Sp.cial Vue sur l emploi emploi bilan2009 - Urssaf

of 4/4
Sommaire Evolution de l’emploi moyen annuel 2009 : -2.1% en Bretagne Page 1 Données de cadrage : régionales et nationales Page 2 et 3 L’emploi en Bretagne par secteur d’activité L’emploi par département et par grand secteur d’actvité L’emploi en Bretagne par taille d’entreprise Page 4 Profil sectoriel par département et évolution de l’emploi sur 5 ans Page 5 L’emploi dans les pseudo-cantons Page 6 La masse salariale en région , par département et par grand secteur d’activité Page 7 Le tableau de synthèse : la masse salariale,l’emploi, le SMPT par sec- teur détaillé d’activité économique (NACE 38) pour la Bretagne et niveau de l’emploi par départe- ment Les principaux chiffres > 2009 Côtes d’Armor Finistère Ille et Vilaine Morbihan 1 8 Source Acoss-Urssaf Données brutes Midi -Pyr éné es Languedoc Roussillon Aquitaine Provence -Alpes Côte d'Azur Franche Comt é Alsace Guyane Bourgogne Lorraine Champagne Ardenne Basse Normandie Haute Normandie Bretagne Ile de France Picardie Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loire Poitou Charentes Centre Auvergne Corse Martinique -1,1% -1,6% -1,5% - 3,1% -3,7% -3,7% -3,4% - 4,3% +1,6% - 3,4% -2,7% -2,1% -3,9% -2,5% -2,4% -3,2% -3% -2,8% -3,2% -1,1% -4,4% - 2,9% -3,7% +2,2% -3,2% Limousin Rhône -Alpes Guadeloupe Ré union - 1,5% Spécial Juin 2010 L'évolution régionale de l'emploi entre 2008 et 2009 En 2009, l'emploi du secteur privé diminue en moyenne annuelle de -2.1% après un net fléchissement en 2008 qui faisait suite à une période de croissance supérieure à +1.5% entre 2005 et 2007. L'année 2009 enregistre 17 100 emplois en moins, combinaison de fortes destructions dans les secteurs de l'in- térim (-22.4%), de l'industrie (-3.1%), du commerce (-1.3%), de la construction (-2.5%) et de faibles créations dans les autres services (+0.5%). La baisse de l'emploi est la plus importante dans le Morbihan (-2.7%), le département avait connu la hausse la plus forte en 2007 (+2.8%). Les Côtes d'Armor se positionnent dans la moyenne régionale avec -2.2%. Pour les départements de l'Ille et Vilaine et du Finistère, le recul de l'emploi est légèrement moins important et de même niveau (-1.9%). Au plan national, la baisse de l’emploi atteint 2.3% en moyenne annuelle. La Corse et la Guyane sont les seules régions créatrices nettes d’emploi en 2009. Les autres régions perdent des emplois de façon plus ou moins forte en fonction de l’importance des secteurs de l’industrie et de l’emploi intérimaire sur leur territoire. Sources et définitions Source de données : Base SEQUOIA - Urssaf - Acoss : centralisation natio- nale des informations issues des Bordereaux Récapitulatifs des Cotisations, supports déclaratifs uti- lisés par les employeurs pour déclarer leurs cotisa- tions. Notions retenues : Les établissements retenus dans le cadre de cette approche relèvent du secteur concurrentiel. Sont exclus, les administrations publiques, l’éducation et la santé non marchandes et l’emploi par les particuliers de personnel. Tous ces établissements sont localisés en Bretagne. Les effectifs salariés : il s’agit du nombre de salariés de l’établissement ayant un contrat de travail au dernier jour du trimestre. Chaque salarié compte pour un, indé- pendamment de sa durée de travail. L’effectif moyen trimestriel est égal à la demi- somme des effectifs des deux derniers trimestres. L’effectif moyen annuel est égal à la moyenne des effectifs moyens trimestriels de l’année. La masse salariale désigne l’ensemble des rémuné- rations sur lesquelles repose le calcul des cotisations, c’est-à-dire du salaire de base auquel peuvent s’ajou- ter des compléments légaux, conventionnels ou attri- bués à l’initiative de l’employeur (prime, rémunérations heures supplémentaires, avantage en nature...). Le salaire moyen par tête (SMPT) est calculé en rap- portant la masse salariale annuelle à l’effectif moyen annuel puis divisé par douze pour obtenir une valeur mensuelle. Le nombre moyen annuel d’établissements est obtenu en faisant la moyenne du nombre d’établisse- ment dénombrés par trimestre. Ne sont retenus dans la comptabilisation trimestrielle que les établissements qui présentent une assiette salariale non nulle. Les répartitions par tranche de taille (en