Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU

of 72 /72
asdf NATIONS UNIES Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport de 2011

Embed Size (px)

Transcript of Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU

  • 1.Objectifs du Millnaire pour le dveloppementRapport de 2011asdfNaTIONS UNIES

2. Le prsent rapport est fond sur un ensemble de donnes compiles par le Groupe interinstitutions et dexpertssur les indicateurs relatifs aux objectifs du Millnaire pour le dveloppement. Ce Groupe, coordonn par leDpartement desaffaires conomiques et sociales du Secrtariat de lOrganisation des Nations Unies, a t cren rponse auvu de lassemble gnrale que soient effectues des valuations priodiques des progrs vers laralisation de ces objectifs. LeGroupe est compos de reprsentants des organisations internationales (liste ci-dessous) qui comptent aunombre de leurs activits ltablissement dune ou de plusieurs des sries dindicateursstatistiques dfinis comme permettant de suivre ces progrs. Plusieurs statisticiens nationaux et expertsextrieurs ont galement apport leur concours pour le rapport.ORGaNISaTION INTERNaTIONaLE DU TRaVaILORGaNISaTION DES NaTIONS UNIES POUR LaLIMENTaTION ET LaGRICULTUREORGaNISaTION DES NaTIONS UNIES POUR LDUCaTION, La SCIENCE ET La CULTURECover InsideORGaNISaTION DES NaTIONS UNIES POUR LE DVELOPPEMENT INDUSTRIELORGaNISaTION MONDIaLE DE La SaNTBaNQUE MONDIaLEFONDS MONTaIRE INTERNaTIONaLUNION INTERNaTIONaLE DES TLCOMMUNICaTIONSCOMMISSION CONOMIQUE POUR LaFRIQUECOMMISSION CONOMIQUE POUR LEUROPECOMMISSION CONOMIQUE POUR LaMRIQUE LaTINE ET LES CaRaBESCOMMISSION CONOMIQUE ET SOCIaLE POUR LaSIE ET LE PaCIFIQUECOMMISSION CONOMIQUE ET SOCIaLE POUR LaSIE OCCIDENTaLEPROGRaMME COMMUN DES NaTIONS UNIES SUR LE VIH/SIDaFONDS DES NaTIONS UNIES POUR LENFaNCECONFRENCE DES NaTIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DVELOPPEMENTFONDS DE DVELOPPEMENT DES NaTIONS UNIES POUR La FEMMEPROGRaMME DES NaTIONS UNIES POUR LE DVELOPPEMENTPROGRaMME DES NaTIONS UNIES POUR LENVIRONNEMENTCONVENTION-CaDRE DES NaTIONS UNIES SUR LES CHaNGEMENTS CLIMaTIQUESHaUT-COMMISSaRIaT DES NaTIONS UNIES POUR LES RFUGISPROGRaMME DES NaTIONS UNIES POUR LES TaBLISSEMENTS HUMaINSFONDS DES NaTIONS UNIES POUR La POPULaTIONCENTRE DU COMMERCE INTERNaTIONaLUNION INTERPaRLEMENTaIREORGaNISaTION DE COOPRaTION ET DE DVELOPPEMENT CONOMIQUESORGaNISaTION MONDIaLE DU COMMERCE 3. Objectifs du Millnairepour le dveloppementRapport de 2011 asdfNatiONs UNiEsNEw YORk, 2011 4. avant-propos| 3avant-proposDepuis leur adoption, les objectifs du Millnaire zones rurales et urbaines restent videntespour le dveloppement (OMD) ont sensibilis lopinion et dcourageantes. Pour atteindre les objectifs, unepublique et faonn une vision trs large qui forme croissance conomique inclusive et quitable estle cadre gnral des activits de dveloppement ncessaire; une croissance qui touche tout le mondedes Nations Unies.et permet tous, et en particulier ceux qui sontpauvres et marginaliss, de profiter des opportunitsLors du Sommet des OMD en septembre 2010, les conomiques.dirigeants du monde ont propos un plan dactionambitieux une feuille de route dfinissant ce Nous devons aussi prendre des mesures dcisivesquil fallait faire pour atteindre ces objectifs dicipour protger les cosystmes qui appuient la lchance convenue de 2015. Les informations croissance conomique et sustentent la vie sur terre.prsentes dans les pages qui suivent montrent quune Lan prochain, la Confrence des Nations Unies sur letelle chose est possible si des mesures concrtes sontdveloppement durable (Rio + 20) sera loccasion deprises. provoquer un lan dans cette direction, vital pour laralisation des OMD.Les OMD ont dj permis de sortir des millions de gensde la pauvret, de sauver des vies et de scolariser des Dici 2015, nous devons faire en sorte que lesenfants. Ils ont rduit le nombre de dcs maternels, promesses faites deviennent des promesses tenues.accru les opportunits pour les femmes, amliorLes peuples du monde nous observent. Ils sont troplaccs leau potable et protg beaucoup de gens denombreux ressentir de la colre, de lanxit et de lamaladies mortelles ou handicapantes. Mais le rapportsouffrance. Ils craignent pour leur emploi, leur famille,montre aussi que nous avons encore un long chemin leur avenir. Les dirigeants du monde doivent montrer parcourir pour autonomiser les femmes et les filles,non seulement quils sont lcoute, mais aussi quilspromouvoir le dveloppement durable et protger les ont le courage et les convictions ncessaires pour agir.plus vulnrables des effets dvastateurs de crisesmultiples, quil sagisse de conflits, de catastrophesnaturelles, ou de la volatilit des prix du carburantou des denres alimentaires.Le progrs ne touche souvent pas ceux qui se trouventau bas de lchelle conomique ou sont dsavantags BaN Ki-moonen vertu de leur sexe, de leur ge, de leur handicap ou Secrtaire gnral des Nations Uniesde leur appartenance ethnique. Les disparits entre 5. 