Revue DMA - Pauvreté et Sobriété (Novembre - Décembre 2010)

download Revue DMA - Pauvreté et Sobriété (Novembre - Décembre  2010)

of 44

  • date post

    25-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    227
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Revue des Filles de Marie Auxilitrice

Transcript of Revue DMA - Pauvreté et Sobriété (Novembre - Décembre 2010)

  • PAUVRET

    etettet

    ET SOBRIT

  • 2

    dma Revue des Filles

    De Marie Auxiliatrice

    Via Ateneo Salsiano 81

    000139 Roma

    Tl. 06/87.274.1fax 06/87.13.23.06 e.mail : dmariv2@cgfma.org

    Directrice Responsable

    Mariagrazia Curti

    Rdacteurs

    Giuseppina Teruggi Anna Rita Cristiano

    Collaboratrices

    Tonny Aldana Julia Arciniegas Mara Borsi Piera Cavagli .

    Maria Antonia ChinelloAnna Cond Emilia Di Massimo Dora Eylenstein

    Laura Gaeta Bruna Grassini Maria Pia GiudiciPalma Lionetti

    Anna Mariani Adriana Nepi Louise PasseroMaria Perentaler Paola Pignatelli Lucia M;Roces

    Maria Rossi Loli Ruiz Perez

    4 Editorial Une attention toujours prsente de Giuseppina Teruggi

    5 Rencontres Pauvret et sobrit

    13 Premier Plan

    14 Le pourquoi de Franois ? Saint Franois de Sales et les FMA

    16 Les racines du futur Des tmoignages qui font lhistoire

    18 Amour et Vrit Pour une technologie humanisante

    20 Fil dAriane De la Masse la Communaut

    REVUE DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE

  • 3

    Bernadette SangmaMartha Sede Traductrices

    France : Anne-Marie Baud

    Japon : Province japonaise

    Grande Bretagne : Louise Passero

    Pologne : Janina Stankiewicz

    Portugal : Maria Aparecida Nunes

    Espagne : Amparo Contreras Alvarez

    Allemagne: Prov.Autrichienne et Allemande

    EDITION EXTRACOMMERCIALE

    Istituto Internazionale Maria Ausiliatrice

    Via Ateneo Salesiano 81, 00139 Roma

    C.C.P.47272000

    Reg. Trib. Di Roma n.13125 del 16-1-1970

    Sped. abb. post art. 2, comma 20/c,

    Legge 662/96 Filiale di Roma

    N 11-12 Novembre-Dcembre 2010 Tipographia Istituto Salsiano Pio XI

    Via Umbertide 11,00181 Roma

    27 En recherche

    26 Culture La Sagesse de lInde

    28 Pastoralement Coordination et tmoignage de communion

    30 Femmes sur le terrain Leadership au fminin

    32 Parole cl Communion et tmoignage

    35 Communiquer

    34 Face Face Le monde comme maison

    36 Communiquer la foi Communication divine

    38 Vido Qutes-vous dispos faire 40 Livre Oscar Romero. Pasteur des agneaux et des loups

    42 Camille Le songe de Camille

    ANNEE LVII MENSUEL / NOVEMBRE-DECEMBRE 2010

  • 4

    dma damihianimas

    Une attention toujours prsente

    Giuseppina Teruggi

    Vivre les relations interpersonnelles sereines, en rciprocit, devient souvent un dfi. Dans les familles, en communaut, dans les groupes parfois transparaissent, sur ce thme, des airs de pessimisme. Ce sont proprement parler des prophtes de malheur qui compro-mettent srieusement la communication, minant ce besoin desprance et de positif auquel tous en gnral aspirent. Dans une communaut qui entend tre vanglique et est habite par la grce , il est impensable que lesprance soit diminue et teinte. Les conditions pour un style relationnel qui alimente la vie et lesprance est le choix libre dune pauvret sobre, en alternative aux provocations de la socit consumriste o trop de choses deviennent indispensables.

    Y a-t-il un rapport entre la pauvret et les relations interpersonnelles ?

    Dans le texte douverture de ce numro, on fait remarquer que force daller de lesprit de possession sur les choses on passe invitablement lauto-possession avec la consquence de la perte de la joie dappar-tenir au Seigneur et de participer son mystre. Chaque forme de pauvret demande un type spcifique daide, mais la racine il faut reconnatre quil ne suffit pas de donner quelque chose, mais quil est ncessaire de soffrir soi-mme : sa bont, son attention affectueuse, son humble service en tout ce qui peut tre utile lautre

    Il me semble que ce soit l les prmices pour vivre une relation ouverte, libre. Freud soute-nait que, pour connatre et rencontrer une personne, il tait ncessaire de lapprocher avec une attention toujours prsente. Pour com-menter ceci, un Auteur moderne relve comment se faire petit est de qui a une inspiration qui na dautre but que la volont personnelle de lautre ; tout le but de ces efforts est de favoriser lautonomie de lautre et lunique intention consiste faire abstrac-tion de soi-mme.

    Dans cet optique, il est possible daller plus loin outre lenveloppe dure et insignifiante, comme celle dune hutre dans laquelle peut se cacher une perle dune valeur extraordinaire. Aussi derrire lcorce la plus dure o il est cependant souhaitable une amlioration, la voie la plus efficace est de faire rgner le calme et la clart dans sa vie, afin que la confusion, le mal, la fausset puissent disparatre de soi. Et ceci, par la force du climat de respect, dattention toujours prsente, de chaleur humaine dans lengagement dun accompagnement qui ne remplace pas lautre.

