Ping Pong : Numéro de novembre 2014

of 48/48
  • date post

    06-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    231
  • download

    5

Embed Size (px)

description

Magazine Ping Pong, Nouvelles de Tanger et Régions

Transcript of Ping Pong : Numéro de novembre 2014

  • SommairePingPong - Novembre - 3

    Actualit

    Actualit

    Culture Culture

    Actualit

    Actualit

    Convention de partenariat entre laFondation nationale des muses etla Smithsonian Institution

    8

    Princesse Lalla Salma, troisimeplus belle Premire Dame

    9

    10-11

    Le projet du codede la presse et de lditionprsent Tanger

    Mustapha Boucetta, Consul honorairede la Turquie Tanger

    28-29

    Festival International du ThtreUniversitaire de Tanger (FITUT).Succs total de la 8me dition

    34-37

    Festival Internationalde Tanger du Thtre

    38-41

  • Edito

    Bienvenu ce nouveau dispositiflanc sous les hautes directives deSM Le Roi Mohamed VI et annonc parMohamed Hassad, ministre de l'Int-rieur pour assurer plus de scurit auxdiffrentes villes et rgions du Maroc.On en avait bien besoin, spcialement Tanger et au Nord o selon les infor-mations indiquent lexistence de me-naces trs proccupantes.

    Hadar in-tgrera lesforces ar-m e sroyales, lagendarme-rie royale,la police etles forcesauxiliaires.Ces forcesauront

    nous protger des menaces qui existentsuite la monte de l'enrlement desMarocains par les groupes jihadistes,leur chiffre avoisinant les 2.000. Cesmenaces poussent le Maroc renforcerdavantage ses mesures de scurit afind'assurer la scurit des citoyens et deleurs biens, ainsi que celle des secteurspublics stratgiquesTanger se prpare se transformer enune grande mtropole aux dimensionsmondiales. Le dveloppement quelleconnat, des infrastructures et des pro-jets dinvestissement qui sduisent lesgrands groupes industriels mondiaux, letourisme qui commence se dvelop-per dans le segment de croisires, leport de plaisance et plein dautres pro-jets encore, ont besoin dune meilleurescurit.

    Samia [email protected]

    PingPong - Novembre - 4

    Hadar pour laprotection desinfrastructureset des citoyens

  • ActualitPingPong - Novembre - 6

    Lors d'une crmonie prsidepar Sa Majest le Roi Mo-hammed VI, l'occasion de l'inau-guration par le Souverain duMuse Mohammed VI d'art mo-derne et contemporain, mardi Rabat, Molly Fannon, la directricede l'Office des relations interna-tionales et des programmes laprestigieuse "Smithsonian Institu-tion", la plus grande fdration demuses au monde, a mis enexergue "la richesse et la diversitculturelles du Maroc", un pays o"diffrentes civilisations se sontinfluences mutuellement au fildes sicles".

    Mme Fannon qui a procd la si-gnature d'une convention de parte-nariat avec la Fondation nationaledes muses a indiqu que "leMaroc est un pays d'une telle ri-chesse et d'une longue histoire o

    diverses cultures vivent ensembleet s'influencent mutuellement".Les opportunits de cooprationculturelle entre le Maroc et lesEtats-Unis sont "immenses", a af-firm la responsable US, ajoutantque la "Smithsonian Institution"porte un vif intrt montrer "lepotentiel culturel fascinant" et "lesincroyables facettes du patri-moine" du Maroc au peuple am-ricain.

    Elle a relev que la convention departenariat porte sur un large ven-tail de possibilits de cooprationentre les deux institutions cultu-relles, notamment travers des ex-positions conjointes dans lesdivers muses "Smithsonian", ledveloppement de programmes deformation communs, ainsi quel'change de visites des cadres desmuses des deux pays.

    Mme Fannon a estim qu'il s'agitl d'une coopration stratgique long terme pour la "SmithsonianInstitution", qui travaille dj encollaboration avec plus de 130 or-ganisations culturelles travers lemonde. Elle a, cet gard, mis enavant lintrt particulier du Na-tional Museum of African Art et leNatural History Museum deWashington DC collaborer avecdes institutions culturelles maro-caines, notamment dans le do-maine de l'histoire, del'anthropologie et de la palonto-logie.

    "La Smithsonian Institution", uneorganisation de recherche scienti-fique, cre par l'administrationamricaine en 1846, a dveloppau fil des annes ses vocations di-toriales, musographiques, pda-gogiques et ducatives.

    Convention de partenariat entre laFondation nationale des muses etla Smithsonian Institution

  • ActualitPingPong - Novembre - 7

    Le site amricain RichestLifestyle spcialis dansle classement des clbritsdans le monde a dress leclassement des 8 plus bellespremires dames du monde2014.

    Lpouse du Roi MohammedVI, La Princesse Lalla Salma,arrive en troisime positionjuste derrire la reine Rania deJordanie et la premire damesyrienne, Asma Al-Assad.Lalla Salma devance Mehri-ban Aliyeva, la premiredame dAzerbadjan, Jetsun

    Pema, la reine du royaume duBhoutan et Michelle Obama,la premire dame amricaine.

    Lpouse de SM le Roi Mo-hammed VI est dcrite par lesite comme une femme dont le look splendide est mis envaleur par ses cheveux rouxdistinctifs . De mme le siteindique que Lalla Salma est fan de vtements de style oc-cidental moderne . Elle estconsidre comme tant lapointe de la mode avec lescaftans quelle porte et quisont toujours trs colors .

    Elle est connue pour porter cestyle particulier de vtements quand elle rencontre dau-tres premires dames , ajoutele site.

    Elle est galement connuecomme une femme intellec-tuelle qui a reu une excel-lente ducation selon le siteamricain qui fait aussi rf-rence lassociation LallaSalma de lutte contre le can-cer, dont elle est fondatrice etqui uvre pour prvenir lecancer.

    Princesse Lalla Salma, troisimeplus belle Premire Dame

  • ActualitPingPong - Novembre - 8

    Le Maroc a annonc samedi lamise en uvre progressive dun nouveau dispositif de scurit,baptis Hadar , pour luttercontre les diffrentes menaces quiguettent le royaume , et renforcer la protection des citoyens et desvisiteurs trangers .

    Lannonce a t faite par le minis-tre de lIntrieur, Mohamed Has-sad, lissue dune runion descurit de haut niveau qui a ras-sembl des responsables de pre-mier plan sur le site de laroportinternational Mohamed-V de Casa-blanca. Cette runion tait consa-cre lexamen des mesures descurit dployes au niveau desdiffrents aroports du royaume,afin de renforcer la scurit aro-portuaire.Signe qui ne trompe pas sur sonimportance, cette runion a ras-sembl, selon le communiqu de

    lIntrieur, le ministre de lInt-rieur, le ministre de lEquipement,du Transport et de la Logistique, leministre Dlgu auprs du minis-tre de lIntrieur, le Gnral deCorps dArme Inspecteur Gnraldes Forces Armes Royales etCommandant la Zone Sud, le G-nral de Corps dArme Comman-dant la Gendarmerie Royale, leDirecteur Gnral dEtudes et deDocumentation, le Directeur Gn-ral de la Sret Nationale, le Di-recteur Gnral de la Surveillancedu Territoire, le Prsident DirecteurGnral de la Royal Air Maroc ,le Directeur Gnral de lONDA,le Directeur Gnral de lAdminis-tration des Douanes etc.

    Ce nouveau dispositif, qui doitcouvrir les diffrents sites sensi-bles du pays, doit mobiliser lesforces armes royales, la gendar-merie royale, la police et les forces

    auxiliaires , et fait suite la trshaute dcision royale pour le ren-forcement du plan national pourlutter contre les menaces qui guet-tent le royaume , a indiqu le mi-nistre de lIntrieur dans soncommuniqu.

    Le texte ne mentionne pas les menaces vises, mais au vu desparties impliques et des termes ducommuniqu, il sagit probable-ment de menaces terroristes s-rieuses. Dailleurs, Rabat na pasmasqu ces derniers mois son in-quitude face lenrlement deplus de 2.000 Marocains encomptant les binationaux par lesgroupes jihadistes, dont le groupeEtat islamique (EI), en Syrie et enIrak et de ce fait, dcid de releverson plan de vigilance contre lesmenaces terroristes.

