REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N°76

download REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N°76

of 32

  • date post

    28-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Revue trimestrielle d'informations syndicales - Septembre 2007

Transcript of REVEIL PENITENTIAIRE JUSTICE N°76

  • GillesSicardPremier Secrtaire Gnralde lUFAP

    Justice n76

  • Merci Gilles !et bonne retraite !

    26 - 28 Nouveaux tablissements... Comme si vous y tiez...

    30 Revue de presse

    4 - 17 Hommage Gilles Sicard

    sommaire 23 Travailler aprs 65 ans

    24 - 25 Lettre au Garde des Sceaux

    18 - 19 Budget 2008

    20 - 22 RPE : Projet de Loi Pnitentiaire Europenne

    29 Mouvement de Grogne Ducos

    31 Bureaux Locaux

  • Cest lautomne, les arbres tombent leur beau manteau verdoyant, le froid samorce et le moral des franais est au plus bas

    Non, ce nest pas le dbut dun pome mlancolique, mais tout simplement la photographie de notre pays en cette fin danne 2007.

    Dans le mme temps, lInstitution Pnitentiaire est en bullition rformiste, au nom de la pense philosophique dun gouvernement qui, en guise de dialogue social rinvente le monologue et dynamise la riposte !

    Il ne se passe pas un jour sans que lon puisse constater un accroissement de la surpopulation pnale, pas un jour sans quil y ait plusieurs agressions physiques sur le Personnel pnitentiaire !

    Il ne se passe une semaine sans que ceux qui triment au quotidien sur les coursives soient montrs du doigt et ports responsables de ce qui est appel la honte de la Rpublique !

    Ca suffit !!!... Il est grand temps de mettre fin toute cette hypocrisie

    Sil est important pour le devenir de cette Institution et de ses Personnels, quils disposent dune vritable Loi fondatrice, il nen demeure pas moins, que cette dernire doit sapprhender avec le pragmatisme oprationnel des acteurs de terrain, prendre en compte leurs difficults et surtout correspondre une vritable volution, humainement digne dun pays comme la France.

    Les Personnels Pnitentiaires nen demandent pas plus et surtout pas moins !

    A travers cette dmarche dcoulerait indubitablement une lgitime Reconnaissance qui leur est due !

    Quelle Reconnaissance ?... Celle dun pays qui par lintermdiaire du Parlement saurait prendre en compte et reconnatre les spcificits pnitentiaires, les difficults, la dangerosit et la pnibilit de nos missions, la place et le rle incontournable et indispensable des Personnels pnitentiaires.En somme, la ncessit davoir un service public pnitentiaire de qualit, sr, moderne et rnov

    Bien videmment, cette loi doit comporter lobligation pour ce Pays de se donner les moyens de mettre en uvre les RPE et de prime abord, de rpondre ses engagements en terme dencellulement individuel, de respect de la dignit, de respect de ses fonctionnaires pnitentiaires, notamment en matire de conditions de vie et de travail, de salaires et de mise en uvre des accords signs.

    Or, le PLF 2008 est aux antipodes de tendre vers une telle obligation !... Il ne rpond qu minima aux engagements contracts dans la Loi dOrientation et de Programmation pour le ministre de la Justice (LOPJ 2002), correspondant louverture venir des futurs tablissements pnitentiaires.

    Au regard dun tel constat, il est grand temps de prendre ensemble notre destin en main et de rpondre lappel unitaire lanc par lUFAP et entendu par la CGT, devant nous conduire massivement le 8 novembre prochain dans les rues de Paris, cest CAPITAL !!!

    Aussi, comment finir cet dito sans avoir un regard tourn vers un MONSIEUR, vers Gilles SICARD, pre fondateur de lUFAP et lorigine de cette rvolution syndicale qui permet depuis prs de 20 ans aux Personnels pnitentiaires dentrevoir un Avenir.

    A la cration dun syndicalisme dunion honnte et efficace, actif et proche du terrain, NOUS te devons beaucoup TOI et ta famille.

    Au nom des Militants, Adhrents, Sympathisants et Collgues, permets moi Gilles, de rendre hommage au Surveillant que tu es et que tu es rest laube de ta nouvelle vie, celle dun retrait pnitentiaire syndicaliste de la premire heure

    dito

    Syndicalement Vtre !

    Jean-Franois Forget

    Jean-Franois FORGETSecrtaire Gnralde lUnion FdraleAutonome Pnitentiaire

  • Hommage Gilles Sicard4

    arrt sur image

    Chers camarades,Chers amis,

    Tout dabord, permettez-moi un instant, dexprimer limmense joie que je ressens en me retrouvant avec vous.Ces trois journes seront fructueuses :

    - tant au plan du travail qui tracera notre politique syndicale des quatres prochaines annes- quau plan des rencontres ou des retrouvailles que nous ferons entre militants que nous sommes, mandats par les adhrents de chacun de nos secrtaires locaux.

    Je salut trs fraternellement et je remercie de tout mon coeur :- les adhrents qui font confiance la FNPPJ depuis des annes,- les nombreux camarades venus gonfler, depuis 1993, les effectifs de notre mouvement syndical,- tous les militants locaux, qui je tire un grand coup de chapeau, ceux qui nont pas pu venir ce congrs - mais, ce nest que partie remise - qui travaillent avec un mrite considrable, dans lombre!Cest grce eux et vous que nous sommes, aujourdhui; ce que nous sommes...

