Production Poesie Salman(1)

Click here to load reader

  • date post

    25-Dec-2015
  • Category

    Documents

  • view

    5
  • download

    2

Embed Size (px)

description

production poesie salman(1)

Transcript of Production Poesie Salman(1)

  • 1La production de textes potiques en classe de Fle :

    de la dcouverte la crativit

    Atika Khatab Salman

    Dpartement de Franais

    Facult des Langues /Universit Al-Fateh

    Ceux qui ont pratiqu lenseignement des langues trangres savent combien les

    apprenants sont plus habiles formuler et sexprimer lorsquon fait appel leurs

    initiatives, lorsquon leur confie une responsabilit. Le point de dpart, cest de

    chercher les munir dun certain nombre de savoirs et de savoir-faire qui les aident

    dabord comprendre, puis communiquer. tant donn que les cours magistraux

    ou traditionnels nont pas toujours de fonctions didactiques qui se proccupent de

    ces savoir-faire, dautres moyens et dautres pratiques de classe simposent et nous

    incitent prendre davantage en considration les expriences dj menes dans ce

    domaine qui se basent surtout sur le ct interactif et cratif des jeunes

    apprenants. Ces expriences affirment quil ne suffit pas de fournir aux apprenants

    les matriaux linguistiques, il faut aussi veiller en eux le besoin de sexprimer en

    suscitant leur intrt et en faisant naitre en eux llan crateur.

    Je me propose donc, dans la prsente intervention, de dmontrer nos

    tudiants que lcriture crative est accessible, mais condition dtre munis

    doutils ncessaires cette pratique et dtre habitus un certain nombre de

    dmarches bases sur des activits de dcouverte dabord, puis sur des tches

    de production finalise.

    Nous nous bornerons principalement ici la production de textes potiques qui

    donnent loccasion de sexprimer car la langue est non seulement un outil de

    communication, mais aussi de pense et dexpression de sentiments.

  • 2 Qui parmi nous na pas essay, au moins une fois pendant sa jeunesse, de

    rdiger quelques vers refltant son tat dme ou enregistrant les premiers lans

    de lamour et ses petits secrets ? Soyons donc leurs complices et aidons-les les

    noter dans une langue autre que leur langue maternelle.

    Dautres objectifs plus prcis sont galement recherchs :

    - donner aux futurs enseignants de Fle des exemples dapplication de la

    perspective actionnelle et la notion de tche pour un meilleur droulement du

    nouveau programme des tudes dans notre dpartement ;

    - faire dcouvrir aux apprenants les outils disponibles permettant de combler

    des lacunes relatives leurs comptences dexpression afin de dvelopper une

    nouvelle forme de travail plus autonome et plus motivant ;

    - inciter lapprenant lcriture crative et lui faire apprendre mobiliser les

    savoirs linguistiques acquis et les manipuler pour des fins esthtiques.

    Nouveau public, nouvelles conceptions de la formation

    La nouvelle organisation du programme dtudes, labore principalement pour

    un nouveau public de bacheliers ayant dj tudi cette langue au lyce durant

    trois ans, a t mise en uvre la rentre 2010-2011. Cette nouvelle

    organisation du programme prconise une approche actionnelle qui favorise

    limplication et la responsabilisation des tudiants dans lopration de

    lapprentissage. Le Cadre Europen Commun de Rfrence pour les Langues,

    appel dsormais le CECR, explique les diffrentes modalits de lapplication de

    cette approche et les outils ncessaires cette application.

    En effet, le ct conceptuel du CECR inspir mon avis (du moins partiellement)

    des propos thoriques sur les processus de lenseignement de Vygotski, propose

    une progression graduelle vers lautonomie. Daprs ce grand pdagogue, celui

    qui prend conscience de ce quil fait peut utiliser volontairement ses

    propres savoir faire . (Vygotski : 1934/2002, p. 345). Loutil le plus important

  • 3dans une telle implication, cest lexprience constructiviste ne de linteraction

    sociale, interaction finalise par une tche accomplir.

    A ce sujet, la lecture du CECR nous apprend que la notion de tche devient

    laxe principal sur lesquelles sappuient les squences didactiques. Et, Il y a

    tche dans la mesure o laction est le fait dun (ou de plusieurs) sujet(s) qui

    y mobilise(nt) stratgiquement les comptences dont il(s) dispose(nt) en vue de

    parvenir un rsultat dtermin. (Cadre Europen Commun de Rfrence :

    2001, p.86).

    Dans son article intitul Lecture du Cadre : continuit ou rupture paru dans

    lApproche actionnelle dans lenseignement des langues1, J-J Richer affirme que :

    Conformment une perspective actionnelle du langage, la comptence

    communiquer langagirement compose de comptences plurielles se concrtise et

    se dveloppe dans des tches sociales, complexes, collectives, mlant dire et faire,

    qui, pour leur ralisation, exigent la mobilisation dune comptence stratgique et

    requirent de lacteur social rflexivit et autonomie. (sic.) (p.37).