    Hadar Pour une meilleure scurit territoriale

  • ActualitPingPong - Novembre - 10

    Le projet du code de lapresse et de ldition trouveson fondement dans une ap-proche participative soucieusede tirer vers le haut lexercicede la profession et de rpondreaux aspirations dun Maroc d-mocratique, a affirm Tangerle ministre de la Communica-tion, porte-parole du gouverne-ment, Mustapha El Khalfi.

    Ce projet en tude depuis 2012rpondra aux aspirations delensemble des oprateursconcerns. Le texte remis le 16juillet dernier aux au Syndicatnational marocain de la presse(Snpm) et la Fdration ma-rocaine des diteurs de jour-naux (Fmej) pour tude, prvoitplusieurs nouveauts dans lesecteur des mdias et celui de lapublicit. Le nouveau texte sup-prime toute peine privative delibert pour les journalistes. Cest l un grand acquis pour lapresse nationale , a dit le mi-nistre de la Communication,Mustapha El Khalfi, interrogpar le quotidien Aujourdhui leMaroc.Ni le chef de gouvernement, ni

    Le projet du codede la presse et de lditionprsent Tanger

  • ActualitPingPong - Novembre - 11

    le ministre de lintrieur nontplus la comptence dagir dansle domaine de la presse. Letexte stipule dailleurs que lafermeture des journaux relvedsormais de la justice. Musta-pha El Khalfi explique que leprojet de texte est le fruit duntravail collectif et srige en unegrande rforme . En effet, leCode de la presse prvoit ausside rglementer lorganisationdu systme de rpression dansles procs de diffamation, lamise en place dun Conseil na-tional indpendant de la presseet la reconnaissance juridiquede la presse lectronique. Celle-ci voluant jusquici en margede rglementation.

    Dans le secteur de la publicit,le futur Code met fin au flou quiexiste jusquici. Ainsi sont dfi-nies les normes de la publicitet de la diffusion. Il sagit dedeux points essentiels pour lapresse marocaine.Le nouveau texte devrait entreren vigueur dici la fin de lan-ne. Il nattend plus que dtreadopt par le Conseil de gou-vernement, ensuite par les deuxchambres du Parlement.

  • ActualitPingPong - Novembre - 12

    ATanger, Thomas Silberhor, Se-crtaire dEtat Fdral alle-mand la Coopration conomiqueet au dveloppement, sest rendusur plusieurs plusieurs projets, ra-liss dans le cadre de la cooprationmaroco-allemande.

    Le responsable germain a visit desprojets bnficiant de l'assistancetechnique de l'Allemagne, notam-ment le parc olien de Melloussa, 34 km de Tanger, compos de 165oliennes, dont 126 oliennes Dhar Saadane et 39 oliennes Bni Mejmel, la dcharge publiqueet l'cole cologique.Il a aussi visit plusieurs projetsdans les domaines de l'nergie etl'environnement, raliss dans lecadre de la coopration maroco-al-lemande, notamment le Programmede gestion et protection de l'envi-ronnement (PGPE).Dans une dclaration la MAP,Thomas Silberhor a not que cesprojets refltent l'importance de lacoopration entre les deux paysayant un impact direct sur les ci-toyens et la volont des deux paysd'tablir les fondements d'un dve-

    loppement durable tourn versl'avenir.L'Allemagne met la dispositiondu Maroc son exprience dans ledomaine de la gestion des d-charges publiques et la productiondes nergies propres, a indiqu leresponsable, soulignant que leMaroc est l'un des principaux paysinvestisseurs dans les nergies re-nouvelables, travers des projetscontribuant au dveloppement du-rable et au respect de l'environne-ment.Thomas Silberhor a mis en reliefles relations distingues liant le

    Maroc et l'Allemagne grce lacoopration fructueuse et laconfiance mutuelle, soulignant quele Maroc pourrait aider l'Allemagne la cration de partenariats multi-latraux au niveau du continentafricain, notamment dans le do-maine de l'environnement et la va-lorisation des ressources naturelles.A cette occasion, Thomas Silber-hora relev que le Maroc offre denombreuses opportunits qui atti-rent les investisseurs allemands,ritrant la volont des deux paysde dvelopper la coopration co-nomique.

    Energie et environnementLAllemagne sintresse Tanger

  • ActualitPingPong - Novembre - 13

    La Maison de la presse Tan-ger, a abrit une table rondesur le thme du rle des mdiasdans la cration et la pratique dela gouvernance de l'environne-ment , organise par la dlga-tion du ministre delenvironnement et l'Agence al-lemande de coopration interna-tionale.Pour le dlgu rgional pourl'environnement, Hussein Khi-dor, lobjectif de cette runion, laquelle ont particip des cadresexperts, des universitaires, deschercheurs, des reprsentants desmdias, de l'ducation et des res-ponsables du secteur de l'envi-

    ronnement, tait damener lespoints de vue des diffrentes par-ties dvelopper des plans r-gionaux et nationaux sur leterrain et promouvoir la sensibi-lisation aux questions environne-mentales. Lide aussi est decrer un lien facilitant la coop-ration entre les diffrentes com-posantes de la socit pourparvenir un dveloppement du-rable.

    Lintervenant a ajout que le rledes mdias dans la stratgie na-tionale pour la protection de l'en-vironnement reste un lmentessentiel et crucial, car il est unoutil de communication efficace

    dans la sensibilisation de la so-cit, ainsi que limportance dela diffusion de l'information en-vironnementale, permettant defaire la lumire sur les politiquespubliques, projets et ralisationscologique et de corriger certainsdsquilibres li au domaine.

    Les autres interventions ont sou-lign limportance de la sensibi-lisation de la socit pourprparer et identifier des strat-gies court et moyen termesadresses des gnrations plusconscientes de cette problma-tique, capables de relever lesdfis actuels et futurs.

    Mdias et environnementTable ronde

    la Maison de la presse

  • ActualitPingPong - Novembre - 14

    Le premier tunnel routier de Tanger seraoprationnel dans 8 mois. Selon des infor-mations recueillies auprs des autorits decomptence, ce tunnel qui passera sous la placede la Ligue arabe permettra de dcongestion-ner lun des ronds-points les plus frquents dela ville avec prs de 80.000 vhicules par jour.

    Le cot total de ce projet est de 58 millions deDH. Un deuxime projet a aussi t lanc sur lemme axe. Il sagit du prolongement du bou-levard Moulay Ismail par le boulevard des FARavec le renforcement du passage infrieur re-liant Hay Bendibane et Bni Makada, commu-nment connu comme le pont Bendibane.La trmie devrait permettre la veille ds lt2015 de connecter le boulevard Moulay Ismail,le principal axe dentre de Tanger, au centre-ville. Il sagit dune des plus importantes voiesdaccs de la ville puisquelle intgre le traficvenant de la route de Rabat, de laroport et de

    celui de la zone franche de Tanger avec sesplus de trente mille employs qui, chaque jour,transitent par ce rond-point. Il sagit dun ou-vrage titanesque qui est cens assurer la flui-dit de la circulation mais aussi viter lesaccidents.Le renforcement de cette structure devrait per-mettre de fluidifier la circulation en largissantle passage des flux dautomobiles venant de lazone franche et de la route de Rabat.Mais en attendant lentre en service de ces in-frastructures, le trafic devrait tre dvi versdautres voies, ce qui ne manquera pas de pro-voquer quelques dsagrments, surtout lors desheures de pointe. Les premiers avoir ragisont les taxis collectifs. Ceux dont les lignestransitant par le rond-point de la Ligue arabeont augment leurs tarifs, arguant une plusgrande consommation de combustible causedu dtour quils sont obligs de faire.

    Le tunnel routier seraoprationnel lt prochain

  • ActualitPingPong - Novembre - 15

    Depuis la premire visite quil a ef-fectu Tanger et dans le Nord, enoctobre de la mme anne, S.M. Le RoiMohammed VI a rveill Tanger de sonsommeil et a sorti le triangle Tanger Ttouan Larache de son enclave-ment.

