Quartiers d'orange

download Quartiers d'orange

of 30

  • date post

    21-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    232
  • download

    4

Embed Size (px)

description

Un petit recueil de textes choisis, écrits sur plusieurs années, jalons d'un passé, ponts vers l'avenir. Découvrez un peu l'Afrique, le Viet Nam,... à travers le regard de l'auteur, et les fusains et huiles d'Eric Plumet. Quartiers d'orange... Partage de réflexions, de moments de vie, avec le souhait d'élargir l'espace de ma tente. Ce livre ? C'est cela, Quelques mots expulsés, Mon cœur exposé, Quelques morceaux choisis, Parcelles de vie...

Transcript of Quartiers d'orange

  • Karine Saehr 2008karine.saer@keraban.fr

    Les ditions Keraban 2008ISBN 978-2-917899-11-3contact@keraban.frhttp://www.keraban.fr49, rue Lazare Carnot92140 Clamart

    ***Les ditions Keraban sont une maison fonde en avril 2008 sous

    forme d'une association dclare Loi de 1901 sans but lucratif. Animespar une quipe de bnvoles forms aux techniques d'dition, ellesditent surtout des romans, des polars, des ouvrages de fiction ou defantaisie, des nouvelles, des rcits de vie, des uvres potiques outhtrales et des livres pour enfants.

    Le comit de lecture et la direction ditoriale prtent une attentionparticulire aux ouvrages prsents par des auteurs carts de la vieordinaire par la maladie, le handicap physique ou mental et l'exclusionsous toutes ses formes.

    ***La loi du 11mars 1957 nautorisant, aux termes des alinas 2 et 3 de larticle

    41, dune part, que les copies ou reproductions strictement rserves lusagepriv du copiste et non destines une utilisation collective et, dautre part, queles analyses et les courtes citations dans un but dexemple et dillustration, toutereprsentation ou reproduction intgrale, ou partielle, faite sans le consentementde lauteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite (alina 1er delarticle 40). Cette reprsentation ou reproduction, par quelque procd que cesoit, constituerait donc une contrefaon sanctionne par les articles 425 etsuivants du Code pnal.

    ***Image de couverture : toile d'ric Plumet

  • mes Uniques

    Il faut clairer la conscienceet non la contraindre.

    DIDEROT, Lettre mon frre

  • Un livre,Bribes de vie,Graine semeGestationclosionUn livre, comme une naissance.Enfant qui nat, Avec le plus de douceur possible,Mais dans la violence, la douleur aussi.

    Un livre, Mots expulss,Cur expos, Morceaux choisis,Parcelles de vie,Quartiers dorange.

    Mots ouverts lespace de la pense.

    Mots offerts Dieu, qui est fidle. ceux qui ont crois ma route, ceux qui tiennent ma main, ceux qui mont tant appris, ceux, parents, amis, Qui mont enrichis de leur vie, largissant lespace de ma tente.

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Remercier Un temps pour Dieu.

    Remercier, on oublie.Tant de choses faire,je me laisse happer.

    Remercier !Cest bon,Cela dcentre de soi,Recentre sur Dieu,Ouvre lautre. Arc-en-ciel dans un ciel nuageux.

    Larc-en-ciel,Alliance de Dieu avec lhomme.Je veux mettre ma volont respecter cette alliance.

    Septembre 1995

    Le silence quand les mots sont enchans,Le billonnement de lesprit quand les penses sont touffes,

    La maladresse des gestes quand les motions effrayent.Uniformit et vide.

    5

  • QUARTIERS D'ORANGE

    FunambuleMinuit,En lespace dune seconde, On passe dun jour lautre,Comme on passe de la vie la mortOu la Vie.

    Le temps bascule.Chutes libres quilibres,Se succdent,Crant varits, mystres, peurs et joies.Lespace dun instant, La vie bascule,Chute libre ? quilibre ? Novembre 1989

    ressasser le pass,Le prsent vous file entre les doigtsSable fin

    E. Plumet

    6

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Quand vient le bruitLa nuit,Des cris, comme des clairs,Viennent foudroyer le silence !

    Et la peur menvahit.Prise dans un tauNo way to escape.Paralysie

    Dehors, des cris encore.Des chuchotementsBousculades,Langoisse, la peur, le viol,La mort peut-tre !?O sont les autres ? et elle ?Toi, pour qui je ne peux rienVaincue par ma propre peur.Soudain,Le silenceEt cette peur au ventre.

    Le silence.

    JentendsDes mots expirs

    7

  • QUARTIERS D'ORANGE

    La vie !

    Mais cette peur,Cette impuissance,Ma lchet pas dchappatoire

    Le jour se lve enfin !Jai cru que le soleil,Cette nuit, oublierait sa coursePour toujours

    Ce ntait pas un cauchemar,Ralit froide, sans merci.

    Le soleil est l,Le jour se lve,La vie continue,Quelle vie ? Juin 1992

    E. Plumet

    8

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Jai toujours aimLimage de lHomme debout,Qui marche.Qui va son chemin, son rythmeParfois lent,Enclin la rflexion.Passant un obstacle,Surmontant une difficult !Parfois plus rapide,Dun pas assur,Profitant dun chemin favorableMarchant vers un but fix !Aller de lavant,Puisque la vie nattend pas.Lhomme qui marcheSymbole de vie

    Nettoyant une vieille lampe-tempte,Une ide me traverse lesprit :Je me sens parfois comme elle !Essuyant les temptes de ma vie.Le froid et la pluie,Les soires paisibles aussi !Puis vient le jour O il faut nettoyer,Dcrasser,Pour ne pas cacher la flamme !Pour ne pas que ma vie ne devienneQuun objet dcoratif !

