SOINS INFIRMIERS EN DERMATOLOGIE

Click here to load reader

download SOINS INFIRMIERS EN DERMATOLOGIE

of 30

  • date post

    30-Dec-2015
  • Category

    Documents

  • view

    296
  • download

    26

Embed Size (px)

description

SOINS INFIRMIERS EN DERMATOLOGIE. PRESENTATION DU SERVICE ET DE SES ACTIVITES. HOSPITALISATION 20 lits : 18 lits de médecine générale et spécialisée 2 lits de soins intensifs. HOPITAL DE JOUR 2 lits et 4 fauteuils, soit 10 à 12 patients / jour. URGENCES DERMATOLOGIQUES - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of SOINS INFIRMIERS EN DERMATOLOGIE

  • SOINS INFIRMIERS EN DERMATOLOGIE

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • PRESENTATION DU SERVICE ET DE SES ACTIVITESHOSPITALISATION20 lits :18 lits de mdecine gnrale et spcialise2 lits de soins intensifsHOPITAL DE JOUR2 lits et 4 fauteuils,soit 10 12 patients / jour

    CONSULTATION90 patients/jour avec consultations thmes

    URGENCES DERMATOLOGIQUESSite unique en Ile de FranceFonctionnent 24 h/24hPrsence dun mdecin en permanence69OO patients/an

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • QUI EST LE MALADE EN DERMATOLOGIE ?LA PEAU EST UN ORGANE FRONTIERE Identification Image de soi Communication

    DEFINITION DU Dr MO GAUCHY

    Une peau malade modifie et affecte profondment notre comportement social et affectif. Les maladies cutanes ont depuis toujours t vcu comme des maladies part, sales, provocant dgot et mfiance.

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • CONSEQUENCES :

    ISOLEMENTDESTRUCTURATION SOCIALESUIVI MEDICAL LOURDPATHOLOGIE CHRONIQUEAPPRENDRE A VIVRE AVECPEU DE MALADIES CONTAGIEUSESINTRICATION AVEC LES PATHOLOGIES GENERALES

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • ERYSIPELEDfinition :Infection streptocoquesSignes :Plaque inflammatoiresFivredouleurTraitement :Repos strict au litAntibiotiques (pnicilline)Anticoagulant prventifBain antiseptique

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • ECZEMA,DERMITE ATOPIQUEDfinitionAllergie cutaneTerrain particulierSignesrythmeVsiculesPruritoedmeTraitementBain antiseptiqueDermo-corticodesConseils dhygine

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • PURPURA ET VASCULARITEDfinitionLsions de la paroi des petits vaisseauxPar infection ou par mdicamentsSignesptchiesTraitementRepos strict au lit

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • PSORIASISDfinitionMaladie chronique, hrditaireAcclration du processus de renouvellement tissulaireDermatose frquente, (3 4% de la population)Facteurs aggravants : le stress et lalcool

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • Psoriasis (suite)SignesPlaques inflammatoiresSquames blanchtrePeut tre sur toutes les parties du corpsConcquencesIsolement, dpressionTraitementDermocorticodesPhotothrapieDrivs de la vitamine D

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • TOXIDERMIEDfinitionRaction dermatologique provoque par un mdicamentSignesUrticaire et dmeExanthme maculo-papuleuxTraitementArrt du mdicament en causeBain antiseptiqueCrme hydratanteCorticothrapie dans les formes graves

    DRESSToxidermie avec atteinte viscrale dapparition tardiveP.E.A.G.Pustulose exantiforme aigue gnralise.

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • NECROLYSE EPIDERMODE TOXIQUE (syndrome de LYELL)DfinitionNcrose aigu de lpidermeUrgence dermatologiquePronostic svre (20 30 % de mortalit)Signesrythme, fivreDcollement cutan (aspect de linge mouill)Lsions muqueuses (yeux, bouche, lappareil gnital)

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • N.E.T. (suite)TraitementEssentiellement symptomatiqueRchaufferHydraterNutrition entrale hypercaloriqueBain antiseptique

    ComplicationsChoc septiqueSquelles oculaires +++Surveillance infirmireSurveillance toutes les 2 H des constantes, avec saturation en oxygne et frquence respiratoireSoins des yeux avec dcollement des bridesSoins de boucheHGTDiurse et B.U.Consciencedouleur

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • PEMPHIGOIDE BULLEUSEDfinitionMaladie inflammatoire du sujet gMaladie auto-immuneSignesBulles : claires, tendues de tailles variablesTraitementBain antiseptiqueCompter et fendre les bullesCorticothrapie, gnrale et locale.

