Rapport de Stage · Web viewRapport de Stage Rapport de Stage Rapport de Stage SOMMAIRE...

of 26/26
06/02/2018 BTS SIO 2 ème Année Rapport de Stage Alexis VERGER ORANGE (12 AVENUE DE LA VERTONNE)
  • date post

    17-Apr-2021
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of Rapport de Stage · Web viewRapport de Stage Rapport de Stage Rapport de Stage SOMMAIRE...

Rapport de Stage

BTS SIO 2ème Année

BTS SIO 2ème Année

SOMMAIRE

1)Introduction2

2)Présentation de l’entreprise3

a)Fonctionnement pour distribuer les interventions (Parcours client)4

b)Organigramme UILP5

3)La Fibre Optique6

a)Explications6

b)Les différents éléments pour connecter la fibre qui m’ont été montré7

c)Architecture de la fibre optique10

4)La Réflectométrie11

a)Définition11

b)Comment est faite la mesure12

c)Les types de défauts sur la fibre13

5)Les activités15

a)Lien NRO-PM15

b)Exercice Réflectomètre15

c)Les logiciels pour les interventions16

d)Création d’une base de donnée16

6)Conclusion18

7)Résumé en Anglais19

1) Introduction

Pour valider mon année de BTS SIO il a fallu réaliser deux stages. Mon deuxième Stage a été réalisé à Orange. Ce stage avait pour objectif de m’informer concrètement sur la fibre optique afin de savoir quels étaient les équipements nécessaires et le chemin de la fibre lors de son installation. De plus après une installation de fibre il faut bien la surveiller donc le but du stage était aussi de m’apprendre à savoir trouver un défaut existant sur la fibre et de savoir exactement où se trouve à une distance précise ce défaut. Pour se faire les moyens niveaux matériels m’ont été transmis afin de pouvoir faire des exercices et comprendre par moi-même ce qu’il y avait sur la fibre mais aussi les moyens en termes de connaissance avant de débuter en me faisant un cours sur leurs activités.

Afin de bien me former et de bien comprendre le but de leurs missions le travail a été fait en équipe et en termes d’accueil elle s’est très bien faite, l’équipe est très conviviale.

2) Présentation de l’entreprise

L’entreprise Orange a un impact fort au niveau mondial puisqu’elle détient 269 millions de clients dans le monde, 207.4 millions de clients mobile 19.1 millions de clients haut débit fixe et 3,3 millions de clients fibre. Mais en France, Orange détient 31,1 millions de clients mobile ; 11,3 millions de clients haut débit fixe et 1,7 millions de client fibre, ce qui fait un peu plus de la moitié pour les clients au débit fixe et clients fibre par rapport au monde entier. L’entreprise est beaucoup basée sur la recherche d’innovation et les investissements. Au total 705 Millions d’euros sont déboursés dans la recherche et 6,5 Milliards d’euros sont déboursés dans l’innovation.

Au niveau réseau, Orange se trouve en position de leader avec 18 pays couverts par la 4G et en France 92 de la population détient la 4G. Afin de garder cette position l’entreprise est à l’écoute de ses clients afin d’améliorer leurs services.

Plus précisément j’ai réalisé mon Stage à L’UIPL (Unité d’Intervention Pays de la Loire). Il détient 1200 salariés. UIPL est divisé en 4 grands axes :

· Production Réseaux

· GER : Assurer les études terrain du réseau

· RQF : Piloter la performance, la qualité des prestations et la satisfaction client

· PBO : Gestion des ressources pour la production et la mise en service des nouveaux raccordements, du fixe et du haut débit

· FTTH : Piloter le déploiement de la boucle locale optique

· Pilotage

· CAPR : Assurer la conduite d’activité, la supervision des équipements et la gestion des incidents

· Intervention

· DIR : Réaliser les travaux de raccordement, de câblage et d’installation d’équipements, Assurer la maintenance et le SAV du réseau