4 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Prsentation gnraleDes vies ont t sauves et amliores dans le monde: ils sont passs de prs de 985 000 en 2000 781 000 en 2009. Des interventions cruciales ont rendu ce succs possible, avec notamment la distributionPlus de dix annes se sont coules depuis que les de moustiquaires imprgnes dinsecticide qui, rien quendirigeants du monde ont tabli des objectifs et des cibles Afrique subsaharienne, suffisent couvrir 76 % depour librer lhumanit de la pauvret extrme, de la faim, la population risque. LAfrique enregistre la baisse absoluede lanalphabtisme et de la maladie. La Dclaration du la plus importante de dcs imputables au paludisme:Millnaire et les OMD qui en dcoulent et qui fournissent un onze pays y ont rduit de plus de 50 % les cas de paludismecadre pour rendre des comptes, ont inspir des initiatives et les dcs qui y sont lis.en matire de dveloppement et aid dcider despriorits mondiales ou nationales et cerner les mesures Les investissements dans la prvention et le traitement prendre. Mme sil reste beaucoup faire, la plante adu VIH donnent des rsultatsde quoi se rjouir, notamment cause de la croissance Les nouvelles infections au VIH diminuent avec rgularit,conomique soutenue de certains pays en dveloppement surtout en Afrique subsaharienne. En 2009, on a recenset dinterventions cibles dans des domaines cruciaux. Un quelque 2,6 millions de nouvelles infections au VIH. Celafinancement accru en provenance de sources diversifies reprsente une chute de 21 % depuis 1997, anne o lessest traduit par une extension des programmes visant nouvelles infections ont atteint leur apoge. Grce unfournir des services et des ressources ceux qui en ont financement accru et lextension dimportants programmes,le plus besoin. En voici quelques exemples: le nombre de personnes recevant un traitement antirtroviral La pauvret est en dclin dans beaucoup de payscontre le VIH ou le sida a t multipli par 13 entre 2004et de rgionset 2009. Fin 2009, 5,25 millions dindividus recevaient ce type de thrapie dans les pays faible ou moyen revenu.En dpit dimportants revers aprs le ralentissement Cela reprsente un ajout de 1,2 million de personnes depuisconomique de 2008-2009, exacerbs par les crises dcembre 2008. la suite de quoi, le nombre de dcsalimentaire et nergtique, la plante reste sur la bonne imputables au sida a baiss de 19 % pendant la mmevoie pour atteindre la cible visant rduire la pauvret. On priode.sattend prsent ce que dici 2015, le taux mondial depauvret passe sous la barre des 15 %, soit nettement en Des stratgies efficaces contre la tuberculose sauventdessous de la cible de 23 %. Mais cette tendance plantairedes millions de viesreflte essentiellement la croissance rapide de lAsie de lEst De 1995 2009, un total de 41 millions de tuberculeux aet en particulier de la Chine. t trait avec succs et prs de 6 millions de vies ont t Ce sont certains des pays les plus pauvres qui ont connu sauves grce des protocoles internationaux efficaces pourles plus grandes avances dans le domaine de lducation le traitement de la tuberculose. Au plan mondial, les dcs imputables cette maladie ont baiss de prs dun tiersLe Burundi, la Rpublique-Unie de Tanzanie, depuis 1990.le Rwanda, Samoa, Sao Tom-et-Principe et le Togo ontatteint lobjectif de lducation primaire pour tous ou sont sur Toutes les rgions ont fait des progrs et amlior laccsle point de latteindre. Le Bnin, le Bhoutan, le Burkina Faso, leau potablelthiopie, la Guine, le Mali, le Mozambique et le Niger ont Quelque 1,1 milliard de citadins et 723 millions de ruraux ontgalement enregistr des progrs considrables, puisque accd une source amliore deau potable pendantles taux nets de scolarisation y ont augment de plus de la priode 1990-2008. Cest en Asie de lEst que25 % entre 1999 et 2009. Avec un gain de 18 % pendant la couverture en eau potable a connu la plus fortecette mme dcennie, lAfrique subsaharienne est la rgion augmentation: elle est passe de 69 % en 1990 86 %qui dtient le record de lamlioration. en 2008. En Afrique subsaharienne, le nombre de personnes Des interventions cibles ont permis de rduireutilisant une source amliore deau potable a pratiquementla mortalit infantile doubl: il est pass de 252 millions en 1990 492 millions en 2008.Le nombre mondial de dcs chez les moins de cinq ans estpass de 12,4 millions en 1990 8,1 millions en 2009, cequi veut dire quil meurt prs de 12 000 enfants de moinsEn dpit de rels progrs, nous narrivonschaque jour. Entre 2000 et 2008, une meilleure couverturetoujours pas toucher les plus vulnrablesvaccinale combine la possibilit dadministrer une secondedose a entran une baisse de 78 % des dcs imputables Bien que de nombreux pays aient dmontr que des progrsla rougeole dans le monde. Ces dcs vits reprsentent un sont possibles, il faut encore intensifier nos efforts. Il fautquart de la baisse de la mortalit toutes causes confondues aussi cibler ceux qui sont les plus difficiles joindre:pour les enfants de moins de 5 ans. les plus pauvres parmi les pauvres et ceux qui sont Un financement et un contrle accrus ont fait baisserdsavantags en vertu de leur sexe, de leur ge, de leurla mortalit lie au paludisme appartenance ethnique ou dun handicap. Les disparits entre zones rurales et urbaines restent saisissantes.Grce aux efforts des tats, des partenaires internationaux,des travailleurs de la sant locaux et de la socit civile,les dcs imputables au paludisme ont baiss de 20 % 6. Prsentation gnrale | 5 Ce sont les enfants les plus pauvres qui ont le moins monde en dveloppement. Dans ces rgions, les citadinsprogress en termes de nutrition amliorevivant dans des taudis seraient prsent 828 millions, contre657 en 1990 et 767 en 2000. Il va falloir redoubler deffortsEn 2009, prs dun quart des enfants du monde enpour amliorer la vie des citadins pauvres dans les villesdveloppement souffraient dinsuffisance pondrale, les pluset mtropoles du monde en dveloppement.pauvres tant les plus touchs. En asie du Sud, une pnuriedaliments de qualit et des pratiques alimentaires peu Laccs leau potable sest