Papus Congres Franc-maconnerie 1908

of 38 /38
MARIETTE Cyvard Congrès 1908 1 MARIETTE Cyvard Papus Le congrès de la maçonnerie spiritualiste 1908 Conséquences du congrès Documents de revues Crptrad Noeux les mines 2012

Embed Size (px)

Transcript of Papus Congres Franc-maconnerie 1908

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    1

    MARIETTE Cyvard

    Papus

    Le congrs de la maonnerie spiritualiste

    1908Consquences du congrs

    Documents de revues

    Crptrad Noeux les mines 2012

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    2

    Prambule

    Lobjectif de ce cahier est de mettre votre disposition une srie de documentsrelatifs FRANCMAONNERIE : Congrs Spiritualiste de juin 1908, organis par Papus.

    Au cours de ce congrs, Papus tente dentraner derrire lui les forces de lamaonnerie spiritualiste. Jai repris larticle de Robert Amadou paru dans la revue lautremonde . Il est encore difficile de ngliger ce terroriste1 du Martinisme mme si lestravaux des hommes du XXIe sicle commencent se crer un espace vital non ngligeable.

    Jai peu comment les textes retrouvs, lintrt me parat se situer dans leur mise disposition. Il y a des lacunes, puisque certains documents me sont manquants. Si parmiracle non seulement vous en disposiez mais acceptiez de les mettre en partage, je suisvidemment preneur !

    Le partage des richesses de lEsprit appauvrit ceux qui enterrent les Talents. Lesautres se souviennent : le Matre saura reconnatre leurs efforts.

    Les vnements semblent prouver que le spirituel pourrait reprendre une place quilmrite dans notre monde dvor par la valeur monnaie. Les hommes oublient volontiersque lor et largent ne se mangent pas. De la mme faon, ils ne se souviennent plus que lebl pour devenir pain de nourriture ncessite des efforts et le respect de sa biologie. Ils nereconnaissent plus la part du spirituel comme un besoin aussi ncessaire que le besoin derespirer ou de se nourrir ! Certains besoins peuvent se laisser mourir, dautres reprendreforce et vigueur. Ils exigent lexercice du devoir dexister.

    Cyvard MARIETTELENGAGNEAgent technique de surface dans le temple !

    1 Terroriste puisque ses travaux constituent toujours des rfrences difficilement contournables et que lechercheur consciencieux reste stupfait et parfois terroris par la masse de documents et le travail remarquableralis par Robert ! Le dernier ouvrage de relle valeur pour la recherche sign Michelle Nahon laisse un peudespoir pour les chercheurs du futur ! Ouf ! Ni Baader, ni Amadou navaient pu accder tous les documentsexistants ! Faivre sinscrit toujours, sans oublier Nicole Chaquin, et quelques autres, dans cette ligne qui smela terreur chez les dbutants. Osez chercher, et vous trouverez ! Parfois des lments bien connus et bienrpertoris mais apparemment nos amis sont passs quelques millimtres sans les voir. La recherche restepossible. Certains comme Baillet commencent pointer des roses en bouton qui risquent de nous apporter biendes joies !

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    3

    FRANCMAONNERIE : Congrs Spiritualiste de juin 1908. Compte Rendu complet des Travaux du Congrs et du Conventmaonnique Spiritualiste... Paris, Libr. Hermtique, 1910. Br. Textes de Papus, Victor Blanchard, L. Combes, Phaneg, Quintor,Ernest Bosc, H. Durville, Synsius, A. Journet, etc. A partir de la p. 211 : Travaux du Convent Maonnique des Rites Spiritualistes.

    Rf. biblio. : Titre L'initiation ; hypnotisme, thosophie, kabbale, science occulte, francmaonnerie, Volumes 80 81 Publi 1908

    Compte rendu complet des travaux du congrs et du convent maonnique spiritualiste :spiritualisme, christianisme sotrique, magntisme et sciences annexes, maonneriespiritualiste.

    LE GRAND CONGRES SPIRITUALISTEDE JUIN 1908 par Robert AMADOU

    Un document rarissime et trs recherch constitue le principal de la prsente tude:Congrs spiritualiste de juin 1908, sous la prsidence du Docteur Papus. Compte renducomplet des travaux du Congrs et du Convent maonnique spiritualiste. Spiritualisme,Christianisme sotrique, Magntisme et Sciences annexes, Maonnerie spiritualiste.

    Quoique cet ouvrage ait t dit en 1910, par la Librairie hermtique, 4, rue deFurstenberg, Paris (imprim par Renaudie, 18, rue de Svres), les exemplaires, sans doutepeu nombreux, en ont presque tous disparu. MarieFrance James, qui ne comprend guremais explique bien et sait trouver des textes, n'a pu consulter le document rare et rendupratiquement inaccessible par le fait que son tirage a t limit aux souscripteurs (I). Et des'affliger, avec tant d'autres. A notre connaissance, en effet, aucun exemplaire dans aucunebibliothque publique, et seulement deux exemplaires dtenus par deux collectionneursparticuliers. Maint tudiant m'a sollicit de rendre de nouveau accessible cette mined'information.

    Voici donc le fameux compte rendu. Outre sa raret, l'intrt historique qu'il prsentejuste aussi, et surtout cette remise au jour. Voici donc; voici, au juste, le compte renduparticulier du Convent maonnique spiritualiste,'" dont le titre exact est : Conventmaonnique des rites spiritualistes. Ce convent tait concomitant du Congrs spiritualiste, etle livre se divise en trois parties: la premire partie contient le rsum des travaux du Comitd'organisation provisoire; la seconde comprend les diverses communications faites auCongrs spiritualiste ainsi que le procsverbal du Convent maonnique; enfin, la troisime secompose des principaux articles publis par la grande presse sur les diffrents travaux descongressistes spiritualistes. Pour aujourd'hui, il s'agira donc du Convent maonnique. (2).

    Un Congrs spiritualiste avait eu lieu en 1889 (3); un Congrs spirite et spiritualisteinternational, Paris, en 1900 (4). Or, en mai 1907, le Voile d'Isis, directeur Papus, rdacteuren chef Etienne Bellot, annonce que ses deux responsables, qui se sont adjoint PaulMarchand, prparent la premire session d'un Congrs de l'occultisme. La runion se tiendra

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    4

    les 9, 10 et 11 du mme mois, en l'htel des Socits savantes, rue Danton. Le compte renduofficiel parait dans le Voile d'Isis de juin et il inclut la liste des membres de la commissioncharge de prparer la seconde session du Congrs de l'occultisme, pour la premirequinzaine d'octobre. Estil tmraire de supposer que le Congrs spiritualiste de 1908ralisera, sous une forme modifie, ce projetl?

    Premire circulaire, publie dans le Voile d'Isis, de janvier 1908:

    LE CONGRES SPIRITUALISTEPremire anne

    L'Initiation (20 anne) mensuelle.Le Voile dIsis (11e anne)mensuel.

    Hiram (mensuel).Ces publications, aides de l'excellent Journal du Magntisme, vont entreprendre

    l'organisation d'un Congrs spiritualiste en juin 1908.

    Congrs Spiritualiste de juin 1908Sous la prsidence du Docteur PAPUS

    COMPTE RENDUComplet

    des Travaux du Congrset du

    Convent maonnique SpiritualisteSpiritualisme Christianisme sotrique

    Magntisme et Sciences annexes Maonnerie Spiritualiste

    PARISLibrairie Hermtique

    4, rue de Furstenberg, 41910

    L'AUTRE MONDE N 96[26]

    C'est notre jeune confrre Chacornac qui sera charg de toute la partieadministrative de ce Congrs avec le Voile d'Isis comme organe officiel. Un Conventmaonnique des Rites spiritualistes sera organis la mme poque par l'Ordre Martinistesous la direction de notre Frre Teder, 33. Si nous pouvons ne pas voir se raliser lesmauvais clichs sociaux qui flottent dans l'astral depuis si longtemps, nous esprons obtenirun gros succs avec ce Congrs. Inutile de dire que nous accepterons avec plaisir l'aide detous nos confrres de la Presse spiritualiste. PAPUS (5).

    De la deuxime circulaire, dans le Voile d'Isis, de fvrier, ces lignes concernent lasection maonnique: Enfin, il est urgent que les Franais rattachs aux formationsmaonniques soient mis mme d'tablir un parallle avec la vritable francmaonnerietraditionnelle et spiritualiste et les extraits d'ignorance et d'erreurs qu'on dbite en Francesous couleur maonnique.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    5

    Aussi, sans tenir compte des injures ni des prtentions la rgularit exclusive de ceux quine seraient reus dans aucune loge srieuse de l'Etranger, allonsnous organiser un Conventdes Rites spiritualistes dont les loges proclament en tte de leurs Planches : Le GrandArchitecte de l'Univers. Notre Frre Dtr (Teder), 33e, aura la haute direction de cetteimportante section, Des tenues blanches alternant avec les tenues rserves permettront tous nos adhrents d'assister aux ftes maonniques donnes cette occasion.

    Pour terminer l'organisation prliminaire, rappelons la ncessit d'une ententecommerciale entre les divers diteurs s'occupant de publications occultistes, magntiques etspirites. Une Section de Propagande sera tablie pour rechercher les bases possibles d'unetelle entente.

    Ds maintenant le Voile d'Isis va centraliser, sous la direction du jeune Chacornac,toute la partie administrative du futur Congrs.

    L'Initiation va prsider au groupement des Ecoles Occultistes.Le Journal du Magntisme va s'occuper de la Section Magntique du Congrs, sous la

    direction de Durville.La Revue Hiram organisera le Convent Maonnique en faisant appel aux Suprmes

    Conseils amis et aux autres l'occasion.Enfin, nous ferons d'ici un mois les dmarches en vue de l'appui d'un ou de plusieurs

    journaux spirites.S'ensuit, dans le volume qui a repris peu prs le texte prcdent, la COMPOSITION

    DU COMITE D'ORGANISATION PROVISOIREPrsident: M. le Docteur Papus.Membres: MM. Beaudelot, docteur Biagini, Charles Blanchard, Bonnet, H. Brouilloux, F.Dace, Desjobert, Ch. Dubourg, Durville fils, Faugeron, Genty, R. Gunon, Etienne Garin,Albert Jounet, Merle, Albert et Lon Nol, Phaneg, Schmid, Teder et Thomas.Secrtaire: M. Victor Blanchard.Secrtaire adjoint: M. Paul VeuxTrsorier: Chacornac.

    En juin, le Voile d'Isis affiche le programme et, en aot, entreprend de publierquelquesunes des communications faites au Congrs spiritualiste proprement dit. En juillet,cependant, le mme journal aura salu le succs du congrs et mis en souscription, au prix de5 F, le volume imprim des actes, 200 pages environ, avec la photographie des principauxoccultistes. (L'Initiation de juin avait dj lanc l'ide).

    En aot aussi, le Voile fournit la composition du Comit international d'actionspiritualiste que le congrs, avant de se clore, a constitu; Beaudelot, Blanchard, Bosc,Chacornac, Camille Chaigneau, commandant Darget, Dace, Gabriel Delanne, Lon Denis,Durville, Mme d'Orino, Dubourg, Mme Camille Flammarion, Albert Jounet, Leymarie,commandant Mantin, Papus, Phaneg, Synsius, Teder, Veux.

    Cette liste mritait d'tre, ainsi que dessus, reproduite telle quelle, car le volume desactes ne la reprendra pas. Ce volume, au demeurant, le Voile en ritre la souscription enseptembre et, en novembre, le dclare sous presse. Puis c'est le silence. Le livre ne sortira pasavant l'anne 1910, et ce ne sera pas chez Lucien Chamuel, contrairement l'attente. Unefois de plus, le bon Chamuel fut dfaillant: Il n'avait rien d'un ngociant, le malheur est que,par amour des livres, de l'occultisme et des occultistes, il avait ouvert boutique de librairie etd'dition. Vient de paratre annonce l'Initiation de dcembre 1909.

