ou les composts templiers

download ou les composts templiers

of 155

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    220
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of ou les composts templiers

  • Laurent DAILLIEZ

    LES TEMPLIERS et l'agriculture ou les composts templiers

  • LES TEMPLIERS

    AGRICULTEURS

  • errane tion

    mpresSud

    Laurent DAILLLEZ

    LES TEMPLIERS ET

    L'AGRICULTURE OU

    les composts templiers

  • A Josette et Armand ELL

    qui ont s braver les foudres malsaines

    de la fausse contestation pour rester dans la vrit

    et raliser pour le bien commun le JARDIN EXTRAORDINAIRE

  • I NTRODUCTION

    Durant prs de 70 ans, la Provence fut le sige de la papaut. Avec le retour du Saint-Sige Rome, en 1377, la Provence con-serva son territoire pontifical. Il n'y avait plus de pape dans le Comtat-Venaissin et dans l'enclave de Valras, mais tout de mme, la prsence tait maintenue par des lgatst.--A la Rvolution, il n'y eut plus rien.

    Mais voil que des relents divers de tiares ou de glorioles orgueilleuses, viles, basses et mal places s'installrent il y a quel-ques annes. Nous avons vu ainsi de prtendus prophtes, sans parler de Nostradamus et mme un Christ, celui de Montfavet. . . .

    Soudain, ces chers amricains qui avec leurs histoires feraient mieux de planter leurs choux ont trouv en Provence, devinez, chers lecteurs, devinez ce qu'ils ont trouv, je vous le donne en mille. Ils ont trouv en Provence, un PAPE. .. en la per-sonne de Jean Pain.

    Avant d'tudier fond le problme des Templiers Agricul-teurs, mentionnons un article paru dans le quotidien Nice-Matin, Edition de Nice, c'est--dire celle qui est diffuse l'chelon inter-national. Dans une de ses publicits, sous forme d'article, le pape faisait crire au journaliste que dans le village de Montmeyan,

    la Mairie, la Poste - un panneau l'entre du village indique en plus l'cole - sont , il para t, chauffes par les mthodes Jean Pain. Ce petit village du Haut Var, prs des rives du Verdon et quel-ques kilomtres du barrage de Sainte Croix, n'est pas encore, fort

    7

  • heureusement, devenu la rsidence d't, le Castel Gandolfo du nouveau pape.

    Mais de cette mention dans le quotidien local, rien n'existe et pour justifier cette vrit un constat d'huissier a t dress. Sur rquisition de Ma tre Pierre MOLLARET, supplant lgal de Ma-tre Bernard CHALINE, Huissier de Justice en rsidence Barjols, s'est rendu le huit mars 1980 sur le territoire de Montmeyan. - la publicit du pape sur un panneau l'entre du village existe depuis bien longtemps, attention les yeux - afin de savoir si comme l'indi-que le panneau et l'article de Nice-Matin, le mode de chauffage de la Mairie, de la Poste et de la Piscine tait bien celui de la mthode Jean Pain, grce au compost de broussailles ou par un tout autre moyen classique.

    L'officier ministriel prcise alors : Nous nous sommes rendus ce jour MONTMEYAN o

    tant, nous nous sommes rendus la Poste et la Mairie. L, sur interrogation, il nous a t rpondu et nous avons

    pu le constater que la Poste tait chauffe par la Municipalit et au chauffage central au Mazout.

    En ce qui concerne la Piscine, elle n'est pas chauffe du tout et ne fonctionne que l't.

    Il y a un projet selon le procd Jean PAIN, c'est--dire au compost de broussailles, mais e projet n'a pas t ralis et est ac-tuellement en panne.

    Certains travaux de canalisation ont t mme effectus, mais ils ont t stopps.

    On peut galement voir, reprable grce un hangar en plastique, l'emplacement qui avait t prvu pour le stockage des broussailles.

    Monsieur BON VAL LET, de la Socit E.R.A. qui reprsente le procd Jean PAIN MONTMEYAN, nous confirme que les travaux ont t effectus, mais qu'ils ont t arrts et qu'ils sont actuellement en panne.

    Plus rien n'tant constater, notre mission s'est trouve termine, nous nous sommes donc retirs et de ce que dessus avons dress le prsent procs verbal de constat pour servir et valoir ce

    8

  • que de droit notre requrant. sign : illisible

    Mais je constate une chose, c'est que nous revenons en 1 980 au mme cynisme que celui que l'on vit en 1307 avec Cl-ment V, pape lui aussi, mais vrai, qui dlguait ses pouvoirs ses trois neveux pour le reprsenter en qualit d'archevques de Reims ou Rouen ou encore Narbonne. Ces prlats de l'poque renirent tout ce qu'ils avaient ador et le pape aussi, en fit autant, aprs avoir accord des bulles de protection aux Templiers. Jean ler Pain ler agit de la mme faon en reniant la paternit des Templiers dans le compost, aprs l'avoir cri sur tous les toits et fait crire. Peut-tre aussi - et vous allez comprendre les diverses positions ou les changements d,optique du dit pape moderne. Au mois de jan-vier 1980, il fait ester M. Armand ELL devant le tribunal de com-merce de Bruxelles, l'occasion de la sortie du livre Le Message-l' Homme aux tomates, - ouvrage crit par Madame ELL, - en prcisant que cet ouvrage tait la copie de la dernire dition du livre de Monsieur Pain, la 7me exactement. Or, je puis affirmer au contraire de ce qu'avance le pape, que l'dition d'Armand ELL est sortie bien avant son livre, lequel a t reli en catastrophe, le pape tait press de le sortir, on comprend pourquoi. La reliure a t faite dans la maison de reliure dont j'occupais ce moment-l, la grance, je puis donc prouver par les bons de commandes et les factures, les mensonges grossiers de Monsieur Pain. En tout tat de cause, le dit Pain demandait ce que le livre de Monsieur ELL comporte la mention que ce n'tait qu'une refonte de son livre et qu'il est l'inventeur du compost depuis 1969.

