Projet Masdar Abu-Dhabi

download Projet Masdar Abu-Dhabi

of 36

  • date post

    04-Dec-2014
  • Category

    Documents

  • view

    1.396
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Projet Masdar Abu-Dhabi

Transcript of Projet Masdar Abu-Dhabi

  • 1. 1 BINE Charles Lyce Louis-le-Grand MASDAR Masdar, 0% dmission, une utopie? Ce document a t imprim sur papier recycl Anne: 2010 - 2011
  • 2. 2 SOMMAIRE Introduction : ......................................................................................................................................................................... 3 I) Masdar, ville cologique de A Z : ............................................................................................................................ 5 A) La construction sans mission : .......................................................................................................................... 5 B) Pourvoir aux besoins des habitants : ................................................................................................................ 5 II) Une meilleure Production, gestion et utilisation des nergies ................................................................... 9 1. Une production propre des nergies ................................................................................................................. 9 A. Lnergie Solaire .................................................................................................................................................... 9 B. Energie olienne .................................................................................................................................................. 17 2. Une meilleure utilisation et gestion des nergies produites et des dchts. .................................. 18 III) Masdar : une utopie qui se rapproche du paradis terrestre ? .............................................................. 21 1. Quest-ce que lutopie ? .......................................................................................................................................... 21 A. Lutopie : un genre littraire traversant les poques .......................................................................... 21 B. Thomas MORE ..................................................................................................................................................... 24 C. La ville idale : une utopie est-elle ncessairement irrationnelle ? .............................................. 29 2. Masdar au service de la science ou au service dune utopie ? ............................................................... 34
  • 3. 3 INTRODUCTION : Masdar, 0% dmission, tel est le nom donn au projet le plus ambitieux des dernires annes. Il arrive au milieu dune poque o lcologie et les proccupations quant aux nergies et la pollution se font grandissantes. De par les objectifs que le gouvernement des Emirats sest fix et les attentes internationales, le projet Masdar apparat comme le plus grand chantier laube de ce nouveau sicle. Situ 25 kilomtres au Sud dAbu Dhabi, la petite ville de Masdar ambitionne dtre dans moins de 15 ans la premire ville cologique et autonome du monde, peuple par 50 000 habitants et pas moins de 1500 entreprises. Divis en 5 branches, ce qui correspond en fait une vritable multinationale, a pour but de rvolutionner lconomie des Emirats Arabes-Unis, lun des principaux exportateurs de ptrole au monde et producteur de 10% des rserves mondiales. En effet, dans loptique de lpuisement des stocks de ptrole -de plus en plus proccupante pour les principaux exportateurs- le pays a lanc ce projet Masdar dans le cadre dune politique de rorientation conomique baptise Economic Vision 2030, base sur les nergies renouvelables et un complexe densifi de recherche et dveloppement. Cest dans ce contexte pour le moins agit que le gouvernement a investi prs de 20 milliards de dollars, en coopration avec la compagnie ptrolire des Emirats, lune des plus influentes au monde. Les objectifs avous de cette vritable socit commerciale sont en ralit dimposer les mirats comme une plaque tournante dans le secteur des nergies renouvelables, compltant ainsi son statut de grande puissance exportatrice dhydrocarbures. A cette fin, le projet a t divis en 5 sous branches, permettant ainsi une meilleure gestion des objectifs et des capitaux. Ainsi, le projet Masdar est compos dune succursale Masdar City , regroupant tous les aspects de lurbanisme et