Perception visuelle et traitement sémantique M1 – UE15 cognition spatiale L.Sparrow 2006/2007...

download Perception visuelle et traitement sémantique M1 – UE15 cognition spatiale L.Sparrow 2006/2007 www.univ-lille3.fr/ureca/sparrow.

of 48

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    102
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Perception visuelle et traitement sémantique M1 – UE15 cognition spatiale L.Sparrow 2006/2007...

  • Page 1
  • Page 2
  • Perception visuelle et traitement smantique M1 UE15 cognition spatiale L.Sparrow 2006/2007 www.univ-lille3.fr/ureca/sparrow
  • Page 3
  • A Spcificits du traitement visuel des mots quest-ce quun mot ? comment sont-ils perus ? B- Etapes de la perception des mots combien de temps faut-il pour reconnatre un mot ? combinaison dindices physiologiques et comportementaux C- modles de la perception modles gabarit modles traits visuels perception global vs analytique ? D- Localisation crbrale visual word form area Au menu :
  • Page 4
  • Tous les stimulus visuels nont pas le mme statut : Le mot est un stimulus particulier, en tout cas, qui entrane de la part du sujet une rponse particulire Le carr est compos de traits lmentaires
  • Page 5
  • Pourtant, le mot est compos de lettres Et les lettres sont aussi composes dlments unitaires
  • Page 6
  • Ces lettres semblent tre des stimulus particulier, faisant lobjet dun traitement diffrent Par exemple : mot : caf pseudomot : cuf pseudohomophone : kaf, caph, kafai non-mot : ztrs Certaines expriences montrent que ces items ne sont pas perus de la mme faon. Pourtant, ils sont composs des mmes symboles (les lettres). Les lments constitutifs sont identiques, mais lensemble est diffrent. Par exemple, les expriences de mesure dempan : permet dtudier la perception visuelle
  • Page 7
  • Lempan perceptif en lecture est asymtrique. fixation 3 caractres gauche et 7 ou 8 droite 35C67176C53 Pourtant lempan est symtrique dans cette situation ???
  • Page 8
  • Le mot nest pas trait comme un objet neutre. Par exemple, l empan visuel est symtrique, mais pas pour les mots. Si le regard ne parvient pas dans cette zone de fixation idale , alors la lecture est lecture plus difficile (refixation)
  • Page 9
  • B- Etapes de la perception des mots combien de temps faut-il pour reconnatre un mot ? combinaison dindices physiologiques et comportementaux
  • Page 10
  • Rtine Accs lexical Comprhension perception mmoire tude des processus de reconnaissance visuelle des mots Effet stroop : rouge automatisation tches principalement utilises : preuves tachitoscopiques dcision lexicale catgorisation smantique lecture
  • Page 11
  • Rtine Accs lexical Comprhension perception mmoire Dcision lexicale : 500 ms Catgorisation : 1000 ms Fixation oculaire : 250 ms Effet de la frquence sur les fixations
  • Page 12
  • PEV : potentiels voqus visuels
  • Page 13
  • Page 14
  • ondes positives ondes ngatives N150 P100
  • Page 15
  • Sensible la frquence et la contrainte contextuelle
  • Page 16
  • Rtine Accs lexical Comprhension perception mmoire Dcision lexicale : 500 ms Catgorisation : 1000 ms Fixation oculaire : 250 ms Effet de la frquence sur les fixations Onde N150 (frquence, contrainte)
  • Page 17
  • Onde N400: Incongruit smantique
  • Page 18
  • Rtine Accs lexical Comprhension perception mmoire Dcision lexicale : 500 ms Catgorisation : 1000 ms Fixation oculaire : 250 ms Effet de la frquence sur les fixations Onde N150 Frquence, contrainte N400 (incongruit smantique)
  • Page 19
  • Estimation de Indefrey & Levelt (2004)
  • Page 20
  • Page 21
  • Page 22
  • Page 23
  • Page 24
  • C- modles de la perception modles gabarit modles traits visuels perception global vs analytique ?
  • Page 25
  • Principales caractristiques de la perception visuelle des mots : processus automatique et inconscient identification dune lettre ~ 10 ms (Sperling, 1963) MAIS reconnaissance peu influence par longueur des mots (3-6 lettres) effet de supriorit du mot (Cattel, 1886 ; Reicher, 1969). Bmol : caractre prononable. reconnaissance peu sensible aux variations non critiques des trait visuels (polices, la casse). MMe dANs UnE mME pHrAsE. reconnaissance par gabarit (template) ou par traits visuels (visual features) ?
  • Page 26
  • Reconnaissance par gabarits : comparaison avec un modle stock en mmoire si appariement = identification ncessite un modle (gabarit ou template) pour toutes les formes mme pour une mme forme prsente avec des variantes
  • Page 27
  • Problmes : Gabarits pour toutes les formes possibles Effets contextuels Variabilit dans linterprtation
