Reveil des combattants mai 14

download Reveil des combattants mai 14

of 32

  • date post

    13-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    2

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Reveil des combattants mai 14

  • LEURO EN SORTIR OU PAS ?

    ILS RACONTENT LEUR VIE

    DE SMICARDS

    SUR LES RUINES DE LA MORALE :

    ORADOUR-SUR-GLANE

    des combattantsle rveilPour lamiti, la solidarit, la mmoire, lantifascisme et la paix

    mai 2014 - N803 - 5 ewww.le-reveil-des-combattants.fr

    Le journal des droits de tous les anciens combattants et victimes de guerre

    l'avenir de la France en dangerraf rmons nos exigences de souverainet

    dans l'intrt du pays, de l'europe

  • LE RVEIL - N 803 - maI 20142 -

    LE RVEIL actuaLIts

    Dans le caDre Du centenaire De la Premire Guerre monDiale

    Barbusse, combattant de la paix et du progrs social, auteur du Feu, Prix Goncourt en 1916 et fondateur de laRac en 1917 avec Paul Vaillant-couturier, Georges Bruyre et Raymond Lefebvre.

    9 panneaux, format 85 X 160 cm A commander au sige de lARAC - Tl. 01 42 11 11 12 Achat : 700 e Location : 150 e la semaine Frais de port : 10 e

    Lexposition est consultable sur le site : www.le-reveil-des-combattants.fr

    exPosition

  • LE RVEIL - N 803 - maI 2014 - 3

    dIto LE RVEIL

    sommaIRE

    P. 13 d o s s I E R

    sur les ruinesDe la morale : oraDour-sur-Glaneune consQuenceDe liDoloGie naZie

    LE RVEIL DES COMBATTANTS Fond en 1931 par Henri-Barbusse

    Mensuel de lAssociation rpublicainedes anciens combattants et victimes de guerre.commission paritaire n 0713-a 06545dit par les ditions du Rveil des CombattantsSARL au capital de 45 734,41 - Siret : 572 052 991 000 392, place du Mridien, 94807 Villejuif cedexTlphone : 01 42 11 11 12Tlcopie : 01 42 11 11 10reveil-des-combattants@wanadoo.fr

    Tirage : 60 000 exemplaires

    Grant Directeur de la publication : Raphal

    Vah Directeur dlgu - Rdacteur en chef :

    Patrick staat Comit de Rdaction : Brigitte ca-

    nvt, Herv Corzani, Jean-Pierre Delahaye, Andr

    Fillre, Laurence Gorain Service photos : Jean-

    claude Fvre Administratrice : Annick Chevalier

    Secrtariat de rdaction, conception gra-

    phique : Escalier d communication Impres-

    sion : RIVET P.E. - 24 rue Claude-Henri-Gorceix,

    87022 Limoges cedex 9

    Pourquoi ne pas entendre le cri du peuple exprim lors des lections municipales ? La France, les Franais souffrent de cette politique qui tourne le dos lintrt collectif.Non la France nest pas pauvre. Il

    suffi t de voir le montant des dividendes perus par les actionnaires du CAC 40. Lampleur de lvasion fi scale en France reprsente 80 milliards deuros (16 % du PIB). Il y aurait de quoi renfl ouer les dfi cits. En 2002, 383 assujettis lISF auraient quitt la France. En 2012, ils taient 717. Et en 2014 ?Ces ralits mnent la colre, au rejet de la politique, labstention. Elles nourrissent lextrme droite.Les Franais sont de plus en plus favorables une sor-tie de lEurope (49 %), 70 % pensent que la politique conomique et sociale de lUnion Europenne pour-rait entraner une monte du chmage, 63 % quelle conduit une baisse de la protection sociale, 52 % une perte de notre identit nationale. Ils sont 41 % juger que lappartenance lUnion Europenne est plutt un inconvnient dans la rsolution de la crise.Rien dinexorable, de fatal dans la situation de la France.Nous devons nous opposer toute politique visant : A faire de lEurope un grand march, A nier lhistoire et la construction de chaque nation, A taire la dmocratie et mettre en place un gouver-nement fdral dsign et non lu.Cette politique met en concurrence les peuples, nivelle par le bas les acquis sociaux, baisse les salaires. Cette politique conduit la misre, au recul des civilisations.Voil pourquoi lARAC demande : Que soient respectes la Nation et sa souverainet, Que leuro, outil de la fi nance, soit aboli au profi t dune monnaie commune, garante de la souverainet et de la coopration entre les peuples, Que soient examins tous les scenarii et leurs cons-quences dun dsengagement de leuro, Que soit organis un rfrendum national sur ces questions, Que soit pos le retrait de la France de lOTAN, Quun grand dbat soit lanc sur une nouvelle construction europenne faisant fi des traits actuels.La politique mene par les gouvernements successifs et accentue par M. Valls affaiblit notre pays, sa place, son rle dans le monde. Elle est contraire lintrt des gnrations de Franais qui ont construit notre Nation.Le 25 mai avec lARAC, raffi rmons nos exigences, soyons vigilants dans lintrt des salaris, des retrai-ts, des anciens combattants, de tous ceux attachs aux valeurs de la Rpublique.

