Ping Pong - Les Nouvelles de Tanger et Région

of 44/44
  • date post

    23-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    224
  • download

    3

Embed Size (px)

description

Mois d'octobre 2015

Transcript of Ping Pong - Les Nouvelles de Tanger et Région

  • SommairePingPong - Octobre - 3

    Actualit

    Tourisme Culture

    Actualit

    Actualit

    Mohamed Bachir AbdellaouiMaire de Tanger pourles six prochaines annes

    6-7

    Quels dossiers examinerale nouveau maire ?

    10

    LHtel El Minzahse dote des meilleurs

    professionnels

    26-27 30Tourisme

    Said AbassiNouveau dlgu du tourisme Tanger

    Un plus pour la ville di dtroit

    Le Hilton Garden Inn TangerCity Center recrute Tanger

    Institut franais de TangerJrme Migayrou

    donne sa premire confrence

    4131

  • Edito

    Bien organiser un festival de musiquefait partie des principaux moyenspour attirer des touristes vers unedestination prcise. Tanger, ville qui a un pa-trimoine historique et culturel parmi les plusriches du monde, narrive toujours pas trouver son grand festival, vnement capa-ble de faire lui seul le plein des avions char-ters et celui des htels de la ville. Pourquoi ?Voici une question que les nouvelles autori-ts communales et rgionales doivent aussitudier.Le mauvais exemple du Tanjazz cette anne.Aprs Twiza et ses lamentables nuits qui onttransform la belle corniche de Tanger en unvrai espace bordlique, lautre grand festivalest sans doute le Tanjazz du Franais Lorin.

    De lavis des tousles experts dujazz, la 16medition de ce fes-tival, organis at la plus pauvreen matire desgroupes invits animer les diff-rentes scnes ins-talles dans la

    ville, M. Lorin, a fini par choisir des groupesde jazz dune si basse qualit ? Car en ma-tire de recettes, les caisses du Tanjazz nesont pas du tout vides.Il suffit de savoir que ce festival a bnficidurant cette nouvelle dition du soutien fi-nancier de plusieurs sponsors et partenaires :la Fondation BMCI comme sponsor officiel,le groupe Renault comme sponsor Gold etCiel, leau potable et lgre comme Juniorsponsor. La 16e dition du Tanjazz a par ail-leurs bnfici du partenariat de plusieurs au-tres socits, dont celles fabriquant desboissons alcoolises.Avec tant de partenaires et de sponsors lesTangrois se demandent bien pourquoi Tan-jazz, na jamais t la hauteur mme dansles prcdentes ditions.Le Tanjazz nest quun exemple de la mau-vaise qualit des vnements qui sont orga-niss dans une ville qui mrite mieux et quiaspire devenir une grande mtropole. Faut-il rappeler les autorits concernes que plu-sieurs villes mondiales ont construit leurimage de marque grce des festivals de mu-sique?

    Samia [email protected]

    PingPong - Octobre - 4

    Tanger mritede meilleursfestivals

  • Mohamed Bachir Abdellaoui est le prochain maire deTanger. Les instances du PJD ont approuv sa can-didature au poste de prsident du conseil communalde Tanger. Le 4 septembre dernier, le PJD stait assur unemajorit en obtenant 47 des 84 siges. Gagner ces lectionsntait pas une surprise, mais le faire au niveau des quatre cir-conscriptions est une ralisation que personne ne prvoyait.Pourtant le PJD sest non seulement impos Tanger, en car-tant le PAM et donc lancien maire Fouad El Omari, adversairejur du parti, mais a aussi remport les plus grandes villes duRoyaume comme Casablanca, Rabat, Fs et Agadir.Pour le cas de Mohamed BachirAbdellaoui, il sagit dun fonc-tionnaire au ministre de lducation nationale, g de 57 ans.Diplm en tudes religieuses. Il est secrtaire rgional du PJD,membre du conseil national du parti de la lampe et secrtairergional du syndicat UNTM, l'Union Nationale du Travail auMaroc.

    Mohamed BachirAbdellaoui

    Maire de Tanger pourles six prochaines annes

    ActualitPingPong - Octobre - 6

  • ActualitPingPong - Octobre - 7

    Au cours de cette campagne lecto-rale, il a dirig la liste de son partipour l'arrondissement de Mogho-gha, celui-l mme o se prsentaitle maire sortant Fouad El Omari quina pu remporter que 6 siges contre24 du PJD. Le futur maire de Tan-ger devrait disposer d'une conforta-ble majorit de 49 siges sur les 84que compte le conseil.

  • ActualitPingPong - Octobre - 8

    M. Ilyas El Omari est le nouveau prsident duConseil de la rgion Tanger-Ttouan-AlHoceima. Cette victoire vient faire oublierle PAM la grande dfaite lors des dernires lectionscommunales, notamment la sortie de lancien maire,Fouad El Omari par la petite porte.Aujourdhui, grce une solide alliance avec le RNIdont le patron au niveau de la rgion, M. MohamedBouhriz, a t nomm 2me vice-prsident, le PAMse refait une belle sant en gardant pour lui la gestiondes affaires de la rgion dans sa nouvelle dimension laquelle sest ajoute Al Hoceima.Finalement, les observateurs navaient pas tord quandils tous ont indiqu que le nouveau dcoupage rgio-nal a t faonn pour que le PAM sassure ce bon r-sultat. Dailleurs, le nouveau prsident du Conseil dela rgion Tanger-Ttouan-Al Hoceima a remport hautla main ce scrutin direct par 42 voix contre 20 peinepour le PJD que tout le monde croyait quil allait pou-voir remporter trs facilement le sige de ce Conseilcomme il lavait fait il y a quelques semaines lors descommunales du 4 septembre. Or, il sest avr que leTracteur a bien appris la leon et nallait absolumentpas laisser passer loccasion pour se venger de laLampe. Les lections au poste de la prsidence duconseil rgional se basant sur des calculs diffrentsqui nont rien voir avec ceux des communales.Que fera Ilyas El Omari aprs avoir cart le PJD ?Quelle seront ses stratgies et ses projets ? Lallianceavec le RNI durera-t-elle longtemps ? Les habitantsdes principales villes de la rgion auront le temps pourobserver et juger le travail de ce nouveau venu dans lasphre politique rgionale.

    Ilyas El Omari,nouveau prsident de la RgionTanger-Ttouan-Al Hoceima

  • ActualitPingPong - Octobre - 9

    Dans la douceur du passproche, dans la dconfituredu prsent tumultueux,heureusement, il y a de trs belleschoses qui nous parviennent duMaroc d'autrefois. Il n'y a pasmieux pour inspirer, rappeler, lesdcideurs et btisseurs des urbani-sations modernes.Seraient-ils si mauvais au point depasser ct de telles trsors, tou-jours prsents, sans s'y inspirer. Nosvilles modernes rpondent a un seulsouci, celui de leurs constructeurs adgager un maximum de profits.Toutes nos cites se ressemblent, ondifie les mmes quartiers du nordau sud et de lest a louest.Jadis, Le Maroc tait une mosaquede peuplades avec des spcificitsculturelles et ethniques, qui faisait,sa richesse. Chaque ville, village,rgion, avait son identit, avec sonarchitecture, sa couleur, son plat,son patois, son ta-touillage etc ...

    Dsormais, ce patrimoine estcondamne a disparatre. et avec lui,disparat a tout jamais tout un savoirvivre et faire : un Maroc pluriel telque nous aimons. Ce beauMaroc sest construit sans autorisa-tions ni permis, il sest fait paramour, selon des rgles ancestrales,de fonctionnalit, convivialit, soli-darit, et croyances. CES VA-LEURS SURES SONTREMPLACES PAR DES PV,DES SIGNATURES,Il faut rester humble, et avouer quenotre urbanisme moderne est malconu, et surtout mal gr .Il ne re-flte ni notre histoire ni le savoirfaire de nos artisans .Le rsultat estpure dception. Le paysage est cho-quant, il se rsume en un ensemblede btiments aux formes similairesse rptant inlassablement sansidentit ni me.En Europe, on se rend compte au-jourd'hui des dgts des cites

    conues voici un demi sicle .C'estun urbanisme dexclusion et depauvresse de toute nature, influen-ant terriblement lducation et laqualit des gnrations futures.L'absence dhommes politiques va-lables ou du moins solvables, leconstat d'une corruption manifesteet la nouvelle culture en vogue quise rsume au plus simple ''riche ouvoyou'' rend lquation plus com-plexe et met en pril nos valeurs. Laloi est conue pour faire progresserles choses. Hlas, elle est trs sou-vent droge, viole ET DONC DEFACTO OBSOLTE .Elle est citepour exprimer un refus. Elle est uti-lise pour cacher la mauvaise fois.A tors ou a raison, laisser la dci-sion entre des mains mal vaillantes,ceux qui se servent de la loi pourconjuguer le verbe a leur profit, estune responsabilit trs lourde deconsquences. N'est il pas temps decomprendre et d'agir