accru de faon ingalejudicieuses, ajoutes un assainissement insuffisant, ontDans toutes les rgions, la couverture dans les zones ruralescontribu ce que la prvalence de linsuffisance pondraleest moindre que dans les grandes et petites villes. Enchez les enfants y soit la plus leve au monde. On naafrique subsaharienne, un citadin a 1,8 fois plus de chancesconstat aucune amlioration de 1995 2009 dans cettedutiliser une source amliore deau potable que quelquunrgion chez les enfants des mnages les plus pauvres, alorsqui vit en zone rurale.que la prvalence de linsuffisance pondrale chez ceux des20 % de mnages les plus riches diminuait de prs duntiers. Les enfants vivant en zone rurale dans les rgions enDes progrs soutenus dpendent dun reldveloppement courent deux fois plus le risque de souffrirengagement en faveur de la paix, de lquit,dinsuffisance pondrale que ceux des zones urbaines.de lgalit et de la durabilit Les opportunits demploi productif plein tempsrestent particulirement maigres pour les femmesLors de la Runion plnire de haut niveau de lassembleDe larges fosss subsistent en ce qui concerne laccs desgnrale de 2010 sur les objectifs du Millnaire pour lefemmes des emplois rmunrs dans au moins la moitidveloppement, les dirigeants du monde ont ritr leurde toutes les rgions. Les femmes ont moins profit que les engagement en faveur des OMD et appel une actionhommes de la croissance de lemploi qui sest manifestecollective plus soutenue et une extension des approchespendant la reprise de 2010, surtout dans le monde endonnant de bons rsultats. Ils ont pris acte des dfisdveloppement, aprs des pertes substantielles en 2008- que posent de multiples crises, des ingalits croissantes2009. Celles qui travaillent dans lindustrie manufacturireet des conflits violents persistants.ont t le plus durement touches.Ils ont demand dagir pour garantir aux femmes et aux Le fait dtre une femme pauvre vivant dans une zonefilles un accs gal lducation, aux services de base, auxde conflit accrot la probabilit que les enfants ne seront soins de sant, aux opportunits demploi et aux processuspas scolarissdcisionnels tous les niveaux, convaincus que la ralisationdes OMD dpend largement de lautonomisation des femmes.Le taux net de scolarisation en cycle primaire sest accruLes dirigeants du monde ont galement insist sur le fait qued peine 7 % depuis 1999, pour atteindre 89 % en 2009.pour acclrer les mesures prises afin de raliser les OMDCes dernires annes, les progrs ont encore ralenti,une croissance conomique durable, inclusive et quitableassombrissant lespoir datteindre la cible OMD dunetait indispensable; croissance qui doit permettre tous deducation primaire pour tous dici 2015. Les enfants desbnficier des progrs et des opportunits conomiques.mnages les plus pauvres, ceux qui vivent en zone ruraleet les filles sont les catgories denfants qui courent le plus Enfin, une acclration de la ralisation des OMD requiertgrand risque de ne pas tre scolariss. Si on prend le nombre un partenariat mondial rajeuni, des engagements qui, unetotal denfants qui sont en ge dcole primaire et ne sont pas fois pris, sont rapidement tenus et une transition souplescolariss dans le monde, 42 % dentre eux (soit 28 millions) vers un avenir o lenvironnement sera durable.vivent dans des pays pauvres affects par des conflits. Les progrs en matire dassainissement ne touchentgnralement pas les pauvres et ceux qui viventen zone ruralePrs de 2,6 milliards de personnes nont toujours pas detoilettes chasse deau ou dautres formes dassainissementSHa ZuKangamlior. L o il y a progrs, les pauvres nen profitentgnralement pas. Une analyse des tendances au cours de Secrtaire gnral adjointla priode 1995-2008 pour trois pays dasie du Sud rvle aux affaires conomiques et socialesque ce sont les riches qui ont principalement bnficides amliorations en termes dassainissement et que lacouverture de lassainissement pour les 40 % de mnagesles plus pauvres na gure augment. Bien que les disparitsdiminuent entre zones urbaines et rurales pour ce qui estde la couverture de lassainissement, les populations ruralesrestent nettement dsavantages dans un certain nombrede rgions. Amliorer la vie dun nombre croissant de citadinspauvres reste un dfi monumentalLes progrs accomplis pour amliorer les conditions de viedans les bidonvilles nont pas t suffisants pour pallier lacroissance des installations humaines informelles dans le 7. 6 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011 CIBLEObjectif 1 Rduire de moiti, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est infrieur un dollar par jourliminer lextrme Une croissance soutenue dans les pays enpauvret etlafaimdveloppement, en Asie en particulier, garde la plante sur la bonne voie pour atteindre la cible de rduction de la pauvret Proportion de la population disposant de moins de 1,25 dollar par jour, 1990 et 2005 (pourcentage) Afrique subsaharienne58 51 Asie du Sud4939 Asie du Sud (Inde non comprise) 4531 Carabes 2926 Caucase et Asie centrale 6 19 Asie du Sud-Est 3919 Asie de lEst 60 16 Amrique latine117 Asie de lOuest 2 6 Afrique du Nord 5 3 Rgions en dveloppement 4527 0 20 4060 80 1990 2005 Cible 2015 Une croissance robuste au cours de la premire moiti de la dcennie a fait passer le nombre de personnes qui, dans les pays en dveloppement, vivent avec moins de 1,25 dollar par jour de 1,8 milliard en 1990 1,4 milliard en 2005. Le taux de pauvret correspondant est, lui, pass de 46 % 27%. La crise conomique et financire qui sest dclare dans les pays avancs dAmrique du Nord