Rapport d’évaluation de l'école doctorale n° .M. Benjamin BOUCHARD, CPGE Lycée Chateaubriand,

download Rapport d’évaluation de l'école doctorale n° .M. Benjamin BOUCHARD, CPGE Lycée Chateaubriand,

If you can't read please download the document

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Rapport d’évaluation de l'école doctorale n° .M. Benjamin BOUCHARD, CPGE Lycée Chateaubriand,

  • Section des Formations et des diplmes

    Rapport dvaluation de l'cole doctorale n132

    Sciences du Langage

    PRES Sorbonne Paris Cit Universit Paris Diderot Paris 7

    Vague D - 2014-2018

    Campagne dvaluation 2012-2013

  • Section des Formations et des diplmes

    Le prsident de l'AERES "signe [...], les rapports d'valuation, [...] contresigns pour chaque section par le directeur concern" (Article 9, alina 3, du dcret n2006-1334 du 3 novembre 2006, modifi).

  • 3

    Membres du comit dexperts

    Prsident :

    M. Guy ACHARD BAYLE, Universit de Lorraine

    Experts :

    M. Maurice BLANC, Universit de Strasbourg

    M. Benjamin BOUCHARD, CPGE Lyce Chateaubriand, Rennes

    Mme Nicole LE QUERLER, Universit de Caen Basse Normandie

    M. Franck RENUCCI, Universit du Sud Toulon-Var

    Mme Colette ZYTNICKI, Universit de Toulouse-Le Mirail

    Dlgue scientifique de lAERES :

    Mme Catherine SCHNEDECKER

  • 4

    Prsentation de lcole doctorale Lcole doctorale Sciences du Langage (SdL, ED 132) est rattache lUniversit Paris-Diderot (Paris 7), et elle

    seule. Elle se prsente comme lunique ED de SdL en France ; sa voisine, lED 268 de lUniversit Sorbonne Nouvelle - Paris 3, est intitule Langages & langues : description, thorisation, transmission. Destines se rapprocher au sein du PRES Sorbonne Paris Cit (SPC), ces deux coles se distinguent par le fait que lED 132 se recentre sur les modles thoriques et formels, tandis que lED 268 valorise (sinon privilgie) les domaines appliqus, notamment par le nombre des doctorants et des encadrants en didactique des langues et des cultures. Ceci dit, le partage est dj effectif, et des convergences, mme partielles, se font jour : les deux ED sappuient sur un mme laboratoire (HTL : Histoire des thories linguistiques, UMR 7597 CNRS), mme si celui-ci est rattach principalement Paris-Diderot. Par ailleurs, l ED 132 accueille en son sein des doctorants des formations de lUFR EILA (Etudes Interculturelles de Langues Appliques), ddie aux formations en langues appliques. LED 132 sappuie sur trois autres units de recherche (UR), dont deux UMR : lUMR-I 001 Alpage (Analyse Linguistique Profonde A Grande Echelle), rattache lINRIA ; lEA 3967 CLILLAC-ARP (Centre de Linguistique Interlangues, de Lexicologie, de Linguistique Anglaise et de Corpus-Atelier de Recherche sur la Parole) ; et le Laboratoire de Linguistique Formelle (LLF), UMR 7110 CNRS.

    LED 132 comprend 95 doctorants et 44 titulaires de lHabilitation Diriger des Recherches (HDR), soit un rapport moyen doctorants/HDR de 2,2.

    LED 132 est en cours de dmnagement vers un nouveau btiment (Olympe de Gouges) dans le quartier Paris Rive Gauche, o se rassembleront notamment les trois UFR linguistes : Charles V (Etudes anglophones), EILA, et lUFR de Linguistique (UFRL).

    LED 132 partage un demi poste de scrtariat avec lED des Sciences de la Terre de lIPGP ; elle dispose actuellement dun bureau pour le directeur, et de salles quipes pour les doctorants.

    Synthse de lvaluation Apprciation par critre :

    Fonctionnement et adossement scientifique

    Ladossement scientifique (accompagn du rayonnement international) sera considr en premier lieu : ce sous-critre est unanimement valu par le comit de visite comme excellent. LED 132 sappuie sur des UR diversifies, et reconnues dans leur spcialit ou discipline : linguistique formelle, nonciative, TAL (Traitement Automatique des Langues), phontique, linguistique anglaise, linguistique applique aux langues-cultures. Cette assise scientifique est renforce par ladossement au rcent Labex Empirical Foundations of Linguistics qui rassemble treize quipes appartenant aux cinq universits regroupes dans le PRES SPC : ceci permet lED (et cela est raffirm par son directeur) de revendiquer une forte dimension pluridisciplinaire ; le choix des sujets de thse est en parfaite cohrence avec cette orientation ; par ailleurs, la continuit master > doctorat est particulirement bien assure.

    Cet adossement multiple et solide accrot le rayonnement international de lED (qui entretient dj des relations par exemple avec le Massachusetts Institute of Technology - MIT) en direction dinstitutions prestigieuses comme le Max Planck Institut ; ce qui accrot donc aussi son attractivit, en mme temps que celle des composantes et des UR linguistes : lED bnficie ainsi de la prsence de nombreux professeurs invits par les UFR, une trentaine sur la priode value, ce qui est remarquable. Le nombre important de doctorants trangers est un autre indicateur de cette ouverture linternational.