    Dans la pompette lectorale

  • ActualitPingPong - Octobre - 10

    Une fois maire de Tanger, Mo-hamed Bachir Abdellaoui res-pectera-t-il les engagementsde son parti, le PJD, en matire de ges-tion des affaires de la ville ? A priori,les votes massifs des lecteurs qui ontassur la majorit au parti du prsidentdu gouvernement, Abdelilah Benki-rane, dans les 4 circonscriptions deTanger, reprsentent une attente de r-ponse immdiate que ces lecteurs at-tendent des nouveaux conseilscommunaux. Mais quels projets ferontla priorit de lquipe de M. Abdel-laoui ? Dans une de ses dclarations,le nouveau maire sest dit prt toutmme revoir un dossier aussi pi-neux que celui de la gestion effectuepar la socit Amendis. Aura-t-il lau-dace de le faire, sachant que tout lemonde est conscient que larrive decette socit dans la rgion Tanger-T-touan a dicte depuis Rabat ? On verrabien.En attendant, le nouveau maire aurasurtout des dossiers revoir tel que lagestion de la perception des imptsdont la rorganisation reprsente le

    vu de toute la population locale.Mohamed Bachir Abdellaoui aura trscertainement comme autre objectifcelui de trouver des solutions rapidesaux problmes de la propret de laville, de la circulation routire, de laprotection de lenvironnement et ducommerce ambulant qui constituentactuellement les vrais maux de la fu-ture mtropole. Ce qui est au moins sr

    dans cette nouvelle poque, cest le faitque le nouveau maire nira pas cher-cher des accords de jumelage ici et let ne signera aucune autorisation deconstruction de nouveaux immeubleslaids qui rendront encore plus mochesles quartiers de la ville. Sil le fait, Mo-hamed Bachir Abdellaoui et son partiperdront dfinitivement la confiancedes Tangrois.

    Quels dossiers examinerale nouveau maire ?

  • ActualitPingPong - Octobre - 11

    Tous les dlais relatifs la re-conversion du vieux port deTanger-ville en port de plai-sance parmi les plus modernes dubassin mditerranen ont t res-pects. Les chantiers des trois pro-jets phares (port de plaisance etMarina, port de pche et les nou-veaux quais des ferries) avancenten respectant les calendriers fixspar les autorits comptentes. Uneleon dexemplarit de la part desresponsables de ce vaste chantierqui mrite dtre souligne et priseen considration.Ainsi, concernant le port de plai-sance, les travaux de ce chantier re-latifs aux dinfrastructures, ceuxrelatifs lquipement du bassin etdamnagement des terre-pleins

    enregistrent un tat davancementde 90% et seront mis en service dslt 2016. Mme tat davance-ment concernant la 1re phase dereconversion du port de pche ac-tuel en marina (infrastructures etquipements) qui ont atteint 90%.Pour la construction dun parkinget des cafs restaurants, les travauxont atteint 50%. Enfin la 2me-phase de reconversion du port depche actuel en marina (infrastruc-tures et quipements) est program-me pour lt 2016, aprs letransfert des activits de pche versle nouveau port.Pour le cas de la croisire, les tra-vaux ont t termins concernant la1re phase dextension du quai decroisire adoss la jete princi-

    pale (de 200 m 350 m, -9 m).En ce qui concerne les quais rser-vs aux ferries, la modernisation etmise niveau du terminal passagerest en phase dtude architecturaleet technique lance en 2015.Concernant le port de pche, lestravaux sont trs avancs enregis-trant un taux de 90% pour les tra-vaux dinfrastructures(achvement vers la fin de lanne)et 65% pour les travaux de super-structures (viabilisation et bti-ments). Les travaux de dviationdes dalots deau pluviale de la Villederrire lenracinement de la diguedu nouveau port de pche et miseen place des quipements hydro-lectriques y affrents ont tous tachevs 100% la fin mai 2015.

    Respect total des dlais de constructiondu Port Tanja Marina Bay

  • ActualitPingPong - Octobre - 12

    Acause de la vitesse et dunon respect du code de lacirculation, les accidentssur les diffrents axes routiers duRoyaume sont de plus en plusnombreux et mortels.ATanger, cett le nombre des victimes a ttrs grand. Raison pour laquelledes mesures prventives sont n-cessaires.Dans ce cadre, les routes princi-pales de Tanger seront bienttquipes de nouveaux radars pourcontrler la vitesse des vhicules.Il sagit de deux radars aliments lnergie solaire, qui permettrontdinformer les conducteurs sur leurvitesse sans les sanctionner. Lex-prience a dj t applique surlaxe Rabat-Sal-Tmara et Ca-sablanca avec 4 radars. Au total,Le Comit national de prvention

    des accidents de la circulation(CNPAC) a procd linstallationde 25 radars pdagogiques dans 12villes du Maroc. Avec Tanger, lesvilles de Marrakech (3), Agadir(2), Oujda (2), Fs (2) et Mekns(2) auront galement leur lot de ra-dars.Le ministre de lquipement, dutransport et de la logistique a d-bours plus de 1,2 million DHpour lacquisition et linstallationdes 25 premiers radars, soit 43.000DH lunit. Ces appareils ont unobjectif prventif et pas du tout r-pressif. Leur fonction tant din-former le conducteur de sa vitesserelle et de le pousser ajuster soncomportement, respecter les rgle-mentations en termes de vitesses etfavoriser ainsi la scurit routire.Outre cette mesure, il est gale-

    ment urgent de revoir les mesuresde protection des pitons, spcia-lement sur les axes routiers nou-vellement rnovs Tanger dans lecadre du programme Tanger M-tropole. Il est en effet insens quedes routes comme celle de Rabatet de Ttouan, ou encore laxe deZiaten, les boulevards Moulay Is-mail, le nouveau rond-point de laroute de Ttouan et lavenueYous-sef Ibn Tachefine, pour ne citerque ces cas, soient compltementdlaisss concernant ces mesures.Les passages zbrs et les feux designalisation y sont rares et nap-portent aucune garantie de scuritpour les pitons. Le danger est en-core plus grand le soir, momentdurant lequel une bonne partie desconducteurs irresponsables pous-sent fond sur la pdale de vitesse.

    Des radars prventifssur les axes routiers de Tanger

  • ActualitPingPong - Octobre - 13

    La circulation routire sur lesaxes de la ville de Tangerpose un grave problme. Ilsagit pour les autorits de tutelledune urgence qui mrite leur totaleattention afin quelles puissent d-finitivement protger la vie des ci-toyens, automobilistes et pitons.La police de la circulation joue plei-nement son rle en effectuant descontrles permanents dans le but demieux organiser les flux au niveaudes diffrents axes routiers de laville. Mais ce nest jamais suffisant.A eux seuls, les agents ne pourrontjamais cerner la situation. Il leurfaut un soutien en matire darsenalet de logistiques techniques pour r-gler dfinitivement ce grave pro-blme qui suffoquent les artres deTanger et met en danger la scuritde ses habitants.Il ny a qu circuler dans certainsaxes pour mesurer exactement ledegr de cette pnible mission

    quassume la police charge de lacirculation routire. Lexemple durond-point situ Mghogha estplus qudifiant. Ce rond-point, in-tersection entre la route de Ttouanet la nouvel axe routier de Mgho-gha Sghira est un vrai enfer, notam-ment lheure de sortie descamions et des fourgons de trans-port des personnels de la zone in-dustrielle. Le pont qui y a tconstruit est une erreur fatale qui nefait que multiplier les risques dac-cidents et les embouteillages. Cha-peau donc aux agents de la policequi y souffrent quotidiennementpour y assurer une fluidit de la cir-culation de plus en plus difficile.Autre point nvralgique : cause dela vitesse et du non respect du codede la circulation, les accidents surles diffrents axes routiers de Tan-ger sont de plus en plus nombreuxet mortels. Cet t le nombre desvictimes a t trs grand. Raison

    pour laquelle des mesures prven-tives sont ncessaires.Il devient donc urgent de revoir lesmesures de protection des pitons,spcialement sur les axes routiersnouvellement rnovs Tangerdans le cadre du programme TangerMtropole. Il est en effet insensque des routes comme celle deRabat et de Ttouan, ou encorelaxe de Ziaten, les boulevardsMoulay Ismail, le nouveau rond-point de la route de Ttouan etlavenue Youssef Ibn Tachefine,pour ne citer que ces cas, soientcompltement dlaisss concernantces mesures. Les passages zbrs etles feux de signalisation y sont rareset napportent aucune garantie descurit pour les pitons. Le dangerest encore plus grand le soir, mo-ment durant lequel une bonne partiedes conducteurs irresponsablespoussent fond sur la pdale de vi-tesse.

