Ping Pong Magazine - Nouvelles de Tanger et Région

of 44/44
  • date post

    22-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    1

Embed Size (px)

description

Mois de mai 2015

Transcript of Ping Pong Magazine - Nouvelles de Tanger et Région

  • SommairePingPong - Mai - 3

    Actualit

    Tourisme

    Actualit

    Actualit People

    Deuxime Salon de la sous-traitanceautomobile de Tanger

    Opportunits daffaires du secteurautomobile au Maroc

    6

    Le refus de prendre part la vie politique au MarocLAssociation Al Kantara

    ouvre le dbat

    8

    Lusine Renault Nissan de Tangerfte son 400.000me vhiculeproduit sur ses chaines

    18 22-25

    Le Mvenpick Hotel & CasinoMalabata Tanger cre

    Le Club Lilaspour rcompenser les femmes

    29-31

    C'est la fte au Mvenpick

  • Edito

    Avec larrive du mois de mai Tangerse prpare vivre dans quelques se-maines le dbut de lt. Et cest enmai que la ville mesure son aptitude grerles flux des visiteurs, touristes marocains ettrangers et surtout les MRE qui sont de pas-sage durant cette poque.Tanger durant lt 2015, ce nest pas lemme aspect que durant lt dernier. La villeest en plein chantiers avec plusieurs projets encours de construction, qui permettront de luidonner un nouveau visage, en faire uneGrande ville mtropole.Malheureusement cest au niveau de la ges-tion de ces projets que le blocage est total.Ceux concernant les routes et les trmies enparticulier posent un grave problme et la cir-culation est devenue atroce, suffocante. Unvrai dsastre.La majorit absolue des Tangrois, des tou-ristes qui visite la ville, des investisseurs quiy cherchent une nouvelle opportunit pour

    monter leurs af-faires, des milliersdes employs deszones indus-trielles, etc. souf-frent du problmede la circulationdans le centre-ville. Des routessont ouvertes lematin et interdites

    le soir. Des artres sont bloques presque 24heures sur 24 et 7 jours sur 7. Sans la moindreraction des autorits comptentes. Ou dumoins avec des ractions bien contraires lalogique. En effet, les populations assimilentmal comment les agents de la police chargsde la circulation ont multipli les efforts pourdresser des contraventions et des PV len-contre des vhicules dont les propritairescherchent tout prix un moyen de circuler travers des ruelles et des artres leur permet-tant dchapper au blocage mortel et stressantdu centre-ville. Une bonne occasion pourmultiplier les bnfices !Un autre handicap concerne le retard observdans la construction de la trmie du rond-point de la route de Ttouan. D peinequelques petites centaines de mtres, cette tr-mie tarde beaucoup voir le jour, encombrantnormment la circulation dans cette partie dela ville. Que des mauvaises nouvelles du ctde la mairie de Tanger o les responsables ontfait preuve dun terrible manque de savoir-faire au niveau de la gestion de ces projets.Les Tangrois sen rendront srement compte lheure dlire leur futur maire !Durant ce mois de mai, la seule bonne nou-velle retenir est la tenue du Salon des livreset des arts qui est organis par lInstitut Fran-ais de Tanger et ses partenaires. Une belleoccasion pour respirer littrature et arts et re-prendre confiance dans lavenir dune villeque nous voulons tous trs dveloppe.

    Samia [email protected]

    PingPong - Mai - 4

    Mai :le mois de tousles espoirs

  • ActualitPingPong - Mai - 6

    Le salon de la sous-traitance, qui sest tenuedu 22 au 24 avril la zone franche de TangerTFZ, a t organis par l'Amica avec quatrepartenaires principaux : TFZ, Renault Maroc,l'ANPME et l''Association des investisseurs de lazone franche. Cette rencontre a bnfici de sup-ports de choix dont celui de la Chambre de com-merce et d'industrie (CCI) de Tanger, de la Chambrede commerce espagnole ou de la Chambre franaisede commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM).Plusieurs banques dont Attijariwafa Bank (AWB)sponsorisent la manifestation.Selon lAmica, le secteur automobile devraitconnaitre au Maroc une croissance de plus de 125%dici 2020. Et 80% du secteur sont dsormaisconcentrs dans le nord du pays."Cela cre des besoins en prestations de services ouquipements "support" au Maroc quil nous faut ab-solument combler pour poursuivre et soutenir cettedynamique", a indiqu Tajeddine Bennis, vice-pr-sident de lAmica et patron de la socit dembou-tissage Snop Maroc.Nouveaut de cette anne, des sous-traitants indus-triels de rang 3 ou mme 2 ont pris part un salonqui grignote ainsi un peu le concept de MidestMaroc qui se tient lautomne Casablanca.Par ailleurs, lAmica a invit dautres fdrationsindustrielles de llectricit (Fenelec), la mcanique(FIMME) ou laronautique (Gimas), car les be-soins en sous-traitance sont souvent comparablesdun secteur lautre.Autre nouveaut, l'dition 2015 a t loccasion dulancement dune initiative de tutorat entre des in-dustriels adhrents de lAmica et des TPE de la r-gion de Tanger pour les aider grandir.

    Deuxime Salon de la sous-traitanceautomobile de Tanger

    Opportunits daffaires du secteurautomobile au Maroc

  • ActualitPingPong - Mai - 7

    La 2e dition du Salon de la sous-traitance automo-bile a t loccasion pour la signature de troisconventions de partenariat dans le domaine de l'in-dustrie automobile.La premire convention cadre a t signe entre la dl-gation de commerce et d'industrie de Tanger, la Chambrede commerce, d'industrie et de services de Tanger et l'As-sociation marocaine pour l'industrie et le commerce del'automobile (AMICA), visant mettre en place un dispo-sitif d'intgration de la PME-TPE via des relations de par-rainage.Ce dispositif permettra vingt trs petites entreprises(TPE) de bnficier de l'encadrement et de l'assistance degrandes entreprises dans le domaine de l'automobile, cequi favorisera assurment la dynamique d'intgration et departenariat introduite par le concept d'cosystme. CesTPE ont bnfici, dans le cadre de ce Salon, des standsgratuits pour exposer leurs produits et services et serontainsi accompagnes dans leur processus de dveloppe-ment, d'adaptation par rapport aux exigences du marchautomobile et de promotion des liens de coopration avecd'autres quipementiers.LANAPEC a t galement signataire dune autreconvention cadre de partenariat avec la TE ConnectivityMaroc. Laccord a pour objectif d'accompagner la socitTE Connectivity, spcialise dans la distribution de c-blage automobile, dans sa politique de recrutement, d'iden-tifier les profils recherchs l'aide de fiches de postes

    proposes par le groupe, de constituer une base de don-nes de comptences permettant la satisfaction des besoinsdu groupe et de prslectionner par l'Anapec des candi-dats sur des critres identifiables, tout en menant le caschant des entretiens de prslection.Le 3me accord a t sign entre la mme agence, que di-rige Mme Latifa Rebbaj, et Tanger Automotive City, etvise accompagner la socit dans sa politique de recru-tement par l'Anapec, identifier les profils recherchs l'aide de fiches de postes proposes par le groupe et in-former la socit de toutes les mesures en matire d'en-couragement et d'incitations des entreprises aurecrutement.Organis par l'Association marocaine pour l'industrie et lecommerce de l'automobile (AMICA), en partenariat avecTanger Free Zone et l'Association des investisseurs de laZone Franche d'Exportation de Tanger (AIZFET), ceSalon a offert aux exposants un espace de 200 stands, d-dis des mtiers de grande importance pour le dvelop-pement de l'industrie automobile. Il s'agit des serviceslogistiques et emballages, les fournitures industrielles, l'in-gnierie et formation, la maintenance industrielle, les ma-chines spciales et les outillages mcaniques de prcision.Environ 40% des sous-traitants prsents au Salon sont na-tionaux, alors que les 60% restants sont des trangers,venus notamment d'Espagne, de France, d'Italie et de Por-tugal, pour dcouvrir les clients potentiels et le climat d'af-faires au Maroc.