    Vivre la sobrit personnelle qui dpasse les protagonismes. Assumer une pauvret sobre. Et accueillir la confiance de la relation russie.

    gteruggi@cgfma.org

    REVUE DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE

  • rencontres

    Pauvret et sobrit

  • 6

    dma damihianimas

    Pauvret et sobrit

    Mara Borsi Lucy Roces

    Pour approfondir le thme de ce dossier nous avons interview trois consacres aux expriences diverses. Mre Anna Maria Cnopi, Abbesse bndictine du monastre Mater ecclesiae sur lle de San Giulio; Soeur Mary John Mananzan, philippine, des Soeurs Missionnaires Bn-dictines, trs engage dans la lutte contre le trafic des tres humains et pour la promotion des femmes ainsi que soeur Maria Pia Giudici FMA, fondatrice du centre de spiritualit San Biagio Subiaco. Les interviews mettent en valeur le lien entre la pauvret vanglique et un style de vie simple, libre, sobre au service des autres. Vivre la pauvret dans la conscration Dieu est une manire dhabiter le monde et dtre en relation avec les autres, les choses et la nature. 1. Quel rapport voyez-vous entre votre style de vie (pratique des conseils vangliques) et la bonne nouvelle de lEvangile ?

    Cnopi Du fait de leur caractre particulier, la libert du choix, les vux de chastet, pauvret et obissance comportent un chemin radical la suite du Christ et en pleine conformit avec Lui. Il sagit de la voie troite de la mort soi-mme pour renatre une vie nouvelle, une vie pleinement vanglique, rayonnant un amour pur, libre, gratuit. Pour le monde, cest une absurdit, pour qui se sent appel, avant que ce soit un choix, un engage-ment, cest un don inestimable. Dans la lettre apostolique Vie consacre, la conformit au Christ, qui est lessence de la vie

    religieuse, se vit travers lengagement de fidlit ces trois vux. Sils sont vcus comme rponse un amour nuptial, ils impriment dans la personne consacre, de manire lumineuse, la marque de la Sainte Trinit, ou ils sont un reflet de lamour infini qui lie les trois Personnes divines (chastet), du don total de soi que les trois Personnes divines se font rciproquement (pauvret), de lamoureuse correspondance entre les Trois Personnes divines (obissance). Le contexte social dans lequel nous vivons aujourdhui, notre conscration, menace de manire permanente la pratique cohrente des trois vux que nous avons professs. Vivre la pauvret dans une socit de consom-mation o beaucoup de choses deviennent indispensables, irremplaables est un acte hroque. Au fil du temps, de lesprit de pos-session sur les choses, on passe invitable-ment lauto-possession avec comme cons-quence la perte de la joie dappartenir au Seigneur et de participer au mystre de son dpouillement et abandon. Mananzan Lunique modle de vie crdible pour un chrtien et encore plus pour une personne consacre est celui du Bon Samaritain. Totalement vide de lui-mme, il est alors capable de sapercevoir de la souffrance et des difficults des autres. Giudici La bonne nouvelle de lEvangile est essentiellement cela: Dieu a tant aim le monde quIl a envoy son Fils unique, pour que qui croit en Lui soit sauv. Sauv de quoi ? Du non sens et des attachements (possession des choses et

    REVUE DES FILLES DE MARIE AUXILIATRICE

  • 7

    dma damihianimas

    des personnes) que dsirent notre cur et empchent notre salut. De ce point de vue, choisir une vie communautaire marque par la pauvret, la chastet et lobissance, signifie

    dcider quotidiennement de se laisser librer de la possession des choses (pauvret), des per-sonnes (chastet) et de la puissance de lego (obissance), pour chanter la vie comme les

    ANNEE LVII MENSUEL / NOVEMBRE-DECEMBRE 2010

    Anna-MarieCnopi Ecrivain prolixe et rudit, grande connaisseuse de la littrature des pres de lEglise, elle est auteur de nombreux livres de spiritualit monastique et chrtienne. Elle a collabor ldition de la Bible de la CEI, au catchisme de lEglise catholique et ldition des nouveaux missels et lectionnaires. Elle a prpar le texte du Chemin de Croix de Jean Paul II au Colise, de 1993. En 1995, elle est intervenue au Congrs de lEglise italienne de Palerme et a donn son tmoignage de moniale bndictine au Congrs des jeunes europens de Lorette.

    Mary Jphn Mananzan Elle a fond en 1980 lONG Pilipina qui a comme but de promouvoir la dignit de la femme et sa participation la vie publique. En 1985 elle fonde l'Institute of Womens Studies, le premier aux Philippines, en lien avec le St. Scholasticas College. En 1986 elle devient prsidente de Gabriela, une association qui combat le trafic des femmes et des petites filles, la prostitution et les mariages arrangs.

    Giudici FMA. Elle a enseign les lettres et sest intresse aux problmes ducatifs concernant les mass mdias. Elle a uni ces activits celle dcrivain, collaborant dans diverses revues et rdigeant de nombreux livres. Depuis d