    Circulation routireMalgr limportant rle de lapolice, cest toujours un enfer

  • ActualitPingPong - Octobre - 14

    Les reprsentants des mdias ontt les invits dhonneur deloprateur leader du port Tan-ger Med,APM TerminalsTangier, qui aclbr linitiative Go Green, meneconjointement par six des plus grandsoprateurs portuaires mondiaux, dontAPM Terminals. Dans ce cadre, unesrie dactivits a t organise au seinde lensemble des oprateurs duranttoute la semaine jusquau 21 septem-bre. Ainsi, APM Terminals Tangier aaccueilli, le mercredi 16 septembre,lensemble de ses partenaires et desmembres de la socit civile, pour par-tager son savoir-faire en matire envi-ronnementale.APM Terminals rallie ainsi ses forcesaux autres terminaux du rseau APMTerminals, dans le cadre dune initiati-vedite innovante mene par six desplus grands oprateurs portuaires mon-diaux, savoir, DP World, HutchisonPort Holdings Limited (HPS), PSA In-ternational, le port international deShanghai en Chine (EPOP) et les auto-rits portuaires de Rotterdam (PRA).PourAPMTerminals Tangier, lobjectifde cette initiative, qui constitue une pre-mire de cette ampleur dans le mondede lindustrie du transbordement, nest

    autre que celui de provoquer un rveildes consciences en matire de protec-tion de lenvironnement et de dvelop-pement durable. Il sagit dunepremire dition bien russie qui a misl'accent sur trois thmes principaux: lerecyclage et la rutilisation des dchets,la lutte contre le changement climatiqueet les actions en faveur des commu-nauts riveraines des sites dimplanta-tion.Certifi ISO 14001 pour le manage-ment de lenvironnement et labellisRSE par la CGEM, loprateur a pris,depuis le dmarrage de ses activits, denombreuses initiatives innovantes envue de rduire son impact sur lenvi-ronnement.En matire de recyclage, loprateur amis en place des partenariats avec desentreprises spcialises afin de revalo-riser les dchets. Ces derniers sont soitutiliss lintrieur du terminal, limage des pneus en fin de vie qui sereconvertissent en pots pour les plantes,ou encore des huiles et du bois usagsqui sont utiliss pour produire delnergie. Dautres sont tris et sparsdes autres dchets, afin dtre liminssans nuire lenvironnement.Dans un autre registre, APM Terminals

    Tangier a russi rduire son tauxd'mission de CO2 par EVP de 5,37 %entre 2010 et 2015, grce la mise enplace de plusieurs projets ddis (lu-mires blanches, Eco RTG, VTL, ac-tions de sensibilisation...). Loprateursefforce galement de rserver des es-paces verts autour de ses btiments, uneinitiative qui favorise la rduction desmissions de CO2. Prs de 1600m deverdure ont t plants lors des deuxdernires ditions de lEnvironmentDay. D'autres espaces ont galementt entirement vgtaliss pour leconfort des employs.Conscient que le changement passe parladhsion de l'ensemble des partiesprenantes,APMTerminals Tangier a r-cemment mis en place une procduredaccueil des nouveaux visiteurs qui neseront dsormais autoriss entrer dansle terminal quaprs avoir pris connais-sance des mesures suivre en matiredenvironnement.Pour aller encore plus loin, les em-ploys qui se trouvent le plus confron-ts des risques de pollution,bnficieront dsormais de sessions deformation aux risques environnemen-taux et aux rponses adopter en cas desituations dangereuses.

    Initiative Go GreenQuand APM Terminals Tangier

    se met en vert

  • ActualitPingPong - Octobre - 16

    Lusine de Med Paper Tangervit sous le rythme de srieusestensions sociales dont lorigineest un groupe demploys qui a dtruitdu matriel et des produits finis cause dun conflit de licenciementsayant eu lieu en aot dernier. En effet,plusieurs salaris ont t victimes delicenciements abusifs aprs la crationdun bureau syndical.Le PDG de lentreprise aurait dclarne pas tre au courant de la crationdans son usine de cette antenne syndi-cale. Mohsine Sefrioui a indiqu quele recours au licenciement est justifipar le refus de ce groupe demploysde travailler durant les journes du 20

    et 21 aot. Mme en tant des jour-nes de vacances, la direction delusine de papier souligne avoir pro-pos une prime de 200%, en lieu etplace des 100% habituels. Car, aveclapproche de la rentre scolaire, iltait impossible darrter la produc-tion.Paradoxalement, au moment de don-ner des explications concernant leurrefus de travailler, certains employsauraient saccag le matriel ainsi queles produits finis, des dgts dune va-leur estime 4 millions de dirhams.Outre cette perte financire, lusineon dplore surtout le prjudice port limage de lentreprise.

    Grande tension lusine Med Paper

  • ActualitPingPong - Octobre - 17

    Aprs les excellents rsultats delusine Renault de Tanger,l'Oxford Business Group a af-firm dans une rcente tude que lacration dune nouvelle usine auto-mobile du groupe franais PSA Peu-geot Citron au Maroc renforcel'industrie marocaine et assure le po-sitionnement du Royaume sur le mar-ch mondial de l'industrie automobile.Fort de sa stabilit politique, sa stra-tgie industrielle intgre et son posi-tionnement gographique entrel'Europe et un certain nombre de mar-chs mergents d'Afrique, le Maroc seclasse dsormais parmi les plusgrands constructeurs automobiles enAfrique, a soulign l'OBG, affirmantque le secteur automobile au royaumecontinuera sa croissance et maintien-dra son lan qui devrait s'acclrer en-core avec l'inauguration de ladeuxime phase de l'AFZ, prvuedbut de l'anne prochaine.Ncessitant un investissement de 557millions d'euros, les travaux deconstruction de la nouvelle usine dugroupe PSA Peugeot Citron Kni-tra devraient dbuter en 2016, a ajoutl'tude de l'OBG, indiquant que les

    premiers vhicules devraient sortir deschanes de production en 2019.Avec une capacit de production ini-tiale de 90.000 vhicules par an,l'usine pourra atteindre terme200.000 units par an et permettra decrer jusqu' 4.500 emplois, a prcisle cabinet d'tudes britannique. La d-cision de Peugeot d'utiliser le Maroc

    comme hub pour son expansion r-gionale s'inscrit dans la ligne des ac-tions de Renault, son compatriotefranais et le plus grand producteurautomobile au Maroc, qui a ouvert en2012 une nouvelle usine Tanger, enplus de celle de Casablanca, avec unecapacit annuelle combine de plus de400.000 units, ont relev les ana-lystes de l'OBG.

    Situe environ 47 km au nord deRabat, la nouvelle usine Peugeotcontribuera la ralisation de l'objec-tif long terme de l'entreprise de ven-dre un million de vhicules enAfriqueet au Moyen-Orient l'horizon 2025.Selon l'OBG, la mise en place de cetteusine conforte la volont du gouver-nement marocain de construire unnouveau port en eau profonde dans largion, un projet en prparation de-puis 2010. Ce projet s'inscrit en droiteligne du Plan d'acclration indus-trielle du gouvernement, qui vise doubler la capacit de production au-tomobile du pays pour atteindre800.000 vhicules d'ici 2020 et augmenter l'emploi dans le secteur de75.000 165.000.D'aprs les experts de l'OBG, l'usinePeugeot de Knitra aura aussi des re-tombes positives sur les industriesconnexes telles que la fabrication depices. De l'avis des responsables dePeugeot, l'usine prvoit de s'approvi-sionner hauteur de 60 % localement,notamment en matire de composantset compte rehausser ce taux 80 %lorsque la chane d'approvisionnementlocale en aura les capacits.

    Les investissements de Tanger sduisentl'Oxford Business Group

  • ActualitPingPong - Octobre - 18

    Plusieurs bateaux de pchemarocains ont t "atta-qus" par une frgate dela marine espagnole dans le d-troit de Gibraltar. L'incident a eulieu le soir de vendredi derniervers 20 heures.Le pire a t vit de peu, in-forment les patrons des trois ba-teaux attaqus, Majid , IbnSiria et Hanan dont chacuncompte environ quarante p-cheurs.A noter que certains bateaux depche marocains sont souventintercepts par les autorits es-pagnoles, mais jamais avec au-tant d'intimidation, comme celaest arriv le vendredi. Surtout

    depuis que le droit internationalinterdit toute utilisation de laforce."Il n'y a aucune justificationpour ce coup", a dclar un despcheurs agresss. A ce propos,le prsident de la Chambre despches maritimes Mditerra-nenne, Youssef Benjelloun, adclar que, si, en effet, il yavait eu un incident, mais sansaucun recours aux tirs feu avecdes balles relles . Et dajouterquune enqute est en courspour comprendre les subtilitsde cette histoire, car cest unequestion trs sensible consid-rer avec prudence".Au niveau des autorits des

    deux pays, des efforts sont d-ploys par les deux parties pourcerner le problme afin quil nese dveloppe pas davantage.La situation serait encadre dansles deux pays, qui sont des alliset font ensemble de grands ef-forts en matire de cooprationtechnique et oprationnelle surla scurit et la dfense.Le propre ministre de l'Intrieurespagnol Jorge Fernandez Diaz,a rcemment dclar que "pourl'Espagne, le Maroc est un par-tenaire, un alli, un ami et unvoisin privilgi" et que la rela-tion des deux pays traverse "l'undes meilleurs moments de leurhistoire commune .