nombre de sala- riés) font référence à la taille de l’entreprise. Le pseudo-canton, à la différence du canton, est un regroupement d’une ou plusieurs communes entiè- res. Dans les agglomérations urbaines, chaque can- ton comprend en général une partie de la commune principale et éventuellement une ou plusieurs commu- nes périphériques. Dans ce cas, l’Insee considère la commune principale, entière, comme un pseudo can- ton unique et distinct. Pour la ou les communes périphériques, le pseudo canton considéré est alors identique au vrai canton amputé de la fraction de la commune principale que comprend le vrai canton. Directeur de la publication : Bertrand Bernard, Directeur de l'Urssaf d'Ille-et-Vilaine Conception/réalisation : Cellule statistique régionale / Impression en interne : 200 exemplaires / ISSN 1958-9999 Vue sur l’emploi Bilan 2009 Note économique des Urssaf de la région Bretagne Niveau 2009 Evol. 09/08(%) Evol. 09/04 (%) Niveau 2009 Evol. 09/08(%) Evol. 09/04 (%) Masses salariales (en Mds €) 18,1 0,8 - 17,6 473,3 1,3 - 15,4 Effectif moyen (en milliers) 781,9 2,1 - 3,6 17 759 2,3 - 2,1 SMPT (par mois, en €) 1 930 1,4 13,5 2 221 1,0 13,0 Nb d'établissements (en milliers) 82,1 0,1 5,9 1 765 0,2 - 4,6 Bretagne France -3,0% -2,0% -1,0% 0,0% 1,0% 2,0% 3,0% 2005 2006 2007 2008 2009 Bretagne France L'évolution en moyenne annuelle de l'emploi sur 5 ans Evolution nationale : -2.3% Source Acoss-Urssaf
  • date post

    19-Jun-2022
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Sp.cial Vue sur l emploi emploi bilan2009 - Urssaf

Spécial Vue sur_l emploi_emploi_bilan2009.qxpSommaire
Evolution de l’emploi moyen annuel 2009 : -2.1% en Bretagne Page 1 Données de cadrage :
régionales et nationales
Page 2 et 3 L’emploi en Bretagne par secteur d’activité L’emploi par département et par grand secteur d’actvité L’emploi en Bretagne par taille d’entreprise
Page 4 Profil sectoriel par département et évolution de l’emploi sur 5 ans
Page 5 L’emploi dans les pseudo-cantons
Page 6 La masse salariale en région , par département et par grand secteur d’activité
Page 7 Le tableau de synthèse : la masse salariale,l’emploi, le SMPT par sec- teur détaillé d’activité économique (NACE 38) pour la Bretagne et niveau de l’emploi par départe- ment
Les principaux chiffres > 2009
Côtes d’Armor Finistère
Ille et Vilaine Morbihan
Aquitaine
L'évolution régionale de l'emploi entre 2008 et 2009
En 2009, l'emploi du secteur privé diminue en moyenne annuelle de -2.1% après un net fléchissement en 2008 qui faisait suite à une période de croissance supérieure à +1.5% entre 2005 et 2007. L'année 2009 enregistre 17 100 emplois en moins, combinaison de fortes destructions dans les secteurs de l'in- térim (-22.4%), de l'industrie (-3.1%), du commerce (-1.3%), de la construction (-2.5%) et de faibles créations dans les autres services (+0.5%). La baisse de l'emploi est la plus importante dans le Morbihan (-2.7%), le département avait connu la hausse la plus forte en 2007 (+2.8%). Les Côtes d'Armor se positionnent dans la moyenne régionale avec -2.2%. Pour les départements de l'Ille et Vilaine et du Finistère, le recul de l'emploi est légèrement moins important et de même niveau (-1.9%). Au plan national, la baisse de l’emploi atteint 2.3% en moyenne annuelle. La Corse et la Guyane sont les seules régions créatrices nettes d’emploi en 2009. Les autres régions perdent des emplois de façon plus ou moins forte en fonction de l’importance des secteurs de l’industrie et de l’emploi intérimaire sur leur territoire.
Sources et définitions
Source de données : Base SEQUOIA - Urssaf - Acoss : centralisation natio- nale des informations issues des Bordereaux Récapitulatifs des Cotisations, supports déclaratifs uti- lisés par les employeurs pour déclarer leurs cotisa- tions. Notions retenues : Les établissements retenus dans le cadre de cette approche relèvent du secteur concurrentiel. Sont exclus, les administrations publiques, l’éducation et la santé non marchandes et l’emploi par les particuliers de personnel. Tous ces établissements sont localisés en Bretagne.
Les effectifs salariés : il s’agit du nombre de salariés de l’établissement ayant un contrat de travail au dernier jour du trimestre. Chaque salarié compte pour un, indé- pendamment de sa durée de travail.
