Solidarité 2/2015

download Solidarité 2/2015

of 39

  • date post

    22-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Magazine de Solidar Suisse

Transcript of Solidarité 2/2015

  • Numro 2, mai 2015

    POINT FORTLhritagedu colonialismeBOLIVIEDu thtrepour la dmocratie Le magazine de

  • Esther MaurerDirectrice de Solidar Suisse

    2 DITORIAL

    la ptition. La FIFA exige une vaste exemption dimpts dans un pays o les Coupes du monde sont organises. Or cet allgement fiscal est justifi par la FIFA sous prtexte quelle paie dj des impts en Suisse. Selon luvre dentraide, la FIFA ralise au final des bnfices trs levs, non imposs, et accumule des milliards au dtriment de la population suisse et des pays htes.

    21.03.2015La FIFA nencaisse pas de but au NationalPas touche la FIFA! Le Conseil national a refus hier de donner suite une pti-tion demandant de mettre fin aux privi-lges fiscaux accords la Fdration internationale de football. La Jeunesse socialiste suisse (JSS) et lorganisation Solidar avaient recueilli plus de 10 000 signatures. Dans un communiqu, Solidar affiche sa dception face au rejet de

    Chre lectrice, cher lecteur,En 1962, lAlgrie sest libre du joug de la France aprs une sanglante guerre dindpendance. En 1966, mon frre et sa femme sont partis Alger pour tablir un centre de formation professionnelle sur mandat de lOSEO. Les premiers diplms trouvaient un emploi avant la fin de leurs tudes dj car, aprs toutes ces annes de mainmise trangre, il ny avait quasi-ment pas de spcialistes locaux dans le pays. Lorsque je me suis rendue plu-sieurs fois en Algrie dans les annes 1980, ce dficit restait perceptible. La fameuse fuite des cerveaux est toujours une ralit puisque seules quelques per-sonnes voient des opportunits de travail dans leur propre pays et sont prtes renoncer une carrire rimant avec bien-tre, ltranger, pour mener chez elles une activit de reconstruction complexe.

    Naturellement, on peut prtendre que dautres facteurs ont fait reculer plus fortement lAlgrie que lexploitation coloniale par la France. Mais je me demande fondamentalement si de tels excs ne trouvent justement pas un terreau idal dans la soci-t postcoloniale.

    Vous me ferez remarquer quon assiste actuellement au Kosovo une vague migratoire provoque par un systme social dans lequel la population ne voit pas davenir et que ce pays na pas t colonis. Je vous rtorquerai que la dpendance sculaire

    du Kosovo envers dautres Etats et puissances occupantes a des points communs avec lexploitation coloniale et le fait de ngliger, par voie de consquence, le dveloppement intrieur.

    La plupart des pays prioritaires de Solidar Suisse ont un pass colonial. Vu la politique commerciale pratique par les puissances coloniales, ils ont entam leur carrire dEtats indpendants avec des dsavantages initiaux consquents. Souvent, ils servaient uniquement de pourvoyeurs de matires premires et toute relation commerciale avec dautres Etats leur tait interdite. Certains pays ont d lutter pour leur autonomie dans des guerres dindpendance destruc-trices dont les blessures ne sont pas toutes guries. Que ce soit au Burkina Faso, en Amrique latine ou au Sri Lanka,

    seuls des principes dmocratiques fondamentaux garantissent un dveloppement ne profitant pas quelques-uns seulement mais au bien-tre de larges couches de la population.

    La lutte contre la pauvret, inscrite dans notre nouvelle stra-tgie, repose sur trois piliers: travail dcent pour couvrir les besoins vitaux, aide humanitaire ainsi que dmocratie et participation. Ce dernier pilier est la rponse de Solidar Suisse aux anciennes blessures encore larves du colonialisme et aux nouvelles plaies sanglantes, une des facettes de la mondialisation.

    Esther Maurer

    11.12.2014Limpact des dons suisses en Asie du Sud 10 ans aprs le tsunamiLes projets mens en Asie du Sud grce aux 227 millions de francs rcolts par la Chane du Bonheur aprs le tsunami de 2004 ont eu un impact gnralement positif. Lvaluation concerne les 29 plus grandes oprations ralises par les an-tennes suisses de ADNA et de Caritas, ainsi que lEntraide protestante, Swiss-contact, Solidar Suisse et la Croix-Rouge.

    REVUE DE PRESSE

  • POINT FORT Lhritage du colonialisme 4 Les coordinatrices et coordinateurs nationaux de Solidar sexpriment sur les traces que le colonialisme a laisses dans leurs pays 6 Accaparement de terres: une forme moderne de colonialisme 9 Lentreprise Pacific Rim porte plainte contre lEtat du Salvador et lui demande une indemnisation pour les pertes potentielles subies 10 Pour gommer les anciennes structures colonialistes, il faut des normes relatives au travail dcent 12 ACTUALIT Travail dcent et participation dmo-cratique ces piliers de la nouvelle stratgie de Solidar sont la cl de la lutte contre la pauvret 16 PORTRAIT En Bolivie, Nayra Muoz encourage par le thtre la rflexion sur les enjeux sociaux et donne une voix la jeunesse 18 CHRONIQUE 11 BRVES 14 CONCOURS 15

    Editeur:Solidar Suisse, Quellenstrasse 31, Case postale 2228, 8031 Zurich, Tl. 021 601 21 61, E-mail: contact@solidar.ch, www.solidar.ch CP 10-14739-9 Lausanne. Membre du rseau europen SolidarRdaction:Katja Schurter (rdactrice responsable), Rosanna Clarelli, Eva Geel, Lionel Frei, Cyrill Rogger

    Layout: Binkert Partner, www.binkertpartner.ch / Spinas Civil VoicesTraduction: Ursula Gaillard, Milena Hrdina, Jean-Franois ZurbriggenCorrection: Jeannine Horni, Catherine VallatImpression et expdition:Unionsdruckerei/subito AG, Platz 8, 8201 SchaffhouseParat quatre fois par an. Tirage 37 000 ex.