et dEurope en 2008 a entran 8. Objectif 1 : liminer lextrme pauvret etlafaim | 7une baisse des prix des matires premires, des de pauvret. Ces lacunes sont particulirementchanges commerciaux et des investissements, qui aproblmatiques en Afrique subsaharienne, o lonralenti la croissance mondiale. En dpit de cela, les ne dispose des donnes requises pour faire destendances actuelles suggrent que la croissance garde comparaisons sur lensemble des OMD que danssuffisamment dlan dans le monde en dveloppementla moiti des pays. Pendant la priode 2007-2009,pour permettre les progrs ncessaires pour atteindre par exemple, les pays ayant recueilli, analys et diffusla cible visant rduire la pauvret au plan mondial.les donnes des enqutes ne reprsentaient que 20%Selon des projections rcemment actualises de la de la population de la rgion.Banque mondiale, le taux global de pauvret devraitpasser endessous de 15% dici 2015,ce qui montre que cet objectif du Millnairepour le dveloppement (OMD) est ralisable.Les rcentes prvisions de pauvret de la Banquemondiale pour 2015 comprennent plusieurschangements : donnes supplmentaires provenant deplus de 60 nouvelles enqutes sur les mnages, mises jour de la consommation historique par habitanttires des comptes nationaux et une nouvelle prvisionde la croissance de la consommation par habitant. Cesprvisions prennent donc en compte des modificationsdans la rpartition des revenus dans des paysdisposant de nouvelles donnes, tout en postulant queles ingalits restent les mmes dans dautres pays.Elles intgrent aussi certains des effets de la criseconomique mondiale, comme la flambe des prix desdenres alimentaires et du carburant. Dici 2015, lenombre dhabitants des pays en dveloppement vivantavec moins de 1,25 dollar par jour devrait passer sousla barre des 900 millions.Cest en Asie de lEst que lon continue de voirla croissance la plus rapide et la rduction la plusspectaculaire de la pauvret, surtout en Chine o letaux de pauvret devrait tomber en dessous de 5%dici 2015. LInde a galement contribu une largerduction de la pauvret mondiale. Dans ce pays,le taux de pauvret devrait passer de 51% en 1990 environ 22% en 2015. Si lon combine lInde et laChine, le nombre dindividus vivant dans une pauvretextrme a diminu denviron 455 millions entre 1990et 2005, et quelque 320 millions de plus devraientrejoindre leurs rangs dici 2015. Les prvisions sontlgrement plus optimistes quavant pour lAfriquesubsaharienne. Si lon en juge par les rsultatsrcents en matire de croissance et les tendancesprvisionnelles, le taux de pauvret extrme devraitpasser en dessous de 36% dans la rgion.Suivre les progrs en matire de rduction de lapauvret est une tche qui se heurte labsencedenqutes de qualit menes intervalles rguliers,aux retards des rapports sur les rsultats des enquteset linsuffisance de la documentation sur lesmthodes analytiques utilises au niveau des pays.Il est, de plus, difficile daccder aux microdonnessous-jacentes qui sont ncessaires pour les calculs 9. 8 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011CIBLE Plus de trois annes se sont coules depuisleffondrement le plus grave et le plus rapide deAssurer le plein-emploi et la possibilit pourlactivit conomique mondiale depuis la Grandechacun, y compris les femmes et les jeunes,Dpression. Mme si la croissance conomiquede trouver un travail dcent et productifmondiale a repris, le march mondial du travailcontinue, lui, de se conduire bien des gardsLa reprise conomique ne sest pascomme ctait prvu au milieu de la crise: chmageobstinment lev et lente cration demplois danstraduite par des opportunits demploiles conomies dveloppes, combins une carencelargement rpandue demplois dcents, mme dans lesRatio emploi/population, 2000, 2009, et estimations pays en dveloppement bnficiant de la croissanceprliminaires 2010la plus rapide.Asie de lEst74Dans les rgions dveloppes, le ratio emploi/ 70 70population est pass de 56,8% en 2007 55,4% en2009 et 54,8% en 2010. Il est vident que nombreOcanie66dconomies dveloppes ne crent pas suffisamment66de possibilits demploi pour absorber la croissance de66la population en ge de travailler. Cela reflte, une foisAsie du Sud-Est de plus, le dcalage entre la reprise conomique et le 67 redmarrage de lemploi dans ces rgions. Cest tout le66contraire dans beaucoup de rgions en dveloppement66dont certaines ont connu une baisse initiale du ratioAfrique subsaharienneemploi/population, mais o en dehors du Caucase 6364et de lAsie centrale ainsi que de lAsie de lEst 64le ratio emploi/population estim en 2010 na gureAmrique latine et Carabes boug depuis 2007.58 6161Caucase et Asie centrale 555960Asie du Sud 575858Afrique du Nord434646Asie de lOuest 454443Rgions dveloppes5 5,85 5,454,8Rgions en dveloppement63,262,762,70 1020 30 4050 60 70 802000 20092010 10. Objectif 1 : liminer lextrme pauvret etlafaim | 9Les progrs accomplis pour rduire des travailleurs indpendants et des travailleurslemploi prcaire ont patin familiaux non rmunrs par rapport lemploi total. Lemploi prcaire est souvent caractris paraprs la crise conomiquedes arrangements informels, une protection sociale inexistante, des revenus modestes et des conditionsProportion de travailleurs indpendants et de travailleurs de travail mdiocres.familiaux non rmunrs dans la population occupe,1999, 2008 et 2009 (pourcentage) On estime, daprs les donnes disponibles, queOcaniele taux demploi prcaire est rest relativement77 inchang entre 2008 et 2009, tant dans les rgions 78dveloppes quen dveloppement, alors que, 78 au cours des annes prcdant la crise conomiqueAsie du Sudet financire, on avait assist une baisse moyenne80 continue. Les taux demploi prcaire ont augment7877 en Afrique subsaharienne et en Asie de lOuest.Afrique subsaharienne807576Asie du Sud-Est66 62 62Asie de lEst 61 5351Caucase et Asie centrale57 44 44Afrique du Nord 33 33 33Amrique latine et Carabes363232Asie de lOuest372829Rgions dveloppes 111010Rgions en dveloppement65 60 6001020304050 60 7080 9019992008 2009Dans lensemble des rgions en dveloppement, lamajorit des travailleurs sont engags dans le secteurde lemploi prcaire, dfini comme le pourcentage 11. 