L’effectif moyen trimestriel est égal à la demi- somme des effectifs des deux derniers trimestres.
L’effectif moyen annuel est égal à la moyenne des effectifs moyens trimestriels de l’année.
La masse salariale désigne l’ensemble des rémuné- rations sur lesquelles repose le calcul des cotisations, c’est-à-dire du salaire de base auquel peuvent s’ajou- ter des compléments légaux, conventionnels ou attri- bués à l’initiative de l’employeur (prime, rémunérations heures supplémentaires, avantage en nature...).
Le salaire moyen par tête (SMPT) est calculé en rap- portant la masse salariale annuelle à l’effectif moyen annuel puis divisé par douze pour obtenir une valeur mensuelle.
Le nombre moyen annuel d’établissements est obtenu en faisant la moyenne du nombre d’établisse- ment dénombrés par trimestre. Ne sont retenus dans la comptabilisation trimestrielle que les établissements qui présentent une assiette salariale non nulle. Les répartitions par tranche de taille (en nombre de sala- riés) font référence à la taille de l’entreprise.
Le pseudo-canton, à la différence du canton, est un regroupement d’une ou plusieurs communes entiè- res. Dans les agglomérations urbaines, chaque can- ton comprend en général une partie de la commune principale et éventuellement une ou plusieurs commu- nes périphériques. Dans ce cas, l’Insee considère la commune principale, entière, comme un pseudo can- ton unique et distinct. Pour la ou les communes périphériques, le pseudo canton considéré est alors identique au vrai canton amputé de la fraction de la commune principale que comprend le vrai canton.
Directeur de la publication : Bertrand Bernard, Directeur de l'Urssaf d'Ille-et-Vilaine Conception/réalisation : Cellule statistique régionale / Impression en interne : 200 exemplaires / ISSN 1958-9999
Vue sur l’emploi Bilan 2009 Note économique des Urssaf de la région Bretagne
Niveau 2009 Evol. 09/08(%)
09/08(%) Evol.
Masses salariales (en Mds €) 18,1 0,8 - 17,6 473,3 1,3 - 15,4
Effectif moyen (en milliers) 781,9 2,1 - 3,6 17 759 2,3 - 2,1
SMPT (par mois, en €) 1 930 1,4 13,5 2 221 1,0 13,0
Nb d'établissements (en milliers) 82,1 0,1 5,9 1 765 0,2 - 4,6
Bretagne France
Bretagne France
Evolution nationale : -2.3%
Source Acoss-Urssaf
La Bretagne perd 17 100 emplois en 2009 Masse salariale, Emploi et SMPT > Région et départements par secteur d’activité (NACE38)
72
09/08 09/04
Industrie 21,7% 169,4 9,6% -3,1% -5,8% 7,7 9,4% Dont CA - Industries agro-alimentaires 7,6% 59,6 12,7% -0,8% -2,2% 3,0 3,6% CG - Industrie des plastiques et autres produits non minéraux 2,0% 15,6 4,7% -5,6% -9,1% 0,6 0,7% CL - Fabrication de matériels de transport 1,8% 14,3 3,0% -8,3% -14,4% 0,2 0,3% CM - Industrie du meuble et diverses ; réparation et installation de machines 1,8% 13,8 20,9% -3,3% -6,8% 1,3 1,6% CH - Métallurgie et fabrication de produits métalliques 1,5% 11,8 8,7% -4,4% -6,6% 0,5 0,6% CC - Bois et papier 1,4% 10,6 11,4% -3,3% -6,1% 0,6 0,7%
Construction 9,9% 77,6 34,4% -2,5% 17,4% 10,9 13,3% Commerce 17,8% 139,3 25,9% -1,3% 4,1% 18,5 22,5% Services (y/c Intérim) 50,4% 394 19,3% -1,9% 5,6% 44,9 54,7% Dont NZ - Activités de services administratifs et de soutien 8,1% 63,5 10,0% -12,0% -7,7% 5,5 6,7%
Intérim 3,7% 28,8 -22,4% -21,9% 0,7 0,9% HZ - Transports et entreposage 7,5% 58,6 5,9% -1,5% 0,6% 2,7 3,2% QB - Action sociale et hébergement médico-social 6,1% 47,3 2,6% 4,7% 19,0% 1,5 1,8% IZ - Hébergement et restauration 5,2% 40,7 47,5% -2,3% 5,0% 8,7 10,6% MA - Activités juridiques, de conseil et d'ingénierie 3,7% 28,6 30,5% -1,1% 9,1% 4,1 5,0% QA - Activités pour la santé humaine 3,5% 27,1 17,6% 1,5% 6,0% 3,6 4,3%
