Rapport de stage Présentation personnelle .Rapport de stage Présentation personnelle ... noviciat

download Rapport de stage Présentation personnelle .Rapport de stage Présentation personnelle ... noviciat

of 10

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Rapport de stage Présentation personnelle .Rapport de stage Présentation personnelle ... noviciat

  • Rapport de stage

    Prsentation personnelle

    Dans le cadre de ma troisime anne dtude au baccalaurat en ducation prscolaire et

    enseignement primaire lUniversit de Montral, un stage, dune dure de 9 semaines,

    ma t offert. Cest en partenariat avec lorganisme Mer et Monde que jai pu participer

    cette exprience riche en couleurs.

    Le 9 janvier 2014, nous tions 10 tudiantes en enseignement primaire (Bina, Mlanie,

    Marie, Roxane, Marianne, Jessica, Marie-Pier, Agns, Maude et moi, Sabrina) et une

    stagiaire individuelle (Charlotte) quitter le Qubec en direction du Sngal. notre

    arrive, nous avons t accueillies par lquipe-terrain de Mer et Monde. Nous nous

    sommes vite senties chez soi et en confiance. Nous avons pass une journe la grande

    maison pour tre informs des prochains vnements avant de nous lancer officiellement

    dans cette aventure

    Le village o je demeurais et o jenseignais se nomme Koudiadine. Ma famille

    sngalaise se situait dans le secteur de Thiafathie. Ce village accueillant se situe une

    dizaine de kilomtres de This et 5 kilomtres de Lalane et de Diassap. Dans ma

    famille, je comptais 5 surs [Rassa 30 ans, Ghislaine 27 ans, Nina 22 ans, Mlanie 18

    Lquipe Mer et Monde au Sngal (Gilbert, Awa, Adle, Pierre et Madeleine)

    Les 11 stagiaires (Roxane, Marianne, Marie-Pier, Jessica, Mlanie, Bina, Agns, Maude, Marie, Charlotte et Sabrina

  • ans et Arame 12 ans], 3 frres [Daniel 24 ans, tienne 20 ans et Joseph 15 ans] ainsi que

    mes parents papa Jean-Paul et maman Agns. Ils taient catholiques et ils taient issus de

    la culture srre.

    Compos de grands rniers, de larges baobabs, de maisons en pierre, de cltures en bton

    ou en paille, de champs perte de vue et danimaux de toutes sortes, le village entier de

    Koudiadine ma accueilli comme si jtais chez moi au Qubec. Les gens me disaient

    Bonjour! a va? , me souriaient, me prenaient la main, minvitaient prendre le th

    ou mme discuter avec eux sous les arbres. Mon stress est parti dun seul coup et je me

    suis alors sentie en scurit, accept et intgr. Jhabitais dsormais Koudiadine.

    lintrieur de ce grand village, on retrouvait un dispensaire, une glise, une garderie, le

    noviciat pour les futurs prtres, un atelier de teinture, une cole, un terrain de basketball,

    une salle pour les rassemblements ou les crmonies, un cimetire et quelques boutiques.

    lintrieur de ma concession, il y avait un moulin pour moudre le mil, une charrette, un

    ne, des poules, une douche, une toilette turque. Dans la maison, il y avait 6 chambres,

    une cuisine et un salon. Dailleurs, llectricit tait accessible et jai pu couter des

    feuilletons, des matchs de football [soccer] et des combats de lutte la tlvision. Mme

    si javais llectricit, la prparation des repas se faisait directement sur le feu ou laide

    dune bombonne de propane, car llectricit cotait cher. Aussi, javais accs

    directement leau via un robinet, mais ce nest pas toutes les concessions qui dotaient

    Ma famille sngalaise [Papa Jean-Paul, Maman Agns, tienne, Rassa, Nina, Mlanie, Joseph, Ghislaine et moi]. Il manque Daniel et Arame.

  • dun robinet. Certaines devaient aller chercher leau un point daccs et la rapporter

    dans des bidons lourds que les femmes transportaient sur leur tte. Ctait trs

    impressionnant!

    Ma maison Koudiadine Mon ne et moi la maison

    Manguier et rniers

    La garderie de Koudiadine Lglise de Koudiadine

  • Formation prparatoire

    Les animateurs de la formation taient Jean-Baptiste et Caroline. Ceux-ci nous ont suivis

    durant les quatre fins de semaine compltes. La formation a dbut 3 mois avant le

    dpart. la premire sance, nous nous sommes prsentes aux formateurs et aux autres

    tudiantes. Les formateurs ont abord les thmes de la culture, du choc culturel, de la

    communication, des ralits africaines et de la coopration internationale. la deuxime

    sance, ils ont abord les sujets de lhistoire du Sngal, de la pauvret et de la capacit

    dadaptation. La mondialisation, la dette, le commerce quitable et la ligne de vie

    personnelle ont t des thmes associs la troisime fin de semaine de formation. la

    quatrime sance, il y a t question de craintes, de bagages, de mondialisation et du choc

    du retour. travers ces journes de formation, nous avons particip diverses activits

    significatives. En effet, on a anim de nombreuses discussions, visionn des films,

    rflchi sur des sujets dactualit, ralis des exercices seuls ou en groupes, etc. De plus,

    un souper sngalais tait prpar par les formateurs le samedi soir. On a pu goter

    diffrents plats traditionnels en plus dadopter leur technique, cest--dire de sasseoir par

    terre et de manger avec la main droite dans une grande assiette commune. Ctait

    tellement dlicieux!! Nous avons galement eu lopportunit daller la Ferme Berthe-

    Rousseau pour la troisime fin de semaine de formation. Cest un lieu apaisant o nous

    avons pu goter aux produits de la ferme lors des repas du matin, participer la traie des

    chvres, marcher dans la nature sans source de bruit, etc. Les gens qui y habitent sont

    dailleurs trs gnreux de leur temps.

