Solidarité 2/2014

download Solidarité 2/2014

of 20

  • date post

    07-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    5

Embed Size (px)

description

Solidar Suisse

Transcript of Solidarité 2/2014

  • Numro 2, mai 2014

    POINT FORTPour un Mondial quitablePAKISTANTravail des enfants Le magazine de

  • Esther MaurerDirectrice de Solidar Suisse

    2 DITORIAL

    Revue De pResse

    Chre lectrice, cher lecteur, Malgr les prophties de mauvais augure, jai vraiment cru, lespace de quelques mois, que je menvolerais pour le Brsil en fvrier, afin dy jouer le rle de mdiatrice entre la FIFA, repr-sente par son prsident en personne, les marchand-e-s de rue et les Comits populaires des villes qui accueillent le Mondial.

    Je dois sans doute vous paratre bien nave

    Et pourtant: en octobre 2013, Sepp Blatter a accept de participer lui-mme une telle table ronde. A lissue de ces entretiens, nous devions donner en-semble une confrence de presse au Brsil, afin dannoncer que la FIFA avait trouv un accord avec les groupements dintrts mentionns ci-dessus. Sachant que la pression des mdias risquait de compromettre la tenue et le succs dune telle rencontre, nous avions convenu de ne pas bruiter ce projet.

    Jai respect cette promesse de silence, mme aprs que le prsident de la FIFA a annul sa participation, en janvier 2014. Puis, lorsque jai t invite participer le 18 mars, avec lInter-

    nationale des travailleurs du btiment et du bois (IBB), un entretien sur les terribles conditions de travail des ouvriers de la construction au Qatar, jai cru percevoir une lueur despoir: le prsident de la FIFA venait de nommer un dlgu aux droits

    humains, Theo Zwanziger, qui nous a lais-s une bonne impression. Homme pos et rflchi, il formulait des propositions senses et nous esprions quil aurait un certain pouvoir daction.

    Nous fmes hlas vite dus. Deux jours plus tard, le comit excutif de la FIFA tenait une confrence de presse au sujet de la situation des droits humains au Qatar. La langue de bois habituelle tait au rendez-vous: grce au football et la FIFA, tout va pour le mieux et, si tel nest pas le cas, il appartient la politique et lconomie dy remdier!

    Oui, il tait naf de croire que la FIFA pourrait changer. Je conti-nuerai nanmoins mengager pour que, lors des grands tour-nois de football, que ce soit au Brsil, en Russie ou au Qatar, la FIFA assume ses responsabilits cologiques et sociales. Cela sappelle du dveloppement durable! esther Maurer

    05.03.2014Fribourg peut mieux faireDans notre monde globalis, les villes sont-elles solidaires avec les pays du Sud? Aprs un premier exercice en 2011, Solidar Suisse a nouveau valu lengagement de 88 communes.Fribourg, qui se classe 41e, na pas opr de changement notable depuis 2011. Villars-sur-Glne, dsormais 57e, a lg-rement progress. Solidar Suisse d-plore cependant quelle ne possde aucune directive dans le domaine des achats quitables. Le mme grief est adress Bulle.

    14.02.2014Bruxelles demande des comptes la FIFALa FIFA a t auditionne par la commis-sion des droits de lhomme au Parlement europen. Elle devait rpondre des graves violations aux droits humains constates sur les chantiers du Mondial 2022, qui aura lieu au Qatar. Selon les estimations de lONG Solidar Suisse, 185 ouvriers y ont dj perdu la vie.La FIFA, explique Alexandre Marithoz, doit user de son influence pour mettre un terme au travail forc et lesclavage sur les chantiers.

    24.03.2014La Js dpose son initiative anti-spculationLa Jeunesse socialiste, emmene par un militant dguis en Faucheuse de la Mort, a dpos son initiative contre la spculation alimentaire. Cette initiative dnonce un commerce dltre, qui cre une faim scandaleuse, a expliqu Filippo Rivola, vice-secrtaire central de la JS. Linitiative a notamment obtenu le soutien de la gauche et de plusieurs organisa-tions comme Solidar Suisse et Swissaid.Source: ATS Agence tlgraphique suisse.

  • editeur: Solidar Suisse, Quellenstrasse 31, Postfach 2228, 8031 Zrich Tl. 021 601 21 61, E-mail: contact@solidar.ch, www.solidar.ch CP 10-14739-9 Lausanne. Membre du rseau europen SolidarRdaction: Katja Schurter (rdactrice responsable), Rosanna Clarelli, Eva Geel, Alexandre Marithoz, Cyrill Rogger

    Layout: Binkert Partner, www.binkertpartner.ch / Spinas Civil VoicesTraduction:Milena Hrdina, Interserv SA Lausanne, Jean-Franois ZurbriggenCorrection: Jeannine Horni, Carol Le CourtoisImpression et expdition: Unionsdruckerei/subito AG, Platz 8, 8201 SchaffhausenParat quatre fois par an. Tirage 37 000 ex.

    Le prix de labonnement est compris dans la cotisation (membres individuels 50. par an minimum, organisations 250. minimum). Imprim sur papier recycl et respectueux de lenvironnement.

    Page de titre: Sur les chantiers du Mondial, les accidents sont frquents en raison, notamment, de la pression exerce par la FIFA. Photo: Ueslei Marcelino. Dernire page: Stop aux tacles de la FIFA oui un Mondial quitable! Photo: Enrique Marcaian.