    Depuis cette date, des projets trs impor-tants, ont commenc se raliser pourmettre de lordre dans lurbanisationanarchique de Tanger et de lensemble dela Pninsule Tingitane et les inscrire dansun programme ambitieux de dveloppe-ment : lensemble portuaire Tanger Med,la Reconversion du port de Tanger Villeet, depuis le 26 septembre 2013, le pro-gramme Tanger Mtropole. Parallle-ment, la mise niveau urbaine estdevenue permanente et lInitiative Na-tionale pour le Dveloppement Humain(INDH), qui implique la socit civile,mobilise des moyens importants dans lalutte contre lexclusion et la prcarit.Ainsi, la construction du Tanger de de-main est dj en cours. Mais, chappe-t-elle pour autant la question qui se poseun peu partout dans le monde, de savoircomment faire de la ville actuelle la villede demain. Une ville encore vivable pour

    les gnrations futures : la ville venir.

    Lassociation Al Boughaz a organis unimportant colloque les 17 et 18 octobrepour essayer de rpondre deux ques-tions parmi plusieurs autres : Quel Tan-ger souhaitons nous pour demain ? et Quel Tanger allons-nous lguer aux g-nrations futures ? .

    Selon les spcialistes, lavenir du mondeserait la densification desvilles, et comme Tanger, tel quelle esten train dvoluer ne semble pas y chap-per, le gigantisme des nouveaux immeu-bles tant l pour le confirmer, autant seconvaincre de la conclusion que tireAlain Cluzet, Docteur en urbanisme(Revue La Vie Le Monde, Hors-srie2013 - lAtlas des Villes : Comprendrele prsent la lumire du pass Laville dense de demain consommeramoins d'nergie et d'espace, sera moinspollue et agressive pour les organismes,mais sera surtout recyclable : la moder-nit n'est pas dans l'exploit architecturalou technologique ponctuel, avec destours atteignant dj mille mtres dehaut, mais dans la capacit toujours rin-vente d'adapter notre organisation so-

    ciale comme matrielle et donc urbaineaux modes de vie et impratifs del'poque. Grer le patrimoine urbaincomme composante vivante de notreidentit, sans l'effacer mais en le faisantvoluer en permanence au rythme desmutations sociales et technologiques,cest prfrer la ville recyclable la villetale et la ville vivre une nouvelleBabel. De plus, les infrastructures culturelles,sportives et des loisirs en gnral, ne sui-vent pas le rythme du dveloppement dela ville, et, surtout, laugmentation conti-nue de la population : 150 000 habitantsen 1950 (dont

    20 000 fahsias, 20 000 espagnols, 15 000juifs et 13 000 trangers) ; plus dun mil-lion aujourdhui (dont seulement 10 000trangers). Malgr les extraordinairesralisations de lINDH, le nouveauGrand Stade de Tanger, le thtre deFahs Anjra, le nouveau complexe cultu-rel, et les projets prvus par le pro-gramme Tanger Mtropole, le dficitculturel reste flagrant. La chose cul-turelle semble concerner une petitelite, en partie, voire en majorit tran-gre, selon les activits.

    Colloque international Tanger Mtropole : le patrimoine et la culture

    dfis de la ville du 21me sicle

  • ActualitPingPong - Novembre - 16

    La BMCE vient de consentirun prt de 500 MDH la So-cit de gestion du port de Tangerville (SGPTV), filiale de la So-cit d'amnagement du port deTanger (SAPT), qui pilote le pro-jet de reconversion de la plate-forme en un port de plaisance.Selon nos informations, cettemanne sera destine financerprincipalement les travaux relatifs la composante maritime. Lin-jection de fonds additionnels estncessaire pour poursuivre lereste des travaux et ainsi les ache-ver dans les temps, nous prciseDriss Benabad, directeur de projeten charge des installations terres-tres au sein de la SAPT. ce jour,les travaux mens sur la compo-sante maritime, qui concernentlamnagement dune marina de

    1.600 anneaux et une croisireavec des quais permettant au portdaccueillir jusqu trois des plusgrands paquebots de croisire dumonde, ont ncessit plusd'1MMDH.

    Les 500 MDH devraient donc ser-vir quiper et mettre en placedautres installations, limagede la gare maritime et le terminalde croisire. Rappelons ce titreque la ralisation de la partie ma-ritime du projet est lance depuisquelques mois. Selon la SAPT,les amnagements sont un tauxdavancement global de 85%. Lacomposante terrestre du projet,elle, avance grands pas. La pre-mire tranche portant sur la res-tauration de la muraille,notamment le tronon Borj Dar El

    Hajoui et Borj Dar El Baroud, estdj acheve. Quant ladeuxime tranche, elle est enta-me au mme titre que les travauxde dmolition des anciennes cl-tures et des anciens btiments, quine font pas lobjet d'une recon-version. Ces tapes avancent aurythme de lvacuation des lo-caux. Force est de constater quele projet de la reconversion duport de Tanger ville en un port deplaisance est un des plus grandsprojets que connat la ville du d-troit. Pour un investissement totalde 6,2 MMDH, il prvoit de doterle port de Tanger ville de nou-velles infrastructures portuairesde dernire gnration. Il tmis en chantier en dcembre 2011pour entrer en service en 2016.

    La BMCE mise 500 MDHsur Tanger Med

  • ActualitPingPong - Novembre - 18

    Aprs avoir t victimes deplusieurs agressions de lapart de leurs homologues maro-cains, les pcheurs espagnolsavaient exig le remboursementdes licences payes lEtat maro-cain tant donn la situation decrise qui existe entre eux et les p-cheurs marocains.

    La tension tait trs vive entre lespcheurs marocains et espagnolsau port de Tanger. Les accro-chages entre ces derniers se sontmultiplis depuis plusieurs se-maines. Les pcheurs marocainsreprochent aux Espagnols duserde mthodes dloyales pour ra-

    mener du poisson et nhsitentpas couper leurs filets de pchetout en leur bloquant laccs lazone de pche. Ces derniers accu-sent les Tangrois de les agresserpour les obliger rester dans leurspropres zones.Le dlgu du gouvernement es-pagnol en Andalousie, CarmenCrespo, avait tent de relativiserla situation en parlant de petites querelles indsirables . Deson ct, la Confdration espa-gnole de pche a sollicit une ru-nion de la Commission mixte,compose des reprsentants duMaroc et de lUE, afin de trouverune solution cette situation de

    blocage. Son prsident, JavierGarat, estime que les bateaux(espagnols) doivent travailleravec la garantie que les termes delaccord seront respects .A ce propos, une rcente runionqui a eu lieu mi-octobre Tangerentre les reprsentants des deuxparties pourrait remettre lordrela pche au dtroit de Gibraltar.Laccord stipule que chacune desdeux parties pchera un jour etlautre un autre. Le calendriersera-t-il respect ? Dans le do-maine de la pche, rien nest cer-tain.

    Pche au dtroit,plus de calme et de srennit

  • ActualitPingPong - Novembre - 19

    Le Tara, bateau chypriote quiavait coul lentre du portde Tanger en 1977 et rendu dan-gereuse lentre dans ce port,sera bientt retir. la Socitdamnagement du port de Tan-ger (SAPT) vient de lanc unappel doffres et des entreprisesfranaises et espagnoles sont in-tresses.

    Il sagit de slectionner loffre laplus intressante conomique-ment parlant, mais aussi la plusefficace au niveau technique,

    plusieurs options tant ltude,explique-t-on auprs de la SAPT.Les restes les plus menaants dubateau atteignent les 7 mtres deprofondeur, lobjectif tant dedgager lentre du port jusqu13 mtres afin de permettre lac-cs aux bateaux les plus grandsdont les paquebots sur lesquels leport compte normment. Lecot de lopration, selon lop-tion choisie, devrait se situerentre 20 et 30 millions de di-rhams.Malgr tout, le prix ne semblepas aussi lev. En effet, le site

    o le Tara a sombr est situ 900 mtres de lentre du port,non loin dun rocher affleurantbien connu des marins de la R-gion, ce qui oblige les bateaux aserpenter de manire trs risque lentre du port. Malgr toutesles prcautions, lentre nest pasdnue de danger, le Tara est leresponsable direct ou indirect deplusieurs accidents au niveau duport de Tanger. Le dernier endate remonte 2001 quand unferry voulant viter lpave apercut un chalutier provoquantla mort de deux de ses marins.

