Patrimoine mondial 34 COM - UNESCO World Heritage · PDF file - Maroc : Médina de...

Click here to load reader

  • date post

    23-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Patrimoine mondial 34 COM - UNESCO World Heritage · PDF file - Maroc : Médina de...

  • Patrimoine mondial 34 COM Distribution limitée WHC-10/34.COM/8E.Add

    Paris, 15 juillet 2010 Original: anglais/français

    ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L’EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

    CONVENTION CONCERNANT LA PROTECTION DU PATRIMOINE MONDIAL, CULTUREL ET NATUREL

    COMITE DU PATRIMOINE MONDIAL

    Trente-quatrième session

    Brasilia, Brésil 25 juillet - 3 août 2010

    Point 8 de l’ordre du jour provisoire: Établissement de la Liste du patrimoine mondial et de la Liste du patrimoine mondial en péril 8E.Add: Adoption des déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle

    RESUME

    Ce document présente le projet de décision concernant l’adoption de quarante déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle soumises par douze Etats parties pour les biens n’ayant aucune déclaration approuvée à l’époque de leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Ce document devrait être lu conjointement avec le document WHC-10/34.COM/8E. L’Annexe I contient le texte intégral des déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle concernées. Projet de décision : 34 COM 8E.Add, voir point II

  • Adoption des déclarations rétrospectives WHC-10/34.COM/8E.Add, p. 2 de valeur universelle exceptionnelle

    I. Historique A la suite du premier cycle de l’exercice de soumission de rapports périodiques en Europe, et dans le cadre du deuxième cycle de l’exercice de soumission de rapports périodiques dans les régions des Etats arabes et de l’Afrique, de nombreux Etats parties ont rédigé des projets de déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle pour les biens du patrimoine mondial situés sur leurs territoires. Ces projets de déclaration sont présentés au Comité du patrimoine mondial pour adoption. II. Projet de décision Projet de décision 34 COM 8E.Add Le Comité du patrimoine mondial, 1. Ayant examiné le Document WHC-10/34.COM/8E.Add,

    2. Adopte les déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle,

    telles que présentées dans l’Annexe I du Document WHC-10/34.COM/8E.Add, pour les biens du patrimoine mondial suivants: - Algérie : Tassili n’Ajjer ; Timgad ; Casbah d’Alger ; - Bulgarie : Église de Boyana ; Cavalier de Madara ; Tombe thrace de

    Kazanlak ; Églises rupestres d’Ivanovo ; Monastère de Rila ; Ancienne cité de Nessebar ; Tombeau thrace de Svechtari ;

    - Espagne : La Cathédrale, l’Alcázar et l’Archivo de Indias de Séville ; - Israel : Masada ; Vieille ville d’Acre ; Ville blanche de Tel-Aviv – le

    mouvement moderne ; Route de l’encens – Villes du désert du Néguev ; Tels bibliques – Megiddo, Hazor, Beer-Sheba ;

    - Jordanie : Petra ; Qusair Amra ; Um er-Rasas (Kastrom Mefa’a) ; - Liban : Baalbek; Tyr ; Ouadi Qadisha ou Vallée sainte et forêt des cèdres

    de Dieu (Horsh Arz el-Rab) ; - Maroc : Médina de Fès ; Médina de Marrakech ; Médina de Tétouan

    (ancienne Titawin) ; Ville portugaise de Mazagan (El Jadida) ; - Oman : Fort de Bahla ; - Ouganda : Tombes des rois du Buganda à Kasubi ; - République arabe syrienne : Ancienne ville de Bosra ; Ancienne ville

    d’Alep ; Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din; - Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord : Saltaire ; Littoral

    du Dorset et de l’est du Devon ; Usines de la vallée de la Derwent ; Jardins botaniques royaux de Kew ; Liverpool – Port marchand ; Paysage minier des Cornouailles et de l’ouest du Devon ;

    - Tunisie : Médina de Tunis ; Cité punique de Kerkouane et sa nécropole ; Dougga/Thugga.