    Signature de 3 conventions au Salonde la sous-traitance automobile

  • ActualitPingPong - Mai - 8

    Le refus de prendre part la viepolitique au Maroc a t lesujet dbattu lors dune ren-contre organise par lassociation AlKantara que prside le TangroisTarek Rami.Selon ce dernier lobservation amrede constater le gouffre existant de-puis plusieurs annes dj entre lescitoyens, les jeunes en loccurrenceet la vie politique, quelle soit menepar les partis politiques ou certainesassociations spcialises, a poussles membres de cette association lorganisation de cette runion la-quelle plusieurs experts de diffrentsdomaines ont particip.

    En effet, plusieurs personnalits re-prsentant les secteurs de la poli-tique, des sciences sociales, ainsi quedes universitaires ont accept linvi-tation dAl Kantara pour valuer lesdiffrents aspects de ce refus, ses rai-sons et les possibilits de le corriger.Ainsi, le dput reprsentant le PJD,Mohamed Khayi, le secrtaire rgio-nal du PAMAbdelmounaimAl Barri,Mustapha Chegdali, Mustapha Saa-tili, Abdeslam Bouadi et Driss ElKorri ont t les experts chargs dedialoguer avec les deux reprsentantspolitiques marocains choisis pouranimer cette rencontre.Le dbat a port essentiellement surles raisons qui poussent les jeunes

    marocains abandonner la vie poli-tique, ses activits sous toutes leursformes, et essentiellement les opra-tions du vote lors des diffrenteslections organises au Maroc.Il sagit pour les intervenants deltablissement dune nouvelleconfiance pour encourager les Maro-cains revenir sur ce secteur cl de ladmocratie au Royaume. Un retourqui ncessite en toute urgence lim-plication de toutes les parties concer-nes et spcialement de lcole o lesjeunes apprennent mieux le rle deces processus pour le dveloppementpolitique, conomique et social dupays.

    Le refus de prendre part la vie politique au MarocLAssociation Al Kantara

    ouvre le dbat

  • Initier les futurs cadres au manage-ment environnemental et son im-pact sur la vie de lentreprise et crer un espace dchange et de dis-cussion entre les diffrentes compo-santes socio-conomiques quisintressent aux problmes de lenvi-ronnement et de dveloppement dura-ble. Tel a t le principal objectif de la7me dition des journes de dvelop-pement durable organise par lAsso-ciation marocaine pour unenvironnement durable (AMED).Cette rencontre avait galement pourobjet dtre un lieu dchange autourdes thmatiques de lenvironnement etdu dveloppement durable, afin decontribuer promouvoir une culture dudveloppement durable dans ses di-mensions conomiques, sociales et en-vironnementales auprs des citoyensen gnral et des tudiants en particu-lier.Intervenant cette occasion, le prsi-dent de lAMED, Lotfi Chraibi, a as-sur que cette manifestation vise approfondir la rflexion autour de cettethmatique qui revt une grande im-portance pour le Maroc, qui est en trainde dployer une nouvelle stratgie sur

    leau et le dveloppement durable, accompagner les efforts dploys pourla prservation de cette ressource vitaleet dbattre de la question du dve-loppement durable.De son ct, le chef du service rgionalde lenvironnement Tanger, Lhous-saine Khidour, a profit de cette occa-sion pour mettre laccent surlimportance quaccorde son dparte-ment la question de leau et de dve-loppement durable, notant la ncessitdintgrer la dimension environnemen-tale dans toutes les politiques pu-bliques, et ce afin de prserver lesressources hydriques et dassurer unegestion efficace du domaine de leauau Maroc.Le responsable a rappel limpratif depromouvoir la recherche scientifique etlinnovation dans les domaines lis leau, lenvironnement et au dvelop-pement durable, appelant les entre-prises adopter une approche degestion qui respecte les conditions co-logiques et les principes de prserva-tion de cette ressource vitale.Pour sa part, le secrtaire gnral duConseil rgional de Tanger-Ttouan,Fouad Ahlouche El Kerriasti, a souli-

    gn limportance que revt la questionde la gestion de leau aux niveaux localet national, notant la ncessit davoirune vision globale sur la situation hy-drique de la rgion de Tanger-Ttouan,qui prendra en considration les pers-pectives de dveloppement durable.Il a, par ailleurs, mis laccent sur leprojet relatif au transfert des eaux desrgions du nord vers celles du sud duMaroc qui souffrent dune pnurie deressources hydriques, dans le cadre dela politique de solidarit entre les r-gions du Royaume, appelant ouvrirun dbat national sur cette question,afin de dterminer les conditions et lesmodalits de cet change de ressourcesnaturelles.Samir Bensaid, directeur gnral delInstitut international de leau et delassainissement, a, de son ct, animune confrence sur la gestion pu-blique de leau, levier du dveloppe-ment durable, o il a abord lesaspects conomiques, sociaux et poli-tiques lis la gestion de leau, souli-gnant la ncessit de renforcer larecherche et dveloppement en tantque facteur cl pour le dveloppementdu secteur de leau.

    ActualitPingPong - Mai - 9

    7me dition des journes de dveloppement durableLe management environnemental et son impact

    sur la vie de lentreprise

  • ActualitPingPong - Mai - 10

    Le lundi 13 avril, la zonefranche de Tanger a reue lavisite dune dlgation chi-noise venue prospecte les opportu-nits dinvestissements dans lacapitale du dtroit. Tanger, aprs leseuropens, Espagnols, Franais, An-glais et Allemands, attire aussi lesAsiatiques. Les Chinois en loccur-rence.

    Ainsi, une dlgation dune trentainede dcideurs et officiels, dont desoprateurs conomiques et des ban-quiers, a ralis une visite aux prin-cipaux projets de la ville et eu desdiscussions avec ses reprsentants.Cette visite a pour objectif de nousfaire dcouvrir les opportunits din-vestissement Tanger, a soulignlambassadeur chinois au Maroc, M.M. Shuzhong.Ayant, dans leur majorit, choisi desinstaller Casablanca ou Knitra,une vingtaine dentreprises chinoisesau Maroc oprent dans les diffrents

    secteurs tels que les tlcommunica-tions, les autoroutes ainsi que les in-dustries ferroviaire et portuaire.

    Considre comme une destinationde choix pour les investissements di-rects trangers, Tanger connat le lan-cement par le Groupe ShandongShangang dun important projet defabrication de produits en acier, des-tin lexport vers lEurope etlAfrique et pour un investissementglobal terme de 150 millions dedollars. Nous avons, grce laideet le soutien de Monsieur lambassa-deur, confirm, en juillet 2014, lim-plantation du premier investissementindustriel priv chinois au Maroc, aindiqu Mehdi Tazi Riffi, directeurgnral de Tanger free zone.

    En plus de la visite aux deux socitsDaher Socata etAntolin, spcialisesrespectivement dans la fabricationdes pices aronautiques et le textileautomobile, cette rencontre a connu

    la prsentation du grand projet por-tuaire Tanger-Med et les avantagesquoffre la zone franche de Tangeraux investisseurs. Cette zone se dis-tingue, en plus de son emplacementgographique stratgique, selon M.Tazi Riffi, par la qualit de son infra-structure et un meilleur accs auxmarchs. Elle permet ainsi des op-portunits dinvestissements opti-males pour les entrepriseschinoises, a-t-il poursuivi.

    Vu son statut de zone franche, celle-ci permet aux investisseurs de bn-ficier dun rgime fiscal et douanierattractif leur permettant de renforcerleur comptitivit lexport. Ce quiles aide profiter entre autres delexonration douanire et de la TVAainsi que celle totale de limpt surles socits sur les cinq premires an-nes dactivit, puis un taux fixe de8,75% pendant les 20 annes sui-vantes.