· Départements Transverses

· QPP : Garantir la performance, animer le management des processus

· FCGA : Finances Contrôle de Gestion et approvisionnement

· RH : Gestion des ressources humaines

· CI : Donner du sens à l’action collective, renforcer le lien social

· SILOG : Gérer les accès, assurer la sécurité des bâtiments et gérer le parc véhicule

a) Fonctionnement pour distribuer les interventions (Parcours client)

b) Organigramme UILP

3) La Fibre Optique

a) Explications

La fibre optique est un support physique de transmission de données IP à très haut débit. Fin et souple comme un cheveu, un brin de fibre optique véhicule de manière guidée un signal lumineux qui a la particularité d'atteindre des vitesses élevées sur de grandes distances, en ne subissant ni affaiblissement ni perturbation électromagnétique. Elle est notamment utilisée dans les câbles sous-marins transcontinentaux qui servent d'ossature au réseau Internet mondial. Grâce à la fibre optique, la vitesse d'une connexion Internet peut dépasser plusieurs Gigabits par seconde en émission (upload) et en réception (download). Concrètement, les débits commerciaux annoncés aujourd'hui varient de 100 Mbit/s à 1 Gbit/s en réception et de 50 Mbit/s à 250 Mbit/s en émission. Contrairement à la paire de cuivre et aux technologies xDSL qui subissent une atténuation importante au bout de quelques kilomètres, le signal de la fibre optique ne décline presque pas avec la distance (affaiblissement de l’ordre de 0.2 dB/km à comparer aux 15 dB/km du cuivre). Techniquement Orange a lancé depuis 2 ans une expérience a 10 Gb/s chez le client professionnel. Cette expérience à l’heure d’aujourd’hui sera plus consacrée pour les serveurs.

Plusieurs sigles sont généralement utilisés pour parler de la fibre optique. Cette technologie se divise en 3 catégories principales :

· FTTH : Fiber To The Home, la fibre arrive jusqu'aux prises murales de l'abonné.

· FTTB : Fiber To The Building, la fibre arrive jusqu'au pied de l'immeuble de l'abonné; la suite de la liaison est sous forme de pair de cuivre.

· FTTC : Fiber To The Curb, la fibre arrive jusqu'au sous répartiteur de l'abonné; la suite est sous forme d'une paire de cuivre utilisant la technologie VDSL2.

b) Les différents éléments pour connecter la fibre qui m’ont été montré

NRO (Nœud de raccordement optique)

Le point de concentration d’un réseau en fibre optique jusqu’à l’abonné où sont installés les équipements actifs à partir desquels l’opérateur active les accès de ses abonnés C’est ici où débute la fibre et que le laser est lancé.

PM

Le point de mutualisation est l’endroit où le câble va vers le client. La porte de gauche est le côté transport donc qui va vers le NRO et la porte de Droite est le côté client. Les jarretières de couleur orange correspondent à Orange, les bleues à SFR, les rouges pour free et pour Bouygues ce sont les vertes

DTIo

C’est le boitier d’arrivée du signal optique chez le client. Les couleurs correspondent à un opérateur si le client est chez free le câble optique sera branché sur la couleur rouge et l’autre bout de câble se branchera sur l’ONT

PTO (prise terminal optique)

Prise située à l’intérieur du logement à usage professionnel sur laquelle l’abonné branche généralement la box de l’opérateur

ONT

Les boîtiers ONT (Optical Network Termination) assurent la liaison entre le réseau fibre Orange et la Livebox, ils transforment le signal lumineux en signal électrique

c) Architecture de la fibre optique

L’architecture utilisée pour l’installation de la fibre est l’architecture PON, ce qui veut dire que chaque foyer possède sa propre fibre. En revanche, entre le logement et le nœud de raccordement, l’utilisation de coupleurs dans le réseau permet de partager l’information transitant dans les fibres entre 64 clients

L’équipement au niveau du nœud de raccordement optique (NRO) s’appelle la Terminaison Optique de la Ligne (OLT) et est l’interface entre le réseau de collecte (le haut du réseau) et le réseau optique vers le client (la boucle locale).