    Ouvrons au chapitre de notre actuelle comptence:

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    6

    Travaux du Convent Maonnique des Rites spiritualistes .

    CONVENT MAONNIQUE DES RITES SPIRITUALISTESPUISSANCES MAONNIQUES ET ORDRES AFFILIES

    REPRESENTES AU CONVENT MAONNIQUE

    Il ne nous est pas possible, afin d'viter les indiscrtions, d'entrer dans trop de dtailssur la composition du Convent.

    Au premier appel des organisateurs, 17 puissances maonniques et 3 ordres affilisavaient rpondu en envoyant des dlgations spciales.

    La revue Hiram en a donn la liste que voici:1 Le GrandOrient et Souverain Sanctuaire 33e de l'Empire d'Allemagne ;2eMaonnerie Arabe Les Fils d'Ismal;3 Le Suprme Conseil Universel de la Maonnerie Mixte;4 La Grande Loge Symbolique Espagnole (Rite National Espagnol);5 Le Souverain Grand Conseil National Ibrique;6 Le Rite Ancien et Primitif de la Maonnerie (Angleterre et Irlande);7 La Grande Loge Swedenborgienne d'Angleterre;8 La Grande Dlgation portugaise du Rite National Espagnol;9 La Grande Loge du CapVert;10 Le Rite Bleu de la Rpublique Argentine;11 La Grande Loge des Maons Anciens et Accepts de l'Etat de l'Ohio;12 La Grande Loge SaintJean des Francs Maons Anciens et Accepts de l'Etat deMassachusetts;13 La Grande Loge provinciale d'Allemagne du Rite Swedenborgien;14 La Grande Loge Swedenborgienne de France;15 Le Suprme Conseil 33e du Mexique;16 Le Suprme Conseil de l'Ordre Maonnique Oriental de Misram et d'Egypte pour l'Italie;17 L'Ordre des Illumins d'Allemagne;18 L'Ordre des RoseCroix sotriques;19 L'Ordre Martiniste;20 L'Ordre Kabbalistique de la RoseCroix.D'autres puissances, au nombre de 14, se firent galement reprsenter, mais la dcision at prise qu'on ne les ferait pas connatre publiquement. Leurs dlgus arrivrent le 9 juin.

    Photo de TEDER (Charles Dtr) 18551918

    Les Travaux du Convent dbutrent par une Tenue blanche qui eut lieu le 7 juin, auTemple du Droit Humain. (6), sous la Prsidence d'honneur du Frre John Yarker, 33e, et laPrsidence effective du Frre Dr Papus, 33.Le Frre Papus ouvrit les Travaux devant une salle archicomble, par l'allocution suivante :

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    7

    DISCOURS DU DOCTEUR PAPUS 33e 90e 99e

    Prsident du Suprme Conseil de l'Ordre Martiniste, Dlgu gnral de l'OrdreKabbalistique de la RoseCroix ; etc.Trs Illustres Frres, Trs chre S!ur et Trs cher Frre,Mesdames, Messieurs,

    La runion de ce soir quelque modeste que soit son cadre, compar aux Templesmaonniques de l'Etranger a cependant une importance considrable.

    La FrancMaonnerie vraie est une science adaptable des actions sociales.Sans l'intgralit de son symbolisme, sans la connaissance des enseignements

    patents ou secrets issus de ce symbolisme, la FrancMaonnerie perd tous ses moyensd'action.

    Or, les Obdiences maonniques fonctionnant en France ont volontairement dtruittout ou partie de l'enseignement symbolique et des clefs relles de la FrancMaonnerie.[juillet 27]

    Il suit de l que, malgr leur orgueil et leurs tendances traiter d'irrguliers et defaux frres tous ceux qui sont encore rattachs au symbolisme traditionnel, ces obdiencesn'ont plus de maonnique que le nom et les formes les plus rudimentaires. Ce sont des clubspolitiques, des runions d'assists comprenant quelques rares assistants. Et la charitmatrielle, la protection force et la recherche d'influences politiques sont les grandsmobiles secrets de ces clubs forme maonnique.

    On sait tellement tout cela, on sait tellement le danger de la vrit et de la lumire,qu'on fuit toutes les recherches historiques, toutes les documentations sincres, et onaccable d'injures, on excommunie tous ceux qui veulent que la Lumire Maonnique soitautre chose qu'une flamme de lycopode.

    Aussi, nous vous avons convi T! Ill! T! venus de tous les points du globe, afin derallumer les flambeaux teints la lumire du flambeau de l'esprance encore debout.

    Initis pour la plupart aux Centres hermtiques en correspondance avec lesfraternits de la RoseCroix, vous tes les descendants et les dpositaires de ce senshermtique qui, seul, permet la comprhension et l'adaptation de la Science maonnique.C'est pourquoi je suis persuad qu'en dpit des attaques haineuses, en dpit des injures etdes excommunications qui ne nous atteignent pas plus que l'index papal, notre runion aurapar la suite une importance considrable.

    Les historiens futurs de la FrancMaonnerie seront obligs de reconnatre qu' unmoment donn dans cette France qui semblait perdue jamais pour l'enseignementsymbolique une runion d'hommes venus de partout, reprsentant les Obdiencesmaonniques o la Science traditionnelle est encore intgralement conserve, a voulurvler la vrit, montrer les fausses origines de ceux qui veulent opprimer et rtablir enfinla lumire de l'toile flamboyante.

    Je ne saurais trop remercier devant vous notre Ill! F! et ami Teder qui s'est attel la tche ardue de la rvision historique.

    Considrezle bien, mes F!, regardezmoi aussi, et assurezvous que nous sommesdeux tres diffrents tant par l'aspect extrieur que par les conceptions intellectuelles. Celavous permettra par la suite quelques bons moments de gaiet lorsque vous verrez les

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    8

    puffistes2, incapables de rfuter les arguments historiques irrfutables, qui prtendent quenous ne formons qu'un seul et mme individu. Mais la charit fraternelle doit dominertoutes les querelles de personnes et nous devons tre charitables pour les ignorants, pourles demisavants de la Maonnerie que le temps et le travail suffiront clairer mmelorsque bannis de l'univers entier, considrs par leur talage d'athisme comme moins quedes hommes, ils se drapent dans les quelques bribes de symbolisme enfantin chappes auxmassacres pour se croire plus rguliers que les millions de maons rpandus dans tout lereste de l'univers.

    Une petite tincelle suffit allumer un grand feu. Cette tincelle nous l'esprons commencera son oeuvre ce soir.

    L'antique barque d'Isis, Paris, devait devenir le centre d'un renouvellement de laScience maonnique, en dehors de tout sectarisme, en dehors de toute politique, en dehorsde toute ambition personnelle.

    Cette oeuvre, nous l'entreprenons aujourd'hui, appuys par nos amis de France,d'Angleterre et d'Irlande, d'Allemagne, de Sude, de Bohme, de Suisse, d'Italie, d'Espagne,du Portugal, de Grce, de Turquie, d'Egypte, du Cap Vert, de la Rpublique Argentine, duBrsil, du Mexique et des EtatsUnis d'Amrique.

    Nous esprons arriver lentement mais srement la constitution de la Fdrationdes Suprmes Conseils et des Grandes Luges de l'Univers, la constitution d'un vritableSecrtariat International de la Science maonnique.

    Pour cette oeuvre, les hommes ne comptent pas. Que nous disparaissions demain,l'lan est donn, l'!uvre continuera. Et c'est la sensation de notre force qui nous rendpatients. C'est la connaissance de cette loi qui permit Hiram de rtablir l'ordre hirarchiquedu quaternaire dans le chaos anarchique du cercle sans point. C'est la connaissance de cetteloi et de ses adaptations au camp mystrieux du 32 qui nous permet de poursuivre notre!uvre avec le calme ncessaire sans nous inquiter des misrables questions matriellesnon plus que de la quantit de nos membres.

    La qualit nous suffit.Mais il est temps de poursuivre nos travaux. Je laisse la parole l'Ill! F! Tder et je

    vous remercie encore d'tre venus en si grand nombre assister la pose de la premirepierre de ce nouvel difice maonnique auquel la femme participera au mme titre quel'homme.

    Le F! Papus passa ensuite le maillet au F! Teder, 33e.Ce dernier, prenant alors la parole, nous donna la Confrence que nous publions plus

    loin Inextenso.Le succs du confrencier fut grand, comme bien on pense, car l'auditoire tait de

    ceux qui, en dpit des divergences d'opinions, savent reconnatre comme disait le F!Thiers qu'il n'y a rien de plus condamnable, lorsqu'on s'est promis de dire aux hommes lavrit sur les grands vnements de l'Histoire, que de la dguiser par faiblesse, de l'altrerpar passion, de la supposer par paresse et de mentir sciemment ou non son sicle et auxsicles venir.

    Beaucoup comprirent l'intention des rvlations qui furent faites au sujet du GrandOrient de France, et aucun contradicteur ne se prsenta, bien que quelques membres duG! O! fussent prsents.

    2 Puffiste [pyfist] issu de langlais, se prononce pouffiste, Puff signifie enflure, bouffe et donc au figurcharlatanisme, il a pris le sens de banqueroutier, de charlatan, de menteur, de Barnum , sans que lui soitattribu le sens de faiseur de publicit ou de rclame.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    9

    A la demande des FF! Tder et Piron, la S! A. Gdalge, 18e voulut bien donnerquelques renseignements relatifs l'Ordre Mixte du Droit Humain .

    Elle fit comprendre, comme on le verra plus loin, que le Droit Humain n'est pas unRite spiritualiste, mais une runion d'esprits clectiques et libres, fortement relis par unemorale unique et par quelques grandes ides communes: recherche de la vrit, pratique dela Fraternit universelle, de la Justice, conviction absolue de l'Egalit des tres humains, quelque sexe, race ou croyance qu'ils appartiennent. Elle insista fortement sur le principemixte, donnant l'quilibre humain, et sur la pratique de la Libert de penser, absolumentncessaire pour permettre de faire travailler d'un commun accord au Bien et la Justice, leMatrialiste et le Spiritualiste, l'Athe, le Croyant ou le simple Etudiant des Mystres de laNature. Et elle termina en disant quelle reconnaissance les membres de l'Ordre Mixteprouvaient pour ses fondateurs et tout particulirement pour la regrette Maria Deraismeet le T! Ill! F! Dr Georges Martin.

    La proraison de notre sympathique et vaillante S! fut salue d'une salved'applaudissements. La clture des Trav! fut ensuite prononce et leur reprise renvoye la Tenue spciale du 9 juin.

    Celleci eut lieu 8 h et demi du soir au jour indiqu, et aprs tuilage rgulier.

    PROCESVERBAL DE LA TENUE SPECIALE DU 9 juin 1908, prside par le T! Ill! F! Teder,33e, 90e, 95e; Inspecteur Gnral du Martinisme en Angleterre; Membre de l'OrdreKabbalistique de la RoseCroix ; Dlgu de l'Ordre des RoseCroix sotriques ; etc.