    Or, selon une perspective cognitive enseigner une langue ne se limite plus faire

    acqurir des automatismes ; au contraire, une langue est maintenant perue comme un

    processus crateur o la comprhension tient une place essentielle. (Cornaire,

    Raymond : 2006, p.9-10)

    La comptence de la production crite qui fait lobjet essentiel de la prsente

    tude, est donc dun point de vue psycholinguistique, une activit cognitive

    complexe. Plusieurs stratgies mentales dont la mmorisation, la planification,

    lappel aux pr-requis linguistiques doivent tre mobilises. (Coirier et al. : 1996)2

    Daprs Deschnes, les processus psychologiques jouent un rle primordial dans

    la production crite. Il les dcompose en plusieurs lments :

    1 Aux ditions de la maison des langues ; Barcelone, 2009. 2 COIRIER, P., D. Gaonach, J. M. Passerault. (1996) : Psycholinguistique textuelle. Paris : Armand Colin / Masson.

  • 41. la perception-activation (comprendre la tche que lon a accomplir,

    rutiliser les informations emmagasines en mmoire et qui sont rgulirement

    mise jour) ;

    2. la construction de la signification (la slection, lorganisation et la gestion

    des activits) ;

    3. la linarisation linariser les diffrentes propositions qui constituent le

    plan du texte, en procdant de nouvelles recherches en mmoire.

    (Cornaire, Raymond : 2006, 34-35);

    4. la rdaction-dition ou le traitement dtaill des mots, jusquau niveau

    des lettres, (ibid.) ;

    5. la rvision (lautocorrection et lvaluation des paramtres des consignes

    ou de la tche). 3

    Les spcialistes qui ont tudi la comptence de lexpression crite et ses

    caractristiques en langue seconde ou trangre ont affirm que les productions

    des apprenants scripteurs sont plus courts par rapport ce quils peuvent

    crire en leur langue, le vocabulaire utilis est restreint, la syntaxe est plus

    simple et les erreurs sont plus nombreuses.4

    Il reste donc beaucoup faire pour que lapprentissage de la comptence de

    lcrit en langue seconde ou trangre soit plus efficace. Des tudes plus

    rcentes dmontrent que les apprenants mme ceux quon a beaucoup de doutes

    sur leurs comptences linguistiques arrivent crer des textes, plus ou moins

    longs chaque fois quils se trouvent stimuls par des projets qui les encouragent

    et les runissent autour dun mme objectif.

    La notion de tche :

    3 In : CORNAIRE, C. et ali. (2006) : La production crite, Coll.DLE. Paris, Cl International.4 Voir : CONNOR 1987, HALL 1990, SILVA 1992, WOODLEY 1985.

  • 5 Lapproche actionnelle identifie les usagers d'une langue comme acteurs

    sociaux ayant accomplir des tches [...] dans des circonstances et un environnement

    donns, l'intrieur d'un domaine d'action particulier (CECR, p.15).

    Est dfinie comme tche toute vise actionnelle que l'acteur se reprsente comme

    devant parvenir un rsultat donn en fonction d'un problme rsoudre, d'une

    obligation remplir, d'un but qu'on s'est fix (ibid., p.16)

    Daprs Goullier, on ne peut parler de tche que si l'action est motive par un

    objectif ou un besoin, personnel ou suscit par la situation d'apprentissage, et si

    cette action mne un rsultat identifiable. (GOULLIER : 2005, p. 21)

    Dans les pages qui suivent, nous essayons dappliquer cette notion de tche

    pour la ralisation dun projet dcriture de textes potiques en classe de Fle.

    La rdaction dun Haku, dun Tanka, dun acrostiche ou dun calligramme nous

    semblent de beaux exemples de cette application de par leur nature

    typographique et leur accessibilit (longueur limite, structures syntaxiques

    assez simples, pratiques amusantes et motivationnelles, etc.).

    Pour y parvenir, nous avons confi aux apprenants la Tche principale suivante :

    Participer un concours de posie destin aux apprenants de Fle

    Comment procder ?

    Ds le dbut, nous avons orient notre projet vers lapproche actionnelle qui

    doit mener une stratgie innovatrice et une dfinition dun enjeu diffrent

    denseignement ; celui dtablir des conditions favorisant la responsabilision de

    ltudiant au niveau de son perfectionnement linguistique et extralinguistique.

    Pour se faire, les participants devront accomplir des tches ayant des objectifs

    prcis qui les impliquent directement dans lopration de lapprentissage.

    Dans un premier temps, nous avons lanc un appel participation aux tudiants

    des 5me ; 6me et 7me semestres (lquivale