OPH de l'Ariège - Magazine Vivre aujourd'hui n° 77

of 20/20
INNOVATION ARCHITECTURALE : LE LOGEMENT SOCIAL À L’AVANT-GARDE COUP DE PROJECTEUR P. 08 ACCOMPAGNER LE VIEILLISSEMENT PERMETTRE AUX LOCATAIRES LES PLUS ÂGÉS DE VIVRE À DOMICILE LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE EST UN DÉFI POUR LES HLM. ÉVASION P. 12 WEEK-END BOHÈME EN ROULOTTE REPORTAGE DANS UNE ROULOTTE DU DOMAINE D’ARBRAKABANE SUR LES COTEAUX DU COMMINGES. DÉPAYSEMENT GARANTI. V IVRE AUJOURD’HUI Mag LE MAGAZINE DU LOCATAIRE N° 77 SEPT-OCT-NOV 2014
  • date post

    04-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Le magazine du locataire.

Transcript of OPH de l'Ariège - Magazine Vivre aujourd'hui n° 77

  • innovation architecturale :

    le logemeNt social lavaNt-garde

    coup de projecteur p. 08accompagNer le vieillissemeNtPermettre aux locataires les Plus gs de vivre domicile le Plus longtemPs Possible est un dfi Pour les hlm.

    vasioN p. 12Week-eNd bohme eN roulotterePortage dans une roulotte du domaine darbrakabane sur les coteaux du comminges. dPaysement garanti.

    vivreaujourdhui

    Magle magazine du locataire

    N 77 sept-oct-nov 2014

  • la une

    initiatives

    MODe DeMPlOi

    vasiOn

    regarDs

    PanOraMa

    COuP DePrOjeCteur

    D v elopp ement du l ien s o c i a l , r n o v a t i on d u bti, amlioration de la scurit, adaptation des logements pour la prise en compte du vieillissement et du handicap ou encore dveloppement dune offre innovante et adapte pour laccueil des jeunes telles sont quelques-unes des priorits de lUSH Midi-Pyrnes. La mise en uvre de ces engagements avec lensemble des organismes partenaires permettra de donner un souffle nouveau notre politique au service des proccupations quotidiennes des locataires du parc social. Cest une amlioration du vivre-ensemble que nous avons loccasion l de russir.C e d e u x i m e n u m r o d e V i v r e Aujourdhui, nouvelle formule a choisi de mettre laccent sur linnovation architecturale dans lhabitat social. Aujou rdhu i, les bt i ment s H l m continuent dinspirer les architectes. Pourquoi ? Quels projets ? Nous donnons la parole aux architectes mais galement aux locataires fiers de vivre dans des btiments innovants.Bonne rentre et bonne lecture.

    Sabine Veniel-Le Navennec

    linnOvatiOn en aCtiOn

    Le magazine de lhabitat social Vivre aujourhui est dit par lassociation Vivre Aujourdhui.104, avenue Jean-Rieux - 31 500 ToulouseTl. : 05 61 36 07 60 - Fax : 05 61 36 07 [email protected] de la publication : Sabine Vniel- Le Navennec. Comit de rdaction : USHMP, OPH31, Colomiers Habitat, La Cit Jardins, Hlm Arige, Le Nouveau Logis Mridional, Patrimoine Languedocienne, Promologis, Le Groupe des Chalets, SFHE Groupe Arcade, Sud Massif Central Habitat, OPH Decazeville, OPH Millau OPH Rodez, ICOM. Conception, rdaction, ralisation, mise en pages : Agence ICOM. Crdits photo : Guillaume Oliver, Thinkstock. ICOM RCS Toulouse B 393 658 760. icom-com.fr. ISSN : ISSN 0753 3454. Dpt lgal : sept. 2014. Tirage : 52 200 exemplaires. 2014-06-4075. Document imprim par limprimerie De Bourg, entreprise Imprimvert, procd CtP avec des encres base vgtale. Papier Condat Silk 135 et 150 g.

    Innovation architecturale :le logement social lavant-garde

    Accompagner le vieillissement :les Hlm relventle dfi

    De vous nous, nouvelle formule

    Le petit paradis de Marie-Rose

    Week-end bohme en roulotte

    Comment sinvestir dans la vie de votre rsidence ?

    USH Midi-Pyrnes accueille un nouveau prsident

    75 e dition du Congrs de lUnion Sociale pour lHabitat

    Un Pacte dobjectifs et de moyens Midi-Pyrnes est sign

    p. 03

    p. 10

    p. 12

    p. 11

    p. 05>07

    p. 04

    p. 08>09

    sommaire-Dito2

    vivreaujourdhui

  • INNOVATION ARCHITECTURALE :

    LE LOGEMENT SOCIAL

    LAVANT-GARDE

    MagLE MAGAZINE DU

    LOCATAIRE

    COUP DE PROJECTEUR P. 08

    ACCOMPAGNER

    LE VIEILLISSEMENT

    PERMETTRE AUX LOCATAIRES

    LES PLUS GS DE VIVRE

    DOMICILE LE PLUS

    LONGTEMPS POSSIBLE EST

    UN DFI POUR LES HLM.

    VASION P. 12

    WEEK-END BOHME

    EN ROULOTTE

    REPORTAGE DANS UNE

    ROULOTTE DU DOMAINE

    DARBRAKABANE SUR LES

    COTEAUX DU COMMINGES.

    DPAYSEMENT GARANTI.

    VIVREAUJOURDHUI

    N 77 SEPT-OCT-NOV 2014

    INNOVATION ARCHITECT

    URALE :

    LE LOGEMENT SOCI

    AL

    LAVANT-GARDE

    MagLE MAGAZ

    INE DU LOCATAIRE

    COUP DE PROJECTEU

    R P. 08

    ACCOMPAGNER

    LE VIEILLISSEMENT

    PERMETTRE AUX LOCAT

    AIRES

    LES PLUS GS DE VIV

    RE

    DOMICILE LE PLUS

    LONGTEMPS POSSIBLE

    EST

    UN DFI POUR LES HLM

    .

    VASION P. 12

    WEEK-END BOHME

    EN ROULOTTE

    REPORTAGE DANS UNE

    ROULOTTE DU DOMAIN

    E

    DARBRAKABANE SUR L

    ES

    COTEAUX DU COMMING

    ES.

    DPAYSEMENT GARANT

    I.

    VIVREAUJOURDHUIN 77 SEP

    T-OCT-NOV 2014

    INNOVATION

    ARCHITECT

    URALE :

    LE LOGEME

    NT SOCIA

    L

    LAVANT

    -GARDE

    LE MAGAZIN

    E DU LOCA

    TAIRE

    COUP DE P

    ROJECTEUR

    P. 08

    ACCOMPAG

    NER

    LE VIEILLIS

    SEMENT

    PERMETTRE

    AUX LOCATA

    IRES

    LES PLUS G

    S DE VIVRE

    DOMICILE L

    E PLUS

    LONGTEMPS

    POSSIBLE E

    ST

    UN DFI POU

    R LES HLM.

    VASION P

    . 12

    WEEK-EN

    D BOHME

    EN ROULOT

    TE

    REPORTAGE

    DANS UNE

    ROULOTTE D

    U DOMAINE

    DARBRAKAB

    ANE SUR LE

    S

    COTEAUX DU

    COMMINGES

    .

