réentrainement à l'effort et cancer bronchique16-9 - SPLF · 2019. 10. 23. · réentrainement à...

of 28 /28
ì Réentrainement à l’effort et cancer bronchique Marc Beaumont, kinésithérapeute, PhD

Transcript of réentrainement à l'effort et cancer bronchique16-9 - SPLF · 2019. 10. 23. · réentrainement à...

  • ìRéentrainementàl’effortetcancerbronchique

    MarcBeaumont,kinésithérapeute,PhD

  • -  Liens d’intérêt :

    Absence de liens d’intérêt -  Liens d’intérêt en relation avec la présentation :

  • Epidémiologie

    ì  Cancerdupoumon=cancerleplusfréquentdanslemonde

    ì  Nombrededécès/an:1,6millions(20%nbtotaldesdécès)

    ì  1,8millionsnouveauxcas(2012)(13%nbtotaldecancers)

    ì  Prédominancemasculine+++

    CANCERDUPOUMON=ENJEUDESANTEPUBLIQUEMAJEURDANSLEMONDE

    CoursduGOLF2016-SPLF

  • plan

    ì  Généralités

    ì  Activitéetcancer

    ì  Réentrainementetcancerbronchopulmonaireì  Intérêtduréentrainementpostopératoire?ì  IntérêtduréentrainementpourCBPnonopérables

  • EpidémiologieenFrance

    ì  45222nouveauxcasenFranceì  Homme:30401ì  Femme:14821

    ì  30555décèsì  Homme:20990ì  Femme:9565

    ì  Agemédian:ì  Homme:66ansì  Femme:65ans

    PROJECTIONDEL’INCIDENCEETDELAMORTALITEEN2015ENFRANCEMETROPOLITAINE

    LescancersenFrance–Editions2016.INCa

  • EpidémiologieenFrance

    ì  Globalementsurviebasseà5ans(18à5%selonhistologie)

    ì  Améliorationdelasurvie

    ì  Facteursinfluençantlasurvie:histologieetâge

    [Tableau 6] Survie nette du cancer du poumon à 5, 10 et 15 ans en France métropolitaine, par âge et sexe

    Survie nette à 5 ans pour les personnes diagnostiquées entre 2005 et 2010* ( %)

    Survie nette pour les personnes diagnostiquées

    entre 1989 et 2010** ( %)

    Survie nette pour les personnes de moins de 75 ans diagnostiquées

    entre 1989 et 1998** ( %)Tous Homme Femme À 5 ans À 10 ans À 5 ans À 10 ans À 15 ans

    Tous (survie nette standardisée) 17 16 20 15 1015-44 ans 25 20 32 22 18 21 17 1445-54 ans 21 19 25 19 14 17 13 955-64 ans 19 18 23 17 11 15 10 765-74 ans 17 17 20 15 9 13 7 5> 75 ans 10 10 11 9 6

    *Tous registres. **Registres couvrant l’ensemble de la période 1989-2010.Source : Partenariat Francim/HCL/Santé publique France/INCa (Cowppli-Bony A, 2016). Traitement : INCa 2016.

    LES CANCERS EN FRANCE / Édition 2016

  • Activitéphysiqueetcancer

    Lesobjectifssontd’améliorerlaqualitédevieglobale,l’estimedesoi,diminuerlafatigue,lestroublesanxio-dépressifs,ladouleur

    Bénéficesdel’APpendantetaprèscancer…Mars2017,INCa

  • Fatigueetcancer

    ì  Globalement,80%despatientsatteintsdecancerprésententunefatigue.

    ì  60à100%despatientsexpérimententunefatigueaucoursdeleurpriseencharge,dont50%dèsledébutdelapriseencharge.

    ì  80%despatientsrapportentunefatiguepersistanteàdistancedutraitement.Unefatiguesévèreaprèslafindutraitementestrapportéepar17à38%despatients.

    NationalComprehensiveCancerNetwork(NCCN).Cancer-relatedfatigue(2010)

  • Activitéphysiqueetcancer:est-cesûretfaisable?