    Le prix de labonnement est compris dans la cotisation (membres individuels 50. par an minimum, organisations 250. minimum). Imprim sur papier recycl et respectueux de lenvironnement. Photo de couverture: Fausta Carmi travaille dans des conditions dcentes sur une plantation de cannes sucre en Bolivie. Photo: Dsire Good. Dernire page: Signez la ptition pour des multinationales responsables. Photo: Oliver Gemperle.

    IMPRESSUM

    PORTRAIT Nayra Muoz invite le public engager le dbat et donne aux jeunes Boliviens la possibilit dexprimer leurs ides et leurs perspectives.

    18

    POINT FORTLe colonialisme a pos les bases du capitalisme et de la mondialisation et, en de nombreux endroits, il marque encore le monde daujourdhui.

    4

  • 4Dans la carrire de pierre de Pissy, proximit de Ouagadougou au Burkina Faso, des femmes, des

    hommes et des enfants tentent de gagner leur vie.

  • POINT FORT

    5

    Le colonialisme a jet les bases du capitalisme et de la mondialisation. A prsent que les anciennes colonies ont accd lindpendance, il se mue en nocolonialisme. Des accords de libre-change perptuent de vieilles servitudes, les flux financiers bnficient en fin de compte aux pays du Nord et laccaparement des terres saggrave sans cesse. Dans ce dernier cas, les cultures pratiques dans le Sud pour approvi-sionner le Nord rappellent trangement les pratiques coloniales. En lisant les pages ci-aprs, vous en apprendrez davantage sur lhritage du colonialisme et comment Solidar y fait face dans ses activits.Photo: Jrg Gasser

    LHRITAGE DU COLONIALISME

  • 6 POINT FORT

    Solidar contribue surmonter lhritage ngatif du colonialisme avec notamment lintroduction de la formation plurilingue au Burkina Faso ( droite au milieu) ou le soutien aux familles tamoules de cueilleurs et cueilleuses de th au Sri Lanka ( droite en bas).

    Quel hritage le colonialisme a-t-il lgu aux pays prioritaires de Solidar Suisse? Nous avons pos la question nos coordinatrices et coordinateurs sur place.Photos: Dsire Good, Jrg Gasser, Hamish John Appleby, Rico Jacometti

  • Au Salvador, les colonisateurs se sont appropri la capacit de travail et les richesses de la civilisation prhispanique en accaparant les terres et en rduisant la population lesclavage. En taxant dhrtiques les cultures et les ides pr-coloniales, lEglise a jou un rle dcisif pour tablir la puissance coloniale.Laccession officielle lindpendance, en 1821, na rien chang. Les grands propritaires terriens, les anciens fonc-tionnaires coloniaux et les membres du clerg catholique ont pris le pouvoir et accru leurs richesses en exportant des matires premires. Lexploitation sest perptue mme en labsence de puis-sance coloniale, creusant les ingalits sociales et entravant le dveloppement industriel. Aujourdhui encore, pouvoir et proprit foncire sont rpartis entre seulement quatorze familles. Depuis 2009, le pays est dirig pour la premire fois par un gouvernement qui nest pas orient droite. Des progrs prometteurs commencent briser les structures hrites du colonialisme: pro-motion de la petite production, intensifi-cation du dialogue entre population et instances tatiques. Cest tout bnfice pour Solidar Suisse, qui sattache depuis 1992 promouvoir la participation d-mocratique de la majorit pauvre de la population et amliorer ses perspec-tives de dveloppement conomique.Le legs colonial reste nanmoins bien prsent: la petite production ne peut pas concurrencer les produits bon march, car subventionns, imports dans le cadre des accords de libre-change et la torrfaction du caf reste lapanage de lEurope et des Etats-Unis.

    INGALITSSOCIALES

    7

    Martn PrezBolivie

    A La Paz, des hommes et des femmes en costumes multicolores dansent dans les rues. Ils clbrent la Fiesta del Seor del Gran Poder, une fte dinspiration chrtienne: les fidles promnent le saint dans la ville et les prtres autochtones les accompagnent en portant des of-frandes la Pachamama (la Terre-Mre).A 1000 kilomtres de l, Camiri (est de la Bolivie), des Guaranis remettent aux autorits communales (une institution de la dmocratie reprsentative) les reven-dications formules par lassemble villa-geoise (une institution de la dmocratie prcoloniale).A Icla, des greffiers et greffires autoch-tones participent une runion convie par un rseau contre la violence. Lob-jectif est dradiquer la violence envers les femmes, qui svit aussi bien la campagne qu