Rapport annuel 2011 du Secrétariat du Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest (CSAO/OCDE)

download Rapport annuel 2011 du Secrétariat du Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest (CSAO/OCDE)

of 40

  • date post

    23-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    1

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Rapport annuel 2011 du Secrétariat du Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest (CSAO/OCDE)

  • RappoRt dactivits 2011 du Secrtariat du club du Sahel et de lafrique de lOueSt

    Club DU SAHEL ET DEL'AFRIQUE DE L'OUEST Secrtariat du

  • propos du club 3

    Perspectives ouest-africaines 13

    Prvention et gestion des crises alimentaires 18

    nergie 26

    Scurit et dveloppement 30

    Veille et actualit 35

    budget 38

    sommaire

    Ce document et toute carte quil peut comprendre sont sans prjudice du statut de tout territoire, de la souverainet sexerant sur ce dernier, du trac des frontires et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou rgion.

    Secrtariat du Club du Sahel et de lAfrique de lOuest (CSAO/OCDE), mai 2012.

  • RappoRt dactivits 2011 3

    pRopos du club

    L e club est un groupe dorganisations rgionales dafrique de lOuest, de pays et dorganisations internationales travaillant ensemble au dvelop-pement et lintgration de la rgion ouest-africaine. Sa mission est de mutualiser la rfl exion et les expriences au service de leffi cacit des politiques rgionales. il sappuie sur des tudes factuelles et produit des analyses indpendantes, dont il tire des orientations stratgiques et des outils de gestion de politiques qui sont mis la disposition des Membres et autres parties prenantes.

    le club est aussi un espace de dialogue politique. Membre du Ple de dveloppement de lOrganisation de coopration et de dveloppement conomiques (Ocde), son Secrtariat contribue aux travaux de lOrganisation et facilite la prise en compte des spcifi cits et des initiatives ouest-africaines dans les enceintes traitant des grands dfi s mondiaux contemporains : enjeux alimentaires, nergtiques, scuritaires notamment.

    le clubtravailler ensemble pour lintgration rgionale

    Belgique : Ministre des Affaires trangres, du Commerce extrieur et de la Coopration au dveloppement

    CeDeAO : Commission de la Communaut conomique des tats de lAfrique de lOuest

    CILSS : Secrtariat excutif du Comit permanent inter-tats de lutte contre la scheresse dans le Sahel

    etats-Unis : Agence amricaine pour le dveloppement international

    France : Ministre des Affaires trangres et europennes

    Luxembourg : Ministre des Affaires trangres

    Pays-Bas : Ministre des Affaires trangres

    Suisse : Dpartement fdral des Affaires trangres

    UeMOA : Commission de lUnion conomique et montaire ouest-africaine

    Allemagne1 : Ministre fdral de la Coopration conomique et du dveloppement (BMZ)

    1 Lallemagne a apport une contribution fi nancire au club en 2011.

    1/3

    ASSISES 2010

    Aide-mmoire

    A une semaine de la tenue New York de la runion haut niveau sur la ralisation des

    objectifs du Millnaire pour le dveloppement (OMD), ldition 2010 des Assises de la

    Coopration luxembourgeoise ne peut pas faire limpasse sur cet exercice de bilan

    intermdiaire, deux tiers du chemin entre 2000, anne dadoption des OMD, et 2015,

    rendez-vous pris pour leur mise en uvre. Aprs tout, dans sa stratgie gnrale

    dintervention, la Coopration luxembourgeoise place trs haut la priorit datteindre les

    OMD. Par ailleurs, elle se donne les moyens financiers et dfinit ses priorits sectorielles

    de sorte apporter sa part la ralisation des OMD. En effet, le niveau lev de laide

    publique au dveloppement (APD) du Luxembourg na pas t revu la baisse pour

    cause de crise conomique globale, et les stratgies sectorielles de la Coopration

    luxembourgeoise visent faire progresser le dveloppement sur toute ltendue du front

    des OMD.

    Au tout dbut de cette premire dcennie du nouveau millnaire la communaut

    internationale, runie au plus haut niveau, avait adopt les OMD avec des cibles

    quantifies et des indicateurs de mesure. Pour la premire fois un agenda consensuel avait

    pu tre dfini, avec une clause de rendez-vous sur le long terme, tenant compte du fait

    que le dveloppement durable est un exercice dendurance et de longue haleine. Dans la

    foule, un consensus avait men un autre : le Consensus de Monterrey de 2002 sur le

    financement du dveloppement, mettant chacun et chacune devant ses responsabilits

    financires et de gouvernance respectives. Bien sr que les bailleurs de fonds restent

    tenus par leur engagement dune APD de 0,7 pour cent de leur RNB ; mais les ressources

    nationales, les fruits du commerce extrieur, les investissements trangers directs et les

    transferts des migrants doivent obligatoirement venir complter la donne pour financer la

    mise en uvre des OMD, mais aussi pour crer lenvironnement responsable et propice

    pour que la ralisation de ces OMD puisse se faire avec un espoir de durabilit.

    * En tant quobservateurs, lagence canadienne de dveloppement international (acdi-cida), le Ministre fdral autrichien des affaires europennes et internationales (BMEia) et le Rseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles (Roppa) sont troitement associs au club.de mme, lUnion europenne participe activement aux travaux.