    9

  • QUARTIERS D'ORANGE

    MontjoieIl est des moments O lon ne sait plus ni do lon revient, Ni qui lon est, ni ce que lon veut. Des moments o le tourment intrieur Est trop grand.O les nuits sont des cauchemars,Des moments o des appels raisonnentComme le glas.Un glas qui semble impossible taire en soi.

    Cest cause, grce, un moment pareilQue je suis l !Jours aprs jours,Nuits aprs nuits,Des moments heureuxSimmiscent dans mes cauchemars.

    Vous mavez reu avec tact,Gentillesse et tendresse.Je vous remercie du fond du cur,Esprant avoir su vous faire comprendre Le plaisir que jai eu En votre compagnie,Le bien que vous mavez fait. Aot 1992

    10

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Des pas sur un filEntre vie et mort,Joie et peine, On croirait un abme,Or, il ny a quun fil.Fil sur lequel lon dambule,Un pas aprs lautreFunambules.Jonglant avec nos sentiments,Lanant une balle, puis lautre,Avec maladresse souvent,Doute ou conviction tout la fois !

    Un tre meurtUn autre nat.Tous deux aims,Lun encore,Lautre dj !Pesanteur de mon absenceSilenceLes mots dadieux,Les paroles de bienvenue Se sont tus perdus,Restent les larmes,Celles que nul na vues !Point dadieux,Point de bienvenuesSeule labsence !Toi Dieu, tu saisQui tait et qui sera !

    11

  • Tu es l,Tenant dans tes mainsRemplies damour,La mort, la vie,Nos peines, nos joiesTu nous en fait cadeau,Pour le meilleur,Pour que la vie Vaille dtre vcue,Pour que lon sacheQue tu es Dieu ! Mai 1993

    12

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Prnoms dAfriqueLAfrique,Rve de la moiti de ma vie.Connatre son rythme,Rencontrer ses peuples

    Kayton, le long somalien,Rfugi, fuyant son pays en guerre.Sara, devenant ronde vue dil !Papa Mujinga, sa curiosit du monde,Sa passion du foot, de la Croix-Rouge,Son regret du pass.Kalofia, fute, intelligente, attachante,Petit Jean, sr de lui, fier et fort.Hlne, curieuse, perfectionniste.Petite Nat, ton regard doux,Tes bras autour de mon cou.Marie, petite sur, amie.

    Et ces petits qui rient de plaisir,Posant leur regard sur la blanche !Tendant la main voir si je suis vraie,Si la peau de la musungu va dteindre !Ces petits dont les regards Me font fondre de bonheur !

    Je vous aime ! Mai 1993

    Je vais la drive.Bateau sans gouvernail

    Mon rve africain ferait-il naufrage ?Deviendrait-il cauchemar ?

    nouveau ?

    13

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Il nest de frontire, Ni pour lamiti,Ni pour laffection !lan du curlan de vieUne amiti nat quelque partLe chemin en fait deux !Bifurcation sparationau revoir adieux ?Subsistent une amiti, une affectionDemeure le sentiment profond Davoir de la valeur pour quelquun,Quelque part.Perdurent, Une parole, une attitude,Un sourire, un parfum.

    Serait-il que je sois une me errante ?Une errante dans lme ?

    E. Plumet

    14

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Enfants de l-basPetit Tarysh, petit Cola,Petits amis zarois,Petite Nat, qui veut partir avec moi BulayaQue seriez-vous hors de chez vous ?Votre terre ocre,Vos grands arbres verts,Vos flamboyants.La vie de vos ruesLes rythmes des tam-tams.Tout cela est vous, Vous va si bien.

    Votre soleil rouge vif son dclin,Votre ciel fabuleusement toil,La douce chaleur qui court dans les rues,Tout cela est vous.

    Les parfums des frangipaniers,Les couleurs des bougainvilliers,Tout cela est entre vos mains.Vous navez rien envierAux petits basungu.Si, pardon, combien pardon !Le privilge des bancs de lcole,Le bonheur dune assiette pleine !

    Votre regard sillumineTellement plus grandQuand un sourire sy dessine !Maintenant que mon dpart se prcise,Je ressens encore plus combien,Votre absence sera un vide.

    15

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Je garderai dans mon cur,La richesse de vos vies,Vos sourires, vos jeux,La joie de vous avoir ports dans mes bras,Le bonheur de vous entendre mappeler !Merci vous petits amis.

    Octobre 1993

    16

  • QUARTIERS D'ORANGE

    Si je peux partirJe suis l, bien l. Mes pieds touchent le sol,Mes mains frlent des objets,Des visages connus.

    Mes yeux fixent,Se fixent sur des endroits,Des regards o ils se sont dj poss.Mais je me sens absente !Mon esprit, mes penses,Ne font que voyager.Voyage entre ici et ailleurs,Ou l-bas.

    Je retrouve des visages aims.Je serre dans mes brasCeux que javais laisss.Jembrasse ceux qui aussi ici,Ont une place dans ton cur.

    Soudain ,Les images de KasengaRemontent jusqu ma mmoireEt je me souviensDes sanglots dchirants de Kakunta, de Marie, Mon cur se serre.Jai envie de les prendre dans mes bras,Leur dire que je ne les oublie pasEt je me souviens

    Jessuie les larmes qui roulentSur ces joues couleurs locales.

  • Je caresse, serre contre mon curCes ttes crpues aux yeux immenses Remplis de larmes.Je tente de consoler Et moi ? Je pleure, je pleureMais maintenant,Je suis ici, bien ic