PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES 2014-12 EN MATIÈRE .4 APEC –PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES...

download PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES 2014-12 EN MATIÈRE .4 APEC –PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES

of 43

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES 2014-12 EN MATIÈRE .4 APEC –PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES...

  • LES

    TU

    DES

    DE

    LEM

    PLO

    I CA

    DRE

    Enqute quantitative auprs de 1 400 cadres en poste dans le secteur priv

    N2014-12MARS 2014

    PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRESEN MATIRE DE FORMATION CONTINUE

  • LES TUDES DE LEMPLOI CADRE DE LAPEC

    Observatoire du march de lemploi cadre, lApec analyse et anticipe les volutions dans un programme annuel dtudes et de veille : grandes enqutes annuelles (recrutements, salaires, mtiers et mobilit professionnelle des cadres, insertion professionnelle des jeunes diplms) et tudes spcifiques sur des thmatiques cls auprs des jeunes de lenseignement suprieur, des cadres et des entreprises.Le dpartement tudes et Recherche de lApec et sa quarantaine de collaborateurs animent cet observatoire. Toutes les tudes de lApec sont disponibles gratuitement sur le site www.cadres.apec.fr > rubrique Observatoire de lemploi

    Apec, 2014

    Cet ouvrage a t cr linitiative de lApec, Associationpour lemploi des Cadres, rgie par la loi du 1er juillet 1901 et publi sous sa direction et en son nom. Il sagit dune uvre collective, lApec en a la qualit dauteur.

    LApec a t cre en 1966 et est administre par les partenaires sociaux (MEDEF, CGPME, UPA, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, UGICA-CFTC, UGICT-CGT)

    Toute reproduction totale ou partielle par quelque procd que ce soit, sans lautorisation expresse et conjointe de lApec, est strictement interdite et constituerait une contrefaon (article L122-4 et L335-2 du code de la Proprit intellectuelle).

  • APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE 1APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE 1

    2 Principaux enseignements 3 Mthodologie 4 Contexte et objectifs

    1 LA PLACE DE LA FORMATION CONTINUE VUE PAR LES CADRES EN POSTE 6 Les cadres sont dj largement dots en termes de formation initiale 7 Les besoins en formation : pas denjeux forts mais des attentes

    2 LES PRATIQUES DE FORMATION CONTINUE DES CADRES EN POSTE 12 La dernire formation suivie 18 La validation et lapprciation des formations 18 Lutilisation dans le temps des dispositifs de formation individuels 3 LES IMPACTS PERUS DE LA FORMATION CONTINUE 22 La dernire formation suivie : 48 % des cadres considrent quelle a eu un impact concret sur leur situation professionnelle 23 Les formations antrieures : 37 % des cadres considrent quune dentre elles a eu un impact 24 Au total, 67 % des cadres considrent que la formation continue a eu un impact sur leur vie professionnelle 24 Les spcificits des formations ayant eu un impact 27 Comparaison de lensemble des formations ayant eu un impact avec celles qui nen ont pas eu

    4 LOPINION DES CADRES SUR LES POLITIQUES DE FORMATION CONTINUE 30 La politique de formation de lemployeur 34 Les politiques nationales de formation

    5 LES CADRES ONT-ILS DES SOUHAITS DE FORMATION ? 38 41 % des cadres en poste ont vcu au moins une fois une formation rate 38 Seul un tiers des cadres en poste rve dune formation 39 Lorganisation des formations que les cadres en poste prfrent

    SO

    MM

    AIR

    E

  • APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE2 APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE2 APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE2

    Avec un niveau de formation initiale gnralement lev, les cadres en poste se montrent srs de leurs comptences. Si la formation professionnelle conti-nue est pour eux un moyen parmi dautres pour dve-lopper leurs connaissances professionnelles, ils nen ont pas moins des attentes. Effectivement, une grande majorit dentre eux (67 %) dclare que suivre au moins une formation chaque anne est ncessaire pour leur activit professionnelle.

    En pratique, la moiti des cadres en poste ont suivi au moins une formation au cours des deux dernires annes. Ces formations ont eu principalement pour objectif dtre immdiatement oprationnelles pour la majorit des cadres concerns (64 %). Pourtant, elles ont plus permis un approfondissement des connaissances dj acquises que lacquisition de nou-velles connaissances. Au final, la grande majorit des cadres dclarent que cette formation a corres-pondu leurs attentes. Autre point relever : 20 % des cadres interrogs nont jamais suivi de forma-tion et parmi eux, les deux tiers nen ont jamais fait la demande.

    La dernire formation sest le plus souvent droule dans le cadre du plan de formation de lentreprise, le DIF se situant au deuxime rang. La marge de ma-nuvre des cadres est cependant relativement leve puisque prs de la moiti dentre eux dclarent avoir t lorigine de leur dernire formation.

