Sondage Odoxa-FTI Consulting sur les Français et l'argent - juin 2015

of 23 /23
Le rendez-vous de l’économie Juin 2015 Sondage réalisé par Publié le 23 juin 2015 Levée d’embargo immédiate pour et ,

Embed Size (px)

Transcript of Sondage Odoxa-FTI Consulting sur les Français et l'argent - juin 2015

1. Le rendez-vous de lconomie Juin 2015 Sondage ralis par Publi le 23 juin 2015 Leve dembargo immdiate pour et, 2. Mthodologie Recueil Enqute ralise auprs dun chantillon de Franais interrogs par Internet les 11 et 12 juin 2015 Echantillon Echantillon de 1 011 personnes reprsentatif de la population franaise ge de 18 ans et plus. La reprsentativit de lchantillon est assure par la mthode des quotas appliqus aux variables suivantes : sexe, ge et profession de linterview aprs stratification par rgion et catgorie dagglomration. 3. Prcisions sur les marges derreur Chaque sondage prsente une incertitude statistique que lon appelle marge derreur. Cette marge derreur signifie que le rsultat dun sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et dautre de la valeur observe. La marge derreur dpend de la taille de lchantillon ainsi que du pourcentage observ. Si le pourcentage observ est de Taille de lEchantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 Lecture du tableau : Dans un chantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observ est de 20%, la marge derreur est gale 2,5%. Le pourcentage rel est donc compris dans lintervalle [17,5 ; 22,5]. 4. Principaux enseignements Le rapport des Franais largent et aux riches Regards ports en 2015 et volution depuis une dcennie Principaux enseignements : 1 - Pour les Franais, on est riche partir du moment o lon dispose dun revenu suprieur 5000 par mois ou que lon dispose dun patrimoine immobilier et financier suprieur 500 000 2 - La richesse perue est corrle son propre niveau de revenu et surtout a trs nettement baiss depuis ces dernires annes. 3 - Sentiment de dclin : contrairement ce quils pensaient il y a une douzaine dannes, les Franais sont convaincus que leur situation personnelle est moins bonne que celle de leurs parents 4 - Un regard paradoxal sur la richesse : 8 Franais sur 10 pensent qutre riche est mal peru mais les trois-quarts de nos concitoyens estiment pourtant que cest une bonne chose de vouloir tre riche. 5 - Depuis llection de F. Hollande, la part des Franais souhaitant faire fortune a chut de 12 points et ils sont 14 points de plus dire quil est difficile de parler du montant de son salaire 6 Paradoxe encore ? Les trois-quarts des Franais (75%) pensent que le niveau des impts en France est un facteur dterminant de dpart de Franais ltrangerpourtant, les deux-tiers seraient opposs la suppression de lISF 5. Lanalyse de Gal Sliman, le Prsident dOdoxa (1/6) 1 - Pour les Franais, on est riche partir du moment o lon dispose dun revenu suprieur 5000 par mois ou que lon dispose dun patrimoine immobilier et financier suprieur 500 000 Cest quoi un riche ? En termes de revenus mensuels, le niveau mdian partir duquel les Franais cataloguent quelquun comme un riche nest pas si lev. Loin des mga-riches, gagnant plusieurs centaines ou mme plusieurs dizaines de milliers deuros par mois, les Franais estiment que lon peut tre considr comme un riche ds lors que lon gagne plus de 5 000 par mois. La moiti de nos concitoyens place la barre de la richesse ce niveau. Seulement un quart des Franais (27%) situe la barre de la richesse partir dun niveau suprieur 10 000 par mois alors quun Franais sur cinq (21%) considre comme riches des gens ne gagnant que 3000 par mois ou mme moins. Placer la barre aussi bas 5000 de revenu mdian peut paratre surprenant, et pourtant dun pur point de vue statistique, les Franais