    Tanger attire les oprateurs chinois

  • ActualitPingPong - Mai - 11

    Le 25 Avril 2015, la Facult des Sciences Juri-diques, Economiques et Sociales de Tanger a or-ganis, en collaboration avec le MasterFinance-Banque et Marchs (FBM), le DCESS Financeet Banque (FeB) et l'association sondages 2010, lacin-quime journe de sciences conomiques sous le thme:POLITIQUE BUDGETAIREAUMAROC, Contraintesde stabilisation et obligations de dveloppement.Les objectifs des politiques conomiques, notamment lapolitique budgtaire, sont dfinis par rapport aux fonc-tions principales des actions publiques menes par lesgouvernements, savoir, lallocation des ressources, lastabilisation et la redistribution.Or, dans une conjoncture conomique internationale trsdifficile, rsultant dabord de la crise financire de 2007-2008, qui a ravag toutes les conomies.Quelles soient industrialises, mergentes ou en dve-loppement, puis du printemps arabe, les pays se sonttrouvs de plus en plus endetts, avec des dficits bud-gtaires exorbitants et des niveaux de chmage sans pr-cdent, il est indubitablement admis, aujourdhui, queles marges de manoeuvre dune politique budgtaire derelance sont probables mais pas impossibles.Plus particulirement, lconomie marocaine ne peut passe targuer la matrise de ses finances publiques au seinde son environnement rgional et international. Cestdans ce contexte que la politique budgtaire du Maroc at dbattue lors de cette 5meJourne des Sciences Eco-nomiques.En effet, les enseignants-chercheurs ont tent dapporter

    quelques lments de rponse aux questions soulevespar les difficults de la relance conomique :-Faut-il une relance par des dpenses publiques ? Oubien une relance par les recettes fiscales ?-Quelle orientation de la politique budgtaire faut-iladopter pour sortir de cette impasse dendettement et dudficit budgtaire?-Comment valuer lefficacit de la politique budgtaireen termes conomique et social ?-Quel impact de la dcentralisation et de la rgionalisa-tion sur la performance de la politique budgtaire, frag-mente, au Maroc?Parmi les intervenants ce colloque, on note M.YAHIA,Doyen de la Facult des Sciences Juridiques, Econo-miques et Sociales de Tanger; M.HAMZAOUI, Res-ponsable de lquipe de recherche en conomie financeet dveloppement (EFED); Facult des Sciences Juri-diques, Economiques et Sociales de Tanger ; M.A.BOUSSELHAMI Responsable du Master Finance Banque et Marchs (FBM), FSJEST ;M. Hicham BADDI, Enseignant-Chercheur, Facult desSciences, Juridiques, Economiques et Sociales de Rabat-Agdal: "Politique budgtaire et cycle conomique auMaroc: Qualit des institutions et contraintes de finan-cement " ; M.Azziz RAGBI, Enseignant-Chercheur, Fa-cult des Sciences Juridiques, Economiques et Socialesde Rabat-Agdal, " Evaluation probabiliste de la soute-nabilit de la politique budgtaire au Maroc" et M.DrissiBAKHAT, Enseignant-chercheur FSJES de Tanger,"Effet change sur les prix des produits ptroliers auMaroc"

    Cinquime journede sciences

    conomiquesFacult

    des SciencesJuridiques,

    Economiqueset Sociales

  • ActualitPingPong - Mai - 12

    Le Technopark de Tanger, lepremier aprs celui de Ca-sablanca, sera oprationnelds septembre prochain. Install auPavillon international, de lim-meuble Cafrad, en plein centre-ville, ce projet changeracompltement limage trs nga-tive de ce pavillon et offrira unenouvelle dynamique aux start-upsmarocaines. Actuellement, le pro-jet vit sous le rythme des travauxde rfection qui ont dmarr de-puis quelques semaines et devrontfinir durant lt prochain.Le Technopark offrira ainsi une su-

    perficie totale de 10.000 m2, dontla moiti sera exploitable, soit letiers de ce que propose le Techno-park de Casablanca.Linvestissement prvu est de 15millions de DH. Mais les risquesde le dpasser ne sont pas cartsvu que ltat du btiment laisse dsirer. Avec le Technopark, cestune nouvelle vie qui lui est offerte.La cible quil vise est celle desPME et des startups. Pour ces der-nires, un appel manifestationsera lanc au mois de juin, vu quela demande est assez importante.Pour le reste, un travail de pros-pection commerciale devrait tre

    lanc.Trois secteurs sont viss en prio-rit, ceux lis aux nouvelles tech-nologies de linformation, NTIC,ceux lis lenvironnement ougreentech et enfin lindustrieculturelle.Le btiment accueillait le Centreafricain de formation et de re-cherche administrative pour le d-veloppement (Cafrad) et lesbureaux de lInspection du travailqui ont dmnag vers dautres lo-caux. Assez dlabr, limmeubleCafrad servait au cours de ces der-nires annes de refuge aux squat-teurs de tout genre.

    Le premier Technopark de Tangersera ouvert en septembre prochain

  • Tel: +212 5 39 958 982 / GSM: +212 6 61 599 266E-mail: [email protected] Web: www.Groupesolinge.com

  • ActualitPingPong - Mai - 14

    La circulation autoroutire auMaroc a connu une croissancede plus de 2,3% sur l'ensembledu rseau en 2014, ce qui se rpercutesur les recettes de page qui ont cr de2,2% pour s'tablir 2,325 milliards dedirhams (MMDH), indique la Socitnationale des autoroutes du Maroc(ADM), qui vient de tenir son Conseild'Administration.ADM informe que l'exercice 2014 a d-gag un excdent brut d'exploitation de1,66 MMDH, en augmentation d'envi-ron 3,5% par rapport 2013, alors quele rsultat de l'exercice s'est sold parun dficit de 1,11 MMDH.Cette augmentation est due principale-ment la croissance qu'a connue le tra-fic sur les sections autoroutires entreKenitra et Berrechid.En termes de dveloppement du rseau,l'anne 2014 a t marque par l'inau-guration par S.M. le Roi MohammedVI, le mai 2014, du tronon autoroutierKhouribga-Bni Mellal.Le total bilan est pass, quant lui, de46,7 MMDH en 2013 48,5 MMDHen 2014, soit une augmentation de prsde 4%, note la mme source, ajoutantque cette hausse est due essentiellementaux investissements lis la ralisationdes tronons autoroutiers Berrechid-Beni Mellal, El Jadida- Safi et ducontournement de Rabat.

    L'exercice 2014 a dgag un excdentbrut d'exploitation de 1,66 MMDH, enaugmentation d'environ 3,5% par rap-port 2013, alors que le rsultat del'exercice s'est sold par un dficit de1,11 MMDH.Cette baisse du rsultat s'explique es-sentiellement par l'importance descharges d'intrts des prts contractspar l'ADM pour le dveloppement durseau autoroutier qui excdent 1,52MMDH en 2014 et par les provisionspour risques de change associs cesprts qui s'lvent plus de 568 mil-lions de dirhams.S'agissant des comptes consolids del'ADM, ils ont t galement traits etprsents selon les normes IAS/IFRS etrenseignent sur un total bilan consolidselon ces normes de plus de 47,6MMDH.Et pour pouvoir conduire tranquille-ment sur les autoroutes et les routes na-tionales marocaines, ASSIAQA Card,la socit concessionnaire en charge duprogramme national des permis deconduire et cartes grise lectroniques,annonce le lancement dune vaste op-ration nationale qui accompagne lac-clration de la migration des titres enpapier vers le support lectronique, etce dans le cadre de lapplication du ca-lendrier de remplacement tabli par leministre de lquipement, du transport

    et de la logistique, fixant le 30 septem-bre 2015 date limite pour le change-ment des titres.Cette opration qui concerne environ 4millions de titres remplacer, sappuiesur un dispositif renforc, mis en placepar ASSIAQA Card en vue de russirla phase de gnralisation tout en of-frant aux citoyens un niveau maximalde confort et de proximit.Ainsi, partir du mardi 31 Mars, laconcession a renforc son rseaudagences rgionales par 47 nouveauxpoints de proximit agrs travers desrseaux partenaires.Ces points de proximit agrs sont ac-cessibles du lundi au samedi, de 9h00 20h00 sans interruption, sans rendez-vous. Ce service est propos au prix de90 dirhams (HT), et ce en option au ser-vice gratuit offert par les 16 agences r-gionales dASSIAQA Card, quicontinuent daccueillir les citoyensselon la procdure de prise de rendez-vous en ligne via www.assiaqacard.ma.A noter que, avec lapproche de la datelimite, le service de prise de rendez-vous en ligne gre en priorit les de-mandes de remplacement effectuesdans les dlais, et ce pour viter len-combrement et garantir aux citoyens unaccueil de qualit au niveau des 16agences rgionales.