10 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Au plan mondial, un travailleur sur cinq vit avec sa familledans la pauvret extrmeProportion de personnes ayant un emploi et disposant de moins de 1,25 dollar par jour (pourcentage)et nombre de travailleurs pauvres (millions), 1999-2009MillionsPourcentage1000 35,0Travailleurs pauvresTaux de pauvret chez 800 30,0 les travailleursTendance avant la crise(2002-2007) 600 25,0 400 20,0 200 15,0 1999 2000 2001 2002 2003 2004 20052006200720082009Le nombre de travailleurs pauvres reflte un pauvret chez les travailleurs depuis 2007. Le tauxralentissement des progrs dans la lutte contre la estim pour 2009 dpasse de 1,6% le taux projetpauvret. Daprs lOrganisation internationale du sur la base des tendances davant la crise. BienTravail (OIT), en 2009, un travailleur sur cinq dans quil sagisse l dune estimation approximative, celale monde vivait dans la pauvret extrme (moins de veut dire que 2009 a connu environ 40 millions de1,25dollar par jour) avec sa famille. Cela reprsente travailleurs pauvres (au niveau extrme de 1,25 dollar)une nette baisse de la pauvret en dix ans, mais aussi de plus que ce que laissaient prvoir les tendancesun aplatissement de la courbe de lincidence de la davant la crise. 12. Objectif 1 : liminer lextrme pauvret etlafaim | 11CIBLERduire de moiti, entre 1990 et 2015, laproportion de la population qui souffre de la faimLa proportion de personnes souffrantde la faim stagne 16%, en dpitdune rduction de la pauvretNombre et proportion de personnes sous-alimentes dansles rgions en dveloppement, 1990-1992, 1995-1997,2000-2002 et 2005-2007MillionsPourcentage1 50025201 200182016 16 900 15 828 818 837770 600 10 300 500 1990- 1995-2000- 2005- 19921997 20022007 Nombre de personnes Pourcentage de personnes sous-alimentes sous-alimentesLa proportion dhabitants du monde en dveloppementqui ont souffert de la faim en 2005-2007 seststabilise 16%, en dpit dune nette diminutionde la pauvret extrme. Si cette tendance seconfirme, et la lumire de la crise conomique etde laugmentation des prix des denres alimentaires,il sera difficile datteindre la cible visant rduirela faim dans beaucoup de rgions du monde endveloppement.Ce dcalage entre la rduction de la pauvret et lapersistance de la faim a attir davantage lattention surles mcanismes qui gouvernent laccs aux denresalimentaires dans le monde en dveloppement.Cette anne, lOrganisation des Nations Uniespour lalimentation et lagriculture va entreprendreun examen complet des causes que cache cettecontradiction apparente afin de mieux orienterles futures politiques de rduction de la faim. 13. 12| Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Des disparits au sein des rgions et entre celles-ci existent en matirede lutte contre la faimProportion de la population sous-alimente, 2005-2007 (pourcentage) Trs leve (sous-alimentation de 35 % ou plus) Modrment basse (sous-alimentation de 5 % 14 %) leve (sous-alimentation de 25 % 34 %) Trs basse (sous-alimentation de moins de 5 %) Modrment leve (sous-alimentation de 15 % 24 %)Donnes absentes ou insufsantesLes tendances observes en Asie du Sud-Est, en en grande partie aux progrs raliss en Chine, tandisAsie de lEst et en Amrique latine et aux Carabesque lAsie du Sud-Est bnficie des gains enregistrssuggrent que ces rgions ont des chances datteindreen Indonsie et aux Philippines. Si lon en croit lesla cible visant rduire la faim dici 2015.tendances actuelles, lAfrique subsaharienneCependant, on trouve dnormes disparits au seinne sera pas en mesure datteindre la cible visantde ces rgions. Par exemple, les fortes avances rduire la faim dici 2015.enregistres en Asie de lEst depuis 1990 sont dues 14. Objectif 1 : liminer lextrme pauvret etlafaim | 13Prs dun quart des enfants de moinsMalgr cela, les progrs dans lensemble des rgionsde 5 ans du monde en dveloppementen dveloppement restent insuffisants pour atteindrecette cible dici 2015. Linsuffisance pondralesont toujours sous-alimentschez les enfants sexplique par un ensemble defacteurs: nourriture de mauvaise qualit,pratiquesPrvalence de linsufsance pondrale chez les enfantsnutritives sous-optimales, crises rptes de maladiesde moins de 5 ans, 1990 et 2009 (pourcentage)infectieuses et sous-alimentation rampante. En AsieAsie du Sud du Sud, par exemple, on est confront non seulement52 une pnurie daliments de qualit et des pratiques 43alimentaires peu judicieuses, mais aussi labsenceAfrique subsaharienne de toilettes chasse deau et dautres formes27dassainissement amlior. Prs de la moiti de la 22population pratique la dfcation lair libre, ce quiAsie du Sud-Estentrane des pisodes rpts de maladies diarrhiques 3018chez les enfants et contribue la prvalence leve demalnutrition. En outre, plus dun quart des bbs de laAsie de lOuest* 11 rgion psent moins de 2 500 grammes la naissance. 