    Des pcheurs marocains attaquspar des forces espagnoles

  • ActualitPingPong - Octobre - 19

    Aprs le premier trainTGV livr dbut juin2015, l'Office nationaldes Chemins de Fer (ONCF) areu au Port de Tanger Med, ledeuxime train grande vi-tesse, dans le cadre de l'acqui-sition de 12 rames grandevitesse au titre du projet deconstruction de la ligne grande vitesse (LGV) qui re-liera Tanger Casablanca. Letransfert de ce deuxime train

    l'atelier de maintenance deTanger s'est effectu en plu-sieurs convois exceptionnelstransportant les locomotives,les voitures, les bogies por-teurs et les accessoires, prcisel'ONCF dans un communiqu.L'assemblage de toutes cescomposantes a dbut imm-diatement aprs l'arrive l'atelier. Conformment auprocessus d'acquisition de cestrains, le deuxime TGV su-

    bira, aprs remontage, unesrie de vrifications, d'essaiset de tests. A cet effet, il serad'abord mis l'essai sur le r-seau classique existant, puissur la ligne grande vitesseavant sa mise en exploitationcommerciale, souligne lamme source. Quand aux au-tres trains commands pour leprojet, ils continueront arri-ver au Maroc au fur et me-sure de leur fabrication.

    TGV, rception du deuximetrain au port Tanger Med

  • ActualitPingPong - Octobre - 20

    1.258 immigrs clandestins, en ma-jorit des subsahariens ont illgale-ment accd Sebta depuisSeptembre dernier 2014, l'quiva-lent de plus de trois immigrs quiont accs au prside quotidienne-ment.Selon les donnes fournies par dessources de la police et la Croix-Rouge espagnole, entre le 10 sep-tembre 2014 et le 10 septembre decette anne 1.258 personnes utili-sant diffrentes mthodes, princi-palement cachs dans desvhicules ou bord des navires, ontatteint illgalement le prside oc-cup.Presque tous les immigrants pro-viennent de l'Afrique subsaha-rienne, la plupart du temps de laGuine Conakry, et le reste de l'Al-

    grie (80), la Tunisie (10), leMaroc (7), la Syrie (4), le Bangla-desh (2), Sri Lanka (2), la Libye etOman.Cette statistique met en vidence laprsence de 34 femmes dont deuxenceintes qui ont t vacus parmesure de prcaution l'hpital, enplus de 27 de mineurs, beaucoupd'entre eux sont des Marocains etun bb.Le mois de Juin de cette anne taitle plus anim en matire dentresillgales en enregistrant avec 171cas, suivie de Mai (158), Juillet(137) Octobre (135) et Avril (118).Les mois les moins frquents sontDcembre 2014 (48) Fvrier decette anne (50) et Mars (65).Les immigrants, en particulier ceuxqui viennent cachs dans un faux

    fond des vhicules sont souventabandonns dans diffrentes par-ties de Sebta, de prfrence prs ducentre de sjour temporaire des im-migrants (CETI).Selon les mmes donnes, ces im-migrants ont t trouvs dans 60endroits diffrents de la ville. Laprsence massive de ces personnesdans le Centre de sjour temporairedes immigrants (CETI) fait qul'heure actuelle environ 680 per-sonnes vivent dans ce centre quinest en mesure d'accueillir que512 immigrants.A rappeler que 50 immigrs ont tpris en charge l'hpital de la villeen raison des coupures des mainset autres parties du corps causespar la clture de la frontire qui s-pare le prside occup du Maroc.

    Immigration clandestineSebta prsente ses statistiques

  • ActualitPingPong - Octobre - 21

    L'arrive des immigrants clan-destins bord des pateras etdes bateaux gonflables, estreste stable avec de lgres fluctua-tions, depuis 2010, lorsque les auto-rits avaient enregistre 3.632personnes arrives en Espagne enutilisant ces moyens de fortune. L'andernier, 4.552 personnes sont arri-ves sur la cte espagnole, en parti-culier les Africains, dans toutessortes dembarcations. Les chiffressont les plus grands de ces derniresannes, et loin des 39.180 arrivesenregistres en 2006. La mise enuvre de la surveillance complte deservice externe (SIVE) le long du lit-toral et, surtout, le renforcement ducontrle de la frontire par le Maroca limit la sortie des petits bateaux

    durant les cinq dernires annes.Les chiffres pour 2014 ont t modi-fis en outre par l'entre de plus de1.200 immigrs entre 11 et 12 aot.Les trangers, d'origine sub-saha-rienne, ont fait la traverse des eauxdu dtroit dans 113 bateaux jouets.Le lendemain, la patrouille maro-caine avait ragi et arrt plusieurscandidats. Le ministre de l'Intrieur,Mohamed Hassad admis aprs desentretiens Rabat avec son homo-logue espagnol Jorge FernandezDiaz, quil y a eu durant ces deuxjours un grand chec dans le dis-positif de surveillance.Jusqu' prsent en 2015, ces arrivesen bateaux sur la cte espagnole res-tent dans les mmes termes. Ainsi,jusqu'au 26 aot, un total de 3.009immigrs ont t sauvs dans la M-

    diterrane prs de la cte andalouse.Parmi eux, 1485 ils ont t conduitsaux ports et 1524 autres ont t se-courus par les autorits marocainesalertes les secours des centres anda-lous. Dans les les Canaries, l'arrivedes pirogues de l'an dernier a chut 296 immigrants, seulement 1% deceux enregistrs en 2006.Des sources du ministre espagnolde l'Intrieur indiquent que lesgrands flux migratoires des Subsa-hariens ont t dplacs vers l'est.D'abord par l'Algrie et la Libye pourjoindre l'Italie. Et quand la guerre aclat dans ce pays le trajet sest d-plac vers lEurope centrale via laTurquie, concidant avec le trac desrfugis syriens, irakiens et afghansqui ont inond l'Union europennecet t.

    Immigration clandestineAprs le dtroit de Gibraltar,lEurope sous haute tension

  • ActualitPingPong - Octobre - 22

    Il nest pas un secret que lalangue espagnole est en pleineexpansion. La force de cettelangue dans le monde entier se re-flte dans sa demande comme unelangue trangre qui n'a cess decrotre ces dernires annes. Selonles donnes fournies par l'InstitutCervantes, plus de 495 millions depersonnes parlent l'espagnol. Enoutre, l'espagnol est la deuximelangue dans le monde par le nom-bre de locuteurs natifs et ladeuxime langue de communica-tion internationale. En ce quiconcerne les prvisions de crois-sance concernant les autres languesles Espagnols sont optimistes. Lestudes des tendances dmogra-phiques prvues entre 1950 et 2050

    montrent que la proportion de lo-cuteurs chinois et anglais descen-dra par l'volution de ladmographie mondiale. Cepen-dant, lespagnol et le hindi conna-tront une augmentation constantedu nombre des utilisateurs. Lalangue arabe rvle de son ct unniveau infrieur d'utilisation, maisaffiche aussi une croissance rela-tive plus leve. Si cette tendancese maintient ainsi, 10% de la popu-lation mondiale va communiqueren espagnol.Le cas du Maroc mrite une men-tion spciale, car il occupe le troi-sime rang pour le nombre delocuteurs espagnols du pays ol'espagnol nest pas une langue of-ficielle; il est second derrire les

    tats-Unis et le Brsil.Aujourd'hui lespagnol est la troi-sime langue la plus tudiecomme langue trangre au Maroc,aprs l'anglais et le franais. On es-time qu'au moins 18 millionsd'lves tudient l'espagnol commelangue trangre.Au Maroc, cest dans le nord, etsurtout Tanger, o la prsence ac-crue de la langue espagnole estperue. Outre laspect linguistique,cest une identit espagnole repr-sentant un patrimoine quil fautprotger et amliorer. En ce sens,le rle jou par l'Institut Cervantes, Tanger est crucial, avec les autrescentres dans le nord du Maroc,ainsi qu'avec le reste du pays, pourenrichir ce patrimoine culturel.

    Quand lespagnol prendde lampleur Tanger

  • Tel: +212 5 39 958 982 / GSM: +212 6 61 599 266E-mail: [email protected] Web: www.Groupesolinge.com

  • ActualitPingPong - Octobre - 24

    Dans une absence presquetotale des bureaux dhy-gine des diffrentescommunes, le nombre des gar-gotes et les units de production etde distribution des produits ali-mentaires insalubres ne cessedaugmenter. Les marchands am-bulants de sandwichs base deviandes haches dont personne neconnat lorigine, sont en effet deplus en plus nombreux dans lecentre-ville de Tanger. Sur la cor-niche comme sur lespace nouvel-lement ramnag avoisinant lagare routire, deux lieux rnovsdans le cadre du projet de la futuremtropole, un dsolant spectaclenous rappelle chaque jour cescafs-restos de Souk Larbae etSidi Allal Tazi o les chauffeursdes autocars obligent les passagers faire une escale.