de lutilisation dnergies propres. Masdar Institute concerne quant elle tous les programmes de recherches lancs en parallle et visant alimenter le projet. Ainsi, dj 180 scientifiques de 25 pays diffrents saffairent dans les laboratoires du Massachussetts Institute of Technology, en partenariat avec le gouvernement. Les succursales Masdar Power et Masdar carbon traitent quant elles de la production et du recyclage dnergies propres, ainsi que dun traitement optimal du carbone dans la ville. Enfin, la branche intitule Masdar Capital regroupe tous les fonds du projet, investis dans la production dnergies renouvelables, la cration de services adquats et les programmes de recherches
  • 4. 4 scientifiques. Outre lmission de 0 particule de carbone, le gouvernement ambitionne de nmettre aucune particule de carbone pendant la construction du site, ce qui parat un objectif dmesur au vu de lampleur du projet. Quelles soient environnementales, conomiques ou nergtiques, les ambitions du gouvernement dAbu Dhabi relvent, sinon de la pure utopie, dun projet pharaonique. Il est ainsi logique de soulever la question qui rsume elle seule le projet : Masdar, 0 mission : une utopie ? Pour rpondre cette problmatique, nous tudierons tout dabord dans deux premires parties laspect scientifique du projet, de la production dnergies renouvelables jusqu lutilisation propre de ces nergies et au recyclage des dchets. Dans une dernire partie, nous tudierons enfin lutopie dans la littrature, concept que nous lierons au projet Masdar.
  • 5. 5 I) MASDAR, VILLE ECOLOGIQUE DE A A Z : A) LA CONSTRUCTION SANS EMISSION : Comme nous lavons mentionn prcdemment, les autorits responsables du projet ambitionnent de raliser une ville entirement cologique du dbut la fin, comprenant ainsi la construction du site. Cependant, il parat invraisemblable de construire des btiments, de crer un rseau routier dense et de doter la ville de toutes les facilits ncessaires (btiments publiques, parcs, stade de sport) sans utiliser ne serait-ce que la moindre once de ptrole. Et cest bien l que rside toute la dmesure du projet. B) POURVOIR AUX BESOINS DES HABITANTS : Outre son statut de ville cologique, Masdar revendique celui de ville autonome, vivant en autarcie par rapport au reste du monde. Pour ce faire, la cit a besoin de ses propres cultures, de son nergie, ainsi que de toutes les matires premires ncessaires la vie quotidienne des habitants (eau, tissus, matriaux de construction). Un projet de centrale photovoltaque a donc vu le jour pour rpondre aux besoins en lectricit des habitants. La production dune telle centrale est estime 100 MW et pourrait mme atteindre 500 MW aprs la mise en route du projet. Afin de conserver une temprature supportable dans ce dsert aride, la ville est cerne de hauts murs empchant les souffles de vent chauds et les temptes de sable de pntrer, garantissant un confort optimal pour ses habitants. Ces murailles sont aussi trs reprsentatives de lenvie de demeurer coups du monde. Pour rpondre aux besoins alimentaires des habitants, de nombreux champs de culture sont projets, dont la plupart sous serre et lgrement lextrieur de la ville. Les cultures sont quant elles irrigues par les eaux uses traites auparavant selon le traitement des eaux classiques. En effet, le processus est divis en deux tapes majeures. La premire tape est celle du prtraitement physique, qui vise liminer les dchets les plus volumineux et les plus lourds. Le dgrillage (par grille et peigne) retient les dchets de taille suprieure au centimtre, le dgraissage fait remonter en surface graisses et dtergents autour de bulles d'air, et les rcupre dans une fosse graisse. Le dessablage permet quant lui d'liminer par sdimentation les matires les plus lourdes, dont le sable. Les matires les plus fines sont quant elles retires par
  • 6. 6 dcantation. Au cours de cette tape, leau monte et descend dans des tuyaux, permettant ainsi aux particules de se dposer au fur et mesure. La deuxime tape consiste en un traitement biologique des eaux dcantes. Dans des bassins ars, des micro-organismes arobies se multiplient et digrent toutes les matires organiques. Chlores et sulfate de fer liminent les bactries pathognes et les phosphates encore prsents. Leau ainsi traite se voit dbarrasse de toutes particules pathognes ou solides, et est ensuite utilise pour lirrigation. Reste cependant le problme majeur que reprsente lapprovisionnement en eau dans un pays aussi aride que les Emirats. Le principe le plus courant est la dsalini