    Les bons rsultats des autoroutes du Maroc

  • ActualitPingPong - Mai - 15

    Le port Tanger-Med ne cessedenregistrer des progres-sions en matire dexporta-tion. Les exports industriels delensemble de la plateforme indus-trielle Tanger Med dpassent dsor-mais 40 milliards de dirhams.Cette progression importante, delordre de 40%, est principalementlie dune part la monte en puis-sance de Renault Tanger, en particu-lier sur les export de vhicules, etdautre part aux performances desquipementiers vers les autresconstructeurs automobile en Europe.Et en termes de flux logistiques as-

    socis, ils sont en progression deprs de 20% et stablissent prsde 160 000 oprations sur lensem-ble des zones de la plateforme in-dustrielle Tanger Med.Globalement, cette volution estporte principalement par 4 secteursqui constituent le socle de la plate-forme industrielle savoir essentiel-lement lAutomobile maisgalement lElectronique/Aronau-tique et le Textile.Par ailleurs, le port de Tanger Med areu le prix "Paris Africa PortAwards", le 17 avril, l'issue du col-loque ParisAfrica Port dont l'di-tion 2015 portait sur 2 thmes : "Les

    ports secs, outils de dcongestionportuaire" et "La logistique de l'oil& gas".Lorganisateur du colloque ParisAfrica Port, le Journal de la MarineMarchande a innov lors de l'dition2015 en dcernant pour la 1re foisles "Paris Africa Port Awards".A cette occasion, le Prix Spcial duJury a t attribu au port TangerMed. Ce prix a pour vocation de r-compenser une autorit portuaireafricaine pour sa rflexion et ses ac-tions en faveur de la fluidit de sontrafic.

    Tanger-Medrcompens par un prix international

  • ActualitPingPong - Mai - 16

    Le Groupe Renault sapprte lancer un nouveau vhiculeIntry dont le prix serait moins de 5.000 dollars. JacquesProst, directeur gnral du GroupeRenault Maroc, a fait le point sur leschances de Tanger de sduire les d-cideurs du constructeur franais etles bnfices dun tel projet surlavenir de lusine de Melloussa.La seule chose que je demande mes collaborateurs pour que de nou-veaux projets arrivent Tanger cesttre performants et de tirer la per-formance de lusine. Cette dernirea beaucoup progress en 2014 et lesresponsables du Groupe Renault lesavent bien. Elle a quasiment rat-trap la performance de lusine dePitech (Roumanie) en 2014. Pourmoi, cest un projet important quipeut tirer lindustrie automobile ma-rocaine vers lavant., a-t-il dclartout rcemment.Ce nouveau modle de vhicule trs bas cot pourra-t-il faire de

    l'ombre la Renault Symbol fabri-que dans l'usine d'Oued Tllat Oran ? Tout porte le croire, d'au-tant que le prix de cette dernire estfix plus de 1 million de DA (100millions de centimes). Un prix quin'est pas la porte de toutes lesbourses.Dans ses dclarations la presse,Jacques Prost, directeur gnral deRenault Maroc, a confirm des d-clarations de Carlos Ghosn, P-DGdu Groupe, faites au Salon automo-bile de Genve en mars dernier etselon lesquelles l'usine de Tanger estcandidate pour la fabrication de cenouveau modle. Nous sommes effectivement can-didats pour ces nouveaux pro-grammes Entry du groupe , a ainsidclar Jacques Prost qui met enavant les performances de l'usinemarocaine lesquelles, sans doute,ont pes dans le choix des dcideursdu constructeur franais. Selon lui,l'usine de Tanger a surperform

    en 2014 et a quasiment rattrap laperformance de l'usine de Pitech(Roumanie) qui fabrique des mo-dles low cost (Logan, Sandero,Duster). Se rservant de donner desdtails sur ce projet, entour debeaucoup de confidentialit , il ananmoins indiqu que ce projetavait beaucoup d'avenir : C'est unprojet important qui peut tirer l'in-dustrie automobile marocaine versl'avant. Je peux dj dire que pourune usine dont la capacit de pro-duction s'lve 340.000 units, unedeuxime plateforme permet d'lar-gir les horizons. Il ne faut pas nonplus en avoir de trop parce que celapeut toucher la performance. Maisavoir deux plateformes est unebonne chose. Donc, si nous avionscette deuxime plateforme, quelquepart, cela assurerait mieux l'activitde l'usine.

    Renault fabriquerasa voiture Intry Melloussa

  • ActualitPingPong - Mai - 17

    TFZ et Renault viennent de dfinirles contours d'une future plate-formelogistique automobile (AutomotiveLogistique Plateform, ALP) quiverra le jour la TangerAutomotiveCity (TAC) 26 km du port Tanger-Med. Le futur site, dont le cot estestim 150 MDH, permettra detraiter les exportations et les impor-tations du secteur automobile quivont tre multiplies par 2,8 d'ici2020. La future ALP qui doit treconstruite en trois phases compren-dra : des zones de parking, despostes de chargement/dchargement,des locaux administratifs et sociaux: vestiaires, des sanitaires, desdouches et une cantine.L'appel manifestation d'intrt(AMI) parle d'une parle emprise fon-cire de plus de 6,7 hectares - dont30.000 m2 couverts - et d'une struc-ture destine faire face une mul-tiplication par 2,8 des flux entre2016 et 2020. Le cot total estimpar TFZ est de 150 MDH. Les plisseront ouverts le 21 avril. La TACest vaste de 300 hectares et une di-zaine de nouvelles usines est actuel-

    lement en cours de construction.Comme son nom l'indique, la TACest spcialise dans l'automobile etse trouve moins de 3 km de l'usineRenault et mitoyenne la ville nou-velle actuellement en chantier deChrafate. L'objet de l'ALP sera deregrouper et de redistribuer les li-vraisons des sous-traitants automo-biles principalement. De 285.000aujourd'hui, le nombre de flux de-vrait atteindre les 590.000 en 2020.La plate-forme doit notamment as-surer les fonctions de groupage, destockage, d'emballage et de distribu-tion.L'ALP traitera les flux intrants, lesexportations et les flux d'exportationde pices dtaches vers les destina-tions trangres. L'automobile, maisaussi l'agroalimentaire et la confec-tion sont concernes tant les livrai-sons pour l'usine Renault qui disposeaujourd'hui d'une capacit installede 340.000 vhicules par an, celle deCasablanca et sa capacit de 80.000vhicules/an, que la logistique dessecteurs de la confection et del'agroalimentaire. Textile et confec-

    tion sont fortement reprsentes surles zones industrielles Moghogha,Gznaya et Al Majd Tanger et La-rache et Ksar el Kbir pour l'agri-cole.Sur les 285.000 flux enregistrs auniveau du port de Tanger-Med :95.000 concernent des entreprises dela seule TFZ dont une majorit dusecteur automobile, 38.000 fluxconcernent l'usine Renault de Mel-loussa et celle de la Somaca, 58.000flux concernent le secteur agricole,23.000 le textile. les autres flux sontau nombre de 107.000 et provien-nent essentiellement de Casablanca,Knitra et Sal. Le calcul du nombrede flux comprend les camions detransport international routier (TIR)et les conteneurs. Pour l'automobile,la plate-forme servirait galement regrouper les livraisons effectuervers les sites de production en Es-pagne, France, Italie, Allemagne etRoyaume-Uni, soit 27 usines auto-mobiles au total.

    Renault et la TFZ lance une nou-velle plate-forme logistique

  • Actualit

    Lusine Renault-Nissan de Tanger a clbr le mardi05 mai 2015, la sortie de chaine de son 400 000mevhicule depuis le lancement de son activit en fvrier2012. Pour lanne 2015 isole, lusine Renault-Nissan a pro-duit en cumul fin avril 74 925 vhicules. Le 400 000mevhicule sorti des chaines de montage de lusine Renault-Nissan de Tanger nest autre que le DACIA LODGYGRAND TAXI, destin un client de Marrakech M. SaidHIDANI, prsent Tanger pour clbrer cet vnement, aveclensemble des collaborateurs de lusine. La crmonie sestdroule en prsence de MM. Abdelkhaleq MERZOUKI,Gouverneur de la Province Fahs-Anjra, Jos Vicente de LOSMOZOS, Directeur Fabrication et Logistique Monde duGroupe Renault et Pascal FELTEN, VPManufacturing Sup-

    ply Chain Monde du Groupe Renault, Jacques PROST, Di-recteur Gnral du Groupe Renault Maroc et Paul CAR-VALHO, Directeur Gnral de lusine Renault-Nissan deTanger. Depuis son inauguration en fvrier 2012, lusine ex-porte vers plus de 63 destinations travers le monde dontnotamment la France, lEspagne, lAllemagne, aujourdhuiTop 3 des pays importateurs du made in Morocco . Cetteperformance a t atteinte, grce la politique de perfec-tionnement continu, mene par lusine dans ses process etdans le management de ses quipes. Ainsi, la productionmoyenne est passe 800 vhicules par jour courant lanne2015. Ce nouveau cap marque la place importante que prendlusine Renault-Nissan de Tanger dans le Royaume duMarocet sa volont de poursuivre ses efforts pour devenir une pla-teforme incontournable dans les changes avec lextrieur.