7Beaucoup dentre eux narrivent jamais rattraper leAsie de lEst retard de leur statut nutritionnel. Tous ces facteurs15contribuent ce que la prvalence de linsuffisance6 pondrale dans la rgion soit la plus leve au monde.15Afrique du Nord10La nutrition doit tre une priorit absolue du 6dveloppement national si lon veut atteindre lesCaucase et Asie centraleOMD. Un certain nombre de mesures simples et peu 7coteuses des moments cls de la vie, en particulier5depuis la conception jusqu deux ans aprs laAmrique latine et Carabesnaissance, peuvent grandement rduire la malnutrition.104Il sagit, entre autres, damliorer la nutrition etles soins maternels, de mettre lenfant au seinRgions en dveloppement 30moins dune heure aprs sa naissance, de pratiquer23lallaitement exclusif pendant les six premiers moisde la vie et doffrir en temps voulu une alimentation01020 30 40 50 60complmentaire et des prises de micronutriments1990 2009Ciblequand lenfant a entre 6 et 24 mois. Des actions* Les totaux rgionaux ne couvrent que 47 % de la populationconcertes et acclres doivent tre menesrgionale, tant donn labsence de donnes pour le Ymen.durgence pour fournir de telles interventions et lesNote : Lanalyse des tendances se fonde sur des donnes en provenance dvelopper afin datteindre lOMD 1 et autres objectifsde 64 pays couvrant 73 % de la population denfants de moinsrelatifs la sant.de 5 ans dans les rgions en dveloppement. La prvalence desenfants souffrant dinsufsance pondrale est calcule daprs lesnormes de croissance infantile de lOrganisation mondiale de la Sant(OMS). Pour le Caucase et lAsie centrale, 1996 sert de date derfrence pour lanalyse des tendances, vu quil ny a pas sufsammentde donnes pour 1990.Dans les rgions en dveloppement, la proportiondenfants de moins de 5 ans souffrant dinsuffisancepondrale est passe de 30 % 23% de 1990 2009. Toutes les rgions o des donnesconjoncturelles comparables sont disponibles ont faitdes progrs pour rduire la prvalence de linsuffisancepondrale chez lenfant. LAsie de lEst, lAmriquelatine et les Carabes ainsi que le Caucase et lAsiecentrale ont atteint ou quasiment atteint cette cibleOMD, et lAsie du Sud-Est et lAfrique du Nord sontsur la bonne voie. 15. 14 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011En Asie du Sud, les progrs accomplispour lutter contre la sous-alimentationchez lenfant nenglobent pas les pluspauvresPrvalence de linsufsance pondrale chez les enfantsde moins de 5 ans en Asie du Sud, par richesse desmnages, aux environs de 1995 et de 2009 (pourcentage) 80 646360 6051 60 54 37 40 4740 20 26 0 -5- 20 -14-21 -21-30- 4020 %20 %Moyen20 %20 % les plus plus20 %plusles plus pauvres pauvres richesriches Prvalence vers 1995 Prvalence vers 2009 Rduction relative entre 1995 et 2009Les enfants des mnages les plus pauvres risquentdavantage de souffrir dinsuffisance pondrale queleurs homologues plus riches. En outre, les enfantsles plus pauvres sont ceux qui font les progrs lesplus lents pour rduire la prvalence de linsuffisancepondrale. En Asie du Sud, par exemple, on napas constat damlioration significative parmi lesenfants des mnages les plus pauvres entre la priodeautour de 1995 et 2009, alors que la prvalence delinsuffisance pondrale chez les enfants des 20% desmnages les plus riches a diminu de prs dun tiers.Les enfants des rgions en dveloppement risquentdeux fois plus de souffrir dinsuffisance pondralesils vivent dans des rgions rurales plutt quurbaines.On constate peu de diffrences entre les filleset les garons dans ce domaine. 16. Objectif 1 : liminer lextrme pauvret etlafaim| 15Au plan mondial, prs de 43 millions dindividus ont t dplacspar les conflits ou les perscutionsNombre de rfugis et de dplacs lintrieur de leur pays, 2000-2010 (millions)4015,2 15,430 16,0 16,015,214,613,713,8 14,3Rfugis 15,913,0 Dplacs lintrieur de leur pays2025,326,026,027,1 27,5 25,0 25,024,6 23,724,410 21,2 0 200020012002 200320042005 200620072008 2009 2010Les crises humanitaires et les conflits continuent dedcennies, dautres ont t confins pendantdraciner des millions de personnes de par le monde. des annes dans des camps et dautres typesIls empchent aussi le retour des rfugis et dplacs dtablissement humain, sans la moindre solution en lintrieur de leur pays. Fin 2010, il y avait prs de vue. Le HCR estime que, en dehors des rfugis sous43 millions de dplacs dans le monde suite desmandat de lUNRWA, 7,2 millions de rfugis rpartisconflits ou des perscutions. Il sagit l du chiffre le dans 24pays sont pigs lheure actuelle dans uneplus lev depuis le milieu des annes 1990 (un demi-situation prolonge de ce type. Il sagit l du chiffremillion de plus que lanne prcdente). Parmi eux, on le plus lev depuis 2001, ce qui montre quil ny acompte 15,4 millions de rfugis, dont 10,5 millions pas de solutions permanentes pour nombre de rfugisde personnes relevant du Haut-Commissariat des dans le monde. Le nombre de ceux qui sont rentrsNations Unies pour les rfugis (HCR) et 4,8millionschez eux na pas arrt de diminuer depuis 2004.de rfugis palestiniens sous la responsabilit de Les chiffres de 2010 (197 600 retours) sont leslOffice de secours et de travaux des Nations Uniesplus bas depuis 1990.pour les rfugis de Palestine dans le Proche-Orient(UNRWA). En outre, 27,5 millions de personnes ontEn moyenne, quatre rfugis sur cinq sont accueillist dracines par la violence et les perscutions,par des pays en dveloppement. Fin 2010, les Afghansmme si elles vivent encore lintrieur de leurs et les Iraquiens constituaient toujours la plus largepropres frontires. Quelque 12 millions de personnes population de rfugis sous mandat du HCR, avecsont apatrides mme si elles ne sont pas considres 3millions et 1,7 million de personnes, respectivement.comme des dplaces, selon le HCR. Ces deux groupes reprsentent prs de la moiti de tous les rfugis dpendant du HCR.Mme si des millions de rfugis ont trouv unesolution durable leur situation au cours des 17. 