La construction du réseau optique se fait par plaques, c’est-à-dire en zones d’influence regroupant par exemple les logements raccordables d’un même quartier. Chaque plaque possède un Point d’Eclatement de Zone (ou PEZ), le siège du second niveau de couplage (le premier étant celui du NRO) où chaque fibre est éclatée vers 8 fibres(en ZTD : zone très dense qui correspond aux grands agglomérations) qui sont alors réparties entre les différentes poches importantes de la plaque (les rues, les immeubles, etc.). La dérivation et le couplage se font via un Boîtier de protection d’épissure (ou BPE). Le PEZ est relié au NRO par un (et un seul) câble de transport pouvant contenir plusieurs dizaines de fibres. Il y est relié soit directement, soit indirectement lorsque le câble passe par un Point d’Epissurage et de Piquage (PEP) utilisé pour séparer une partie des fibres du câble de transport en direction de plusieurs plaques.

Entre le PEZ et les logements, on peut alors trouver deux points de convergence : les points d’éclatement et les points de mutualisation. Les points d’éclatement ou de raccordements (qui correspondent à une poche de la plaque) n’ont aucune fonction de couplage et ne font qu’une dérivation d’une partie des fibres vers plusieurs secteurs de la poche. Le dernier niveau de couplage a lieu dans les points de mutualisation où se connecte directement l’ensemble des logements (avec donc une liaison dédiée par logement).

Le point de mutualisation (PM) est un élément clé puisque c’est l’interface entre les boucles locales FTTH des différents opérateurs et les fibres mutualisées desservant l’ensemble des logements ou des pavillons. C’est donc sur ce point de mutualisation que se connectent tous les opérateurs. Dans chaque point de mutualisation, les opérateurs installent leur module qui se relie alors à leur boucle locale. Ensuite, à chaque signature de contrat ou changement d’opérateur, il suffit de changer les connecteurs.

Il existe trois sortes de PM selon la densité de la zone : des points de mutualisation d’immeuble (> 12 logements), des points de mutualisations de rue (pour des immeubles de moins de 12 logements) ou des points de mutualisation de zone (desservant principalement des pavillons).

Exemple d’architecture de la ZMD (Zone moyennement dense). Et il faut prendre en compte que dans la ZTD (zone très dense) il y la PEZ entre le PEP et la PM

4) La Réflectométrie

a) Définition

Un réflectomètre autrement appelé OTDR (Optical Time Domain Reflectometer) désigne un appareil de mesure pour fibres optiques, utilisant le principe de la réflectométrie. Cet appareil sert notamment dans le domaine des télécommunications, afin de caractériser un réseau fibré et notamment de détecter l'emplacement de défauts dégradant la qualité d'une transmission optique.

b) Comment est faite la mesure

Pour la réflectométrie, il existe différents paramètres qu’il faut savoir choisir pour pouvoir faire une bonne mesure.

· La longueur d’onde: Pour mesurer une fibre on utilise la longueur d’onde 1310nm (upload) et 1550nm (download). Pour voir les défauts sur la fibre c’est avec la mesure 1550 nm que nous pouvons voir en détail

· La distance de mesure: Il s’agit de la distance sur laquelle la mesure va être effectuée, en règle générale on prend la valeur tout de suite supérieur au double de la longueur du réseau. Par exemple mon réseau fait 10 km j’ai deux bobines amorces de 1km chacune ce qui me fait une longueur totale de 12kms il faut donc prendre une distance de mesure minimum de 24kms.