    PingPong - Mai - 18

    Lusine Renault Nissan de Tangerfte son 400.000me vhiculeproduit sur ses chaines

  • ActualitPingPong - Mai - 20

    Sans compter les Marocains vi-vant clandestinement en Es-pagne, le nombre officiel desMarocains rsidant dans le pays ib-rique, durant ces dernires annes,est le plus important en comparaisonavec les autres communauts musul-manes et arabes.Selon une tude de lUnion des com-munauts musulmanes en Espagne etde lObservatoire Andaloussi, lacommunaut marocaine arrive entte des communauts musulmanesinstalles en Espagne, avec 771.427Marocains sur un total de plus de 1,8musulmans.Ainsi prcise ltude, le nombre demusulmans tablis en Espagne aconnu une hausse de 7,2 % (126.218personnes) en 2014 pour atteindre

    1,85 million. Les Marocains sont sui-vis des Pakistanais (79.399), des S-ngalais (62.430) et des Nigrians(44.524), indique encore le docu-ment.Par ailleurs les communauts musul-manes se concentrent gographique-ment en Catalogne (509.333), enAndalousie (298.152), Madrid(274.907), Valence (194.585) etMurcie (92.307), note la mmesource.

    Celle-ci indique galement unehausse du nombre des musulmansespagnols, pass de 568.352 718.228 personnes entre 2013 et2014, soit une augmentation de 26%, contre un recul de 2% de la po-pulation musulmane immigrante. Ceconstat sexplique, toujours selon lamme source, en raison de laccl-

    ration des procdures dobtention dela nationalit espagnole.Par ailleurs sur le plan touristique,les Marocains sont le 3e client tou-ristique de lEspagne avec 199.305visiteurs en 2014. Ils sont devancspar les Turques en seconde positionet les Algriens dont le nombre detouristes dpasse les 220.000 per-sonnes. Au total le nombre des tou-ristes musulmans ayant sjourns enEspagne durant cette anne a dpass1.155.000 visiteurs. LEspagne est la6me destination mondiale en ma-tire de tourisme musulman, ditHalal. Ce march a augment de8,5% par rapport 2013. Vu son im-portance, un salon a t ddi cettecatgorie de tourisme Cordoue du24 au 26 mars dernier.

    Marocains dEspagneplus de 770.000

  • ActualitPingPong - Mai - 21

    Les services de douane marocainsont rcemment saisi six drones auport Tanger Med. Les appareilsquips des dernires technologies enmatire de photographie auraient proba-blement servi des oprations despion-nage.Les engins volants ont t dcouvertsdans le coffre du vhicule dun couple al-lemand qui sapprtait quitter le Maroc travers le port Tanger-Med. Les dronesdmonts taient soigneusement dissi-muls parmi les bagages.Les ressortissants allemands avaientrussi faire entrer les engins volants auRoyaume, o ils ont ralis plusieurs vi-

    dos dont on ne connat pas encore lecontenu exact. Lopration ralise il y aprs dune semaine, est entoure du plusgrand secret.Lors des interrogatoires dirigs par la po-lice judiciaire au port Tanger Med, lessuspects ont affirm que leur objectifntait pas de mener des oprations des-pionnage, ajoutant quils ntaient pas aucourant quil tait interdit de faire entrerdes drones au Maroc sans autorisationdes autorits concernes.Cest la premire saisie de drones depuislinterdiction de leur importation sans au-torisation par le ministre de lIntrieurfin fvrier dernier, en raison de risquesscuritaires lis au terrorisme.

    Des drones saisisau port Tanger Med

  • Cest en prsencede son nouveaudirecteur gn-ral, M. Jena-Pierre Le-crec et de lensemble deses proches collabora-teurs, que le MvenpickHotel & Casino Mala-bata Tanger a inaugurson Club des Lilas enorganisant une trssympathique soi-re100% femmes auxrythmes dici et dail-leurs le 1er Mai 2015 19h00.

    Le Mvenpick Hotel & CasinoMalabata Tanger cre

    Le Club Lilaspour rcompenser les femmes

    PeoplePingPong - Mai - 22

  • Initi et pens par la nouvelle directrice commerciale et Marketing, Sarra Nabigh qui brille dj par cette premireaction, linoubliable soire laquelle une bonne centaine de femmes reprsentant divers secteurs dactivit, taitcompose outre le cocktail de bienvenue, dune animation lambiance JBALA, un dfil de mode, Haute Cou-ture marocaine by Nabila & Sabah et un dner de Gala avec Live Band qui a su assurer une ambiance des 1001 nuitsde toutes les rgions du Maroc.

    PeoplePingPong - Mai - 23

  • PeoplePingPong - Mai - 24

    A la clture, un petit mot de remerciement a t pr-sent par Mlle Selwa Mestour, lassistante de direc-tion de lhtel Mvenpick Hotel & Casino MalabataTanger qui a remis des cartes LILAS plusieursfemmes invites dhonneur de ltablissement.Aussi, des cadeaux sous forme de prix spciaux pourpasser le week-end prolong en famille ou entreamies, ont t offerts par le Club des Lilas cette oc-casion.

  • PeoplePingPong - Mai - 25

    Lide derrire la cration de ceClub rside dans le fait que lesfemmes, entrepreneur, assis-tante de direction, femme activedans le domaine associatif... ontaccompagn pendant les 14 ansde son existence le MvenpickHotel & Casino Malabata Tan-ger, en le boostant et lui per-mettant de raliser un chiffredaffaires trs important, enconseillant plusieurs clientsden faire leur htel de premierchoix. Il sagit donc dune sortede reconnaissance envers cesfemmes trs actives, que lhtelprouve en crant pour elles leMvenpick Club des Lilas.Au total, cest une moyenne de500 nuites ou 1M de Dirhamsde Chiffre daffaires raliss surles 3 dernires annes, traversdes rservations faites ou par-raines par des femmes.

  • ActualitPingPong - Mai - 26

    Tanger verra la construction deplusieurs projets touristiquesannoncs par la compagniemiratie Tasweek, dj prsente auMaroc. Il sagit dun investissementtotal est de 30 milliards de DH des-tin au tourisme mdical au Maroc.La compagnie immobilire miratieTasweek, base Abou Dhabi, avecla participation dautres investis-seurs miratis, souhaite investir dansle tourisme mdical au Maroc. Pource faire, elle projette de dboursertrois milliards de dollars, soit envi-

    ron 30 milliards de DH. Ces pro-jets seront en totalit financs pardes investisseurs miratis , a an-nonc Masood Al Awar, le directeurgnral du gant de limmobilierLe directeur gnral de la compa-gnie ajoute galement que Tas-week sera la tte de ces projetsdinvestissements au Maroc comptetenu des opportunits conomiquesque prsente le royaume et desconditions favorables offertes auxinvestisseurs miratis .La socit miratie est dj prsenteau Maroc. La socit a en effet in-

    vesti 60 millions de dollars (soit enenviron 600,1 millions de dirhams)dans le projet de Cit de la sant Marrakech (Marrakech HealthcareCity), qui devrait tre inaugur enseptembre prochain. Il sagit dunvillage touristique luxueux destin la sant, et qui sinscrit dans le cadredu plan de dveloppement touris-tique de la vision 2020.Outre Marrakech et Tanger, le direc-teur gnral de Tasweek assure ga-lement que des projets similairesseront raliss Agadir et Casa-blanca.

