Rapport annuel 2009 V. d f - AP-HMfr.ap-hm.fr/sites/default/files/files/Corevih/Rapport annuel...

of 66/66
COREVIH Paca Ouest Corse - 1 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009 (COMITE DE COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE LINFECTION AU VIRUS DE LIMMUNODEFICIENCE HUMAINE) RAPPORT ANNUEL D’ACTIVITE 2009 Validé lors de l’Assemblée plénière du 22 avril 2010 COREVIH PACA Ouest Corse Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille Hôpital Sainte Marguerite 270 Bd de Sainte Marguerite 13009 MARSEILLE Tél : 04.91.74.40.69 - Courriel : [email protected]
  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Rapport annuel 2009 V. d f - AP-HMfr.ap-hm.fr/sites/default/files/files/Corevih/Rapport annuel...

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 1 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    (COMITE DE COORDINATION REGIONALE DE LUTTE CONTRE LINFECTION AU VIRUS DE

    LIMMUNODEFICIENCE HUMAINE)

    RAPPORT ANNUEL DACTIVITE 2009

    Valid lors de lAssemble plnire du 22 avril 2010

    COREVIH PACA Ouest Corse Assistance Publique Hpitaux de Marseille

    Hpital Sainte Marguerite 270 Bd de Sainte Marguerite

    13009 MARSEILLE Tl : 04.91.74.40.69 - Courriel : [email protected]

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 2 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    SOMMAIRE

    1. Identification du COREVIH......................................................................... 3

    2. Moyens du COREVIH .................................................................................. 4

    2.1. Ressources financires ............................................................................ 4

    2.2. Ressources humaines participant aux missions ........................................... 5

    2.3. Moyens matriels mis disposition ........................................................... 5

    2.4. Outils dvelopps ................................................................................... 5

    2.5. Conventions signes entre Etablissements pour lorganisation et les moyens.. 6

    2.6. Indicateurs de fonctionnement ................................................................. 6

    3. Activit de lanne 2009 ............................................................................ 6

    3.1. Mission de coordination ........................................................................... 6

    3.2. Mission damlioration de la qualit et de la scurit de la prise ne charge des patients, dvaluation de la prise en charge et dharmonisation des pratiques ............................................................................................... 7

    3.3. Analyse des donnes mdico-pidmiologiques .......................................... 7

    4. Programme de travail de lanne 2010 ...................................................... 7

    ANNEXES

    1. Composition du 1er COREVIH............................................................ 9

    2. Composition du 2me COREVIH ......................................................... 11

    3. Rglement Intrieur ........................................................................ 13

    4. Recommandations du groupe de travail Prvention .................. 16

    5. Rapport file active VIH..................................................................... 27

    6. Relev de dcisions Assemble plnire du 29/01/09..................... 53

    7. Relev de dcisions Assemble plnire du 02/11/09..................... 58

    8. Relev de dcisions Assemble plnire du 14/12/09..................... 61

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 3 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    1. Identification du COREVIH

    Le COREVIH Paca Ouest Corse est compos de :

    - la rgion administrative CORSE comprenant les dpartements de

    - Haute Corse (2B),

    - Corse du Sud (2A),

    - la partie ouest de la rgion administrative PACA comprenant les dpartements suivants :

    - Bouches du Rhne (13),

    - Alpes de Haute Provence (04),

    - Hautes Alpes (05),

    - Vaucluse (84),

    - ainsi que le territoire de sant 8 pour le Var ouest (83).

    Le COREVIH Paca Ouest Corse est remarquable par l'tendue gographique de son territoire. Il

    couvre 6 dpartements et la moiti d'un autre. Sa superficie est de 31.838 m2. Du nord au sud

    et de l'est l'ouest la distance et donc le temps de parcours sont importants. S'y ajoute la non

    continuit territoriale lie au rattachement de la Corse.

    Lassistance Publique Hpitaux de Marseille est ltablissement de sant sige du COREVIH :

    - N FINESS :

    130784234

    - Adresse du sige :

    COREVIH Paca Ouest Corse

    Hpital sainte Marguerite

    270 Bd de Sainte Marguerite

    13009 MARSEILLE

    Le dtail de la constitution du COREVIH (liste des membres et bureau) est joint au prsent

    rapport en annexe 1 (1er Corevih) et annexe 2 (2me Corevih).

    Le 1er COREVIH Paca Ouest Corse a t dissous lors de lassemble plnire du 02 novembre

    2009. Un nouveau Corevih a t constitu, avec un nouveau bureau lu le 14 dcembre 2009.

    Cest ce nouveau bureau, impliqu dans la vie du COREVIH la fin dcembre 2009 qui ralise

    ce rapport dactivits 2009, avec les lments quil a sa disposition.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 4 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    2. Moyens du COREVIH

    2.1. Ressources financires

    LAP-HM a identifi des ressources en 2009 pour :

    - la coordination du COREVIH,

    - le systme Dmi2 en ce qui concerne les bases locales AP-HM et la base rgionale Dmi2.

    Tableau des dpenses 2009 du Corevih Paca Ouest Corse

    Coordination Dmi2

    Personnel 67 040 4 Bases locales Dmi2 de service : AP-HM

    Ples Infectiologie, Oncologie et spcialits mdicales, Pnitentiaire

    294 673

    1 temps mdical de coordination 31 269

    1 Base Dmi2 rgionale et 1 base locale poly-service :

    AP-HM Ple Sant Publique

    180 183

    1 Coordinateur administratif (1/2 temps /c du 01/03/09 - temps plein /c 01/09/09) 1

    ETP = 54 500 29 521 sous/total Dmi2 474 856

    1 Temps de Suivi Dir Stratgie et DAF : 0,1 ETP AAH = 62 499 x 0,1 = 6 250

    6 250

    Frais de structure + acquisition matriel + consommables

    7 358 sous/total coordination 75 398

    Matriel : 3 postes de travail = 2 PC fixes + 1 portable + 1 imprimante couleur

    1 500 sous/total Dmi2 474 856

    Frais de structure 2 858

    Consommables 3 000 TOTAL Dpenses AP-HM 550 254

    Dplacements et inscriptions congrs 1 000

    sous/total coordination 75 398

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 5 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    2.2. Ressources humaines participant aux missions

    Fonction

    E.T.P.

    Prsidence - PH 0,3

    PH (cellule DMI2) 0,7 pour 2009

    Secrtaire mdicale (cellule DMI2)

    0,8 pour 2009

    Techniciens dEtudes Cliniques 13,5

    Coordinateur T.S.H.

    0,5 de mars aot 2009 1 cpter de sept 2009

    Att. Adm. Hosp (suivi Adm) 0,1

    2.3. Moyens matriels mis disposition

    LEtablissement sige met disposition du COREVIH :

    - une salle de runion pour les assembles plnires,

    - des locaux pour la coordination : 2 bureaux et 1 salle de runion,

    - du matriel : 3 postes informatiques

    Lensemble de ces dpenses est imput sur le budget spcifique COREVIH, lexception de la

    salle pour les assembles plnires.

    2.4. Outils dvelopps

    Rdaction et approbation du rglement intrieur prpar en 2008 (en annexe 3) lors de

    lassemble plnire du 29 janvier 2009.

    Etablissement des mailing-listes des membres du Corevih

    Ouverture dune adresse courriel gnrique : [email protected]

    Cration dun logo COREVIH Paca Ouest Corse

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 6 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    2.5. Conventions signes entre Etablissements pour lorganisation et les moyens

    Nant

    2.6. Indicateurs de fonctionnement

    Objet de la runion Nombre Participants

    (nombre moyen) Ordre du jour

    Compte rendu

    Assemble gnrale 3 31 Oui Oui

    Runions du bureau 5 6 Oui Oui

    Groupe de travail : Aspects sociaux

    5 22 Oui Oui

    Groupe de travail : Femmes

    7 6 Oui Oui

    Groupe de travail : Personnes ges

    6 8 Oui Oui

    Groupe de travail : e-Nadis

    4 10 Oui Oui

    3. Activit de lanne 2009

    3.1. Mission de coordination

    Une des actions importante et prioritaire a t les travaux en vue de l'installation du logiciel E-Nadis dans les services hospitaliers ayant manifest leur intrt.

    Un groupe spcifique s'est runi plusieurs reprises.

    L'objectif initial tait de disposer d'un serveur unique. Il existe dj une base Nadis Toulon et dans un service lAP-HM. L'AP-HM sollicite a rpondu qu'elle ne pouvait hberger que ses propres donnes.

    Fin 2009 le serveur de l'AP-HM est en cours d'installation.

    Le choix du serveur rgional e-Nadis pour les services hors AP-HM est en cours de rflexion

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 7 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    3.2. Mission damlioration de la qualit et de la scurit de la prise en charge des

    patients, dvaluation de la prise en charge et dharmonisation des pratiques

    Le travail du groupe de travail prvention sur les tests de dpistage a conduit des recommandations qui ont t diffuses et prsentes lors dune runion organise par le CG 13 le 10 mars 2009. (Voir document en annexe 4)

    3.3. Analyse des donnes mdico-pidmiologiques

    La file active (FA) annuelle des personnes adultes suivies pour une infection VIH en 2008 en rgion Paca Ouest et Corse est estime par type de structure :

    - FA VIH 2008 en tablissement de sant 7 254

    - FA VIH 2008 en rseau ville-hpital 629

    - FA VIH 2008 en milieu pnitentiaire 106

    Sans enqute spcifique demande par le Corevih pour ses rapports d'activits 2008 (non fait) et 2009, les donnes utilises ici sont celles mises disposition par la Cellule Dmi2 partir de l'enqute qu'elle ralise depuis de nombreuses annes (voir document en annexe 5), bien avant la mise ne place des Corevih, et pour un autre objectif (le suivi du PRSP).

    Cette enqute est lgrement dcale par rapport aux besoins du Corevih. En attendant une meilleure articulation en 2010, les donnes fournies cette fois-ci sont donc celles de l'anne 2008

    4. Programme de travail de lanne 2010

    L'anne 2010 sera consacre :

    - la formalisation des relations avec la future A.R.S.

    - rorganisation du COREVIH

    - la dfinition dun programme annuel dactivits avec le ramnagement des

    commissions thmatiques et des groupes de travail

    - la recherche des MIG pour le systme Dmi2 hors AP-HM

    - la finalisation de la mise en place de-Nadis lAP-HM

    - la mise en place de-Nadis hors AP-HM

    - le dmarrage du site internet

    5. Discussion et Conclusion

    Lanne 2009, aprs un fonctionnement quelque peu difficile, sest termine sur une refonte de la liste des membres du COREVIH Paca Ouest et Corse qui abouti un nouvel arrt prfectoral de nomination. Au cours de la dernire Assemble plnire de lanne (le 14/12/09) ont eu lieu les lections des nouveaux : Prsident, Vice-prsident et Bureau.

    Cf. relev de dcisions des 02/11/09 et 14/12/2009 en annexe 7 et 8.

    Le 2me COREVIH Paca Ouest et Corse a dbut ses travaux le 15 dcembre 2009, le nouveau bureau du Corevih a, ds cette date, centr son travail sur l'urgence : restructurer le Corevih et rechercher les financements encore manquants au 31 dcembre 2009.

