Regarder vers l'avenir avec les agricultures de la Pointe de Caux

download Regarder vers l'avenir avec les agricultures de la Pointe de Caux

of 94

Embed Size (px)

Transcript of Regarder vers l'avenir avec les agricultures de la Pointe de Caux

1. REGARDER VERS LAVENIR Thomas ANDRIEU Septembre 2014 Pour un dialogue renouvel avec les collectivits de la Pointe de Caux valorisant les capacits de proposition et dinnovation de la sphre agricole avec les agricultures de la Pointe de Caux 2. Travail encadr par Boris MENGUY - Chef de projets Alix GUILLEMETTE - Charge dtudes Suivi Agro ParisTech : Franois LGER - Enseignant - Chercheur Mise en page par Vronique LEDIER et Boris MENGUY AURH - tude 1457 REGARDER VERS LAVENIR Pour un dialogue renouvel avec les collectivits de la Pointe de Caux valorisant les capacits de proposition et dinnovation de la sphre agricole avec les agricultures de la Pointe de Caux 3. Sommaire 4. 66 5. 77 S O M M A I R E DES VOLUTIONS AGRICOLES ET SOCITALES DIVERGENTES...................................................................................................... 9 I - UN TERRITOIRE RINTERROG LONG TERME POUR FONDER UN DIALOGUE PORTEUR DAVENIR..................................... 17 1 - Agriculture, territoire et rsilience ....................................................................................................................................................... 19 2 - Llaboration de scnarios lchelle de lEstuaire de la Seine.......................................................................................................... 26 3 - Les trois scnarios retenus........................................................................................................................................................................ 31 II - DES CHANGES RICHES FAISANT EMERGER LES BASES DUN PROJET AGRICOLE RSILIENT ......................................... 43 1 - Un accueil chaleureux malgr une tension palpable avec les pouvoirs publics.............................................................................. 46 2 - Pistes dinnovation et opportunits lagriculteur, vritable acteur du territoire?............................................................................. 50 III - VISION STRATGIQUE POUR LA MISE EN PLACE DUN PROJET AGRICOLE TERRITORIAL.................................................... 67 1 - Lenjeu de la rsilience pour laction publique................................................................................................................................. 69 2 - Une vision stratgique base sur une rflexion sur le systme alimentaire........................................................................................ 72 3 - Axes de travail pour entreprendre un projet agricole territorial durable............................................................................................ 73 QUELS AXES DE TRAVAIL ? ........................................................................................................................................................... 79 ANNEXES ....................................................................................................................................................................................... 85 6. 99 Des volutions agricoles et socitales divergentes 7. 1010 8. 11 Des volutions agricoles et socitales divergentes Les mutations sociologiques de lespace rural priurbain Les cinquante dernires annes ont t marques par de profondes mutations dordres sociologique et dmographique, motives par de nouveaux modes dhabitation et de dplacement. Ceci a conduit la croissance des communes rurales proches des villes et au dve- loppement des hameaux, phnomne appel priurbanisation. De nombreux citadins continuent dmnager en zone rurale o lagricul- ture tait auparavant exclusive. Cette situation a transform les surfaces priurbaines, o un mode de vie citadin sinstalle dans les campagnes environnantes, touchant des zones continuellement plus loignes du centre-ville (jusqu 50 80 kilomtres aujourdhui). Lagriculture en place doit, par consquent, composer sur une toile nouvelle, car les surfaces priurbaines ne sont plus uniquement le support des activits agricoles, mais aussi celui de lieux de vie et de loisirs de la population issus dun certain fantasme de la nature li lide de campagne. En dautres termes, lagriculture priurbaine concerne aujourdhui une multitude dacteurs, nvoluant pas tous dans le secteur agricole, avec des motivations diffrentes voire divergentes. Les transformations agricoles de laprs-guerre Paralllement ces changements, les techniques agricoles ont volu. Une forte mcanisation des techniques a permis de rendre le travail agricole auparavant difficilement soutenable physiquement plus acceptable. Cette dernire a fortement rduit les besoins en main duvre. Lutilisation de la chimie pour amender les sols et contrler les maladies sest rapidement dmocratise. Les parcelles ont t remembres, llevage sest intensifi, conduisant dans un premier temps laugmentation de la surface enherbe. A partir des annes 