  • Page 28
  • Thorie des traits visuels : chaque forme peut tre dcompose en traits lmentaires dcomposition de la forme en lments constitutifs puis comparaison avec une liste stocke les traits distinctifs permettent de diffrencier les stimulus les uns des autres diffrenciation sur la base dun petit ensemble de traits visuels
  • Page 29
  • Nature de ces traits visuels ?
  • Page 30
  • Page 31
  • Mais lanalyse visuelle des mots est fragile : L a remarquable inefficacit de la reconnaissance des mots , Pelli et al., 2003, Nature. Practice make perfect : lapprentissage rend parfais A 25 ans, 100 millions de mots Les mots communs sont rencontrs des centaines de milliers de fois Malgr cela, la reconnaissance des mots est imparfaite Et elle reste plus difficile que lidentification des lettres Identification de mots communs diffrents niveaux de contraste (nergie) levfaible
  • Page 32
  • Les 2 conceptions perception de stimuli faiblement contrasts : Par gabarit : gabarit stock compar au mot on calcule une corrlation entre les 2 Les neurones des aires visuels peuvent tre entrans Plus il y a de lettres, plus il y a de points apparis, plus la reconnaissance est facile plus il y a de lettres, plus les contrastes peuvent tre faibles lefficacit doit augmenter en fonction du nombre de lettres Traits visuels Chaque lettre besoin dun niveau dnergie suffisant pour tre identifie
  • Page 33
  • Magnifique effet de la longueur des mots : tonnamment : mme pente pour les mots infrieurs 5 lettres et les mots longs mots longs = plusieurs fixations lnergie ncessaire la reconnaissance augmente proportionnellement au nombre de lettres
  • Page 34
  • Lefficacit des processus de reconnaissance visuelle des mots est inversement proportionnel la longueur des mots performance de lhumain par rapport un idal (TDS) = efficience efficience pour une lettre = F efficience pour reconnatre un mot de n lettres = F/n mme pour des mots trs courts et trs frquents comme des Efficience : Pour un mot de 10 lettres
  • Page 35
  • D- Localisation crbrale visual word form area
  • Page 36
  • Page 37
  • Latralisation de la vision
  • Page 38
  • Page 39
  • Fova Zone fovale (2) Zone parafovale (10, une dizaine de caractres) Vision priphrique
  • Page 40
  • Projections occipitales bilatrales puis projections vers une seule rgion : la face infrieure du lobe temporal de lhmisphre gauche (gyrus angulaire)
  • Page 41
  • Rgion de la Forme visuelle des mots (Visual Word Form, VWF) Hmisphre gauche
  • Page 42
  • regroupement des lettres dun mot dans une entit perceptuelle globale (visual word form) Rgion de la Forme visuelle des mots (Visual Word Form, VWF) Hmisphre gauche Face infrieure du lobe temporal gauche : Gyrus Fusiforme
  • Page 43
  • 1.Spcificit modale. La rgion rpond spcifiquement aux stimulus visuel, et non pas des stimulus linguistiques en gnral (auditifs par exemple). Une lsion dans cette zone entrane des dficits dans la reconnaissance visuelle des mots, pas deffet sur la reconnaissance auditive. 2.Activation inconsciente. Perception subliminale montrant le caractre automatique de lactivation de cette zone.
  • Page 44
  • 3.Activation spcifique. Lactivation napparat que pour des stimulus spcifiques (les lettres), les pseudolettres ne provoquent pas de raction. 4.Invariance spatiale. La mme zone ragit quelque soit lendroit o le stimulus a t prsent (CVG ou CVD), pourtant les voies visuelles sont latralises.
  • Page 45
  • 5.Invariance des traits visuels. Mme rponse si le mot est prsente normalement (table) ou si la prsentation est altre (tAbLe). Sensibilit aussi la rptition sous des formes diffrentes (TABLE table) 6.Sensibilit la rgularit orthographique. La frquence des mots na pas dinfluence (= pr-lexical). Les pseudomots bien construits entranent une rponse identique celle des mots. MAIS : cette zone est aussi active dans dautres tches qui nengagent pas une analyse visuelle des mots : dnomination de couleur, dimage, lecture du Braille, rptition de mot entendus, reconnaissance dimages etc De plus, pas de cas dalexie pure reporte suite une lsion localise au niveau du gyrus fusiforme. Critiques portant sur la premire caractristique, la spcificit modale. En fait, pb de la plasticit neuronale.
  • Page 46
  • Pistes intressantes pour la dyslexie :
  • Page 47
  • Objets impossibles : semblent tre reprsents en 3D mais leur ralisation dans le monde rel est impossible. Tche : dterminer si ces objets peuvent exister 2 stratgies possibles : stratgie analytique : analyse partie par partie, zone par zone = erreur, lobjet est possible (chaque partie analyse spar