    -----------------------------------------------

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 8 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXES

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 9 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXE 1 : Composition du 1er COREVIH jusquau 14/12/2009

    Collge 1 : reprsentant des tablissements de sant, sociaux et mdico-sociaux 10 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Florence BEDIER AP-HM

    Sidonie LASCOLS Hp. St Joseph

    Gilles MOULLEC CH Ed. Toulouse

    Dr Jacques MOREAU AP-HM

    Pr Isabelle RAVAUX AP-HM

    Dr Isabelle POIZOT-MARTIN AP-HM

    Dr Jean-Franois ABINO CH Ajaccio

    Dr Laurence PELISSIER CHICAS Gap

    Dr Rolande COHEN-VALENSI CH Martigues

    Dr Grard LEPEU CH Avignon

    Dr Marie-Patricia GRANET/BRUNELLO CH Dignes les Bains

    Dr Thierry ALLEGRE CH Aix en Provence

    Dr Batrice STAMBUL CH Montperrin

    Pr Christophe LANON AP-HM

    Dr Annie PEDEVILLA CH Martigues

    Dr Anne GALINIER AP-HM

    Dr Alain WAJSBROT CH Avignon

    Dr Laurence PERNICE CH Toulon / La Seyne

    Dr Patrick PHILIBERT Hpitaux A. Par & Desbief

    Dr Jean-Pierre De JAUREGUIBERRY Hpital Ste Anne

    Dr Nathalie PETIT Polyclinique La Feuilleraie

    Christine FAURE SOS Habitat et soins

    Chantal DESGROLARD A.D.S.E.A.V.

    Florence BOUSQUET CHRS

    Eric KERIMEL de KERVENO Habitat Alternatif Social

    Pierre GUILHAMAT HADAR

    Colette LAURENT Service de Soins Infirmiers Domicile - Croix Rouge Franaise

    Marie Laure De SEVERAC Sud France / SOS DI

    Claude JORDAN AVAPT 84

    Dr Guillaume BAYET BUS "31/32"

    Collge 2 : reprsentant des professionnels de sant et de laction sociale 11 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Dr Jean-Michel RIOU Rseau sant Provence

    Dr Marie Nolle LEONELLI Rseau Ville-Hpital 83

    Dr Franck TOLLINCHI Rseau Mistral

    Dr Christophe COMPAGNON Rseau Mistral

    Dr Vronique CHABERT-ORSINI Institut de Md. de la reproduction

    Dr Dominique SPERANDEO Rseau Mistral

    Dr Didier BRY RESAD 84

    Dr Franois BRUN Rseau Canebire

    Dr Karine BARTOLO Rseau sant addiction sud

    Dr Michel ANTONI Nova SANTE

    Dr Marc BOURLIERE rseau MPAC

    Dr Christophe RENOU Rseau Ville-Hpital 83

    Dr Catherine TAMALET AP-HM

    Dr Evelyne LAGIER CH Aix en Provence

    Dr Philippe HALFON Alpha Bio

    Dr Marie-Josphe PASTOR-JEAN AP-HM

    Dr Bruno LACARELLE AP-HM

    Dr Florence BEAU Pharmacie de la place louis Blanc

    Mireille SABLAYROLLES Rseau Ville-Hpital 83

    Marc KRAWSZYK Rseau Sant Ouest Etang de Berre

    Chantal BERTHELOT "La maison"

    Pierre TOUBIANA Ville de Marseille

    Dr Patricia ENEL AP-HM

    Daniel LEMMONIER CPAM 13

    Dr Chantal VERNAY-VAISSE Conseil Gnral 13

    Dr Danile BELGODERE CH Bastia

    Dr Patrick GOMEZ CPAM 83

    Dr Laurence PALLIER EMIPS 83

    Karine DELRIEU Mutualit franaise Paca

    Dr CHISCHPORTICH Clia CRIPS PACA

    Catherine ALTOUNIAN Soins assistance

    Brigitte CANET AP-HM

    Aude FRIXTALON Rseau Mistral

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 10 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Collge 3 : reprsentant des malades et usagers du systme de sant 6 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Jean Rgis PLOTON Autres regards

    Fatima SABER Autres regards

    Barbara GIGNOUX Autres regards

    Patrick CAPOZZI Le Tipi

    Jolle MANIGNAL Le Tipi

    Stphanie LOMBARDO Le Tipi

    Dominique OHRESSER Chrtiens et sida

    Jacinthe AGUETTANT Chrtiens et sida

    Stphane SIMONPIETRI Aides

    Herv RICHAUD Aides

    Marie SUZAN Aides

    Frdric LERT Aides

    Mireille HADEGE Sol en si

    Fabienne NOUTS Sol en si

    Caroline GASIGLIA Sol en si

    Lisa TICHANE Planning familial des BdR

    Nicole ROUSSEL Planning familial du Var

    Martine OZIL Planning familial du Vaucluse

    Collge 4 : personnes qualifies reconnues pour leur comptence 3 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Pr Jean Albert GASTAUT CRIPS PACA

    Pr Grard MICHEL AP-HM

    Pr Thmis APOSTOLIDIS Professeur psychologue social

    Dr Thierry GAMBY Association des sidnologistes de Provence

    Dr Franoise GAUNET ESCARRAS Adjointe au Maire de Marseille

    Florence NICOLAI-GUERBE Sida Info Service

    Dr Jean-Marc LA PIANA "La maison"

    Bruno SPIRES Prsident National Aides

    Dr Alain LAFEUILLADE CHITS Toulon

    Bureau : composition 9 membres et 4 invits permanents

    Nom & Prnom Institution Fonction

    Dr Jacques MOREAU A.P.-H.M. Prsident

    Herv RICHAUD AIDES Vice prsident

    Dr Christophe COMPAGNON Rseau Mistral Membre

    Dr Grard LEPEU C.H. Avignon Membre

    Dr Laurence PALLIER E.M.I.P.S. 83 Membre

    Dr Patrick PHILIBERT Hpitaux A. Par & Desbief Membre

    Jean-Rgis PLOTON Autres regards Membre

    Dr Batrice STAMBUL C.H. Montperrin Membre

    Dr Catherine TAMALET A.P.-H.M. Membre

    Dr Thierry GAMBY Association des sidnologistes de Provence

    Invit permanent

    Pr Jean-Albert GASTAUT CRIPS PACA Invit permanent

    Dr Jean-Marc LA PIANA La Maison GARDANNE Invit permanent

    Jean-Marc POLESEL Coordinateur administratif Invit permanent

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 11 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXE 2 : Composition du 2me Corevih au 15/12/2009

    Collge 1 : reprsentants des tablissements de sant, sociaux et mdico-sociaux 10 membres

    Collge 2 : reprsentants des professionnels de sant et de laction sociale 11 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Dr Franck TOLLINCHI Rseau sant Marseille Sud

    Dr Catherine TAMALET AP-HM

    Dr Alain RIEU CHITS Toulon

    Dr Christophe COMPAGNON Rseau Mistral

    Dr Vronique CHABERT-ORSINI Institut de Md. de la reproduction

    Dr Dominique SPERANDEO Rseau Mistral

    Dr Didier BRY RESAD 84

    Dr Franois BRUN Rseau Canebire

    Aude FRIXTALON Rseau Mistral

    Dr Karine BARTOLO Rseau sant addiction sud

    Dr Christophe RENOU Rseau Ville-Hpital 83

    Dr Marc BOURLIERE rseau MPAC

    Dr Marie Nolle LEONELLI Rseau Ville-Hpital 83

    Dr Evelyne LAGIER CH Aix en Provence

    Dr Philippe HALFON Alpha Bio Laboratoire Marseille

    Pr Bruno LACARELLE AP-HM

    Dr Marie-Josphe PASTOR-JEAN AP-HM

    Dr Florence BEAU Pharmacie de la place louis Blanc

    Dr Marc KRAWSZYK Rseau Sant Ouest Etang de Berre

    Dr Michel ANTONI Nova SANTE

    Chantal BERTHELOT "La maison" de Gardanne

    Dr Pierre TOUBIANA Ville de Marseille

    Dr Patrick PADOVANI Ville de Marseille

    Dr Chantal VERNAY-VAISSE Conseil Gnral 13

    Clia CHISCHPORTICH CRIPS PACA

    Dr Patrick GOMEZ CPAM 83

    Dr Laurence PALLIER CODES 83

    Karine DELRIEU Mutualit franaise Paca

    Dr Danile BELGODERE CH Bastia

    Dr Patricia ENEL AP-HM

    Pr Roland SAMBUC AP-HM

    Brigitte CANET AP-HM

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Florence ARNOUX AP-HM

    Gilles MOULLEC CH Ed. Toulouse

    Sidonie LASCOLS Hp. St Joseph

    Dr Isabelle POIZOT-MARTIN AP-HM

    Dr Beatrice STAMBUL CH Montperrin

    Pr Christophe LANON AP-HM

    Dr Rolande COHEN-VALENSI CH Martigues

    Dr Jean-Franois ABINO CH Ajaccio

    Dr Laurence PELISSIER CHICAS Gap

    Dr Grard LEPEU CH Avignon

    Dr Marie-Patricia GRANET/BRUNELLO CH Dignes les Bains

    Dr Gilles PICHANCOURT CH Avignon

    Dr Isabelle RAVAUX AP-HM

    Dr Thierry ALLEGRE CH Aix en Provence

    Dr Catherine DHIVER AP-HM

    Dr Jean-Marie RUIZ AP-HM

    Dr Saadia MOKHTARI AP-HM

    Dr Anne GALINIER AP-HM

    Dr Patrick PHILIBERT Hpitaux A. Par & Desbief

    Pr Jean-Pierre De JAUREGUIBERRY Hpital Ste Anne 83

    Dr Guillaume BAYET BUS "31/32"

    Dr Nathalie PETIT Polyclinique La Feuilleraie

    Chantal DESGROLARD A.D.S.E.A.V. 83

    Florence BOUSQUET CHRS 13

    Eric KERIMEL de KERVENO Habitat Alternatif Social

    Anne-Franoise BASQUIN SOS Habitat et soins

    Colette LAURENT Service de Soins Infirmiers Domicile - Croix Rouge Franaise

    Dr Marie Laure De SEVERAC SOS DI / Sos Habitat et soins

    Claude JORDAN AVAPT 84

    Nathalie HONORAT SOS Habitat et soins

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 12 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Collge 3 : reprsentants des malades et usagers du systme de sant 6 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Jean Rgis PLOTON Autres Regards

    Mlanie IBRAHIM Autres Regards

    Laurence SAMBIASI Autres Regards

    Jean-Paul BERARD Sol en Si

    Fabienne NOUTS Sol en Si

    Paola FABRELLO Sol en Si

    Lisa TICHANE Planning familial des BdR

    Nicole ROUSSEL Planning familial du Var

    Jol DEBRABANT AIDES

    Marjorie MAILLAND Le Tipi

    Caroline GASIGLIA Le Tipi

    Candida ALVES Le Tipi

    Patrick FAVER AIDES

    Stphane CARALP AIDES

    Ccile CHAUSSIGNAUD AIDES

    Dominique OHRESSER Chrtiens et sida

    Luc NAHM Chrtiens et sida

    Geoffrey COUSIN AIDES

    Collge 4 : personnes qualifies reconnues pour leur comptence 3 membres

    Titulaire 1er supplant 2me supplant

    Pr Grard MICHEL AP-HM

    Pr Thmis APOSTOLIDIS Universit de Provence

    Pr Jean Albert GASTAUT CRIPS PACA

    Bruno SPIRE Prsident National Aides

    Dr Jacques MOREAU AP-HM

    Dr Thierry GAMBY Association des Sidnologistes Libraux de Provence

    Florence NICOLAI-GUERBE Sida Info Service

    Dr Alain LAFEUILLADE CHITS Toulon

    Dr Jean-Marc LA PIANA "La maison" de Gardanne

    Composition du Bureau au 15/12/2009 - 9 membres et 4 invits permanents

    Nom & Prnom

    Institution

    Collge

    Fonction

    Dr Patricia ENEL

    A.P.-H.M.

