Soster, Maria - Pensee de Henry Corbin

download Soster, Maria - Pensee de Henry Corbin

of 106

  • date post

    30-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    230
  • download

    2

Embed Size (px)

description

sous la direction de Monsieur Le Professeur Rémi BRAGUE U.F.R. DE PHILOSOPHIE Le développement de la pensée d’Henry Corbin pendant les années Trente Travail présenté par Maria SOSTER Année Universitaire 2001/2002 1

Transcript of Soster, Maria - Pensee de Henry Corbin

  • UNIVERSIT PARIS I

    PANTHON-SORBONNE

    U.F.R. DE PHILOSOPHIE

    MMOIRE DE D.E.A. DHISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE

    sous la direction

    de Monsieur Le Professeur Rmi BRAGUE

    Le dveloppement de la pense dHenry Corbin

    pendant les annes Trente

    Travail prsent par Maria SOSTER

    Anne Universitaire 2001/2002

    1

  • Cest un travail ddi aux prsences Prsences qui ont rendu simplement possible mon dpart pour la France.

    Ma mre et mon pre, pour leur capacit de supporter mes contradictions ;

    Un inconnu aim, qui ma quitte avant de fter nos espoirs, mais qui ma laiss ses rves, ses dsirs et sa confiance ;

    Denis et Farida, qui mont accompagn travers les forts des choix : peut-tre nous nous sommes tromps, mais ctait comme un jour de soleil, aprs les silences de paroles donnes ;

    Adone, kabr qui sait que je viens de la nostalgie ;

    Andrea, avec lequel jaimerai toujours comprendre ; Guillaume, ami amoureux du dsert, Jean, conseilleur de parcours, Kristell, fille dune sensibilit dlicate, Richard, le curieux, pour leur capacit de se dbrouiller avec un franais jamais tudi ;

    Lass dir alles geschehn : Schnheit und Schrecken.

    Man muss nur gehen: Kein Gefhl ist das fernste. Lass dich von mir nicht trennen.

    Nah ist das Land, das sie das Leben nennen.

    Du wirst es erkennen

    an seinem Ernste

    Gib mir die Hand

    2

  • Premire partie

    Introduction Henry Corbin et les jeunes intellectuels non-conformistes p. 6

    1. Le milieu culturel franais au dbut des annes Trente p. 11 2. la recherche dun langage : Henry Corbin entre phnomnologie et thologie p. 17

    2.1. La premire priode de sa formation p. 17 2.2. La collaboration avec Koyr : la dcouverte de Heidegger p. 20 2.3. Les annes de lengagement protestant (1930-1933) p. 23 2.4. Hic et Nunc p. 26 2.5. Autour de Hic et Nunc: quelques interprtations p. 28 2.6. Le Manifeste de Hic et Nunc p. 35

    3. Les annes postrieures 1933 : labandon de la thologie dialectique, la nouvelle traduction de Heidegger et le dpart pour lOrient p. 40

    3

  • Deuxime partie 4. La collaboration Le Semeur p. 44

    4.1. Un compte rendu : La Fdration allemande Caub p. 45 4.2. Luther et Heidegger : le croisement entre le Luthranisme et lanalytique existentielle p. 49 4.3. Les premires pages sur Kierkegaard : une approche existentielle p. 52

    5. Hic et Nunc: la tentative dun engagement p. 56

    5.1. Philosophes, ou la dfinition dun nouveau rle pour la philosophie p. 56 5.2. Quand nous nous rveillerons dentre les morts : le cas de lexistence p. 60 5.3. Philosophia Crucis : lexistence et le temps p. 63 5.4. Note sur existence et foi : la dernire publication p. 67

    6. Larticle dans Recherches Philosophiques p. 71

    La thologie dialectique et lhistoire : la dfinition ultime dune question p. 71 Conclusion

    Pour une rflexion politique: Corbin penseur de la communaut p. 80 Rfrences bibliographiques p. 85 Bibliographie p. 100

    4

  • Ci sono giorni in cui ogni cosa che vedo mi sembra carica di significati :

    messaggi che mi sarebbe difficile comunicare ad altri, definire, tradurre in parola,

    ma che appunto perci mi si presentano come decisivi.

    Sono annunci o presagi che riguardano me ed il mondo insieme :

    e di me non gli avvenimenti esteriori dellesistenza ma ci che accade dentro, nel fondo ;

    e del mondo non qualche fatto particolare ma il modo dessere generale di tutto.

    Comprenderete dunque la mia difficolt a parlarne, se non per accenni (Italo Calvino, Se una notte dinverno un viaggiatore)

    Dabord, nous souhaiterions faire des excuses : il y aura srement beaucoup de fautes

    de grammaire et dorthographe dans le texte qui suit. La possibilit de faire ce DEA et de

    poursuivre nos tudes nous ont conduites au risque dune exposition dans une langue qui

    nest pas la ntre. Nous Vous demandons dexcuser cette timide tentative.

    Quelques remarques mthodologiques : en rponse aux difficults quon a

    rencontres en travaillant sur la priode envisage, difficults lies la pauvret des

    matriaux bibliographiques regardant lexprience du barthisme franais et limpossibilit

    de contacter des tmoins de cette priode, on a choisi de laisser Corbin parler, en essayant, de

    cette faon, de prsenter, avec ses mots, les raisons de ses dcisions et de ses discours.