    Le F! Teder prsidait. Aprs avoir ouvert les Trav!, il remercia tout d'abord les FF!dlgus d'tre venus en si grand nombre pour participer l'oeuvre du F! Dr Papus; il eutun mot aimable pour chacun d'eux et il ajouta: Je vous prsente tous, le salut fraternel etl'assurance de la sympathie profonde de notre Prsident d'honneur, l'Ill! F! John Yarker,Grand Matre Gnral du Rite Ancien et Primitif pour l'Angleterre et l'Irlande, dont j'ail'honneur d'tre, pour aujourd'hui, le substitut en France. Seul, le grand ge de notrevnrable ami, qui fut le camarade et le compagnon d'armes de l'Ill! F! Garibaldi et del'Ill! F! Mazzini, l'a empch de venir prendre part aux trav! du Convent, mais il m'acharg de vous dire qu'il tait de coeur parmi vous

    Il pronona ensuite un discours que nous devons nous abstenir de publier, car si toutpeut tre dit quand le Temple est couvert, tout ne peut pas tre rapport au dehors. Nousnous bornerons donc quelques citations que rien ne nous empche de donner : Un Maon, a dit le F! Teder, doit s'vertuer tudier ce qu'on appelle la science occulte,science qui comme le constatait fort bien autrefois le F! Ragon rvle l'homme lesmystres de sa nature, les secrets de son organisation, les moyens d'atteindre sonperfectionnement et au bonheur, enfin l'arrt de sa destine. Cette tude fut celle deshautes initiations gyptiennes; et si, du temps du F! Ragon, elle fut reconnue ncessaire,croyez bien que rien n'est chang aujourd'hui et qu'elle n'est pas moins indispensablequ'autrefois...

    Puis encore :Il y a, en Maonnerie comme en religion, un exotrisme et un sotrisme l'tude

    desquels chacun de nous doit s'appliquer, s'il veut arriver la dcouverte de la vritparpille dans la diversit des cultes, des coles, des classes, des degrs, et qui devient Unepour celui qui, aprs avoir pass les dehors, est devenu capable d'embrasser d'un coup d'oeiltout ce qui se rattache au gouvernement du monde.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    10

    La Bible, clef de toutes les vrits, le jeu des nombres, les religions, le magntisme, lathaumaturgie, la psychologie, l'astrologie, la kabbale, la magie, l'hermtisme, sont deschoses qui demandent [28 L'AUTRE MONDE N 96] tre tudies et mditesprofondment et avec patience. La connaissance de ces choses conduit la connaissance duGrand Oeuvre. Alors on possde le secret de la transmutation: on sait faire du caillou undiamant, c'estdire du malheureux un heureux, du misrable un honnte homme, unrgnr, et du rgnr un ducateur, un aptre, capable d'entreprendre et de faire degrandes choses en se sacrifiant pour le bien commun de lhumanit. Le mchant seul, quiveut simplement trouver dans la science occulte les moyens de satisfaire son orgueil, sespassions, son gosme et de dominer son semblable, perd son temps: il fait oeuvre de fou,d'imbcile, ne comprendra jamais, glissera, tombera sous la rise publique, et ce sera l sonchtiment...

    Ensuite, dans un autre ordre d'ides : Etant le lien invisible qui unit entre ellestoutes les religions et toutes les politiques, la FrancMaonnerie Universelle est spiritualistedans son essence. Ceux qui se dtachent de ce principe et des Statuts sculaires qui leconfessent, ceuxl pchent par ignorance ou sont des sectaires et des rebelles travaillantcontre le bien gnral. A cet gard, laissezmoi vous rappeler ce que disait autrefois unhomme qu'on a beaucoup admir dans le monde et qu'on y a mme glorifi comme unaptre et un prophte: le F! Joseph Mazzini.

    Les thories politiques, disaitil, ont besoin d'une sanction religieuse. La volontuniverselle est une base convenable aux gouvernements. Mais si l'on ne met pas envidence les principes gnraux qui rgissent le monde, si l'on ne les rduit pas en maximes,en lois reconnues, on n'aura jamais une volont universelle. La dcouverte de ces principes etleur inviolabilit, dduite d'une origine suprieure au pouvoir de l'individu, est justementl'oeuvre de la civilisation actuelle... La religion et la politique sont insparables. Sans religion,la science politique ne peut enfanter que le despotisme et l'anarchie... La religion est leprincipe ducateur suprme... L'idal est en Dieu : on doit coordonner les socits de manire ce qu'elles se rapprochent le plus prs possible de cet idal, ce qu'elles en ralisent la plusgrande somme possible; et, sectateurs de sa loi, nous devons chercher y conformer nosactes. La pense, c'est l'esprit : la traduction de cette pense en action, en oeuvres visiblesextrieures, c'est le fait social.

    Ainsi prtendre sparer entirement les choses de la terre et celles du du ciel, letemporel et le spirituel, n'est ni moral, ni logique, ni possible...C'est sur ce principe reprend le F! Teder que reposent tous les gouvernements senss. Jerpte donc que la Maonnerie, qui est le trait d'union invisible entre tous les cultes dumonde, doit tre et de demeurer le trait d'union sotrique entre tous les partis politiqueset toutes les sectes religieuses d'un mme Etat. Ceci tant bien compris, vous devezconcevoir la raison d'tre et le but rel de la Maonnerie, vous devez forcment comprendreque les Maons sont les pierres vivantes du Temple idal dont parlait le F!Mazzini et que lerle de la Maonnerie doit se borner celui d'ducatrice et de mdiatrice...

    Encore un passage noter: Sans la femme, la famille ne peut exister: sans famille, il n'y a pas de socit

    possible. La femme est donc la collaboratrice de l'homme; elle n'en est pas, n'en doit pastre la chose, le meuble, l'esclave. Ici, vous comprendrez que l'oeuvre de Maria Deraisme etde lillustre F!Dr Georges Martin est une oeuvre admirable laquelle tous les maonsdignes de ce nom doivent donner leur appui.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    11

    Le Suprme Conseil Universel Mixte est un centre auquel se rattachent dj denombreuses obdiences trangres dont les constituions permettent ce rattachement. Or,vous le savez, lobjet du Convent que nous avons organis est d'tablir Paris le centre d'uneFdration Universelle runissant en un faisceau toutes les forces parses de la Maonnerieuniverselle qui observent fidlement la Loi fondamentale celle du G! A! D! LU!

    Laissezmoi vous dire, avant de vous donner lecture de nos v!ux, que le principal denos dsirs est de ramener nous, la France, lamiti de l'Universalit des Maons, amitique nous avons perdue par la faute d'une bande de sectaires, dont l'irrgularit maonniquevous est aujourdhui connue, et qui ont transform la plupart des Loges Franaises en clubspolitiques et en tremplins lectoraux.

    Je suis certain que pas un d'entre vous ne protestera contre cette ide. Il peut y avoirdiversit d'enseignements dans nos Ecoles, dans nos Rites, mais tous nous sommes unis surce point : luniverselle Fraternit, et non pas la fraternit aux bornes troites d'une coterie...

    Son discours termin, le F! Teder donna lecture des voeux des organisateurs duConvent. Aprs une lgre discussion portant sur quelques dtails sans importance, larsolution suivante fut adopte lunanimit.Fin au prochain numro... juillet 1985

    LE GRAND CONGRES SPIRITUALISTE DE juin 1908 par RobertAMADOU (deuxime et dernier article)

    Le document que voici est rarissime, trs recherch. Un premier article l'a prsent etlargement cit. L'tude et l'dition se terminent ciaprs. Ainsi le lecteur disposera d'une mine peine exploite d'information sur le mouvement occultiste alentour Papus et sescompagnons, sur diverses socits d'initiation au dbut du sicle, la plupart maonnique maisnon pas toutes, dont beaucoup ont survcu ou se sont mtamorphoses jusqu' nos jours.[14 L'AUTRE MONDE N 97]

    VOEUX des ORGANISATEURS DU CONVENT MAONNIQUE INTERNATIONAL relatifs la Fdration Maonnique Universelle

    CONGRES DES FRANCSMAONS INTERNATIONAUX pour l'tablissement d'une Fdration Maonnique Universelle soumiseaux anciennes Constitutions reconnaissant le G! A! D! L! U!

    I. La Fdration Ma! Universelle a pour but l'union et le progrs de tous les RitesMaonniques qui la composent.

    2. Chaque Rite fdr conserve son autonomie complte, son organisationintrieure et ses statuts, sans que la Fdration ait s'en occuper.

    3. Chaque Rite fdr s'engage seulement recevoir frat! les membres des autresRites galement fdrs et tablir des relations frat! avec tous les Rites de la Fdration.

    4. Pour organiser et centraliser les efforts de la Fdration Ma! Universelle, unBureau Central est tabli Paris (France), sous le titre de Secrtariat de la Fdration Ma!Universelle.

    5. La Fdration Ma! Universelle groupera autour des Rites fdrs existant dansun pays les nouveaux lments qui pourront tre constitus.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    12

    6. Quant aucun Rite fdr n'existe dans une contre, la Fdration Ma!Universelle se rserve le droit d'tablir des formations rattaches l'un des Rites fdrs,sans avoir tenir compte des protestations des Rites non fdrs tablis dans ladite contre.

    7. Quant un Rite Ma! tabli dans une contre quelconque refuse d'entrer enrelations avec la Fdration Ma! Universelle, ladite Fdration se rserve le droit d'tablirdans ladite contre des formations d'un Rite fdr.

    SECRETARIAT

    8. Le Secrtariat de la Fdration exerce les fonctions suivantes:a) Il tient jour le registre des Rites Ma! faisant partie de la Fdration;Tout rite Ma! possdant au moins trois Loges au moment de sa demande d'affiliation peutfaire partie de la Fdration Ma! Universelle en adhrant simplement aux Statuts de celleci;Jusqu' nouvel ordre, l'adhsion n'entrane aucuns frais.b) Le Secrtariat organise des Cours et des Etudes sur l'Histoire, le Symbolisme et les gradesde la FrancMaonnerie;Ces enseignements seront ensuite crits et communiqus aux Rites fdrs.Chaque Rite fdr prendra soin de conserver ces travaux pour son usage particulier et de nepas les communiquer aux Rites non fdrs.c) Chaque Rite fdr nomme, en adhrant la Fdration, un dlgu qui se mettra enrapport avec le Secrtariat.d) Le Secrtariat soumettra aux crivains Ma! les plus rputs chacune des questionsd'instruction qui sont mises l'tude, et il publiera au besoin l'avis de chacun de ces crivainssur chaque question.

    RESOLUTION ADOPTEE PAR LE CONGRES DES FRANCSMAONS INTERNATIONAUX et relative l'institution duSuprme Grand Conseil et GrandOrient du Rite Ancien et Primitif de la Maonnerie pour la France et ses dpendances

    LE CONGRES DE PARIS du 9 juin 1908.Considrant3:1. Que des discussions se sont leves depuis longtemps entre divers Rites Ma! quiprtendent chacun tre rguliers et qui ne veulent pas reconnatre la rgularit des autresRites Ma! souvent de constitution trs ancienne ;2. Que l'Histoire impartiale de la FrancMa! prouve qu' l'origine de chacun des Ritesactuellement pratiqus dans les divers pays civiliss, il y a de tels lments d'irrgularitqu'aucun Rite ne peut prtendre rgenter les autres ce sujet;3. Qu'antrieurement 1690, une Maonnerie a exist en Angleterre dont les Statuts ontt viols par les fondateurs de la Maonnerie dite Orangiste, et, plus tard, en 1717, par lesfondateurs de la Grande Loge de Londres ce qui montre d'une manire videntel'irrgularit de la Maonnerie dite Orangiste et de la Grande Loge de Londres appeleGrande Loge d'Angleterre;4. Qu'il est matriellement impossible la Grande Loge d'Angleterre, dont les Archives neremontent pas audel de 1723, de prouver la rgularit de son origine, alors que les faits

    3 Une telle srie de considrations implique que nul nest rgulier ni irrgulier, que toute formation devientrgulire par sa pratique et le nombre des participants et par la qualit de ses travaux. Par consquent, lesnotions de filiation et de rgularit deviennent caduques.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    13

    historiques prouvent, sans rplique possible, sa parfaite irrgularit au point de vue de laMaonnerie Primitive;5. Que le Grand Orient de France ne peut fournir aucun document justificatif de sa proprergularit, alors qu'il prtend que le premier Grandmatre, en France, fut un comte deDerwentwater, lequel n'a jamais eu aucun pouvoir de la Grande Loge d'Angleterre, et que ledeuxime Grandmatre fut un comte d'Harnouester, lequel n'a jamais exist.6. Que par consquent, si le GrandOrient est fond sur un mensonge historique, il estforcment irrgulier au premier chef;7. Que le GrandOrient de France est n, en 1773, d'une rbellion contre la GrandeLoge deFrance, alors soumise aux anciennes Constitutions; qu'il a t organis par des Maonsfactieux chasss officiellement de la Fraternit Maonnique, et qu'il est devenu davantageirrgulier, quand, en 1877, il s'est retranch de la Maonnerie universelle;8. Que si les fondateurs anglais de la Grande Loge de Londres, en 1717, se sont reconnus ledroit, tout en manquant leurs devoirs et leurs serments antrieurs, de fonder uneMaonnerie nouvelle dite moderne, ce droit appartient d'autant mieux tous ceux qui nesont tenus par aucune obligation;9. Que si le GrandOrient s'est greff sur des irrgularits et des impostures historiques,tous les hommes libres d'attaches ont le droit de fonder tel Rite Ma! qui leur plat et quece Rite sera certainement plus rgulier que celui du GrandOrient de France.