    DPAYSEMEN

    T GARANTI.

    VIVREAUJOU

    RDHUIN 77 SEPT-O

    CT-NOV 2

    014

    INNOVATIO

    N ARCHIT

    ECTURALE

    :

    LE LOGE

    MENT SO

    CIAL

    LAVAN

    T-GARDE

    OFFICE PUB

    LIC

    DE LHABITA

    T DE

    DECAZEVIL

    LEMagLE MAGAZINE DU LOCATAIRECOU

    P DE PRO

    JECTEUR

    P. 08

    ACCOMP

    AGNER

    LE VIEILL

    ISSEMEN

    T

    PERMETTR

    E AUX LOC

    ATAIRES

    LES PLUS

    GS DE V

    IVRE

    DOMICIL

    E LE PLUS

    LONGTEMP

    S POSSIBL

    E EST

    UN DFI P

    OUR LES H

    LM.

    VASION

    P. 12

    WEEK-EN

    D BOHM

    E

    EN ROUL

    OTTE

    REPORTAG

    E DANS U

    NE

    ROULOTTE

    DU DOMA

    INE

    DARBRAK

    ABANE SU

    R LES

    COTEAUX

    DU COMM

    INGES.

    DPAYSEM

    ENT GARA

    NTI.

    VIVREAUJO

    URDHUIN 77

    SEPT-OCT

    -NOV 20

    14

    Mag

    VIVREAUJOU

    RDHUI

    N 77

    SEPT-O

    CT-NOV

    2014

    LE MAGA

    ZINE DU

    LOCATA

    IRE

    INNOVAT

    ION ARC

    HITECTU

    RALE :

    LE LOG

    EMENT

    SOCIA

    L

    LAV

    ANT-G

    ARDE

    COUP D

    E PROJE

    CTEUR

    P. 08

    ACCOM

    PAGNER

    LE VIEIL

    LISSEME

    NT

    PERMET

    TRE AUX

    LOCATA

    IRES

    LES PLU

    S GS D

    E VIVRE

    DOMIC

    ILE LE PL

    US

    LONGTE

    MPS POS

    SIBLE ES

    T

    UN DF

    I POUR L

    ES HLM.

    VASIO

    N P. 12

    WEEK-

    END BO

    HME

    EN ROU

    LOTTE

    REPORT

    AGE DAN

    S UNE

    ROULOT

    TE DU D

    OMAINE

    DARBRA

    KABANE

    SUR LES

    COTEAU

    X DU COM

    MINGES

    .

    DPAYS

    EMENT G

    ARANTI.

    Mag

    LE MA

    GAZIN

    E DU L

    OCATA

    IRE

    VIVREAUJOU

    RDHU

    I

    INNOVA

    TION A

    RCHITEC

    TURALE

    :

    LE LOGEME

    NT SO

    CIAL

    LAV

    ANT-G

    ARDE

    COUP DE

    PROJE

    CTEUR P. 0

    8

    ACCOMP

    AGNER

    LE VIE

    ILLISS

    EMENT

    PERMET

    TRE AU

    X LOCAT

    AIRES

    LES PLU

    S GS

    DE VIV

    RE

    DOM

    ICILE LE

    PLUS

    LONGTE

    MPS P

    OSSIBLE

    EST

    UN D

    FI POU

    R LES

    HLM.

    VASION

    P. 12

    WEEK-EN

    D BOH

    ME

    EN RO

    ULOTTE

    REPORT

    AGE DA

    NS UN

    E

    ROULOT

    TE DU

    DOMA

    INE

    DARBR

    AKABAN

    E SUR

    LES

    COTEAU

    X DU C

    OMMIN

    GES.

    DPAYS

    EMENT

    GARANT

    I.

    N 77

    SEPT-

    OCT-N

    OV 20

    14

    INNOVA

    TION A

    RCHITE

    CTURAL

    E :

    LE LO

    GEME

    NT SO

    CIAL

    LAV

    ANT-G

    ARDE

    COUP DE PROJE

    CTEUR P. 0

    8

    ACCOMPAGNER

    LE VIE

    ILLISS

    EMENT

    PERME

    TTRE A

    UX LOC

    ATAIRE

    S

    LES PL

    US GS

    DE VIV

    RE

    DOM

    ICILE L

    E PLUS

    LONGTE

    MPS P

    OSSIBL

    E EST

    UN D

    FI POU

    R LES

    HLM.

    VASION

    P. 12

    WEEK-EN

    D BOHME

    EN RO

    ULOTTE

    REPORTAG

    E DANS U

    NE

    ROULO

    TTE DU

    DOMA

    INE

    DARBR

    AKABAN

    E SUR LE

    S

    COTEA

    UX DU

    COMM

    INGES.

    DPAYS

    EMENT

    GARAN

    TI.

    VIVREAUJO

    URDH

    UI

    LE JOU

    RNAL

    DU LO

    CATAI

    RE

    CHALET

    S Mag

    N 77

    SEPT-OCT-NOV

    2014

    INNOVATION

    ARCHITECTURALE

    :

    LE LO

    GEME

    NT SO

    CIAL

    LAV

    ANT-G

    ARDE

    COUP DE PROJECTEUR P. 08

    ACCOMPAGNER

    LE VIEILLISSEMENT

    PERMETTR

    E AUX LO

    CATAIR

    ES

    LES PLUS G

    S DE VIV

    RE

    DOM

    ICILE LE P

    LUS

    LONGTEM

    PS POSSIBLE

    EST

    UN D

    FI POU

    R LES

    HLM.

    VASION

    P. 12

    WEEK-E

    ND BO

    HME

    EN RO

    ULOTTE

    REPORTAG

    E DANS U

    NE

    ROULO

    TTE DU

    DOMA

    INE

    DARBRAKABANE SU

    R LES

    COTEA

    UX DU

    COMM

    INGES.

    DPAY

    SEMENT G

    ARANTI.

    VIVREAUJOU

    RDHU

    I

    Mag

    LE MA

    GAZIN

    E DU L

    OCATA

    IRE

    N 77

    SEPT-OCT-NOV 20

    14

    Des informations pour vot

    re logement

    Claude Condomines,

    prsident de lopH de m

    illau

    et sa rgion

    Il faut amnager un v

    rItable

    cadre de vIe pour des fem

    mes

    et des hommes daujourd

    huI,

    et tre en phase avec leu

    rs

    aspIratIons et un besoIn

    dpanouIssement

    de vous

    Magle magazIne

    du locataIre

    Un week-end portes

    ouvertes la Plaine

    de Buech p. 6 Prsentation du

    nouveau Conseil

    dadministration p. 2

    Le vivre ensemble en

    bonne entente, cest

    possible p. 5Des info

    rmations pour vo

    tre logement

    de vous

    le magazine du

    locataireInfos

    Tous co-respons

    ables,

    et vous ? p. 7

    Promologis

    progresse sur le

    nettoyage p. 2

    Rgularisation de

    s

    charges : commen

    t

    a marche ? p. 4

    nous avons re

    donn

    nos critres de

    qualit

    la socit qui

    soccupe

    du nettoyage d

    ans nos

    rsidences

    Audrey ZubAls

    ki,

    directrice du t

    Arn-et-GAronn

    e

    cheZ PromoloG

    is

    de vous N

    OUSDes inf

    ormations p

    our votre log

    ement

    CLAudIA LA

    uReNT

    dIReCTRICe

    des Ressou

    RCes

    humAINes e

    T de LA quA

    LIT

    NOUS SOm

    meS

    pleiNemeN

    t eNgagS

    daNS UNe d

    marche

    de SatiSfac

    tiON

    de NOS lOc

    ataireS

    Magle ma

    gaziNe dU l

    Ocataire

    Quizz :