    Au regard de ces chiffres et donnes, on peut trouver le nombre de co-tutelles (sept) un peu faible (moins de 10 %) ; inversement, les doctorants sont encourags sexposer internationalement et lED, dans la mesure de ses moyens, les aides effectivement ou pratiquement, quil sagisse de mobilits ou de publications sur supports trangers.

    Au vu galement de ces donnes, on peut juger trs insuffisant le demi poste de secrtariat attribu lED. On en arrive ainsi aux moyens et plus gnralement au fonctionnement. Cest un sous-critre moins bien valu par le comit dexperts en raison des structures et des modes de gouvernance de lED. Le bilan mentionne lui-mme le fait que le conseil nest pas sur ce point conforme larrt de 2006 sur les ED, alors mme que la priode value stend bien au-del de cette date. La non-reprsentation des doctorants et des personnels ITA/BIATSS est sans doute lexemple le plus frappant dun fonctionnement rformer. Aussi est-il utile dajouter, une fois ce bilan fait, que le directeur de lED nouvellement lu (juin 2012) et aprs lui lAssemble Gnrale de lED du 15 octobre 2012 ont pris des engagements fermes en la matire plus ou moins court terme : on citera, entre autres, les lections pour la reprsentation des doctorants.

  • 5

    Les rformes ou les amliorations de fonctionnement, et les engagements pris concernent galement le domaine de linformation : le site web de lED doit tre revu et dvelopp ; en ltat, il sert peu linformation des intresss.

    Inversement, mais toujours pour ce qui concerne lappui logistique, ladministration comme linformation, il faut relever que lUniversit sest dote dun Institut des ED (IED) qui prend ou doit prendre sa charge une part croissante de ces fonctions. De mme, lED dlgue actuellement une part de linformation (et de la formation, on y reviendra) aux UR dont les dirigeants sont de fait reprsents au conseil de lED.

    Ct futur ou projet, encore, la question du fonctionnement gnral de lED dans le devenir du PRES pose des problmes dont la solution nest pas clairement envisage, voire envisageable, dans la mesure, dune part, o lavenir du PRES nest pas dtermin, et dautre part, o une fusion avec lED 268 de Paris 3 nest pas souhaite par lED 132 : celle-ci rappelle dans son bilan quune Assemble Gnrale doctobre 2012 a rejet par vote cette ventualit.

    Encadrement et formation

    L ED 132 est une ED de dimension moyenne de par le nombre de ses doctorants (une centaine) ; elle voudrait mme saligner sur les standards amricains, MIT et Stanford, entre autres institutions de prestige avec lesquelles elle entretient des relations via ses UR et ses UFR : ces institutions se satisfont de la moiti de doctorants. Cette taille moyenne, en comparaison dautres ED voisines, fait aussi que lED 132 redoute la fusion avec lED 268 de Paris 3, qui comprend trois quatre fois plus de doctorants.

    Le taux dencadrement (2,2 doctorants/HDR) est pleinement satisfaisant - lED comptant plus dune quarantaine dHDR et de DR CNRS. Pour les directeurs qui encadrent un grand nombre de doctorants, lED sengage veiller respecter la charte des thses qui fixe le seuil dencadrement cinq thses maximum (seul 1 encadrant dpasse ce seuil).

    En ce qui concerne le financement des thses, lED prsente un taux lev (37 % en 2012) pour le domaine Sciences Humaines et Sociales (environ suprieur de 10 % la moyenne dans ce domaine). Il nen reste pas moins 60 % de thses sont non finances, sachant toutefois que 8 % dentre elles sont en ralit des thses poursuivies dans le cadre de la formation continue par des enseignants du primaire ou du secondaire.

    La dure moyenne des thses est de plus ou moins 5 ans ; et si lED, dans son bilan, refuse dy voir un indicateur quelconque de la valeur finale du travail, pour autant cette dure est peu de choses prs conforme la moyenne nationale dans le domaine.

    Les formations doctorales sont pour lessentiel orientes vers le domaine scientifique, et dlgues aux UR. Dans ce dispositif (qui recoupe le fait que lED ne dclare pas avoir de politique scientifique propre, autrement dit distincte de celle des UR qui elle sadosse), la part faite au professionnel est rduite, et elle-mme en partie dlgue au Centre de Formation des Doctorants lInsertion Professionnelle (CFDIP) qui relve du PRES. Lorganisation des doctoriales relve des UR individuelles (p.ex : DoScila est organis avec les doctorants du CLILLAC-ARP ( Centre de Linguistique Inter-langues, de Lexicologie, de Linguistique Anglaise et de Corpus & Atelier de Recherche sur la Parole de Paris Diderot), Console XVI avec les doctorants du Laboratoire de Linguistique Formelle , WoSS2011 avec lUMR Structures Formelles du Langage de Paris 8 (hors PRES).

    Pour rester dans ce cadre institutionnel, tout en revenant la formation scientifique, lED 132 a dvelopp de nombreuses collaborations, entre autres avec lED 268 de Paris 3 ; des engagements sont pris pour aller plus loin encore, ce qui, argumente lED, montre quil nest pas besoin de fusion pour mutualiser. En outre, fait et argument complmentaires, lED 132 multiplie ce type dinitiative avec des ED duniversits hors PRES, parisiennes ou franciliennes pour la plupart.

    Dans lensemble, sur Par