Les jeunes et l’e-solidarit : Perspectives pour le secteur ... Les jeunes et l’e-solidarit LE...

download Les jeunes et l’e-solidarit : Perspectives pour le secteur ... Les jeunes et l’e-solidarit LE CADRE DE L’TUDE Le 4 avril 2006, a eu lieu la Maison de l’Amrique Latine Paris

of 27

  • date post

    07-Mar-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Les jeunes et l’e-solidarit : Perspectives pour le secteur ... Les jeunes et l’e-solidarit LE...

  • Contact : Chris OLIVIER 06 09 78 70 16

    chris.olivier@cerphi.org

    Les jeunes et le-solidarit : Perspectives pour le secteur associatif

    Quelques enseignements de ltude qualitative ralise loccasion du colloque de MSN Actions Solidaires

    du 4 avril 2006 : Les 15-24 ans, gnration e-solidaire

  • 2Les jeunes et le-solidarit

    LE CADRE DE LTUDE

    Le 4 avril 2006, a eu lieu la Maison de lAmrique Latine Paris le deuxime colloque de MSN Actions Solidaires, consacr le-solidarit et plus spcifiquement la gnration des 15 24 ans.

    Lagence TBWA\Corporate, en charge de lorganisation de lvnement, avait commandit au CerPhi une tude qualitative destine comprendre comment Internet peut devenir un moteur de solidarit efficient pour la gnration des 15-24 ans.Les principaux rsultats ont t prsents lors du colloque avec ceux dune tude quantitative ralise par Opinion Way.

    Le prsent document dtaille quelques enseignements de cette tude qualitative, qui nous ont sembl pouvoir tre utiles lensemble du secteur.

    La mthode

    Cette tude a t ralise sur la base de 2 interviews dynamiques de groupes conduits Paris en fvrier 2006 , lun auprs de jeunes de 15 18 ans (avant le bac), lautre auprs de jeunes de 19 -24 ans (aprs le bac) .Tous taient la fois :

    utilisateurs trs rguliers dInternet dans des usages divers : recherche dinformation, messagerie instantane, blogs, jeux, tlchargement, participations diverses activits

    motivs par la solidarit, lengagement bnvole, la participation des associations, le don.

  • 3Les jeunes et le-solidarit

    1 LES PRSUPPOSS DE LTUDE

  • 4Les jeunes et le-solidarit

    La sensibilit des jeunes la solidarit

    La sensibilit des jeunes gnrations la valeur de solidarit est aujourdhui solidement tablie et se confirme de sondage en sondage.

    Pour ne citer quun des derniers en date (Ipsos/ Fondation Wyeth. Mai 06), il nous confirme que : 81 % des adolescents estiment quil est important de consacrer du temps une association 65 % se disent prts aider les autres

    Pourtant un paradoxe souvent soulign par les observateurs du social est le hiatus constat entre dune part le dsir dengagement dclar de cette gnration, la place importante quelle confre la solidarit dans son systme de valeurs, et dautre part son faible niveau dengagement quil soit militant, associatif, bnvole ou donateur. Ce dcalage, qui traduit la tension existant au sein de cette gnration entre la recherche de lpanouissement individuel et la volont dintgration collective.

    Nous faisons lhypothse que, si cette gnration ne dit pas ce quelle fait, ou ne fait pas ce quelle dit , cest quil existe un dcalage entre la demande des jeunes, leurs attentes, et loffre de solidarit qui reste dans sa trs grande majorit traditionnelle, et ne lui est pas adresse.

  • 5Les jeunes et le-solidarit

    Lappropriation dInternet par les jeunes

    Le second constat qui simpose avec force est celui de lappropriation de lhypermdia Internet par ces gnrations, qui en sont la fois acteurs et consommateurs.

    L encore on pourrait multiplier les chiffres. Par exemple : Presque 1 franais sur 2 est internaute, et plus de la moiti sont des moins de 35 ans (Ipsos

    Profiling 2005) Les internautes de 15 24 ans sont 44% surfer plusieurs fois par jour Les moins de 25 ans ont une utilisation d'internet plus diversifie que leurs ans et motive

    par l'change et la communication : messagerie, blogs, chats, forums 51% des 15-19 ans ont cr un blog, contre seulement 9% chez les internautes de plus de 25

    ans. (Ipsos/ Graine de citoyens. 2006)

    Enfin, si Internet est un vecteur incomparable dinformation et de communication, il est potentiellement vecteur de gnrosit et de solidarit comme la preuve en a t faite lors du tsunami et les jeunes, compte tenu de leur rapport ce mdia, devraient en toute logique tre les premiers concerns.

    Cest pourquoi nous avons souhait, dans notre tude, explorer la faon dont Internet pouvait aider les jeunes sengager, et mettre jour le schma de nouvelles offres de solidaritadaptes leurs besoins, pour que la solidarit ne soit pas seulement pour eux valeur prioritaire, mais quils puissent la concrtiser.

