Profils & conditions de vie des musiciens de jazz

download Profils & conditions de vie des musiciens de jazz

of 4

  • date post

    25-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Les données présentées dans ce focus sur les musiciens de jazz, sont issues d’une large enquête portant sur les musiciens. Menée depuis juillet 2015, cette enquête sonde leur situation : données socio-démographiques, organisation de l’activité (production discographique, diffusion,…), conditions matérielles d’existence, afin d’offrir une photographie des musiciens d’aujourd’hui.

Transcript of Profils & conditions de vie des musiciens de jazz

  • FOCUS

    LES MUSICIENS DE JAZZCONTEXTE ET OBJECTIFS

    Parmi les 11,6 millions de franais sachant jouer dun instrument, 4,2 millions pratiquent la musique en groupe1 ! Nombre de ces musiciens pratiquant en groupe se produisent, occasionnellement ou rgulirement, sur les scnes maillant lensemble du territoire. Il nous a sembl que cette catgorie dacteurs essentielle du champ artistique et culturel, mritait un regard attentif pour affiner notre comprhension de la ralit de lcosystme musical.

    Les donnes prsentes dans ce focus sur les musiciens de jazz, sont issues dune large enqute portant sur lensemble des musiciens du secteur des musiques actuelles. Mene depuis juillet 2015, initialement en Rgion des Pays de Loire et en Centre-Val de Loire, cette enqute sonde la situation des musiciens : donnes socio-dmographiques, organisation de lactivit (production discographique, diffusion,), conditions matrielles dexistence, afin doffrir une photographie des musiciens daujourdhui.

    Le choix dinterroger la fois les musiciens professionnels et les amateurs se produisant sur scne vient dune attention porte aux pratiques : dans les cafs-concerts comme sur les scnes denvergure, les musiciens qui se produisent ne sont pas tous des professionnels ; de nombreux amateurs, dont les revenus ne sont pas principalement issus de la musique, uvrent au dynamisme du spectacle.

    Enfin, il est apparu essentiel de prendre en considration lensemble de ces musiciens, quels que soient leurs statuts, lheure du projet de loi portant sur la Libert de Cration (LCAP) comportant un article visant autoriser la participation des amateurs des spectacles avec des professionnels.

    LE QUESTIONNAIRE anonyme est transmis aux musiciens au travers le tissu dacteurs du secteur musical : diffuseurs, programmateurs, lieux de pratiques, coordinateurs de rseaux, 2 . Lenqute mobilise un comit de suivi compos de professionnels de la musique et de musiciens. Sur les 800 musiciens ayant rpondu en dcembre 2015, 303 pratiquent le jazz et les musiques improvises et 133 le dclarent comme style principal. Ce focus sinscrit dans la continuit des travaux du Ple qui a publi en 2013 une tude sur la Scne Jazz de Nantes et St-Nazaire 3.

    Ce focus est une tape prcdant la publication portant sur lensemble des musiciens qui paratra courant 2016.

    GENRE

    PRCARIT

    INTERNATIONAL

    FORMATION LONGUE

    88%

    80%

    32%

    62%

    des musiciens de jazzsont des hommes.

    des musiciensde jazz ont jou en Europe en 2014 et 23 % linternational (hors Europe).

    des musiciensde jazz ont suivi plus de10 ans de formation musicale.

    des musiciensde jazz

    bnficiant du rgime delintermittence ne sont passrs de renouveler leursdroits pour lanne venir.

    UNE ENQUTE RALISE PAR LE PLEEN PARTENARIAT AVEC LA FRACA-MA ET LE PETIT FAUCHEUX

    1- Source Ministre de la Culture-DEPS Pratiques culturelles des Franais, 2008/exploitation DGCA, octobre 2012

    2- Le questionnaire est disponible cette adresse : www.lepole.asso.fr/article/1089/x, nous invitions les musiciens se produisant sur scne y rpondre.

    3- Retrouvez lenqute 2013 en ligne www.lepole.asso.fr

  • Lecture : 41% des musiciens sont intermit-tents du spectacle ; 34% sont musiciens amateurs ne tirant pas lessentiel de leurs revenus de la musique ; 25% sont profes-sionnels de la musique ne bnficiant pas du rgime de lintermittence.

    UN INVESTISSEMENT CONSQUENT 66% des musiciens de jazz interrogs vivent de la musique : 41% bnficient

    du rgime de lassurance chmage des intermittents et 25% vivent essentiel-lement dactivits pdagogiques.

    Sur lensemble des musiciens 58% enseignent la musique : enseignement, animation de stage, master class, ateliers, nouvelles activits priscolaires...

    74% sont impliqus dans au moins une association pour leur activit de musicien et 67% y consacrent plus dune demi-journe par semaine.

    En moyenne les musiciens de jazz dclarent se produire sur scne depuis 15 ans, cela atteste de pratiques prennes et investies tout en corrlant lge moyen des musiciens qui est de 36 ans.

    39% de musiciens ont consacr personnellement plus de 500 pour la production discographique en 2014.

    72% ont enregistr leur musique en tant que leader ou sideman en 2014, la moyenne slve 2,6 enregistrements par musicien pour lanne.

    des musiciens de jazz dclarent pratiquer galement la Chanson (Pop, Folk), 37% les Musiques du monde, 30% la Black Music

    (Blues, Soul, Funk), 23% le Rock (Punk, Garage), 22% les Musiques traditionnelles, 12% le Reggae, 9% lElectro ou la Techno, 6% le Hip-Hop et 5% le Metal.