781,9 19,9% -2,1% 3,6% 82,1 99,8%Total
Etablissements Evolution
salariés
Autres ser
10 000
Evolution des effectifs par grand secteur (hors intérim)
de 2004 à 2009 (base 100 : 2004) Variations annuelles d’effectifs
par grand secteur (hors intérim) de 2005 à 2009
Entre 2004 et 2009, le nombre d’emplois du secteur privé a augmenté de 27 200 en Bretagne. La progres- sion atteint 3.6% et est divisée par deux par rapport à la période 2002-2007. Le retournement conjoncturel de fin 2008 met un coup de frein à la progression de l’emploi dans tous les grands secteurs d’activités et aggrave le déclin de l’industrie. Sur la seule année 2009, les destruc- tions d’emplois s’élèvent à -17100. Seules certaines activités de service continuent de créer des emplois. L’action sociale et l’hébergement médicalisé progresse de 4.7% en 2009 et de 19% sur 5 ans. L’aide à domicile est particulièrement dynamique sur 2009 avec une hausse de 10% en 2009, soit 1080 emplois créés dont 75% sur le département de l'Ille et Vilaine. Les sec- teurs des activités financières et d’assurance ont égale- ment créé 700 emplois (+2.8%) en 2009. Tout comme les activités informatiques ont créés 650 emplois (+6.6%) et majoritairement dans le conseil en systèmes et logiciels informatiques. Les secteurs d'activité les plus touchés par le retourne- ment conjoncturel sont l'intérim, l'industrie, la construc- tion et le commerce. L'intérim perd 8300 postes soit -22.4% en moyenne annuelle. Le département de l'Ille et Vilaine est plus for- tement impacté (-29% soit - 4000 postes), contraire- ment aux Côtes d'Armor (-11% soit -700 postes). La baisse de l'emploi industriel amorcée en 2001 s'est fortement accélérée à partir du quatrième trimestre 2008 par l'effet de la crise. L'industrie perd 5500 emplois soit -3.1% en moyenne annuelle entre 2008 et 2009. Sur 5 ans la baisse atteint -5.8%. La chute de la production
automobile fin 2008 impacte de nombreux secteurs de l'industrie bretonne. La fabrication de matériels de trans- port accuse un recul de l'emploi de -8.3% entre 2008 et 2009 (-1300 emplois) et de -14.4% entre 2004 et 2009 (-2400 emplois). La quasi-totalité des emplois perdus concerne la construction de véhicules automobiles et est situé sur le département de l'Ille et Vilaine, mais aussi la construction de bateaux de plaisance dans le Morbihan (-14% en 2009) soit une centaine d'emplois en moins. L'industrie des plastiques perd 900 emplois soit -5.6% sur un an et -9.1% sur 5 ans. Trois emplois perdus sur quatre concernent la fabrication de produit pour l'auto- mobile et concernent l'Ille et Vilaine, le Morbihan et les Côtes d'Armor. Les autres secteurs industriels en baisse d'effectifs en 2009 sont : la fabrication de cartes électro- niques (-6%;-590 emplois) dans le Finistère et l'Ille et Vilaine, la fabrication d'habillement, textile et cuir (-11%;-470 emplois) avec des fermetures d'entreprises en Ille et Vilaine principalement dans la fabrication de chaussures et dans le Morbihan pour la fabrication de vêtements. La baisse d’effectifs concerne également l'in- dustrie de la métallurgie et fabrication de produits métalliques (-4.4%;-550 emplois) principalement dans le Morbihan et les Côtes d'Armor. L'industrie agro-alimen- taire limite ses pertes d'emplois à -0.8% soit 470 emplois
Seuls les six premiers sous-secteurs(NACE38) industriels et de service sont retenus, sur le critère de l'effectif moyen 2009.