 

· La largeur d’impulsion: c’est le temps pendant lequel on émet de la lumière dans la fibre optique. Plus cette largeur sera importante plus le signal émis ira loin dans la fibre mais au détriment de la précision de la mesure en revanche une petite largeur d’impulsion permettra d’avoir plus de détail sur la mesure mais ira moins loin. Il faut donc adapter la largeur d’impulsion de façon à avoir le plus de précision possible tout en allant au bout de la mesure.

 

· L’indice de réfraction: Il s’agit d’une valeur intrinsèque de la fibre mesurée. Il est nécessaire de la connaitre et de la renseigner pour que les distances affichées par le réflectomètre soient juste.

Une fois les paramètres choisis il est désormais possible de lancer la mesure.

Après avoir expliqué les paramètres qu’il faut prendre en compte pour la mesure il faut savoir qu’il faut utiliser des bobines amorces afin de décaler la zone morte. Ceci permettra de voir sur la courbe du réflectomètre l’état du connecteur. De plus il faut savoir qu’il faut deux bobines amorces, une reliée au NRO et l’autre reliée à la PM. Lorsqu’on fait une mesure à partir d’un des deux équipements (NRO-PM) pour voir l’état de la fibre optique entre ces deux équipements il faut laisser les bobines connectées afin de pouvoir observer le connecteur. Si cela n’était pas fait on ne peut pas quantifier le connecteur de fin de lien et de début de lien.

c) Les types de défauts sur la fibre

Les pics sont appelés « pic de Fresnel » ils représentent des réflexions sur des « lames d’air », en effet lorsque la lumière change de milieu comme dans un connecteur (passage de la fibre à l’air puis de l’air à la fibre) il y a réflexion ce qui se traduit par un pic sur la courbe. Plus le pic est bas, meilleur est le connecteur.

Après avoir expliqué ce qu’était le pic de Fresnel, je vais faire la présentation de ce que peut afficher le réflectomètre selon le type de défaut que peut avoir la fibre optique

Ici le défaut détecté peut présenter un problème d’épissure (soudure) ou une contrainte (fibre tordue) et peut être coupé puisqu’il y a un pic de Fresnel (à droite du dessin)

Ici nous sommes en présence d’un pic de Fresnel ce qui peut dénoncer un problème d’épissure ou d’un connecteur sale.

Ici cette courbe montre une contrainte sur la fibre avec une légère baisse de la courbe

Ici cette courbe montre un problème de soudure

Et pour finir cette courbe peut définir deux défauts sur une fibre avec un problème de soudure ou une contrainte et une courbure avant le connecteur

5) Les activités

a) Lien NRO-PM

Les interventions ont été réalisées dans la plus part du temps sur des problèmes entre la PM (Point de mutualisation) et le NRO (centrale téléphonique). La conséquence de ces problèmes était un problème de latence sur le direct(TV) mais aussi sur le réseau. Avant une intervention un test sur orchestra (voir partie d ) est lancé afin de savoir d’où peut provenir le problème et nous regardons sur l’application IPON (voir partie d ) afin de savoir où se situe le câble du client sur le NRO et la PM.

Il faut prendre en compte qu’une fibre doit fonctionner complètement ou pas du tout. Même s’il y a des problèmes de latence le débit reste le même. Lors des interventions les problèmes de latence étaient causés par des connecteurs sales ou par des problèmes de mauvaises soudures.

Ce genre de problème est identifié avec le réflectomètre. Après l’avoir bien paramétré la mesure est lancée et en identifiant bien la courbe nous pouvons observer si oui ou non il y a un véritable défaut et à quel endroit. Lorsque le problème est sur le corps de traversé il faut utiliser le microscope optique afin de regarder l’état du connecteur. S’il est sale il faut le nettoyer mais il a sans doute abimé les composants branchés sur ce connecteur. Donc si c’est le cas il faut changer le corps traversé et/ou les connecteurs s’ils ne sont pas nettoyables afin d’avoir des matériaux propre et d’éviter une autre latence chez le client.