    Lentre au port de Tangersera plus scurise

  • ActualitPingPong - Novembre - 20

    L'anglais Intertek a annonclouverture de son laboratoire la zone franche de Tanger-Med,spcialiste en analyses des produitsptroliers, le deuxime au Maroc.

    Dj bien implant sur les ctes ma-rocaines, Intertek renforce sa pr-sence au Maroc avec l'ouvertured'un nouveau laboratoire d'analysepour les produits raffins (gaz, p-trole, GPL).

    Kassem Wahid, directeur Afriquedu Nord de Intertek, dclare dansun communiqu publi par legroupe anglais, que cette dyna-mique dcoule de la volont de serapprocher des clients du groupe.Les terminaux de Tanger Med pos-sdent, depuis 2012 et l'ouverturede Tanger Med II, 500 000 mtrescubes de stockage pour les produits

    raffins quetraite Inter-tek.

    Le fournis-seur britan-nique deservices auxentreprises( a u d i t ,contrle qua-lit, certifica-t i o n ,conseil), araffirm savolont de continuer investir dansla zone franche Tanger Med. Legant anglais, cot la Bourse deLondres, en a les moyens et n'hsitepas investir (six acquisitions en2013).Prsent dans 100 pays travers lemonde, le groupe dj centenaire

    affiche un chiffre d'affaires de plusde 2,5 milliards d'euros en 2013 etune croissance de 6,7 % au premiersemestre de l'anne 2014, avec unprofit oprationnel en constanteaugmentation depuis cinq ans. Sacapitalisation boursire s'lve 5,8milliards d'euros.

    Intertek : Laboratoire d'analysede produits ptroliers la zonefranche de Tanger Med

  • ActualitPingPong - Novembre - 21

    Produire des moteurs au Marocpour quiper les vhicules qu'ilassemble Tanger, Renault y songesi l'on en croit son directeur dl-gu la comptitivit Thierry Bol-lor.

    Renault pourrait-il terme se lan-cer dans la production de moteursau Maroc ? "Nous y rflchissons,mais nous devons d'abord disposerd'une chane d'approvisionnementlocal plus forte". C'est ce qu'a d-clar Thierry Bollor, directeur d-lgu la comptitivit duconstructeur franais jeudi 2 octo-bre, lors du Mondial de l'auto deParis selon des propos rapport parAutomotive News.En Europe du sud, Renault dispose

    dj depuis 2012, d'une usine demoteurs Valladolid, moins de200 km de Madrid. Cette usine fa-brique notamment le nouveau mo-teur essence de l'AllianceRenault-Nissan.

    A Tanger, Renault assemble desDacia Sandero, Lodgy et Dokkerdans son usine ouverte en 2012.Celle-ci d'une capacit de plus de350 000 vhicules ne tourne pas en-core pleine capacit mais est enphase de monte en puissance. Unemonte retarde du fait de mau-vaises ventes mondiales du Lodgy.Le constructeur compte cependantparvenir atteindre la pleine capa-cit du site marocain d'ici 2 3 ans.Disposer d'une usine de moteur

    dans le royaume permettrait de r-duire les cots de production auMaroc et pour cela d'atteindre plusrapidement les objectifs du groupeen matire d'intgration locale. Enla matire, "nous sommes engags 55% vis vis de ltat marocain.Mais notre objectif cible est de70% avec des paliers 55% puis60%, etc...., indiquait en juin, dansune interview L'Usine NouvellePaul Carvalho, directeur du site deTanger en poursuivant : " longterme, je pense mme qu'un taux de80% est possible, ce qui ncessiterapeut tre des transferts de technolo-gie en mcanique ou en fonderie".C'est donc de cela qu'il s'agit au-jourd'hui.

    Les moteurs Renaultseront tangrois

  • ActualitPingPong - Novembre - 22

    La prfecture de la Sret natio-nale de Tanger a organis uneimportante rencontre avec les ac-teurs institutionnels et associatifslocaux intresss sur le thme desmcanismes de communicationdans la politique de scurit lie l'environnement de lenseigne-ment.

    Le but de cette runion, laquelleont assist des ducateurs, desfonctionnaires et des gestionnairesdes tablissements d'enseignementet les chefs de services de scurit,tait de poursuivre la sensibilisa-tion l'importance de l'appareil descurit avec les diffrents acteursdans le domaine de l'ducation, desensibilisation pour mettre en vi-dence les interventions de scuritpouvant maintenir l'espace des ta-blissements d'enseignement dans lascurit totale.

    Selon les responsables de la pr-fecture de la Sret nationale deTanger, cette runion vient renfor-cer l'approche de la Direction g-nrale de la scurit nationaledepuis 2012, visant promouvoir

    l'ouverture sur le primtre ext-rieur de diffrentes composantes,spcialement les coles. Ce pro-gramme de communication estbas sur des campagnes d'informa-tion et de sensibilisation au profitdes tudiants, et en partenariat avecle ministre de l'ducation et lesorganisations nationales la socitcivile et des associations de parents

    et tuteurs des lves.Ainsi il a t indiqu que plusieursmesures de prvention serontprises au niveau des tablissementsscolaires, afin de combattre toutesles sortes de la criminalit, qui por-teraient prjudice l'intgrit phy-sique et moral des lves, du corpsenseignant et des cadres adminis-tratifs.

    Des mesures de prventionpour une cole plus scurise

  • ActualitPingPong - Novembre - 23

    Les services de la police deTanger ont procd, l'ar-restation d'un dealer dedrogues dures qui faisait l'ob-jet de plusieurs avis de re-cherche l'chelle nationale.Selon une source policire,des lments de la brigade tou-ristique de Tanger, dploysdans le cadre de cette affaire,ont arrt, au centre de la villedu Dtroit, le mis en cause,

    souponn d'tre impliqudans le trafic de drogues au ni-veau des villes de Tanger etd'Assilah.Selon la mme source, son ar-restation est intervenue lasuite de trois avis de recherche l'chelle nationale mis parles services de la police deTanger et d'Assilah, dont deuxse rapportant au trafic dedrogues dures et une pourcoups et blessures.

    Aprs une enqute approfon-die, le prvenu sera traduit de-vant la justice, ajoute-t-on.

    La drogue dure dans toutes sesformes reprsente un gravedanger menace la socit, lesjeunes tout spcialement, cequi ncessite une lutte achar-ne de la part des services dela police.

    Arrestation dun dealerde drogues dures

  • ActualitPingPong - Novembre - 24

    Le forum africain sur la rformedes lois, rglementations, infra-structures et procdures adminis-tratives relatives aux lections s'estouvert, lundi Tanger, avec la par-ticipation de nombreux pays afri-cains.

    Le Forum vise renforcer la cultureet la pratique de la dmocratie aucontinent africain, russir les lec-tions et garantir la conduite d'lec-tions libres et quitables", a not ledirecteur gnral du Centre africain deFormation et de Recherche adminis-tratives pour le Dveloppement (CA-FRAD), Stephane MonneyMouandjo.

    Il a prcis que ce forum vise gale-ment laborer les stratgies les plusefficaces pour dtecter et empcherles crises lectorales, et les grerlorsqu'elles surgissent effectivement.La rencontre est une occasion pour"dbattre des stratgies adopter pourviter les crises pr- et postlectoralesen Afrique, examiner les moyens mme de garantir la transparence deslections dans les diffrents pays afri-cains, travers l'instrument d'lectionslibres, quitables et acceptables".

    Il a ajout que ce forum constitue uneoccasion pour l'change d'exprienceset d'expertises en matire de pratiquedmocratique et d'lections russies,au niveau rglementaire et institution-nel, notamment le cas marocain.Ont pris part cette rencontre des res-ponsables des ministres de l'Intrieur

    en Afrique et d'autres dpartementsconcerns, des agences et des ONGcharges de suivi et de l'organisationdes chances lectorales, des leadersde partis politiques ainsi que desmembres de cours constitutionnellesau niveau du continent africain.

    Le programme du forum comprendplusieurs thmes, notamment "les pro-cdures juridiques et les cadres insti-tutionnels pour assurer la russite deslections", "les crises lectorales", "leslections transparentes et leur rledans la stabilit politique et la scuritsociale" et "l'importance de la russitedu processus lectoral pour assurerune bonne gouvernance dans la ges-tion de la chose publique".