  • 6Les jeunes et le-solidarit

    2 PREMIERS CONSTATS

  • 7Les jeunes et le-solidarit

    1 - Une conception traditionnelle de la solidarit

    Occasionnelles ou rgulires, les pratiques solidaires des jeunes sont relles et les nouvelles technologies commencent sy intgrer progressivement.Comme le montre ltude ralise par Opinion Way1 pour le colloque auprs de jeunes internautes, 43 % dclarent effectuer des dons (dont la moiti par internet ou SMS), 47 % signer des ptitions en ligne et 41 % des ptitions papier, 51 % dclarent avoir particip un vnement dont le bnfice tait revers une cause.

    Mais on constate que leurs modes dengagement restent majoritairement les mmes que ceux des gnrations prcdentes :

    Les adolescents nous dcrivent des pratiques ponctuelles, labores sous linfluence de lafamille et du contexte scolaire : participation aux collectes alimentaires, Oprations pices jaunes, dons lors de collectes de rue, dons de vtements, de jouets, opration Bol de riz et plus rcemment sous linfluence des mdias et de lactualit : dons par SMS lors du Tlthon et du tsunami, signatures de ptition

    Avec lge elles deviennent plus significatives et diversifies : les frquences de don augmentent et les modalits se diversifient : du SMS . au prlvement automatique, le bnvolat se structure, on participe la cration dassociation

    Au-del de gestes ponctuels, on nobserve pas encore dmergence dun nouveau mode dengagement solidaire, li aux nouvelles technologies.

    ___________________________________________________________

    1. Tous les chiffres cits dans la suite de ce rapport sont issus de cette tude

  • 8Les jeunes et le-solidarit

    1- Une conception traditionnelle de la solidarit

    Par ailleurs, la conception quont les jeunes de la solidarit est galement assez traditionnelle

    Ils pensent gnralement la solidarit au travers dimages et de concepts directement hrits de la tradition philanthropique :

    En termes de dvouement, compassion, de don de soi dans le droit fil du discours caritatif traditionnel

    En termes de communaut de partage, dentraidedans le droit fil de la tradition sociale il ne faut pas penser qu soi, il faut faire quelque chose pour ceux qui sont plus mal lotis cest enrichissant de se consacrer aux autres, cest un accomplissement personnel, comme recevoir un sourire

    Contrairement ce quon aurait pu supposer de cette gnration, le discours des 15 24 ans sur la solidarit est plus normatif que cratif et accorde peu de place la spontanit et aux valeurs de plaisir. Il recle des pesanteurs qui freinent lengagement : malgr la motivation, lengagement est associ aussi la frustration, la culpabilit et une certaine dose de contrainte qui nest pas favorable au passage lacte.

  • 9Les jeunes et le-solidarit

    2- Un univers associatif loign des jeunes

    Lunivers des associations apparat aux jeunes interrogs, malgr leur engagement actuel, loigns deux tous gards.

    Il apparat aux adolescents comme un univers diffus, peu accessible, peu comprhensible :

    Un monde do mergent quelques noms connus, quelques figures de victimes( les SDF, lenfant africain, la personne ge ), et quelques grandes problmatiques ( pour rgler le problme en Chine, il faut peut tre dabord faire quelque chose iciLes enfants africains, ils nont vraiment aucune chance si on ne les aide pas )

    .Mais un monde sans rapport avec leur vraie vie, et dans lequel ils se projettent difficilement.

    Les plus gs, qui le connaissent peine mieux, sont de plus, sensibles au manque de pro activit de ses acteurs, qui manifestent peu de dsir dentrer en relation avec eux (contrairement aux autres acteurs marchands ou non), et :

    Nont quasiment pas de reprsentant dans leur univers ( noter : les street fundraisers sont souvent dcrits comme les premiers contacts concrets des jeunes avec une association)

    Communiquent essentiellement sur des appels de fonds.

    Dans ce contexte, la dmarche dengagement reste encore un parcours du combattant, mme si des efforts ont t faits.

  • 10Les jeunes et le-solidarit

    2- Un univers associatif loign des jeunes

    Une double attente lgard du secteur, encore mal satisfaite actuellement :

    Rapprochement : permettre le contact direct, la fois en tant prsent sur leur terrain, et en rendant visible et comprhensible le travail des acteurs

    Transfert de comptence : leur donner la possibilit (dsir, comptence, moyens) dagir dune faon qui leur ressemble

    Pour cette raison, lorsquils leur sont prsents, les jeunes rservent le meilleur accueil aux portails destins mettre en relation le public et le monde associatif.

  • 11Les jeunes et le-solidarit

    3 - Un clivage peru entre Internet et le monde associatif

    Il nest donc pas tonnant, dans ces conditions, de constater lexistence dun clivage, dans lesprit de ces jeunes, entre :

    Dune part le mdia Internet, dont ils sont acteurs et crateurs au quotidien de la culture spcifique

    Dautre part le monde des associations, qui leur chappe, o ils pntrent encore assez difficilement, et quils peroivent pour 69 % dentre eux, comme plutt en retard en matire dutilisation dinternet et de nouvelles technologie !!!!

    Cette opposition se traduit, au plan imaginaire, par des reprsentations contrastes entre deux univers, qui sopposent terme terme :

    Celui dInternet : marqu par la consommation, le jeu, le dtournement, la libert (notamment de langage, de relation, dapparence), louverture des possibles et le principe de plaisir

    Celu