Côtes d'Armor Finistère Ille et Vilaine Morbihan
Masse salariale SMPT SMPT Emploi Emploi Emploi Emploi
Niveau moyen 2009
1 an (%)
(en milliers)
BZ Industries extractives 1,6 -5,3 -12,6 42,3 2 224 -1,3 0,4 0,3 0,5 0,4 CA Industries agro-alimentaires 59,6 -0,8 -2,2 1 382,1 1 932 3,0 11,0 18,0 14,9 15,6 CB Habillement, textile et cuir 3,7 -11,3 -28,9 80,3 1 823 2,4 0,5 1,2 1,5 0,5 CC Bois et papier 10,6 -3,3 -6,1 249,3 1 958 0,3 1,3 3,4 3,8 2,1 CD Cokéfaction et raffinage 0,0 0,0 -2,4 1,4 2 948 0,5 0,0 0,0 0,0 0,0 CE Industrie chimique 6,4 -1,3 1,0 187,0 2 419 0,5 0,6 1,5 2,1 2,3 CF Industrie pharmaceutique 1,1 -1,7 4,6 34,7 2 534 2,1 0,2 0,2 0,4 0,3 CG Industrie des plastiques 15,6 -5,6 -9,1 395,3 2 116 -0,6 2,0 2,5 6,8 4,3 CH Métallurgie 11,8 -4,4 -6,6 302,7 2 131 -0,7 2,5 3,3 2,9 3,1
CI Fabr. de produits inform., électron. et optiques 8,7 -6,3 -13,6 273,8 2 619 2,3 1,1 3,4 3,7 0,5
CJ Fabr. d'équipements électriques 2,4 0,0 14,2 68,9 2 391 0,7 0,2 1,2 0,8 0,3
CK Fabr. de machines et équipements n.c.a. 8,3 -3,2 -6,0 227,2 2 294 -1,8 0,6 2,3 4,3 1,1
CL Fabr. de matériels de transport 14,3 -8,3 -14,4 416,7 2 424 2,3 1,0 2,0 9,5 1,9
CM Autres industries manufacturières 13,8 -3,3 -6,8 381,4 2 306 0,6 2,8 2,9 4,6 3,5
DZ Prod. et distrib. d'électricité, gaz 4,2 2,2 -4,6 139,3 2 744 -0,1 0,7 1,2 1,6 0,8
EZ Prod. et distrib. d'eau, assainissement 7,2 0,4 14,5 176,2 2 043 1,8 1,2 1,9 2,6 1,5
FZ Construction 77,6 -2,5 17,4 1 627,7 1 748 0,7 14,4 19,5 25,5 18,2
GZ Commerce, réparation automobile 139,3 -1,3 4,1 3 037,7 1 817 1,8 23,8 37,9 47,3 30,3
HZ Transports et entreposage 58,6 -1,5 0,6 1 465,3 2 084 0,9 7,6 14,8 24,5 11,7 IZ Hébergement et restauration 40,7 -2,3 5,0 678,1 1 389 2,4 6,5 11,7 12,8 9,7 JA Edition et audiovisuel 5,4 -3,9 0,5 166,0 2 570 2,8 0,5 0,9 2,9 1,1 JB Télécommunications 9,3 -5,0 -12,7 321,6 2 874 2,1 2,1 1,4 5,0 0,9 JC Activités informatiques 10,6 6,6 64,6 354,9 2 790 0,2 1,2 1,2 7,7 0,6
KZ Activités financières et d'assurance 25,7 2,8 10,9 873,1 2 836 2,8 3,2 7,7 10,6 4,2
LZ Activités immobilières 7,5 -11,1 4,2 176,7 1 970 -0,1 1,1 1,9 2,8 1,7
MA Activités jurid., de conseil et d'ingénierie 28,6 -1,1 9,1 871,6 2 543 0,9 3,6 6,5 13,0 5,4
MB Recherche et développement 5,2 3,7 21,8 160,7 2 589 -0,5 0,2 1,6 3,3 0,1
MC Autres activités scientifiques et techniques 7,0 -7,2 -4,3 138,0 1 647 -1,5 1,4 1,4 2,9 1,4
NZ Activités de serv. admin. et de soutien 63,5 -12,0 -7,7 1 275,2 1 674 1,2 10,2 17,0 23,8 12,5
OZ Administration publique 7,4 1,4 5,2 223,5 2 500 2,2 1,1 1,8 3,0 1,5 PZ Education 17,0 1,8 7,0 293,1 1 438 1,7 2,5 4,2 6,6 3,7
QA Activités pour la santé humaine 27,1 1,5 6,0 638,6 1 963 2,3 5,7 7,5 8,6 5,4
QB Action sociale et hébergement médico-social 47,3 4,7 19,0 817,1 1 439 0,6 8,3 16,6 14,7 7,8
RZ Arts, spectacles et activités récréatives 10,6 3,3 17,3 207,6 1 633 -1,6 1,8 2,8 3,9 2,1
SZ Autres activités de services 23,0 2,4 15,0 388,9 1 409 1,3 3,9 5,9 8,6 4,6
Activités diverses et non classées 1,2 -4,6 -16,3 32,0 2 272 2,1 0,1 0,6 0,2 0,2
781,9 -2,1 3,6 18 106,2 1 930 1,4 125,0 208,4 287,1 161,3 324,9 0,5 9,0 7 790,1 1 998 1,1 48,5 85,5 131,9 58,9
77,6 -2,5 17,4 1 627,7 1 748 0,7 14,4 19,5 25,5 18,2 139,3 -1,3 4,1 3 037,7 1 817 1,8 23,8 37,9 47,3 30,3
40,7 -2,3 5,0 678,1 1 389 2,4 6,5 11,7 12,8 9,7 170,5 -3,1 -5,8 4 390,4 2 145 1,2 26,1 46,0 59,9 38,6
28,8 -22,4 -21,9 582,1 1 682 0,3 5,7 7,8 9,6 5,7Intérim