    Plat traditionnel du Sngal : Yassa au poulet

  • Adaptation

    Je suis arrive Dakar vers 23 h 45 le 10 janvier. Je nai pas vu le paysage, car il faisait

    relativement noir, mais la chaleur de lendroit me faisait un grand bien. Les gens taient

    sympathiques. Je me sentais Toubab et cette impression ne me drangeait pas du tout.

    Lorsque lquipe-terrain de Mer et Monde est venue me dposer chez moi Koudiadine,

    je me suis sentie anxieuse et je me posais des questions quant mon arrive dans la

    famille. Tout tait nouveau pour moi et je ne savais pas quoi mattendre. Mes surs

    mont accueilli avec le sourire. Je me suis intgre relativement vite. Effectivement, ds

    la premire journe, jai pris mon carnet de notes et jai crit tous les mots et les

    expressions srres de base. De cette faon, jallais pouvoir comprendre un peu les gens

    qui ne parlaient pas franais, saluer les gens du village et donc, de me sentir encore plus

    laise. Cest ce qui est arriv. Je sortais parfois de mon village pour aller des rencontres

    avec Mer et Monde This, voir mes amies Lalane ou Diassap, au grand march

    central de This, etc. et javais toujours hte de rentrer la maison, car ctait cet

    endroit que je me sentais confortablement bien. Javais dvelopp un fort lien

    dappartenance.

    Ds mon arrive, un nouvel ami, Jean-Louis, ma prsent Koudiadine et, du mme

    coup, les gens quon rencontrait. Il ma montr saluer les gens en srre et jai pu

    mexercer. Ce nest pas vident! On riait de moi, mais je riais de moi-mme de toute

    faon! Il y a diffrentes faons de dire Bonjour! selon le moment de la journe. Jai

    vite constat que les Sngalais taient souriants, chaleureux, gnreux et curieux.

    Quelques enfants souriants du village transportant de leau!

  • Plus les jours avanaient, plus jadoptais les habitudes quotidiennes de ma famille et plus

    jtais laise. Effectivement, je me suis adapt sans problme la toilette turque et la

    douche la main avec un sceau. Dailleurs, jai opt pour les techniques typiquement

    sngalaises sans aucune gne et aucun problme. Du ct de lalimentation, je nai pas

    eu de problme majeur. Je mangeais du riz au poisson, appel Tiboudjen tous les

    repas du midi. Ma famille me prparait, pour les repas du soir, du spaghetti, des ufs, de

    la salade, du macaroni, etc. Ctait des repas plus occidentaux, mais une touche

    sngalaise se mlait au got. Par ailleurs, les plats sngalais sont assez pics et

    piments. Jai eu loccasion de goter au couscous et au mil avec du lait caill. Ce sont

    des gots et des textures particuliers. Jai t malade une nuit en raison des aliments, mais

    cest seulement parce que mon corps ntait pas habitu digrer les plats. Par contre,

    vers la fin du stage, jai pu goter dautres plats sngalais et mme bu leur eau sans

    avoir deffets secondaires. Jtais dsormais devenue tolrante la nourriture, leau, la

    chaleur, etc. Dune faon gnrale, mon adaptation au sein de la culture sest bien faite

    graduellement. Ce qui tait difficile tait lapprentissage lors de la premire semaine, car

    tout tout tout tait nouveau : la langue srre, les habitudes, les rgles de la maison, le

    climat instable [chaud le jour et frais la nuit], lalimentation, lhabillement, les faons de

    penser et les faons dagir.

    Ma sur Rassa, son fianc Bruno et ma sur Ghislaine mangeant le Tiboudjen Ma sur Arame et moi faisant le lavage

  • Stage

    Mon stage en enseignement primaire a t ralis lcole Cinco Koudiadine. Lcole

    se situait 15 minutes de marche de ma maison. Les horaires des cours sont du lundi au

    vendredi de 8 h 13 h en plus du mardi et jeudi de 15 h 17 h. Jenseignais le franais et

    les mathmatiques mes 13 lves de CM2. Ils parlaient trs bien franais. Ma classe

    tait compose de 7 filles et 6 garons et environ la moiti tait issue de la religion

    catholique et lautre, musulmane. Dailleurs, les diffrences entre ces deux religions,

    autant dans le village qu lcole, nexistaient pas. Tous se respectaient et cohabitaient

    sans conflit. M. Alioune Dram, mon enseignant associ, est un homme passionn par

    lenseignement depuis plusieurs annes. Il accueillait, pour la premire fois, une stagiaire

    canadienne dans sa classe. Cest un homme disponible