nont pas tort : au regard du recensement de lINSEE, seulement 5% des Franais gagent un salaire suprieur 4 300 nets par mois. Pas de quoi dmentir non plus un certain Franois Hollande qui, en 2007, estimait que lon tait riche partir de 4 000 par mois ce qui, lpoque, avait suscit un vritable toll. Sur lautre indicateur de richesse, patrimonial celui-ci, le seuil de la richesse perue est 500 000 . Cela signifie que pour une majorit de Franais on serait riche partir du moment o lon disposerait dun patrimoine immobilier et financier suprieur 500 000 . L encore, au regard du nombre de propritaires en France et des prix de limmobilier mme sils ont baiss on peut considrer du relatif faible niveau de cette barrire psychologique de la richesse chez nos concitoyens. 2 - La richesse perue est corrle son propre niveau de revenu et surtout a trs nettement baiss depuis ces dernires annes. Naturellement, la richesse perue est directement corrle au revenu des personnes interroges elles-mmes. Toutes les personnes gagnant un salaire infrieur 3500 par mois situent en moyenne (mdiane) le revenu des riches un revenu quivalent ou suprieur 5000 par mois, alors que les personnes gagnant plus de 3500 par mois, elles, considrent que lon est riche qu partir dun revenu suprieur 8000 par mois. 6. Lanalyse de Gal Sliman, le Prsident dOdoxa (2/6) En caricaturant peine, on peut considrer que pour les Franais, le riche est en fait celui qui gagne en gros deux trois fois plus que lui : 4500 pour les Franais aux revenus les plus bas (premier quartile de la population), se situant moins de 1500 par mois ; ce seuil est de 5000 pour les 50% de Franais aux revenus moyens cest--dire gagnant environ 2500 par mois. Il culmine 8000 pour les 25% de Franais les plus aiss, cest--dire gagnant plus de 3500 par mois. Il en est de mme sagissant de la richesse patrimoniale. La corrlation est mme encore plus frappante : Pour les Franais aux plus bas revenus, le riche est celui qui disposerait dun patrimoine moyen de 300 000 ; Pour les Franais aux revenus moyens (de 1500 3500 par mois) le riche est celui qui aurait un patrimoine de 500 000 ; Enfin, pour les Franais les plus aiss (gagnant plus de 3500 par mois), le seuil de la richesse patrimoniale se situe en moyenne 1 000 000 deuros. Bref, le riche pour le Franais cest son voisin plus ais que lui bien davantage que le vrai privilgi vivant, en quelque sorte, sur une autre plante que lui. Cest un premier enseignement majeur de notre sondage. Mais ce nest quune confirmation de ce que lon mesurait dj depuis de nombreuses annes. Lautre enseignement passionnant de notre sondage est temporel : avec la crise le seuil partir duquel les Franais situent la richesse a baiss de 20%. Alors que les Franais considraient que lon tait riche partir dun revenu de 6000 par mois en 2011 celui-ci est retomb 5000 par mois 4 ans plus tard. La constatation est la mme, mais avec une baisse encore plus marque, sagissant du patrimoine : Alors quen 2011 on considrait que lon tait riche qu partir dun patrimoine de 1 000 000 deuros, ce niveau a t divis par deux 4 ans plus tard pour chuter 500 000 aujourdhui. Evidemment, outre la crise conomique et financire, il est probable que la crise immobilire intervenue depuis ces dernires annes joue un rle dterminant dans cette baisse. Entre 2006 et 2011 les annes de flambe des prix de limmobilier ont largement contribu banaliser lide de prix relativement levs et en hausse constante pour lachat dappartements et de maisons. La stagnation sinon la baisse observe depuis ces dernires annes a probablement contribu ancrer lide que les arbres ne poussent pas jusquau ciel . 