    Le CAFRAD, qui compte actuelle-ment 37 Etats membres africains, aclbr, en mai 2014 Marrakech,son jubil d'or sous le signe "50 an-nes d'innovation, de modernisationde l'administration publique", avec laparticipation de ministres en prove-nance d'Afrique, du monde arabe etd'Amrique latine, de reprsentantsd'organisations internationales et r-gionales, ainsi que d'experts interna-tionaux.Le Centre africain de formation et derecherche administratives pour le d-veloppement avait t cr l'initia-tive du Maroc lors de la 12-meassemble gnrale de l'Organisationdes Nations unies pour l'ducation, lascience et la culture (l'Unesco).

    La rforme des lois des lections :nouveau Forum du CAFRAD

  • ActualitPingPong - Novembre - 25

    Le Maroc participe La WorldCup enactus dentrepreneuriatsocial avec 35 autres pays du 22 au24 Octobre 2014 Pkin - Chine,support par le Groupe OCP et repr-sent par Enactus.Ecole Mohammedia des Ingnieurs,la mme quipe qui a class le Marocparmi les 12 pays demi-finalisteslanne dernire.La world Cup Enactus est le rendez-vous international qui regroupe lesjeunes entrepreneurs sociaux, cham-pions nationaux des 36 pays o enac-tus est prsente, pour une comptitiondimpact dans laquelle chaque paysexpose comment il utilise laction en-trepreneuriale pour changer les viesdes communauts. Elles constituentde formidables lieux dchange debonnes pratiques et de rencontresentre les diffrentes cultures et ac-teurs et apportent une exprience p-dagogique haute valeur ajoute auxquipes.La premire world cup sest tenue en2001 aux Etats Unis, depuis lors, tousles ans la World Cup sorganise dansles diffrents pays qui sont affilis lorganisation. Cette anne, la WorldCup se tiendra Pekin, en Chine. Ellesera loccasion pour que le Maroc

    puisse briller en exposant le fruit deson travail au Monde entier, devantdes dirigeants de socits de grandcalibre tel queKPMG, Coca Cola, Walmart, etc.Trois jours de changement social, desuccs et de partage culturel entre les36 pays participants, et ce dans lecadre dun programme assez diversi-fi: Une foire culturelle sera organi-se le premier jour dans laquellechaque pays exposera sa culture et sestraditions dans divers spots;Puis se tiendra la crmonie douver-ture officielle de la world Cup 2014qui sera marque par la parade desquipes, o le Maroc exposera sa cul-ture et lvera avec fiert le drapeaunational. Et comme chaque anne, etdepuis sa premire participation laWorld Cup, lOffice Chrifien dePhosphates a t le Sponsors Officielde lquipe championne nationale.Parmi les projets qui seront prsents la World cup il y a Vernet, un projetde fabrication et commercialisationde produits de purification deau,crant des emplois aux personnes lesplus dmunis et amliorant la qualitde leau au profit de la communautafricaine. Deux solutions techniquesont t conues, base de matires

    premires adaptes aux rgions dim-plmentation.Plusieurs villages marocains ont pro-fit du projet (Tamatirt, moulay Bra-him, Ghriss, Ait Hbibi,Wlad Jerar). Sauf que cette anne,lquipe a tendu son rseau de b-nficiaires vers une dimension inter-nationale. AcessWater a timplment Farkoba au BurkinaFaso, ouvrant ainsi une premireporte sur le march international.Fonde en 1975, Enactus fait partiedes organisations internationales quiuvrent dans le domaine de lentre-preneuriat social et le dveloppementdurable, dans 36 pays. Celle ci vise crer un monde o des tudiants, desleaders du monde acadmique et desleaders du monde conomique sen-gagent dans laction entrepreneurialepour favoriser le progrs sociale auMaroc, elle est prsente depuis 2003et compte actuellement plus de 3 000tudiants de 60 universits, institutset grandes coles denseignement su-prieur. Plus de 200 projets de dve-loppement communautaire ont tmis en uvre au profit de plus de140 000 bnficiaires en besoin au ni-veau de toutes les rgions duroyaume.

    Le Maroc senvole en Chine pour la WorldCup dentrepreneuriat social

  • ActualitPingPong - Novembre - 26

    Le concepteur, fabricant et installa-teur franais de transport vertical,depuis 1974, prouve que lexprience etla longvit sont plus fortes que le mar-keting.

    MONTE-CHARGES ETNAFRANCE : LE RESULTAT DUNELONGUE EVOLUTION

    Au XIXme, en pleine rvolution in-dustrielle, les premiers monte-chargesmotoriss ont permis aux usines et bti-ments de slever.Les investisseurs et patrons dusinesnavaient ni besoin de slogans, nidimages 3D pour comprendre lvi-dence dinvestir dans des quipementsde pointe assurant le transport descharges en toute scurit.

    200 aprs, cest toujours le cas. Les pa-trons dusines souhaitent des solutionsde manutention conomiques et perfor-mantes pour optimiser lorganisation delentreprise, grer les pics de productionet amliorer les conditions de travail.Les monte-charges font aujourdhui par-tie intgrante du paysage professionnel.

    Fabriqus en Normandie depuis prsdun sicle, les solutions de monte-charges Etna France continuent de r-pondre aux besoins des entrepts,commerces, usines, grande restauration,htellerie et toujours avec le mmesouci de qualit dusage et de confor-mit.

    Monte-charges dEtna France : UNEEFFICACIT TOUS LES NI-VEAUXMoins de fatigue, plus de charges trans-portes, fluidit du processus de pro-

    duction et de lactivit, transport plus ra-pide, les avantages des solutions demonte-charges Etna France en bref :

    Plus conomique

    2x moins cher quun ascenseur dechargeInstallation plus rapide, conomie descots de gnie civilPas de porte sur la cabine

    Plus rapide installer

    Fosse infrieure de plus d1m non n-cessaireFabrication sur mesure, gain de placeDlais de livraison et dinstallation ra-pides

    Plus simple entretenirQualit dusage

    80% de panne en moins quavec un as-censeur de charge4 visites par an suffisent

    SOLUTIONS DE MONTE-CHARGES

    MAX 300kg :

    Petits monte-chargesDes versions adaptes pourchaque genre de commerce :monte-plaques pour les boulange-ries-ptisseries, dont le fournil estle plus souvent en sous-sol,monte-dossiers pour les bureaux,les banques, les administrations... Monte-chariots

    Les monte-chariots permettent detransporter des charges lourdes

    sur un plan vertical. Ils sont utiliss dansles magasins, les htels, les restaurants...3 dimensions de cabine, charge maxi-male 300 kg.

    MONTE-CHARGES POUR ROLLSOU PALETTES MAX 400 ou 500kg :

    Elvateur hydraulique permettant demonter des charges de 400 ou 500 kg.Largeur 900 mm x profondeur 1400mm.

    Monte-charges accessibles conus pourtous types de marchandises (sur pa-lettes, chariots ou en vrac).

    lvateur hydraulique permettant demonter des charges de 400 ou 500 kg.1200 mm de largeur et 1400 mm de pro-fondeur. Permet le transport dune per-sonne habilite pour son utilisationdans le cadre dun usage professionnel.

    MONTE-CHARGES 1000 Kg :

    Cabine permettant de monterdes personnes et des charges jusque1000 kg. Largeur 1400 mm x profon-deur 1800 mm x hauteur 2000 mm.

    Monte-charges dEtnaFrance : des solutionsacclratrices dactivit

  • ActualitPingPong - Novembre - 28

    Mustapha Boucetta, directeur gnral delhtel Sheherazade et prsident duConseil Rgional de Tourisme, (CRT) a tnomm mardi 14 octobre, nouveau Consulhonoraire de la Turquie dans la rgion deTanger-Ttouan.

    Une rception a t organise lhtel M-venpick en prsence de plusieurs invits dontdes reprsentants de la presse et les repr-sentants du secteur du tourisme.

    Mustapha Boucetta, Consul honorairede la Turquie Tanger

  • ActualitPingPong - Novembre - 29

    Mustapha Boucetta, qui sest dit flicitpar cette honorable mission, a mis enexergue les bonnes relations entre lesMaroc et la Turquie dans plusieurs do-maines.Parmi les personnalits prsentes, lAm-bassadeur de la Turquie au Maroc, M.Uur Arner. Dans son discours le diplo-mate turc a rappel les qualits de son re-prsentant diplomatique dans la rgionde Tanger-Ttouan et a indiqu que la r-gion est ple conomique qui enregistreun excellent dveloppement.

