Programme de la matin©e :

download Programme de la matin©e :

If you can't read please download the document

  • date post

    01-Jan-2016
  • Category

    Documents

  • view

    38
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Pour une démarche active en Maîtrise de la Langue les chaînes d’accord conseillères pédagogiques mission maîtrise de la langue. Programme de la matinée :. Introduction La démarche de résolution de problème en Etude de la Langue 8 activités - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Programme de la matin©e :

Pour une dmarche active en Matrise de la Langue

Pour une dmarche active en Matrise de la Langueles chanes daccord

conseillres pdagogiques mission matrise de la langue

Programme de la matine :Introduction

La dmarche de rsolution de problme en Etude de la Langue

8 activits

La thorie sur la chane daccord et les obstacles

Les propositions

ConclusionPour illustrer la dmarche active en matrise de la langue, nous tayerons notre propos par des exemples en orthographe, et plus prcisment concernant les chanes daccord.2Devinette :Bleue le jourNoire la nuitJe suis

Orthographe et criture : pratique des accords(PELLAT JC, TESTE G,CRDP dAlsace 2001)Faire ragir les collgues sur la devinette. Comment justifier la rponse ? Quel est lintrt de travailler cela avec les lves ?

Il est essentiel de travailler avec les lves lutilit de laccord: faciliter certains reprages smantico-syntaxiques (comprhension et grammaire) et expliciter leur effet sur le lecteur permet de donner du sens aux activits dtude de la langue. Ltude de la langue doit se faire au service de la comprhension et de la production de textes. Ce lien doit tre explicite aux yeux des enfants.On dit que le groupe nominal constitue une chane daccord. Cest une des notions fondamentales que llve doit matriser en orthographe grammaticale. Nous considrons que cest lobjectif central pour le cycle 2. ( Le groupe nominal apparat souvent llve comme une suite de mots et non comme une organisation hirarchique. Les valuations nationales montrent que cet objectif nest pas atteint, cela est donc aussi un objectif prioritaire pour le cycle 3. Dautant plus que (comme le rappelle Jaffr dans les travaux de groupe LEA (Linguistique de lEcrit et de lAcquisition) : La matrise de la morphographie, qui dsigne la part du systme graphique qui marque les relations grammaticales et lexicales, sopre entre 8 et 12 ans. La complte matrise des varits orthographiques a atteint un stade satisfaisant vers 15 et 16 ans.

3La dmarche de rsolution de problme en Etude de la LangueProblmatisationRsolution dun problmeFormalisation / codificationEntranement systmatiqueEvaluationRinvestissement ractivation -transfert

Cette diapo (anime) prsente les diffrentes tapes de la dmarche. Elles seront dveloppes dans les diapos suivantes.4ProblmatisationEnjeu :1 - Explicitation / formulationLE MAITRELELEVERepre une difficult dans les productions dcrits, lors dune sance de lectureFait le lien entre les sances dEDL et les activits dcriture et de lecture.Slectionne des erreurs pertinentesPrend conscience dune difficultInterroge pour rendre collective une interrogation individuelle ou de groupe.Explicite, exprime ses reprsentations.Aide formuler pour dfinir un problme de langue.Formule le problme, pose les questions rsoudre.Projet dapprentissage expliciteImportant notamment pour les lves qui sont en difficults, pour donner sens aux apprentissages, ceux qui ne font pas le lien entre lecture criture grammaire orthographe

Se donner le temps dcouter, prendre toutes les conceptions des lves quelles soient justes ou errones; conf annexe orthographe: une cl pour lobservation rflchie de la langue. Repres n 28. 2003; p 56 61Pour construire le projet dapprentissage: on voit que ce nest pas simple, quil n y a pas accord entre nous.6Rsolution de problmeEnjeu :2 Rsolution dun problme :LE MAITRELELEVEConstitue un corpus.Prend connaissance du corpus.Place les lves en situation de recherche / manipulationAnalyse le corpus : observe, manipule, classe, justifie par critOrganise une confrontation / mise en commun des recherches.Explicite ses procdures, justifie, mobilise ses savoirs,.Dcouverte / explicitation par les lves des caractristiques orthographiques et syntaxiques demeures jusqualors implicites ou occultes.La rsolution de problme passe par un va et vient constant entre observation progressivement affines, et essais dexplicitation prenant en compte des relations de plus en plus complexes.Les lves sont au cur de lenseignement et actifs. Leurs savoirs rels et leurs reprsentations errones sont pris en compte.8La constitution du corpus :Il fait linventaire des rgularits relatives au fait de langue tudi essentielles pour construire la notion. Les occurrences ambigus sont exclues.Ncessit de prendre le temps dinstaller le chantier

Le bon corpus senrichit danne en anne de toutes les occurrences utiles: penser, nanmoins, lancrer dans la vie de la classe ou les autres disciplines.