    A DECIDE, l'unanimit de ses membres, de constituer Paris, un Suprme Grand Conseil etGrandOrient du Rite Ancien et Primitif de la Maonnerie pour la France et ses dpendances,d'accepter du Souverain Sanctuaire et GrandOrient de Berlin la Patente constitutive, etd'tablir un Bureau central sous le titre de Secrtariat de la Fdration MaonniqueUniverselle.Paris, ce 9 juin 1908, E V (sc. Ere vulgaire)Aprs le vote, cette Rsolution fut transcrite, sous forme de procsverbal, dans le Livre d'Ordu Grandmatre Gnral du Souverain Sanctuaire du GrandOrient de Berlin, prsent auConvent. Trois 33e et onze 30e signrent ce document qui appartient dsormais l'histoire(1) Les F! P (Papus), R. (Reuss), T. (Teder), 33e, et les FF! H.B. (Brouilloux), B.B. (Biagini?),A.B. (Beaudelot), V.B. (Blanchard), P.S. (Schmidt), L.G. (Gastin), E.D. (Dace), J.D. (Desjobert) ,P.L. (Phaneg), et E.G. (Garin) 30e.Une autre Rsolution fut galement adopte l'unanimit; la voici:

    V!UX COMPLEMENTAIRES

    Le Convent maonnique des Rites spiritualistes, runi Paris le 9 juin 1908, a mis les voeuxsuivants qui, aprs discussion, ont t adopts l'unanimit :1. A la suite des divulgations qui ont t faites dans le monde profane, il est utile d'ajouterun nouveau signe aux signes habituels de reconnaissance maonnique;2. Il est utile de changer le titre des grades maonniques partir du 25e degr du RiteEcossais, afin de les adapter la vie contemporaine sans rien modifier au symbolisme;3. Une commission sera nomme ayant pour but l'tude dtaille et la mise au point du 32edegr du Rite Ecossais considr sous le caractre de grand constructeur social.4. Le Secrtariat de la Fdration Maonnique Universelle se mettra en rapport avec tousles Rites affilis, l'effet d'tablir une chelle officielle de correspondance des gradesmaonniques dans tous les Rites.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    14

    L'Ordre du jour tant puis, une triple Bat! d'allg! salua les FF! dlgus et lesorganisateurs du Convent, et la clture des Trav! fut prononce.Ajoutons que, les 23 et 24 juin, le Souverain Sanctuaire et le GrandOrient de Berlin tint deuxassembles l'effet d'examiner la question que lui soumit son Grandmatre Gnralrelativement la premire rsolution vote par les membres du Convent. A l'unanimit desmembres actifs de cette Puissance Maonnique trangre, la dcision fut prise d'accorderaux signataires du procsverbal port au Livre d'Or, la Patente constitutive d'un SuprmeGrand Conseil Gnral des Rites [aot 1985 15] Unis et GrandOrient pour la France et sesdpendances.

    Cette patente a t signe et scelle le 24 juin Berlin.D'autre part, le F Teder, 33, a t nomm chef du Secrtariat de la Fdration

    maonnique Universelle.Les deux confrences allgues plus haut, chacune sa place chronologique, sont

    dites ensuite. Pour mmoire, la premire, par Teder, dclare l'irrgularit du GrandOrientde France; en fait, l'irrgularit de la francmaonnerie moderne, depuis la fondation de laGrande Loge de Londres et les constitutions dites d'Anderson. Ce n'est point de la bonnehistoire, ni quant la maonnerie britannique ni quant la maonnerie franaise. Mais larevendication du caractre sotrique de l'Ordre ne laisse pas d'mouvoir et, un peuobscurment, frappe juste. De mme, premire vue, l'hypothse que l'ancienne maonnerieservait mieux que la nouvelle, tradition et initiation. Hlas, Teder, s'il n'avait pas tort dednoncer la voie substitue avant la lettre, o le Grand Orient de France (mais aussi laGrande Loge de France d'alors qui avait refus le mage Papus) s'tait engage, mconnat lanature essentiellement traditionnelle et initiatique du noachisme instaurateur de la francmaonnerie andersonienne. (De nos jours encore, on s'y trompe).

    De l'sotrisme, voire du spiritualisme, en revanche, la soeur Gdalge, dlgue parle chapitre mixte de chevaliers RoseCroix du 18e degr, se dmarque. Sa communicationporte la parole du Droit Humain et du Droit Humain , en sa branche franaise, c'estdire priv de ses lments thosophiques originels.

    Ailleurs, au fil du compte rendu, le Convent se glisse: allusions dans les actes duCongrs spiritualiste proprement dit, anecdotes recueillies dans les articles de journaux. Encorrlation, relevons la tenue blanche organise par la loge le Sphinx de l'Ordre martiniste, etla tenue de la Grande Loge swedenborgienne; et, plus encore peuttre, le toast de lIll!F! P.R., GrandMatre du GrandOrient de Berlin . Ne seraitce pas le personnage clef ?

    Avant le Congrs spiritualiste, d'autres congrs avaient illustr le mme genre.D'autres, aprs lui, eurent lieu; ils furent tous de moindre ampleur ou plus spcialiss; sansfiliation historique avec celui de 1908, qui tait l'oeuvre, le triomphe de Papus et des siens.(Le dclin n'allait pas tarder).

    Aprs le Convent maonnique, d'autres essais seront tents d'tablir une fdrationdes ordres et socits initiatiques: FUDOSI, FUDOFSI (7). Plus d'un demisicle aura pass et iln'est pas improbable que l'entreprise de 1908 ait servi sinon de modle, au moinsd'inspiration.

    Au vrai, la diffrence des titres est significative. Le Convent maonnique des ritesspiritualistes fut surtout maonnique. Certes, des socits d'initiation y ont particip qui nerelevaient pas de la francmaonnerie: l'ordre des RoseCroix sotriques, l'Ordre martiniste,l'Ordre kabbalistique de la RoseCroix; l'ordre des Illumins d'Allemagne n'tait, il n'est queparamaonnique. Mais l'Eglise gnostique, par exemple, partie au Congrs spiritualiste, s'ycantonna. (Fabre des Essarts, le patriarche, sous le nom de Synsius, y intervint afin de

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    15

    dfendre sa lgitimit et celle de sa seule Eglise; c'est l'occasion du congrs, ce semble, queRen Gunon, l'un de ses secrtaires, aprs avoir travaill dans son comit d'organisation,rencontra cette Eglise o il ne tardera pas tre consacr vque).

    L'vnement capital du Convent, mes yeux, l'un de ses futurs bnficiaires le rsumeainsi. 1908: Constitution Paris, la suite du Congrs Maonnique Spiritualiste tenu en juindans le Temple du Rite du Droit Humain, d'un Souverain Grand Conseil Gnral du Rite deMemphisMisraim pour la France et ses dpendances. La Patente Constitutive est dlivrepar le Souverain Sanctuaire d'Allemagne, signe et scelle le 24 juin, Berlin, par le Grandmatre Thodor Reuss (Peregrinos) qui assistait au Congrs de Paris. Le Grandmatre et leGrandmatre adjoints sont le Docteur Grard Encausse (Papus) et Charles Dtr (Teder). LaLoge Humanidad, prcdemment rattache au Rite National Espagnol, devient LogeMrepour le Rite de MemphisMisraim en France. (8)

    Thodor Reuss (18551923) (9), PrgrinosReuss, c'est, en effet, le grand matre duGrand Orient de Berlin, dont le nom et mme le hironyme ne sont jamais donns, dans notrevolume imprim, que sous la forme de leurs initiales. Singulier personnage entre bien dessinguliers: ancien militant socialiste, fort ardent propager les rites maonniques, ou pseudomaonniques (mais ceci est une autre histoire), dans les premires annes du XXe sicle;fondateur, avec Engel, dans des circonstances mal claircies, des Illuminati, comme unersurgence, selon leur intention, de la socit fonde au XVIIIe sicle par le Bavarois AdamWeishaupt; l'un des patrons de l'Ordre des Templiers d'Orient (O.T.O.). Plusieurs de sesfondations subsistent en Allemagne, en Suisse, en GrandeBretagne et aux EtatsUnisd'Amrique.

    Il avait appris, en 1901, que Papus avait reu d'un autre extravagant, John Yarker(18331913), le rite swedenborgien, vocation maonnique, qu'Emmanuel Swedenborg n'apas fond, et tabli Paris une loge de cette obdience, INRI n 14. Reuss prit langue. Enretour de ses bons offices envers Papus, celuici consacra, ou fit consacrer, je ne sais,Peregrinus, vque gnostique. La revue allemande de Thodor Reuss, Oriflamme, n'en soufflemot, mais ses deux numros de l'anne 1908 attribuent une large place au convent parisiende 1908.

    L'O.T.O., selon Aleister Crowley, qui en fut membre minent, est une Academiamasonica , et Reuss assista en juillet 1920, Zurich, au Congrs de la Fdrationmaonnique internationale. Sur la mme ligne des efforts de fdration, ftce au champlimit de la francmaonnerie, inscrivons un pisode de l'histoire de MemphisMisram,passs le convent et la patente de 1908. Papus mourut en 1916, Teder, son successeur, en1918. Mais, durant la guerre, le rite s'tait endormi. De son ct, Reuss avait succd, enqualit de grand hirophante, Yarker, depuis 1913; il accorda, le 10 septembre 1919, JeanBricaud une nouvelle charte pour la constitution en France d'un Souverain Sanctuaire deMemphisMisram. Et le 30 septembre, le Suprme Conseil des Rites confdrs des EtatsUnis lui dlivre une autre charte afin d'tablir en France un Suprme Conseil des Ritesconfdrs (Early Grand Scottish Rite, MemphisMisraim, Royal Order of Scotland, etc.)

    Au cours de la sance de clture du Congrs spiritualiste, le mardi 9 juin, dans l'aprsmidi, Victor Blanchard, secrtaire gnral du congrs, lut une proposition de Paul EdgardHeydet, relative une Confdration Spiritualiste Universelle. Papus enchana: Plusieurscongressistes ont mis le voeu de fonder un Secrtariat Spiritualiste International . Cettepropositionl fut adopte l'unanimit et Papus continua en annonant la constitution d'unComit international d'action psychique... Ces beaux rves, qui en appelaient non seulement

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    16

    toutes les socits occultistes, maonniques ou non, mais encore aux individualits,semblent n'avoir eu aucune suite.

    Seul, un article sign par Papus le 30 novembre 1909, dans Oriflamme de dcembre1909 (et reproduit dans l'Initiation de janvier 1910) appelle aux actes sous le titre:Secrtariat maonnique international (Union des Rites maonniques). Mais d'actes, point.