b) Exercice Réflectomètre

Afin de pouvoir utiliser conformément le réflectomètre sur le terrain j’ai réalisé différents exercices sur plusieurs maquettes afin de savoir si il y avait un problème ou non sur la fibre optique. Le but étant de savoir quel était la nature de ce problème tout en essayant de localiser géographiquement à quelle distance se trouve le défaut.

c) Les logiciels pour les interventions

Ipon est une base de données afin de savoir toutes les informations sur chaque client sur leur liaison fibre. Grâce à ceci nous pouvons savoir sur quelle fibre se situe le client dans la PM

Orchestra appareil de mesure sur le réseau qui permet de vérifier le lien fibre entier du client.

d) Création d’une base de donnée

Le but de la création de la base de donnée (bdd) sous access et de faciliter le travail pour une collègue. La bdd est créée pour conserver des factures des sociétés qui s’occupent du nettoyage des locaux et de l’entretien des espaces verts. Le but est d’insérer tous les fichiers Excel dans la bdd. Ceci a pour but de faciliter son travail et d’avoir une base de données contenant toutes les informations au lieu de plusieurs fichiers Excel. Elle a été créée selon sa demande et selon la forme de ses fichiers Excel.

L’insertion des fichiers Excel dans la Bdd n’a pas été réalisé puisque tous n’étais pas de la même forme. J’ai donc créé des formulaires pour la création de nouvelle facture, pour rechercher une facture bien précise et un formulaire qui permet de différencier les dépenses sur chaque année pour voir si les prix ont augmenté ou diminué.

Présentation des formulaires créés :

Les listes déroulantes dans la case grisée servent à rechercher les factures précises

Formulaire création de facture

Formulaire évolution de prix selon les tâches entretient espace vert(EV) et nettoyage des locaux(NL)

Les formulaires ont été unifiés aux tables afin de faire la correspondance lors des recherches et de la création de facture.

6) Conclusion

Pour en conclure sur ce stage de deuxième année, il m’a permis de voir plus en détail sur la fibre optique et de voir toutes les démarches pouvant être réalisées lorsqu’il y a un problème de latence sur le réseau chez le client et, de plus, savoir comment est installé la fibre.

Pour mes compétences personnelles ce stage ma fourni des informations détaillées sur la fibre optique. J’ai appris également quelles étaient les conditions d’entretien après l’installation.

Par contre, ce stage n’a été que de l’observation et je n’ai pas pu appliquer ce que j’ai appris lors des interventions. En effet, ce domaine étant très technique, je ne pouvais pas agir seul au risque de commettre des erreurs dues à mon statut de novice dans le domaine.

Pour ce qui est professionnel le stage ne m’a pas permis de compléter mes compétence selon ma formation mais juste une information de ce qui peut se passer derrière la box pour comprendre d’où peut provenir certains problèmes.

7) Résumé en Anglais

In the surroundings of my study, I was in an internship in Orange company. During this internship I was assign with a specialist of optical fiber. He has the goal to explain and learn me his daily. In order to do this my work placement mentor make a lessons about the optical fiber in order to introduce what is this, the different method of installation of optical fiber according to the domicile (home, apartment). And the different main things material to bring the optical fiber from telephone exchange to the domicile. Moreover I have participated at a lessons about the reflectometry which is an instrument to measure optical. He is used to situate and defined the type of fault on a giving distance.

After show me in details his profession, we had realized several intervention on the link NRO-PM in result of complain at clients. The problem of clients was a problem of latency on network and on live (television). That’s why it was necessary to the reflectometry in order to know where come from the fault to repair’s. Then to better understanding the operation of reflectometry, I realized exercise with help of a model which contain several fault and I had to identified them.

Finally I realized a database in order to retain the payment advice of society which occupy to clean the local and the maintenance of green space. The goal was to put all the files excel in database.

This stage enable me to understand what’s going on behind the box and know where come from the fault. But that not enable to highlight the skill gain during my formation at BTS SIO.

Alexis VERGER