80, cette dernire a diminu avec lapparition de la stabulation permanente. Notre agriculture sest insre dans un schma dexportation, marquant un fort dveloppement des grandes cultures. Lensemble de ces lments a conduit la diminution du nombre dexploitants agricoles, ne reprsentant aujourdhui plus que 3% de la population active (contre 30% en 1945), ce qui explique leur quasi-dis- paration ou leur moindre place dans le dbat public. Aujourdhui, une promenade en campagne peut soulever un sentiment de vide face au caractre improbable dapercevoir un agriculteur dans les champs et aussi de moins en moins danimaux. Une agriculture qui sefface ? Les deux tendances prsentes plus ci-dessus ont peu t prises en compte dans les processus damnagement du territoire. Lobservation dune carte topographique est rvlateur : lespace entre les villages et petites villes rurales apparat blanc. Quest-il advenu de lagriculture aux yeux des cartographes ? Le monde agricole na suscit quun intrt limit de la part de lappareil politique territorial, engendrant une rupture sociale. Dun ct, la consommation foncire des terres agricoles par la priurbanisation cre des tensions au sein de la population agricole. De lautre, les externalits ngatives gnres par lagriculture conventionnelle inquitent lopinion publique quant la pollution et laugmentation des risques pour lenvironnement et de leurs impacts sur la sant humaine. De ce fait, les collectivits locales accordent depuis une dizaine dannes une importance croissante aux questions portant sur le lien entre lagriculture, le dveloppement et lamnagement du territoire (voir encadr n1). La naissance des intercommunalits a galement impuls une nouvelle dmarche dans les projets de territoires. Des lus citadins aujourdhui travaillent avec des lus ruraux, et sont donc mme de se questionner sur lagriculture, activit occupant gnralement la majorit de la surface de leur territoire daction. 11 9. 12 Susciter lintrt pour lagriculture du SCoT LHPCE et de lEstuaire de la Seine A lchelle de lEstuaire de la Seine et du Schma de Cohrence Territoriale Le Havre Pointe de Caux Estuaire (SCoT LHPCE), territoire comprenant la Communaut de lAgglomration du Havre (CODAH) et la Communaut de Communes Caux Estuaire, ces volutions sont avres et un certain nombre dindicateurs laissent supposer quil existe aujourdhui un dcalage entre les attentes du territoire et la ralit agricole prsente. Si le terme de fracture sociale est probablement un peu fort, la protection des ressources naturelles, garante dune qualit de vie pour lpanouissement de la population, est fragilise par le manque de collaboration entre les acteurs. Comment considrer ou reconsidrer lagriculture ? Est-elle uniquement une force de production ? Reprsente-t-elle un facteur de cohsion sociale? Peut-elle sinsrer part entire dans un schma damnagement du territoire, afin dtre le moteur dun renouveau, qui permettrait dasseoir une attractivit qui semble faire actuellement dfaut ? Pour tenter de rpondre ces interrogations, une tude sur lavenir de lagriculture de lEstuaire de la Seine et du SCoT LHPCE a t ralise, afin de dterminer les marges de manuvre pour valoriser lagriculture et ses diffrents potentiels au sein du territoire. Cette tude se positionne de manire originale par rapport aux travaux existants de par la mobilisation de nombreux acteurs du territoire et notamment ceux du monde agricole pour tmoigner avec un regard de lintrieur. Source : AURH Octeville-sur-Mer : Une forte identit agricole pour une commune trs attractive aux portes du Havre (marachage, grandes cultures, agriculture de loisir, un mlange typique des bordures dagglomration) 12 10. 13 Des volutions agricoles et socitales divergentes 13 Encadr n1 Intrt grandissant des collectivits territoriales pour lagriculture Extraits de larticle de Bertille Thareau et Mathilde Farby paru dans Terres Agricoles, Editions Quae, pages 135 153 : Actions foncires au nom de lenvironnement : des lus locaux interviennent dans lvolution de lagriculture. Depuis une quinzaine dannes, les politiques damnagement et de dveloppement des territoires ont t particulirement auscultes sous cet angle [prise en compte de lagriculture par les politiques locales] []. On assiste de ce fait une prise en compte de plus en plus prgnante de lagriculture par les collectivits dans le cadre de leurs projets de planification et de dveloppement local. Cette prise en compte amne une redfinition, partir de dbats locaux, de la place et du rle de lagriculture sur les territoires. Lorigine de cet intrt croissant pour lagriculture est la protection de leau, autour des bassins dalimentation de captage. Face une pollution croissante gnrant des cots de dpollution importants, certains maires se substituent au prfet pour rglementer lagriculture, certains proposent aux agriculteurs qui le souhaitent de faire voluer leurs pratiques afin de prvenir les risques de pollution, soit par des actions de formation, de sensibilisation, danimations de groupes, soit par des contrats [], dautres utilisent lacquisition foncire afin de matriser et imposer sur ces