    2

    Prsidente

    Dr Isabelle RAVAUX

    A.P.-H.M.

    1

    Vice-prsidente

    Patrick FAVER

    AIDES

    3

    Membre

    Marjorie MAILLAND

    Le Tipi

    3

    Membre

    Florence NICOLA- GUERBE

    Sida Info Service

    4

    Membre

    Dr Laurence PALLIER

    CODES 83

    2

    Membre

    Dr Patrick PHILIBERT

    Hpitaux A. Par & Desbief

    1

    Membre

    Jean-Rgis PLOTON

    Autres Regards

    3

    Membre

    Dr Isabelle POIZOT-MARTIN

    A.P.-H.M.

    1

    Membre

    Dr Thierry GAMBY Association des sidnologistes de Provence

    4

    Invit permanent

    Pr Jean-Albert GASTAUT

    CRIPS PACA

    4

    Invit permanent

    Dr Jean-Marc LA PIANA

    La Maison GARDANNE

    4

    Invit permanent

    Jean-Marc POLESEL Coordinateur administratif - Invit permanent

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 13 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXE 3 : Rglement intrieur

    RGLEMENT INTRIEUR DU COREVIH DE PACA OUEST CORSE

    PRAMBULE Les textes dfinissant les missions, attributions et modalits de fonctionnement du COREVIH PACA OUEST CORSE sont : - le dcret n 2005-1421 du 15 novembre 2005 relatif la coordination de la lutte contre

    linfection due au virus de limmunodficience humaine - la circulaire n DHOS/DGS/561 du 19 dcembre 2005 relative linstauration des

    coordinations rgionales de la lutte contre linfection due au virus de limmunodficience humaine

    - les arrts prfectoraux du 24 mai 2007 et du 22 juin 2007 fixant respectivement le nombre des siges et la composition du COREVIH de PACA OUEST.

    Les trois missions du COREVIH sont de :

    favoriser la coordination des professionnels du soin, de lexpertise clinique, para clinique et thrapeutique, du dpistage, de la prvention et de lducation pour la sant, de la recherche clinique et pidmiologique, des actions de coopration internationale, de la formation et de linformation, de laction sociale et mdico-sociale, ainsi que des associations de malades ou dusagers du systme de sant ;

    participer lamlioration continue de la qualit et de la scurit de la prise en charge des patients, lvaluation et lharmonisation des pratiques ;

    procder lanalyse des donnes mdico-pidmiologiques relatives aux patients infects par le VIH suivis.

    Le sige du COREVIH de PACA OUEST est fix lAP-HM. Le prsent rglement intrieur a t arrt (au moins 2/3 des voix) par une dlibration du COREVIH en date du 29 janvier 2009. Les modifications apportes ce rglement devront faire lobjet dune nouvelle dlibration du COREVIH. ARTICLE 1 : FORMATION PLENIERE DU COREVIH - Le prsident du COREVIH, en coordination avec les membres du bureau, dterminent

    lordre du jour des runions de la formation plnire. Ces runions auront lieu au minimum 3 fois par an dont une fois en prsence des DDASS, de la DRASS et de lARH et ventuellement en inter-COREVIH PACA OUEST ET EST. La convocation aux sances est adresse au moins 1 mois avant la date de la runion lensemble des membres et aux personnes invites. Les documents ncessaires aux runions sont adresss avec la convocation.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 14 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    - Les sances sont prsides par le prsident ou en son absence par le vice-prsident du

    COREVIH ou, en leur absence, par un autre membre du bureau. - Les membres titulaires absents sont remplacs par leurs supplants dans lordre de leur

    nomination. Il revient au membre titulaire davertir son premier supplant de son absence. Il revient ce dernier, ventuellement, davertir de son absence le deuxime supplant. Il est prvu un maximum dune procuration par membre. Une feuille dmargement est signe par chacun des membres prsents. Les membres du COREVIH sont tenus une obligation de discrtion.

    - Un quorum de la moiti des membres plus un est ncessaire pour dlibrer. - Les programmes, rapports, avis, propositions et dcisions sont adopts la majorit des

    membres prsents bulletin secret ou main leve. En cas dgalit des votes, le prsident a voix prpondrante.

    - Llection du prsident, du vice-prsident et du bureau se fait bulletin secret. Ladoption et les modifications du rglement intrieur se font la majorit des 2/3.

    - Le compte-rendu synthtique des runions est adress chaque membre titulaire et supplant par le secrtariat du COREVIH, par voie lectronique. Les positions des membres du COREVIH, nonces par crit sous leur responsabilit, sont annexes au compte-rendu leur demande.

    ARTICLE 2 : BUREAU - Le bureau est lorgane excutif du COREVIH, il met en uvre les dcisions prises en plnire - Il labore le programme annuel de travail, dtermine les thmes des commissions thmatiques de travail, les projets de rsolutions prsenter aux membres du COREVIH pour vote et le rapport dactivits. - Les runions pourront se tenir par visioconfrence de faon faciliter la participation des

    membres loigns de Marseille ou se tenir dans dautres tablissements que lAP-HM. - La convocation aux sances est adresse par le secrtariat du COREVIH aux membres

    du bureau. - Le prsident du COREVIH arrte lordre du jour des runions. Les documents

    ncessaires celles-ci sont adresss avec la convocation si possible par voie lectronique 15 jours avant le bureau.

    - Pour ladoption des propositions et dcisions du bureau, le consensus doit systmatiquement tre recherch. Sil est cependant ncessaire dorganiser un scrutin, le vote a lieu la majorit des membres prsents. Il se fera bulletins secrets si un des membres du bureau le demande. En cas dgalit des votes, une nouvelle discussion doit tre engage pour rechercher un accord plus large. En cas dchec, il est procd un nouveau vote. En cas dgalit des voix, le prsident a voix prpondrante. Aucun pouvoir ne peut tre confi par un membre du bureau un autre.

    - Le compte-rendu synthtique des runions de bureau est adress chaque membre du COREVIH par le secrtariat du COREVIH par voie lectronique. Les positions des membres du bureau, nonces par crit sous leur responsabilit, sont annexes au compte-rendu leur demande.

    - En cas de dmission ou dindisponibilit prolonge, il sera procd une lection par le COREVIH.

    - Des invits permanents ou occasionnels pourront participer aux runions du bureau sur proposition dun des membres du bureau.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 15 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ARTICLE 3 : COMMISSIONS THMATIQUES DE TRAVAIL Le bureau dtermine sur proposition de tout membre ou acteur du COREVIH les thmes, la composition et les responsables des commissions thmatiques de travail ncessaires la ralisation de ses missions. Ces commissions de travail se runissent sur convocation de leur responsable. Chaque commission est ouverte lensemble des membres titulaires et supplants du COREVIH et pourra faire appel toute personne experte extrieure au COREVIH quelle jugera utile lavancement de lobjet de sa mission. Chaque commission de travail dsigne en son sein un responsable. Le responsable dtermine lordre du jour des sances. Les projets de rapport ou avis de ces commissions thmatiques de travail sont prsents lassemble plnire. ARTICLE 4 : FRAIS DE DEPLACEMENT Les remboursements des frais de dplacement des membres du COREVIH, engags dans le cadre de lexcution de leur mandat, sont pris en charge par le budget affect au COREVIH sur justificatif. ARTICLE 5 : MOYENS Le COREVIH est dot des moyens lui permettant de fonctionner. Le bureau valide le budget du COREVIH.

    ARTICLE 6 : MODIFICATIONS DU REGLEMENT INTERIEUR Toute modification du rglement intrieur est soumise au vote du Corevih et donne lieu une nouvelle dlibration du COREVIH dans les mmes conditions, soit la majorit des 2/3. Fait Marseille, le 29 janvier 2009 Le Prsident Dr Jacques MOREAU

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 16 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXE 4 : RECOMMANDATIONS GROUPE DE TRAVAIL

    30/01/2009

    Recommandations pour la mise en place de projets de tests de dpistage de linfection VIH avec rsultats

    rapides et/ou de dpistage hors les murs

    Rdig par le Groupe dpistage et prvention COREVIH PACA Ouest Corse (composition dtaille page 7) Ces recommandations ont pour objectif de faciliter voire inciter les projets rgionaux institutionnels et/ou associatifs sur cette problmatique. Les diffrentes tapes du projet sont envisages : - Dfinir un objectif au projet, - Identifier le lieu de laction, - Organiser le dpistage, - Choisir les tests rapides, - Communiquer sur le dispositif, - Former les intervenants, - Evaluation, Financement. Dfinir un objectif au projet Lobjectif gnral est de faciliter laccs au dpistage. Un projet, repose sur des hypothses documentes (en pratique, dfinir clairement lobjectif oprationnel et le rsultat attendu) et prvoit une dmarche dvaluation partir de lobjectif. Les objectifs oprationnels dans ce cadre peuvent tre : - Accs facilit au dpistage et au suivi des personnes les plus concernes

    (Hommes ayant des rapports avec les hommes HSH, Multipartenaires, UDVI, )

    - Accs au dpistage des personnes les moins sensibilises et les plus marginalises, (population carcrale, migrants, ..)

    - Elargir et/ou Amliorer loffre pour augmenter son acceptabilit, - Favoriser laccs une connaissance du changement de statut srologique et

    une prise en charge les plus prcoces possibles et envisager les modifications de comportements qui laccompagnent,

    - Permettre aux HSH pratiquant un recours rpt au dpistage dintgrer le dpistage dans une stratgie satisfaisante de rduction des risques.

    En fonction des objectifs, dans un premier temps la population cible est dcrite.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 17 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Identifier le lieu de laction :

    Les lieux o ces projets pourraient tre mis en place comprennent, (liste non exhaustive) :

    - des lieux actuels de dpistage : CIDAG-CIDDIST, Centres de Planification et dEducation Familiale CPEF (Conseil Gnral, Mouvement Franais pour le Planning Familial, Hpitaux), des lieux de consultation spcifiques, laboratoires danalyse mdicale, milieu carcral (UCSA, CIDAG),

    - des lieux mdicaliss : services durgences, de mdecine prventive

    (universitaire, centres de vaccinations ), rseaux Ville-Hpital, centres de sant, consultations de suivi de personnes infectes par le VIH (pour leurs partenaires..), consultations IST

    - des lieux frquents par des personnes plus vulnrables ou/et ayant moins

    facilement accs au dpistage (migrants/trangers, Hommes ayant des rapports avec les hommes, Usagers de Drogues, personnes prostitues, femmes isoles, personnes en grande prcarit) ; ces lieux pourraient tre par exemple : - des lieux daccueil institutionnels ou associatifs recevant ces publics

    (accueils de jour, dhbergement, de soins), - des tablissements ou des lieux connus pour accueillir ces publics dans le

    cadre dinformation, de loisirs ou de culture, - des lieux de prise en charge des Usagers de Drogue : CAARUD, CSST,

    CSSD, CSAPA , Rseaux de soins, Microstructures.