    Sur le plan organisationnel, la majorit des ses-sions de formation ont dur de moins de 5 jours. Les formations en prsentiel lont emport trs large-ment sur les autres modes dorganisations. Nan-moins, supports en ligne, vido, tlphone, audio/visio-confrence, chat/forum/wiki apparaissent com-ment des dispositifs complmentaires au prsentiel. Les formations taient gnralement collectives et plutt avec des salaris dautres entreprises. Les attes-tations dlivres ont t principalement des attesta-tions de stage (37 %) et il y a pu aussi ne pas y avoir dattestation du tout (31 %). Lobtention dun di-plme reconnu par ltat a occup une place loin dtre marginale puisquelle a reprsent plus dune validation sur dix.

    Le bilan de lutilisation dans la dure des diffrents dispositifs individualiss est trs mitig. Un peu moins de 4 cadres sur 10 ont utilis tout ou une partie de leur DIF. Moins de 2 cadres sur 10 suivent ou ont suivi une formation dans le cadre du CIF et moins dun cadre sur 10 ralise ou a ralis une d-marche de validation des acquis de lexprience (VAE). La trs grande majorit des cadres qui nont pas utilis un de ces trois dispositifs (DIF, CIF, VAE) nen ont jamais fait la demande.

    Prs de 7 cadres en poste sur 10 considrent quune formation suivie dans le cadre de la formation conti-nue a eu un impact sur leur situation professionnelle, quil sagisse de la dernire formation suivie ou dune formation antrieure. Le principal impact peru concerne le contenu et le contour des missions. Les changements plus marqus sont par contre nette-ment plus rares (promotion, augmentation de salaire, dpart de lentreprise,), mme si des formations plus anciennes ont par contre plus frquemment fa-voris un changement de poste et/ou une augmen-tation de salaire. Un des impacts concrets de la formation continue ressort un niveau non ngli-geable : 20 % des personnes enqutes considrent en effet que cest une formation qui leur a permis daccder au statut de cadre.

    Lanalyse compare des formations ayant eu un impact avec les autres formations indique quelques spcificits comme la dure de la formation ou la forme de validation son issue. Nanmoins, ces sp-cificits restent relatives et ne garantissent pas tou-jours quun impact ait t peru par les cadres concerns.

    Moins de la moiti des cadres en poste est satis-faite de la politique de formation continue de leur employeur. Ce niveau de satisfaction varie en fonc-tion de la taille de lentreprise : les cadres des grandes entreprises se dclarent plus satisfaits que les cadres des petites entreprises (51 % contre 41 %). Par ail-leurs, une part non ngligeable des cadres interro-ges (16 %) na aucune opinion sur la politique de formation de leur entreprise. Les moyens humains dploys par lentreprise pour grer la politique de

    PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS

  • APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE 3APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIRE DE FORMATION CONTINUE 3

    formation sont trs variables, et sont souvent une mission parmi dautres pour une seule personne, tan-dis quune part importante des cadres (25 %) affirme ne pas connaitre son mode de gestion.

    De nombreux cadres en poste ne sestiment pas bien informs sur les dispositifs existants. En effet, peine plus de la moiti (51 %) se considrent bien informs, et encore uniquement en ce qui concerne le plan de formation de leur entreprise. Par ailleurs, le jugement port par les cadres sur la position de leur hirarchique direct sur la formation continue est extrmement variable, mme sils ne les considrent gnralement pas comme opposs la formation. De fait, la plupart des cadres considrent que leurs be-soins en formations sont correctement valus et ce par les bonnes personnes. Au-del de ces diffrentes perceptions de la politique globale de leur employeur, peu de cadres ont constat des changements dans la gestion de la formation continue au cours de leur carrire, alors que la majorit tait en activit lors des rformes successives de ces dernires annes.

    Les cadres en poste sont en trs grande majorit (69 %) satisfaits des politiques nationales de forma-tion continue, mme sils en sont nettement plus frquemment plutt satisfaits que tout fait . Pour eux, le plan de formation de lentreprise reste le dispositif qui contribue le plus la scurisation des parcours. Le DIF vient en deuxime position et en-suite un niveau quasi gal le CIF et la VAE. Alors que la notion de formation tout au long de vie semble promouvoir la valorisation des parcours indi-

    viduels aux cts des intrts de lentreprise, les cadres ne la dissocient pas des intrts immdiats et court terme de leur employeur. Une trs grande majorit de cadres considrent clairement que la for-mation continue doit rpondre prioritairement, voire exclusivement, aux besoins immdiats des entreprises en les rendant eux-mmes oprationnels.

    Si les cadres en poste montrent majoritairement une attitude positive vis--vis de la formation conti-nue (des attentes, des bilans plutt positifs), cela ne les empche pas dtre critiques. Ainsi, 41 % dentre eux ont dj vcu une formation quils cons