7. Lanalyse de Gal Sliman, le Prsident dOdoxa (3/6) La rgression de la richesse perue sur les deux indicateurs revenu et patrimoine - est frappante : alors que lun comme lautre taient en hausse constante entre 2006 et 2011, ils ont tous les deux recul pour retrouver en 2015 les niveaux de perceptions que lon enregistrait il y a prs de 10 ans : Sur le patrimoine la rponse mdiane tait de 480 000 en 2006 contre 500 000 en 2015 aprs un pic 1 000 000 en 2011 Sur le revenu mensuel, la rponse mdiane tait de 4 662 en 2006 contre 5 000 en 2015 aprs avoir culmin 6 000 en 2011. 3 - Sentiment de dclin : contrairement ce quils pensaient il y a une douzaine dannes, les Franais sont convaincus que leur situation personnelle est moins bonne que celle de leurs parents Cette baisse perue du niveau moyen de richesse est sans doute un nouveau signe du sentiment de dclassement et de dfiance en lavenir de nos concitoyens. Ce sentiment de dclin, souvent prsent comme une vrit (non mesure) dans les mdias est bien fortement prsent dans lopinion. Ainsi, les Franais sont aujourdhui une majorit (54%) penser que leur situation sociale est moins bonne que celle de leurs parents au mme ge. Ils sont deux fois moins nombreux estimer que leur situation est meilleure (27%) et un peu moins dun sur cinq (18%) la juger quivalente . Si depuis longtemps, certains polmistes vhiculaient lide que les Franais pouvaient penser cela, ce sentiment est en ralit extrmement rcent. Il y a une douzaine dannes, en 2002, les Franais taient une proportion radicalement inverse se positionner sur cette question. Selon le sondage ralis lpoque par nos partenaires de BVA, dj pour les Echos, les Franais taient 55% penser que leur situation tait meilleure que celle de leurs parents et ntaient que 17% estimer, linverse, quelle tait moins bonne. Entre 2002 et 2015, les dclinistes ont donc t multiplis par 3 et les optimistes diviss par 2. 8. Lanalyse de Gal Sliman, le Prsident dOdoxa (4/6) Logiquement, ce sentiment de recul social est directement corrl au niveau de revenu des personnes interroges : ceux qui pensent quils vivent mieux que leurs parents au mme ge ne sont que 14% chez les Franais aux plus bas revenus, 17% chez ceux aux revenus moyens-infrieurs, 33% chez ceux disposant de revenus moyens-suprieurs et 46% auprs des Franais aux plus hauts revenus. Mais, seuls ces derniers sont une majorit relative penser vivre mieux que leurs parents. Les trois autres tranches de revenus regroupant les trois-quarts de la population sont systmatiquement plus nombreuses penser vivre plus mal plutt que mieux que leurs parents. 4 - Un regard paradoxal sur la richesse : 8 Franais sur 10 pensent qutre riche est mal peru mais les trois-quarts de nos concitoyens estiment pourtant que cest une bonne chose de vouloir tre riche. Nos concitoyens portent un regard paradoxal sinon schizophrnique sur la richesse : prs de 8 Franais sur 10 (78%) pensent qutre riche est mal peru . Cette conviction est unanimement partage par toutes les catgories de la population et nest mme pas spcialement modifie par le niveau de revenu des personnes interroges (73% des plus riches et 74% des plus pauvres le pensent). Cette haine des riches relve leurs yeux du fait tabli. Dailleurs, ils sont plus de 7 sur 10 (71%) estimer que la socit nencourage pas les Franais gagner de largent et devenir riches . Pourtant, il est bien plus probable que les Franais ne se dsolent plutt quils ne se flicitent de cette situation : en effet, les trois-quarts de nos concitoyens (72%) estiment que cest une bonne chose de vouloir tre riche mme sils sont tout aussi nombreux (74%) ne pas stre fix personnellement comme objectif de vie de gagner de largent et de devenir riche . 