    lavenir De la France en DanGer

    actualits Gel des retraites et des prestations sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4Leuro, en sortir ou pas ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5Les capitaux franais quittent la France . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7Service public et construction europenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8Ils racontent leur vie de smicard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

    international Italie : le Jobs Act, une nouvelle attaque des salaris . . . . . . . . . . . . . . . .10Ukraine : qui veut la peau de laccord de Genve ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11Ukraine : pourquoi Washington souffl e sur la braise . . . . . . . . . . . . .12Grce : 16 chiffres qui montrent qui paye la crise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12

    vos droits Alerte lONAC ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

    vie de larac Soire dtudes du BN de lARAC avec Anicet Le Pors . . . . . . . . . . . 22Voyage au Vietnam et au Cambodge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24La vie des comits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

    mmoireLa bataille de Tulle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

    magazine p. 31

    www.le-reveil-des-combattants.fr

    Patrick Staat

  • LE RVEIL - N 803 - maI 20144 -

    LE RVEIL actuaLIts

    La prochaine revalorisation des prestations sociales nintervien-dra pas avant dix-huit mois. Une mesure dconomies sans prc-dent.

    Aucun gouvernement ne lavait fait jusqu prsent. Manuel Valls a annonc le gel de toutes les prestations sociales pendant 18 mois. Les retraites, les allo-cations familiales, les aides la garde denfant et au logement seront concer-nes. Seuls les minima sociaux comme le RSA ou le minimum vieillesse seront pargns par ce large coup de rabot. Les prestations sont habituellement revalori-ses tous les ans, au mme rythme que linflation. Cela ne sera provisoirement plus le cas. La prochaine augmentation ninterviendra quen octobre 2015. Autre-ment dit, pendant un an et demi, tous les retraits - ils sont plus de 15 millions - vont voir leur pouvoir dachat reculer. Il en sera de mme pour prs de 7 mil-lions de foyers avec enfant et plus de 6 millions de bnficiaires daides au loge-ment. Ce gel nirapasau-delde2015, le Premier ministre en a prislengage-ment sur France 2.

    Une mesure trs impopulaire, mais qui rapporte beaucoupManuel Valls et Franois Hollande ont hsit avant dannoncer ce tour de vis gnralis. Lexcutif est conscient que la mesure sera trs impopulaire dans lopinion. Elle est considre comme

    injuste par une bonne partie de la majorit parce quelle frappe tous les allocataires, quel que soit leur niveau de revenus. Sil a nanmoins dcid daller dans cette direction, cest que la mesure rapporte beaucoup : 2 milliards deuros dconomies dun coup dici 2017, dont 1,3 milliard pour les seules retraites de base.Pour raliser le mme volume dcono-mies, il aurait fallu rformer une par une telle ou telle allocation, voire en suppri-mer certaines, en pnalisant des popu-lations certes moins nombreuses mais de faon plus douloureuse chaque fois. Lexcutif espre que le gel des prestations passera plus facilement, en tout cas pour les mnages relativement aiss, dautant que linflation est tombe un niveau his-toriquement faible. Il nempche, cette mesure dconomie est historique. Le gouvernement Fillon avait gel les pres-tations familiales pendant trois mois en 2012. Le gouvernement Ayrault a lui aus-si dcal la revalorisation des pensions de six mois, dans le cadre de la rforme des retraites vote lan dernier. Cette fois-ci, le gel est gnralis et il durera plus longtemps. Il viendra mme amputer le plan de lutte contre la pauvret, annonc par Jean-Marc Ayrault fin 2012 : le RSA et deux prestations pour les familles mo-destes ne bnficieront pas du coup de pouce promis avant octobre 2015.

    Appel aux partenaires sociauxLe plan dconomies pour la protection sociale -11 milliards deuros hors assu-rance-maladie - ne sarrte pas l. Manuel Valls a annonc de nouvelles mesures dconomies pour la branche famille, en plus du gel. Les caisses de Scurit sociale devront rduire leurs cots de gestion hauteur de 1,2 milliard deuros. Cela se traduira par des baisses deffec-tifs, dj dnonces par les syndicats.Le gouvernement fait aussi largement appel aux partenaires sociaux, qui grent

    les rgimes de retraite complmentaire (Agirc-Arrco) et dassurance-chmage (Unedic). Il leur demande de raliser pas moins de 4 milliards dconomies avant la fin du quinquennat ! Lobjectif est dautant plus ambitieux que le patronat et les syndicats ont dj sign des accords qui rduisent les dpenses. A lAgirc-Ar-rco, les pensions sont revalorises moins vite que linflation en 2013, 2014 et 2015. Lexcutif espre quils prolo