NACE38 SECTEURS
Bretagne
Emploi
HCR Industrie
La masse salariale> Baisse de la masse salariale de 0.8% en Bretagne
36
Evolution de l’emploi salarié > Les grands secteurs d’activité par département
Var 09/08 Var 09/04 -2,8 4,9 -4,1 4,8 -5,7 10,9 -4,5 6,6 Evol 09/08 Evol 09/04 -2,2% 4,1% -1,9% 2,3% -1,9% 4,0% -2,7% 4,3%
Niv. mill. 125,0 208,4 287,1 161,3
Côtes d’Armor Finistère Ille et Vilaine Morbihan
S tru
ct ur
e E
ff 20
09 E
vo lu
tio n
E ff
E ff
09 /E
ff 04
V ar
ia tio
n E
ff (m
6,9%
3,8%
19,5%
-4,0%
5,1
-0,2
0,8
2,7
-2,3
14,2
0,9
2,5
3,8
-5,4
2,6
0,6
1,1
2,0
-1,2
4,9
0,6
1,1
3,0
-1,6
Entre 2004 et 2009, l’évolution des effectifs est supérieure à 4% pour tous les départements sauf pour le Finistère avec 2.3%. Le Morbihan et les Côtes d’Armor enregistrent les progressions d’emplois les plus élevées sur 5 ans et les baisses les plus impor- tantes entre 2008 et 2009.
en moins sur la région. En revanche, le Morbihan recule de 2.9% (-470 emplois). Le commerce subit également les effets de la crise en perdant 1900 emplois soit -1.3%. La baisse de la consommation entraîne des baisses d'emplois dans les secteurs des hypermarchés (-2.2%;-360 emplois), du commerce de voitures (-2.6%;-200 emplois), du commerce de bois et de matériaux de construction (-3.0%;-170 emplois) et de la vente à domicile (-12%;-180 emplois). Dans les secteurs de la construction, l’emploi se dégrade sur toute l'année 2009 (-2.5% ; -1980 emplois), les secteurs les plus touchés sont ceux des travaux de
maçonnerie générale et gros œuvre, les travaux de plâ- trerie et la construction de maisons individuelles. Les baisses sont les plus importantes pour les départements du Morbihan (-3.1%), du Finistère (-3.1%) et des Côtes d'Armor (-3.0%). Pour l'Ille et Vilaine (-1.2%), ces sec- teurs perdent également de l'emploi, mais les créations dans le secteur des travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation viennent amoindrir la baisse globale. Par ailleurs, dans les activités immobi- lières, la baisse des effectifs amorcée fin 2008 atteint - 11.1% en 2009. Les diminutions d’emplois les plus for- tes sont de 18% dans les Côtes d’Armor et de 12% dans le Morbihan.
Source Acoss-Urssaf
71% des établissements bretons appartiennent à de Très Petites Entreprises
Taille d'entreprise Niveau 2009 (en milliers)
Evol. 09/08(%)
Evol. 09/04 (%)
Evol. 09/08(%)
Evol. 09/04 (%)
1 à 9 salariés 58,3 0,6 - 3,1 155,4 0,9 - 3,2 1 527,0 1,4 12,4
10 à 49 salariés 11,7 1,8 - 9,7 171,7 1,5 - 7,1 1 881,0 1,1 12,2
50 à 249 salariés 4,3 1,5 10,8 158,5 0,5 - 6,5 2 010,0 0,7 12,5
plus de 250 salariés 7,8 7,7 21,0 295,5 4,0 - 0,3 2 127,0 2,2 15,4
Salaire moyen mensuel par têteEtablissements Effectif Moyen
En Bretagne, les “Très Petites Entreprises” (1 à 9 salariés) repré- sentent 71% des établissements et 22% des salariés. Parallèlement, 9% des établissements appartien- nent à des entreprises de plus de 250 salariés et rassemble 38% des emplois privés. La progression moyenne du nombre d’établisse- ment décélère. Il passe de 1.7% sur la période 2004-2007 à 0.61% en 2008 et à 0.08% en 2009.
Source Acoss-Urssaf
La forte hausse du nombre d’établissements des entreprises de plus de 250 salariés s’explique pour 67% par le changement de gestion d’une entreprise. Cette entreprise est passée en gestion des déclarations décentralisée par établissement en 2009.
