PDF 190 ko

download PDF 190 ko

of 24

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of PDF 190 ko

  • Document gnr le 19 fv. 2018 12:46

    Cahiers de recherche sociologique

    Contrainte et capital : le rapport mitig au marxismede la sociologie historique de Charles Tilly

    Hubert Rioux Ouimet

    Le renouvellement de la sociologie historiquemarxiste des relations internationalesNumro 52, hiver 2012

    URI : id.erudit.org/iderudit/1017282arDOI : 10.7202/1017282ar

    Aller au sommaire du numro

    diteur(s)

    Athna ditions

    ISSN 0831-1048 (imprim)

    1923-5771 (numrique)

    Dcouvrir la revue

    Citer cet article

    Ouimet, H. (2012). Contrainte et capital : le rapport mitig aumarxisme de la sociologie historique de Charles Tilly. Cahiersde recherche sociologique, (52), 191213.doi:10.7202/1017282ar

    Rsum de l'article

    Quel rapport la sociologie historique de Charles Tilly, telle quedveloppe notamment dans ses travaux sur la formation destats nationaux europens et les grandes rvolutions,entretient-elle la sociologie historique nomarxiste et plusgnralement au marxisme ? Cet article se propose dvaluerce rapport partir dune analyse de trois des plus importantstravaux de Tilly en sociologie historique, soit La Vende,publi en 1964, Les rvolutions europennes 1492-1992, publien 1993, puis Contrainte et capital dans la formation delEurope 990-1990, publi en 1992. Sa thse principale est quece rapport existe mais se distingue par son caractre mitig. Ily est soutenu que Tilly doit plutt tre class du ct desauteurs nowbriens, lhritage du marxisme tant assummais rsolument intgr au sein dtudes toujoursmulticausales de ces grandes transformations sociopolitiques.

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des servicesd'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique d'utilisation que vouspouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/]

    Cet article est diffus et prserv par rudit.

    rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de lUniversitde Montral, lUniversit Laval et lUniversit du Qubec Montral. Il a pourmission la promotion et la valorisation de la recherche. www.erudit.org

    Tous droits rservs Athna ditions, 2013

    https://id.erudit.org/iderudit/1017282arhttp://dx.doi.org/10.7202/1017282arhttps://www.erudit.org/fr/revues/crs/2012-n52-crs0704/https://www.erudit.org/fr/revues/crs/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/http://www.erudit.org

  • Contrainte et capital : le rapport mitig au marxisme de la sociologie historique de Charles Tilly

    Hubert Rioux Ouimet

    Introduction : un hritage assum, une multicausalit affirme

    Ce texte est le fruit dun travail que Charles Tilly (1929-2008) lui-mme aurait vraisemblablement considr quelque peu superflu1. Cela ne signi-fie pas quil le soit tout fait. En cherchant circonscrire la relation de sa sociologie historique au marxisme, nous heurtons forcment la position qua maintenue Tilly durant toute sa carrire, savoir que la sociologie ne peut que gagner smanciper des grandes thories et en particulier de celles qui proposent, sous une forme ou une autre, des rcits de la modernisation occidentale saveur tlologique2. Ds La Vende3, puis davantage encore au courant des annes 1980 et 1990, Tilly sest dfini comme un adver-saire des thories sociologiques et historiques gnrales, du fonctionnalisme jusqu Parsons autant que du marxisme jusqu Althusser. Comptant parmi les plus importants promoteurs de la rmergence de la sociologie historique au courant des annes 1970 et 1980, Tilly a toujours plaid en faveur dune

    1. CharlesTilly,Contrainte et capital dans la formation de lEurope 990-1990,Paris,Aubier,1992,p.69. 2. CharlesTilly,As Sociology Meets History,NewYork,AcademicPress,1981;puisCharlesTilly,Big Structures, Large

    Processes, Huge Comparisons,NewYork,RussellSageFoundationPublications,1984. 3. CharlesTilly,La Vende,Paris,Fayard,1970.

  • Cahiers de recherche sociologique, no 52, hiver 2012

    sociologie sensible aux variations spatio-temporelles et la complexit des dynamiques du changement social.

    Pourtant, il demeure vident que lhritage des auteurs classiques4, de Max Weber tout spcialement mais aussi de Karl Marx, est bien prsent chez Tilly5. Ne serait-ce que pour cela, quiconque espre proposer une rtros-pective gnrale et critique de la contribution de Tilly la sociologie et la sociologie historique en particulier gagne identifier cet hritage et son utilisation. Sil se rvle difficile daccoler une tiquette autre que wbrienne Charles Tilly6, ce nest pas quil rejette les acquis thoriques du marxisme, mais plutt quil a simplement toujours refus de sy positionner dans lab-solu ou de soumettre son travail danalyse aux cadres gnraux de la Grand Theory . Je soutiendrai ainsi dans ce texte que le rapport de la sociolo-gie historique de Tilly au marxisme se distingue dabord par son caractre mitig. Nous le verrons, le matrialisme historique traverse luvre de Tilly et en particulier ses travaux sur la formation des tats nationaux europens. Limportance de linfrastructure productive et des rapports de classes y est clairement prise en compte et souligne. Par contre, sa sociologie se rvle fortement oppose toute lecture tlologique de lhistoire, tout comme elle demeure toujours multicausale et refuse daccorder la lutte des classes ou toute autre variable, sauf peut-tre la gopolitique guerrire, un carac-tre absolument dterminant.