    La compagnie miratie Tasweekinvestira Tanger

  • ActualitPingPong - Mai - 27

    Des 410 marchands ambulantsinscrits sur la liste des bn-ficiaires dun espace au seindu futur march Al Haddad au quar-tier Jirari, seuls 355 marchands vontpouvoir y avoir accs. La liste tabliepar les autorits locales et la com-mune de Tanger, qui avaient recens410 marchands ambulants a bizarre-ment t rduite 355 personnes.Que sest-il pass au juste ?Selon des sources concordantes, outreles manigances habituelles relativesaux calculs politiques de mise laveille des prochaines lections com-munales, une partie des futurs bnfi-

    ciaires sest dsiste cause du far-deau que reprsente la contribution fi-nancire pour l'acquisition d'unespace dans ce nouveau march. Laplace SoukAl Haddad, qui doit trelivr en octobre 2015, coterait10.300 DH. Trop cher pour un petitespace de moins de 6m, estiment cer-tains vendeurs ambulants. Occupantauparavant un espace au sol d'environ2 hectares, ils vendent actuellementleurs marchandises sur les cts, lechantier tant toujours en cours.Ne pouvant pas bnficier des es-paces commerciaux parce quils sonttrop chers, certains vendeurs ambu-lants, une bonne cinquantaine, pro-

    testent durement contre les ractionsde certains responsables de la com-mune qui auraient privilgis dautrespersonnes pour des raisons stricte-ment politiques . A Bni Makada,on sent dj la manipulation lecto-rale.Du ct de la wilaya, certains respon-sables reprochent ceux qui ne bn-ficient pas de l'opration actuelle dene pas avoir voulu s'organiser en as-sociation ou de rejoindre celle quiexistait souk Al Haddad. Le pro-blme rappelle les conflits similairesqui avaient surgi au niveau du projetde Ard Addawla Tanger, dans lemme quartier de Bni Makada.

    Bni MakadaDj un premier scandaleau nouveau march

  • ActualitPingPong - Mai - 28

    Le lyce espagnol de Tanger, Severo Ochoa, at la cible de deux tentatives d'incendie aucocktail Molotov durant la fin avril. Outre desjets de pierres qui ont bris des vitres de l'entre prin-cipale de cette cole frquente en majorit par desMarocains, un jeune homme, dsquilibr et ancientudiant en Espagne, g de 29 ans, a t arrt le mer-credi 22 avril au matin, en voulant mettre le feu lin-trieur de ltablissement via un cocktail Molotov.Selon plusieurs sources, il sagit d'un homme d-rang, d'autres parlent mme d'un sjour l'hpitalErrazi de Sal. Les perquisitions menes son do-micile ont permis de dcouvrir des documents de pro-pagande jihadiste.Selon un communiqu diffus par mailing auprs desparents des lves de lcole Severo Ochoa, la versionse limite au fait quil sagisse dun individu perturbmental qui a essay davoir accs lcole et a casscertaines vitres de ses portes principales. Contraire-ment aux tmoignages de certains tudiants et de leursparents qui ont assist cette dramatique scne, letexto de la direction na jamais mentionn la bouteilledu cocktail Molotov et sest limit la version duperturb mental.Sur les lieux du drame, certains agents ont saisi les ap-pareils de tlphone de certains parents qui taientprsents et films la scne, spcialement lheure delarrestation du jeune individu, perturb mental. Seloncertains parents, il sagit plutt dun jeune qui vivait

    en Espagne, dont les problmes ont ruin sa vie,lobligeant rentrer au Maroc sans jamais avoir pu r-gulariser sa situation dans le pays voisin. Cest la rai-son pour laquelle il aurait pens se venger desEspagnols en attaquant leurs tablissements scolaires.Chez les parents comme chez les tudiants du SeveroOchoa et sa direction, la grosse peur a laiss penser un acte terroriste qui serait organis par quelquunpouvant appartenir une cellule terroriste commecelle de Dech qui menace le Maroc depuis quelquetemps dj.

    Du Molotov au SeveroOchoa de Tanger

  • ActualitPingPong - Mai - 29

    Un drame est survenu lafin avril dernier quand unmembre des forces auxi-liaires a disparu en mer, pousspar des migrants subsahariens quitentaient de partir clandestine-ment en Europe. Laccident a eulieu au moment o l'agent quitentait dempcher un groupe de22 migrants de prendre la merprs de Tanger, a t pouss pardes individus et a finalement t

    port disparu en mer.Vingt-deux candidats limmi-gration clandestine, ont tent,vers 6h du matin, de prendre lamer sur un bateau pneumatiquesur une plage prs de PlayaBlanca, quelques kilomtres deTanger. Ils ont essuy lopposi-tion des forces auxiliaires avantde tenter de forcer le passage.Lors de la tentative, ils ont poussen mer un membre des FA, qui adisparu au milieu des flots et est

    activement recherch, indiquentles autorits de la wilaya de Tan-ger.Selon la mme source, la tenta-tive a t djoue, tous les mem-bres de ce groupe ont tneutraliss et lembarcation pneu-matique dont il se servait saisie.Lembarcation na pas pris lelarge et les 22 subsahariens ontt arrts et seront traduits enjustice.

    Un nouveau drame en mer

  • TourismePingPong - Mai - 29

    Lhtel Movenpick a organis la fte de son personnel en reconnaissance du rle trs important quejoue cette grande famille pour le dveloppement de cet tablissement htelier qui saffirme chaqueanne comme lun des fleurons touristiques de la ville de Tanger.C'est la fte au Mvenpick

  • TourismePingPong - Mai - 31

    Ont pris part de cette heureusesoire M. Ghassan Chal-houb,DGA chez Malabata in-ternational Corporation, M.Jean-Pierre Leclerc qui a re-joint le "Mvenpick htel Ca-sino Malabata" il y a quelquessemaines, M. MustaphaAgounjab dlgu de tou-risme Casablanca, M.Ahmed Bouhaja, directeur duF&B, M. Rachid Jebari, di-recteur d'hbergement etMme Rajae Jouhari, directricedes ressources humaines

  • TourismePingPong - Mai - 31

    Lacte a t caractrispar plusieurs activitsfestives auxquelles tout lepersonnel a pris part. Plu-sieurs cadeaux ont tdistribus cette occa-sion, confirmant les lienstrs troits et familiauxliant la direction du M-venpick lensemble deses employs.

  • TourismePingPong - Mai - 33

    Ce genre daction ren-force le sentiment dap-partenance au groupeMvenpick qui valoriseles hommes et lesfemmes dont est consti-tue cette grande et heu-reuse famille. Un gesteinoubliable qui assureune excellente motiva-tion et lenvie de donnerencore plus de soi pouravancer, tablissement etpersonnel sur la voie dudveloppement trace parle style unique et ingaldu Mvenpick.

  • TourismePingPong - Mai - 34

    Animant un sminaire Mar-rakech, sur le suivi de la de-mande et la satisfactiontouristique, le Ministre du tou-risme, Lahcen HADDAD, a rap-pel limportance de ces tudes quipermettent dtre au fait des diff-rentes tendances et comportementsdes touristes en matire de choixdes destinations, dapprciation delexprience touristique, de choixdes canaux dachat et de rserva-tions, des dlais de dcisions.Durant cette rencontre qui a eu lieuen prsence des autorits de la ville,des lus et des oprateurs touris-tiques, le Ministre a galement in-sist sur limportance de maintenirun niveau lev de qualit dans lesservices, mais aussi dans lensem-ble de lexprience touristique : la

    qualit a un prix. La conjoncturepeut pousser certains pratiquer dudumping. Ce nest pas une solutionprenne, au contraire, cest le dbutde la fin ! a tenu a rappel le Mi-nistre, interpellant aussi bien lesoprateurs que les autorits, dontlengagement dans la dmarchequalit est essentiel pour prserverlengouement envers la destinationMarrakech, mais plus globalementlimage de la destination Maroc.Cette premire enqute sur la de-mande touristique spcifique surMarrakech a rvl que 25% destouristes ont choisi Marrakech surrecommandation des amis/familles,ou la suite dun prcdent voyage(26%) ou encore par Internet(21%).Quant lenqute de satisfaction

    client mene par lobservatoire dutourisme au titre de lanne 2014pour ce territoire touristique rvleque74% des touristes trangers in-terrogs dclarent tre trs satisfaitsou satisfaits de leur expriencedans cette destination.En conclusion, le Ministre a tenu afliciter lensemble des oprateurset lensemble des intervenants lo-caux pour leur engagement et leursefforts dans le maintien du niveaudattractivit de la destination, qui aenregistr des rsultats positifsmalgr une conjoncture et uncontexte encore perturbs, et les ainvit maintenir leur mobilisationpour prserver limage de Marra-kech qui a dj atteint un niveau dematurit prometteur.

