Phase gastrique · PDF file Pylore Régulation et système anti-reflux Bulbe...

Click here to load reader

  • date post

    19-Oct-2020
  • Category

    Documents

  • view

    2
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Phase gastrique · PDF file Pylore Régulation et système anti-reflux Bulbe...

  • Phase gastrique de la digestion

    08/06/2020 2

  • Fonctions

    Fundus et Corps Réservoir

    Antre Broyer et mélanger

    Pylore Régulation et système anti-

    reflux

    Bulbe Reflexe de déglutition

    08/06/2020 3

    Rappel :

  • QCM Wooclap : Concernant ce phénomène, laquelle (lesquelles) des réponses est (sont) exacte(s) ?

    A) Ce phénomène débute dans le tiers moyen de la grande courbure de l’estomac

    B) Il y a un rythme électrique constant de 3/min et une vitesse de propagation de 1cm/s

    C) Il s’agit d’ondes péristaltiques induites par des cellules situées dans la couche musculaire longitudinale

    D) Au début du phénomène, le pylore est fermé

    E) Toutes les réponses précédentes sont fausses

    08/06/2020 4

  • A) Ce phénomène débute dans le tiers moyen de la grande courbure de l’estomac ➔ tier supérieur

    B) Il y a un rythme électrique constant de 3/min et une vitesse de propagation de 1cm/s

    C) Il s’agit d’ondes péristaltiques induites par des cellules situées dans la couche musculaire longitudinale ➔ Cellules pacemakers qui fonctionnent par dépolarisation/repolarisation donnent naissance à des potentiels d’action

    D) Au début du phénomène, le pylore est fermé ➔ D’abord OUVERT puis FERME quand l’onde s’approche car il ne laissera passer que des toutes petites particules ou les liquides (évacués en 1er)

    E) Toutes les réponses précédentes sont fausses

    08/06/2020 5

  • Mécanismes accélérateurs Mécanismes ralentisseurs

    ▪ Dans la paroi gastrique

    ▪ Vidanger au plus vite

    ▪ Mécanorécepteurs au niveau

    du fundus → reflexe

    cours/long

    ▪ Contact des aliments

    ▪ Concentration calorique des

    aliments

    • Dans les parois intestinales,

    surtout dans le duodénum et

    le jéjunum.

    • Permettre l’assimilation

    • Réflexes antérogastriques, -

    (réflexes courts, longs)

    • Reflexe antérogastrones (=

    hormones sécrétées)

    ➔ sécrétine, la CCK-PZ, la VIP

    et la GIP.

    08/06/2020 6

    Vitesse évacuation gastrique

    Nb : Chyme = Acide, lipides, L-Tryptophane

    Les mêmes entérogastrones qui freinaient la motricité gastrique, qui freinent également la production d’acide gastrique

  • 08/06/2020 7

    Vomissement

    Contraction des muscles abdominaux

    Passage d’une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage

    Rdv sur wooclap – (ordonnancement)

  • Vomissement = expulsion forcée du contenu de l’estomac et du duodénum par la bouche

    1) Décharge sympathique ➔ Salivation, Sudation, Augmentation de la FC, Pâleur, Nausée

    2) Inspiration profonde et fermeture de la glotte

    3) Contraction des muscles abdominaux ➔ augmentation de la pression intragastrique

    5) Passage d’une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage ➔ « hauts-de cœur »

    6) Ouverture du SSO ➔ vomissement

    08/06/2020 8

    4) Relaxation du SIO

  • 08/06/2020 9

    Sécrétions gastriques NB : Muqueuse gastrique : Epithélium MONOSTRATIFIE

    RDV SUR WOOCLAP (appariement)

    Cellule à mucus

    Cellules pariétales ou

    bordantes

    Cellules principales

    Cellule endocrine G

    Cellule endocrine D

    D- Facteur intrinsèque

    G- Somatostatine

    A- Mucus

    F- Lipase

    B- Gastrine

    H- Bicarbonate

    C- Acide chloridrique

    E- Pepsinogène

  • 08/06/2020 10

    Sécrétions gastriques Cellules Sécrétions

    Cellule à mucus

    (zone péricardiale

    et antro-

    pylorique)

    - Mucus

    - Bicarbonate

    Protéger la muqueuse

    contre agression

    chimique/physique

    Cellules

    pariétales ou

    bordantes

    - Acide

    chlorhydrique

    - Facteur intrinsèque

    - Les plus

    nombreuses et les

    plus grandes

    Cellules

    principales

    - Pepsinogène

    - Lipase (enzyme

    lipolytique)

    - Forme inactive de

    la pepsine visible

    sous forme de grain

    zymogène

    Cellule G (antre) - Gastrine

    Cellule D (antre) - Somatostatine

    Fundus

    et corps

  • Acide

    chlorhydrique

    • 2l/j

    • Cellules pariétales

    • Concentration dans la lumière gastrique 150mmol/l par transfert actif de

    l’intérieur de la cellule pariétale vers la lumière gastrique.