    ATanger, un nouveau scandale sa-nitaire a clat aprs la dcouvertede plusieurs entrepts Tangerdpourvus des conditions de scu-rit sanitaire, d'o les vendeursambulants de repas lgers s'appro-visionnaient en grandes quantitsde viandes de poulet impropres la consommation. Les viandesprovenaient d'une socit spcia-lise dans l'levage et la vente deviandes de volaille et drivs La-rache dont le fournisseur est ins-tall Sal.Cette unit industrielle de Laracheproduisait les drivs des viandesprimes, en mlangeant lesviandes de volailles impropres laconsommation avec leurs restes etleurs os en utilisant des machinesspciales, en infraction totale desmesures lgales en vigueur. Afinde duper les consommateurs, les

    responsables de cette unit mlan-geaient ces viandes avec despices et des armes qu'ils se pro-curaient Sebta, avant de les met-tre en vente, sans prendre enconsidration leurs effets nfastessur la sant des citoyens. En plusdu fait que le processus d'abattagese faisait par lectrocution au lieude celui conforme aux prescrip-tions de la religion islamique.Neuf personnes de Tanger, La-rache et Sal, impliques danscette affaire de fraude et de ventede produits prims qui reprsen-tent un grand danger pour la santdes citoyens, ont t arrtes mer-credi dernier par les agents du Bu-reau central d'investigationsjudiciaires (BCIJ) relevant de laDirection gnrale de surveillancedu territoire national (DGST).

    TangerDes poulets prims

    qui clatent un scandale

  • ActualitPingPong - Octobre - 25

    Malgr tous les efforts tablispour la promotion du pro-duit touristique de la r-gion Tanger-Ttouan, il reste encoreun norme effort faire de la part desinvestisseurs privs dans ce domainecl de lconomie nationale. Le tou-risme reprsente limage de marquedu Maroc et donc de notre rgion quise veut aussi une destination touris-tique parmi les plus importantes duRoyaume. Outre la diversificationdes produits (balnaire, culturel, desaffaires, etc.) objectif qui nest pas to-talement acquis, il nest primordialque chaque activit respecte desnormes de qualit quil ne faut jamaisngliger. Malheureusement, dans largion Tanger-Ttouan, les normesne sont pas toujours appliques, sp-cialement en matire de qualit desservices. Labsence de la propret etde lhygine, notamment dans cer-tains restaurants, est un grave pro-blme qui, mettant en danger la santdes touristes, marocains et trangers,met galement en jeu cet effort das-surer une qualit de prestations cesecteur.Les cas du manque de lhygine danscertains restaurants est flagrant, au

    point que la majo-rit des touristesse demandent quelest le rle des ser-vices de contrleet pourquoi sont-ils toujours ab-sents. Hormis lestablissements derenom, les grandsrestaurants dontceux des grandshtels classs, laplupart des ta-blissements sontun tat dplorableet prsentent desmenus dont lecontenu peut tre parfois mortel .Plusieurs cas ont t enregistrs ici etl, spcialement en ce qui concerneces tablissements qui prparent dessandwichs (Bocadillos).Comme dans le cas de Tanger o cespetits restos sont de plus en plusnombreux, Assilah souffre aussi dece phnomne incontrlable quilfaut absolument rduire. Un soirdt, alors quil passait ses vacancesavec sa famille, dans la ville qui or-ganise le plus important Moussemculturel international du bassin mdi-

    terranen, un jeune Tangrois a faillitpayer cher sa petite gourmandise enayant consomm un sandwich em-poisonn. Rsultat, une absencepresque totale de prise en charge m-dicale dans une cit qui reoit desprinces arabes et les plus grandshommes des lettres, penseurs, artisteset intellectuels du monde entier.Assilah, ville touristique et capitaleculturelle ne possde aucune infra-structure digne de sa renomm. Ni degrands htels, ni des espaces de loi-sirs, ni un vrai hpital.

    Un sjourqui se

    transformeen cauchemar

  • TourismePingPong - Octobre - 26

    Lhtel El Minzah se dve-loppe et sanime pour renfor-cer et garder intact son imagede marque comme meilleur tablis-sement htelier Tanger. Son direc-teur gnral M. Louai Al Turaihimne depuis quelques temps une ex-cellente stratgie dans ce sens. Des

    promotions et des recrutements quiferont le bonheur des htes de cethtel.M. Benyounes Harrar a t nommdirecteur F&B lhtel El Minzahde Tanger. Natif dOujda, mari etpre de deux enfants.

    M. Benyounes a t embauch auMinzah en 1987. Il a dbut en etantque commis de restaurant pendant 2ans, puis 1er commis de restaurantet aprs 5 ans chef de rang. Il a tra-vaill comme responsable du Winebar pendant 9 ans, puis2me matredhtel charg de brigade partirde2013 et 1er matre dhtel, 2015directeur F&B.

    De son ct,M. Tarif El Merabet at dsign au poste de directeur desressources humaines du mme ta-blissement.Natif de te ttouan et pre de 2 en-fants, le nouveau responsable a faitses dbuts au Minzah le 6/9/1994.Aprs des tudes en Espagne dans la

    marine marchande, il a commencsa carrire dans deux agences devoyage tout en suivant une forma-tion continue en ressources hu-maines.Une fois recrut au Minzah, il a tra-vaill dans le dpartement de lacomptabilit, puis auditeur et chefdu personnel, avant dtre nommresponsable des ressources hu-maines, dpartement dont il est ac-tuellement le directeur.

    LHtel El Minzahse dote des meilleurs professionnels

  • TourismePingPong - Octobre - 31

    Pour sa part, Moulay Hafid Sri-jaoui a t nomm Chef excutif duMinzah. Il est le fils de M. MimounSrijaoui ancien chef excutif dundes grands htels de Tanger (Mo-venpick). Mari et pre de 3 enfants,il possde un diplme de technicienhtelier (option cuisine) et un Bre-vet de technicien suprieur optionart culinaire et art de table et service.Ce responsable a normment dex-prience notamment en France auNew Porte Bay Club sur un semigastro (Yacht Club); en Espagne au

    restaurant Gas-tro Teatrize et la ChaineCatalonia entant que Chefexcutif lh-tel Las Cortes.Au MarocMoulay HafidSrijaoui a tSous Chef ex-cutif Michli-fen (Ifrane),

    Chef excutifau Palais M-dina (Fs),

    Chef excutif au Solazur (Tanger),Chef excutif lhtel WidianeSuites ans SPA (Bin El Widane)avant dtre recrut lhtel El Min-zah.

    Finalement, le pianiste, RaoufOuassini fait son grand retour auMinzah. N Tanger en 1956, predun enfant, Raouf est diplm duconservatoire de musique de Tanger.Il avait entam sa carrire au Min-zah Hotel en 2000, et a travaillaussi dans des htels 5 toiles Fs,Marrakech, Agadir.

    Avec un orchestre, il a fait une tour-ne dans les villes du sud du Maroctelle que Ouarzazate, Zagoura et,Ta-roudant. Il en a fait pareil ltran-ger, notamment en Angleterre et enItalie tout en assurant linaugurationdu Sheraton Charam Cheikh enEgypte accompagn de son frre legrand artiste violoniste Jamal Ouas-sin

  • TourismePingPong - Octobre - 28

    Lagence de voyages es-pagnole Viajes Master aorganis en partenariatavec le Centre Rgional duTourisme (CRT) deux grandstournois de golf dans le but depromouvoir le tourisme Tan-ger et dans la rgion Tanger-Ttouan. Appuy par ledirecteur gnral de laditeagence, M. Jos Maria Rio etdu directeur du dpartementGolf Chalenge, M. ManoloFernandez, ces tournois ont eulieu au Golf Lixus de Laracheet au Royal Golf de Tanger,club centenaire de la ville dudtroit.

    Au total 107 personnes se sontdplaces de lEspagne pourprendre part cet vnementdont 60 golfeurs qui taient ac-compagns par leurs amis etfamilles venus dcouvrir lesoffres touristiques de Tanger etde Larache. Ct marocains,20 golfeurs ont particip cestournois qui sont leur se-conde dition et ont enregistrun grand succs. Outre laphase strictement sportive, leshtes de Tanger ont t invits un diner de gala qui a eu lieu lhtel Grand Villa deFrance. A cette occasion, desprix ont t remis aux premiers

    Tanger-Larache9me dition du tournoide golf de Viajes Master

  • TourismePingPong - Octobre - 31

    de toutes les catgories desgolfeurs qui ont particip ces tournois, ainsi que destrophes M MustaphaBoucetta, prsident duCRT, M. Ragala le direc-teur du mme centre et M.Mohamed Bouhriz, prsi-dent du Royal Club de golfde Tanger.Une coupe a t galementremise au golfeur duScracht.