    5

  • Premire partie

    Introduction

    Henry Corbin

    et les jeunes intellectuels non-conformistes

    Dans cette premire partie, on essayera de reconstruire la biographie de Henry Corbin,

    pendant sa priode de formation, en ayant conscience que les contacts quil a eus au dbut des

    annes Trente parisiennes et allemandes ont une importance fondamentale pour expliquer son

    attitude lgard du monde irano-islamique.

    En effet, Henry Corbin a laiss le souvenir dun islamologue, mais dun islamologue

    sui generis, qui identifie le vritable Islam avec le shisme et qui soccupe seulement de

    lIslam iranien en laissant de ct la partie majoritaire sunnite. En clairant ce que nous avons

    appel sa priode de formation, en se rfrant la Bildung allemande, on verra que les raisons

    de son engagement particulier en terre dIslam sont lies aux demandes quil se posait en terre

    dOccident, avant de partir pour la Turquie (1939) et ensuite, pour lIran (1945). Corbin

    cherche des rponses au malaise de lhomme occidental dans la philosophie de la Lumire des

    Noplatoniciens de Perse, cest--dire de lcole de Sohravard, mystique persan dont

    louvrage le plus important, Hikmat al-Ishrq, lui a t donn par Louis Massignon en 19291.

    On se concentrera surtout sur la question des rapports avec la thologie dialectique de

    Karl Barth, mme si on veut souligner une recherche sous-jacente ce problme: Corbin

    partir de 1929, travaille en mme temps sur Sohravard et sur la thologie de Barth. Pourtant,

    il ne publie presque rien sur le mystique, exception faite pour larticle Pour lanthropologie

    philosophique: un trait persan indit de Suhraward dAlep 2 (qui est ici laiss de ct pour

    la pauvret des liens quon trouve avec sa recherche contemporaine sur Barth) et la traduction

    de Le bruissement de laile de Gabriel. Trait philosophique et mystique 3.

    Une des caractristiques de la rflexion de Corbin, mme sil ny pas doriginalit

    dans ses affirmations par rapport lesprit de son poque, est davoir dnonc la perte de la

    1 Voir CORBIN, Henry (1981a), pp. 23 et ss. 2 CORBIN, Henry, (1932/1933).

    6

  • dimension spirituelle de lhomme, mme sil narrive pas indiquer les raisons de la

    progression du matrialisme, qui est la cause de cette perte, matrialisme conu comme la

    structure et le modle de vie, reprsents surtout par la civilisation amricaine, qui tait en

    train de se diffuser en Europe de ces annes-l. Pour cette raison Corbin peut tre nomm

    parmi les non-conformistes4 des annes Trente, qui dnoncent une situation dans laquelle ils

    critiquent labsence de lhomme et sa rduction lanonymat dans la culture de masse.

    On peut aussi voir lengagement de Corbin comme la ncessit de rechercher une

    troisime voie entre libralisme et communisme, troisime voie qui nest pas forcment la

    voie fasciste ou nazie. On sappuie, pour cette affirmation, sur un article de Zeev Sterhell,

    intitul La troisime voie fasciste ou la recherche dune culture politique alternative 5. Si,

    comme on le verra aprs, le dnominateur commun de cette contestation franaise pendant les

    annes Trente est lattaque contre le libralisme et le marxisme, qui prennent la qualification

    gnralise de matrialisme et qui sont causes de dcadence et de crise de civilisation, la

    rponse est un anti-matrialisme accentu: La troisime voie apparat ainsi comme un

    moyen denrayer le dprissement de toute une civilisation en abattant une culture politique

    ennemie des valeurs spirituelles [...]. Le fascisme reprsente la troisime voie dans sa puret

    la plus extrme, mais la troisime voie est un phnomne beaucoup plus large et plus profond

    que le fascisme 6 . Nous souhaiterions situer Corbin dans ce courant, comme celui qui

    recherche une solution pour labme o son poque semble tre plonge. Pourtant nous ne

    prtendons pas de faire de Corbin un rvolutionnaire, mais seulement un interprte, peut-tre

    pas original, de ltat desprit de ses temps, caractris par une profonde opposition

    lindividualisme libral, la thorie des droits naturels, une conception laque du monde et

    la dcadence bourgeoise. Nous avons pourtant eu la confirmation7 de lattitude a-politique

    3 SOHRAVARD, (1935). 4 Pour qualifier les non-conformistes, nous pensons la dfinition quon trouve dans Loubet del Bayle, Jean Louis (19691, ici les pages sont de ldition de 2001): Loriginalit de ces groupes, qui se qualifirent assez rapidement de mouvements non-conformistes, fut de tirer immdiatement les consquences des transformations profondes du monde quils constataient (p. 34). Leur particularit (et celle de leurs publications) tait de se situer en dehors des courants idologiques constitues (p. 35). Et, mme si trs diffrents, ces groupes taient daccord sur une srie de thmes accord qui permet Jean Touchard de parler dun esprit des annes Trente (Touchard, Jean, 1960).