    Quelques temps plus tard, rebelote pour un nouveau procs et l, je me permets d'aller contre les dires du journaliste de NICE-MATIN : Monsieur ELL n'a pas perdu son deuxime procs, au contraire, il l'a gagn. Mais Pain veut maintenant que l'on dise qu'il a invent le compost en 1963, suite aux preuves que j'ai donnes personnellement au Tribunal sur l'anne.1969. Mais alors Monsieur Pain, Pourriez-vous une bonne fois pour toutes arrter vos inven-tions et rpondre quelques questions. O tiez-vous en 1963 ?

    9

    eett.,t,o r.

  • srement pas dans le domaine des Templiers du Ruou. Vous tiez dans quelques recoins des Maures ou de l'Esterel , et en 1961 et 1 962 vous tiez Grenoble. Ceci dit continuons.

    D'aprs certains calculs, pour faire ce que fait le pape, pour mettre en valeur seulement un hectare et demi de terre aride, il faudrait 120.000 tonnes de broussailles, mieux de fort, car la broussaille c'est bien gentil, mais il n'y a pas toujours, surtout que si l'on veut pratiquer la mthode Jean Pain, primitive, celle dont il aurait pu conserver les lments beaucoup plus rentables, il faudrait moins de broussailles et surtout le compost ainsi tabli serait meil-leur et plus durable car le sien n'est valable que quatre mois et non plus comme le fait le pape, puisque nous avons alors du terreau et rien d'autre. La chimie organique travaille bien, mme avec un pape.

    La mthode actuelle, dite Jean Pain, n'a strictement rien voir avec le vritable compost qu'il pratiquait ses dbuts c'est--dire dans les annes 1971 et 1972 et JAMAIS avant, ainsi qu'en t-moignent de nombreuses parutions dans les journaux locaux : quo-tidiens ou revues d'actualit comme celle de la Radio Tlvision.

    Monsieur Jean Pain avait dclar en 1973, aprs que je lui avais rendu visite en 1971 et 1972 en compagnie de Monsieur Jac-ques Duflos, de la maison Pchiney, qu'il attendait la sortie de la traduction du manuscrit pour que nous ayons le bonheur de lire un livre de plus de 800 pages. Nous sommes en 1980 et la septime dition de son Grand livre ne comporte que 88 pages dont la moi-ti en photos. Avec cela on peut tre renseign sur ses Mthodes ou Autre Jardin. Heureusement il y a des stages. Depuis quelques mois, le Pape ayant su que je voulais sortir le manuscrit concer-nant la manire de cultiver chez les Templiers et aprs les nombreux articles parus dans les journaux en 1972 et 1973, il prtend main-tenant avoir fait son compost avant 1969, avant bien sr que le manuscrit soit mis en vedette. C'est du Jean Pain tout cru, c'est sa manire de faire. Mais ne vous aventurez pas trop, je vous dis comment il faut faire et je vous prcise que je ne vous vendrez rien ni broyeurs, car TOUS les broyeurs sont valables - Jean Pain a le sien, et dclare que c'est le seul, le vritable, sans lequel on ne

    1 0

  • peut faire du vrai compost, ce qui est encore FAUX.

    Jean Pain n'avait rien a dclar avant 1969, avant la dcou-

    i verte du manuscrit, enfin mieux avant son talement car ce n'est

    qu'en 1969 que j'en ai parl. Voyant que cela se concrtise, afin de dfendre quelqu'un en Belgique, qui pratique le vritable compos-tage des Templiers, celui que Pain refute aprs l'avoir appliqu durant des annes, il nous dit maintenant et qui veut l'entendre qu'Armand ELL n'a fait que du plagiat. Vous comprendrez qu'il faut qu'il reste le SEUL. Mais je n'ai jamais dit de mon ct, que je vendais du compost, que je voulais vendre un broyeur mon nom, etc, etc.

    Il en est de mme d'Armand ELL.

    Avant 1971, Jean Pain avait travaill sur des recherches personnelles peut-tre bien tablies, sans rien dclarer. La sortie du manuscrit seul lui fait dire qu'il pratique sa mthode avant 1969. Mais au fur et mesure des explications sur la manire d'exploiter les broussailles et les herbes, comme des dchets, nous compren-drons ses donnes.

    Faisant suite mes interventions en faveur de Monsiedr Armand ELLI ce belge qui pratique la mthode des Templiers, et qui donne la recette de cette mthode GRATUITEMENT et non coups de stages payants, Jean Pain et sa femme,madame Ida Pain ne LUSCIETTO, le 24 mai 1935 la Tronche,38, ont eu l'audace de faire encore une fois un clat par exploit d'huissier. Je me per-mets de tracer ces lignes et je n'ai aucune prtention quant ven-dre du compost ou des stages, car