  • TourismePingPong - Octobre - 30

    Une trs bonne nouvelle pourle secteur touristique Tan-ger. SaidAbassi a t nommdlgu du ministre du tourismedans la capitale du Dtroit. La nou-velle est, en effet, excellente. Ce pro-fessionnel a normmentdexprience en plus dun savoir-faire exceptionnel quil a pu enrichirdurant ses longues annes dans ce d-partement o il est au parfum de tousles maux et les dfaillances qui en-travent le dveloppement du tourismesur le point local et rgional.Bras droit de lancien dlgu, Mus-tapha Agounjab, nomm au mmeposte Casablanca aprs avoir passquelques annes la dlgation deTanger, SaidAbassi est pour la majo-rit des professionnels lhomme ad-quat pour remettre ce dpartementsur ses rails et le placer au centredintrt du secteur comme principalmoteur pour que le train du dvelop-pement touristique reprenne sa vraievitesse.Sad Abbasi, natif de Sidi Kacem,mari et pre de deux enfants a rem-port le concours qui a eu lieu, le 28juillet 2015 Rabat, pour le poste dedlgu du tourisme de Tanger et acommenc ses fonctions partir du 5aot 2015.En effet, bien que la ville et sa rgionvivent sous le rythme des projets tou-ristiques qui redonneront Tanger savraie dimension de capitale touris-tique, avec notamment l'ouverture duHilton Hotel & Residences et le Hil-ton Garden Inn qui vont permettred'augmenter le taux de lhberge-ment, le projet du TGV, la reconver-sion de lancien port de Tanger-villeen port de plaisance et de croisire, laconstruction de plusieurs centres deloisirs et de culture dont un palais des

    arts et la mise niveau de plusieurssites touristiques, Tanger a surtout be-soin de recrer une synergie entre lesdiffrentes institutions qui grent cesecteur cl de lconomie nationale.A elle seule, la dlgation du tou-risme ne pourra jamais avancer pourassurer le suivi de tous les chantiersde dveloppement de ce secteur. LeCRT non plus na pas les moyenspour le faire et souffre de grandes la-cunes financires. LONMT nglige

    la destination et la RAM la boycotteclairement en annulant la majorit deses vols directs depuis Tanger, faisantde laroport international Ibn Bat-touta, un aroport de second degr.Seule une nouvelle synergie entretous les dpartements et les orga-nismes de ce secteur, mais aussi laWilaya et la mairie, pourront redon-ner vie au tourisme dans cette rgiontel quil a t jusquau dbut des an-nes 80.

    Said AbassiNouveau dlgu du tourisme Tanger

    Un plus pour la ville di dtroit

  • TourismePingPong - Octobre - 31

    Hilton Tanger a organis le di-manche 23 aot un grandvnement ddi au recrute-ment de son personnel qui a eu lieu lInstitut Suprieur International deTourisme de Tanger lI.S.I.T.T. Pasmoins de 400 jeunes laurats desgrands instituts de tourisme et de ges-tion touristique seront slectionnspour constituer lquipe qui grera lesaffaires des deux htels de la chaneinternationale.*Les amphithtres de lISITT ont tla scne dune premire prslection laquelle ont pris part plusieurs cen-taines de candidats arrivs trs tt cet tablissement o la majorit y ontfait leurs tudes. Dirig parfaitementpar le directeur gnral du HiltonGarden Inn Tanger City Center, MRaouf et son quipe constitue dex-cellents experts dans le domaine durecrutement, dont des enseignants delISITT, lopration de cette premireprslection sest passe dans desconditions trs professionnelles per-

    mettant la fluidit totalede ses diffrentes phases.Selon le directeur gn-ral du Hilton Garden InnTanger City Center, lebut de cette journe taitde saisir lopportunitpour communiquer surlimplantation de cepionnier de lhtelleriemondiale Tanger quiva rvolutionner le mar-ch local et national. Notre vision sinscrit au-tour dune volont dattirer plus de800 futurs profils potentiels aussi bienau niveau local que national pour lesdeux htels Hilton de Tanger , a-t-ildclar.Avec 320 chambres, le Hilton GardenInn Tanger City Center dispose dunaccs direct lunique centre com-mercial de la ville, deux points devente restauration, trois salles de ru-nions, un centre sportif et un centredaffaires. Le Hilton Garden Inn Tan-

    ger City Center cest galement unegarantie de satisfaction totale desclients. La qualit daccueil et des ser-vices y est absolue et un engagementde remboursement des frais de sjourest garantit dans le cas contraire.A rappeler que linauguration offi-cielle du Hilton Garden Inn TangerCity Center est prvue pour la fin2015, alors que celle du Hilton Tan-ger, un 5 toiles de 182 chambres estattendue au courant de lanne pro-chaine.

    Le Hilton Garden Inn TangerCity Center recrute Tanger

  • TourismePingPong - Octobre - 32

    Le premier salon internatio-nal du tourisme au Maroc"Tanger Tourism Expo2015", se tiendra du 21 au 24 oc-tobre Tanger, avec la participa-tion de 67 pays et 250 exposants.Ces professionnels du secteur dutourisme ont dj confirm leurparticipation cette rencontre,dont des offices de tourisme, desgroupes hteliers, des agences devoyage.Gibraltar sera linvit dhonneur dece Salon dans sa premire dition,

    qui vise renforcer l'activit tou-ristique au niveau rgional et na-tional, accompagner la vision 2020et mettre en exergue les importantsatouts balnaires, culturels et d'af-faires du Royaume.Autres objectifs de cette manifes-tation est de valoriser le savoir-faire des pays exposants, renforcerle positionnement de la rgion Tan-ger-Ttouan sur le march touris-tique international et changer lesexpriences entre les pays partici-pants.

    A rappeler que cette premire di-tion de Tanger Expo qui seraorganis sur un espace de 8.000m2 avec une capacit de plus de500 stands, prvoit l'organisationdes confrences et des rencontresB to B, ainsi que deux forums, l'unsur la Mditerrane-Afrique dutourisme et lautre Sud-Sud, visant renforcer les partenariats entreles oprateurs nationaux et ceux del'Afrique subsaharienne.

    "Tanger Tourism Expo 2015"Du 21 au 24 octobre

  • TourismePingPong - Octobre - 33

    Le Conseil Rgional du Tou-risme Tanger Ttouan, repr-sent par son directeur M.Ragala, en collaboration avec l'EOIMadrid et l'ISITT, ont organis un s-minaire sur la crativit et l'innova-tion dans le tourisme, les 14, 15, et16 septembre 2015. Cette rencontrea t anime par des experts du tou-risme et a port sur le thme trs im-portant pour la cration et ledveloppement d'entreprises touris-tiques. Dans leurs interventions, lesexperts espagnols ont mis en exergueles nouvelles techniques et mthodes

    permettant de russir linvestisse-ment dans des projets touristiques, endonnant des exemples qui ont lieu unpeu partout dans le monde.Les experts espagnols ont galementvoqu le succs de la mthodeVUCAVision qui se base sur quatreaxes, savoir la Vision, lIntelli-gence, la Clart et lAgilit. Cette vi-sion se base une direction plus clairedes projets permettant notammentdanticiper les risques, dencouragerles rseaux plutt que la hirarchie,de se mettre dans un tat dtre ca-pable tout en renforant son pouvoirde performance.

    Au-del de leffet de mode que cesquatre lettres suscitent, le VUCAworld met en lumire la difficultde la prise de dcisions dans un en-vironnement complexe et incertain.VUCA, ce sont quatre termes : Vola-tility (Volatilit), Uncertainty (Incer-titude), Complexity (Complexit) etAmbiguity (Ambiguit) donc 4 typesde problmatiques qui demandentchacune des rponses.VUCA est lorigine un acronymeinvent par larme amricaine. Dansun monde VUCA, larme a dve-lopp une approche Light Footprint (empreinte lgre).

    Le CRT expose la VUCAVisionau Minzah Htel

  • TourismePingPong - Octobre - 34

    Dans le cadre du renforcementdes relations de cooprationet de partenariat avec les dif-frentes institutions nationales et in-ternationales, la chambre decommerce, dindustrie et de servicesde la rgion de Tanger-Ttouan-AlHoceima a organis en collaborationavec la chambre de commerce Belgo-Luxembourgeoise auMaroc, la rgionBruxelles capitale, et le centre rgio-nal dInvestissement de Tanger unerencontre entre les hommes daffairesBelges et leurs homologues maro-cains, le lundi 14 Septembre 2015, lhtel Villa de France de Tanger.Lobjectif principal de cette dlga-tion tait danalyser les diffrentes fa-cettes de lentrepreneuriat au Marocetde contribuer galement amliorerlesprit entrepreneurial grce lin-novation, aux partenariats-collabora-tions dans le domaine dudveloppement conomique de la r-gion Tanger-Ttouan-Al Hoceima.Lors de cette rencontre, Mme Bene-dicte Wilders, directrice gnrale deBruxels Invests & Export a ritrson bonheur de prsider cette missionconomique multisectorielle, formepar 26 entreprises bruxelloises qui ont