    tes-vous le

    voisin

    parfait ? p. 7

    Un nouveau

    directeur

    gnral pou

    r

    Colomiers H

    abitat p. 2

    Qualibail et I

    SO 9001,

    deux certific

    ations

    pour la qua

    lit p. 4

    Des inform

    ations pou

    r votre lo

    gement

    de vous

    OPH 31

    OFFICE PUBLIC

    DE LHABITAT

    HAUTE-GARON

    NE

    le magaz

    ine du lo

    cataire

    La nouvell

    e

    organisat

    ion du ser

    vice

    Habitat et

    Territoire

    p. 4

    Locataire

    s,

    choisissez

    vos

    reprsenta

    nts ! p. 2

    Vivre avec

    les

    animaux s

    ans

    embter l

    es voisins

    p. 3

    david He

    rnandez,

    responsa

    ble du se

    rvice

    Habitat e

    t territo

    ire

    nous a

    vons repe

    ns

    lorganis

    ation du s

    ervice

    pour que

    le traite

    ment

    des rcla

    mations

    soit

    plus effi

    cace

    2.Des

    femmes

    et des

    hommes

    au servi

    ce

    des loca

    taires.

    3.Des

    enqute

    s afin

    damlior

    er nos

    services

    au quoti

    dien.

    La conc

    ertation

    locative

    , un dia

    logue

    permane

    nt.1.Des

    informa

    tions po

    ur votre

    logeme

    nt

    XXXXXX

    XXXXXX

    XX

    Jeeve

    rum eum

    ea

    quiaspie

    nt.

    Otae pr

    Orupta

    tem

    explit l

    anducii

    s elit

    debit la

    quidem

    O

    lOreici

    ae quian

    dus,

    cOnsed

    i vOlOr

    estrum

    de vous

    OFFICE PUB

    LIC

    DE LHABI

    TAT DE

    DECAZEVI

    LLEMag

    le JOur

    nal du

    lOcata

    ire

    DE VOUS NOUSPoUr PLUs De CoNFort De LeCtUre

    La UNe3

    Une vritable couverture pour une identification prcise de votre organisme bailleur et de votre territoire.

    Les tmoignages y sont nombreux et des reportages terrain y sont intgrs.

    Les informations pratiques utiles

    votre quotidien sont facilement

    identifiables.

    Et toujours le magazine Vivre Aujourdhui, dans sa nouvelle formule avec ses rubriques, ses tmoignages, ses actualits et un dossier dans chaque numro

    De Vous Nous, ce support qui vous est ddi, prend un format plus pratique.Il est encart au centre du magazine Vivre Aujourdhui commun tous.

    Il comporte huit pages ares, permettant la multiplication des sujets abords.

    Au mois de mai, vous avez reu en le numro 76 de Vivre Aujourdhui, nouvelle formule.12 pages communes et 4 pages de proximit destines aux locataires de chaque organisme partenaire du logement social en Midi-Pyrnes. Vous avez mis un certain nombre de com-mentaires, en particulier sur le support de proximit de 4 pages.Afin de le rendre plus pratique, encore plus proche de vous, plus clair et plus facile lire, nous avons, avec lensemble des organismes, pris la dcision de le modifier sur sa forme.

    vivreaujourdhui

  • PaNorama4

    Jean-Michel Fabre a t lu la prsidence de lUnion sociale pour lhabitat de Midi-Pyrnes lors de lassemble gnrale du 17 juin 2014. Il succde ainsi, pour un mandat dune anne, Jos Gonzalez, prsident par interim.

    Jean-Michel Fabre est par ailleurs prsident de lOPH 31 et conseiller gnral de Haute-Garonne.LUSH Midi-Pyrnes est une organisation professionnelle qui regroupe les 41 organismes dhabitat social exerant leur activit en locatif ou en accession la proprit dans la rgion. Cela reprsente 145 000 logements et 294 000 person-nes loges. Elle met en uvre les politiques de lhabitat social au niveau rgional.

    Le Prfet de la Rgion Midi-Pyrnes et le Prsident de lUnion sociale pour lhabitat Midi-Pyrnes ont sign en avril 2014 le Pacte dObjectifs et de Moyens Midi-Pyrnes. Ce pacte vise mettre en uvre le plan national dinvestissement pour le logement. Les deux signataires de la rgion Midi-Pyrnes, intervenant dans le domaine du logement locatif social, ont souhait dcliner localement ces engagements nationaux, pour la priode 2013-2015. Le contexte spcifique de Midi-Pyrnes ncessite, en effet, de poursuivre et de renforcer la coopration et la mobilisation de tous les acteurs locaux du logement social pour rpondre aux enjeux les plus importants :

    en matire de dveloppement de loffre Hlm, dans une rgion trs dynamique sur le plan dmographique ;

    en matire de rnovation thermique du parc, pour amliorer les logements sociaux les plus

    UN NoUveaU PrsiDeNt la tte De lusH MiDi-Pyrnes

    Le PaCte DobjeCtiFs et De moyeNs miDi-PyrNes est sigN

    4 517nOuveaux lOgeMents Mis sur le MarCH Par les OrganisMes HlM

    dont 90 % locatifs et 10 % en accession sociale

    la proprit.

    EN 2013 SUR MIDI-pYRNES Sources : USH Midi-pyrnes

    6 800eMPlOis Crs Par

    Ces nOuveaux lOgeMents

    Le Congrs 2014 de lUnion sociale pour lhabitat se tiendra Lyon du 23 au 25 septembre, sur le thme : Notre mtier, notre engagement : le

    logement pour tous . Temps fort dexpression du Mouvement Hlm, le Congrs de lUSH runit chaque anne organismes Hlm, politiques, parte-naires institutionnels et conomiques, journalistes Il a pour objectif de se faire entendre des pou-voirs publics et favoriser lchange entre acteurs du Mouvement Hlm.

    75e Congrs de lUnion sociale pour lhabitat

    Jean-Louis DumontPrsident de lUnion sociale pour lhab

    itat

    De lengagement, au mtier, il y a une action de professionnels et le service

    de lintrt gnral. Cest une dmarche dadaptation aux nouveaux besoins

    dune socit en mutation que nous portons ensemble.

    Notre ambition, cest celle que nous avons affiche dans le pacte dobjectifs

    et de moyens : produire plus, rnover, accompagner la transition nergtique

    et renforcer notre action daccompagnement dans laccs au logement des

    mnages les plus fragiles.