    Organiser le dpistage :

    Si lorganisation est indispensable, les contraintes ne doivent pas tre un obstacle au dveloppement du projet. Toutefois, il est ncessaire de dcrire les conditions de dpistage et les moyens. Quelque soit ltape du projet, les promoteurs peuvent faire appel des personnes ressources (coordonnes possibles par les membres du groupe dpistage du COREVIH).

    Droul du dpistage : description des diffrentes phases :

    - Cration dun dossier individuel confidentiel (a minima il comprendra : consentement clair, rsultat du test, donnes ncessaires lvaluation..),

    - Accueil confidentiel expliquant le droul du test, - Conseil prtest, systmatiquement propos, bas sur les techniques

    dcoute active avec recueil du consentement clair, - Ralisation du test rpondant aux normes de qualit, - Gestion de lattente des rsultats, - Annonce des rsultats et Conseil post-test , - Rendu crit du rsultat, Document crit et sign prcisant le type de

    prlvement effectu, la nature du test et sa dnomination, le rsultat et la ncessit dun contrle en cas de rsultat positif ou douteux.

    - Gestion de lannonce des rsultats ngatifs, non interprtables et positifs. - Les limites de lannonce et du dpistage (hpatites, IST).

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 18 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    - Organisation des contrles sanguins rapides en cas de rsultats non interprtables et positifs : - Soit test sanguin possible sur place, - Soit test sanguin impossible sur place et orientation vers une structure

    adapte proche (CDAG, services spcialiss, mdecin laboratoire), - importance de protocoliser ce lien, - prvoir des lieux adapts pour les personnes ayant un abord

    veineux difficile (UDVI). - Orientation possible en cas de risque rcent.

    Organisation humaine

    Cette organisation est diffrente sil sagit dun lieu mdicalis ou dun site hors les murs. Dans ce dernier cas, 2 personnes au minimum sont prsentes lors de la ralisation des tests.

    Organisation matrielle

    Lorganisation est dcrite a minima car elle est adapter en fonction des conditions locales en particulier en cas de dpistage hors les murs : - Il est recommand de disposer de secteurs permettant une

    confidentialit pour laccueil, les conseils, le recueil du consentement, la ralisation du test et le rendu de rsultat et de prvoir un lieu de stockage des tests rapides.

    - Un recueil minimum de donnes est indispensable pour la traabilt et lvaluation, ce recueil est conserv dans un lieu scuris fermant clef.

    - Un archivage confidentiel des donnes est prvoir. - Dure de larchivage : Pour les archives mdicales : 20 ans, pour les

    laboratoires : 5 ans et dans le cadre dun projet de recherche : 15 ans.

    Choisir les tests rapides : En annexe sont dcrites les donnes complmentaires permettant le choix des tests rapides :

    - cadre lgal, - cintique des marqueurs sro-virologiques, - caractristiques des tests, dont la reconnaissance des sous-types

    virologiques, - autres tests rapides de dpistage des IST disponibles, - algorithme de dpistage rapide.

    Dfinition des tests rapides : Ce sont des tests unitaires, non automatiss qui permettent la dtection des anticorps anti-VIH1 et anti-VIH2. Ces tests utilisent le principe de la migration par immuno-chromatographie sur stick unitaire, soit le principe de limmunocapture des anticorps sur la membrane du support du test (savonnette). Ils reposent sur des techniques ELISA - lAntigne viral fix sur un support (membrane de nitrocellulose ; stick

    unitaire en carton) - les anticorps prsents dans le sang (plasma, srum) ou dans la salive

    sont capturs - le complexe antigne-anticorps est rvl par un systme raction

    colore (positive) - la lecture se fait lil nu.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 19 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Les tests utilisent diffrents types de supports : godet, carton, bandelette. En France, les tests unitaires rapides sont dj utiliss dans le cadre du dpistage classique sur srum, associ un ELISA mixte et dans un cadre durgence : greffes dorganes (donneur), AEV, accouchement.

    Les Trousses rapides disponibles en Janvier 2009 :

    Une trousse rapide combine Ag-AC : Dtermine devrait tre commercialise en 2009 et sera privilgier pour des raisons defficacit. Onze trousses rapides ont reu le marquage CE, dont 9 sont distribues en France : Il sagit des trousses : - ABBOTT : Determine HIV1/-2 - BIOMERIEUX : Vikia HIV1/2 - BIOLYTICAL LABORATORIES : INSTI HIV1/HIV2 ANTIBODY TEST KIT - CORE Diagnostics : CORE HIV1/2 - Immunoflow HIV1/HIV2 - INVERNESS: Immunocomb II Bispot HIV1+2 - INVERNESS : Double Check II HIV1/2 - QUALPRODiagn.: RETROSCREEN HIV - ORASURE : ORAQUICK ADVANCE

    Matriel ncessaire la ralisation des tests rapides de dpistage :

    Matriel ncessaire : - Support appropri pour la ralisation des tests, - poubelle spcifique dchets mdicaux avec dispositif dlimination des

    dchets, - antiseptique, - gants jetables, - coton ou gazes, pansements.

    Le prlvement Dans le cadre lgal actuel dutilisation des trousses, les supports possibles en France sont aujourdhui le srum et le plasma. Dans le cadre dun projet, pour faciliter le dpistage, il est prfrable de choisir une dtection sur sang total. Tous les tests sont valids en sang total. La trousse de test rapide comprendra le kit complet pour le prlvement sur sang total : - vaccinostyles ou lancettes - pipettes pour recueil du sang - tampon de migration. La qualit de technique de dpistage : Respect des conditions gnrales dutilisation (cf. recommandations Haute Autorit de Sant (HAS) Dpistage de linfection par le VIH en France : synthse sur le site www.has-sante.fr)) - Tests (par lui-mme), - Utilisation du test par lacteur, - Conservation des tests ou photocopies ou scanner, - Mise en uvre des contrles de qualit des Tests,

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 20 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    - Garantie de la traabilit des Tests utiliss et des rsultats.

    Communiquer sur le dispositif :

    La connaissance du projet et donc le recrutement des participants est prvoir. La communication est fonction du public cibl et des lieux. Dans tous les cas, les personnels des lieux concerns par le projet sont partis prenantes du projet. Pour les HSH et en en cas de mutipartenariat, outre les canaux habituels (associations, Sida info service, institutions,..) il parat souhaitable dinformer sur le dispositif prvu via la presse spcialise et Internet, canal dinformation qui parat de plus en plus sollicit.

    Former les intervenants :

    Les formations sont adapter en fonction des intervenants (mtiers, exprience) et de leur rle dans le projet. La matrise de lensemble des connaissances des modules suivants seront avoir ou acqurir. Formation dans le cadre du projet de dpistage - Epidmiologie actuelle du VIH en France et les enjeux actuels du

    dpistage, Actualisation des connaissances sur les modes de transmission du VIH, des hpatites, des IST, de la gestion des accidents dexposition en lien avec la dmarche de dpistage.

    - Les connaissances essentielles pour mener les actions de dpistage : cadre lgal, cadre des actions, connaissances bio-mdicales et organisation du dpistage.

    - Rle des diffrents acteurs dans le dpistage. Description du rseau, des personnes et lieux ressources permettant la meilleure orientation (mdicale, sociale ou soutien la prvention).

    - Les enjeux thiques, rglementaires et les responsabilits de la recherche bio mdicale dans ce cadre.

    - Description de laction prvue : les personnes cibles, leurs pratiques, leurs modes de rencontre, leurs attitudes vis vis du dpistage, Formation sur la mise en place du projet, la confidentialit ncessaire (intervenants, pairs, public), le mode de conservation et darchivage des dossiers avec des donnes biologiques individuelles : - Elaboration collective des questions ouvertes dans le droulement du

    protocole, - Mises en situation, - Evaluation individuelle et collective des capacits/comptences

    ncessaire pour le projet. Formation laccueil et lentretien : - Gestion de laccueil, - Matrise des techniques et outils de counselling pour lentretien pr et

    post test ou au minimum des techniques dentretien et dcoute active pour renforcer les comportements prventifs, reprer les difficults de prvention en accompagnant la dmarche de dpistage et son suivi.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 21 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Formation centre sur la mise en uvre des techniques de dpistage rapide - Modalits de dpistage, - Modalits de ralisation des tests rapides, traabilt, - Ralisation pratique de ces tests rapides, instauration des contrles de

    qualit, - Limites de validit des tests rapides et Intrt des tests complmentaires

    pour les autres IST, hpatites. - Annonce des rsultats, ngatifs, positifs ou ininterprtables.

    La formation peut inclure une ou deux journes de stage dans un CIDAG.

    Une intgration dans le programme de formation indemnisable est rechercher en cas de participation de non salaris (mdecins, professionnels de sant..).

    Un change des pratiques du personnel intervenant sous diffrentes formes possibles (supervision, changes, autosupport..) respectant le secret professionnel est prconiser.

    Evaluation, Financement : Plusieurs niveaux dvaluation : Seuls sont dcrits des axes dvaluation et non des indicateurs qui sont dfinir par les porteurs du projet en fonction de celui-ci. Le recueil des donnes est adapter en fonction de lvaluation voulue, il est souhaitable de prvoir mme minima lanalyse des donnes lors de la conception du projet. Les recommandations de la Haute Autorit de Sant (synthse sur le site www.has-sante.fr) insistent galement sur lvaluation, en particulier sur lassurance qualit, la remise des rsultats et linformation. Lvaluation portera sur lensemble du projet et ses diffrentes phases : - Le dispositif lui-mme

    - Aspect quantitatif : accs du public cible, rsultats des tests, - Aspect qualitatif : entretien, satisfaction des usagers

    - La formation - La communication

    Cots: Le cot des projets est impossible estimer de faon gnrale. Le cot moyen des tests est fonction de la quantit commande : par exemple, pour 1500 tests Determine HIV1/2 commands par an, le cot unitaire du test est de 20,32 Euros TTC en janvier 2009. Les financements possibles : DGS, GRSP, Laboratoires, ANRS, CPCAM, Sidaction, Collectivits territoriales .. En conclusion, ce texte a t ralis de manire pluridisciplinaire en esprant faciliter la mise en place de projets et laccs au dpistage des personnes concernes. Les donnes sont celles disponibles en Janvier 2009. Les membres du groupe restent la disposition des futurs porteurs de projets pour tout complment dinformation.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 22 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Composition du Groupe Corevih Prvention et Dpistage ayant particip llaboration de ce document : Associations :

    - Aides - Stphane Caralp " - Frdric Lert - Lilian Roturier " action Gay" - Patrick Rovera " Action Gay " - Marie Suzan

    - CODES 83 - Laurence Pallier

    - CRIPS - Clia Chischportich

    - Planning Familial - Lisa Tichan

    - SIDA INFO SERVICE - Florence Nicola Guerbe

    - SOLENSI - Fabienne Nouts - Mireille Hagege - Jean-Paul Brard

    - SOS DI - Dominique Blanc - Marie-Laure De Sverac

    Collectivits territoriales :

    - Conseil Gnral 13 - Michle Bigouroux CPEF - Anne Grob Laboratoire Dpartemental - Chantal Vernay-Vasse CIDAGCIDDIST

    CG13 - Conseil Gnral 83

    - Anne Pottier CIDAG CIDDIST CG83" - Mairie Marseille

    - Pierre Toubiana Hpitaux

    - AP-HM - Amlie Mnard Hpital Sainte Marguerite - Catherine Tamalet Laboratoire Virologie Timone

    Mdecins Libraux

    - Collge Gyncologues - Dominique Sprando

    Organismes

    - Mutualit Franaise - Cyril Amic

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 23 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Annexe Les critres de choix des tests rapides

    Cadre lgal

    Actuellement le dispositif lgal du dpistage en France est rgi par larrt du 28 Avril 2003 (JO). Tout laboratoire public ou priv effectuant des analyses de biologie mdicale au sens de l' article L6211-1 du code de la sant publique, pour le dpistage des anticorps anti-VIH 1 et 2, doit analyser isolment le srum ou le plasma de chaque individu en utilisant deux ractifs mixtes (VIH 1 et 2) diffrents revtus du marquage CE, dont au moins un ractif utilisant une technique ELISA mixte. En cas de positivit ou de discordance des rsultats de ce test de dpistage, une analyse de confirmation par Western Blot ou Immuno-Blot doit tre ralise l'initiative du biologiste sur le mme prlvement. La prsence des anticorps anti-VIH 1 et 2 chez un individu ne sera valide qu'aprs avoir effectu un test de dpistage dans les conditions dcrites au premier alina sur un second prlvement.