    Rencontre sur la satisfactiontouristique au Maroc

  • TourismePingPong - Mai - 35

    Le Fond des Ambassadeurspour la Prservation Cultu-relle Ambassadors Fund forCultural Preservation a octroy, en2014, travers lAmbassade desEtats-Unis Rabat, une subvention lAssociation du Patrimoine du lit-toral Marocain Mditerranen, par-tenaire de la Direction duPatrimoine Culturel, afin de raliserles travaux de restauration et demise en valeur de la partie ouest durempart circulaire de la ville mdi-vale de Ksar Seghir.Une subvention qui est utilise pourla mise en valeur du potentiel patri-monial du site archologique deKsar Seghir, projet de la Directiondu Patrimoine Culturel, et de lAs-

    sociation du Patrimoine du LittoralMarocain Mditerranen, qui enpartenariat, ralisent depuis le moisde Dcembre 2014, les travaux derestauration du rempart Ouest de cesite archologique.En effet, Le choix de cette partie durempart nest pas fortuit. Il sagitdun rempart historique dont laconstruction remonte au XIIImesicle sous le rgne du sultan mri-nide Youssouf Ibn Abd Al-Hak en1287/686H.Son choix sinscrit galement dansla dmarche adopte par la Conser-vation du Site Archologique deKsar Seghir qui vise rcuprerlaspect monumental des plus im-portantes composantes urbaines etarchitecturales de cette ville mdi-

    vale savoir le rempart circulaire,les tours, les portes et le foss enplus de la citadelle et sa Coracha,toutes les deux de lpoque de loc-cupation portugaise. Outre le soucide restauration et de prservation,lobjectif est de gnrer des produitstouristiques et didactiques attrayantspour les visiteurs.Le rempart, objet de cette restaura-tion, stend sur environ 97 m et secompose de cinq courtines et sixtours semi-circulaires. Les mat-riaux utiliss se limitent aux savoirstraditionnels communment dusagedans la construction dont la pierre,la chaux et la brique avec le respectdes techniques authentiques et ori-ginelles.

    Ksar Seghir:Restauration du rempart Ouest

    du site archologique

  • TourismePingPong - Mai - 36

    Suite aux nombreuses actions menes parlONMT pour renforcer les liaisons entrele Royaume-Uni et le Maroc, la compa-gnie arienne EasyJet lance le 1er mai prochainle vol Londres-Essaouira. Cette connexion a-rienne permettra ainsi de passer 72 frquenceshebdomadaires entre les deux pays et de gn-rer prs de 8000 siges additionnels pour lt2015.LONMT profite de cette occasion pour inviter bord de ce vol inaugural dix reprsentants dessupports les plus importants du Royaume-Uni

    parmi lesquels The Sun, Daily Mail, Daily Mir-ror, Daily Telegraph, Daily Star, Sunday PostLes journalistes dcouvriront en lespace detrois jours les endroits les plus emblmatiquesdEssaouira comme sa mdina, sa baie, ses rem-parts et ses galeries dart.La mise en place de ce vol sera appuye par unevaste campagne de communication de lONMTau Royaume-Uni afin de mettre en avant lesnombreux atouts touristiques du Maroc et aug-menter le flux darrives touristiques au dpartde ce march prioritaire.

    LONMT invite la presseanglaise Essaouira

  • TourismePingPong - Mai - 37

    Le ministre dlgu charg duTransport, Mohamed NajibBoulif, sest entretenu r-cemment avec de hauts responsa-bles du constructeur aronautique.Objet de la rencontre : la consolida-tion de la coopration dans les sec-teurs industriel et de formation auxmtiers de l'aviation civile.Selon un compte rendu du minis-tre, M. Boulif a ainsi discut avecle prsident-directeur gnral deBoeing pour la Turquie et l'Afriquedu Nord, Bernard Dunn, desmoyens de renforcer la cooprationrelative au systme conomique del'industrie aronautique, au secteurcommercial et la formation. Parailleurs, au cours de sa runion avecle directeur du dveloppement desaffaires, des stratgies et du marke-ting Boeing-America, Jeff Cooper,la directrice du dveloppement desaffaires, de la commercialisation desservices aronautiques et de la for-mation, Christine Paul, et le repr-

    sentant de Boeing au Maroc, le mi-nistre s'est flicit des relations so-lides entre Royal Air Maroc etBoeing et du partenariat stratgiquequ'ils entretiennent et qui ouvre desperspectives juges prometteuses audveloppement du transport ariennational.Le Maroc offre un espace concur-rentiel prometteur dans le transportarien, notamment en cette priodeo le pays maintient une dynamiquesoutenue de dveloppement indus-triel, impulse, entre autres, par unPlan d'acclration industrielle et unchoix rsolu pour gagner le pari desnouveaux mtiers l'chelle inter-nationale, leur tte les mtiers a-ronautiques, souligne M. Boulif.Par ailleurs, un nouveau Boeing 787de RoyalAir Maroc a fait son escalele 11 avril laroport MohammedV de Casablanca. La compagnie na-tionale prend possession officielle-ment de son deuxime Dreamlineret renforce ainsi sa flotte qui comptedsormais 54 appareils. Dune ca-

    pacit de 274 siges dont 18 enclasse affaires, cet appareil permet-tra la clientle de RoyalAir Marocde bnficier dun confort devoyage optimal et dune rductionde 25 minutes sur le temps de trajetsur les lignes Casablanca-NewYorket Casablanca-Montral.Le B787 est quip de moteurs dedernire gnration offrant les meil-leures performances oprationnellesavec une consommation de carbu-rant rduite par rapport aux autresavions longs courriers. Plus rapideet plus silencieux, lappareil disposedune cabine plus spacieuse procu-rant une sensation de confort plusgrande et une meilleure aisance dedplacement ainsi que despace derangement des bagages plus ergono-mique et plus spacieux. Les sigesen cabine sont tous quips dcranstactiles de dernire gnration pro-posant une slection varie de films,documentaires, musiques et jeuxpour le divertissement de tous.

    Boeing grand partenaire du Maroc

  • TourismePingPong - Mai - 38

    En attendant le lancement du port de croisiresactuellement en cours de construction Tanger,le port de Casablanca conforte sa position depremier port de croisire du Maroc, en tablissant unnouveau record de 15.000 croisiristes en une seulejourne.Casablanca, avec ses 260.000 croisiristes par an(2014), est devenu le premier port de croisire duMaroc, suivi de Tanger et Agadir.Le samedi 11 avril, deux des plus gros paquebots decroisire au monde ont accost 6 heures du matin auport de Casablanca. Il sagit du Fantasia de la com-pagnie MSC, avec 7000 personnes bord, et le Paci-fica de la compagnie Costa avec pas moins de 6000personnes. A ces deux gros paquebots sajoutent de pe-tits bateaux dune capacit globale de 2.000 personnes.Selon Sad Mouhid, DG du Conseil rgional du tou-risme (CRT) de Casablanca, une bonne partie de cescroisiristes a pass la journe dans la mtropole, et lereste a prfr dautres destinations comme El Jadida,Marrakech, Rabat, Fs etc.Il faut noter que le port de Casablanca se distingue par

    sa position centrale qui permet de visiter larrire-paysen moins de trois heures. En outre, le port bidaoui pr-sente lavantage dtre mi-chemin entre lEspagne etles Iles Canaries, ce qui en fait un passage oblig pourles plus gros paquebots de croisire. Malheureuse-ment, le port, qui a atteint les limites de sa capacit, nepeut recevoir davantage de touristes pour le moment,explique le DG du CRT de Casablanca. Laccostage desnavires de croisire se fait surtout au niveau du termi-nal des agrumes, avec tout ce qui sensuit comme ds-agrments pour les touristes et les professionnels.Ainsi, le projet de quai des croisires, dont le montantest estim 456 millions de dirhams, devrait permettred'accueillir plus de 500.000 croisiristes par an lho-rizon 2017. Il devra accompagner les projets touris-tiques prvus par le programme WessalCasablanca-Port. Un projet qui vise galement ren-forcer lattractivit de la capitale conomique dans lecadre de la Vision 2020 du tourisme et qui rpondra lademande de plus en plus forte des agences de voyagespour le tourisme de croisire.