    ì  25études(16RCT,9cohortes):1088patientsì  Sureté:nombreetsévéritédesévènements

    indésirablesì  Faisabilité:tauxadhérence,niveaude

    complétiondesséancesì  3à5séancesparsemaine(12études),dont

    aumoins2supervisées(5dans6études)ì  Intensitémodéréeàélevée,exercicesd’

    enduranceetdeforcecombinésdans14études

    ì  Évènementsindésirablesrapportésdans22étudesì  Seulement6épisodesminimes(0,55%)(pbs

    musculairesouarticulaires)entrainant2exclusions

    ì  Chezsujetssains=25%ì  55décèssanslienavecactivité

    ì  Faisabilitéet/outoléranceàl’exercicerapportésdans9étudesì  Tauxadhérence:79%ì  Participationauxséancesd’exercice:59à100%ì  Causesexclusionounonadhérence:décès,

    évolutionmaladie,facteurspersonnels,travail,effetschimio,hospitalisations,infections

  • Lesprécautions

    ì  Lescontre-indications:identiqueàcellesdel’AP:ì  fatigueextrême,anémiesymptomatique(hémoglobine≤8g/dl),suitesprécoces

    dechirurgie(risquededéhiscencedecicatrice,d’hémorragie),syndromeinfectieuxsévèreencoursd’évolution,décompensationdepathologiecardio-pulmonaire,lésionsosseuseslytiquesdurachisoudesoslongs(lacontre-indicationconcernelamobilisationdumembreatteint),dénutritionsévère.

    ì  Adapteràl’étatcliniquedupatient(effetssecondairestraitement,comorbidités)

    ì  Nécessiteévaluation(TM6,STST1…),préférences,freins…

    ì  Sécurité+++

    Bénéficesdel’APpendantetaprèscancer…Mars2017,INCa

  • L’intérêtdel’activitéphysiquedanslecancer

  • L’intérêtdel’activitéphysiquedanslecancer

    ì  Effetssignificatifssurì  Diminutiondelafatigueliéeaucancer(+++siPgpdtletraitement)ì  Améliorationdelatoléranceàl’exercice(+++siintensitémodéréeàélevée)ì  Améliorationdelaqualitédevie(+++sisupervisé)ì  Améliorationprofildesbiomarqueurs(fonctionimmune,baissemarqueurs

    inflammatoires)(+++siintensitémodéréeàélevéevslégère)

    ì  Effetsbénéfiquessureffetsdestraitements,toléranceauxtraitements

    ì  Effetsvariables(positifsàneutre)surdépressionetanxiété,compositioncorporelle

  • Lesbarrièresetlesfacilitateursàl’adhésionàl’activitéphysique

    Cliffordetal.2017.barriersandfacilitatorsofxerciseexperiencedbycancersurvivors:amixedmethodssystematisreview.SupportCareCancer

  • Enquêtesurl’accésàl’APencancérologie

  • Laréentrainementetlecancerbronchopulmonaire

    ì  Lachirurgiethoracique=seultraitementcuratifduCBPlocalisé

    ì  25à30%despatientssontjugésrésécables,dont20%sontrécusésenraisondustatutfonctionnel(Baseretal.ClinLungCancer2006;7:344-9)

    ì  Intérêtduréentrainementpré-opératoire(SebioGarciaetal.InteractCardiovascThoracSurg2016;23(3)486-97)

    ì  Intérêtduréentrainementpostopératoire?

    ì  IntérêtduréentrainementpourCBPnonopérables?

  • Laréentrainementpostopératoire:leseffetssurlatoléranceàl’exercice

    Grosboisetal.LalettreduPneumologue2014;XVII(6):222-34

  • Laréentrainementpostopératoire:leseffetssurlatoléranceàl’exercice

  • Leréentrainementpostopératoire:leseffetssurlaqualitédevie

    Nietal.IntegrativeCancertherapies2017;16(1):63-73

    QuestionnaireEORTC

    QuestionnaireEORTCScoredyspnée

    SF-36Composantephysique

    SF-36Composantepsychique

  • Laréentrainementpostopératoire:leseffetssurlaqualitédevie

    ì  Maishétérogénéité+++desétudesì  RésultatssignificatifsquandprogrammedeRR

    (Vagvolgyietal.JthoraciDis2017;9(6):1584-91– Vandenbosetal.RevMalRespir2013;30:56-61)

    ì  Résultatssignificatifssipasdechimioajoutée(Jonesetal.Cancer2008;113(12):3430e9)

    ì  Résultatsnonsignificatifssientrainementseulousirenforcementanalytique(Arbaneetal.LungCancer2011;71:229-34–Changetal.JofclinicalNursing2014;23:3391-3402– Stigtetal.JThoracOncol.2013;8:214–221)

    ì  Nécessitéd’essaiscontrôlésrandomisésì  Nécessitédedéterminermodalitésderéentrainement(temps,

    intensité,fréquence,supervision…)

  • Laréentrainementpostopératoire:leseffetssurladyspnéeetlafatigue

    ì  Leréentrainementdiminueladyspnée(maisunseulRCT)(Cesarioetal.Lungcancer2009–Kimetal.AnnRehabilMed2015-Vagvolgyietal.JthoraciDis2017-Vandenbosetal.RevMalRespir2013)

    ì  Seulement2étudesobservationnellesutilisentlafatiguecommecritèred’évaluation(Vandenbosetal.RevMalRespir2013–Hoffmanetal.SeminarsinOncologyNursing2017)

  • Douleuretréentrainementpostopératoire

    ì  Essairandomisé(49patients),23dansgroupeRéhab

    ì  Pgenambulatoire:2foisparsemaine

    ì  Diminutiondeladouleurdansles2groupesmaisdouleursignificativementplusélevéedanslegrouperéhabà3mois,malgréì analgésiques.