    ... Depuis 1983, date laquelle nous avons t jets de la CGT, nous avons connus des priodes grises, des attaques de toutes parts et nous avons d rpondre coup pour coup.Je sais que le personnel - et il a raison - napprcie pas cela!Mais nous nous devions de dfendre notre organisation...

    ... Pendant ces quatres annes, nous avons continu travailler sans relche.Nous nous sommes moderniss pour permettre de diffuser, le plus rapidement possible, les informations fdrales nos adhrents, et mis en place une formation syndicale de nos militants...

    ... A chacun de nos nombreux dplacements, travers la France, chaque runion, nos camarades se faisaient lcho du Personnel, en nous demandant de raliser, une fois pour toutes, lUNITE...

    ... Mes chers camarades, le 16 avril 1987, le SAPP et la FNPPJ signaient et dposaient les statuts de lUNION FEDERALE AUTONOME PENITENTIAIRE...

    ... Les reprsentants du SAPP et ceux de notre fdration mont dsign pour tre le premier secrtaire gnral de lUFAP.

    Extrait du discours de Gilles Sicard au Congrs National de Toul - Ecrouves 17/18/19 Septembre 1987

  • Hommage Gilles Sicard5

    le fil de laction

    Si une vritable politique pnitentiaire dote de moyens efficaces avait t engage depuis plusieurs annes, notre Administration - comme je lai exprim de nombreuses fois - nenregistrerait pas, dans dinnombrables domaines, un retard considrable, notamment en ce qui concerne les conditions de vie et de travail des Personnels.

    LAdministration Pnitentiaire connait depuis fort longtemps des budgets MINABLES qui nont jamais pris en considration les vritables besoins de ce secteur touff par un Ministre de la Justice, par ailleurs, mpris des contribuables franais.Cest ainsi que le recrutement des Personnels Pnitentiaires nest quun insignifiant reflet des ncessits lies louverture de nouveaux tablissements.

    Par Gilles Sicard (extrait du RPJ N1 de Dcembre 1988)

    Les ministres des finances successifs se complaisent interdire un recrutement massif de fonctionnaires pnitentiaires de tous corps, surtout des Administratifs et Techniques.

    Mille deux cent quatre vingt douze surveillants occupent, aujourdhui, des postes administratifs ou techniques qui font normment dfaut aux tches de la dtention : pour nos dtracteurs, nous prcisons que ces 1292 faisant fonctions ne sont pas des postes fixes prvus, eux, par les organigrammes du personnel de surveillance.

    Cest essentiellement pour ces raisons que les prisons franaises ont connu un dbut dautomne trs chaud, et les commentaires dsabuss de nos dirigeants nont mme pas rendu impopulaire le mouvement lgitime des pnitentiaires.

    Les remarques du genre la population pnale a baiss, les conditions de travail sont donc bien meilleurs ou certains syndicats ne font des mouvements que lorsque la gauche est au pouvoir ! ne saurait lvidence rgler un conflit sans connotation politique, bien au contraire : lUFAP nacceptera jamais ce genre de dargumentation fallacieuse de qui que ce soit.

    JUSTICE

  • Hommage Gilles Sicard6

    arrt sur image

    LUTTONS ENSEMBLE POUR UN AVENIR MEILLEUR

    Les citoyens franais ont la chance de se syndiquer librement et peuvent user de leur droit de grve ds lors que leurs revendications ne sont pas satisfaites. Ceux qui en sont privs ne doivent surtout pas se dmobiliser, mais au contraire sunir pour gagner une partie qui reste jouable.

    Lautomne 1989 pourrait bien tre une canicule pour la Gouvernement, sil ne daigne pas couter, comprendre, et surtout rgler les difficults des travailleurs.

    Si nous devions donner une couleur au ciel pnitentiaire, nous pourrions le peindre en gris et rien ne laisse prsager une vritable claircie...

    ... Les choses sont claires.

    La rvolte des personnels pnitentiaires nest pas accepte par nos gouvernants.

    Tout sera mis en oeuvre pour nous faire marcher la baguette, statut spcial oblige, et nous convaincre de ne pas recidiver.

    Le comportement du gouvernement envers les pnitentiaires ressemble trangement celui de certains rgimes totalitaires de pays bien connus.

    Lavenir pnitentiaire dpend de vos convictions et dtermination.

    Rflchissez-y !...Le combat engag, en septembre 1988, se terminera lorsque les personnels obtiendrons satisfaction.

    Pour obtenir satisfaction, nous devons tous ensemble reprendre le mouvement devant les tablissements.LUFAP sera vos cots pour vaincre !

    Extrait Rveil Pnitentiaire Justice N3

  • Hommage Gilles Sicard7

    ouvement

    JUSTICE

    M 1989doctobre

  • Hommage Gilles Sicard8

    Lanalyse du Secrtaire Gnral (RPJ N4 Octobre 1989)

    Nous lavions prvu,

    depuis longtemps,

    lautomne 1989 serait

    chaud, chaud, chaud.

    Le directeur de ladministration pnitentiaire, lors du mouvement de fvrier-mars 1989, pens