    Cependant, selon les recommandations de la Haute autorit de Sant rendues publiques en Octobre 2008 : Le maintien de la ralisation de 2 techniques de dpistage sur le mme prlvement dans le cadre de lanalyse de dpistage des anticorps anti-VIH nest plus justifie en 2008 . Les biologistes ralisant le diagnostic biologique de linfection par le VIH doivent utiliser, dans le cadre de lanalyse de dpistage, un test ELISA combin marqu CE avec un seuil de dtection de lAg p24 au moins quivalent au seuil minimal requis par la rglementation europenne en vigueur pour les tests de dtection de lAg p24 seul .

    Le systme franais repose sur la prescription mdicale o le test est rendu et expliqu par un professionnel.

    La cintique des marqueurs sro-virologiques suivant la contamination :

    La cintique a t profondment modifie par la mise disposition des tests Ag-AC combins de dpistage. LARN VIH est dtectable par PCR 7 10 jours aprs la contamination (rapport Yeni, 2008), lAg p24 ds le 15eme jour par ELISA spcifique mais aussi par les ELISA combins Ag-AC de 4me gnration, alors que les AC VIH sont dtectables ds J21 au moment de la sroconversion par les ELISA classiques de 2e et 3eme gnration et au 25e jour par les tests rapides. Donc les tests actuels rapides prsentent une limite de sensibilit au moment de la sroconversion et en cas de rsultat ngatif, il conviendra dinformer le patient de ces limites. Dans une valuation rcente portant sur 37.530 srums, comparant 3 tests ELISA combins, et 3 tests ELISA anticorps anti-VIH dont un test rapide, il a t montr que parmi les 26 chantillons de sroconversion, 18 taient positifs et 8 ngatifs par le test rapide (Costagliola et al., AIDS,2008,22 :2042-44).

    Les tests combins de quatrime gnration actuels peuvent tre positifs ds le 15eme jour aprs linfection (Rapport Yeni). Cependant, partir des donnes de Fiebig (AIDS 2003,17 :1871-9) portant sur des chantillons rtrospectifs de donneurs de plasma ayant sroconvertis, on peut estimer que la dure moyenne de la fentre

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 24 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    srologique silencieuse est de 24,5 26 jours aprs la contamination.

    Figure 1 : Evolution des marqueurs virologiques et srologiques au

    cours de la primo-infection VIH ( daprs Fiebig, AIDS 2003).

    Selon les recommandations de la HAS, un rsultat ngatif du test de dpistage ELISA combin 6 semaines aprs lexposition suppose pourra tre considr comme signant labsence dinfection par le VIH. En cas de traitement prophylactique post-exposition, le dlai reste de 3 mois aprs larrt du traitement.

    Les principales caractristiques des trousses rapides disponibles :

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 25 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Les critres pour lobtention du marquage CE ncessaire pour lagrment des trousses rapides sont 100% de sensibilit et une spcificit de 99 %. La fiabilit de ces trousses rapides a t prouve en remplissant les critres de sensibilit et spcificit requis pour le marquage CE, mais aussi en satisfaisant aux divers contrles de qualit annuels raliss par lAFSSAPS (rsultats consultables sur le site internet de lAFSSAPS) Les performances des trousses rapides distribues en France, selon les fabricants sont indiques dans le tableau ci-dessous :

    Autres tests rapides de dpistage des IST disponibles : il sagit en gnral de tests de dpistage du gonocoque, de la syphilis, des chlamydiae, de lhpatite B et de lhpatite C. De trs nombreux tests de dpistage rapide dIST sont disponibles sur Internet. Il est trs difficile de trouver des tests ayant le marquage CE. Mais certains tests distribus par Home Bio Test ont reu lagrment de la FDA :

    Il sagit des tests suivants : 1) Le test Oraquick de dpistage des AC VIH qui se pratique sur la

    salive : dure 20 mn ; cot du test : 15 $. 2) Syphilis : sur srum, plasma ou sang total : dure 10 mn ; cot : 23 $

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 26 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Dautres tests, de la mme firme, nont pas reu lagrment de la FDA mais ils sont disponibles :

    3) Gonorrhea rapid test : sur urines : dure 15 mn ; cot 15 $ 4) Tests combins : COMBO test pour VHB/VHC : detection de lAg HBs,

    AcHBc, Ac HBs, Ag HBe, Ac HBe, AC HCV sur carton. Cot : 34-39$ 5) Chlamydiae : sur urines ou scrtions cervicales ; dure : 10 mn ; Cot :

    29 $ Algorithme de dpistage rapide

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 27 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXE 5 : DONNEES MEDICO-EPIDEMIOLOGIQUES - VIH

    La file active VIH 2008 des personnes adultes

    prises en charge pour une infection VIH

    en tablissement de sant,

    en rseau ville-hpital et en milieu pnitentiaire

    dans la rgion Paca Ouest et Corse

    Septembre 2009

    Cellule Sant Publique Dmi2 Dr Patricia Enel, Pierre Druart, Marie-Sophie Antolini

    Service de Sant Publique et dInformation Mdicale Professeur Roland Sambuc

    Assistance Publique Hpitaux de Marseille

  • 28

    SOMMAIRE

    I. INTRODUCTION 29

    1. Objectif 29

    2. Dfinition de la file active (FA) 29

    II. METHODE 30

    1. Type denqute 30

    2. Champ de lenqute 30

    3. Recueil et analyse des donnes 30

    III. RESULTATS 32

    1. Les structures enqutes 32 a) Description 32 b) Taux de participation 34

    2. La file active VIH adultes 2008 selon le type de structure 34 a) La FA en tablissement de sant 35 b) La FA en rseau ville-hpital 38 c) La FA en milieu pnitentiaire 39

    3. Evolution de la file active VIH adultes de 2004 2008 40

    4. La FA VIH 2008 des patients dcouvrant leur sropositivit 43

    IV. SYNTHESE 44

    1. Le droulement de lenqute 44

    2. La file active VIH 2008 en rgion Paca Ouest et Corse 44

    3. Perspectives 44

    V. ANNEXES 45

  • 29

    introduction

    Objectif

    Lobjectif principal de cette tude est de suivre l'volution de la prise en charge de linfection VIH dans la rgion Provence Alpes - Cte dAzur (Paca) Ouest et en Corse en estimant la file active (FA) annuelle des personnes adultes suivies au titre de cette pathologie en 2008 en tablissement de sant, en milieu pnitentiaire et en rseau ville-hpital spcialis.

    Le suivi de lvolution de la FA VIH en rgion Paca Ouest et Corse a galement pour objectifs de contribuer :

    Assurer un suivi pidmiologique rgional continu Participer lvaluation du Programme Rgional de Lutte contre

    linfection VIH 2005-2009 (programme n14 du Plan Rgional de Sant Publique PRSP en cours)

    Fournir des informations pour les travaux du Corevih Paca Ouest Corse,

    Estimer les besoins pour le futur dploiement du dossier mdical informatis NADIS.

    Dfinition de la file active (FA)

    La dfinition de la FA VIH annuelle classiquement utilise est la suivante :

    FA VIH : nombre total de personnes prises en charge dans une structure donne pour une infection VIH au cours de l'anne.

    Il s'agit d'un dcompte de personnes et non pas d'un dcompte de venues.

    Dans les tablissements de sant, la prise en charge considre est : une consultation en soin externe, une sance d'hpital de jour ou une hospitalisation complte. Un patient venu trois fois en 2008 en consultation n'est compt qu'une seule fois. Un patient venu une fois en consultation et hospitalis une fois n'est compt qu'une seule fois.

    Pour les rseaux, il sagit de toute forme de prise en charge : mdicale, paramdicale ou autre.

  • 30

    METHODE

    Type denqute

    Il sagit dune enqute transversale rtrospective portant sur l'anne 2008 mene par questionnaire crit.

    Le questionnaire denqute est envoy par tlcopie au mdecin rfrent identifi dans chaque structure comme responsable de lactivit VIH.

    Une lettre dexplication prcisant les objectifs de ltude accompagne le questionnaire.

    Une premire relance par tlcopie est ralise 15 jours sans rponse la demande initiale. D'autres relances suivent par tlcopie, e-mail et/ou tlphone, en labsence de rponse 1 mois, jusqu 5 relances.

    Champ de lenqute

    Le champ de l'enqute couvre les structures de sant recenses comme prenant en charge des personnes infectes par le VIH en rgion Paca Ouest et Corse :

    Les services cliniques des tablissements de sant publics, privs ou militaires activit VIH comprenant, selon la spcificit de la structure, des services de maladies infectieuses, de mdecine interne, de mdecine gnrale ou dautres spcialits, recenss par la Cellule Dmi2

    Les rseaux ville-hpital spcifiques de la prise en charge de linfection VIH identifis par le comit de pilotage du programme n14

    Les services cliniques pnitentiaires : les Units de Consultations et de Soins Ambulatoires (UCSA) recenses par la DRASS Paca.

    Le champ de lenqute ne comprend pas la mdecine librale de ville hors rseau.

    Recueil et analyse des donnes

    Le questionnaire comprend (Annexe n1) :

    Le rappel de la dfinition de la FA VIH, pour pallier les difficults de comprhension apparues lors des enqutes prcdentes

  • 31

    Un tableau deffectif remplir pour lanne 2008 : FA totale et nombre de nouvelles sropositivits au VIH dans lanne, ainsi que les chiffres transmis en 2007 pour information.

    Les sources de donnes nont pas t tudies cette anne en raison du peu dvolution des outils existants depuis 2007.