5 - Depuis llection de F. Hollande, la part des Franais souhaitant faire fortune a chut de 12 points et ils sont 14 points de plus dire quil est difficile de parler du montant de son salaire A cet gard, les perceptions de nos concitoyens nont pas trop changes depuis ces dernires annes, mais on constate tout de mme depuis llection de Franois Hollande, un renforcement sensible du sentiment que la socit nencourage pas la richesse et surtout un net recul du dsir de faire fortune. 9. Lanalyse de Gal Sliman, le Prsident dOdoxa (5/6) Ainsi, il y a trois ans, lorsque nos confrres de lIFOP avaient pos pour la premire fois cette mme question pour Prt dUnion en septembre 2012, les Franais taient 3 points de moins quaujourdhui penser que la socit nencourageait pas les Franais devenir riche (31% contre 28%) mais ils taient surtout 12 points de plus quaujourdhui dire quils souhaitaient eux- mmes devenir riches (37% contre 25%). De la mme manire, en comparant nos rsultats ceux mesurs par nos confrres de TNS Sofres pour ING Direct en juillet 2012 on enregistre aussi une plus grande difficult des Franais parler dargent depuis trois ans. Ainsi, les Franais sont majoritairement encore plus convaincus quen 2012 quil nest pas facile de parler du montant de son pargne (67% contre 64% lpoque) ou du montant de ses placements financiers (68% contre 66%). Ils sont surtout nettement moins nombreux quil y a trois ans juger quil est aujourdhui facile de parler du montant de son salaire : ils sont aujourdhui une minorit de 48% contre 52% penser que cest facile, alors quen 2012 ils taient une nette majorit de 62% penser que ctait facile. Certes, il est difficile de savoir si cette situation sexplique avant tout par llection de F. Hollande, Prsident qui avait dit ne pas aimer les riches , ou si elle sexplique, moins politiquement, par la poursuite de la crise. Mais il est probable que la combinaison de ces deux aspects nintervienne dans cette volution. Comme sur les autres aspects lis largent, le niveau de revenu des rpondants intervient trs largement dans leurs rponses. Mais cette fois, il ny a pas un continuum strictement progressif selon le niveau de revenu des personnes interroges mais un clivage assez net entre, dune part les classes moyennes, cest--dire les Franais disposant de revenus moyens suprieurs (compris entre 2500 et 3500) et toutes les autres catgories de revenus. Ce sont elles, les classes dites moyennes, qui sont systmatiquement les plus nombreuses dire quil est facile de parler dargent en gnral (60%) ou du montant de leur salaire (59%), alors que les Franais aux revenus infrieurs comme ceux aux revenus suprieurs disent avoir plus de mal le faire (42% et 43% jugent facile de parler dargent). 10. Lanalyse de Gal Sliman, le Prsident dOdoxa (6/6) 6 - Les trois-quarts des Franais (75%) pensent que le niveau des impts en France est un facteur dterminant de dpart de Franais ltrangerpourtant, les deux-tiers seraient opposs la suppression de lISF Les trois-quarts des Franais (75%) pensent que le niveau des impts en France est un facteur dterminant de dpart de Franais ltranger. Si cette opinion nest gure nouvelle, elle ne cesse de progresser depuis ces dernires annes : les Franais sont ainsi 15 points de plus le penser quil y a 12 ans (ils ntaient que 60% en novembre 2003 selon le sondage BVA-Figaro Magazine pour le Conseil suprieur du Notariat). Cette conviction, assez unanime, est partage dans des proportions quivalentes par toutes les catgories de la population, des Franais les plus pauvres (70% le pensent) aux plus riches (75%). Pourtant, lune des solutions souvent avances par les chantres du retour au pays des fils prodigues , la suppression de lISF, serait toujours aussi largement rprouve par nos concitoyens. Ils sont 64% se dire opposs la