  • TourismePingPong - Novembre - 30

    La compagnie low-cost, Air Arabia poursuitlextension de son rseau au Maroc.Elle aouvert pour la premire fois deux agences Tanger et Nador

    Selon un communiqu dAir Arabia Maroc,lagence situe Tanger a dj ouvert sesportes alors que celle de Nador sera opration-nelle le mardi 21 octobre.Les deux agences sont exclusivement desti-nes aux clients de la compagnie. Elles propo-

    seront entre autres des conseils de voyage etpermettront aux utilisateurs de se procurer desbillets davions.Selon le Directeur gnral dAir Arabia, Ab-delali, La cration des agences de Tanger etde Nador reflte notre engagement de proposer nos clients au Maroc un service de proximitet de qualit.Air Arabia Maroc entame sa sixime annedexploitation et sa flotte est compose de qua-tre avions Airbus A320.

    AirArabia sinstalle Tanger

  • TourismePingPong - Novembre - 31

    Tanger dveloppe bien le tou-risme de croisire et plusieurscompagnies maritimes internatio-nales font confiance cette desti-nation qui annonce ses couleurs trsfortement au niveau du bassin m-diterranen. Elle optent pour Tan-ger notamment cause de lEbola,le virus qui frappe fort dans diff-rents pays dAfrique, les obligeant changer le cap leurs bateaux versle port de Tanger.Lannonce a t bien accueillie auniveau des oprateurs touristiquesde la ville, mme sil ne sagit quedun simple arrt. Pour ces der-niers, ce nouvel entrant permettradtoffer le nombre doprateurstravaillant sur le tout rcent termi-nal croisires de Tanger, jusquicivisit par des compagnies travail-lant sur la Mditerrane. Il lui per-mettra aussi dacqurir de lanotorit en attendant la fin des tra-vaux du terminal et du projet delensemble portuaire Tanger-ville,prvue pour 2016.Le terminal compte recevoir aussids 2015 de nouveaux visiteurs,selon la Socit dAmnagement

    du port de Tanger-Ville, SAPT.

    Cet engouement reflte lintrtsuscit par le terminal croisiresdu port de Tanger-ville depuis len-tre en service de son extension endcembre 2013. Lors dune pre-mire phase, la longueur du quai estpasse de 200 350 mtres avecdes quipements permettant lac-cueil des bateaux de croisire dansde meilleures conditions.

    A terme, lhorizon 2016, le projetdevra offrir des infrastructuresamliores pouvant accueillir lesplus grands paquebots de croisiresau monde, selon la SAPT. Troispostes quai seront ddis cetteactivit en exclusivit, ce qui ferade Tanger le premier port marocain offrir des quais spcifiques lac-tivit de croisires.

    Les croisires se dveloppent mieux

  • Un rapport du Forum conomiquemondial analyse les atouts touris-tiques de 140 pays. Si le Maroc est malclass en matire dhygine ou de scu-rit, il arrive troisime en termes dac-cueil.

    Sur 140 pays, le Maroc arrive la troi-sime place en matire dattitude dela population envers les visiteurs , justederrire lIslande et la Nouvelle-Z-lande. Cest ce qui ressort du rapport duForum conomique mondial (WEF) surla comptitivit dans le domaine du tou-risme. De manire gnrale, le Maroc aprogress dans la plupart des treize do-maines analyss. Tous critres confon-dus, il est pass de la 78e place la 71e.

    Le pays reste mal not en matire desant et dhygine (104e), de protectionet de qualit des ressources naturelles(seulement 126e) ou de scurit (80e).Pour ce dernier domaine, ltude a prisen compte aussi bien la fiabilit des ser-vices de police que le taux de crimina-lit ou encore la scurit routire.Au sein de la rgion Mena, le Maroc seplace la 9e place sur 15, tous critresde comptitivit confondus. En tte duclassement rgional, on trouve les mi-rats arabes unis (qui ont reu huit mil-lions de touristes en 2011), le Qatar (unmillion de touristes) et Isral (5 millionsde touristes). LAlgrie est 13e tandisque la Tunisie napparat pas dans lerapport, faute de donnes suffisantes.Par ailleurs, lObservatoire du tourismea men une enqute de satisfaction au-prs des touristes venus visiter le Marocen 2013. De quoi avoir une ide desatouts et faiblesses de notre pays sur leplan touristique.Premire question : les touristes venusau Maroc en 2013 sont-ils satisfaits de

    leur visite ? La rponse est largementpositive. 70% de nos visiteurs se disentsatisfaits voire trs satisfaits de leur ex-prience du Maroc.

    Mais les personnes interroges ne don-nent pas la mme rponse en fonctionde leur nationalit, loin de l Les Ita-liens sont ceux qui apprcient le moinsleurs sjours au Maroc. Globalement,les touristes trangers de sjour (TES)sont 45 % satisfaits et 25 % trs satis-faits de leur visite.

    Toujours est-il que globalement, nos vi-siteurs nont aucun mal recommanderla destination Maroc. Moins de 2% denos touristes refusent denvisager de re-commander cette destination.

    La satisfaction des touristes est telle que87 % dentre eux envisagent de revenircertainement ou trs certainement.Mais videmment, toutes les villes du

    Maroc ne sont pas au mme diapason.Agadir laisse rarement indiffrent : cestelle qui remporte la palme des villes avoir sduit des touristes trs satisfaits (30%), tout en ayant 4 % de visiteurspeu satisfaits. Globalement Rabat etMarrakech sduisent le plus grand nom-bre, tandis que Casablanca et Ttouanpeinent convaincre franchement lestouristes.

    Lintrt de ltude est de se pencher surce que les touristes retiennent le plusdans leur exprience du Maroc. Les in-frastructures et les transports doi-vent mais heureusement, lapopulation marocaine est l pour com-penser.Trottoirs dfoncs, toilettes sales, routesdangereuses, poubelles rarissimes Enrevanche, les points ngatifs du Marocdu point de vue des touristes attirentlattention sur les dfaillances ct in-frastructures.

    TourismePingPong - Novembre - 32

    Le Maroc, troisime en accueil

  • TourismePingPong - Novembre - 33

    Que reste-t-il aujourdhui duTanger autrefois arpent parJoseph Kessel ou Paul Morand?Une mdina lattachante indo-lence, le bleu pli des difices dela casbah, la lumire rase du d-troit. Autour, les environs imm-diats de la cit apparaissenttransfigurs. Zones franches, au-toroutes flambant neuves, parcsoliens, port ultramoderne ouconstruction de la LGV Tanger-Casablanca ont fait de la rgion ledeuxime ple conomique duMaroc. On avait cru la villecondamne en 1960 aprs la pertede son statut particulier? On la re-dcouvre ultra-comptitive. Tan-

    ger est en train de se r-ouvrir aumonde, rsume Vincent Carry,directeur des Nuits sonores. Lefestival lyonnais y est dterrito-rialis pour la deuxime anneconscutive, entre concerts, soi-res et confrences. Une scneartistique merge, de Tanger Ca-sablanca, bougeant vite et fort,assure-t-il, ses Nuits dfendantcette anne les jeunes artistes ma-rocains Fazee, Big Heir, MalemRida Stitou ou Nehji.

    Mais ce boum conomique qui r-invente Tanger saccompagne-t-ilpour autant dun bouleversementprofond de la socit marocaine?

    Dans son dernier long-mtrageRock the Casbah (2013), la ci-naste Lala Marrakchi abordaitdes thmes sensibles comme lh-ritage, la sexualit ou lautonomieconomique des femmes arabes.Selon elle, si le pays est lun desplus ouverts du Maghreb, sa mu-tation ne peut laisser ignorer com-bien les disparits sociales etidologiques demeurent impor-tantes. Dun ct, une jeunesse r-vant de senrichir et des femmesqui revendiquent leurs droits decitoyens. De lautre, les islamistesau pouvoir.