    rpondu prsentes cette initiative.La responsable a indiqu que le tissuconomique bruxellois regroupe tantde grandes entreprises, souvent degrosses multinationales belges, porte-drapeaux du savoir-faire offert parcette rgion depuis plusieurs gnra-tions, que des PME, start-ups, entre-prises de niches, de tradition oudinnovation, qui dveloppent descomptences spcifiques, uniques,toujours tournes vers plus de perfec-tion. Et dajouter que la Belgique etBruxelles partagent avec le Marocune relation privilgie depuis plusdun demi-sicle ; nos entreprises ap-prcient la qualit des liens humainset la confiance qui se sont tisss entreBruxelles et le Maroc. Par bonheur etpar volont, dans un environnementinternational perturb, leMaroc de-meure un partenaire stable et fiablepour nos entreprises .Dans son intervention, la responsablebelge a soulign que durant les 5 der-nires annes, les exportations maro-caines de biens vers Bruxelles ontprogress de prs de 40% grce lessor de lindustrie automobile ma-rocaine directement li au dynamismede Tanger ; ces exportations en lienavec lindustrie automobile ont ainsi

    rattrap celles des prparations defruits et lgumes ; et les exportationsmarocaines de biens vers Bruxellesatteignent aujourdhui le double desexportations bruxelloises vers leMaroc. Le Maroc est ainsi le 30imefournisseur de Bruxelles mais seule-ment son 45imeclient. Nous sommes tous ici pour pro-mouvoir le commerce bilatral. Et lazone portuaire de Tanger, dont lam-bition nous a impressionns hier, estvidemment une porte stratgique,pour nos exportations vers le Marocbien sr, mais galement un hub versle reste de lAfrique. Les zonesfranches du Maroc constituent, jensuis certaine, des points dappui op-portuns pour nos entreprises dsirantconqurir les marchs africains , aespr Mme Benedicte Wilders.A rappeler que la dlgation belge quitait en visite au Maroc du 13 au 17septembre, a paralllement pu effec-tuer des visites de prospection Tan-ger et dans dautres villes duRoyaume pour explorer les opportu-nits dinvestissements. Les nou-velles technologies, la sant etlnergie figurent parmi les secteurscibls.

    Rencontre dAffaires Belgo MarocaineTanger terre de partenariat et dinvestissement

  • TourismePingPong - Octobre - 35

    Aprs un ralentissement au 1er se-mestre de cette anne qui avait sus-cit les craintes des professionnels,le Maroc a pu se rattraper dans son secteurtouristique durant le mois de juillet dernier.Une performance qui a permis dabsorberles mauvais rsultats enregistrs depuis ledbut de lanne. Cette reprise enregistredurant cet t le mois est le rsultat dunepolitique de promotion, de communicationet doffres touristiques adopte par leRoyaume.Ainsi, selon un communiqu du ministremarocain du Tourisme, pas moins de 6 mil-lions de touristes ont visit le pays pendantles sept premiers mois de cette anne. Lesarrives de touristes aux postes-frontiresont augment de 15% en juillet 2015.Concernant le taux des arrives, le Maroc a

    accueilli 79,9% de touristes de plus en pro-venance dAutriche, +19,8% dAllemagne,+6,2% du Royaume-Uni et +10,5%dAmrique du Nord.Mme tendance haussire observe concer-nant les nuites. Dans les tablissementstouristiques classs, celles-ci ont augmentde 12% par rapport au mois de juillet 2014.Cette hausse des nuites a particulirementconcern les principales destinations tou-ristiques du royaume, avec +29% pour Ca-sablanca, +9% pour et +4% pourMarrakech, prcise le ministre marocaindu Tourisme.Les recettes touristiques en devises ont,elles aussi, enregistr une progression de16% par rapport au mme mois de lannecoule, atteignant plus de 5,975 milliardsde dirhams, ajoute la mme source.

    6 millions de touristes entrejanvier et juillet 2015Une excellente reprise

  • TourismePingPong - Octobre - 31

    Le Maroc sera prsent la43e dition de la Foire in-ternationale du tourisme del'Association Brsilienne desAgences de Voyages (ABAV) setiendra du 24 au 26 septembre Sao Paulo.Une importante dlgation delONMT reprsentera le Royaume cette foire, indique l'ABAV, or-ganisatrice de cet vnement,considr comme la plus grandefoire de tourisme en Amrique la-tine.Cette foire qui est un rendez-vousannuel des professionnels du tou-risme, se tiendra au centre An-hembi Parque, le plus grand centrede confrences d'Amrique latine.La rencontre runit chaque anne3.500 exposants de 65 pays repr-sentant des compagnies ariennes,des agences de voyages et des pro-fessionnels de l'industrie du tou-risme, prcise-t-on de mmesource.

    Cet vnement revt pendant 2jours un caractre professionnelB2B avec plus de 39.000 visiteursattendus dont des reprsentants desTour-oprateurs (TO), d'Agencesde voyages, d'Agences organisa-trices d'vnements et des Organi-

    sateurs de voyages.Outre des stands qui seront rigssur une superficie de 58.200 m2, leSalon sera ponctu de plusieursconfrences et rencontres axes,notamment, sur l'entrepreneuriattouristique, les habitudes duconsommateur et les systmes degestion, selon le programme de

    l'ABAV.Lors de la prcdente dition orga-nise du 24 au 28 septembre 2014 Sao Paulo, prs de 42.000 per-sonnes ont pris part cet vne-ment, dont 61% reprsentant lesagences de voyage et 13% repr-sentant les TO, selon les organisa-teurs.

    LONMTreprsentera

    le Maroc Sao Paulo

  • TourismePingPong - Octobre - 37

    Sebta a dcid d'amliorer leservice aux touristes qui vien-nent du Maroc sachant quilsagit dun secteur important pourl'conomie du prside occup en rai-son du nombre lev de personnes yaccdant pour le shopping et le tou-risme de loisirs.ASebta, les visiteursen provenance des villes du Nord duMaroc sont la principale source co-nomique aprs les activits com-merciales de contrebande.Plusieurs organismes avaient prispart un projet dtude visant atti-rer plus de touristes marocains versle prside occup, dont les diff-rentes confdrations profession-nelles, la chambre de commerce etdindustrie et autres institutions quiaspirent multiplier le nombre desvisiteurs cette ville.A partir de toutes les rponses re-cueillies, suite une enqute spcia-lement ddie ce sujet, lesresponsables de la ville apporteront,chacun dans son domaine, des solu-tions pour amliorer laccueil et lesservices en ville.Parmi les principales nouveauts ap-

    portes cette anne, des panneauxdindication en arabe, franais et an-glais en plus bien sr de lespagnol.Le gouvernement du prside occupveut dans ce cadre bien connatre lesprfrences des touristes en prove-nance du Maroc pour pouvoir am-liorer leur prise en charge enfonction de leurs demandes notam-ment dans le domaine du tourisme.Une tude est mene par le secteurdes services touristiques de Ceuta etle personnel de l'Universit de Gre-nade (UGR), ainsi que par un groupede recherche, de l'innovation, de ladurabilit et de la Socit de Dve-loppement (ISDE).L'Universit de Grenade a com-menc les enqutes de l'tude qui sepoursuivra jusqu' la fin de ce mois, travers les sondages effectus au-prs des touristes individuels dansdes htels ou des tablissements.Environ un millier de touristes ma-rocains consultent les kiosques d'in-formation des services touristiques,alors que la population cible parcette nouvelle enqute est composede 500 personnes.

    L'objectif est de rpondre aux be-soins de ces visiteurs d'extraire desinformations sur les variables qui in-fluent sur la dcision d'acheter chezle touriste, par exemple, ou sa dci-sion de passer la nuit dans la ville.A rappeler que Sebta cherche tra-vers des tudes statistiques mesu-rer exactement limpact conomiquedes visites des Marocains dans leprside occup. Pour ce faire, len-clave avait galement fait en 2014 unappel aux experts de luniversit deGranada pour dterminer exacte-ment limpact de linfluence des tou-ristes en provenance du Maroc.En plus des chiffres de lInstitut na-tional espagnol de la statistique, lesautorits de Sebta esprent avoir unerponse plus exacte concernant lesflux des visiteurs marocains au pr-side. Ils sont environ 1.600 per-sonnes qui ont sjourn Ceutadurant aot 2014, soit 31,6% de len-semble des Marocains qui ont tran-sit la frontire de Tarajal durant lemme mois.

