par Alberto Finotto Une potion de science Production max. (mélange binaire 1/1) 40 m3 Puissance...

Click here to load reader

  • date post

    06-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    1
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of par Alberto Finotto Une potion de science Production max. (mélange binaire 1/1) 40 m3 Puissance...

  • 74 PF | septembre-octobre 2012

    S ur le chantier Mose de Lido Nord Treporti (l’un des sites d’inter-vention prévus par l’œuvre avec ceux de Chioggia et de Mala-mocco) l’on est en train de réaliser la phase des opérations de positionnement progressif des caissons de renforcement latéraux dans la tran-chée creusée précédemment dans la Bocca di Lido. Les caissons consistent de blocs en béton qui devront soutenir les vannes du Mose ; les opérations de consolidation de cette installa-tion prévoient une intervention complexe qui implique les compétences technologiques les plus modernes de la société Mantovani Spa, supportée par la créativité de projet de Metax, la division d’ingénierie de Cima Spa qui, depuis 1987, offre des solutions de service diversifiées au secteur de la construction spécialisée d’haut profil.

    Mélange mobileNous sommes avec l’expert industriel Pasquale Triggiani, Directeur Général de Metax, dans le côté nord-est de la Bocca di Lido, devant le ca-

    nal navigable qui conduise à Treporti. À l’inté-rieur de cette zone il y a deux installations de production dédiées aux mélanges de cémen-tation employés pour les injections de conso-lidation sur les fonds. En particulier, notre vi-site sur le chantier concerne la nouvelle instal-lation JM40PV, complètement automatisée dans l’usinage, selon la méthode de la somme de pesée. Le rôle de ces installations est fondamental, et la réalisation des structures a été suivie dans les moindres détails par le bureau de recherche et développement de Metax. «La première instal-lation de ce genre a été projetée avec la préroga-tive de pouvoir réaliser des mélanges de cémen-tation même en utilisant de l’eau de mer, en ré-duisant ainsi d’une façon significative les coûts élevés dû à l’utilisation de l’eau douce», nous ex-plique l’expert industriel Pasquale Triggiani. «Il s’agit d’une technologie développée en collabo-ration avec la société Mantovani Spa, et mise en œuvre après une série de tests très satisfaisants déjà pendant les premiers années d’activité du chantier Mose, à la fin du 2004.

    Le Mose pour la défense de Venise contre les eaux hautes, réalisé pour compte du «Ministero delle Infrastrutture e dei Trasporti – Magistrato alle Acque di Venezia» par le «Consorzio Venezia Nuova», est aidé par un «champion» des installations de malaxage et à injection pour mélanges de cémentation.Voyons ci- de suite les détails du projet.

    Une potion de science

    par Alberto Finotto

    Metax> DU CHANTIER

  • PF | septembre-octobre 2012 75

    Le premier module, encore en fonction sur ce site, a été le JM30. En suite, nous avons réalisé une version revue et correcte, en augmentant la puissance du système avec l’implémentation d’un convertisseur et en adoptant toute une sé-rie de technologies innovatrices qui permettent de contrôler un mélange très complexe, avec une densité très haute et une viscosité très baisse».La fonction des installations de malaxage four-nies par Metax nous est illustrée directement par le responsable des mêmes opérations de production et d’injection du mélange de cé-mentation à Lido Nord Treporti, l’expert mi-nier Silvio Dell’Andrea, coordinateur de la di-vision Mantovani Spa dédiée aux fondations spéciales: «Le nouveau module JM40PV repré-sente l’installation cruciale dédiée aux injections de consolidation pendant la phase de pose des caissons dans les fonds. Pendant les derniers mois nous avons étudié le mélange idéal pour les injections, en faisant plusieurs tests qui en ont confirmé les excellentes qualités de viscosité et de poids spécifique jointes à une haute capa-cité de glissement».Voyons maintenant les composantes princi-pales de l’installation JM40PV: silos de stocka-ge, trémie pour additifs et poudres spéciales, réservoir de l’eau incorporé dans l’installation elle-même, distributeur électronique avec sys-tème de pesage (pour le contrôle, dans la mé-moire, d’un nombre de composants jusqu’à 10 pour 20 types différents de mélange). «Avec cette machine nous sommes arrivés à contrôler,

    toutefois, jusqu’à six/sept composants» précise l’expert industriel Triggiani. «Toutes le opéra-tions peuvent être enregistrées et contrôlées au moyen d’un enregistreur de données (data log-

    ger), lui-même conçu par Metax, qui fournit des rapports fonctionnels en temps réel. Toutes les heures, pendant la phase de travail, le système fait une série de tests concernant la viscosité et