    De mme, l'anne 1908 qui devait tre la premire d'une srie de congrsspiritualistes ( en croire le titre d'une circulaire dans le Voile d'Isis) sera aussi la dernire: Iecongrs n'aura pas de second.

    NOTES

    (1) Esotrisme et christianisme autour de Ren Gunon, Paris N.E.L., 1981. p. 97.(2) Dans nos extraits, l'orthographe originale a t respecte; la prsentation aussi,notamment l'usage abusif des capitales initiales et des abrviations maonniques. Quelquescoquilles ont t corriges. Des titres pris la table des matires ont t ajouts commeintertitres.(3) Congrs spirite et spiritualiste international, 916 septembre 1889 Librairie spirite, 1890.Voir Papus Congrs spirite et spiritualiste international, (Paris, 1889) L'Initiation ,octobre 1889, pp. 124. En corrlation (et dans une mme concidence avec l'expositionuniverselle de 1889): Congrs international de 1889. Le magntisme humain appliqu ausoulagement la gurison des maladies. Rapport gnral d'aprs le compterendu dessances du Congrs, Paris, G. Carr, 1890. (Un seul occultiste parmi les intervenants: OswaldWirth !).Dj ce congrs aurait d entraner, selon l'espoir de ses organisateurs, une fdration dessocits occultistes. Papus, dans LInitiation d'avril 1889, voque une possible coordinationde leurs journaux et il ajoute: Le groupement de tous ces organes devrait tre le prludedu groupement de toutes les socits vers un but commun, mais qui pourra raliser cetteunion ? Il appartient la Providence de le dcider. Et cette note en bas [16 L'AUTREMONDE N97] page: Un pas immense vient d'tre ralis pour ce groupement. Aprs uneentente entre tous les groupes spirites, il a t dcid qu'un comit excutif form d'undlgu au moins et de trois au plus de tout groupe spiritualiste (thosophique, kabbaliste,spirite, etc.) serait form. Ce comit excutif prparera le grand congrs spiritualiste qui seratenu Paris, le 1er septembre. La runion du comit aura lieu, 1, rue de Chabanais, lemercredi 24 avril. S'adresser pour tous renseignements M. Leymarie, cette adresse. (p.18).(4) Voir notre article dans l'Autre Monde, n 77: Dmonstration de larchomtre parPapus .(5) Hiram, au premier chef (directeur Papus, rdacteur en chef Teder), mais aussi l'Initiation,et parfois le Journal du Magntisme (directeur Henri Durville) ont fourni sur le congrs de1908, tant avant qu'aprs la runion, des renseignements gnralement identiques certains de ceux que procurait le Voile d'Isis.(6) Le Temple du Droit Humain tait, l'poque, sis, 51, rue du Cardinal Lemoine, Paris, Ve(R.A.)(7) Voir Serge Caillet, Sr Hieronymus et la FUDOSI, Paris Cariscript, sous presse, (sur laFUDOSI ; notre prface esquisse l'aventure de la FUDOFSI).(8) Voir J. Bricaud, Notes historiques sur le Rite ancien et primitif de MemphisMisram, nouv.d., Lyon, Annales initiatiques, 1938, p. 11. Le mme auteur rappelle (ibid.) qu'en 1902, JohnYarker tait devenu grand hirophante du rite de MemphisMisram et que le Souverain

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    17

    Sanctuaire d'Angleterre, dont il tait grand matre, avait constitu un Souverain Sanctuairepour l'Allemagne: grand matre, Theodor Reuss.

    Une exacte histoire de MemphisMisraim reste crire. Mme Bricaud, susnomm,n'est pas toujours sr.(9) Sur le personnage et son activit touffue, Ellie Howe et Helmut Theodor Reuss:Irregular Freemasonry In Germany, 190023 , Ars Quatuor Coronatorum 1978, vol. 91(1979), pp. 2846.Robert AMADOUAOUT 1985

    !

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    18

    Textes sortis de la revue linitiationPage 196 Revue linitiation anne 1908 numro :

    PARTIE PHILOSOPHIQUE ET SCIENTIFIQUECette partie est ouverte aux crivains de foute Ecole, sans aucune distinction, et chacun d'euxconserve la responsabilit exclusive de ses ides.

    CONGRS SPIRITULISTE DE 1908Le Congrs spiritualiste tenu du 7 au 10 juin a remport un succs complet. Le

    programme a t exactement suivi et les nombreux congressistes en ont parcouru toutes lestapes sans fatigue excessive.

    Le succs financier du Congrs permet au Comit d'organisation de mettre enmarche un volume qui renfermera les communications les plus intressantes ainsi que tousles articles de la presse quotidienne consacrs au Congrs.

    C'est l, en effet, un fait noter. Le Congrs de 1908 est une des rares manifestationscollectives du Spiritualisme qui ait mu ce point la grande presse que chaque sance taitrsume dans les principaux journaux.

    La constitution du Comit spiritualiste international et la Fdration maonniqueainsi que l'tablissement des secrtariats annexes constituent la conclusion vritablementpratique de ce Congrs qui laisse ainsi des traces aussi fcondes que durables.

    L'Initiation et le Voile d'Isis peuvent tre fiers d'avoir t les promoteurs d'un telsuccs.Nous publions ds maintenant les principales communications faites au Congrs.[Congrs SPIRITUALISTE DE 1908 197]

    DISCOURS D'OUVERTURE

    MESDAMES, MESSIEURS,

    Venez assister au Congrs runissant en un groupe compact les diverses formationsde l'arme spiritualiste.

    Pendant longtemps, on a considr les spiritualistes comme de doux rveurs imbusdes ides d'un autre ge. Maintenant, les temps ont chang. Des hommes minents par leurcaractre intellectuel, des exprimentateurs srieux, des chercheurs de bonne foi ontcontrl les faits psychiques qui forment la base exprimentale de nos tudes et ils en ontaffirm la ralit en dehors de toute explication thorique. La Presse s'est mue et desenqutes ont t ouvertes un peu partout, enqutes dans lesquelles on a dit beaucoup debien et aussi beaucoup de mal des doctrines spiritualistes.

    Le moment est donc favorable pour montrer l'tat actuel de nos forces, l'organisationde nos socits et leur rayonnement considrable l'tranger. Nous essaierons de plusd'indiquer le caractre hautement utile au point de vue social de tous ces groupements.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    19

    Voil pourquoi le Congrs spiritualiste vous apparatra sous divers aspects que je vaism'efforcer de prciser ds maintenant.

    Tout d'abord, nous vous prsenterons l'tat actuel [198 L'INITIATION] de nos forcesrparties dans nos socits, nos correspondants dans les divers pays, nos journaux et noslibraires.

    C'est la revue avant la bataille.Puis, nous aborderons l'tude des thories devant, notre avis, constituer la science

    de demain qui rendra au spiritualisme sa vritable place en dehors de tout clricalisme et detout sectarisme.

    La sance du lundi aprs midi est consacre la revue des expriences pratiques dela mdiumnit et aussi l'tude du christianisme sotrique.

    Nous nous efforcerons de dmontrer que les savants qui nient les faits psychiques ouqui proposent des conditions d'expriences impossibles raliser sont, en gnral, malprpars ces tudes qu'ils ne connaissent que par oudire et qu'il faudra bientt lesplaindre, quand l'vidence et la multiplicit des faits aura class ces sceptiques dans lacatgorie des retardataires qui, jadis, niaient la possibilit des chemins de fer, puis dutlphone, puis du phonographe sans parler de leurs anctres qui se moquaient de Galvaniet de ses grenouilles lectrises.

    Le caractre intrinsque de la Vrit est de s'imposer par ses seules forces et savictoire est toujours sre parce qu'elle possde pour elle deux facteurs admirables, le tempset la multiplicit des voies de dmonstration.

    C'est parce que nous sommes srs de possder la Vrit que nous attendons lescontradictions avec calme et fermet et c'est parce que nous sommes galement srs, tantdes prcurseurs, de ne pas profiter [CONGRS SPIRITUALISTE DE 1908 199] matriellementdu succs certain de nos ides, que nous sommes d'autant plus heureux de cette lutte.

    Mais si nos doctrines n'taient considres que sous le point de vue soit de lathorie, soit de l'exprimentation psychique, elles perdraient une grande partie de leurforce. En effet, le spiritualisme prtend apporter une aide puissante la solution de laquestion sociale.

    A ct des oeuvres d'assistance morale et spirituelle, le spiritualisme est peuttre laseule voie de salut qui s'offre aux socits contemporaines lentement dtruites dans leursoeuvres vives par le scepticisme des gouvernants et le bas sensualisme des gouverns.

    Ne croyant rien en dehors du monde matriel actuel, les hommes seraient bien sotsde ne pas satisfaire leurs instincts et de ne pas considrer l'argent comme le seul but et leseul moyen d'agir.

    Aussi, malgr la morale laque enfantine et le kpi du gendarme qui est sa principalemanifestation, les gouverns ne veulent plus remplir aucun devoir et veulent l'exerciceintgral de leurs droits.

    Le matrialisme est une tape ncessaire de la libration des cerveaux obscurcis parles faux enseignements clricaux, mais ce n'est qu'une tape et non un but.

    Les nouvelles croyances la responsabilit effective de l'individu, la continuit del'existence aprs la mort ne peuvent prendre place dans la conscience des peuples que parl'adhsion de la science aux thories spiritualistes aprs justification rigoureuse des faits quidmontrent ces thories.[200 L'INITIATION]

    Les socits futures seront transformes par la certitude des deux vritsfondamentales du spiritualisme contemporain : la Survivance et la Rincarnation.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    20

    C'est la certitude de la rincarnation qui a fait accomplir aux Japonais des foliesd'hrosme lors des dernires guerres et le mpris de la mort qui est la consquence decette certitude enfante des peuples capables de dfendre vaillamment leur indpendance etleur nationalit.

    Par contre, les nations matrialistes sont prpares toutes les compromissions et toutes les dfaites par l'absence de tout ressort moral.

    Si le Matrialisme est une tape dans l'volution crbrale et non un but, cela nousapparatra plus nettement encore propos des tudes maonniques.

    La FrancMaonnerie est une cration d'hermtistes.Sa constitution, ses symboles, sa lutte sculaire contre l'obscurantisme clrical le

    dmontrent tout observateur srieux.Or, cette vnrable institution a t accapare en France par des ignorants de

    l'hermtisme et de ses enseignements, qui ont mconnu les enseignements traditionnels,dtruit le symbolisme et tripatouill les Rituels pour transformer en association politiquel'antique institution initiatique.

    L'tranger o la FrancMaonnerie a conserv son caractre originel, a protestcontre ce matrialisme maonnique et les excommunications pour cause d'irrgularit ontsurgi de toutes parts.[CONGRES SPIRITUALISTE DE 1908 201]

    Fidle la tactique des anctres martinistes qui ont organis les Convents deWillemsbadt et de Lyon, nous avons appel au travail non pas des arrivistes ni despoliticiens, mais bien tous les centres o se trouvent des hommes assez instruits de laScience maonnique pour prparer l'adaptation des Rituels l'poque actuelle.

    Nous sommes encore mus de la spontanit avec laquelle on a rpondu de partout notre appel et cela nous est un prcieux encouragement pour l'avenir. Les travauxhistoriques de notre Frre Teder auront t d'un prcieux secours cette occasion et je suisheureux de lui adresser, ce propos, nos plus vives flicitations.

    Ainsi organisation de la Propagande spiritualiste, tude des thories, mise en tat desrecherches exprimentales concernant les faits psychiques, dtermination des adaptationssociales du spiritualisme, rforme du symbolisme maonnique et justification des traditionshermtiques de cet Ordre, telles sont les questions que vous aurez aborder pendant ladure du Congrs.