  • 4 RappoRt dactivits 2011

    pRopos du club

    les pays africains ont fortement embrass une approche dintgration rgionale pour garantir les objectifs de dveloppement bass sur des partenariats inter et intra afrique et la solidarit dans la poursuite des priorits communes. [] Renforcer les capacits des communauts conomiques rgionales constitue une condition pralable majeure la concrtisation de lefficacit du dveloppement en afrique. larchitecture globale mergente devra reflter cette dimension rgionale.

    Extrait du consensus et position africaine sur lefficacit du dveloppement , 4me Forum de haut niveau sur lefficacit de laide, Busan, 29 novembre - 1 dcembre 2011.

    NaFta

    caRicoM

    MERcosuR

    cEdEao/uEMoa

    cEMac iGad

    Gcc

    communaut des tats indpendants

    sadc

    saaRc

    asEaN

    Forum des les du pacifique

    union du Maghreb arabe

    communaut andine

    union europenne

    parlement de lamrique centrale

    Secrtariat du Club du Sahel et de lAfrique de lOuest (CSAO/OCDE), 2011.

  • RappoRt dactivits 2011 5

    pRopos du club

    Laurent BossardDirecteur, Secrtariat du Club

    L a globalisation rode les frontires nationales et suscite une comptition toujours plus froce. face ce phnomne, partout dans le monde, la construction de blocs rgionaux sacclre rapidement. lafrique de lOuest, lune des zones les plus pauvres de la plante, a un intrt vital renforcer son processus dintgration rgionale, de faon mieux affronter la globalisation et dfendre ses intrts au niveau international.

    laction commune est aussi un moyen efficace daborder les dfis du dveloppement, tels que les crises alimentaires et humanitaires, la lutte contre les maladies, la gestion des ressources en eau, lapprovisionnement en lectricit et le crime trans-national ; autant de sujets qui mritent dtre traits au niveau rgional. les changes intra-rgionaux sont ainsi une variable cl de la croissance cono-mique et de la lutte contre la pauvret et un march commun de quelque 300 millions de consommateurs attire plus dinvestissements que dix-sept marchs nationaux isols.

    Mme sil reste beaucoup faire, lafrique de lOuest demeure la rgion africaine la plus avance en matire de coopration rgionale. de nombreuses politiques communes sont dores et dj en place pour ce qui est de la libre circulation des biens et des personnes, du tarif extrieur commun, de la prvention et de la gestion des crises alimentaires, de lagriculture, de llevage, de lnergie, des mines, etc.

    il est plus que jamais ncessaire de dvelopper des synergies et dencourager une collaboration plus troite encore entre les diffrentes organisa-tions rgionales ouest-africaines. telle est la raison dtre mme du club et nous restons dtermins poursuivre cet objectif au cours de lanne 2012.

    travailler rgionalement

    le club est la seule initiative internationale entirement ddie la coopration rgionale. ses principales fonctions sont de travailler avec les acteurs rgionaux, dappuyer les politiques rgionales et de promouvoir des positions ouest-africaines dans les dbats internationaux.

  • 6 RappoRt dactivits 2011

    pRopos du club

    Secrtariat du Club du Sahel et de lAfrique de lOuest (CSAO/OCDE), 2011.

    CEDEAO

    CILSS

    UEMOA

    Et Tidra

    Sherbro Island

    SantiagoFogo

    Boa Vista

    Santo Anto

    Arquiplago dos Bijagos

    Sal

    Maio

    Brava

    So Nicolau

    So Vicentele Branco

    le Razo

    Santa Lucia

    I l h a s d o b a r l a v e n t o

    I l ha s d

    o s o ta v e n t o

    Rs Timirist

    Rs Noudhibou

    NIGER

    MALI

    MAURITANIE

    SENEGAL

    GUINEE

    GAMBIE

    BISSAUGUINEE-

    SIERRA

    TCHAD

    NIGERIABENIN

    TOGO

    GHANA

    BURKINAFASO

    CTE DIVOIRE

    LIBERIACAP-VERT

    LEONE

    Lagos

    AccraAbidjan

    Ibadan

    Kano

    Abuja

    Dakar

    Port Harcourt

    Cotonou

    Ouagadougou

    Kumasi

    Conakry

    Monrovia

    Bamako

    Kaduna

    Jos

    Lom

    Freetown

    Maiduguri

    BeninCity

    Warri

    Bouak

    Nouakchott

    Niamey

    N'Djamna

    Ilorin

    Aba

    Enugu

    Onitsha

    Abeokuta

    Calabar

    AkureOndo

    Ife

    Zaria

    Sokoto

    Oyo OshogboOgbomosho

    Owerri

    Bobo-Dioulasso

    Daloa

    Sekondi-Takoradi

    Banjul

    Bissau

    Ijebu-Ode

    Gusau

    Yola

    Katsina

    Gombe

    Makurdi

    Uyo

    Iseyin

    Damaturu

    Ado-Ekiti

    ShagamuOwo

    Birnin-Kebbi

    Porto-Novo

    This

    Tema

    Potiskum

    Funtua