  • 32

    Les structures reoivent avec le questionnaire une lettre dinformation prcisant les objectifs de ltude et lanonymat de leurs rponses (Annexe n2). Seuls les rsultats agrgs, lchelon rgional et/ou dpartemental sont diffuss, sauf exception soumise laccord pralable des rfrents des structures concernes.

    Un retour personnalis des rsultats (FA totale et FA de la structure concerne) est prvu pour chaque structure en fin denqute (Annexe n3).

    En labsence doutil informatique commun et de moyens attribus aux quipes pour la ralisation du travail, les structures peuvent utiliser toute source de donnes leur disposition pour estimer leur FA. Elles sont responsables des informations envoyes. Il sagit dune enqute dclarative, il ny a pas de validation externe des FA.

    Les questionnaires sont saisis et analyss avec le logiciel Excel. Lanalyse des donnes est essentiellement descriptive.

    RESULTATS

    Les structures enqutes

    Description

    Au total, 42 structures ont t enqutes (Annexe 4) :

    26 services cliniques en tablissement de sant public, priv ou militaire dits Services. Il peut y avoir plusieurs services enquts dans un mme tablissement

    6 rseaux ville-hpital spcialiss dans la prise en charge du VIH, dits Rseaux

    10 services cliniques en milieu pnitentiaire, les UCSA.

    Tableau 1

    Rpartition des types de structure enqutes

    Effectif (%)

    Services 26

    (61.9%)

    Rseaux 6

    (14.3%)

    UCSA 10

    (23.8%)

    TOTAL 42

    (100%)

  • 33

  • 34

    Tableau 2 Rpartition des types de structure par dpartement

    Dpartement 04 + 05 13 20 83 ouest 84 Total

    Services

    2 15 2 3 4 26

    (61.9%) Rseaux

    1 4 0 0 1

    6 (14.3%)

    UCSA

    1 4 3 1 1 10

    (23.8%)

    TOTAL 4

    (9.5%) 23

    (54.8%) 5

    (11.9%) 4

    (9.5%) 6

    (14.3%) 42

    (100%)

    Plus de la moiti (54.8 %) des structures enqutes est situe dans

    le dpartement des Bouches du Rhne.

    Les 26 services cliniques sont rpartis en :

    16 en centre hospitalier 5 en centre hospitalier universitaire (CHU) 3 en tablissement priv 2 en hpital inter-armes. Les modifications dans les structures enqutes en 2008 par rapport

    2007 sont les suivantes :

    En tablissement de sant : regroupement des FA de deux tablissements privs et participation dun nouvel tablissement priv (Marseille, Bouches du Rhne)

    Rseaux : un en plus dans les Hautes Alpes, un en moins dans le Vaucluse.

    Taux de participation

    Sur les 42 structures identifies, 42 ont particip ltude, soit un taux de participation de 100 %. Un nombre important de relances (1.8 en moyenne, plus de 3 relances pour 20% des structures) a t ncessaire.

    La file active VIH adultes 2008 selon le type de structure

    La file active totale 2008 des personnes prises en charge pour une infection VIH en rgion Paca Ouest et Corse ne peut tre donne globalement du fait de la possibilit de doublons entre types de structure et du fait de labsence de base de donnes regroupant les informations un chelon rgional. Par exemple, les patients pris en charge dans un rseau le sont tout ou partie galement en tablissement de sant. Il reste cependant la prsence de doublons dans une mme structure pour celle ne disposant pas de source de donnes centralise.

  • 35

    Les rsultats de FA VIH 2008 en rgion Paca Ouest et Corse sont donc donns par type de structure : service, rseau et UCSA, ayant rpondu lenqute.

    Dans les 26 services en tablissement de sant, la FA VIH 2008 est de 7 254 patients

    Dans les 6 rseaux ville-hpital spcialiss, la FA VIH 2008 est de 629 patients

    Dans les 10 services cliniques pnitentiaires, la FA VIH 2008 est de 106 patients.

    Tableau 3

    Rpartition de la FA VIH 2008

    FA VIH 2008 Ecart min/max*

    Services 7 254 de 5 1 532

    Rseaux 629 de 16 250

    UCSA 106 de 0 59

    *Ecart entre la plus grande et la plus petite file active par type de structure.

    La FA en tablissement de sant

    Dans les 26 services enquts en tablissement de sant, la FA VIH 2008 varie entre 5 et 1 532 pour un total de 7 254 patients.

    Tableau 4

    Rpartition de la FA VIH dans les services selon la taille de la FA

    Nombre de services %

    Moins de 50 7 26.9%

    De 51 150 9 34.6%

    De 151 500 5 19.2%

    Plus de 500 5 19.2%

    TOTAL 26 100%

    Plus dun tiers des services (n=10, 38.4%) ont une FA VIH 2008

    suprieure 150. Les 5 services ayant les FA les plus importantes (> 500) regroupent

    presque 2/3 de la FA VIH 2008 des tablissements (4 411 patients, 60.8%).

  • 36

    Les 5 services du centre hospitalo-universitaire (CHU) de Marseille regroupe 41.3% (2998 patients) de la FA VIH 2008 des tablissements.

  • 37

    Figure 1 Rpartition dpartementale de la FA VIH 2008 en tablissement de sant

    Var115715,9%

    Vaucluse5918,1%

    Alpes2143,0%

    B du Rhne513170,7%

    Corse1612,2%

    Les 15 services en tablissement de sant des Bouches du Rhne regroupent 70.7% de la FA VIH 2008 (5 131/7 254). Les 11 services en tablissement de sant des 4 autres dpartements se rpartissent 29% de la FA (2 123/7 254).

    Figure 2

    Rpartition de la FA VIH 2008 en tablissement de sant dans les Bouches du Rhne

    Marseille hors CHU

    23,8%

    Hors Marseille

    17,8%Marseille

    CHU58,4%

    Les 5 services du CHU de Marseille regroupent 58.4% de la FA VIH 2008 des Bouches du Rhne (2 998/5 131), les 4 services des tablissements de Marseille hors CHU 23.7% (1 220/5 131) et les 6 services des tablissements hors Marseille 17.8% (913/5 131).

  • 38

    La FA en rseau ville-hpital

    Dans les 6 rseaux ville-hpital enquts, la FA VIH 2008 varie entre 16 et 250 pour un total de 629 patients.

    Tableau 5

    Rpartition de la FA VIH 2008 en rseau selon la taille de la FA

    Nombre de rseaux %

    Moins de 50 3 50%

    De 51 100 1 16.7%

    Plus de 100 2 33.3%

    TOTAL 6 100%

    Figure 3 Rpartition dpartementale de la FA VIH 2008 en rseau

    Alpes90

    14,3%

    B du Rhne505

    80,3%Var

    0,0%

    Vaucluse34

    5,4%

    Corse

    0,0%

    Les 4 rseaux de sant des Bouches du Rhne regroupent plus des 3/4 de

    la FA VIH 2008 des rseaux (80.3%, 505/629). Les 2 rseaux des autres dpartements (Hautes Alpes et Vaucluse) se rpartissent 19.7% de la FA (124/629).

  • 39

    La FA en milieu pnitentiaire

    Dans les 10 services cliniques pnitentiaires (UCSA) enquts, la FA VIH 2008 varie entre 0 et 59 pour un total de 106 patients.

    Tableau 6

    Rpartition de la FA VIH 2008 en UCSA selon la taille de la FA

    Nombre dUCSA %

    Aucun patient 2 20%

    Moins de 20 7 70%

    Plus de 20 1 10%

    TOTAL 10 100%

    LUCSA du CHU de Marseille regroupe plus de la moiti de la FA VIH

    2008 des UCSA.

    Figure 4 Rpartition dpartementale de la FA VIH 2008 en milieu pnitentiaire

    Vaucluse2,8%

    Alpes0,9%

    Var1,9%

    B du Rhne92,5%

    Corse1,9%

    Les 4 UCSA des Bouches du Rhne regroupent 92.5% de la FA VIH 2008 en UCSA (98/106). Les 6 UCSA des autres dpartements regroupent 7.5% de la FA (8/106).

  • 40

    Evolution de la file active VIH adultes de 2004 2008

    Les enqutes rgionales prcdentes ont interrog les tablissements de

    sant sur leur FA VIH en 2004 et 2007 et les rseaux et UCSA en 2007.

    Figure 5

    Evolution 2004 - 2008 de la FA VIH adultes en tablissement de sant

    6480

    6896

    7254

    5000

    5500

    6000

    6500

    7000

    7500

    2004 2007 2008

    La comparaison entre les deux enqutes de FA VIH de 2004 et 2008 en tablissement de sant montre une augmentation de la FA adultes de + 11.9% (y compris sans tenir compte de ltablissement nouvellement enqut). Entre 2007 et 2008, laugmentation est de + 5.2%.

    Dans les Bouches du Rhne, la part de la FA hors CHU augmente entre 2007 et 2008, passant de 37.9% 41.6% (+3.7%). La part de la FA hors CHU augmente galement sur Marseille (y compris sans tenir compte de ltablissement nouvellement enqut), passant de 23.4% 28.9% (+5.5%).

    Figure 6

    Evolution dpartementale 2004 - 2008 de la FA VIH adultes en tablissement de sant

  • 41

    4400

    220

    980

    470190

    4839

    165

    1144

    556192

    5131

    161

    1157

    591214

    0

    1000

    2000

    3000

    4000

    5000

    6000

    13 20 83 84 04 + 05

    2004

    2007

    2008

  • 42

    Figure 7

    Evolution 2007 - 2008 de la FA VIH adultes en rseau

    578629

    0

    500

    2007 2008

    La comparaison entre les deux enqutes de FA VIH de 2007 et 2008 en rseau montre une volution de la FA adultes de + 8.8%.

    Figure 8

    Evolution 2007 - 2008 de la FA VIH adultes en milieu pnitentiaire

    98 106

    0

    2007 2008

    La comparaison entre les deux enqutes de FA VIH de 2007 et 2008 en milieu pnitentiaire montre une volution de la FA adultes de + 8.2%.

  • 43

    La FA VIH 2008 des patients dcouvrant leur sropositivit

    Lensemble des structures enqutes a pris en charge 193 patients pour une dcouverte de sropositivit au VIH en 2008.

    Un service na pas rpondu cet item. Deux services nont pris en charge aucun patient ayant dcouvert sa sropositivit au VIH.

    Figure 9 Effectif par type de structure des patients dcouvrant leur sropositivit au VIH

    05

    188

    0

    100

    200

    Services Rseaux UCSA

    Figure 10

    Evolution globale 2007 - 2008 de la FA VIH des personnes adultes dcouvrant leur sropositivit au VIH

    207 193

    0

    100

    200

    300

    2007 2008

    Lvolution 2007-2008 montre une baisse de -6.8% du nombre de patients dcouvrant leur sropositivit au VIH pris en charge dans les structures enqutes.

  • 44

    SYNTHESE

    Le droulement de lenqute

    42 structures ont rpondu l'enqute sur la file active VIH en 2008 :

    services hospitaliers 26 rseaux ville-hpital spcialis 6 milieu pnitentiaire (UCSA) 10 Le taux global de participation tait de 100 %.