suppression de lISF contre seulement 35% y tre favorables. Ce refus de la suppression de lISF est donc remarquablement constant, se situant en 2015 un niveau tout fait comparable aux niveaux enregistrs lors des prcdentes mesures effectues en 2010 (BVA pour Canal+) et en 2006 (Ipsos pour la Tribune). Comme toujours sagissant dargent, leurs propres niveaux de revenus dterminent trs largement les rponses des personnes interroges : la suppression de lISF serait ainsi approuve par seulement 28% des Franais aux plus bas revenus, par 33% 34% des Franais aux revenus moyens (infrieurs et suprieurs) et par 42% des Franais aux revenus suprieurs (3500 et plus). Ces derniers, sont encore loin datteindre les niveaux de richesse impliquant dtre soumis lISF, mais le simple fait, de sen rapprocher un peu, les incite bien davantage que les autres (14 points dcart avec les plus bas revenus) approuver cette mesure. Naturellement, lautre clivage majeur sur cette question est politique : alors que les sympathisants de gauche sont 79% sopposer la suppression de lISF, ceux de la droite parlementaire sont 55% y tre favorables (ceux du FN y seraient hostiles 55%). Gal Sliman, Prsident dOdoxa @gaelsliman 11. 11 Perception du niveau de revenu partir duquel une personne est riche Selon vous, partir de quel revenu mensuel net peut-on considrer quune personne est riche ? 21% 33% 15% 23% 4% 1% 3% De 1000 3000 euros De 3001 5000 euros De 5001 9 999 euros De 10 000 20 000 euros De 20 001 100 000 euros Plus de 100 000 euros (NSP) Mdiane 5 000 Mdiane 2011 * : 6 000 Mdiane 2006 ** : 4 662 * Rappel enqute BVA pour BFM-Challenges-Axa Consulting ralise du 29 juin au 1er juillet 2011. ** Rappel enqute CSA pour Challenges ralise les 13 et 14 juin 2006. 4 500 5 000 5 000 8 000 1 000 3 000 5 000 7 000 9 000 Moins de 1500 De 1500 2499 De 2500 3499 3500 et plus MEDIANE SELON LES REVENUS NETS MENSUELS DU FOYER Moins de 1500 de revenus : 36% Plus de 3500 de revenus : 37% De 1500 2 499 de revenus : 37% 12. 12 Perception du patrimoine immobilier et financier partir duquel une personne est riche Selon-vous partir de quel montant de patrimoine immobilier et financier peut-on considrer quune personne est riche ? Mdiane 500 000 Mdiane 2011 * : 1 000 000 Mdiane 2006 ** : 480 000 8% 20% 22% 28% 14% 2% 6% De 1 000 100 000 euros De 100 001 300 000 euros De 300 001 500 000 euros De 500 001 1 million d'euros De 1 000 001 10 millions d'euros Plus de 10 millions d'euros (NSP) * Rappel enqute BVA pour BFM-Challenges-Axa Consulting ralise du 29 juin au 1er juillet 2011. ** Rappel enqute CSA pour Challenges ralise les 13 et 14 juin 2006. 300 000 500 000 500 000 1 000 000 250 000 450 000 650 000 850 000 1 050 000 Moins de 1500 De 1500 2499 De 2500 3499 3500 et plus MEDIANE SELON LES REVENUS NETS MENSUELS DU FOYER 13. 13 Soutien la manifestation contre la rforme du Collge Quand vous comparez votre situation sociale celle de vos parents au mme ge, avez-vous le sentiment que votre situation dans la socit Est meilleure 27% Est moins bonne 54% Est quivalente 18% (NSP) 1% Comparaison de sa situation sociale personnelle avec celle des parents * Rappel 2002 : 55% * Rappel 2002 : 17% * Rappel 2002 : 25% * Enqute BVA pour Enjeux-Les Echos publie le 4 septembre 2002. 14. 14 27% 14% 17% 33% 46% 54% 71% 66% 48% 33% 18% 14% 17% 18% 20% 1% 1% 1% 1% Ensemble Moins de 1500 De 1500 2499 De 2500 3499 3500 et plus Est meilleur Est moins bonne Est quivalente (NSP) Quand vous comparez votre situation sociale celle de vos parents au mme ge, avez-vous le sentiment que votre situation dans la socit Comparaison de sa situation sociale personnelle avec celle des parents selon le revenu 15. 