REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N°82

download REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N°82

of 24

  • date post

    09-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    235
  • download

    7

Embed Size (px)

description

Revue trimestrielle d’informations syndicales - Mai 2009

Transcript of REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N°82

  • lepnitentiaire

    rveilJustice n82Trimestriel dinformations syndicales - Mai 2009

  • LE REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N82 MAI 2009Trimestriel dinformations syndicales - 0,30 - CPPP N0611 S 07926

    Directeur de publication : Jean-Franois FORGET Rdaction et Administration : 85, Route de Grigny 91130 Ris OrangisTl : 01 69 02 41 41 - Fax : 01 69 06 36 07 - Email : secretariat.federation@ufap.fr - site internet : www.ufap.fr

    Travail excut par des ouvriers syndiqus - Flashage et impression : Color 36 imprimerie ZA, route de Chteauroux 36320 VILLEDIEU/INDRE

    sommaire sommaire sommaire sommairesommaire

    Dossier Blocage des prisons

    Dossier Evasion Moulins

    Palettes Fleury Mrogis

    3 Edito

    4 - 7 Dossier Evasion Moulins

    8 - 11 Dossier Blocage des prisons

    12 Gnration Violence

    13 GMF

    14 - 16 Service des Agents

    17 Centre thrapeutique Le Courbat

    18 - 22 Presse

    23 Bureaux locaux

    24 Biard Dmnagement

  • Alors que la situation gnrale de nos prisons et de nos conditions de travail ont atteint un seuil critique, lappel dune Unit Syndicale historique UFAP/FO/CGT que le dernier aura quitt (comme son habitude !), vous avez

    massivement rpondu prsents devant les portes de nos prisons.

    En effet, plus de 4000 Personnels se sont rassembls devant les tablissements pnitentiaires ds le 4 mai et cela

    jusquau dnouement du 7 mai lissue dune nuit de ngociations durant laquelle lUFAP et FO ont obtenu 351

    emplois nouveaux, la rvision du TCCBS (revendiqu hauteur de 25% par lUnit Syndicale) larrt des retenues sur

    la PSS en cas de congs maladie, labrogation des surveillances spciales, le paiement des heures supplmentaires

    pour les postes fixes, la suspension des RPE sans moyens et prise en compte des problmatiques de la surpopulation

    pnale, le respect des diffrentes rgles du dialogue social, les nouveaux services des agents ne pouvant plus tre

    mis en place sans concertation avec les OS reprsentatives aprs avoir pris en compte le dsidrata des personnels,

    le bureau daide sociale ddi aux pnitentiaires, le nouveau rfrentiel mtier, etc.

    Tout autant de mesures que vous avez considr acceptables puisqu plus de 60%, lensemble des Personnels nous

    a demand de ratifier le relev de conclusion prsent le 7 mai au matin.

    Par ailleurs, cette mobilisation aura marqu les esprits de lopinion publique, avec un discours vrai et responsable, un comportement digne et une

    dtermination sans faille; ainsi que celui de nos dirigeants surpris par lampleur de cette mobilisation.

    Il tait important de montrer que nous ntions pas soumis, malgr un statut spcial qui nous billonne, dautant que nous avons russi mentionner

    sur le relev de conclusion, quune mission soit conduite par le Conseil dEtat sur les rgles et les perspectives dvolution du droit disciplinaire et plus

    particulirement au regard du maintient des garanties disciplinaires (droit la dfense) pour les Personnels. (Pour info, lAP vient dtre dboute sur

    plainte de lUFAP au TA vis--vis des sanctions prononces en dehors des garanties disciplinaires contre certains Personnels Villefanche/Sane).

    La prison change, alors les Personnels Pnitentiaires entendent bien quelle change avec eux !... Cela signifie tre lcoute de femmes et dhommes

    investis dans leur mission de service public pnitentiaire ; pour qui leur avis doit compter !

    Sil est indniable quil faille humaniser nos prisons, il est surtout indispensable que ce gouvernement et cette administration entendent ses

    fonctionnaires, en leur portant une reconnaissance juste et sociale. Cest un minimum !

    Maintenant et alors que le 11 mai dernier lUFAP et FO ont transform le relev de conclusions du 7 en un accord la demande des Personnels, tout

    reste faire quant sa mise en uvre.

    Au nom de lunit syndicale UFAP/FO et des Personnels, jai dailleurs mis en garde Madame la Ministre quant au respect des engagements pris !

    LUFAP et FO nont pas sign un chque en blanc ! Cela nous impose dtre vigilants et mobiliss car cet accord est avant tout celui des Personnels Pnitentiaires, il appartient au Gouvernement et la DAP de le respecter, au risque den dcoudre nouveau !

    Lors du dernier numro du Rveil Pnitentiaire, je vous annonais la signature dune convention entre lAP et lANAS officialisant lentre dans une re

    nouvelle, avec un accs rserv aux Personnels Pnitentiaires au Centre Thrapeutique du COURBAT.

    Grce la pugnacit de lUFAP, les Agents pourront maintenant tre soigns et suivis mdicalement dans cet tablissement de sant ddi spcifiquement

    aux forces de Police et maintenant aux Pnitentiaires, dans le respect du secret mdical.