    Avant de terminer, je tiens remercier tous les professeurs de l'cole hermtique,tous les FF! de nos Loges martinistes, tous les membres des nombreuses socits amies quinous ont si puissamment aids dans l'organisation de nos runions.

    Vous les verrez, du reste, l'oeuvre et vous leur adresserez vousmmes, j'en suisconvaincu, les loges et les encouragements qu'ils sauront si bien mriter.

    PAPUS.

    !

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    21

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    22

    L'ALCHIMIEMESDAMES, MESSIEURS,Je viens vous parler d'alchimie.Ne vous sembletil pas, ce mot alchimie , voir revivre soudain d'une vie fugitive, commeen une vision cinmatographique, les vieux laboratoires poussireux qu'agrmentaient sibien chauvessouris crucifies et crocodiles rveurs suspendus aux plafonds ; puis, dans unrepli sombre de cet immense grimoire, il ne me vient pas de terme qui rende mieux mapense, pressenti plus que vu un mouvement lent, quelque chose comme un hochement debarbe blanche audessus de l'athanor au feu silencieux, dnotant seul que quelqu'un vit l.Et l'impression que vous en ressentez est celle d'une lente agonie, d'une mort imminente, lamort d'une science !Non ! Mesdames, messieurs, la science ne meurt pas.Rien ne se perd, tout se cre, ou plutt comme l'a si bien dit un de nos savantscontemporains : tout se transforme, lentement, gravement, avec cette certitude, cettematrise que le penseur reconnat si bien dans la main de Celui qui peut tout et sourit del'en [CONGRS SPIRITUALISTE DE 1908 203] thousiasme et du dsespoir de l'homme quicroit si facilement pouvoir tout.

    Mais auparavant, mesdames, messieurs, je croirais faillir mon devoir si jen'voquais aujourd'hui trois noms qui me sont chers, moi qui ne suis encore qu'tudiant encette science laquelle, par une intuition trange, viennent s'abreuver nos savantsmodernes, avant chaque dcouverte ; trois tres grands autant que modestes.

    Deux ont disparu ; le troisime s'teint peuttre cette heure, presque dans lamisre, bafou, ridiculis, mais dont les dcouvertes ont pass, faisant frmir ceux quicroient en l'avenir, et terrorisant d'autres.

    J'ai cit Louis Lucas, Albert Poisson, Tiffereau.Il ne m'appartient pas de faire leur apologie, je ne m'en sens pas capable. La lecture

    de leurs oeuvres, la connaissance de leur vie, de ce qu'ils ont souffert, suffisent qui veutrflchir pour les juger. Je vous disais tout l'heure que l'alchimie n'tait pas morte. Qu'estce, en fait, que l'alchimie ? Cest la chimie intgrale , tout chimiste consciencieux tomberafatalement dans son domaine. Sur quoi se basetelle ? La Synthse ! Or, on sait quelbouleversement amena dans la Science M. Berthelot en tablissant la synthse. Et quellesprcautions pritil, mon Dieu, quels ttonnements quand on considre les travaux deParacelse, Flamel, Bacon, Lulle et tant d'autres. Becquerel et la lumire noire, Crookes et lesrayons X, Curie et le radium, Moissan le diamant, Frmy le rubis n'ont fait rien qu'alchimie,mais, comme M. Jourdain, hlas ! sans le savoir. [204 L'INITIATION]

    Et beaucoup de savants seraient trs tonns d'apprendre que les alchimistesconnaissaient le radium, employaient le radium, un tat plus essencifi mme, mais ils nel'appelaient pas le radium, l est toute la diffrence !

    Il me semble qu'avec les noms que je viens d'avoir l'honneur de vous citer, l'alchimien'est point morte, bien qu'elle ait raccourci son nom, et c'est ce qu'il fallait dmontrer.

    Les matrialistes ont la prtention d'expliquer tout par la matire ; au del : plus rien,le vague, le vide.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    23

    Soit ! une condition toutefois, c'est que ce vague, ce vide, soient encore de lamatire et nous arriverons nous entendre.

    Ce qui est plus grave, c'est la faon dont ils ont interprt l'axiome de Lavoisier :Rien ne se perd, rien ne se cre.

    L'alchimie a dvoy l. Base sur les corps simples (on dit maintenant prtendussimples, et c'est un progrs) on nous apprend que du soufre et du mercure cela fait dusulfure de mercure, et que pour faire du sulfure de mercure, il faut du mercure et du soufre.

    Rpondons par les faits :Sur une plaque de verre propre, tendons de la poudre de verre, arrosonsla d'eau

    distille, par consquent pure, et semonsy quelques graines germant facilement.Si nous avons eu soin de peser notre graine, et que nous pesions notre rcolte, nous

    remarquons, et c'tait [CONGRS SPIRITUALISTE DE 1908 205] prvoir, que cette rcolteest de beaucoup suprieure en poids la graine seme (dans cette remarque enfantine estcontenue toute la vrit !) ; mais, allons plus loin : analysons notre graine et notre rcolte ;nous remarquons dans cette dernire de la potasse, du soufre, des oxydes de fer, demanganse, en quantit de beaucoup suprieures aussi celles trouves dans la graine.Comment ces matires se sontelles formes ? Estce aux dpens du verre ? Il n'a paschang de poids, d'aspect ni de proprits ; de l'air ? mais l'air n'en contient pas et,d'ailleurs, il tait facile de le filtrer ; de l'eau ? Mme rponse.

    N'y auraitil pas eu l une transmutation des lments oxygne, hydrogne, azote ?Mystre !

    Continuons d'exprimenter.Prenons une cloche tubule sa partie suprieure, fermons cette tubulure par un

    bouchon de verre que traversera une tige de cuivre munie sa partie plongeant dans lacloche d'une boule garnie de pointes. Faisons le vide dans cette cloche aprs y avoirintroduit de la potasse pure. Remplaons l'air par de l'oxygne et mettons notre tigemtallique en rapport avec une bonne machine statique.

    Dans l'obscurit, l'exprience est frappante. Nous voyons les effluves lectriquespntrer la potasse cependant que l'oxygne diminue de volume. Rajoutons de l'oxygne etchargeons, jusqu' refus, notre potasse d'lectricit. Analysons alors le produit form.

    tant donn que nous n'avons mis l, que de la potasse et de l'oxygne en prsence,nous devons retrou [206 L'INITIATION] ver ces mmes lments. Erreur 1 nous avons l del'azotate de potasse .

    D'o vient cet azote ? Mystre !Nous pourrions ainsi multiplier les faits, et nos convictions se raffermiraient encore

    sur l'unit de la matire.Continuons d'exprimenter dans un autre ordre d'ides.Fermons le circuit d'une pil Bunsen par un fil de platine choisi en consquence. Le

    courant passe, rien ne le dnote ; sauf la dviation d'une aiguille aimante.Fermons de la mme faon le circuit de deux piles Bunsen: de la chaleur se dgage,

    trs apprciable. Fermons le circuit de trois piles : le fil rougit et claire.Voil donc de l'lectricit, force rpute simple, qui nous donne au contact d'une

    matire unique: le platine, du magntisme, de la chaleur, de la lumire.N'y auraitil, par hasard, qu'une seule force ? C'est ce que tous les alchimistes ont

    prouv, ce que nos physiciens prouvent tous les jours et ce que nous ne voulons pasadmettre.

    Donc, si la force est une, nous pouvons la condenser l'aide de la matire.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    24

    Si cette matire est une, nous pouvons, aid par la force, la faire passer par sesdiffrents modes, la faire vivre, voluer, l'gal des vgtaux et des animaux.

    Et je viens de vous donner avec ces dernires paroles le grand arcane de la Science :l'Analogie. Il est vrai, sans mensonge, certain et trs vritable, [CONGRS SPIRITUALISTE DE1908 207] que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui est en bas comme cequi est en haut, pour accomplir le miracle de l'unit.(Table d'Herms).Mais je ne veux pas insister sur de trop profondes thories; et, me rangeant pour un instantdu ct du matrialisme, je dirai qu'un seul fait vaut mieux que cent hypothses. Aton fait de l'or ? Oui ! et je vous donnerai le moyen facile d'en faire, rassurezvous vite, pas beaucoup !

    Tiffereau, dont je vous parlais tout l'heure, a ralis la production de l'or artificiel.Voici son procd :Ayant dans de l'acide azotique pur, dissout de l'argent et expos le tout au violent

    soleil du Mexique o il tait alors, il vit se dposer, au sein de la liqueur, une poudre noireinsoluble dans les acides forts, soluble seulement dans l'eau rgale et donnant l'analysetoutes les, ractions de l'or.

    C'tait bien, en effet, de l'or prcipit.Quand Tiffereau prsenta qui de droit le rsultat de ses recherches, il lui fut

    rpondu ceci : Quand vous en aurez fait 1 kilogramme, vous viendrez nous trouver. Il fit de l'or artificiel par d'autres procds encore, il prouva synthtiquement dans de

    vulgaires pots de fleurs, l'volution des placers d'or.Cela n'a point suffi. Toutes ses expriences sont tombes, pardon, ont t prcipites

    l'oubli, d'o [208 L'INITIATION] elles sortiront, soyezen srs, vivaces et fortes. Rien ne seperd !

    Mais je vous ai promis un moyen de faire de l'or, le voici :Faites dissoudre sparment dans de l'eau distille du sulfate de fer et du

    chlorhydrate d'ammoniaque. Mlangeons ces dissolutions dans une cuvette photographiqueet ajoutons avec prcaution de l'ammoniaque. Il se forme la surface du liquide unepellicule irise, reflets mtalliques fort jolis qui n'est autre qu'un miroir d'or.

    Recueillons cette pellicule et aprs l'avoir lave l'ther, dissolvonsla dans dumercure ; nous aurons un amalgame d'or facilement dissociable par Ies procds ordinaires,l'lectrolyse en particulier.

    Cette exprience, nous l'avons faite cent fois, d'autres que nous l'ont faite, il est doncimpossible de nier la transmutation.

    J'abuse de votre temps, mesdames, messieurs, et je vais abrger.Qu'estce que la pierre philosophale ?Une poudre rouge qui, projete dans un mtal en fusion, opre sa transformation en

    un mtal suprieur, argent ou or.Causons d'analogie.Le fait est le mme dans toute fermentation. L, sous l'influence d'une matire

    trangre, d'un dterminatif, et dit Louis Lucas, nous voyons une masse organique setransformer. Cela ayant lieu dans le monde organique doit avoir [CONGRS SPIRITUALISTEDE 1908 209] lieu dans le monde minral, et quiconque en nierait la possibilit seraitimmdiatement renvoy la gense du salptre sous l'action d'un ferment : le bacillenitrifiant.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    25

    La pierre philosophale n'est pas autre chose qu'un ferment minral, faisant, si vousme permettez l'expression, lever une pte mtallique.

    Pourquoi les alchimistes ontils cach sous des phrases ambigus la composition decette pierre ?

    Les alchimistes n'ont pas cach plus la composition de la pierre que M. Berthelotn'et cach la composition de la saccharine sous le nom, baroque peuttre, d'acideanhydrorthosulfamide benzoque ou la formule : C6H4COSO2AzH.Les alchimistes s'adressaient aux savants de leur ordre, leurs crits sont clairs, seulement ilfaut savoir lire, et l'on ne nous apprend plus lire au grand livre de la vie.Vous parler du soufre, du mercure et du sel n'a rien de plus extraordinaire que de vousparler du benzyle, du cyanogne ou de l'ammonium.

    La guerre fut dclare cause des termes terre, eau, air, feu, il et fallu dire, pourtre sur le chemin de la vrit : solide, liquide, gazeux, radiant. Quand donc cesseronsnousces guerres de mots ! Mais terminons.

