Rapport de l'ANSES

download Rapport de l'ANSES

of 28

Embed Size (px)

description

Rapport de l'Anses sur les dangers des boissons énergisantes sur la population.

Transcript of Rapport de l'ANSES

  • 1. Dossier de presse Evaluation des risques sanitaires des boissons dites nergisantes Contact presse : Elena Sit 01 49 77 27 80 elena.seite@anses.fr www.anses.fr
  • 2. 1. Sommaire Boissons dites nergisantes : lAnses met en garde contre des modes de consommation risques.2 1. Comment lAnses a-t-elle travaill ? ............................................................................................... 5 2. Que sont les boissons dites nergisantes ? ..................................................................................... 7 3. Qui consomme des boissons dites nergisantes, comment et o ? ............................................ 10 4. Les cas rapports lAnses ............................................................................................................ 13 5. Boissons dites nergisantes : des populations risque ................................................................ 16 6. Boissons dites nergisantes : des situations de consommation risque ..................................... 17 7. Teneur en cafine des principaux vecteurs alimentaires .............................................................. 18 8. Exposition de la population franaise la cafine ........................................................................ 20 9. Les dispositions prvues par la rglementation europenne en matire de cafine ................... 22 10. Les recommandations de lAnses .............................................................................................. 23 11. La nutrivigilance : un dispositif unique en Europe .................................................................... 25 Octobre 2013 1
  • 3. Maisons-Alfort, le 1er octobre 2013 Communiqu de presse Boissons dites nergisantes : lAnses met en garde contre des modes de consommation risques Les boissons dites nergisantes sont des sodas enrichis en substances dj prsentes dans l'alimentation (cafine, taurine, vitamines,...) et qui ont essentiellement en commun leur teneur en cafine (quivalente en moyenne deux expressos). Cette composition en fait des boissons excitantes qui peuvent lorsquelles sont associes certains modes de consommation (alcool, sport,) gnrer des accidents cardiaques graves chez les consommateurs porteurs de prdispositions gntiques frquentes (1 individu sur 1000) et gnralement non diagnostiques. L'Anses recommande donc d'viter la consommation de boissons dites nergisantes en association avec de lalcool ou lors dun exercice physique. Elle appelle aussi, compte tenu des pratiques de consommation constates, la mise en uvre de mesures visant encadrer la promotion de ces boissons envers les publics sensibles (enfants et adolescents) et dans des contextes de consommation risques (festifs, sportifs, ). Par ailleurs lAgence appelle lensemble de la population modrer sa consommation de boissons cafines, et plus particulirement les enfants, adolescents, les femmes enceintes et allaitantes. Le terme boisson nergisante est un terme commercial qui ne fait pas rfrence un encadrement rglementaire spcifique. Les boissons dites nergisantes (BDE) sont des sodas enrichis en diverses substances dj prsentes dans l'alimentation (cafine, guarana, taurine, vitamines, ginseng,...). LAnses a recens plus dune centaine de ces boissons sur le march franais. Elles ont une composition relativement htrogne sauf en matire de cafine, prsente quasisystmatiquement dans ces boissons. La consommation d'une canette standard (250 ml) de boissons dites nergisantes apporte en moyenne l'quivalent en cafine de deux cafs expressos (50 ml) ou de plus de deux canettes de sodas au cola (330 ml). La question de la scurit des boissons dites nergisantes est suivie par lAnses depuis plusieurs annes. LAgence recueille ce titre, dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, les effets indsirables suspects dtre lis la consommation de ces produits. LAnses, par voie de communiqu de presse, a invit en juin 2012 les professionnels de sant lui faire remonter un maximum de dclarations. Plus de 200 cas lui ont ainsi t signals, portant au final 257 le nombre de cas rapports dont 212 suffisamment renseigns pour tre analyss dans le cadre de lvaluation des risques lie la consommation des boissons dites nergisantes publie ce jour. Limputabilit de la consommation de boissons dites nergisantes dans la survenue de ces vnements indsirables a t juge, selon les critres de la nutrivigilance, trs vraisemblable ou vraisemblable pour 25 cas, soit 12 % des signalements. Les principaux symptmes observs parmi ces derniers sont essentiellement : cardiovasculaires (sensations doppression ou de douleurs thoraciques, tachycardie, hypertension, troubles du rythme allant jusqu larrt cardiaque...), psychocomportementaux ou neurologiques (irritabilit, nervosit, anxit, voire crises de panique, hallucinations, pilepsie). Octobre 2013 2