    Notre responsabilit, cest dtre totalement mobiliss pour tenir nos

    engagements. Un an et demi aprs la signature du Pacte dObjectifs et

    de Moyens, le Congrs de Lyon, sera pour notre Mouvement un moment

    charnire pour valuer le chemin parcouru, examiner sans tabou les

    difficults que nous rencontrons et trouver lnergie pour les lever.

    Lintelligence collective, cest celle de notre Mouvement. Nous connaissons

    au quotidien toutes les ralits sociales de la France, des grandes mtropoles,

    aux secteurs les plus ruraux, des curs de bourgs, aux banlieues, nous

    mesurons la ncessit de proposer nos concitoyens des solutions qui leur

    permettent de se loger un cot matris. Nous ne sommes pas seuls pour

    relever ce dfi. Nos partenaires institutionnels et associatifs, seront nos

    cts pour en dbattre, et pour dfendre la place singulire et ncessaire

    quoccupe le logement social dans le pacte rpublicain.

    Lyon, nous confirmerons notre volont de dvelopper notre activit aux

    cts des collectivits locales et nous inviterons les nouveaux excutifs

    locaux pour poser, avec eux, ds le dbut de leur mandat, un cadre de

    dialogue positif.

    Le rendez-vous de Lyon sera celui dun Mouvement Hlm qui sait faire

    preuve dambition et de responsabilit, qui fait de sa diversit une source

    dintelligence collective constante.

    NOTRE MTIER, NOTRE ENGAGEMENT :

    LE LOGEMENT POUR TOUS

    nergivores, environ 23 000 logements classs en catgorie nergtique E, F et G quil convient de rhabiliter au moins en classe C ;

    en matire de politique sociale, pour rpondre aux enjeux en matire daccs au logement pour les publics prioritaires du PDALPD (plan dpar-temental daction pour le logement des personnes dfavorises) ;

    en matire de promotion de linnovation ; en matire de pilotage du Pacte au niveau rgional.

    Le Pacte dObjectifs et de Moyens de Midi-Pyr-nes est consultable sur le site Internet de lUSH Midi-Pyrnes ladresse suivante :www.habitat-midipyrenees.org

    vivreaujourdhui

  • regarDs5

    jean Prouv, Le Corbu-sier, Marcel Lods, mile Aillaud Ces noms-l ne vous parlent peut-tre pas. Ils comptent parmi les grands noms de lar-

    chitecture, et ont un point commun : ils ont tous construit des btiments Hlm trs innovants. Lhabitat social est, historiquement, lavant-garde de linnovation architecturale.Cest encore le cas aujourdhui. Pour les architectes, le logement collectif est un terrain pour exprimenter de nouveaux modles. Les enjeux ont chang, bien sr. Plus complexes, ils peuvent se rsumer ainsi : comment raliser des logements de qualit et durables tout en garantissant des loyers modrs ?

    De nouvelles formesDhabitationsLa Cooprative Toulousaine dhabi-tations vient de remporter le Trophe des Oprations Remarquables 2014 (1) dans la catgorie innovations envi-ronnementales , pour le programme Le Hameau de la Crouzette Auze-ville-Tolosane.Livr en avril dernier, ce programme de 53 logements, mi-chemin entre rsidence collective et lotissement de maisons individuelles, a t rcom-pens car il rpond un autre enjeu fort de lhabitat de demain : le besoin de densification des zones pavillon-naires.Ce nest pas une premire pour la Toulousaine dhabitations qui avait dj remport en 2012 le trophe des

    innOvatiOn arCHiteCturale :Le LogemeNt soCiaL LavaNt-garDeLhistoire damour entre les architectes et le logement social ne date pas dhier. Les btiments collectifs ont t, et sont encore, une source dinspiration pour les architectes.

    Lot 20a De la ZaC anDrOMDe BlagnaC : 40 lOgeMents inDiviDuels COnstruits Par PPa POur PatriMOine sa langueDOCienne.

    vivreaujourdhui

  • regarDs6

    LINNOVATION : 30 ANS DHISTOIRE Georges Candilis et lutopie du MirailIl a marqu Toulouse de son empreinte : Georges Candilis est larchitecte du Mirail. Il remporte en 1962 le concours durbanisme lanc par la municipalit pour la cration de ce nouveau quartier. Objectif : crer une ville de 100 000 habitants partir de rien !Georges Candilis voulait crer une ville part entire, compose de commerces, de bureaux et dhabitations, cense se suffire elle-mme. Son projet prvoyait de construire en dix ans entre vingt et vingt-cinq mille logements rpartis entre grands collectifs, petits immeubles et maisons individuelles. Son projet tait architecuralement trs novateur, notamment pour la sparation des flux : les voitures au niveau des rues et une circulation des pitons en hauteur, par des coursives en faade des immeubles et des dalles reliant les constructions.Pour des raisons conomiques, le projet initial ne fut pas men son terme. Seulement 50 000 personnes se sont installes au Mirail au dbut des annes 70. cette poque, venir vivre au Mirail tait considr comme un privilge, un choix de vie o larchitecture favorisait les changes et la socialisation. Le Mirail tait la premire ville nouvelle de France.

    chitecture du Moniteur en 2009, ou encore le prix Grand public dans la catgorie Habitat collectif durant les 24 heures darchitectures de Strasbourg en 2012.

    une meilleure orGanisation Des loGementsAinsi donc, malgr les contraintes avec lesquelles ils doivent jongler, les architectes de lhabitat social se surpassent pour innover. Le loge-ment social est un laboratoire per-manent de larchitecture, confirme Jean-Marie Bouzat, architecte du CAUE (2). Les rgles et les contraintes sont sans cesse renouveles. Mais le

    L

    es Y

    eux

    Ca

    rrs

    A

    nd

    r C

    ros.

    Vil

    le d

    e To

    ulo

    use

    , Arc

    hiv

    es m

    un

    icip

    ale

    s, 5

    3 F

    i 324

    5

    vUe De la ZuP Du Mirail en COnstruCtiOn, lOrs Dune visite De geOrges CanDilis en 1968.

    Le HameaU De la CrOuZette, auZeville-tOlOsane, a reu le trOPHe Des OPratiOns reMarquaBles 2014.

    Oprations remarquables pour la rsidence AlFerrats Blagnac.

    Autre exemple, en milieu rural cette fois, lancien lyce professionnel de Foix, ferm en 1999 pour cause de vtust. Dix ans plus tard, grce au concours des partenaires publics et de lOPH de lArige, 38 logements sont mis en location. Lagence W-Ar-chitectures a reu de nombreux prix pour cette opration : le prix dar-

    vivreaujourdhui

  • (1) Prix dcern par la Fdration Nationale des Socits Coopratives dHlm(2) CAUE : Conseil darchitecture, durba-nisme, et de lenvironnement

    Le logement social donne aux architectes les meilleures conditions

    pour innover.

    regarDs7

    Guillaume Pujol, architecte chez PPA, a conu Le Grand Patio Blagnac, avec Jean-Manuel Puig et Dominique Alet, pour Le Nouveau Logis Mridional.