    DES DIFFICULTS LIES LA DIFFUSION Comme attest lors de la prcdente enqute du Ple, les cafs-concerts

    participent de faon consquente la diffusion des musiciens de jazz, cest souvent dans ces lieux quils ralisent le plus de dates.

    En moyenne lensemble des musiciens de jazz se sont produits dans 24 spectacles en 2014 (environ deux par mois), les intermittents dclarent quant eux 50 spectacles en moyenne.

    Ces concerts sont traits pour moiti en direct avec le diffuseur, les autres tant traits au travers dune structure de production.

    En moyenne les musiciens ont travaill avec 2,4 structures de production de spectacles en 2014.

    des musiciens de jazz estiment que le nombre de concerts auxquels ils participent a diminu ou stagn au cours des 5 dernires annes.

    76% estiment que la diffusion est une activit amliorer en priorit, 29% voquent la communication, 26% la production discographique.

    Pour une moiti des musiciens de jazz, leur spectacle le plus diffus en 2014 ntait pas un spectacle de jazz.

    Musiciensintermittents

    Musiciensamateurs

    Professionnelsnon-intermittents

    41% 34% 25%

    hors

    q

    uipe

    men

    t cul

    t.so

    ires

    priv

    es

    fest

    ival

    s de

    jazz

    lieux

    pl

    urid

    iscip

    linai

    res

    scn

    es d

    e m

    usiq

    . gn

    ral

    iste

    scn

    es sp

    . ja

    zzca

    fs-

    conc

    erts

    fest

    ival

    s g

    nra

    liste

    s

    71%

    68%68%67%65%

    45%44%

    74%

    Nombre de datesmoyennes par an

    2,6

    3 3,14,2

    4,75,3

    7,7

    6,2

    RPARTITION DES MUSICIENS DE JAZZ SE PRODUISANT SUR SCNE

    FREQUENCE DE DIFFUSION DES MUSICIENS SELON LES TYPES DE LIEUX

    Lecture : 68% des musiciens de jazz se produisent sur des scnes spcialises en jazz (ex. Petit Faucheux, Pannonica) pour 5,3 dates en moyenne en 2014.

    NB : Ces donnes sont mettre en regard du nombre de lieux existant dans chaque catgo-rie. Par ailleurs, sont considrs comme lieux pluridisciplinaires les thatres de ville, maisons de la culture, etc.

    22% ont suivi des formations en Ples suprieurs, Facults de musicologie ou au Conservatoire National Suprieur de Musique.

    Pour les intermittents ce taux slve 40%. Mais sil y a rmunration, cela ne concerne en moyenne quune rptition sur cinq.

    FORMATION MUSICALE

    77% se sont forms en conservatoire et coles de musique.

    TEMPS DE RPTITION RMUNRS

    24 de musiciens bnficient de%Seulstemps de rptition rmunrs.

    54%

    38%

  • UN DYNAMISME CULTUREL Les musiciens ancrent leurs activits sur leur territoire dorigine mais se

    produisent aussi au-del de lchelon local-rgional.

    Les musiciens de jazz jouent dans quatre groupes diffrents en moyenne, dont trois issus de leur rgion et un hors-rgion. Pour les intermittents on compte six formations musicales minimum.

    51% des musiciens ont dj personnellement particip la cration dune structure de production artistique : principalement des collectifs, mais aussi des labels et des compagnies.

    Les musiciens crent des collectifs car ils estiment que ces derniers per-mettent de dvelopper le rseau (79%), de mutualiser des comptences (63%) et parce quils sont propices au dveloppement de nouveaux projets (55%).

    56% des musiciens ont particip des crations pluridisciplinaires en 2014, principalement des performances, des pices de thtre et des cin-concerts.

    En 2014, 35% ont jou dans le cadre dactions culturelles au sein dcoles, dhpitaux, de prisons, afin de partager la musique avec les publics loigns. Le montant total des cachets lis laction culturelle slve en moyenne 2429/an.

    auto-distributionnumrique

    label autoproduit

    label avec distrib. internat.

    label avec distributionnumrique

    label avecdistribution

    nationale

    auto-distribution

    physique

    48%

    45%26%

    25%17%

    11%

    Rg

    ion

    d'or

    igin

    eA

    utre

    s vill

    es

    en F

    ranc

    eA

    gglo

    mr

    atio

    n d'

    orig

    ine

    Paris

    Euro

    pe

    Inte

    rnat

    iona

    l

    83%63% 58%

    39% 32% 23%

    moi

    ns d

    e 5.

    000

    de

    5

    10.

    000

    de

    10

    15

    .000

    de

    15

    20

    .000

    de

    20

    25

    .000

    de

    25

    30

    .000

    de

    30

    40

    .000

    pl

    us d

    e 40

    .000

    14% 13% 17%21% 18%

    9% 5% 3%

    TERRITOIRES DE DIFFUSION

    MODES DE DISTRIBUTION

    TOTAL DES REVENUS 2014 DES MUSICIENS PROFESSIONNELS

    Les montants de cachets perus par les musiciens sont influencs par la frquence de leur concerts, plus ils se produisent plus le montant des cachets perus est lev.

    Le rgime de lintermittence comporte une profonde part dincertitude prcarisant les parcours. Seuls 20% des musiciens bnficiant du rgime de lintermittence se disent confiants quant au renouvelle