    Une dernire objection, la principale.La pierre philosophale atelle exist ?Notre matre, M. le docteur Papus, l'a surabondamment prouv, et je renverrai les

    personnes dsi[210]reuses d'tre convaincues, l'ouvrage qu'il fit paratre, intitul : De lapierre philosophale ; preuves irrfutables de son existence. Il ne me reste, mesdames,messieurs, qu' vous remercier de votre bonne attention. A remercier M. le docteur Papusdu moment qu'il m'accorda pendant lequel j'ai du vous ennuyer trs fort, et remercier lespersonnes qui voudraient bien apporter leurs lumires pour nous guider sur ce grand cheminde l'art spagyrique encombr de ruines aujourd'hui.QUINTOR.

    !

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    26

    Revue linitiationPARTIE PHILOSOPHIQUE ET Scientifique : Cette partie est ouverte aux crivains de touteEcole, sans aucune distinction, et chacun d'eux conserve la responsabilit exclusive de sesides.

    Premire base du Congrs spiritualiste de 1908

    Le voyageur qui aprs une course pnible atteint un sommet de montagne s'arrteavec plaisir pour embrasser d'un coup d'!il le chemin parcouru. C'est ainsi qu'il est bon aubout de plusieurs annes d'efforts de rsumer le rsultat acquis et c'est pour une telleoeuvre que les congrs sont utiles.

    Mais le propre d'un congrs bien organis c'est d'viter tout sectarisme et de faireappel toutes les bonnes volonts en vue de l'intrt suprieur. Voil pourquoi c'est unlarge congrs spiritualiste que nous voulons organiser en juin 1908 en groupant pendantquelques sances les forces actuellement parses.

    Ce sont les socits et les journaux occultistes qui organiseront ce Congrsspiritualiste, mais en ouvrant toutes grandes les portes nos confrres spirites etmagntiseurs. Nous ne sommes pas de ceux qui rougissent de leurs frres de combat, et siles spirites nous ont trouv leurs cts chaque fois qu'il s'est agi de livrer bataille pour ladfense de l'idalisme, nous ne voulons pas bien que ne partageant pas toutes , leurs ides,traiter nos frres spirites en profanes comme [LE CONGRS DE 1908 103] le font lesprtendus savants s'occupant de psychisme et nous serons fiers de consacrer une section denotre Congrs au spiritisme vrai en faisant appel aux crivains spirites pour la direction decette section.

    De mme qu'on a voulu oublier les services considrables rendus la causespiritualiste par les spirites, on a trait ddaigneusement les efforts dsintresss desmagntiseurs auxquels l'hypnotisme est redevable de son existence et de ses succs. Unesection magntique sera donc cre dans notre congrs pour centraliser les rsultatsactuellement acquis en France et l'tranger.

    Enfin il est urgent que les Franais rattachs aux formations maonniques soient mis mme d'tablir un parallle entre la vritable francmaonnerie traditionnelle et lespiritualiste et les extraits d'ignorance et d'erreurs qu'on dbite en France sous couleurmaonnique. Aussi sans tenir compte des injures ni des prtentions la rgularit exclusivede ceux qui ne seraient reus dans aucune loge srieuse de l'tranger, allonsnous organiserun Convent de Rites spiritualistes dont les loges proclament en tte de leurs Planches LeGrand Arch! de l'Un! Notre F! Dtr Teder 33e aura la haute direction de cetteimportante section.

    Des tenues blanches alternant avec les tenues rserves permettront tous nosadhrents d'assister aux ftes maonniques donnes cette occasion.

    Pour terminer l'organisation prliminaire rappelons la ncessit d'une ententecommerciale entre les divers diteurs s'occupant de publications occultistes, [104L'INITIATION] magntiques et spirites. Une section de propagande sera tablie pourrechercher les bases possibles d'une telle entente.Ds maintenant le Voile d'Isis va centraliser, sous la direction du jeune Chacornac, toute lapartie administrative du futur Congrs.

    L'Initiation va prsider au groupement des coles occultistes.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    27

    Le Journal du Magntisme va s'occuper de la section magntique du Congrs, sous ladirection de Durville.

    La revue Hiram organisera le Convent maonnique en faisant appel aux suprmesconseils amis et aux autres l'occasion.

    Enfin nous ferons d'ici un mois les dmarches en vue de l'appui d'un ou de plusieursjournaux spirites.

    Pour le moment nous ne voulons aucune souscription. Selon nos habitudes nousorganiserons tout nos frais pour commencer et nous ne ferons appel nos lecteurs quelorsque nous aurons la certitude d'une russite peu prs certaine (1).PAPUS.(1) Les runions du Congrs auront lieu le dimanche 7 juin (2 sances), lundi 8 (3 sances) etmardi 4 (2 sances). Excursion le mercredi.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    28

    Ordre martiniste.Les Souverains Dlgus Gnraux, les Dlgus et les Chefs de Loges sont pris de prparerds maintenant :1 Un rapport indiquant l'tat de l'Ordre dans les pays qu'ils reprsentent.2 Les v!ux et les demandes qu'ils seraient heureux de voir adopter et mettre en pratiquepour le bien de l'Ordre martiniste.Ces renseignements seront ncessaires pour le Congrs de juin 1908.Le Suprme Conseil.

    Le Congrs occultiste de juin 1908

    Tous nos lecteurs sont invits faire ds maintenant les propositions qui leur sembleraientutiles pour le prochain congrs.[280 LInitiation 1908 N 3]Nous serons heureux d'avoir pour cette organisation les ides de nos amis et de lesappliquer dans la mesure du possible.Les questions qui intressent chacun peuvent tre prcises des maintenant.

    Adresser toutes les communications et les adhsions M. Chacornac 11, quai SaintMichel,Paris.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    29

    CONGRS SPIRITUALISTE DE 1908

    Aux SPIRITUALISTES DE TOUTE COLE.Chaque jour, les doctrines matrialistes voient se rtrcir le champ de leur action. En

    littrature, dans la science, dans la philosophie, et mme dans le journalisme et la viesociale, on tend la recherche de nouvelles lois qui amnent les intelligencescontemporaines vers un spiritualisme non plus dogmatique, mais driv des recherchesexprimentales.

    Les phnomnes psychiques de toute nature, les faits d'hypnotisme, de tlpathie, despiritisme et de mdiumnit sont considrs comme des faits positifs par beaucoup desavants contemporains et ne sont plus nis systmatiquement que par une poigne deretardataires ou de sectaires. De tous cts, on tend rechercher la thorie de ces diversphnomnes et il est juste que les Spiritualistes ayant t la peine revendiquentpubliquement le rsultat lgitime de leur effort.

    On voudrait inventer les thories si anciennes de l'astral, du prisprit et desprojections fluidiques en les dformant et en changeant leur nom. On voudrait nier toutecommunication possible entre le monde [2 L'INITIATION avril 1908] des vivants et le pland'audel de la mort. On mconnat la grande porte sociale de la diffusion de la doctrine dela Rincarnation et des Existences successives.

    Aussi, le moment nous atil sembl favorable pour grouper de nouveau toutes lesfractions de la grande arme spiritualiste en un Congrs o seront abords les diffrentspoints de vue soulevs par chacun des problmes qui sont poss la Science et l'Art dedemain.

    En dehors de toute cole et de tout sectarisme, nous appelons au Congrsspiritualiste de 1908 toutes les bonnes volonts.

    Une salle de six cents places sera mise sept fois la disposition des orateurs, etl'organisation des sections permettra un travail fructueux.

    Ds maintenant sont organises les sections suivantes :Thorie des Faits psychiques ;tude de la Mdiumnit et formation des Mdiums;Renaissance du Symbolisme et son adaptation la Science actuelle ;tude de l'Enregistrement des Forces psychiques ;Tradition Hermtique et son adaptation ;Rincarnation et action sociale ;Propagande et dition des journaux et des livres spiritualistes ;Secrtariat spiritualiste international.

    D'autres sections seront organises ultrieurement,Que tous ceux qui veulent aider ce Congrs envoient ds maintenant leur adhsion. On peutadh[1908 CONGRES SPIRITUALISTE DE 1908 3]rer ds maintenant, sans envoyer desouscription. Que ceux qui ont des communications lire ou faire lire nous en avisent dsmaintenant.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    30

    Et que tous les amis du spiritualisme se mettent au travail.Envoyer les souscriptions et les adhsions M. P. Chacornac, 11, quai SaintMichel,

    Paris.Le Congrs se tiendra du 7 au 9 juin, au Palais des Socits savantes, et comprendra,

    outre les runions, des sances de cinmatographe et de projections, des excursions et desexpriences.

    Nous faisons appel tous et nous accepterons tous les concours avec la plus grandereconnaissance.Pour le Comit d'organisation provisoire,Docteur PAPUS.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    31

    CONGRS SPIRITUALISTE DE 1908L'organisation du Congrs Spiritualiste se poursuit normalement.Les frais matriels sont dj presque entirement couverts, et nul doute que tout ne

    soit en ordre le jour de l'ouverture.Quant l'organisation proprement dite du Congrs, elle est commence sous les

    meilleurs auspices.Le dimanche 17 mai les commissions prparatoires ont t nommes et chacune a

    reu une tche dtermine et distincte.La commission de propagande, la commission de l'exposition rtrospective des

    instruments et souvenirs provenant des anciens matres, des Chartes et Diplmes dlivrspar les formations franaises et les socits affilies, ces commissions ont commenc leurstravaux.

    Les noms des prsidents d'honneur et des prsidents effectifs du Congrs serontpublis ds l'ouverture.

    Nous nous tenons la disposition des dlgus de province ou de nos amis del'tranger qui, comptant venir au Congrs, dsireraient retenir des logements [98L'INITIATIONMAI 1908] Paris. Il leur suffira d'crire la rdaction de l'Initiation.

    Voici du reste le programme des sances, qui sera peu modifi dans le programmedfinitif devant tre distribu le premier jour de runion.

    PROGRAMME DES SANCES ET DES TRAVAUX

    DIMANCHE 7 juin, 10 HEURES DU MATINGrande salle des Palais des Socits Savantes, 8, rue Danton, Paris.Rception des dlgus. Constitution des sections et des divers Bureaux. Distribution descartes aux souscripteurs et aux auditeurs.Communications diverses (de 11 heures midi).

    DIMANCHE, 2 HEURES APRSMIDIDiscours d'ouverture par Papus ;Discours du secrtaire gnral : La propagande et les grandes socits ;La presse spiritualiste;Communications diverses concernant la propagande, la littrature et le spiritualisme.

    DIMANCHE SOIR, A 9 HEURESTenue blanche maonnique au Temple du droit humain, 51, rue du CardinalLemoine.Tenue ouverte tous les membres du Congrs.Les Mart!, les Fr! des rites spiritualistes et les FF! et les SS! des rites affilis sont pris dese dcorer.

    [1908] CONGRS SPIRITUALISTE DE 1908 99]

    L'Avenir de la maonnerie. L'adaptation des sciences l'Initiation ma! La Femme et laMaonnerie mixte.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    32

    LUNDI 8 JUIN, 9 HEURES DU MATINGrande salle des Socits savantes.La Thorie occultiste et le Spiritualisme ;Le lendemain de la Mort, d'aprs les diverses coles (Invitation aux Thosophes).Immortalisme et Psychisme. Utilit de l'Occultisme pour le progrs des Sciences.Communications diverses.

    LUNDI, 2 HEURES APRSMIDILe Sujet et le Mdium. La Mdiumnit et ses rsultats.Les Socits d'tudes psychiques. Les Organisations d'tudes familiales. Formation dessujets. Formation et tude des mdiums. Une sance bien conduite. Un Centre d'tudes bienorganis. Rgles prcises pour les tudes psychiques.Le Christianisme sotrique (Prsident: A .Jounet).

    LUNDI, 9 HEURES DU SOIRGrande sance de gala ;Expriences pratiques. Appareils enregistreurs.La Musique et ses effets psychiques. Le Cinmatographe et ses adaptations occultes.Diverses pratiques et instruments enregistreurs. La Photographie et les faits psychiques.