    En quoi Le Grand Patio est un projet novateur architecturalement ?Le Grand Patio est un lot de la ZAC Andromde. Cette ZAC tait pionnire dans beaucoup de domaines, et notamment sur la notion de mixit sociale. Elle fait dailleurs partie des premiers quartiers en France avoir ob-tenu le label Ecoquartier. Cette

    opration est remarquable car elle va linverse de la politique de dveloppement faible densit luvre Toulouse depuis des dizaines dannes.

    Quelles sont les caractristiques de ces logements ?Le Grand Patio accueille une population diversifie socia-lement, dans un cadre propice aux changes entre rsidents. Sur 120 logements, il y a 20 % de logements sociaux, conus exactement de la mme manire que les autres. Chaque logement a une vue sur llot central. Tout est fait pour fa-voriser la convivialit. Tous les logements sont traversants ; ce nest pas lidal pour le cot de construction du btiment, mais cest lidal pour la ventilation, lclairage naturel, et la qualit de vie des habitants. Nous avons altern deux types de bardages, mtallique pour les faades tournes vers la ville, rouge vers le cur dlot.

    Quel est lavantage pour un architecte travailler avec les bailleurs sociaux ?Il ny a que des avantages. Dune part, on travaille avec des gens qui uvrent construire leur patrimoine, et donc qui se proccupent trs srieusement de ce quils vont construire. Ensuite, nous avons un dialogue de qualit avec eux, une logique de discussion constructive, de technicien techni-cien. Enfin, les projets sont souvent plus ambitieux, plus intressants dans les usages et en architecture, notamment dans cette branche en plein dveloppement quest lacces-sion sociale. Le logement social donne aux architectes les meilleures conditions pour innover.

    3 questions

    logement social est plus conditionn par les pralables urbains, sa locali-sation, son rapport avec le quartier, sa capacit rpondre la demande locale que par la conception du loge-ment lui-mme. En ce sens, linnova-tion porte plus sur la forme urbaine, lorganisation des logements, leur chelle et le rapport avec le contexte. Les architectes recherchent des solu-tions qui amliorent lhabitabilit, et non pas uniquement la technique et la performance .

    Les 38 LogemeNts jean-DurrOux FOix jOuent la Carte De la MODestie POur sintgrer Dans un Paysage MagniFique, FaCe au CHteau CatHare.

    vivreaujourdhui

  • aCCOMPagner le vieillisseMent :

    Les HLm reLveNt Le DFi

    dans la rsidence AgranatFaire se ctoyer seniors et familles tout en prenant en compte les besoins des personnes ges. Cest le principe de la rsidence Agranat Saint-Orens, dont les travaux de construction viennent de dmarrer. Il sagit de la deuxime rsidence Passerelle intergnrationnelle conue par PATrIMOINE SA Languedocienne, aprs la rsidence la Lumire du Tarn, Bessires, qui sera livre en dcembre. La rsidence Agranat comprendra 41 appartements sur trois niveaux. En plus des logements classiques, elle propose des appartements adapts

    et volutifs, et dautres spcifiquement conus ds lorigine pour des seniors : balisage nocturne, fentres sur allges vitres pour f avo r i s e r l a v u e s u r lextrieur, volets roulants lectriques, salles de bains e r g o n o m i q u e s , s o l s antidrapants La rsidence comportera en outre un espace commun de 75 m.

    Ent re le ma int ien domicile et lentre en maison de retraite, il y a de la place pour des

    solutions innovantes qui permettent de nouvelles manires de vivre chez soi , affirme Philippe Trantoul, directeur gnral de Colomiers Habitat.La premire solution, cest dadapter l e p a r c e x i s t a n t a u x b e s o i n s spcifiques des personnes ges. La plupart des bail leurs sociaux modifient les logements au cas par cas. Remplacement de la baignoire par une cabine de douche, pose de WC rehausss, mise en place dune main couranteLensemble de ces travaux se font la demande du locataire. Le bailleur prend en charge la totalit des travaux. Lorsque cela est impossible, il tudie une mutation de la personne vers un logement adapt. Cest la base, explique Sandrine Diaz, responsable du dveloppement des services aux habitants du Groupe des Chalets. Il fallait aller plus loin : les bailleurs sociaux dveloppent

    CoUP De ProjeCteUr8

    Mlange de gnrations

    20 %Des lOCataires HlM

    en MiDi-Pyrnes Ont Plus De 65 ans

    entre

    3 000 et 6 000 Cest le COt MOyen

    Des travaux DaDaPtatiOn Dun lOgeMent

    23 500PersOnnes ges DPenDantes

    suPPlMentaires DiCi 2030 en MiDi-Pyrnes

    La part des seniors parmi les locataires du parc social de Midi-Pyrnes augmente. Permettre ces habitants de vivre domicile le plus long-temps possible est un enjeu fort pour les organismes Hlm.

    Sources : USH Midi-Pyrnes

    vivreaujourdhui

  • Promologis et La Cit Jardins se sont engags dans la certification Habitat Seniors Services (HSS). Le label HSS, dvelopp en 2005 par DELPHIS avec le soutien financier de la CNSA et des ministres de la Sant et du Logement, est un dispositif de maintien domicile complet qui comporte :

    une slection du patrimoine concern dans un environnement de services et de commerces adapt,

    une mixit gnrationnelle prserve pour favoriser le lien social et lentraide entre voisins,

    des logements et des parties communes adapts pour plus de scurit, de confort et daccessibilit,

    des services personnaliss du bailleur pour faciliter le quotidien des personnes ges,

    une valuation externe par organisme certificateur pour ga-rantir aux tiers la fiabilit de loffre.

    CoUP De ProjeCteUr9

    dsormais une of fre ddie au x seniors .

    une offre De loGements spcifiqueCes oprations dun genre nouveau se multiplient en Midi-Pyrnes, comme autant dalternatives entre logement classique et tablissement spcialis. Les formules sont nombreuses mais sarticulent autour des mmes priorits : logements accessibles, circulations pitonnes penses pour faciliter les dplacements, espaces communs pour favoriser le lien social, ainsi quune offre de services complmentaires, proposs par des partenaires : animation, aide domicile, tlassistance, etc. Cest le principe, par exemple, du pack Chalets Seniors . Le Groupe des Chalets compte ce jour 70 logements estampills Chalets Seniors , et ce nest quun dbut. 44 nouveaux logements sur 4 programmes sont prvus dici 2016 , explique Sandrine Diaz. 73 ans, Danile Douet apprcie le confort de son appartement dans la rsidence Le Printemps, lune des premires ralisations de ce type par les Chalets : Avant javais un studio au 3e sans ascenseur. Maintenant, jai un logement adapt, au rez-de-chausse, plus grand. Je retrouve souvent des

    Le label Habitat Seniors Services

    amies dans la salle commune, on y prend un caf, on discute, on tricote Ces oprations spcifiques sont la plupart du temps intgres dans des oprations mlant diffrents publics afin de favoriser les changes intergnrationnels. Pour Sandrine Diaz, cest un incontournable : La mi x it intergnrat ionnel le est porteuse de valeurs de solidarit et reprsente le fondement du Vivre Ensemble .

    eN oCtobre, la rsiDenCe les jarDins De siMOn , ralise Par COlOMiers HaBitat, sur la COMMune De PguilHan, aCCueillera ses PreMiers lOCataires. Cette rsiDenCe lOCative De Dix PavillOns De tyPe 3, De Plain-PieD est relie Par une vOie PitOnne au Cur Du village, aFin De FavOriser le lien sOCial.