Données régionales par taille d’entreprise
-2,0%
-1,0%
0,0%
1,0%
2,0%
3,0%
4,0%
5,0%
Bretagne France
En 2009, la masse salariale versée par les entrepri- ses privées bretonnes s’élève à 18 milliards d’euros. En moyenne annuelle, elle diminue de 0.8%. Cette baisse s’explique par la baisse de l’emploi (-2.1%) et le fort ralentissement du salaire moyen par tête (SMPT) en 2009 (+1.4%) contre (+3%) en 2008. La diminution de la masse salariale est supérieure à la moyenne régionale pour les départements de Morbihan (-1.1%), des Côtes d’Armor (-1.0%) et de l’Ille et Vilaine (-0.9%). En revanche, elle se limite à -0.3% dans le Finistère. Au plan national, le recul de la masse salariale s’élève à 1.3%, soit 0.5 point de plus par rapport à la Bretagne. Cette baisse se compose de fortes diminutions dans les secteurs de l’industrie (-3.5%), de l’intérim (-25.2%) et d’une légère hausse dans les autres services (+0.6%). A l’inverse, la région Bretagne enregistre une évolution supérieure dans les services hors intérim (+1.5%) et le commerce (+0.4%), ainsi qu’une baisse inférieure dans l’industrie (-2.0%) et l’intérim (-22,2%). Le Finistère se distingue par une progression de sa masse salariale dans l’industrie (+0.1%). Cette évolution s’explique principalement par la progression de la masse
Evolution de la masse salariale sur 5 ans en moyenne annuelle
Evolution de la masse salariale entre 2008 et 2009 par grand secteur d’activité
-1,3%
-0,8%
-1,0%
-0,3%
France Bretagne Côtes d'Armor Finistère Ille et Vilaine Morbihan
-2,0%
0,0%
2,0%
4,0%
6,0%
8,0%
10,0%
2004 2005 2006 2007 2008 2009
Autres services BTP Commerce HCR Industrie
salariale de l’industrie agro-alimentaire (+3.4%) qui re- présente 34% de l’industrie du département. Par ail- leurs, la masse salariale des activités financières et d’as- surance progresse de 8.4%. En revanche, le secteur des hôtels cafés et restaurants accuse le plus fort recul (-2.4%). Le Morbihan est le département breton qui enregistre la plus forte baisse de la masse salariale. Cette baisse est particulièrement élevé dans l’industrie de la métallurgie (-7.2%), l’intérim, le bâtiment et les activité immobilières (-11.9%). Le département des Côtes d’Armor se caractérise par la plus faible évolution de la masse salariale dans les services (hors intérim) due à de fortes diminutions dans les activités immobilières (-23.8%) et les activités juridiques. Aussi, la baisse est importante dans l’industrie, l’intérim et la contruction. Quant au département de l’Ille et Vilaine, il atteint les baisses de masse salariale les plus importantes dans l’in- térim (-29%) et l’industrie (-3.5%), majoritairement dans la fabrication de matériels de transport (-9.7%) et des plastiques. Cependant, la masse salariale progresse dans les services tels que l’action sociale et hébergement médico-social (+6%), les activités financières et d’assu- rance (+4.6%) et les activités informatiques (+4.5%).
Evolution de la masse salariale sur 5 ans par grand secteur d’activité (hors intérim)
Evolution de l’emploi salarié > les pseudo-cantons les plus employeurs ou plus dynamiques
4 5
Les activités (NACE38)* les plus "dynamiques" par département** hors intérim et activités les plus génératrices d’emplois en région * pour les nace38 présentant un effectif supérieur à 1000 dans le département ** Evolutions 2009/2004 les plus fortes
4,6 23% 0,9
2,1 26% 0,4
Niv 09 mill
1,8 17% 0,3
dépollution
1,2 33% 0,3
Recherche et développement
4,4 19,5% 0,7
soutien
Evol 09/04Evol 09/04 Var 09/04
Deux secteurs sont particulièrement dynamiques en créations d’emplois pour trois départements sur quatre.
Le secteur des activités informatiques a créé 4200 emplois en 5 ans (+64%) avec la plus forte progres- sion en 2008 (+17%).
Les activités des arts, spectacles et activités récréatives progressent de 17% sur 5 ans. Les nouveaux emplois se concentrent sur les activi- tés des arts du spectacle vivant.