    Enfin, je naurai pu finir cet dito sans avoir deux penses :

    la premire pour nos Collgues de Moulins-Yzeure et plus particulirement pour Alex et Arnaud pris en otages pendant plus de trois heures par deux

    malfrats lors de lvasion du dimanche 15 fvrier dernier.

    Alors que lUFAP avait dnonc certaines situations et surtout rclam une fouille gnrale de cet tablissement en fin danne 2008, ladministration

    pnitentiaire nen aura eu que faire !... Rsultat des courses, on a frl le drame et aujourdhui rien nest rgl la MC Moulins. La mise en place dun

    groupe de travail sur le sujet des maisons centrales, rclame par lUFAP, devrait avoir lieu assez rapidement, tout comme la cration de deux nouvelles

    quipes cynotechniques, pour le reste les Personnels de Moulins restent livrs eux-mmes !.... Cest tout simplement lamentable et irresponsable !!

    La seconde pour notre Collgue et ami Michel de Muret qui sest donn la mort il y a quelques jours, laissant femme et enfants, portant 10 le

    nombre de Personnels ayant mis fin leurs jours depuis le dbut de cette anne, dont deux en poste au mirador.

    Permettez moi de leur rendre hommage, en invitant ladministration, les syndicats et lensemble des Personnels uvrer pour endiguer ce flau qui

    touche de plus en plus de Personnels pnitentiaires.

    Si les luttes venir restent nombreuses et nos combats difficiles, alors prenons notre destin en main !

    Merci toutes et tous pour votre mobilisation, votre sens des responsabilits et cette solidarit certaine retrouve.

    dito 3dito dito dito dito dito dito dito dito dito dito

    Fier de vous

    Amicalement,

    Jean-Franois Forget.

    Jean-Franois FORGETSecrtaire Gnralde lUnion FdraleAutonome Pnitentiaire

  • Trs peu de temps aprs cette double vasion les Surveillants de prison sinterrogeaient sur la scurisation des parloirs. Jean-Franois Forget Le secrtaire gnral de lUFAP et Pascal Winter lavocat de cette organisation syndicale ont visits les lieux et rencontrs les deux surveillants de prison emmens de force au dbut de la cavale. Depuis, des travaux ont eu lieu mais ils sont qualifis de cache misre par les syndicats.

    La dlgation de lUFAP a fait une visite de soutien leurs collgues et rencontr Alex et Arnaud, les deux surveillants pris en otage par Khider et son complice. Ils ont vu les travaux raliss dans les parloirs et pour eux la scurit du personnel nest pas assure :

    J-F.Forget : Les murs ont t repeints certes, il nen demeure pas moins que rien na chang au niveau

    de la scurit. Si on considre ds alors que tout va bien, on revivra demain la mme situation .

    Et ils prparent le dossier de lvasion, cest pour cela quils sont venus avec leur avocat, il a reprsent lUFAP au procs de Ferrara mais

    aussi pour la tentative de Kidher Fresnes.

    P.Winter : deux vnements me surprennent. Le premier est que la question dintrusion

    darmes et de plastique au parloir famille avait dj t voque lors des vasions de Clairvaux et de Fresnes et que a ninquite pas plus que a ladministration. Le second vnement surprenant est dans la dure de lvasion (plus dune heure) sans quaucune force de police nintervienne .

    Alors lvasion aurait-elle pu tre vite ? Peu tre pas, mais pour tous ici, une chose est sre, plusieurs dysfonctionnements lont permis et surtout depuis, rien na t fait pour viter que a se reproduise.

    France 3 : Monsieur Deflandre, la prison de Moulins est considre comme hyper scuritaire, comment peut-on y faire entrer des armes et des explosifs?

    J-J.Deflandre : Tout dabord, les explosifs ne sonnent pas aux portiques de dtection de mtaux qui sont notre

    disposition pour contrler toutes les entres et sorties de ltablissement et notamment les jours de parloirs.

    Ensuite, il peut y avoir des projections dobjets dans les cours de promenade depuis lextrieur .

    Tout autant dinterrogations et de problmatiques auxquelles ladministration pnitentiaire ne rpond pas !

    Par ailleurs, il aura fallu attendre 4 mois pour obtenir louverture dun groupe de travail sur le sujet sensible des maisons centrales et des dtenus particulirement dangereux.

    Gageons quenfin, ce dossier avance et aboutisse sans que lon ait connatre de nouveaux vnements dangereux.

    Deux dtenus trs dangereux se sont vads le 15 fvrier vers 16h30 de la Centrale de MOULINS aprs avoir fait exploser deux portes blindes et pris en otages deux Surveillants, nhsitant pas tirer en direction de lquipe dintervention. Ces deux voyous appartenant au grand banditisme, arms dun pistolet et dun couteau, se sont enfuis en vhicule. Ils ont fini par librer nos deux Collgues peu avant 19h30 aux alentours dEvry dans le 91.

    LUFAP/UNSa souhaite un prompt rtablissement nos deux Collgues.

    Plus que jamais, les Etablissements Spcialiss sont dactualit !... Mme si lUFAP/UNSa demande lhumanisation des prisons, lUFAP/UNSa revendique depuis prs de 20 ans la cration de Maisons Centrales renforces Petit Effectif pour les dtenus les plus dangereux.

    Faut-