    ACTuALITAu Pakistan, de nombreux enfants doivent travailler pour que leurs parents puissent survivre. Un projet leur offre, malgr tout, une ducation de base. 14

    pORTRAITEn Afrique du Sud, la situation des travailleuses est trs prcaire. Et nglige par les syndicats. Mary Nxumalo veut que cela change. 18

    CuLTuRe En utilisant notamment le sport, le club Unidos venceremos offre des perspectives aux jeunes.

    12

    pOINT FORTLa FIFA fuit ses responsabilits sociales lors de Mondiaux de football. Mais Solidar Suisse veille au grain. 4

    IMpRessuM

    3

    pOINT FORT Mondiaux de football: du fair-play svp! 4 De lAfrique du Sud au Qatar: une minorit profite, une majorit paie 6 Brsil: les expulsions privent des marchand-e-s de rue de leur gagne-pain 8 pOINT De vue Stefan Grass: les raouts sportifs seront-ils bientt lapanage des dictatures? 11 CuLTuRe Mozambique: un projet de Solidar montre les vertus du sport, hors de la logique du profit 12 ACTuALIT Au Pakistan, 12 millions denfants travaillent au lieu daller lcole. Comment y remdier? 14 CHRONIQue 13 CONCOuRs 16 RseAu Nouvelles des OSEO rgionales 17 pORTRAIT Afrique du Sud: Mary Nxumalo lutte pour que son syndicat dfende les intrts des travailleuses 18

  • 4

  • 5Les conditions de travail sont prcaires sur les chantiers au Brsil comme en Afrique du Sud.pOINT FORT

    Depuis 2007, Solidar Suisse lutte contre lexploitation en lien avec les Coupes du monde de football. Tant en Afrique du Sud (2010) et au Brsil (2014) quen prvision des Mondiaux en Russie (2018) et au Qatar (2022).Jusquici, la FIFA fuit ses responsabilits. Alors mme que les Coupes du monde gnrent des profits colossaux pour la FIFA, les investisseurs et les sponsors. Quant aux pays organisateurs, ils se retrouvent avec des montagnes de dettes.Quelle est la situation au Brsil, un mois avant le prochain Mondial? Les grands vnements sportifs deviendront-ils lapanage des dictatures? Lengagement de Solidar fait-il bouger les choses? Rponse dans notre dossier spcial.Photo: Joachim Merz

    UN MONDIALQUITABLE

  • Mais nul ne connat les chiffres exacts. Lmirat du Qatar va mme investir bien plus de 100 milliards pour la Coupe du monde de 2022.

    Gains pour la FIFA,pertes pour la populationEconomiquement parlant, ces grands raouts sportifs ne tiennent jamais leurs mirobolantes promesses. En 2010, les cots pour le gouvernement sud-africain ont largement dpass les prvisions ini-tiales. Les pouvoirs publics ont hrit dune perte nette de 2,8 milliards de francs que les contribuables doivent ponger. Il nest en revanche rien rest des nouveaux emplois, des meilleurs lo-gements ou des hpitaux promis. Sans parler de la rduction de la pauvret et des ingalits sociales. La FIFA, pour sa part, a ralis 2,35 milliards de bnfice,

    Selon une estimation prudente du Snat brsilien, les pouvoirs publics inves-tissent 20 30 milliards de francs dans le Mondial de football de 2014 et les Jeux olympiques de 2016. Tout cela pour construire des infrastructures stades, routes et aroports et expulser, par souci dimage, des habitant-e-s de favelas situes aux abords des stades. Un montant difficile runir, mme pour un pays mergent en plein essor comme le Brsil, et dpassant les cots cumuls des trois derniers Mondiaux de football en Core du Sud/Japon (organisation conjointe), en Allemagne et en Afrique du Sud.Les vnements sportifs internationaux sont toujours plus gigantesques et plus chers: Vladimir Poutine a dbours prs de 50 milliards de francs pour les Jeux olympiques dhiver de 2014, Sotchi.

    les diverses socits de construction 1,4 milliard.En prvision du Mondial 2010 en Afrique du Sud, Solidar Suisse stait dj enga-ge pour des conditions de travail dignes sur les chantiers, contre les expulsions et pour le respect des droits humains. Dabord via une ptition adresse la FIFA, puis en collaborant avec des syndi-cats sud-africains.Avant le Mondial brsilien, Solidar a exi-g de la FIFA diverses mesures en vue dune Coupe du monde socialement fair-play. Car une dbcle identique celle de lAfrique du Sud se profile. Suite aux pressions exerces par la FIFA, le fisc brsilien a consenti des cadeaux fiscaux massifs la fdration de football. Les pertes pour lEtat se chiffrent dj, selon des estimations prudentes, prs de 750 millions de francs. Par ailleurs, des

    6

    VNEMENTS SPORTIFS:TOUJOURS PLUS DLIRANTS?Une minorit profite du Mondial. Contrairement aux travailleurs et aux habitant-e-s des favelas qui en subissent les consquences de plein fouet. Texte: Joachim Merz. Photos: Joachim Merz, IBB, zVg

    Avant le Mondial 2010, les ouvriers et ouvrires

    sud-africains ont obtenu des hausses de salaire aprs

    une longue mobilisation.

  • 7pOINT FORT 7

    favelas ont t nettoyes et des mar-chand-e-s de rue se retrouvent privs de leur gagne-pain (voir article en page 8).Nos exigences sont les suivantes: pas

    dexpulsions dhabitant-e-s de favelas et de marchand-e-s de rue, pas dexploita-tion sur les chantiers et pas dexonra-tions fiscales et de lois dexcep