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • BALNEOTHERAPIECest un traitement de baseBain antiseptique avec de lhibitaneBain adoucissant avec de lamidonDure du bain 10 15 mnCompter le temps de la prparation et de la dcontamination en plus

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • DERMOCORTICODESDfinitionAnti-inflammatoire local

    Diffrentes prsentationsPommadeCrme, gellotion

    Principes dutilisation- hygine- respect des doses- bien faire pntrer- sevrage progressif

    Surveillance- H.G.T.- poids

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • SCABIOSEDfinitionParasitose cutaneAcarien nomm SARCOPTESignesPruritSillons interdigitaux

    TraitementEntourage (famille, maison)Lavage 60 ou dsinfection avec une poudre parasitaire (vtement, literie tissus dameublement)Application dune lotion antiparasitaire sur lensemble du corps (ASCABIOL)Stromectol par voie orale en 1 prise

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • LUPUS ERYTHEMATEUXDfinitionFait partie de la famille des collagnoses ou affections systmiquesmaladie auto-immuneSignesrythme surtout sur le visageEngelures aux mainsParfois alopcieTraitementAntipaludens (nivaquine)Hydroxychloroquine (plaquenil)Dans les formes plus graves, corticodes.

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • MELANOMEDfinitionCancer de la peau et ou des muqueuses9 nouveaux cas pour 100 000 habitants/an soit 6000/an en France

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • SIGNES (MELANOMES)

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • TRAITEMENT (mlanomes)ChirurgieProfondeur permet dvaluer le pronostic (+ 2 mm, risque de mtastases)Bilan dextensionChimiothrapieSoins de fin de vieAccompagnementPrise en charge de la douleur

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • PREVENTION (mlanomes)Pas dexposition solaire des enfants de moins de 3 ans ; Application dcran total (+ de 30) renouveler toutes les 2 heures ;Exposition solaire proscrire entre 12 et 16h Surveillance renforce : phototype clairSi plus de 20 naevus de grande taille= consultation dermato

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • MYCOSIS FUNGODE, LYMPHOMEDfinitionHmatodermie dues une prolifration de lymphocytes T Dpart cutanvolution lenteSignesLsions rythmato-squameusesPruritadnopathiesTraitementChimiothrapie locale par CARYOLYSINE

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • NEUROFIBROMATOSE DfinitionOu maladie de RECKLINGHAUSEN = NF1Affection gntique caractrise par au moins 6 taches caf au lait + nodule de lisch (il) +lentigines (taches au creux des aisselles) + neurofibromes

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • Neurofibromatose ( suite) dpistage : bilan OPH enqute familiale complications: scoliose retard neurologique traitement : laser

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • HYPERHIDROSE AXILLAIREDfinitionHypersudation svre lie un dsordre fonctionnel des glandes sudoripares, affection frquente touche environ 12 % de la population, pathologie invalidante

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • Traitement :Injection de toxine botulique dans le creux axillaire tous les 6 moisPermet de bloquer la scrtion dactylcholine au niveau des terminaisons nerveuses et ainsi de diminuer la scrtion de sueurConsquence :Hypersudation compensatoire (dos, pied, mains)

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • LIPOATROPHIE FACIALEDfinition :Diminution du volume et du poids avec fonte du tissu graisseux induit par les traitements antirtroviraux.

    TraitementInjection de produit rsorbable permettant de combler les lipoatrophies du visage chez le patient atteint du VIH

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

  • CONCLUSIONPatient anxieux, stress, qui se dprcie

    Soyez trs infirmier !!!

    C. Grille, S. Vincent, IDE en dermatologie H.MONDOR ; mars 2008

    c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vincent - IDE Dermatologie H. Mondor Sept 2006c. grille, s. vince