    Metax, passion pour la géotechnie

    La société Metax naît en 1987 avec l’ob-jectif de projeter et produire des machines destinées au secteur de la construction spé-cialisée. Les typologies de ces machines comprennent des pompes à haute pres-sion pour les applications de jet-grouting, pour le pompage des boues de perforation et pour le transfert de fluides en général. La constante croissance et maturation de la société a puis permis la création d’un réseau de vente et d’assistance à l’échel-le mondiale, avec l’offre d’une consulta-tion géotechnique spécifique pour aborder le choix des systèmes de perforation à in-jection, les indications concernant le type d’équipements à utiliser, le démarrage des chantiers, l’instruction du personnel et la location d’équipements spéciaux.La diversification productive a puis compris le secteur de la perforation Huile et Gaz et de la Perforation Directionnelle ; aux cô-tés de la production originale se placent aujourd’hui les pompes pour boue spécifi-ques pour cette activité, avec des modernes

    systèmes de contrôle et de commande à distance gérés par des ordinateurs dédiés. En l’an 2000, Metax a obtenu la certifica-tion ISO 9001, délivrée par l’institut de cer-tification BVQI, organisme de certification indépendant du Bureau Veritas, accrédité Sincert et qui opère sur la base de spécifi-cations nationales et internationales dans 140 pays, tandis que en l’an 2002 Metax est devenue partie du groupe Cima Spa, qui comprend trois réalités préexistantes ap-partenant à la même propriété : Cima snc (production de charpenteries et d’installa-tions destinées à l’industrie cimentière), Si-com snc (production de raccords spéciaux, de tuyaux et de brides obtenues à partir de tôle calandrée) et Metax snc elle-mê-me, ayant de rôle de division géotechnique du groupe.

  • 74 PF | septembre-octobre 2012

    Une injection ….. de confianceLes deux installations de malaxage de Metax sont l’instrument fondamental aussi bien que l’origine, pour ce qui concerne le profil logisti-que, des opérations d’injection et de consolida-tion dans les fonds de la Bocca di Lido.La phase actuelle du programme prévu par la tabelle de marche du chantier Treporti pré-voit l’installation des sept caissons de seuil plus les deux caissons de renforcement laté-raux construits précédemment dans le bassin du port-abri (mis à l’abri de l’humidité et creu-sé jusqu’à une profondeur d’environ 8,7 m au-dessous du niveau moyen de la mer). Et il est exactement dans cette phase que l’opération fondamentale des injections de consolidation va se rattacher.«Le mélange préparé par l’installation est injec-té dans le fond de la Bocca di Lido à travers un tuyau sous-marin ayant une longueur de plus de 700 m», nous explique encore Silvio Dell’An-drea. «Le tuyau flexible rejoint puis un ponton sur lequel est installé un agitateur ayant une ca-pacité de 6 m3 (ce dernier aussi construit par

    le poids spécifique du mélange. Pour des pesées de 500-1.000 kg, nous avons aussi réussi à obte-nir des écarts d’1 ou de 2 kg seulement, portant ainsi au niveau d’une production industrielle les résultats qualitatifs obtenus en conditions de la-boratoire». Encore à propos des améliorations technolo-giques apportées par rapport au premier mo-dèle JM30, l’installation JM40PV prévoit l’instal-lation d’une pompe centrifuge à l’axe vertical, aussi bien dans le mélangeur que dans le réser-voir de stockage avec agitateur : cette nouveau-té fonctionnelle permet d’obtenir un malaxa-ge optimale, en réduisant au même temps les coûts d’entretien d’une façon significative.

    > Du chantier

    Production max. (mélange binaire 1/1) 40 m3

    Puissance totale absorbée (min-max) 57-78 kW

    Capacité max. du système de pesage 4.000 kg

    Capacité nominale du mélangeur 2.000 l

    Débit de la pompe du mélangeur 3.600 l/min.

    Capacité nominale de la vanne de stockage avec agitateur 4,2 m3

    Débit de la pompe de l’agitateur 2.100 l/min.

    Capacité max. du réservoir de l’eau 1.600 l

    Installation de malaxage JM40PV

    Metax c’est la division d’ingénierie de

    Cima Spa qui, depuis 1987, offre des

    solutions diversifiées pour le secteur de la

    construction spécialisée

  • PF | septembre-octobre 2012 75

    Metax); à l’intérieur de l’agitateur le mélange est stocké et, par gravité, inséré dans une sorte de grand sac». Ces «grand sacs» sont constitués par 16 récipients ayant chacun une capacité de 8 m3, dans lesquels le mélange de cémenta-tion est injecté ; ces œuvres sont bloqués entre l’interstice intrados du caisson et la sous-fon-dation nivelée et compactée en précédence, à un niveau de -14,7 m.À la fin de l’intervention, outre les 16 grand sacs mentionnés précédemment, on ira rem-plir un dernier grand sac ayant une capacité de 14 m3 avec un mélange avec consistance plus plastique. «Cette opération est faite pendant un cycle de deux jours pour chacun des caissons» ajoute Dell’Andrea. «Ce travail est fait par sept per-sonnes, dont quatre sur le chantier de malaxage constitué par les deux installations de Metax et trois sur le ponton, ayant la fonction de contrôler la phase d’injection». Les interventions d’injec-tion des grand sacs représentent, comme nous avons déjà dit, le support fondamental des neuf caissons installés sur le fond : «La fonction des grand sacs – souligne encore l’ingénieur De Pol-li – c’est de soutenir initialement le caisson lui-

    même et de favoriser au même temps le com-partimentage de la sous- fondation, afin qu’il soit possible d’appliquer un jet adjonctif de béton entre un grand sac et l’autre. Lorsque 24 heu-res sont passées dès le complètement du travail

    d’injection de tous les grand sacs, nous pouvons déjà transférer la charge du caisson (qui entre-temps a été partiellement lesté) de les vérins qui le soutenaient au fond de la lagune, avec une précision millimétrique ».

    AUTORISATION DU MINISTERO DELLE INFRASTRUTTURE E DEI TRASPORTI – MAGISTRATO ALLE ACQUE SORTIE DU PROTO-COLE N. 11196 DU 20/09/2012