    [100 L'INITIATION]

    MARDI 9 JUIN, IO HEURES DU MATINL'Action sociale et les Socits spiritualistes. Le Spiritualisme scientifique seul salut dessocits actuelles. Erreur de l'ducation matrialiste des socits.Les Ignorances et les Fautes de la maonnerie en France. Constitution d'un centrespiritualiste international d'Etudes sociales. L'invisible dans le social et le culte familial.

    MARDI 9 JUIN, APRSMIDIClture du Congrs actif et v!ux. Discours de clture et constitution des socits futures.Fdration de forces spiritualistes. Dlgus spiritualistes de toute cole. Secrtariatinternational.

    MARDI 9 JUIN, 8 H 30 DU SOIRTenue Ma! spciale rserve aux dlgus des Rites trangers et aux FF. des Ritesespagnols, du Rite swdenborgien, du Rite mixte (ainsi qu'aux SS. de ce Rite et de l'Ordremartiniste munis chacun de leurs insignes.

    Discussion des v!ux du Convent Ma! des Rites spiritualistes. Prsidence du F. Teder.

    MERCREDI 10 JUIN APRS MIDI.Les membres du Congrs munis de leur carte seront conduits en excursion pour visiter lesprincipaux monuments symboliques de Paris; l'tude des Portails de NotreDame de Paris etde la Tour SaintJacques sera spcialement dtaille.

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    33

    PAPUS.

    !

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    34

    Le Christianisme sotriqueCOMMUNICATION AU CONGRS SPIRITUALISTE (juin 908.)MESDAMES, MESSIEURS,

    La lettre tue.Mais, heureusement, la lettre meurt.L'esprit ne meurt point. Il ne faut donc pas s'effrayer des crises morales et religieuses

    de notre temps. C'est l'agonie de la lettre. Il faut s'attacher l'imprissable esprit.Nul ne pourra s'y attacher mieux que vous, spiritualistes libres et sincres, car ce qui

    vous intresse dans la religion, c'est son esprit. C'est l'me, l'immortalit et Dieu. Lesquestions de culte, de hirarchie et de politique absorbent trop certaines glises. Celadevient le principal. Quant au Crateur infini, gnreux, immensment sauveur, l'meimmortelle, ses relations psychiques avec son Pre cleste et les autres mes, enveloppesou dgages de la chair, cela devient l'accessoire.

    C'est demeur le principal pour vous, et pour le Christ.Imaginez que des chrtiens primitifs ressuscits pntrent dans l'un de vos groupes

    d'tude. Ils n'y [LE CHRISTIANISME ESOTRIQUE 137] seraient pas dpayss. Le souci de l'AuDel, l'union psychique avec Dieu et les chres mes disparues, les phnomnes deprmonition et d'inspiration, de voyance, passionnaient, autant que vos groupes, lesassembles des premiers chrtiens. Et les charismes d'alors impliquaient ce que nousappelons aujourd'hui le psychisme.

    Mais imaginez ces chrtiens primitifs ressuscits pntrant dans telle runion sacreo un matre dcide l'avenir de l'glise. Ils y seraient fort dpayss. Le souci de l'EnDe leury paratrait l'emporter sur le souci de l'AuDel et le got de conserver le pouvoir en cemonde sur le got d'explorer l'autre monde. Ils verraient que la question vitale, c'estdsormais la question de hirarchie, de commandement.

    Et, si vous ne rgnez, vous vous plaignez toujours.Les chrtiens antiques s'bahiraient du Jsus nouveau, le Jsus caporaliste.Mais le Christ vritable a dit : Celui qui voudra sauver sa vie, la perdra .Et il serait lgitime d'en conclure : Celui qui voudra sauver son autorit la perdra. Car, dans l'ordre divin, ce qu'on veut garder pour soimme, tout prix, on le perd, et

    l'on sauve ce qu'on abandonne Dieu.

    !Prservonsnous d'imiter ces esclaves des choses du dehors, ces hallucins du visible.

    Ne cherchons pas comme eux, le Christianisme dans l'extrieur le [38 L'INITIATION] pluspais, dans la politique et l'oppression. Ne le cherchons mme pas d'abord dans son histoireet les faits externes de l'vangile. Mais cherchons d'abord le Christianisme dans l'intrieur, etdcouvronsle au fond de notre me. Par la foi, l'exprience intime, la mystique et la raison,par le concours lucide et ardent de toutes nos facults, acceptons et arrivons vivre et prouver, en nous, les vrits religieuses primordiales, le Dieu infini, la vertu, l'immortalit,l'espoir du salut de tous et de l'ternelle gloire en Dieu. La foi nous fait accepter ces vrits.L'exprience intime et la mystique nous les font sentir et vivre. Enfin la raison nous lesprouve, car notre raison dmontre que l'Infini est sans limites dans la dure comme dansl'espace, qu'il ne manque pas des facults, intelligence, amour et volont qu'il nous donne etque le nant l'atteste impossible. Or l'Infini possdant volont, intelligence, amour, c'estDieu mme, la vertu n'est que la subordination du moi l'Infini, l'immortalit rsulte de

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    35

    l'impossibilit du nant. Et l'espoir du salut de tous et de l'ternelle gloire en Dieu n'est quela dduction logique de cette immortalit et d'un Dieu sans limites dans sa misricordecomme dans son existence.

    Alors, appuy sur ces vrits, ayant senti et prouv le Divin et l'humain, nouspouvons mditer par la raison, accepter par la foi l'union suprme de ces deux termes, leplus haut idal concevable: l'HommeDieu.

    Et tous les autres mystres du Christianisme, nous les ramenons l'tatd'expressions, de dpendances [LE CHRISTIANISME SOTRIQUE 138] de cette vritgnrale : la divinisation humaine. Ici nous aurions le droit de faire halte, car nous avons djconquis l'essentiel du Christianisme sotrique. Dieu et l'homme spirituel pour bases etl'HommeDieu pour but, voil cet essentiel. Quoi de plus simple ? Et, en mme temps, quoide plus sublime, de plus insondable ? Il ne faut pas se figurer que les vrits rellementsotriques sont trs nombreuses, trs enchevtres. Au contraire, ce qu'il y a de plusprofond, c'est ce qu'il y a de plus simple. Mais l'ternit ne suffira pas puiser lesmagnificences, les dcouvertes, les batitudes que cette simplicit renferme. Commequation, comme formule, rien de moins compliqu que les trois termes : Divin, humain etleur synthse. Et les innombrables abmes de l'omniscience tiendraient dans ce cadre.

    !En discernant au fond de nous le Christianisme sotrique essentiel, nous acqurons

    l'intuition qui nous permet de le saisir dans les textes de la Tradition. Suivre la mthodeoppose, apporter un texte ceux qui n'ont pas ranim en euxmmes l'intuition la foismystique et rationnelle, c'est incohrent. C'est exiger la fonction sans le concours del'organe. Ouvrez l'vangile devant un homme qui dort. Il ne lira pas. Il faut le rveiller. Or,tels que la nature nous a faits, nos aptitudes religieuses sont assoupies. Ii faut les rveiller aucontact de la lumire intrieure. Et, quand elles ont lu, en nous, le Christianisme vivant, alorselles peuvent le relire, travers [140 L'INITIATION] nos yeux de chair, dans le Christianismetextuel, traditionnel.

    Et le Christ idal, voqu d'abord dans notre esprit, nous le retrouvons dans le Christhistorique. Cette mthode qui commence par Dieu et l'me et non par l'extrieur, pasmme par la vie terrestre de Jsus, la Tradition l'autorise. Ce n'est point une fantaisiemoderne. C'est la mthode de l'vangile selon saint Jean. Car saint Jean commence par laLumire qui claire tout homme venant en ce monde , la rvlation de Dieu l'me et il netraite qu'ensuite du Verbe fait chair, du Christ de l'histoire. C'est la mthode logique etdfinitive. Saint Jean, crit aprs les Synoptiques, doit leur tre regard comme suprieur. Laussi il faut dire : Les derniers seront les premiers .

    J'aurais pu, en aide l'intuition mystique et rationnelle proprement dite, invoquer lesphnomnes du psychisme moderne. Je rappelais, au dbut de cette brve confrence, queles chrtiens de l're apostolique les avaient pratiqus. Mais vous les connaissez trop pourque j'y insiste. L'sotrisme religieux, d'ailleurs, s'occupe surtout du rapport de cesphnomnes avec l'intuition et laisse la science la critique de leurs aspects matriels.

    !

  • MARIETTE CyvardCongrs 1908

    36

    L'HommeDieu ne signifie pas l'homme substitu Dieu.Le Christianisme du dehors, exotrique, si, dans sa doctrine officielle, il n'a jamais

    voulu ou jamais [LE CHRISTIANISME SOTRIQUE 141] os une pareille substitution, l'arendue possible dans les tendances inconscientes de bien des fidles, par la manire obscuredont il s'est exprim et par l'orientation qu'il a laiss prendre au culte.

    La doctrine thorique dfend, saint Thomas d'Aquin le prcise, de dire que Jsus, entant qu'homme, est Dieu.

    Nanmoins, la plupart de ceux qui n'adoptent pas le Christianisme ou qui l'ont quitt,gardent l'impression que l'homme Jsus est Dieu dans le Christianisme.

    Et ce n'est pas tout fait leur faute. On aurait d nettifier, par des divulgationspopulaires et claires, qu'en l'tre complexe HommeDieu, c'tait Dieu seul qui tait Dieu,ainsi qu'en nous c'est l'me qui est me.

    Et l'on aurait d rserver trs nettement, trs videmment Dieu la mme placesouveraine et sans gale dans la prdication et le culte que dans la doctrine.

    Il ne faut jamais perdre de vue les vrits premires qui dominent les autres et quenulle spculation thologique ultrieure n'a le droit de changer. Ce qu'il y a d'abord decertain, dans le mystre de la Trinit, c'est que Dieu est unique ; dans le mystre del'Incarnation, c'est que Dieu seul est Dieu ; dans le mystre de la Rdemption, c'est que Dieunous sauve. Et aucun dveloppement, aucune subtilit n'ont licence d'affaiblir cescertitudes. Les glises chrtiennes oublient trop souvent l'esprit, sinon la lettre officielle deces grands axiomes. Tout va, chez les protestants, au Christ, auteur de la justification; chez[142 L'INITIATION] les catholiques, au Christ mystique, l'Eucharistie, la Vierge et auxSaints. On dpouille l'ternel de ses prrogatives. Inconsciemment, les glises tendent fairede Dieu le roi Lear de la religion.

    Nous, chrtiens sotriques, nous maintenons rigoureusement, au contraire, lesaxiomes qui obligent les mystres du Christianisme au respect absolu de l'ternel et de laraison. Et ce respect, cette authentique et lucide orthodoxie facilitent notre accord avec lesspiritualistes et thistes libres que choquent, juste titre, les hrsies, les idoltries d'allureet d'accent des orthodoxies prtendues.

    Et nous n'avons rien de sectaire. Nous nous allions sur les vrits qu'ellesreconnaissent comme nous, n'en reconnatraientelles qu'une seule, avec toutes les glises,toutes les religions, toutes les philosophies, toutes les doctrines. Et nous n'exigeons pointqu'elles nous rendent la pareille. L'Humanit Une ne se raliserait jamais si l'on attendait,pour s'allier, la rciproque. Il sied d'avoir la magnanimit de recueillir partout ce que l'onrencontre de vrai et de bien et d'en faire la synthse malgr les dsaveux, peuttre leshaines de certains de ceux chez qui l'on rencontre ce bien et ce vrai.

    Il ne faut excommunier que l'excommunication. Ne perdons pas cependant lafranchise nergique de proposer