Var 09/08 Evol 09/08 Var 09/04 Evol 09/04
3,2 - -3,9% 0,4 - -0,5%
1,1 - -2,3% 1,0 2,3%
1,2 - -4,0% 0,7 2,4%
1,2 - -4,5% 0,2 1,0%
0,6 - -2,6% 0,1 0,6%
0,3 - -1,3% 0,8 4,0%
0,9 - -5,0% 0,7 - -4,0%
Les pseudo-cantons les plus employeurs Les pseudo-cantons les plus dynamiques**
* Parmi les + de 1000 salariés Var 09/08 Evol 09/08 ** sur la base de l'évol. 09/04 Var 09/04 Evol 09/04
0,13 4,9% 0,78 40,0%
0,27 7,1% 1,15 38,2%
-0,06 -0,5% 2,52 25,0%
0,20 6,2% 0,66 24,6%
0,02 0,9% 0,54 23,7%
0,05 2,5% 0,37 23,4%
-0,04 -1,6% 0,51 22,5%
-0,14 -2,0% 1,15 21,3%
0,10 2,7% 0,68 21,2%
0,06 2,8% 0,37 21,1%
0,03 1,1% 0,44 20,1%
6,6
Variation des effectifs sur 5 ans par pseudo-cantons entre 2004 et 2009
Plabennec Guipavas
Argentré du Plessis
St Malo
> 1000 de 500 à 1000 de 100 à 500 de -100 à 100 < -100
Evolution des effectifs sur 5 ans par pseudo-cantons entre 2004 et 2009
St Brieuc St Malo
Brest
>= 20% de 10% à 20% de 0% à 10% de -10% à 0% < -10%
Niv 09 (milliers) Evol (09/04) Var (milliers) (09-04)
Transports et entreposage Action sociale et hébergement médico-social
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles
77,6139,3 58,6 47,3
38.0 (2%)
23.9 (5%)
30.5 (5%)
47.3 (6%)
19;5 (16%)
14.4 (17%)
18.2 (20%)
25.5 (17%)
18.1 (-9%)
11.1 (4%)
15.7 (-3%)
14.9 (4%)
14.9 (1%)
7.6 (-4%)
11.8 (1%)
24.5 (2%)
16.6 (11%)
8.3 (17%)
7.8 (23%)
14.6 (30%)
Source Acoss-Urssaf
5 grands secteurs rassemblent 49 % des salariés bretons et créent 24 280 emplois sur 5 ans
Les cinq grands secteurs bretons en nombre d’emplois par département et évolution sur 5 ans (NACE38 hors intérim)
Le commerce représente 17.8% de l’emploi salarié breton et progresse de 4.1% sur 5 ans. Les principaux grands employeurs sont des supermarchés et hypermarchés, ils rassemblent 22% des salariés du commerce avec une évolution de l’emploi de 5.4% sur la période 2004-2009 et une baisse de 1.2% entre 2008 et 2009. Vient ensuite, le commerce de voitures et de véhicules automobiles légers avec 6% des salariés. Ce secteur perd des emplois de façon continue depuis 2004 avec 500 emplois supprimés dont 200 entre 2008 et 2009.
Les secteurs les plus générateurs d’emplois sont ceux de la construction et de l’action sociale et hébergement médico-social. La construction engendre 11 500 emplois supplémentaires en 5 ans soit +17.4%. Après avoir atteint un niveau d’emploi moyen en 2007 de 79 600 emplois et une progression de 7.9% sur un an, la crise provoque une chute de l’emploi dès 2008 (-2.3%) qui se poursuit en 2009 (-0.2%). Le secteur de l’action sociale et l’hébergement médico-social, très dynamique avec une progression de 19% du nombre de salariés, crée 7 600 emplois. La plus forte évolution se démarque en Ille et Vilaine avec + 30%. Le secteur de l’aide à domicile contri- bue fortement à cette hausse avec 2 980 emplois nouveaux (soit +34%), ainsi que l’hébergement médicalisé pour personnes âgées (+ 1 700 emplois ,+36%).
L’industrie agro-alimentaire représente 7.6% des emplois bretons et 35% des emplois industriels. Elle continue de perdre des emplois à rythme régulier , soit -0.5% en moyenne annuelle. Le Finistère et le Morbihan sont fortement confrontés aux restructurations liées au secteur de la transformation et la conservation de la viande de volaille.
Le nombre d’emplois dans le transport augmente de +0.5% en moyenne annuelle entre 2004 et 2008, puis diminue de 1.2% en 2009. Seul, le département des Côtes d’Armor enregistre une plus forte baisse et perd 330 emplois sur cinq ans.
Un tiers des emplois bretons se situe sur sept pseudo-cantons et de façon plus concentrée sur Rennes (10%), Brest (6%) et Quimper (4%).
Le dynamisme de l’emploi entre 2004 et 2009 est paticuliè- rement fort sur les principaux pseudo-cantons situés en Ille et Vilaine et dans le Morbihan. Source Acoss-Urssaf
Source Acoss-Urssaf
Source Acoss-Urssaf
Source Acoss-Urssaf