    La file active VIH 2008 en rgion Paca Ouest et Corse

    La file active (FA) annuelle des personnes adultes suivies pour une infection VIH en 2008 en rgion Paca Ouest et Corse est estime par type de structure :

    FA VIH 2008 en tablissement de sant 7 254 FA VIH 2008 en rseau ville-hpital 629 FA VIH 2008 en milieu pnitentiaire 106 193 patients ont t pris en charge en 2008 pour une dcouverte de

    sropositivit au VIH (- 6.8% par rapport 2007).

    Les volutions des FA VIH entre 2007 et 2008 sont les suivantes :

    en tablissement de sant + 5.2% en rseau ville-hpital spcialis + 8.8% en milieu pnitentiaire + 8.2% Ces volutions sont analyser avec les acteurs rgionaux de la prise

    en charge de linfection VIH.

    Perspectives

    Cette enqute permet de fournir une file active VIH adultes par type de structure de prise en charge en rgion Paca Ouest et Corse. Elle ne fournit pas une file active globale, du fait de doublons possibles entre les diffrents types de structure enqute et du fait de labsence doutil informatis tendu ou de base de donnes permettant le regroupement des informations ncessaires.

  • 45

    Dans l'attente d'une diffusion d'un dossier mdical informatis et de la constitution dune base rgionale, cette enqute est amene se poursuivre selon ces modalits sur un rythme annuel.

    Annexes

    Annexe 1 : Questionnaire denqute

    Annexe 2 : Courrier denqute

    Annexe 3 : Courrier de rsultats

    Annexe 4 : Liste des structures enqutes

  • 46

    Annexe 1 : Questionnaire denqute

    N Anonymat :

    EEnnqquuttee FFiillee AAccttiivvee VVIIHH 22000088

    Nom du service : A l'attention de :

    N Fax :

    Merci de renseigner pour votre service les informations ci-dessous :

    2007 2008

    FILE ACTIVE VIH totale XXX

    dont : nombre de dcouvertes de sropositivit en 2008 XXX

    Dfinition de la File Active des tablissements et UCSA : nombre total de patients pris en charge dans votre service pour une infection VIH au cours de l'anne. Il s'agit bien d'un dcompte de patients et pas d'un dcompte de recours. La prise en charge peut tre : une consultation ou une sance d'hpital de jour ou une hospitalisation complte. Exemple : un patient venu 3 fois en 2008 en consultation pour une infection VIH n'est compt qu'une seule fois ; un patient venu une fois en consultation et hospitalis une fois n'est compt qu'une seule fois. Dfinition de la File Active pour un rseau : nombre total de patients pris en charge dans le rseau pour une infection VIH au cours de l'anne, quel que soit le type de prise en charge (mdicale, sociale, psychologique, )

    Merci de renvoyer par fax au : 04.91.38.18.23 avant le 17 juin 2009

  • 47

    Cellule Sant Publique Dmi2 SSPIM Hpital de la Conception - 147 bd Baille 13005 Marseille

  • 48

    Annexe 2 : Courrier denqute

    SERVICE de SANTE PUBLIQUE et d'INFORMATION MEDICALE

    Professeur Roland SAMBUC

    Cellule Sant Publique Dmi2

    Marseille, le 2 juin 2009

    Madame, Monsieur, Chers Confrres, Limportance du suivi de la file active VIH en rgion Paca Ouest Corse est sous-tendue par

    les objectifs suivants :

    - Contribuer lvaluation du Programme Rgional de Lutte contre le Sida / VIH,

    - Fournir un outil de suivi pidmiologique rgional,

    - Suivre l'volution de la prise en charge de linfection VIH dans la rgion.

    Cette enqute concerne les tablissements de soins, ainsi que les rseaux et les UCSA qui

    suivent des patients infects par le VIH. Elle est base sur un mode dclaratif et renouvele

    annuellement.

    Vous avez particip lan dernier cette enqute ; nous vous demandons de prciser votre file

    active VIH pour 2008 sur le questionnaire ci-joint, retourner avant le 17 juin 2009.

    Nous vous prcisons que les donnes de votre service resteront strictement confidentielles.

    Vous serez destinataires des rsultats globaux avec un rapport d'tude et dun retour personnalis

    pour votre service (votre part dans la file active globale).

    Nous vous remercions par avance pour votre contribution.

    Assistance Publique - Hpitaux de Marseille Hpital de la Conception - 147, Bd Baille - 13385 Marseille Cedex 5

    Tl. : 04.91.38.38.70 - Tlcopie : 04.91.38.18.23 E-mail : [email protected] www.ap-hm.fr

  • 49

    Annexe 3 : Courrier de rsultats

    SERVICE de SANTE PUBLIQUE et d'INFORMATION MEDICALE Professeur Roland SAMBUC

    Cellule Sant Publique Dmi2

    Madame, Monsieur, Chers Confrres,

    Les rsultats de l'enqute sur l'estimation de la File Active VIH adultes en rgion PACA Ouest Corse en 2008 sont les suivants :

    FA VIH 2008

    En tablissement de soins

    ( n = 26 ) 7 254

    En rseau de sant ( n = 6 )

    629

    En milieu pnitentiaire ( n = 10 )

    106

    Ces donnes comprennent 193 dcouvertes de sropositivit en 2008. Pour votre information, la contribution de votre service la constitution de la File Active rgionale est la suivante (donnes de service non diffuses) :

    FA VIH 2008

    _

    Nous vous remercions d'avoir particip cette enqute qui sera renouvele annuellement. Cordialement,

    Assistance Publique - Hpitaux de Marseille Hpital de la Conception - 147, Bd Baille - 13385 Marseille Cedex 5

    Tl. : 04.91.38.38.70 - Tlcopie : 04.91.38.18.23 E-mail : [email protected] www.ap-hm.fr

    Marseille, le 14/08/09

  • 50

    Annexe 4 : Liste des structures participantes

    Dpartement Nom de la structure Type de service

    04 CH de Digne-les-Bains Pneumologie

    04 Centre Pnitentiaire de Digne UCSA

    05 CHICAS Site de Gap Mdecine

    05 Rseau VIH 05 Rseau

    13 CH dAix en Provence Hmatologie

    13 CH dArles Pneumologie

    13 CH dAubagne Mdecine

    13 CH de La Ciotat Mdecine

    13 CH de Martigues Hmatologie

    13 CH de Salon de Provence Mdecine

    13 CHU Marseille Hpital de la Conception Mdecine Interne

    13 CHU Marseille Hpital de la Conception Infectiologie

    13 CHU Marseille Hpitaux Sud Mdecine Interne

    13 CHU Marseille Hpitaux Sud Hmatologie

    13 CHU Marseille Hpitaux Nord Infectiologie

    13 Cliniques A. Par et P. Desbief Marseille Mdecine

    13 Fondation Hpital Saint-Joseph Dermatologie

    13 Cliniques La Feuilleraie et Bonneveine Mdecine

    13 Hpital Militaire Lavran Infectiologie

    13 Rseau Arlsien de Sant Rseau

    13 Rseau Le Cabanon Canebire Rseau

    13 Fdration des Rseaux Marseille Rseau

    13 Rseau Sant Provence Rseau

    13 Centre de Dtention de Salon UCSA

    13 Centre de Dtention de Tarascon UCSA

    13 Maison d'arrt d'Aix en Provence UCSA

    13 Prison des Baumettes Marseille UCSA

  • 51

    20 CH dAjaccio Infectiologie

    20 CH de Bastia Mdecine

    20 Maison d'arrt d'Ajaccio UCSA

    20 Maison d'arrt d'Alria UCSA

    20 Maison d'arrt de Borgo UCSA

    83 CH de Hyres les Palmiers CLIN

    83 CHI de Toulon-La Seyne Infectiologie

    83 Hpital Militaire Sainte Anne Mdecine

    83 Centre Pnitentiaire de la Farlde UCSA

    84 CH dApt Mdecine

    84 CH dAvignon Hmatologie

    84 CH de Carpentras Infectiologie

    84 CH dOrange Mdecine

    84 Rseau RESAD 84 Rseau

    84 Centre Pnitentiaire d'Avignon UCSA

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 52 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    Avec tous nos remerciements aux mdecins

    et aux TEC Dmi2 pour leur contribution

    Septembre 2009

    Cellule Sant Publique Dmi2 [email protected]

    tel : 04.91.38.38.70 fax : 04.91.38.18.23

    Service de Sant Publique et dInformation Mdicale

    Assistance Publique Hpitaux de Marseille

  • 53

    ANNEXE 6 : Relev de dcision Assemble plnire du 29 janvier 2009

    Assemble Plnire du COREVIH PACA OUEST CORSE

    Compte-rendu de la sance du 29 janvier 2009

    Dbut de lassemble : 17h45

    1/ Le point aprs une anne de fonctionnement : pour un nouveau dpart : J. Moreau / H. Richaud

    Le prsident fait tat des difficults rencontres en 2008 et prsente lanne 2009 comme celle dun nouveau dpart.

    Il rappelle que le COREVIH est l pour coordonner et insiste sur la coordination de soins en vue damliorer la prise en charge. Il souligne que la diffusion du consensus sur la prise en charge en ville par Patrick Philibert est un point dappui important.

    Concernant les donnes pidmiologiques, le travail ralis par Patricia Enel avec le DMI2 est une bonne base avec la diffusion dinformations rgulires aux membres du COREVIH mais il est ncessaire de prvoir un recueil pidmiologique sur lensemble des tablissements prenant en charge des personnes sropositives sur la rgion, via le DMI2 et/ou Nadis.

    Le prsident souligne le travail important men par le bureau tout au long de lanne 2008 mme sil est ncessaire damliorer le fonctionnement de cette instance.

    En 2008 des groupes de travail se sont runis et ont permis de nombreux acteurs de se rencontrer nouveau aprs une longue priode sans mise en lien.

    Lanne 2008 na pas t trs bonne sur plusieurs points :

    - Des menaces psent sur les associations concernant leurs subventions et le fonctionnement du GRSP nest pas efficace, est opaque et les retards de versement des subventions mettent

    en pril la trsorerie des associations

    - Les rseaux Ville Hpitaux sont en difficults de financement

    - Le sida nest plus la priorit des chefs de services du ple infectieux de lAP-HM ce qui vient pnaliser la prise en charge des personnes. Plusieurs interpellations manant de mdecins

    et des associations ont dbouch sur un rendez-vous avec le Maire de Marseille qui a eu une

    oreille attentive et a dbouch sur des runions avec les responsables de lAP-HM. LARH na

    jamais donn de rendez-vous malgr des demandes rptes du prsident du COREVIH.

    Le prsident termine par un constat autour du premier dcembre o il est de plus en plus difficile de mobiliser. Il indique que le COREVIH doit communiquer ce moment l sur les initiatives des diffrents acteurs du COREVIH et que la cration dun site Internet pourrait faciliter la diffusion de ces informations. Il lance un appel volontaire pour administrer ce site.

    La parole est au Vice Prsident qui donne la parole la salle.

    Marie Suzan souligne un manque dinformation sur les travaux du bureau faute de diffusion des comptes-rendus.

  • 54

    Jacques Moreau indique que faute de moyen de secrtariat et de coordination administrative, les comptes-rendus ne sont pas toujours faits ou valids et donc pas diffuss, cest un point de fonctionnement amliorer.

    Chantal Vernay Vaisse indique que le rle du COREVIH est de coordonner des oprateurs et donne lexemple des sites Internet. Des structures comme le CRIPS et le RSMS ont dj des sites, attention ne pas faire de doublons.