Le contenu du corpus:MotsCouples de motsGroupes de motsPhrasesTextes (littraires ou non)Posies, comptines

La constitution du corpus:

Collectes au fil des jours dun mme fait de langueCollecte sur une sance dun mme fait de langueProduction par lenseignant Production par llve (production dcrits, dicte)Slection par lenseignant dans la littrature Slection dans des manuels et des documentaires

Prise de connaissance du corpusLecture magistraleLecture silencieuseLecture par un lvecoute sans support visuelRelecture

9Analyse du corpus : pour permettre lanalyse du corpus manipulations & justificationExemples dactions sur le corpus :Apparier ComparerTrierOrdonnerRangerClasser

Dgager des attributs

Dplacer

Supprimer / ajouter

Remplacer

Transformer

Transposer

RANGER : c'est ordonner des espces selon un critre (par exemples, selon la taille, la couleur, la forme)TRIER : c'est sparer des espces en deux ensembles l'aide d'un critre binaire (par exemple : " a " ou " n'a pas " ce critre). On peut ensuite de nouveau trier chacun de ces deux ensembles forms l'aide d'autres critres binaires. On utilise le tri pour laborer ou utiliser une cl de dtermination, c'est dire un arbre dcisionnel qui hirarchise de manire dichotomique (" a " / "n'a pas") les observations relatives un organisme.CLASSER : c'est tablir des regroupements entre objet sur la base d'un critre donn, afin de former des ensembles qui refltent une cause sous jacente. c'est regrouper des espces partir de critres qu'elles possdent en communDe nombreux exercices peuvent tre utiliss pour ces recherches condition den ouvrir la consigne, dy rajouter un intrus ou un pige, de ne pas faire une prsentation inductive. PLors de la passation de la consigne, le matre doit sinterdire dinduire toute procdure ou dmarche de rsolution. p 27, p 28 Cogis Part du matre qui sapplique reprer et noter des procdures, des erreurs intressantes pour faire rebondir la recherche du groupe et dynamiser la sance. Eventuellement, il peut tre utile dorganiser des mises en commun intermdiaires. Pendant le dbat, on sassurera que les erreurs qui bloquent certains lves ont bien t invalides.

10Justification crite :Pour rendre les lves intellectuellement actifs.

Pour leur permettre daccder au mtalangage. Jai mis un s parce que

Ce temps individuel de rflexion contraint et aide chacun construire sa pense et mme si certains ne produisent rien, ils seront impliqus dans la phase de mise en commun par lattente de rponse. Cette phase est essentielle, surtout pour les lves en difficult, il conviendra donc de mettre en place un tayage du matre. Ces crits permettent ladulte didentifier les raisonnements errons de leurs lves.

11Confrontation / mise en commun : Le rle du matre est crucial dans :

le reprage des erreurs carter ou traiterla gestion des interactionsla posture deffacement volontaire.

Dans ce type d'activit, le rle du maitre est crucial. - Il faut que le matre soit au clair sur les erreurs quil choisit dcarter ou de traiter soit en collectif, soit en petit groupe, au regard:de son objectif, des obstacles la construction de la notion quil a identifis lors de la prparation, du groupe classe.- il ne saisit pas la premire formulation correcte pour obtenir l'acquiescement de tous il n'impose pas un changement de position public et immdiat avec de faux ralliements du type: Vous avez compris ? Tu peux rpter ? pour passer au plus vite la correction du mot suivant.

Il organise un vrai dbat: - il distribue la parole tous et ne laisse pas compltement au hasard l'ordre des tours de parole pour que les moins habiles disposent d'un vrai temps d'explicitation. - il reprend en cho, parfois reformule, s'assurant de reflter fidlement un propos, - il incite s'expliquer mais ne valide pas sur le fond les propos, pas plus qu'il ne les commente. Son attitude globale est celle de l'coute. Les lves ne s'y trompent pas : ses d'accord n'expriment pas un accord sur le fond, mais ponctuent la bonne rception d'un argument.- sur ce fond deffacement volontaire, il gre les interactions des lves.- il amne les lves laborer un nouveau raisonnement et modifier leur choix initial- en prenant acte du dsaccord exprim par des lves, il souligne que les arguments ne sont pas suffisamment convaincants, ce qui dclenche les reformulations qui aboutissent la dfinition de l'accord. recentre

12Au tableau, lenseignant organise le savoir en construction

Gre son espaceUtilise des codages, des couleursIllustre la manipulation en grand formatDonne voir le cheminement, largumentationGre le tempsDans le mme temps il organise le savoir en construction au tableau: - il gre son espace, - il utilise des codages et des couleurs,- il illustre au tableau la manipulation propose, avec du matriel en grand format- Il donne voir le cheminement et largumentationil aide les lves apprcier sa juste valeur la procdure mergente: s'ils ne peuvent pas la produire, ils peuvent la reconnatre (Zone Proximale de Dveloppement). Le matre gre le temps: il peut choisir de suspendre le dbat et, la sance suivante, il soumet la classe, qui n'a su trancher entre deux propositions, un corpus de phrases permettant de rsoudre le problme ; ce mode de travail provoque une meilleure comprhension des phnomnes linguistiques, en plus d'effe