    vivreaujourdhui

  • iNitiatives10

    Ce st peut-t re d au prnom. Marie-Rose est passionne par les f leurs. Elle e n m e t p a r t o u t . Chez elle, dans son

    appartement de la rsidence Jacqueline Auriol de lOPH 31, mais aussi dehors. Il y avait ce petit bout de terre lentre de notre btiment, explique-t-elle avec le ton enjou qui la caractrise. Il tait toujours sale, jonch dordures, recouvert de feuilles mortes. Ce ntait vraiment pas agrable voir .

    un coin aGrablepour tout le monDe Alors Marie-Rose plante quelques brins de muguet. Puis un rosier blanc. Un rosier rouge, un rosier jaune. Comme jadore les fleurs, je me suis dit que

    LE pEtIt paRaDIS DE marie-rose

    Marie-Rose a la main verte, et elle en fait profiter tout le monde. Avec Manuel, son compagnon, ils fleurissent avec amour un petit bout de terrain lentre de leur btiment, dans la rsidence Jacqueline Auriol Aucamville.

    jallais essayer den faire un coin agrable pour tout le monde , raconte-t-elle, gnreuse.Petit petit, ces quelques mtres carrs labandon se remplissent de v ie, de couleurs et dodeurs, g r c e au x m a i n s p at ient e s de Marie-Rose et de son compagnon Manuel, tous deux retraits. Des marguerites, un lilas, un laurier, des hortensias viennent rejoindre les premiers habitants. Jusqu ces quelques f leurs artif icielles, qui assurent lintrim hivernal !Dans la rsidence, tout le monde connat Marie-Rose. Il faut dire que depuis 25 ans quelle vit ici, elle en a vu passer des locataires. Ils viennent cueillir de temps en temps un brin de thym ou de romarin, car Marie-Rose a pens tout. Lautorisation ? Il ny a aucune raison que lOPH31 soit oppos de si jolies initiatives. Et puis elle sentend trs bien avec Martial, le gardien. Celui-ci enlve

    rgulirement les feuilles sches. Une voisine vient arroser lorsque Marie-Rose sabsente. Je dois tenir a de mes parents, qui taient jardiniers. Ma maman avait un jardin rempli de f leurs. Jen ai dailleurs pris quelques-unes pour ce jardin. Car cest ce que sont devenues, au fil des ans, ces quelques mottes de terre striles : un jardin. Un vritable petit paradis.

    vivreaujourdhui

  • La vie De votre rsiDeNCe ?

    voterTous les 4 ans, les locataires lisent des reprsentants au conseil dadministra-tion, ou de surveillance, de leur orga-nisme Hlm. En allant voter, vous pesez sur les dcisions majeures du bailleur.

    se prsenter commeaDministrateur locataireLes locataires Hlm peuvent se pr-senter pour reprsenter les habitants dans les conseils dadministration de leur bailleur social. Les administra-teurs locataires sont lus pour 4 ans. Ils participent la gestion de lorga-nisme Hlm et dfendent les intrts des locataires (et donc les vtres). Ils peuvent tre membres des commis-sions dattribution des logements et dappel doffres.

    intGrer une association De locatairesIl existe plusieurs associations de locataires. Elles ont toutes pour but de dfendre les droits des consomma-teurs et des habitants et de veiller au bien vivre ensemble. Adhrer lune dentre elles vous donne accs des conseils, de lcoute et de laide pour vos dmarches : de la rdaction de cour-riers au contrle des charges locatives, en passant par lassistance juridique.

    COMMent sinvestir Dans

    moDe DemPLoi11

    Les locataires Hlm peuvent simpliquer de diffrentes manires dans la vie de leurs rsidences. Sinvestir, cest participer lamlioration au quotidien de son cadre de vie. Pourquoi pas vous ?

    crer une amicaleDe locatairesVous avez envie damliorer votre habitat et votre cadre de vie ? Pour agir ensemble, tre plus fort et ins-taurer un meilleur dialogue avec votre bailleur, vous pouvez crer une association dhabitants affilie lune des associations sigeant la Commission nationale de concerta-tion. Cest simple et il suffit dtre au moins trois personnes. Les associa-tions sont l pour vous accompagner pas pas : nhsitez pas les contac-ter pour en savoir plus.

    Savoir couter Jean-Claude Sanchez, 79 ans, administrateur La Cit Jardins Je suis locataire de La Cit Jardins depuis 1963, et administrateur de la CLCV depuis 2002. Jai mme t prsident durant quelques annes. Si je suis rlu cette anne, ce sera mon troisime mandat. Je me dplace beaucoup, pour aller la rencontre des habitants dans lensemble des rsidences. Jassiste toutes les commissions dadministration locatives. Cette mission me plat, car cest trs prenant, et trs vari. Tous les locataires nous connaissent, on mappelle mme la maison. Pour tre bnvole, il faut avant tout tre disponible. Mais ce nest pas tout : il faut aussi savoir couter, respecter les ides des autres, avoir envie de travailler en quipe Cest passionnant !

    Les lections, cest cette anne !2014 est une anne dlection pour tous les locataires du logement social. Du 15 novembre au 15 dcembre prochains, 4 millions de locataires Hlm seront appels lire leurs reprsentants, qui sigeront aux conseils dadministration de leur organisme afin de dfendre leurs intrts. Cette lection, qui a lieu tous les 4 ans, est trs importante : mobilisez-vous ! Pour connatre les modalits du vote, consultez votre bailleur.

    vivreaujourdhui

  • vasioN12

    Un sjour dans une roulotte ? Dpaysement garanti. Reportage dans lune des deux roulottes du domaine dArbrakabane, labridu monde sur les coteaux du Comminges.

    boHme eN roULotte

    Week-enD

    imag i nez u n monde sa ns tl. Sans voiture. O les seuls bruits sont les chants d e s oi s e a u x e t c e l u i d u vent da ns les a rbres. Un monde o lhomme est en

    parfaite harmonie avec la nature, les Pyrnes comme seul horizon. Cest ce petit paradis quont cr Marie et Christophe, quelques encablures du village de Peyrissas en Haute-Garonne. Depuis 2012, ils y accueillent les touristes pour une nuit ou une semaine, dans une roulotte ou une cabane perche, selon leur prfrence. Ce que les gens viennent chercher ici avant tout, cest le calme , explique Marie. Cest elle qui officie aux fourneaux. Ici, cest au choix : les repas sont servis sous la grange ou sur la terrasse de la roulotte, ou encore en version panier-repas. Tout est fait maison.Amande, Stphane et leur petit Antoine viennent de la rgion marseillaise. Cet t, i ls ont vcu pendant 15 jours dans la roulotte Manouchka. Aprs douze heures de route dans les embouteillages, arriver ici est un pur bonheur. Nous avions lou une cabane lan dernier. Nous avons voulu

    revenir pour essayer une roulotte et explorer ce coin formidable dont nous sommes tombs amoureux .