    Sebta cherche attirer plusde touristes marocains

  • TourismePingPong - Octobre - 31

    La nouvelle actrice vedettede Pedro Almodvar a d-cid de schapper auMaroc cet t avec son petit ami,Gonzalo, pour passer leur premieranniversaire de vie ensemble.Adriana Ugarte fte sa premireanne de l'amour avec Gonzalodans un htel exotique Tanger.Juste aprs la fin du tournage dudrnier film dAlmodovar, Silen-cio, le couple a fait ses valises destination de Tanger o iAdrianaet Gonzalo ont pass des vacancestrs romantiques dans un auRiadLa Maisaon Blanche situ dans laCasbah.Le couple sest perdu dans les im-menses plages de Tanger, sentantl'odeur du jasmin frachementcoup et se baladant discrtementdans les rues de lancienne M-dina de Tanger.Adriana est une grande amou-reuse de la ville de Tanger. Elle lavisit pour la premire fois lgede 5 ans, en compagnie de sa fa-mille.A rappeler que cest aussi laMaison Blanche quIsabel Preys-ler avait pass ses vacances il y aquelques mois. Un extraordinaireriad o lon peut admirer les cou-chers de soleil spectaculaires deTanger.De leur ct, la princesse Cristinade Borbn, seconde fille de JuanCarlos I d'Espagne et son mari,Iaki Urdangarin, ancien joueurde handball espagnol, actuelle-ment homme daffaires poursuividans des affaires de corruption enEspagne, ont t vus Tanger o

    ils ont pass quelques jours dansun htel de la ville. Selon dessources de presse espagnole, lecouple se serait dplac dans lacapitale du dtroit avec lespoirde rencontrer des princes arabesqui y sjournent pour obtenir denouveaux accords leur permettantla ralisation de certains projetsdinvestissement pour le comptedes multinationales des pays duGolfe arabe.Iaki Urdangarin, qui a eu beau-coup de problmes avec la justicede son pays, notamment laffaire

    Noos, participe dans la ralisationdu projet de lagrandissement delaroport international dAbuDhabi.Pour bien situer laffaire Noos, ilfaut indiquer quen novembre2011, Iaki Urdangarin et ses as-socis font l'objet d'une enqutedans le cadre de cette affaire, elle-mme drive de laffaire PalmaArena. Le 10 novembre, les m-dias annoncent le probable d-tournement de fonds publics partir de l'Institut Nos que pr-side Iaki Urdangarin.

    Des clbrits vues Tanger

  • TourismePingPong - Octobre - 30

    Malgr la baisse des arri-ves des touristes fran-ais au Maroc, leRoyaume reste au top trois desdestinations prfres des Fran-ais au cours de lt 2015. Cestce quaffirme le dernier bilandress par la compagnie arienneTransavia, filiale low cost dAirFrance qui a transport un millionde passagers franais cet t.Transavia a vendu 170.000 billets destination de la Tunisie et au-tant vers la Grce, contre 100.000billets pour le Maroc.Au premier semestre de lanneen cours 4,3 millions de touristes

    sont entrs au Maroc, en baisse de2,9% par rapport lanne der-nire, selon la Direction destudes et des prvisions finan-cires (DEPF) relevant du minis-tre de lEconomie et desfinances.Le nombre darrives de touristesfranais a baiss de 8,2% au coursdu premier semestre 2015 auMaroc, contre une augmentationde 6,1% au cours de la mme p-riode en 2014.Par ailleurs, le Maroc figure autop 10 mondial des pays visiterpour les amoureux de ths deluxe. Le classement ralis par le

    journal britannique "Metro", ac-corde au Maroc la quatrime po-sition des pays quil fautabsolument visiter pour y dgus-ter le th local, o il existe diff-rentes recettes toutes aussi bonnesles unes que les autres pour pr-parer et dguster cette boissonchaude.Parmi les caractristiques princi-pales du th marocain, ce sont lesustensiles utiliss pour sa prpa-ration et les rites tirs du patri-moine culturel et historique dupays qui accompagnent cette op-ration. Cela nexiste quauMaroc, crit le journal.

    La destinationMaroc au Top

  • TourismePingPong - Octobre - 40

    Passant de 34.391 passagersen 2011 50.470 en 2014,le trafic de laviation daf-faires est en forte croissance auMaroc. Quen est-il pour la desti-nation Tanger ?Voici donc un secteur quil fautlogiquement dvelopper dans lacapitale du Dtroit. La ville setransforme en une mtropole pos-sdant tous les atouts pour le d-veloppement des opportunitsdes affaires. Laviation spciali-se dans ce secteur doit gale-ment suivre le mme rythme decroissance.Le premier salon de laviation

    daffaires, Mebaa ShowMorocco2015, a t organis en septembre Casablanca et a accueilli 57 ex-posants nationaux et internatio-naux dans les domaines delaviation prive et daffaires, delindustrie aronautique et dessecteurs connexes. Pour NajibBoulif, le ministre dlgu chargdu Transport, il sagit dune op-portunit historique pour dve-lopper laviation prive etlaviation des affaires. Ces do-maines ont connu en effet unenette volution ces dernires an-nes au Maroc, a-t-il indiqu.Organis par la Middle East Bu-

    siness Aviation Association(Mebaa), en partenariat aveclOffice national des aroports etle ministre de lquipement, dutransport et de la logistique, leditsalon avait pour objectif de drai-ner plus dinvestissements tran-gers dans laviation daffaires.Il reprsente en effet une grandeopportunit pour les entreprisesmarocaines de chercher des par-tenariats avec des entreprisestrangres leaders dans le do-maine de laviation daffaires etqui sont nombreuses tre int-resses par des partenariats dansce domaine au Maroc.

    Aviation des affairesUn secteur dvelopper

    Tanger

  • CulturePingPong - Octobre - 41

    Le nouveau directeur delInstitut franais de Tan-ger, M. Jrme Migayrou,tiendra sa premire confrence depresse, qui aura lieu le mercredi30 septembre 2015 18h00 laGalerie Delacroix et traitera dusujet relatif au Lancement dunouveau programme sept-oct-nov-dc 2015 .Jrme Migayrou est arriv lafin dt Tanger o il a tnomm directeur de lIFT enremplacement dAlexandrePajon. Homme de terrain et pro-fessionnel dvou Jrme Mi-gayrou a t prsent commenouveau directeur de lIFT, lorsdune rception organise en pr-sence de la Consule gnrale deFrance Tanger, Mme MurielSoret, et du Consul gnral dEs-pagne, M. Tapia ainsi quunegrande assistance venue lui sou-haiter la bienvenue, auparavant etdepuis 10 ans, directeur des Af-faires culturelles et des collecti-vits en France.

    Institut franais de TangerJrme Migayrou

    donne sa premire confrence

  • CulturePingPong - Octobre - 42

    La ville de Ttouan a abrit, du17 au 19 septembre, la 1redition du festival Flamenco-Tarab, qui a connu la participationdune pliade dartistes du Flamencoet de la musique andalouse.L'ouverture du festival a t marquepar l'organisation d'un spectacle inti-tul "des cordes pour la rencontre",qui a t anim par l'artiste MohamedRochdi Lmfarej (Quanun), Dani ou-roun (Guitare) et qwalberto Carsa(Sitar), l'un des maitres de la musiquedu Flamenco, pour le plus grand bon-heur des amoureux de cet art espagnolaux mlodies andalouses et maghr-bines.Ce festival avait pour but vde devenirune rfrence importante dans le pa-norama international des festivals deflamenco et, pour cela, l'organisationa conu un programme complet d'ac-tivits qui rapprochent, encore plus,les liens culturels entre l'Andalousieet le Nord du Maroc, un moment oplus que jamais la collaboration et lesoutien entre les peuples, les cultureset les gouvernements sont devenuesncessaires.

    Dans les activits de cette premiredition, centrales et parallles, on notefortement l'intention de runir des ar-tistes de flamenco et de la musiqueandalouse, qui se sont runis sur lascne de la Maison de la Culture deTtouan durant trois jours de mu-sique, chant et danse.Ainsi, le 17 septembre Rochdi Mfar-redj Mohammed, prestigieux et vir-tuose interprte de Kanum a rencontrDani Moron, l'un des guitaristes deflamenco les plus brillants de la scneactuelle, qui tait le compagnon dePaco de Lucia dans les derniers toursdu grand matre, et avec le sitar l-gendaire Gualberto Garcia, un pion-nier dans la fusion du flamenco avecd'autres musiques. Ensemble, ils ontprsent un spectacle intitul "Ren-contre Strings".Le vendredi 18 septembre, la sopranoSamira Kadiri grande chanteuse etchercheur en musicologie et la chan-teuse espagnole Roco Mrquez sesont runies pour prsenter leur spec-tacle "Zambra mauresque".Enfin, le samedi 19 Septembre, le fes-tival sest cltur avec un groupe dejeunes artistes de flamenco compos

    par Maria Moreno et Juan Jos Jan"El Junco" qui ont prsent La Ca-leta Ttouan, un spectacle dans le-quel, pour la premire fois, ils taientensemble sur la mme scne. Une v-ritable dmonstration de contact,chant et danse flamenco.Parmi les activits parallles, l'expo-sition "Memoria de Paco" avec la per-mission de l'Institut andalou duflamenco, organise l'Institut Cer-vantes de Ttouan pendant le festival.Le journaliste et crivain Juan JosTllez, a tenu une confrence le 17septembre 18h00 l'Institut Cer-vantes Ttouan intitule Paco deLucia, le fils des Portugais , alorsque l'artiste, crivain et militant cultu-rel, Pedro G. Romero a anim une se-conde confrence intitule Ttouanet le Flamenco , le 18 septembre aumme institut.Le Festival Flamenco Ttouan a torganis en partenariat avec le minis-tre de la Culture de la Junta de An-daluca et la collaboration duministre de la Culture du Maroc, del'Ambassade d'Espagne Rabat, delInstitut Cervants de Ttouan et del'Institut Andalou de Flamenco.

    Festival Flamenco-Tarab TtouanUne dition bien russie