    Fabienne Nouts souligne que les listes des membres du COREVIH ne correspondent plus la ralit.

    Jacques Moreau rpond quen effet il faudra rviser ces listes mais que cest de la comptence du prfet qui nomme les membres du COREVIH.

    2/ Le point sur les moyens matriels (personnel, locaux, budget) : J. Moreau / F. Bdier

    Labsence de moyens matriels a lourdement pnalis le fonctionnement du COREVIH en 2008. Dbut 2009 des avances sont notes :

    - Le prsident et le Vice Prsident ont procd au recrutement dun coordinateur administratif avec le statut dAdjoint des Cadres, en prsence de Florence Bdier.

    Cest un recrutement interne lAP-HM.

    - Des locaux sont identifis Sainte Marguerite mais les travaux ne sont pas encore effectus. Ils devraient ltre dans le courant du premier trimestre.

    - 2008 a t consacr, notamment pas lentremise de Florence Bdier identifier des lignes de financement spcifiques au COREVIH.

    - Cependant du travail reste faire :

    o lensemble des TEC de la rgion napparaissent pas dans le budget du COREVIH

    o Le financement du poste de Patricia Enel mi-temps sur le COREVIH pose question

    o Le poste de secrtariat identifi dans le budget nest pas prvu au recrutement.

    Le bureau devra retravailler sur le budget.

    3/ Rglement intrieur : vote

    Suite la dernire assemble plnire de juin o le rglement intrieur navait pu tre vot faute datteinte du quorum, le rglement intrieur est nouveau soumis au vote de lassemble plnire.

    Chantal Vernay Vaisse conteste le fait que les travaux des groupes soient prsents au bureau, considrant que les groupes sont composs dexperts, leurs travaux nont pas tre valids.

    Le Vice Prsident souligne que les travaux des groupes doivent tre discuts en assembles plnires seule habilite valider les propositions des groupes.

  • 55

    Marie Suzan indique que dans AIDES, les travaux dexperts sont toujours prsents et discuts collectivement.

    Il est propos une modification de larticle 3 concernant les commissions thmatiques de travail :

    Les projets de rapport ou avis de ces commissions thmatiques de travail sont prsents au bureau est remplac par Les projets de rapport ou avis de ces commissions thmatiques de travail sont prsents lassemble plnire

    Florence Bdier conteste la rdaction de larticle 5 sur les moyens dans sa partie tout moyen jug ncessaire pour la coordination en argumentant sur le fait que les moyens du COREVIH ressortent dune MIG encadre par un guide spcifique et que lAP-HM na pas vocation aller au-del.

    Il est rappel que le COREVIH est hberg par lAP-HM mais nest pas une instance de lAP-HM, que son financement provient dune dotation de la DHOS via les ARH et que le COREVIH peut demander des financements dautres financeurs.

    Suite une longue discussion larticle 5 est reformul de la faon suivante :

    Le COREVIH est dot des moyens lui permettant de fonctionner. Le bureau valide le budget du COREVIH .

    Le rglement intrieur est modifi et soumis au vote. Il est valid par 19 voix pour, 2 contre et 1 abstention.

    4/ les groupes de travail

    Dpistage et prvention : Dr Ch. Vernay Vaisse / C. Tamalet

    Le compte-rendu des travaux du groupe est annex au prsent compte-rendu. Il est dcid que les travaux seront diffuss via les sites Internet du RSMS, du CRIPS et du rseau ?

    Chantal Vernay Vaisse indique que les recommandations de la HAS sur le dpistage sont contestables sur la question des dlais de sroconversion.

    Aspects sociaux : J.R. Ploton

    Le compte-rendu des travaux du groupe est annex au prsent compte-rendu.

    Jean Rgis Ploton souligne la volont des participants ce groupe de se rassembler et se fdrer.

    Patrick Philibert souligne labsence de mdecins dans ce groupe alors que cest une attente forte des participants.

    Femmes : Dr Sprando

    Marie Suzan prsente les travaux du groupe en labsence de Dominique Sprando. Le compte-rendu des travaux du groupe est annex au prsent compte-rendu.

    Marie Suzan fait tat de la difficult du groupe mobiliser hors Marseille, ce qui est commun lensemble des groupes.

    Le groupe propose lassemble plnire de voter une motion de soutien aux difficults rencontres par le Planning Familial :

  • 56

    Lassemble plnire du COREVIH tient apporter son soutien au Planning Familial dans sa recherche de locaux dcents et des financements ncessaires son fonctionnement actuellement remis en cause. En effet de MFPF a t depuis plusieurs annes un lieu particulirement utilis pour et par les femmes sropositives la fois travers certaines actions de prvention (groupes de prsentation du prservatif fminin), des actions de prise en charge (groupes de parole) et des actions de rassemblement (rencontres rgionales de femmes sropositives). Les atteintes portes son activit sont aussi aujourdhui des atteintes portes la prise en charge de la sant des femmes .

    La motion est adopte lunanimit et sera diffuse sur la liste COREVIH.

    Personnes ges : N. Petit / I. Ravaux

    Les travaux sont prsents par Patrick Philibert en labsence dIsabelle Ravaux et Nathalie Petit. Il indique que le groupe sappelle VISAGE (Vih Sujet Ag Groupe dEtude). Le compte-rendu des travaux du groupe est annex au prsent compte-rendu.

    Patrick Philibert prcise que lindustrie pharmaceutique aide au fonctionnement de ce groupe. Le reprsentant du laboratoire Gilead participe au groupe sur la recherche bibliographique et lorganisation logistique du groupe. En aucun cas lindustrie pharmaceutique na de regard sur le fond des changes.

    Une enqute a t lance en janvier auprs des mdecins en PACA et Corse sur les prises mdicamenteuse hors mdicaments VIH pour tudier les interactions. Une premire prsentation des rsultats aura lieu en avril.

    Autres groupes dvelopper :

    - Le groupe coordination des soins na pas fonctionn en 2008. La responsabilit en est confie Isabelle Poizot Martin.

    - Le groupe formation ne sest pas runi en 2008. Ce groupe est plac sous la responsabilit du Pr J.A. Gastaut. Christophe Compagnon organisera la confrence

    post-CROI sous lgide du COREVIH dans le cadre de ce groupe.

    - Le groupe sur les AEV ne sest pas runi. Il est prvu quil le fasse.

    - Le groupe NADIS dmarre, des dates sont proposes

    - Chantal Vernay Vaisse indique que le groupe dpistage/prvention doit maintenant se pencher sur la prvention et quelle passe le relais sur lanimation du groupe.

    Herv Richaud rappelle, comme le soulignait Patrick Philibert que si le groupe aspects sociaux ne comporte pas de mdecin, le groupe personnes ges ne comporte pas dassociatifs. Il est important de rester dans lesprit du COREVIH de fdrer et coordonner lensemble des acteurs du COREVIH dans tous les groupes.

    5/ E-Nadis : dploiement dans le Corevih : Dr P. Enel

    Une discussion sengage sur un serveur hbergeur de donnes pour le COREVIH PACA OUEST. LAP-HM ne souhaite pas hberger les donnes des autres tablissements. Trois autres serveurs pourraient hberger les donnes : Toulouse pour un cot annuel de 30 000 euros, Nice pour 15 000 euros (proposition faite par P. Dellamonica), Tourcoing ( ?). Le bureau devra faire un choix sur les diffrentes propositions.

  • 57

    6/ DMI 2 : plan dextension : Dr P. Enel

    Jacques Moreau souligne limportance de renseigner la base franaise de faon exhaustive pour avoir une vision densemble de la file active sur le COREVIH.

    Patricia Enel indique que le DMI2 na pas vocation stendre et tre exhaustif. Le logiciel est vieux et doit tre remplac par un nouveau, DOMEVIH, dici fin 2009. En revanche, lenqute file active est exhaustive sur tout PACA. Patricia Enel souligne que lexhaustivit nest pas un projet en soi et que le COREVIH doit prciser ce quil attend du DMI2.

    7/ Questions diverses

    Pas de questions diverses.

    La sance est leve 20h.

  • COREVIH Paca Ouest Corse - 58 - 22/04/2010 Rapport annuel 2009

    ANNEXE 7 : Relev de dcision Assemble plnire du 02 novembre 2009

    Intervenant Thme Dcision Echance Rfrent

    J MOREAU JM POLESEL

    Ouverture de la sance

    Le Prsident souhaite la bienvenue aux participants ainsi qu Jean-Marc POLESEL Coordinateur administratif affect depuis quelques mois qui il laisse la parole pour quelques mots de prsentation.

    - -

    J. MOREAU

    Point 1 : Dbat sur le projet dorganisation du groupe Coordination des soins

    Le Prsident revient sur lhistorique du groupe Coordination des soins ainsi que sur les changes de courriels qui ont suivi lenvoi de lordre du jour de la prsente sance.

    Dcision : Point retir de lordre du jour.

    - -

    Objet de la runion Date Rdig par Valid par

    Assemble Plnire 02 novembre 2009 JM. POLESEL J.A. GASTAUT / J.M. LA PIANA

  • 59

    Intervenant Thme Dcision Echance Rfrent

    J. MOREAU Membres prsents

    Dmissions dune partie des membres du bureau

    Avant daborder le point suivant, le Prsident voque les dmissions des membres du bureau ainsi que celle du Vice Prsident, constat dun malaise au sein du COREVIH Paca Ouest Corse qui na cess de crotre depuis le dmarrage. Un point est fait en sance sur les dmissions et les membres restant dans le bureau, puis la parole circule dans la salle.

    Le Vice prsident explique que sa dmission a t principalement motive par les dysfonctionnements au sein du bureau dans lequel la dmocratie sanitaire voulue par les COREVIH ne peut sexprimer. Il existe des blocages (exemple de la rvision des listes demande par le collge 3). Il dplore quaprs la difficult de mise en place, les mmes problmes sont survenus dans lorganisation des groupes de travail. Le projet du groupe Coordination des soins aurait mrit dtre soutenu. Il regrette galement limage que vhicule notre COREVIH, observ par les instances nationales et les autres COREVIH. Il demande un renouvellement en profondeur dun systme qui ne communique pas sur ce quil fait.

    Dautres membres prsents prennent tour tour la parole pour exprimer le mme sentiment gnral sur linformation qui ne circule pas, ou peu entre le bureau et les membres du COREVIH ; sur les conclusions des groupes de travail qui ne sont pas vraiment exploites, du moins cela napparait pas y compris pour les participants des groupes ; sur tous ces dysfonctionnements qui gnrent une dmotivation grandissante.

    Plusieurs intervenants insistent sur la relle ncessit de refondre les listes et de renouveler en profondeur les instances ce qui constituerait un geste fort montrant la volont de chacun de voir la situation se dbloquer et permettre au COREVIH daller de lavant. Ils font remarquer que les dmissions ne sont pas des signes de renoncement, mais lexpression dune volont affirme dun redmarrage constructif. Tous les membres prsents quils soient dmissionnaires ou non ont cur le dveloppement du COREVIH dans lintrt premier du patient.

    Les membres du bureau prsents encore en fonction (C. COMPAGNON, L. PALLIER, JR PLOTON) sexpriment ensuite pour annoncer leur dmission.

    Le Prsident informe les participants de sa dmission.

    Pro