    tout ce quil fautpour les enfants Un coin isol, certes, mais pas synonyme dennui pour autant. Les alentours regorgent de sites intressants : Aurignac, haut lieu de la Prhistoire, Alan et son Palais des Evques, les faenceries de Martres-Tolosane, la villa gallo-romaine de Montmaurin, lglise des Templiers de Montsauns, la collgiale de Saint-Gaudens, sans oublier le lac de Fabas pour les amateurs de pche et bien sr les sommets pyrnens.Dborah et sa famille sont galement devenus des habitus : Il y a tout ce quil faut pour les enfants : piscine, balanoire, flipper, billard, baby-foot, toboggan Lendroit est vraiment dpaysant. De plus, Marie et Christophe ce sont vraiment des amours, ils sont particulirement gentils et attentionns. Ce nest pas la premire fois quon y va, et ce ne sera srement pas la dernire ! Alors, aprs une journe bien remplie, quel bonheur de se poser sur la terrasse de la roulotte et dadmirer le coucher du soleil. Quasiment seuls au monde.

    arbrakabaneRenseignementset rservations au06 85 98 74 37ou au 05 61 90 70 57www.arbrakabane.fr

    vivreaujourdhui

  • Des informations pour votre logement

    LOPH de LArige vOus quiPe en dtecteurs de fume

    de vous

    MagLe mAgAzine du LOcAtAire

    Restructuration du quartier de Ginabat Montoulieu p. 6

    Du 21 novembre au 4 dcembre, lisez vos reprsentants p. 8

    Quel habitat demain ? p. 2

    Rnovation urbaine du quartier de la gare Pamiers p. 4

  • 2DE VOUS NOUS

    Comment avoir un habitat plus responsable ?Dsormais, lhabitat doit tenir compte des exigences de lenvironnement et du dveloppement durable. la campagne quen ville. Quil sagisse de constructions nouvelles ou de rnovations, plus question pour les plans locaux durbanisme (PLU) communaux ou intercommunaux de faire limpasse sur des rgles dsor-mais incontournables.Dans ce domaine, il sagit notam-ment de veiller :

    limiter la consommation nerg-tique, rduire les missions de gaz effet de serre, prserver la ressource en eau et favoriser la diversification nergtique ;

    prserver les rservoirs de biodi-versit et les corridors cologiques dfinis par la Trame verte et bleue du territoire. Cet engagement du Grenelle de lenvironnement est une dmarche qui vise maintenir et reconstituer un rseau dchanges sur le territoire national pour que

    Grenelle, ALUR, Schma Rgional de Cohrence cologique, Plans Climat ner-gie Territoires, politique dpartementale pour un urbanisme durable, SCoT de la Valle de lArige Le cadre lgislatif et rglementaire des politiques de logement et durbanisme volue actuellement en profondeur. Des changements majeurs qui amnent lensemble des acteurs de lhabitat (lus, promoteurs, organismes dHLM) inventer de nouveaux modes dhabiter. Plusieurs questions se posent.

    les espces animales et vgtales puissent, comme lHomme, com-muniquer, circuler, salimenter, se reproduire, se reposer cest--dire assurer leur survie, en facili-tant leur adaptation au changement climatique.

    rduire de 50 % lartificialisation des terres agricoles et naturelles :

    en imposant une plus forte densi-fication des zones durbanisation situes en priphrie de nos villes et aussi en milieu rural, en privilgiant la reconqute de nos centres bourgs.

    Comment ramener les gens dans les Centres anCiens ?Trop de logements vides, trop de loge-ments insalubres, trop de prcarit. Les centres-villes sont labandon, et cette problmatique est particu-lirement vraie en Arige. Mais pour esprer y attirer de nouvelles popu-lations, ou faire revenir celles qui sont parties, bien des efforts sont

    Inventerlhabitat de demain

  • 3DE VOUS NOUS

    faire : ramnager les centres anciens avec des espaces publics plus ars et fonctionnels, proposer un habi-tat plus confortable et proche des attentes contemporaines.Les communes interviennent dans la limite de leurs comptences :

    en entretenant leur propre patri-moine,

    en requalifiant lespace public pour amliorer le cadre de vie quotidien des habitants et encourager les pro-pritaires occupants ou les bailleurs privs rhabiliter leurs biens, en incitant, via des aides financires

    qui compltent celles de lAnah, la ralisation doprations de rhabi-litation ou de dmolition-recons-truction par les propritaires privs.

    Ma lg r ces ef for t s, les enjeu x dpassent souvent les seules capa-cits communales. La difficult savre encore plus grande en Arige, qui manque cruellement dopra-teurs denvergure suffisante pour rpondre lensemble des besoins auxquels sont et seront de plus en plus confronts les principau x bourgs du dpartement.Le Conseil gnral a engag une tude de faisabilit visant la cration dun tablissement public foncier local (EPFL), constitu sous la forme dun syndicat mixte regroupant les communauts de communes intresses, avec deux objectifs :

    assurer le portage financier des acquisitions foncires que les com-munes doivent raliser pour mener terme leurs projets damna-gement et de dveloppement en matire dhabitat et damnage-ment conomique,

    leur fournir un appui juridique,

    notamment pour faciliter la mise en uvre de projets et dbloquer certaines difficults administra-tives, juridiques ou de rtention foncire.

    Dautre part, le Dpartement envi-sage de poursuivre la rflexion sur lopportunit de crer une socit dconomie mixte (SEM) damna-gement dpartementale qui serait susceptible de pallier labsence ou le dsintrt des investisseurs pri-vs sur le territoire arigeois.

    Quel rle pour les organismes dhlm ?En matire de rnovation urbaine, les organismes dHLM simposent comme des partenaires incontour-nables des collectivits locales. son niveau, en mobilisant largement ses moyens financiers disponibles et selon ses capacits techniques, lOPH de lArige a essay, ces dernires annes, dapporter sa contribution :

    la politique de reconqute des centres bourgs impulse par le dpartement et aux projets de rnovation urbaine

    ports dans ce cadre par les Com-munes arigeoises.

    Ainsi, grce aux aides du Conseil gnral et des communes ou com-munauts de communes o il est implant, lOPH de lArige a ra-lis ces dix dernires annes 16 oprations de rnovation urbaine regroupant 373 logements. Dans les pages suivantes de ce dossier, vous trouverez deux exemples dtaills qui illustrent le rle jou par lOPH de lArige dans cette nouvelle faon de penser lhabitat.

    16 oprations de rnovation urbaine ralises par lOPH de lArige ces dix dernires annes, soit 373 logements

  • 4DE VOUS NOUS

    PamIers :restructuration du quartier de la gare

    Une opration en zone Urbaine

    Cot de lopration

    Qui ?

    Combien ?

    Quoi ?