    ì  Améliorationdelacapacitéàl’exercicesignificativedanslegrouperéhab(baissedansgroupecontrôle)

    ì  Etudeobservationnelle,99patients(85lobectomie,15pneumonectomie),pgdeRéhab

    ì  Diminutiondeladouleuraucoursduprogramme,concomittanteavecîAnxiétéetdépressionetantalgiques

    ì  Pasd’augmentationdeladouleuraucoursdesséancesderéentrainementoudegymnastique(EVA)

    ì  Diminutiondeladouleur(transitoire)parmassage(2foisparsemaine)

    ì  Impactpositifsurdouleurnociceptive(EVA)maispassurladouleurneuropathique(DN4)

  • Réentrainementàl’effortetcancerbronchopulmonairenonopérable

    ì  Seulement4étudespubliéesretrouvées:ì  1RCTì  3étudesprospectivesnonrandomiséesì  1étuderétrospectiveavecmajoritédecancers

    pulmonaires(14/20)

  • ì  RCTincluant24patients(groupeexercice,n=13)

    ì  3séancesparsemainesupervisées,intervaltrainingpdt30’(80%VO2pic–60%VO2pic),8semaines

    ì  Evolutionintensitétouteslessemainesfonctionressentidespatients

  • ì  Résultatsì  Tauxd’adhésion:71%(6exclusions:2manquedemotivation,1

    temps,3évolutionmaladie)ì  70%despatientsontréaliséaumoins75%desséances(raisons

    personnellesenmajorité)ì  AméliorationetdifférencesignificativedelaVO2maxetdela

    puissancemax(pourgroupeexercice)ì  Améliorationsignificativemaisdifférencenonsignificative(p=0,06)

    pourladyspnéeì  Pasd’améliorationsignificativenidedifférenceentermedela

    qualitédevie

  • Réentrainementàl’effortetcancerbronchopulmonairenonopérable

    ì  25patientsinclus

    ì  Ambulatoire,2foisparsemainesupervisées(15’tapis,15’vélo-assis,renforcement),8semaines

    ì  Intensitévélo:70-85%FCmax

    ì  44%ontsuivitouteslesséances

    ì  20patientsévalués

    ì  Pasd’améliorationsignificativeauTM6(+25m),nidelaQoL

    ì  25patientsinclus

    ì  Ambulatoire,2séancesparsemainesupervisées(vélo15’,renforcementetrelaxation),3séancesnonsupervisées(marcheetrelaxation),6semaines

    ì  Intensitévélo:85-95%FCmax

    ì  Adhésion:73%pourséancessupervisées,9%pourséancesnonsupervisées

    ì  AméliorationsignificativeVO2pic,TM6(+39m),forcequadriceps,sensationdebienêtreémotionnel

  • Réentrainementàl’effortetcancerbronchopulmonairenonopérable

  • Conclusion

    ì  Lescancersbronchopulmonairesengendrenteffetsnégatifssurcapacitéàl’exercice,dyspnée,fatigue,qualitédevie

    ì  Réentrainementpostopératoireaméliorecapacitéàl’exercice,dyspnée,résultatsmitigéssurqualitédevie

    ì  RéentrainementdansCPBnonopérables:trèspeud’études;améliorationcapacitéàl’exercice(1RCT),pasd’améliorationdelaQoL

    ì  NécessitédeRCT+++

    ì  Nécessitédedéfinirmodalitésderéentrainement:supervision,intensité,durée,lieu…

  • Conclusion •  Prévalencedeladyspnéetrèsimportantechezpatients

    atteintsdecancer

    •  Sousévaluée,soustraitée

    •  Nécessiteévaluationpluridisciplinaireafind’apporterlameilleureréponsepossible,questionnairesmultidimensionnels

    •  Traitementkinésithérapiqueauneplacedechoixdanscetraitement:exercicesrespiratoires,relaxation,activitéphysique,TENS…

    Mercipourvotreattention

    [email protected]