    Dans le but dvaluer ce rapport au marxisme, jai choisi de proposer une analyse de trois des ouvrages parmi les plus marquants de la sociolo-gie historique de Tilly : La Vende, Les rvolutions europennes 1492-19927 et Contrainte et capital dans la formation de lEurope 990-19908. Jaurais pu choisir de me livrer au mme exercice partir de ses importants travaux sur la sociologie historique des mouvements sociaux9. Deux raisons au moins expliquent le choix de ces trois ouvrages. Dabord, les processus rvolution-naires et de formation du systme tatique europen sont des questions aux-quelles la sociologie historique marxiste sest directement attaque depuis cinquante ans. Ces trois ouvrages permettent aussi dvaluer la contribution de Tilly au dbut et lapoge de sa carrire. Jespre pouvoir exposer,

    4. lexceptionpeut-tredmileDurkheim.VoirCharlesTilly,TheUselessnessofDurkheim intheHistoricalStudyofSocialChange,CRSO Working Paper,no155,1977.

    5. Durable Inequality, Berkeley,UniversityofCaliforniaPress,1998dvoilebien laprsencedecethritagechezTilly.VoirErikOlinWright,MetatheoreticalFoundationsofCharlesTillysDurable Inequality,Comparative Studies in Society and History,vol.42,no2,2000,p.458-474.

    6. HubertRioux,CharlesTilly:unrichehritagepourlasociologiepolitique,Politique et Socits,vol.30,no3,2011,p.99-122.

    7. CharlesTilly,Les rvolutions europennes 1492-1992,Paris,Seuil,1993. 8. CharlesTilly,Contrainte et capital dans la formation de lEurope 990-1990,Paris,Aubier,1992. 9. Notamment Charles Tilly, From Mobilization to Revolution, New York, Longman Higher Education, 1978 et

    CharlesTilly,Contention and Democracy in Europe 1650-2000,Cambridge,CambridgeUniversityPress,2003.

  • Contrainte et capital : le rapport mitig au marxisme

    partir dune lecture critique de ces trois uvres, comment il ne rcuse pas le matrialisme per se mais sassure plutt de mobiliser cet hritage en lancrant toujours au sein de perspectives rsolument multicausales sur les transfor-mations macrostructurelles qui ont remodel lEurope depuis mille ans, de constructions en dissolutions dtats et de rvolutions en contre-rvolutions.

    La contre-rvolution vendenne

    La Vende, publi pour la premire fois en 1964 et dont la traduction fran-aise date de 1970, est le premier ouvrage de Tilly. Tire de sa thse doc-torale, cette reconsidration des dynamiques sociales et conomiques ayant prsid lavnement de la contre-Rvolution franaise de 1793 entretient un rapport mitig au matrialisme. Comme dans la plupart de ses ouvrages ultrieurs, Tilly ne se rfre que trs rarement Marx ou au marxisme, et encore moins de faon directe. Lindex de la traduction franaise de La Ven-de, un ouvrage de prs de 350 pages, nidentifie ainsi que cinq citations directes de Marx. Dans tous les cas, il sagit de rfrences plus ou moins banales, renvoyant des lieux communs de la pense marxiste comme la situation sociale de la classe ouvrire durant la rvolution industrielle, le concept de conscience de classe ou le caractre bourgeois de la Rvolution franaise de 1789. La bibliographie de louvrage ne rfre qu Lidologie allemande10. Mme si, par exemple, Max Weber nest pas davantage cit, et que seul The City11 est rpertori dans la bibliographie, un lecteur attentif de La Vende aura tt fait de reconnatre limportance centrale, voire peut-tre dmesure, quy accorde Tilly la dichotomie urbanit/ruralit et aux pro-cessus d urbanisation qui auront fortement affect lorganisation sociale des campagnes franaises durant le XVIIIe sicle et plus particulirement pendant les deux dcennies prcdent la Rvolution. Tilly prcisera dans cette perspective, ds lintroduction, que

    deux lignes de pense sur la socit moderne forment le cadre de cette analyse de la Vende. La premire a trait lensemble des larges changements sociaux qui ont communment accompagn la croissance en dimension et en influence des villes : le processus durbanisation. La seconde a rapport lorganisation des communauts rurales12.

    Il serait donc ais, premire vue, de conclure que lhritage marxiste a t chez Tilly, du moins dans cette premire tentative assume de produire un ouvrage de sociologie historique, plus ou moins vacu. Cette conclusion nen serait pas moins errone. Tilly dfend effectivement une conception

    10. KarlMarxetFriedrichEngels,The German Ideology,NewYork,InternationalPublishers,1947.11. MaxWebe