    Croisires :Casablanca, premier porten attendant Tanger

  • SportPingPong - Mai - 40

    Pendant trois jours, plusieurspersonnalits, dont le prsi-dent du RCCT, M. MohamedBouhriz, M. le directeur gnral delhtel Andaloucia, Abdellatif Bou-hout, ainsi que des professionnels etdes amateurs du golf, se sont retrou-vs au Royal Country Club de Tan-ger pour y clbrer le centenaire dudoyen des golfs marocains.La manifestation a t organisedans le cadre du Trophe centenaire,dont la soire de clture sest drou-le le samedi 11 avril, sur les links dece lieu magnifique.Marque par lorganisation de plu-sieurs activits mettant en valeur cecentenaire, cette belle rencontre apris fin, comme le veut la tradition,avec la remise des prix aux vain-queurs de ce tournoi. Le premier prix

    brut a t accord aux deux golfeursMohamed Chrabi et Jalil Bennis.A cette occasion, les participants onteu le bonheur dinaugurer le nou-veau muse du Royal Country Clubde Tanger, qui est actuellementconsidr comme une vitrine sur cepremier golf du bassin mditerra-nen et lun des plus anciensdAfrique. Ce muse permet defaire connatre lhistoire de ce club,fond en 2014 et de promouvoir legolf en tant que sport noble et acces-sible, a indiqu le prsident duRoyal Country Club de Tanger, Mo-hamed Bouhriz, faisant remarquerque le fait de connatre son histoirepermet de mieux apprhender sonavenir.Outre lexposition des objets tels quedes sacs, btons, des balles, ap-partenant dans le pass des golfeurs

    et visiteurs de ce club, ce muse pr-sente danciennes photos des cl-bres personnalits royales,politiques, sportives et de la finance.Parmi ces grandes personnalits, onretrouve le Roi Hassan II, le PrinceAbdellah, le Sultan Moulay Abdela-ziz, le Roi Hussein de Jordanie et lePrince Andrew dAngleterre.La programmation de cette manifes-tation a galement t marque parla prsentation dun livre comm-moratif des cent ans du club. Ayantncessit prs de deux ans de re-cherches, cette uvre comporte desphotos, des coupures de presse et destmoignages exclusifs sur ce par-cours mythique, qui a t avec letemps modifi grce aux clbresarchitectes anglais Cotton et Pen-nink, puis rnov en 2001 par PeterHarradine.

    Centenaire du Royal Country Club de Tanger

  • SportPingPong - Mai - 41

    Une confrence de presse a eu lieumercredi 22 avril relative lor-ganisation dune importante ma-nifestation questre.Sous lgide de la Fdration Royale Ma-rocaine des Sports Equestres, le RoyalClub Equestre du Dtroit (RCED) orga-nise sa deuxime dition du Concours deSaut dObstacles qui aura lieu du ven-dredi 24 au dimanche 27 avril 2015.Le concours des obstacles du RCEDsinscrit dans la politique de dveloppe-ment des sports questres au Maroc.Quinze preuves sont au programme. Enapothose, le Grand Prix sponsoriscette anne par Les Tropziennes se d-roulera le dimanche 26 avril 2015. une quinzaine de kilomtres du centre-ville de Tanger et longeant locanAtlan-tique, le RCED est une association creen 2011 qui a pour vocation de permettreau plus grand nombre de cavaliers de pra-tiquer lquitation dans les meilleuresconditions.Affili la Fdration Royale Marocainedes Sports questres, et pour le plusgrand plaisir des cavaliers amateurs et

    professionnels, le RCED est aussi investidans la comptition.Sous limpulsion de son Prsident, M.MohamedAlAhrach, la structure est par-ticulirement active durant la saison desconcours puisquelle organise plusieurscomptitions et participe bon nombre demanifestations sportives.Le RCED met disposition des cavaliersses installations en bord de mer. La parti-cularit rside dans latmosphre convi-viale qui rsulte de la rencontre du mondequestre et dune clientle cosmopolite.Le public compos autant de profession-nels que de novices, contribue crercette ambiance unique.Les preuves du vendredi 24, du samediet du dimanche seront composes commesuite.

    Le vendredi 24 avril 2015 : Epreuve Barbe et Arabe Barbe Epreuve 1.10 mtres 1.15 mtres Epreuve Amateurs 1.10 mtres 1.15 mtres Epreuve 1m20 1m25 Epreuve 1m30 1m15

    Samedi 25 avril : Epreuve 1m10 1m15 Epreuve Amateurs 1m10 1m15 Epreuve Qualificatifs Dames1m20 1m25 Epreuve 1m30 1m35(Prix Rubau Tarres) Epreuve Qualificative Coupe du trne(Prix SEPULVEDARUBIO YASOCIADOS)

    Dimanche 26 avril : Epreuve Barbe et Arabe Barbe Epreuve Amateur Qualificative B1m10 1m15 Epreuve Qualificative Cadets1m10 1m15 Epreuve Qualif et Crit 1m20 1m25 Epreuve Qualif Junior 1m20 1m35 Open grand Prix LES TROPE-ZIENNES.

    Deuxime dition du Concours de Saut dObstaclesAu Royal Club Equestre du Dtroit

  • CulturePingPong - Mai - 42

    Depuis le dbut du XXe siclejusqu' l'indpendance duMaroc en 1956, une grandepartie de la planification de Tangeravaient une saveur authentique espa-gnole. Dans de nombreuses rues etmme des quartiers entiers, des archi-tectes ont laiss leur empreinte, arrivs travers le dtroit de Gibraltar, une foisque depuis 1909, le poste d'ingnieurde la ville a t rserv des techni-ciens nomms par le consulat espagnol.Dans une grande partie de la nouvelleville est toujours prsent cette em-preinte de cosmopolitisme d'une villequi tait l'chelle internationale de-puis des dcennies. Une promenade enville laisse dcouvrir d'agrable formeset architectures de l'urbanisme espa-gnol Tanger.Le parcours commence sur la place duKowet, connu sous le nom Iberia(jusqu' rcemment une affiche de lacompagnie arienne espagnole tait ac-croche sur une de ses faades). Dansun ancien pavillon de chasse o main-tenant est situe la place, l'tat espa-gnol a construit plusieurs btimentspour rpondre aux besoins les plus l-

    mentaires de ses ressortissants repr-sentant la plus large communautparmi les trangers de Tanger. De cemoment arrive l'hpital espagnol, leconsulat, une rsidence dtudiants au-jourd'hui convertie l'Institut Cer-vantes, une cole (Ramn y Cajal) etune cole secondaire, le Severo Ochoa.Tout prs de Iberia est situ le quartierde San Francisco, qui jusqu'aux annessoixante-dix t nomm quartier espa-gnol. Les Franciscains y ont construitla cathdrale catholique, des maisonspour les travailleurs, des coles et unhpital.Depuis la place de France o com-mence le boulevard Pasteur, existeaussi la rue Murillo. Dans cette petiterue en pente on retrouve le ThtreCervantes, ouvert en 1913 avec l'en-couragement du couple EsperanzaOrellana et Manuel Pea. La salle a1400 siges et tait considr commele plus grand thtre d'Afrique duNord. Le btiment appartient au-jourd'hui l'tat espagnol, mais lemanque de fonds le maintient dans untat de dlabrement, loin des succs quivivaient principalement dans les an-nes 50.

    Continuer sur le boulevard Pasteur, l'ar-tre principale de la ville nouvelle. Surle long de cette rue il existe des bti-ments construits par des architectes es-pagnols, notamment la ChambreToledano, en face de la nouvelle syna-gogue, conue par Diego JimenezArmstrong, l'architecte le plus proli-fique de Tanger internationale et pr-fr par la bourgeoisie juive (dont laplupart quitt le Maroc aprs la cra-tion de l'Etat d'Isral). N Tanger etduqu Paris, Jimnez Armstrong aajout son style architectural le gotfranais classique et lgant quil aajout sa ville natale.En continuant vers le front de mer, levisiteur verra une autre zone de la villeo l'influence architecturale espagnoleest directe: l'ancienne Avenue de l'Es-pagne, actuelle Avenue MohammedVI. Cette large rue a t conue par lesingnieurs municipaux espagnols pen-dant les annes 30 et abritait l'ancienconsulat de Franco. Les plus curieuxvisiteurs peuvent encore voir une tuileavec un bouclier daigle, typique decette poque.

    Tanger et larchitecture espagnoleGuide urbanistique modle

  • Tel: +212 5 39 958 982 / GSM: +212 6 61 599 266E-mail: [email protected] Web: www.Groupesolinge.com