  • Adoption des déclarations rétrospectives WHC-10/34.COM/8E.Add, p. 3 de valeur universelle exceptionnelle

    ANNEXE I: Déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle A. BIENS NATURELS A.1 EUROPE ET AMERIQUE DU NORD

    Bien Littoral du Dorset et de l’est du Devon Etat partie Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord Id. N° 1029 Date d’inscription 2001

    Brève synthèse Le Littoral du Dorset et de l’est du Devon présente une combinaison exceptionnelle de caractéristiques géologiques et géomorphologiques d’importance mondiale. Le bien comprend huit sections s’égrenant sur 155 km de côtes en grande majorité sauvages. La géologie du bien représente environ 185 millions d’année de l’histoire de la Terre, avec plusieurs sites fossilifères d’importance internationale. Le bien comprend également plusieurs exemples exceptionnels de caractéristiques géomorphologiques, formations et processus côtiers ; il est renommé pour sa contribution à la recherche en sciences de la Terre depuis plus de 300 ans, suscitant des contributions majeures à de nombreux aspects de la géologie, de la paléontologie et de la géomorphologie. Ce littoral est considéré par les géologues et les géomorphologues comme l’un des sites les plus importants du monde pour l’enseignement et la recherche. Critère (viii) : Les affleurements côtiers le long du littoral du Dorset et de l’est du Devon offrent une séquence quasi continue de roches datant du trias, du jurassique et du crétacé qui représentent la presque totalité du mésozoïque, soit environ 185 millions d’années de l’histoire de la Terre. Le bien contient divers sites fossilifères d’importance mondiale – vertébrés et invertébrés marins et terrestres – qui ont produit pendant le mésozoïque des traces de vie diverses et bien préservées. Il contient aussi des exemples de caractéristiques géomorphologiques, de formations et processus côtiers qui constituent de véritables « cas d’école ». Réputé pour sa contribution depuis plus de 300 ans à la recherche dans le domaine des sciences de la Terre, le littoral du Dorset et de l’est du Devon a suscité des contributions majeures à de nombreux aspects de la géologie, de la paléontologie et de la géomorphologie ; il reste important comme ressource de qualité pour l’enseignement, la formation et la recherche dans le domaine des sciences de la Terre. Intégrité Le bien contient tous les éléments clés et interdépendants de la séquence géologique qui apparaît à nu sur le littoral. Il présente une série de formations côtières dont les processus et les conditions d’évolution ont peu subi l’impact des activités humaines ; le taux élevé d’érosion et de mouvement de masse dans la région produit un littoral extrêmement dynamique qui conserve ses affleurements rocheux et ses caractéristiques géomorphologiques, ainsi que sa productivité en termes de fossiles. Le bien comprend huit sections qui s’égrènent de façon quasi continue sur 155 km de littoral et dont les limites sont définies par des phénomènes naturels : du côté de la mer, le bien s’étend jusqu’à la laisse de basse mer moyenne et, du côté des terres, jusqu’au haut des falaises ou jusqu’au fond des plages. Ces limites correspondent en général aux limites des aires classées au niveau national et international qui protègent le bien et une grande partie de son environnement. Compte tenu du taux élevé d’érosion et du mouvement de masse, il est important de contrôler régulièrement les limites du bien pour enregistrer toute modification majeure du littoral. Besoins en matière de protection et de gestion Le bien jouit d’une protection juridique forte, d’un cadre de gestion clair et de la mobilisation de tous les acteurs responsables du bien et de son environnement. Un seul plan de gestion a été préparé ; il est coordonné par les conseils de comté du Dorset et du Devon. Aucune zone tampon n’a été définie dans la mesure où le cadre du bien est parfaitement protégé grâce aux classements existants et aux politiques d’aménagement du territoire nationales et locales. Outre son importance géologique, paléontologique et géomorphologique, le bien comprend des zones d’importance européenne pour les habitats et les espèces, lesquels sont une priorité supplémentaire des efforts de protection et de gestion. Les principaux problèmes de gestion posés par le bien sont notamment : les dispositifs de protection du littoral et la mauvaise gestion des visiteurs dans une région qui a une longue tradition de tourisme ; la gestion des activités permanentes de recherche, d’acquisition et de conservation de collections de fossiles. La principale exigence pour la gestion de ce bien est une coordination permanente avec une dotation en ressources suffisante et des accords de partenariat axés sur le bien du patrimoine mondial.

  • Adoption des déclarations rétrospectives WHC-10/34.COM/8E.Add, p. 4 de valeur universelle exceptionnelle

    B. BIENS MIXTES B.1 ETATS ARABES

    Bien Tassili n’Ajjer Etat partie Algérie Id. N° 179 Date d’inscription 1982

    Brève synthèse Le Tassili n’Ajjer est un immense plateau situé au Sud-est de l’Algérie aux confins de la Libye, du Niger et du Mali, couvrant une superficie de 72 000 km². La densité exceptionnelle des peintures et des gravures, et l’existence de nombreux vestiges préhistoriques sont des témoignages exceptionnels de la Préhistoire. Depuis 10 000 ans avant notre ère jusqu’aux premiers siècles, les populations qui se sont succédées ont laissé de nombreuses traces archéologiques, habitats, tumuli et enclos, qui ont livré un abondant matériel lithique et céramique. Toutefois c’est l’art rupestre (gravures et peintures) qui a fait la ren