15 Soutien la manifestation contre la rforme du Collge Aujourdhui en France diriez-vous quil est bien ou mal peru dtre riche ? Bien peru 20% Mal peru 78% (NSP) 2% Opinion sur la perception de la richesse en France * Enqute Ifop pour Prt dUnion ralise du 18 au 20 septembre 2012. * Rappel 2012 : 78% * Rappel 2012 : 22% CSP- : 25% 16. 16 Aujourdhui en France diriez-vous quil est bien ou mal peru dtre riche ? Opinion sur la perception de la richesse en France 20% 23% 20% 22% 24% 78% 74% 79% 77% 73% 2% 3% 1% 1% 3% Ensemble Moins de 1500 De 1500 2499 De 2500 3499 3500 et plus Bien peru Mal peru (NSP) 17. 17 Perception de la richesse et du gain dargent dans la socit Franaise Et diriez-vous que ? 72% 28% 25% 27% 71% 74% 1% 1% 1% C'est une bonne chose de vouloir gagner de l'argent et devenir riche La socit encourage les Franais gagner de largent et devenir riches Vous vous tes fix personnellement comme objectif de vie de gagner de largent et devenir riche Oui Non (NSP) Rappels septembre 2012 * 76% 37% 31% * Enqute Ifop pour Prt dUnion ralise du 18 au 20 septembre 2012. CSP+ : 75% CSP- : 70% 18-24 ans : 46% 25-34 ans : 33% Cadres : 25% Employs : 32% 18. 18 Parler dargent dans la socit franaise Diriez-vous quil est facile de parler 48% 46% 33% 31% 52% 54% 67% 68% 1% Du montant de votre salaire D'argent en gnral Du montant de votre pargne Du montant de vos placements financiers Oui Non (NSP) Rappels Juillet 2012 * 36% 62% * Enqute Sofres pour ING Direct publie le 3 juillet 2012. 34% Hommes : 51% Femmes : 41% Hommes : 39% Femmes : 27% 19. 19 Parler dargent dans la socit franaise selon le niveau de revenu Diriez-vous quil est facile de parler 42% 44% 60% 43% 47% 51% 59% 43% 30% 40% 50% 30% Moins de 1500 De 1500 2499 De 2500 3499 3500 et plus D'argent en gnral Du montant de votre salaire Du montant de votre pargne Revenus nets mensuels du foyer RponseOui 20. 20 Soutien la manifestation contre la rforme du Collge Pensez-vous que le niveau des impts et des taxes en France soit un facteur dterminant de dpart de Franais l'tranger ? Oui, plutt 75% Non, pas vraiment 24% (NSP) 1% Les consquences du niveau des impts et des taxes en France sur le dpart de Franais l tranger * Enqute BVA pour le Conseil du suprieur du Notariat publie dans Le Figaro-Magazine le 29 novembre 2003. * Rappel novembre 2003 : 37% * Rappel novembre 2003 : 60% 21. 21 Soutien la manifestation contre la rforme du Collge Pensez-vous que le niveau des impts et des taxes en France soit un facteur dterminant de dpart de Franais l'tranger ? Les consquences du niveau des impts et des taxes en France sur le dpart de Franais l tranger 75% 70% 78% 77% 75% 24% 28% 22% 22% 24% 1% 2% 1% 1% Ensemble Moins de 1 500 euros De 1 500 2 499 euros De 2 500 3 499 euros Plus de 3 500 euros Oui, plutt Non, pas vraiment (NSP) 22. 22 Soutien la manifestation contre la rforme du Collge Etes-vous plutt favorable ou plutt oppos la suppression de limpt sur la fortune (ISF) ? Favorable 35% Oppos 64% (NSP) 1% La suppression de limpt sur la fortune (ISF) * Enqute BVA pour le Canal+ ralise du 5 au 6 octobre 2010. ** Enqute Ipsos pour La Tribune ralise en 2006. * Rappel 2010 : 64% ** Rappel 2006 : 63% * Rappel 2010 : 35% ** Rappel 2006 : 37% SELON LES REVENUS NETS MENSUELS DU FOYER 28% 33% 34% 42% 25% 30% 35% 40% 45% Moins de 1500 De 1500 2499 De 2500 3499 3500 et plus 23. 23 Soutien la manifestation contre la rforme du Collge Etes-vous plutt favorable ou plutt oppos la suppression de limpt sur la fortune (ISF) ? La suppression de limpt sur la fortune (ISF) 35% 21% 50% 45% 64% 79% 49% 54% 1% 1% 1% Ensemble Sympathisants de gauche Sympathisants de droite Sympathisants du FN Favorable Oppos (NSP) Rappels Octobre 2010 * 48% 30% 35% * Enqute BVA pour le Canal+ ralise du 5 au 6 octobre 2010.