    Commune de Pamiers

    Budget amnagements communaux : 1 000 K

    et OPH de larige

    Pour la commune de Pamiers :Gare multimodale et amnagements urbainsPour lOPH de larige :Rsidence Les Terrasses, 52 logements (32 garages et 20 parkings privatifs)

    Cot de lopration (en valeur 2011) TOTAL

    Nombre logements 52SH 3 300 m

    Charge Foncire (acquisitions, dmolitions, tudes sols, VRD) 852 K

    Honoraires & Frais divers 599 K

    Travaux 4 043 K

    Cot Total TTC (TVA 5,5 %) 5 494 K

    Ratio au m de SHEn valeur 2011

    1 665/m SH

    Opration Acquisition amlioration+ Dmolition/Reconstruction neuve+ Restructuration anciens logements PLROpration ralise sur une parcelle de 5 990 m

    Densit de construction = 87 logements/ha

  • 5DE VOUS NOUS

    FinanCement de lopration de lopH de larige

    loyers et CHarges mensuelles en 2014

    Type SH Loyer Charges

    T2 Mini 41 m 226 46

    T2 Maxi 55 m 336 52

    T3 Mini 64 m 341 63

    T3 Maxi 71 m 419 66

    T4 Mini 78 m 446 74

    T4 Maxi 83 m 497 78

    20 Parkings privatifs en arien 10

    32 Parkings privatifs couverts 15

    Financement de lopration Montants

    Subvention tatSubvention EPCI PamiersSubvention DpartementSubvention RgionSubvention 1 % PatronalSubvention GrDF

    140 K208 K208 K25 K240 K11 K

    2,5 %3,8 %3,8 %0,5 %4,4 %0,1 %

    S/T SUBVENTIONS 832 K 15,1 %

    EMPRUNTS CDC 3 832 K 69,8 %

    FONDS PROPRES OPH 09 (16 000 /logt) 830 K 15,1 %

    TOTAL FINANCEMENTS 5 494 K 100 %

    la partie Haute dU projet, vUe depUis lavenUe de la Gare.

    la partie basse dU projet, vUe depUis lintrieUr de la rsidence.

    aprs travaux, ce terrain de 5 990 m accUeille 52 loGements, sOit une densit de 87 LOgements/HA.

  • 6DE VOUS NOUS

    mOntOulIeu :restructuration urbaine du quartier de Ginabat

    Une opration en zone rUrale

    Qui ?

    Quoi ?Commune et OPH Arige.

    Pour la commune de montoulieu :Cration dune place de village, ramnagement de lancienne cole en cabinet mdical, lotissement de deux parcelles pour laccession.Pour lOPH de larige :19 pavillons locatifs HLM, dont 4 PMR (logements adapts aux personnes mobilit rduite). 2 T3, 15 T4 et 2 T5, dont 6 PLAI (prt locatif aid dintgration) et 13 PLUS (Prt Locatif Usage Social). Les logements sont par ailleurs quips dun systme deau chaude solaire, dun pole bois et dune ventilation double flux, dans le but de rduire au maximum les consommations nergtiques.

    le Camp de ginabat avait t cr en 1964 poUr accUeillir Une vinGtaine de familles de Harkis dans des loGements prfabriqUs en ciment.

    Cot de lopration

    Combien ?

    Cot de lopration TOTAL

    Achat terrain aprs dmolitionsVRD + Espaces verts + cltures + branchementstudes de sols

    205 K523 K18 K

    I - CHARGE FONCIRE HT (10 560 m) 746 K

    Travaux btimentsEau chaude solaire, pole bois, VMC double fluxImprvus et rvisions de prix

    1 717 K63 K90 K

    II - CONSTRUCTIONS HT (1 526 m de SH) 1 870 K

    III - HONORAIRES 292 K

    Cot Total TTC (TVA 5,5%) 2 907 K

    Ratio au m de SH (en valeur 2011) 1 905 K

  • 7DE VOUS NOUS

    aprs travaux, ce terrain de 10 560 m accUeille 19 loGements, sOit une densit

    de 18 LOgements/HA.

    FinanCement de lopration de lopH de larige

    Financement de lOpration Montants %

    Subvention tat (3 526 /logt) 67 K 2 %

    Subvention 1 % Patronal (CIL)c/ rservation prioritaire 7 logts

    74 K 3 %

    Subvention CollectivitsCommune (8 000 /logt) 152 KDpartement (8 000 /logt) 152 K

    304 K 10 %

    I - SUBVENTIONS 445 K 15 %

    Prts Foncier CDC (50 ans)Prts Travaux CDC (40 ans)

    596 K1 486 K

    II - EMPRUNTS CDC 2 082 K 72 %

    III - FONDS PROPRES OPH (20 000 /logt) 380 K 13 %

    TOTAL FINANCEMENT 2 907 K

    loyers et CHarges mensuelles en 2014

    Logements Loyers mensuels Charges

    Mini Maxi

    2 T3 373 65 m2 379 65 m2 41

    15 T4 435 80 m2 521 85 m2 45

    2 T5 PLAI 493 92 m2 45

  • 8DE VOUS NOUS

    Du 15 novembre au 15 dcembre 2014, faites comme nous, votez pour les reprsentants de locataires qui vous reprsenteront auprs de votre bailleur Hlm.Dcouvrez les 6 bonnes raisons de participer au vote en consultant le site www.union-habitat.orgConsultez votre bailleur pour connatre les modalits du vote.

    a comptepour nous !

    Notre quartier

    Notre logement

    Notre immeuble

    8

    du 21 novembre au 4 dcembre, vous allez choi-sir vos reprsentants. Ils feront entendre votre voix auprs de votre bailleur HLM pendant 4 ans. Locataires comme vous, ils seront asso-cis aux grandes dcisions concernant votre

    logement, votre immeuble et votre quartier. partir du 21 novembre, lOPH de lArige va vous adresser les modalits de vote : listes des candidats et professions de foi, bulletins de vote par correspondance Prenez-en connais-sance, et noubliez pas daller voter.

    Pourquoi aller voter ? Six bonnes raisons :1 Parce que les reprsentants dfendent les intrts des

    locataires.2 Parce que voter, cest sexprimer.3 Parce que les reprsentants prennent des dcisions impor-

    tantes qui concernent directement les locataires.4 Parce que les reprsentants sont aussi des locataires en Hlm.5 Parce que les reprsentants ont un vrai pouvoir de dcision.6 Parce que voter, cest facile.

    aux urnes !Choisissez vos reprsentants

    lOPH de larIgevous quipe en dtecteurs de fume

    partir du 8 mars 2015, t ou s le s lo gement s devront tre quips dun dtecteur auto-nome avertisseur de fume, appel DAAF. La loi Alur prcise que, pou r les logement s dj occups par un locataire en mars 2015, le propritaire pourra se contenter de fournir

    un dtecteur loccupant ou, si ce dernier la dj install, de le rembourser. En cours de bail, i l incombe au locataire de veiller lentretien de lquipement et son remplacement, si ncessaire.

    Plus dinformation sur notre site www.hlmariege.fr

    Le bureau du conseil dadministration de lOPH de lArige a dcid daller au-del de lobligation rglementaire et de poser, pour le compte de ses locataires, les DAAF dans tous les logements de son patrimoine, soit plus de 3 000 logements, ce qui reprsente pour lorganisme une charge denviron 158 000 euros.Les travaux dinstallation des DAAF dbuteront ds le mois de septembre. Ils seront raliss par des entreprises locales, mais galement pour partie par la rgie dentretien de lOPH. Vous serez informs par affichage du mois dintervention dans votre rsidence, puis par courrier dix jours avant pour lintervention dans votre logement.

    12pages-OPH098p-OPH-Ariege-web