    • Gélifie le collagène et la fibrine du sang

    • Bactériostatique = freine la pulsation microbienne dans l’estomac

    • Assure le pH indispensable à l’activation du pepsinogène et l’efficacité de la

    pepsine

    • Favorise l’absorption du fer et du calcium

    • Stimule la sécrétion de sécrétine

    Facteurs

    intrinsèque

    • Cellule pariétale

    • Glycoprotéine

    • Se combine à la vitamine B12 et permet son absorption intestinale, au niveau

    de l’iléon

    Pepsine • Cellule principale

    • Forme active

    • Endopeptidase

    • Active dans un milieux pH

  • 08/06/2020 12

    Contrôle de la sécrétion gastrique

    Rdv sur wooclap - Texte à trous :

    Il existe 3 agents principaux stimulant les cellules pariétales :

    [….] produite par les ECL a une action paracrine et se fixe sur les récepteurs

    H2

    Quant à [….], c’est un neuromédiateur qui a une action direct en se fixant sur

    les récepteurs M3 mais aussi une action indirecte par stimulation de la

    libération du 1er agent cité

    Enfin, produite par les cellules G, [….] a une action endocrine directe et

    indirecte

    PS : pas besoin de mettre le déterminant !

  • Texte à trous :

    Il existe 3 agents principaux stimulant les cellules pariétales :

    [histamine]produite par les ECL a une action paracrine et se fixe sur les récepteurs H2

    Quant à [acétylcholine], c’est un neuromédiateur qui a une action direct en se fixant sur les récepteurs M3 mais aussi une action indirecte par stimulation de la libération du 1er agent cité

    Enfin, produite par les cellules G, [gastrine] a une action endocrine directe et indirecte

    08/06/2020 13

  • Stimule Inhibe

    Histamine (cellules ECL , paracrine se fixe sur les récepteurs H2)

    Somatostatine (cellules D endocrines, cellules de la muqueuse intra pylorique)

    Gastrine (cellules G, endocrine, directe/indirecte)

    Sécrétine (cellules S qui prédominent dans le duodénum, endocrine)

    Acétylcholine (neuromédiateur libéré par stimulation du nerf vague par action

    direct et indirect)

    Prostaglandine (paracrine directe sur les cellules pariétales ou par inhibition

    des cellules à gastrine)

    08/06/2020 14

    Cellules pariétales/bordantes

    Cellules principales

    Acétylcholine (libérée par les terminaisons nerveuses du X, stimule la sécrétion de pepsinogène, récepteurs M3)

    Cellules à mucus

    Prostaglandines E (stimulent la production de mucus et de bicarbonates)

  • Wooclap - Texte à trous :

    Dans la phase céphalique, c’est [….] qui à un rôle prépondérant. En revanche dans la phase gastrique, c’est une hormone qui entre en jeu : la [….]. Enfin dans la phase intestinale il y a une production de [….]

    14/07/2018 15

    Mise en jeu de la sécrétion acide gastrique

  • 14/07/2018 16

    Wooclap - Texte à trous :

    Dans la phase céphalique, c’est [acétylcholine] qui à un rôle prépondérant. En revanche dans la phase gastrique, c’est une hormone qui entre en jeu : la [gastrine]. Enfin dans la phase intestinale il y a une production de [entérogastrones]

  • Phase céphalique Phase gastrique Phase intestinale

    Stimuli Vue, goût, odeur, pensé

    dirigés vers le bulbe

    Arrivée des aliments (distension de

    l’organe, contact de la muqueuse avec

    aliments et alcalinisation de l’antre,

    présence de peptide)

    Arrivée du chyme gastrique

    acide

    Acteurs

    importants

    Nerf pneumogastrique et

    acétylcholine (action

    directe)

    Gastrine (hormone)

    Préparation de l’estomac :

    - Augmentation de la

    sécrétion acide

    - Suc gastrique riche

    en HCl et en pepsine

    - 30% de la sécrétion

    acide

    50% de la sécrétion acide

    Reflexes court et long qui

    stimulent cellules G ou cellules

    pariétales

    Deux mécanismes :

    - Direct : stimulation de la gastrine

    par les peptides = augmentation

    de HCl

    - Indirect : effet tampon des

    protéines arrivant dans l’estomac

    Mécanismes neurologiques et

    hormonales :

    - Inhibition de la sécrétion

    acide gastrique

    - Réflexes courts et longs

    - Production

    d’entérogastrones :

    sécrétine, GIP,

    somatostatine, CCK

    14/07/2018 17

    Mise en jeu de la sécrétion acide gastrique