  • 4. LAnses considre que les arrts cardiaques signals dans le dispositif de nutrivigilance et ceux rapports dans la littrature surviennent trs vraisemblablement chez des sujets gntiquement prdisposs. Ces prdispositions frquentes (canalopathies) sont la plupart du temps asymptomatiques et gnralement non diagnostiques. Elles peuvent toucher environ 1 individu sur 1000. Les arrts cardiaques chez ces sujets rsulteraient de la consommation de boissons dites nergisantes associe certains facteurs de risque supplmentaires comme lexercice physique (sport, danse,...), une forte consommation dalcool, lhypokalimie, certains mdicaments ou une sensibilit individuelle la cafine. Les autres effets tudis (cardiovasculaires, psycho-comportementaux ou neurologiques) correspondent des effets indsirables couramment observs aprs une prise de cafine en quantit leve. A lissue de lanalyse des cas de nutrivigilance et des donnes bibliographiques, la cafine de ces boissons a t considre comme le facteur explicatif majeur. La cafine, molcule naturellement prsente dans plus de 60 plantes (caf, th, kola, guarana, mat,), est bien connue pour ses effets excitants et ses effets indsirables nombreux : anxit, tachycardie, troubles du sommeil, risques chez lenfant de dveloppement ultrieur de conduites addictives. Il existe dans la population gnrale une trs grande variabilit de la sensibilit aux effets de la cafine. En se basant sur les diffrents seuils faisant rfrence internationalement, on peut constater qu'une fraction non ngligeable de la population franaise dpasse les niveaux de cafine conseills : environ 30 % de la population adulte est en dpassement pour le seuil retenu comme gnrateur d'anxit (correspondant pour un adulte lapport en cafine denviron 6 expressos) ; prs de 7 % de la population adulte excde le seuil au-del duquel une toxicit chronique plus gnrale est suspecte (sant osseuse et cardiovasculaire, cancer, fertilit masculine,...) ; 11 % des 3 10 ans et 7 % des 11 14 ans dpassent le seuil de dveloppement dune tolrance la cafine et du dclenchement de symptmes de sevrage (atteint moins dune demi-canette standard de boissons dites nergisantes ou dune canette de soda au cola pour un enfant de 35 kg). Mme si la cafine a un usage trs ancien dans le monde entier, sa prsentation sous forme de boissons dites nergisantes, phnomne nouveau et en forte expansion, fait voluer les modalits de consommation, qui : touchent des consommateurs jusque l peu exposs la cafine, notamment les enfants et les adolescents qui, au niveau europen, sont respectivement 3 et 8 % consommer des boissons dites nergisantes plus de 4 5 fois par semaine ; ont parfois lieu dans des quantits leves : 25 % des consommateurs franais de boissons dites nergisantes consomment plus de 500 ml sur une mme journe ; surviennent dans de nouveaux contextes d'exposition : en France, environ 32 % des consommateurs de boissons dites nergisantes les consomment lors doccasions festives (bars, discothques, concerts, etc.), 41 % en lien avec une activit sportive, 16 % en mlange avec de l'alcool. Octobre 2013 3
  • 5. L'Anses considre que la multiplication des sources de cafine, notamment via les boissons dites nergisantes, combine aux modes de consommation actuels de ces boissons est susceptible de gnrer des situations risque. LAgence recommande donc aux consommateurs : 1. d'viter la consommation de boissons dites nergisantes en association avec l'alcool ou lors d'un exercice physique ; 2. dtre particulirement vigilants vis--vis des apports en cafine, notamment via les boissons dites nergisantes, pour certains consommateurs, en particulier : les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et adolescents, les personnes sensibles aux effets de la cafine ou prsentant certaines pathologies notamment certains troubles cardio-vasculaires, psychiatriques et neurologiques, insuffisance rnale, maladies hpatiques svres ; 3. et dune faon gnrale, pour lensemble consommation de boissons cafines. des consommateurs, de modrer la Par ailleurs, lAgence appelle les professionnels de sant, et plus particulirement les mdecins, : 1. intgrer la notion de consommation de boissons dites nergisantes au recueil dinformation face des patients prsentant des symptmes vocateurs (troubles paroxystiques de lexcitabilit cardiaque, pousses hypertensives, crises convulsives,) et demander dans ces situations une mesure de la cafinmie le plus prcocement possible ; 2. poursuivre les signalements lAnses de tout nouveau cas deffet indsirable suspect dtre li la consommation de boissons dites nergisantes. Enfin, lAnses note galement lmergence au niveau international (Canada, Etats-Unis, Lituanie, etc.) de