    Analyse du journalCourrier SuisseTanger entre leboom co et larelance culturelle

  • CulturePingPong - Novembre - 34

    Place sous le Haut Patro-nage de Sa Majest le RoiMohammed VI, la huitimedition du Festival Internatio-nal du Thtre Universitaire deTanger (FITUT), qui a t or-ganise du 20 au 25 octobre,sous le thme Le thtre t-moigne sur la naissance deTanger Mtropole, a connu laparticipation de 17 troupes ve-nues des quatre coins dumonde. Ces dernires ont pr-sent leurs pices de thtredans quatre salles diffrentes.En parallle, des hommagesont t rendus lactrice Tou-ria Alaoui, le comdien Moha-med Khiyari et unepersonnalit polyvalente dansla sphre culturelle et mdia-tique marocaine, MohamedKaouti.Cette anne, le jury du Festivalest compos de l'actrice Touria

    Festival International du ThtreUniversitaire de Tanger (FITUT).Succs total de la 8me dition

  • CulturePingPong - Novembre - 35

    Alaoui, du comdien MohamedKhiyari, de l'acteur et ralisateur,Jaouad Alami, du chercheur etcritique, Hassan Youssefi, dumetteur en scne MustaphaChaouki, des dramaturges ElHoussine El Chabi et MohamedKaouti.Avant la crmonie douverture,une caravane a sillonn les artresde la ville jusqu la cinma-thque. La caravane est partie dela Place des Nations jusquau lieude louverture du festival, la Ci-nmathque de Tanger. Les paysparticipants cette dition sont laFrance, l'Estonie, la Bulgarie,l'gypte, la Tunisie, l'Algrie, lesmirats arabes unis, le Came-roun, la Guine, le Sngal, la Pa-lestine et le Brsil ainsi que destroupes nationales venues de Ca-sablanca, de Fs, d'Ouarzazate, deMohammedia et de Tanger.Durant 5 jours, les troupes ontprsent leurs pices de thtre encomptition officielle. Dun autrect, la dlgation de la culture de

  • CulturePingPong - Novembre - 36

    Tanger a abrit la signature detrois livres, ainsi que des tablesrondes et ateliers portant sur lethtre qui ont t programmsdans la salle de lENCGT. Lacrmonie de clture et de dis-tribution des prix a eu lieu le 25octobre 2014 la cinmathquede Tanger dont le palmars decette dition a t comme suit : Le grand Prix du Festival :Mamma Mia, Association duThtre Universitaire de Monas-tir, Tunisie Le Prix Spcial du Jury : Lul-

  • CulturePingPong - Novembre - 37

    time Improvisation, Universitde Rouen, France. Prix de la Meilleure Scno-graphie : Mamma Mia, Uni-versit de Monastir, Tunisie. Prix de la meilleure mise enscne : Acadmie de Thtrede Rome, Italie. Prix de la meilleure interpr-tation masculine : KarimHamdi et Mohammad Gabr, Beckett ou lhonneur de Dieu, Universit de Ain Shams,Egypte Prix de la maillure Interpr-tation fminine : Karima Oul-hous, le dictateur , EcoleNationale de Commerce et deGestion de Casablanca. Maroc Prix du Conseil Rgional desDroits de lHomme : ProvaGnrale , Universit Natio-nale An-Najah de Naplouse,Palestine. Prix de la Synergie duGroupe : Euripides, UniversitSidi Mohammed Ben Abdil-lah, Fs, Maroc Prix Espoir du FITUT : 359Facult des Sciences et Tech-niques de Tanger, Maroc Prix du FITUT Buzz : Euri-pides, Universit Sidi Moham-med Ben Abdillah, Fs, Maroc

  • CulturePingPong - Novembre - 38

    Du 24 au 28 octobre 2014,Tanger a t transformeen un grand espace culturelgrce aux activits riches duFestival international de Tan-ger du thtre organis par l'as-sociation Al Kantara.

    13 pays en plus du Maroc ontpris part cet important ren-dez-vous qui a eu lieu pourlessentiel au Palais MoulayHfid, mais aussi lInstitutCervants, lInstitut franais,au thtre Mohamed Haddad, lespace de la Mandoubia,sans oublier les places pu-bliques de la ville. 15 pices dethtre marocaines et 7 picesinternationales ont t pro-grammes.Cette 3e dition a t locca-

    Festival Internationalde Tanger du Thtre

  • CulturePingPong - Novembre - 39

    sion de donner au pu-blic lopportunit desuivre un programmetrs riche touchant lactivit thtrale danstoutes ses dimensions:des reprsentations,des confrences, descrmonies dhom-mage, des signaturesde livres ainsi que desateliers de formationouvrant sur des exp-riences thtrales na-tionales etinternationales, sansoublier des ateliers dethtre ddis aux en-fants.

  • CulturePingPong - Novembre - 40

    En effet, les organisa-teurs du Festival inter-national de Tanger duthtre ont rendu un vi-brant hommage plu-sieurs artistes,marocains et trangers,dont Mohamed Abdel-krim Berrechid et lefranais Roman Botay,tous deux grands cri-vains de thtre.

    Abdelkrim Berrechid aexprim sa gratitudeconcernant cet hom-mage quil a reu Tanger, ville qui a vupasser plusieurs grandsauteurs et crivains des4 coins du monde.

  • CulturePingPong - Novembre - 41

    La soire de clture a t carac-trise par la grande asistancedun public trs nombreux dontles principales figures taient levice prsident du Maire de Tan-ger M. Redouan Zain et OmarSayed, le chanteur marocain dugroupe mythique marocain NassEl Ghiwane.

  • Environnement

    Mlle. Laila CHERRADIEtudiante chercheuseUniversit Abdelmalek EssadiCED - Droit, Economie et Gestion- Tanger -, MarocE-mail : [email protected]

    (Suite)...Dfinitions & avantages dun PoA MDPUn programme dactivit MDP (PoAMDP), comme dcrit Bonn en Juin2007, est :une action volontaire de la part des parti-cipants ;coordonne par une entit de coordinationpublique ou prive ;caractris par la mise en uvre dune po-litique, dune mesure ou de tout autre ob-jectif dclar (exemple du PNDM dans lesecteur des dchets au Maroc) ;conduisant des rductions dmissionsrelles, additionnelles, mesurables et v-rifiables.Donc, le MDP Programmatique ou unProgramme dActivits (PoA) est un pro-gramme de coordination qui peut accueil-lir un nombre croissant de petites activitsde rduction de GES mens dans plusieurssites, mais qui est enregistre comme unseul projet dans le cadre du MDP.Les procdures dun PoA ont t tabliespar les parties au Protocole de Kyoto lorsde leur runion de dcembre 2005 Mont-ral, et ont ensuite t adoptes et labo-res par le Conseil excutif du MDP en2006 et par le Conseil de supervision de

    la MOC en 2009.Dans un programme dactivit, un nom-bre illimit de projets, appels CDM Pro-gramme Activities (CPA), peut treintroduit nimporte quel moment de ladure de vie de ce programme qui ne doitpas dpasser 28 ans (60 pour les PoAMDP de boisement / reboisement).Le nombre de programmes dactivit nacess de crotre au cours de la priode2004-2012. On compte prsent 34 pro-grammes dactivit enregistrs dans 21pays, pour un total de 1 171 activits deprojet.Les avantages dun MDP programmatiqueLapproche PoA du MDP offre des avan-tages dcisifs para rapport lapprochepar projet ou classique du MDP :il permet de se dots dun potentiel de re-productibilit lev de rductions dmis-sions de GES sur une longue priode ;il est utile pour les programmes dont onignore le nombre dactivits qui serontmises en uvre et sur le lieu o elles se-ront implantes. Les activits dun PoApeuvent tre incluses priodiquement aufur et mesure du dveloppement du pro-gramme (exemple : programmes des am-poules conomes en nergie, des fourssolaires, dcharges contrles) ;les crdits gnrs peuvent tre acceptsdans le cadre des Systmes dchange dequotas dmissions nationaux ou rgio-naux. Ainsi que dans le march volontaire; linclusion de plusieurs pays htes : unPoA offre la possibilit dune reproduc-

    tion illimite des projets dans le cadredune seule structure de coordination ,ce qui permet aux dveloppeurs de projetsdtendre la couverture gographique diffrents pays htes.Il permet un dveloppement plus grandechelle des projets dont la diffusion estdisperse dans le temps et lespace ou ledcollage a t longtemps entrav dans lecadre du MDP classique ;cest une opportunit pour la mobilisationet lintgration du secteur prive dans lesmtiers de la finance carbone ;cest une opportunit pour dvelopper etcommercialiser les technologies vertes et lappropriation de loutil;le PoA permet la promotion dun dve-loppement durable faibles missions decarbone dans les pays en vois de dvelop-pement faiblement intgrer dans la poli-tique dattnuation des changementsclimatiques ;Exprience MarocaineLe programme dactivit MDP marocaineest conu en coopration avec la BanqueMondiale dans le cadre de la Facilit Car-bone de Partenariat (CPF) laquelle leFEC participe en tant que vendeur et len-tit de coordination avec les diffrentspartenaires. Ce programme est conu pourla mise en uvre de projets MDP dans lesdcharges contrle. Il propose aux col-lectivits locales une meilleur gestiondune filire du secteur des dchets so-lides, longtemps marginalise des budgetscommunaux et source de problmessocio-conomique et environnementaux.

    Intrt des pays en voie de dveloppementau MDP Programmatique

    PingPong - Novembre - 42

  • CulturePingPong - Novembre - 43

    L'Association marocaine des cri-tiques de cinma (AMCC) aaccueilli, les 10 et 11 octobre Tan-ger, le ralisateur Nabil Ayouch,dans le cadre de ses rencontres an-nuelles Cinastes et Critiques.Nabil Ayouch, la recherchedune expression, tait le thme

    de cette dition qui a mis en lu-mire lexprience cinmatogra-phique de ce cinaste marocain quicompte parmi les plus en vue cesderniers temps. Sa filmographie etson parcours cinmatographiquesseront ainsi le sujet dbattre parune dizaine de critiques en sa pr-

    sence. Les actes de ces rencontresferont ensuite lobjet dune publi-cation tout comme les rencontresprcdentes que lACCM organisedepuis 1996 dans le but douvrir ledbat entre critiques et cinastes.

    Nabil Ayouch est le fils dune mrejuive franaise d'origine tunisienneet d'un pre d'origine marocaineNoureddine Ayouch, Patron deShem's, une entreprise de commu-nication marocaine, et fondateur deZakoura, premire association demicro-crdit au Maroc.

    Aprs trois annes de cours de th-tre, Nabil Ayoub s'oriente vers laralisation.Il dbute par la publiciten 1992 et la mme anne signe sonpremier court-mtrage Les pierresbleues du dsert avec Jamel Deb-bouze, suivent deux autres court-mtrages en 1994 et 1996, touslargement prims dans divers festi-vals internationaux. En 1997, il ra-lise son premier long-mtrageMektoub qui remporte un normesuccs au Maroc et qui sera le pre-mier film reprsenter le Maroc l'Acadmie des Oscars. Ali Zaouaest son deuxime film.

    Nabil Ayouch, Tangroisle temps dune confrence

  • CulturePingPong - Novembre - 44

    Tanger commmore, depuis le16 octobre jusquau 15 no-vembre, le 150e anniversaire de lamise en service du phare histo-rique de Cap Spartel, premierphare du rseau d'tablissementsde signalisation maritime (39phares) qui jalonnent les ctes ma-rocaines sur plus de 3.400 km.

    A cette occasion, une srie d'acti-vits artistiques et culturelles estprvue par le ministre de l'Equi-pement, du Transport et de la Lo-gistique en vue de mettre enexergue l'importance de cettestructure, mise en service le 15 oc-tobre 1864, ainsi que les caract-ristiques des ouvrages ctiersassurant la scurit de la naviga-tion maritime, indique un commu-niqu du ministre.

    L'activit du phare historique esttroitement lie l'histoire de l'ac-tivit maritime internationale etnationale qui a renforc tout aulong d'un sicle et demi la positionstratgique du Maroc situ au car-refour des principales routes com-

    merciales. L'inauguration du phareCap Spartel, qui se trouve une al-titude de 250 m, a concid avec lasignature d'une convention par 10grandes puissances : l'Autriche, laBelgique, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, la Hollande, lePortugal, l'Espagne, la Sude, lesEtats-Unis avec le Maroc, s'enga-geant assumer tous les frais de ladirection et de l'entretien du pharetant donn que le Royaume nepossdait pas l'poque une flottecommerciale.

    Plusieurs avances techniques ontmarqu l'histoire de l'difice, qui acommenc avec la mise en serviced'un appareil optique d'une puis-sance de 20.000 bougies dci-males pour arriver un systmelenticulaire d'une grande puis-sance, install en 1931. Un sys-tme sonore, utile en temps debrume, a t mis en place en 1933et, en 1937, un radiophare a tajout pour permettre aux naviresde dterminer leur position.L'lectricit a fait son entre en1952 et a permis au phare de pas-

    ser d'une communication en morseactive manuellement une com-munication automatique, en plusde l'agrandissement de sa capacitd'clairage, du renforcement del'organisation de la navigation ma-ritime au Detroit de Gibraltar surlequel est situe la ville du Dtroit.Outre son intrt historique et ma-ritime, le phare de Cap Spartelconstitue l'une des attractions lesplus visites dans la rgion, setrouvant sur l'un des plus beauxsites du Maroc. Avec les Grottesd'Hercules, la kasbah portugaise,la mdina de Tanger, le mausolede l'crivain-voyageur Ibn Bat-touta, la ncropole punico-ro-maine du Marshan, le parc dePerdicaris, il fait partie de cet en-semble naturel et historiqueadoss la ville du Dtroit et quioffre ses habitants et ses visiteursun espace de loisirs et de dtente.

    Le Cap Spartel fte ses 150 ans

  • SocialPingPong - Novembre - 45

    Le club Rotary Spartel de Tanger, dansle but de mener la lutte contre laban-don scolaire Tanger, a organis une im-portante action en partenariat avec leRotary Mers Sultan de Casablanca, la so-cit Shell Maroc, lAssociation lHeureJoyeuse et en collaboration avec la Wilayade Tanger et la Dlgation de lducationNationale..

    Il sagit de la distribution de 500 cartables des lves issus de milieux dfavorissde Tanger, Bahraouine et la rgion de T-touan (Mdiq) et de 30 vlos quips pourdes enfants de Had Gharbiya.Le club Rotary Spartel de Tanger a tcr en mars 2012 en ayant le privilgede recevoir directement sa Charte desmains du Prsident du Rotary Internatio-nal.

    Il sest lanc depuis sa naissance dans desactions sociales et culturelles orientesvers les problmes les plus critiques denotre temps : la sant, la pauvret, lenvi-ronnement, lanalphabtisme et la vio-lence.Fidle aux principes intangibles du RotaryInternational et convaincu de sa devise sa-cre: Servir dabord , le club RotarySpartel de Tanger a parrain lcoleRfayef Had Gharbiya et effectue tout aulong de lanne des actions sociales et cul-turelles.

    Lutte contre labandon scolaireDistribution de 500 cartables

    et 30 vlos

  • SocialPingPong - Novembre - 46

    Le premier "Tour du Maroc la voile", rallyehumanitaire destin la rencontre des jeunesMarocains, a fait escale la Marina de Tanger du3 au 7 octobre courant.

    Organise par "Vue sur Mer Maroc" avec "LesVoiles du partage", cette dition a dmarr le 28septembre dernier Saidia (prs d'Oujda) etdevra parcourir trois autres tapes.Selon les organisateurs, 15 voiliers, dont 3 de pa-villon marocain de 10 16 mtres, ont pris part cette dition place sous le signe de l'amiti etde la rencontre du monde marin. Ces bateaux ontt chargs de fournitures/matriels scolairesquils ont distribu aux coles et associations dequartiers dfavoriss des cinq tapes du tour.A cette occasion, les enfants ont pu visiter lesvoiliers, dcouvrir le monde de la plaisance touten tant sensibiliss au respect de la mer, et ontgalement eu la possibilit d'tre initis la pra-tique de la voile bord d'un Optimist.

    Pour les organisateurs de cette manifestation nau-tique d'envergure, la plaisance au Maroc n'estplus une niche touristique mais bien un levier dedveloppement trs prometteur.

    "Tour du Maroc la voile"Marins aux grands curs