16 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011 CIBLE Objectif 2Dici 2015, donner tous les enfants, garons et filles, partout dans le monde, les moyens dachever un cycle complet dtudes primaires Assurer lducation primaire pourtousLAfrique subsaharienne vient en tte concernant lamlioration des inscriptions dans le primaire Taux net ajust de scolarisation dans le cycle primaire*, 1998/1999 et 2008/2009 (pourcentage) Afrique subsaharienne5876 Asie de lOuest8388 Asie du Sud 7991 Caucase et Asie centrale94 93 Afrique du Nord 86 94 Asie du Sud-Est 9394 Amrique latine et Carabes 9395 Asie de lEst 95 96 Rgions dveloppes 9796 Rgions en dveloppement8289 025 5075 100 19902009 * Dni comme le nombre dlves du groupe dge scolaire thorique pour lcole primaire scolariss soit dans lenseignement primaire soit dans lenseignement secondaire, exprim en pourcentage de la population totale de ce groupe dge. Note : Il ny a pas de donnes disponibles pour lOcanie. Les inscriptions dans le cycle primaire ont augment avec lenteur dans lensemble du monde en dveloppement. Le taux net de scolarisation sest accru d peine 7 % depuis 1999, pour atteindre 89 % en 2009. Ces dernires annes, les progrs ont encore ralenti, avec une augmentation d peine 2 % de 2004 2009, assombrissant lespoir datteindre la cible OMD dune ducation primaire pour tous dici 2015. 18. Objectif 2 : Assurer lducation primaire pourtous | 17La plupart des rgions ont connu de lgres avances, Le fait dtre une fille, pauvre oumme si celles-ci varient considrablement dun de vivre dans une zone de conflit accrotgroupe gographique lautre. LAfrique subsahariennevient en tte, avec un gain de 18 % entre 1999la probabilit que les enfants ne serontet 2009, suivie par lAsie du Sud et lAfrique du Nordpas scolariss(12 % et 8 %, respectivement). En revanche, le tauxnet de scolarisation est tomb de 94 % 93 %Distribution des enfants non scolariss par rgion, 1999 et 2009 (pourcentage)dans le Caucase et en Asie centrale.100Pour arriver lducation primaire universelle, il fautque tous les enfants du monde terminent le cycleprimaire. Les statistiques actuelles rvlent quelon est loin datteindre cet objectif. Seuls 87 enfants 80sur 100 terminent lcole primaire dans les rgions 4448en dveloppement1. Dans la moiti des pays les moinsavancs, deux lves sur cinq au moins abandonnentle cycle primaire avant leur dernire anne. 60En 2009, plus de 20 % des enfants en ge dcoleprimaire taient privs de toute ducation dans lespays les moins avancs. Et pourtant, ce sont certainsdes pays les plus pauvres du monde qui ont fait le plus 40 3424de progrs depuis 1999. Le Burundi, la Rpublique-Unie de Tanzanie, le Rwanda, Samoa, Sao Tom-et-Principe et le Togo ont atteint lobjectif de lducation Afrique subsaharienneprimaire pour tous ou sont sur le point de latteindreAsie du Sud 6Asie de lEst(avec un taux net ajust de scolarisation de plus de 9520 65Asie du Sud-Est%). Le Bnin, le Bhoutan, le Burkina Faso, lthiopie,44Amrique latine et Carabesla Guine, le Mali, le Mozambique et le Niger ont 44Asie de lOuestgalement enregistr des progrs considrables, 32Afrique du Nord3puisque les taux nets de scolarisation y ont augment03 6Reste du mondede plus de 25 points entre 1999 et 2009. Il semble1999 2009que labolition des frais scolaires ait jou un rlemoteur important qui explique les progrs rapides Le nombre total denfants non scolariss est passenregistrs dans nombre de ces pays.de 106 millions 67 millions entre 1999 et 2009.Prs de la moiti dentre eux (soit 32 millions) vit enAfrique subsaharienne, malgr de srieux efforts pouraccrotre la scolarisation dans la rgion. Un quart des1 Mesur par le taux brut des entres en dernire annedu cycle primaire.enfants non scolariss (soit 16 millions) se trouve enAsie du Sud. Le fait dtre une fille, pauvre ou de vivredans un pays o un conflit fait rage reprsente lundes trois facteurs les plus courants expliquant la non-scolarisation des enfants. Si on prend le nombre totaldenfants qui sont en ge dcole primaire et ne sontpas scolariss dans le monde, 42 % dentre eux (soit28 millions) vivent dans des pays pauvres affectspar des conflits. Au cours des dix dernires annes,la part des filles dans la population totalenon scolarise est passe de 58 % 53 %. 19. 18 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Les enfants rfugis se heurtent des obstacles importantssils veulent recevoir une ducationLes enfants dplacs de leur foyer rencontrent une Et dans les 62 restants, moins de 70 % taientmultitude de problmes, notamment en matire inscrits. Ces mauvais chiffres sexpliquent peut-tredducation, selon le Haut-Commissariat des Nationspar le fait que peu denseignants qualifis sont prtsUnies pour les rfugis. Dans les 87 zones urbaines donner des cours dans des camps de rfugis.pour lesquelles le HCR a des donnes, 37 % des En outre, les classes sont souvent surpeuples,enfants rfugis nont pas accs lducation. Et les manuels scolaires en nombre insuffisant etlorsquils y ont accs, cest souvent une exprience les installations sanitaires de base absentes.dstabilisante, cause de la stigmatisation et desSur la totalit des jeunes vivant dans des campsdiscriminations dont ils souffrent du fait de leur de rfugis, 73 % des adolescentes et 66 %marginalit, du fait quils ne comprennent pas toujoursdes adolescents ntaient pas scolariss.la langue dans laquelle lenseignement est dispens etdes difficults quils prouvent obtenir leur diplme. Il est noter que ces donnes ne tiennent compteEn outre, il arrive que les gouvernements nautorisent que des rfugis inscrits. Les autres ont probablementpas les rfugis frquenter les coles publiques. Si encore moins de chances de frquenter lcole,la famille connat une situation conomique difficile, car ils sont sans doute entrs dans le pays de manireles enfants sont souvent obligs de travailler ou de illgale. Laccs lducation est particulirementsoccuper de leur fratrie. Il se peut aussi que les fraisdifficile pour les rfugis dpourvus de tout statut lgalscolaires obligatoires rendent lenseignement tout et vivant en zone urbaine.simplement hors de prix. Labsence de financement pour lducationSeuls 38 des 132 camps de rfugis disposant deen situation de crise reprsente lun des obstaclesdonnes (tant dans les zones urbaines que rurales) majeurs qui empchent de remdier la situation.ont rapport que tous les enfants taient scolariss.Seulement 2 % de laide humanitaire est alloueDans 32 autres, au moins 70 % taient inscrits. lducation dans le monde.La majorit des enfants non scolariss en Afrique subsahariennene pntreront jamais dans une salle de classeDistribution des enfants non scolariss par frquentation scolaire, certains pays, enqutes entre 2002 et 2010 (pourcentage)100 80 60 40 20 0 Mali Niger Sngal Nigria GuineTadjikistanTimor-LesteInde KirghizistanYmenPakistan thiopieR. d. du Congo Npal ZambieGhanaLibriaMaldives CambodgeBolivieBangladesh ColombieBrsilNe devraient jamais entrer Devraient entrer Abandon 20. Objectif 2 : Assurer lducation primaire pourtous| 19La majorit des enfants non scolariss en Afrique lcole, ce qui montre quel point la scolarisationsubsaharienne sont exclus de lducation et la plupart tardive est un phnomne rpandu. Dans ce pays,ne pntreront jamais dans une salle de classe.il est rare quon abandonne avant la fin de lcolePourtant, les donnes des enqutes sur les primaire. Au Nigria, environ trois quarts des enfantsmnages dans 23 pays montrent que dans plusieurs non scolariss en ge dcole primaire risquent dedentre eux, o la population non scolarise est navoir aucun contact avec lenseignement, ce quinombreuse, beaucoup denfants ont un contact avectend prouver que les obstacles lducation sontlenseignement; chaque pays montrant un schma particulirement difficiles surmonter dans ce pays.distinct dans la distribution des jeunes non scolariss. Dans des pays comme le Brsil, la ColombieEn Rpublique dmocratique du Congo, par exemple,et les Maldives, un pourcentage important des enfantsenviron la moiti des enfants non scolariss devrait non scolariss a frquent lcole un momentcommencer lcole en retard. Un quart peu prs ou un autre, puis a abandonn. Dans dautres,ne pntrera jamais dans une salle de classe et un comme le Cambodge, le Libria et la Zambie,autre quart a frquent lcole mais a abandonn.la plupart des enfants non scolariss iront lcoleEn thiopie, prs de trois quarts des enfants nondans un avenir proche.scolariss en ge dcole primaire finiront par allerLAsie du Sud et lAfrique du Nord montrent lexemple dans la luttecontre lanalphabtisme parmi les jeunesTaux dalphabtisation des jeunes, 1990 et 2009 (pourcentage)Afrique subsaharienne 65 72Ocanie73 75Asie du Sud6080Afrique du Nord6887 Monde83 89 Asie de lOuest87 93 Amrique latine et Carabes9297Asie du Sud-Est94 98 Asie de lEst 9599Caucase et Asie centrale100 Rgions dveloppes100 60 70 8090100Dans le monde, le taux dalphabtisation des reste la rgion ayant le taux dalphabtisation le plusjeunes (15 24 ans) est pass de 83 % 89 %bas chez les jeunes (72 % en 2009). En dpit desentre 1990 et 2009. LAsie du Sud et lAfrique progrs globaux, 127 millions de jeunes navaient pasdu Nord enregistrent les progrs les plus nets,les comptences de base pour lire et crire en 2009.avec une augmentation de 20 points et 19 points, Prs de 90 % des jeunes illettrs habitent seulementrespectivement. LAfrique subsaharienne tmoigne deux rgions: lAsie du Sud (65 millions) et lAfriquegalement de progrs substantiels, avec unesubsaharienne (47 millions).augmentation de 7 points. Ce qui nempche quelle 21. 20 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011 CIBLE Objectif 3liminer les disparits entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire dici 2005 si possible, et tous les niveaux de lenseignement en 2015 Promouvoirau plus tard lgalit des sexes Les filles gagnent du terrain dans le domaine et lautonomisation de lducation, mme si laccs reste ingal des femmesdans nombre de rgions Indice de parit des sexes pour le taux brut dinscription dans lenseignement primaire, secondaire et tertiaire (taux dinscription des lles par rapport aux garons), 1998/1999 et 2008/2009 (lles pour 100 garons) Enseignement primaire Ocanie 90 89 Afrique subsaharienne85 92Asie de lOuest 86 92 Afrique du Nord90 95 Asie du Sud 8395Amrique latine et Carabes 97 97 Asie du Sud-Est 96 97 Caucase et Asie centrale 99 98 Asie de lEst101 104 Rgions en dveloppement 91 96 Enseignement secondaire Afrique subsaharienne 82 79Asie de lOuest7486 Ocanie89 88 Asie du Sud 75 89 Caucase et Asie centrale98 98 Afrique du Nord 93 98 Asie du Sud-Est95 103 Asie de lEst 93 106Amrique latine et Carabes 107 108 Rgions en dveloppement 8896 Enseignement tertiaire Afrique subsaharienne67 63 Asie du Sud65 74 Ocanie81 86Asie de lOuest7887 Afrique du Nord 74 98 Asie de lEst67 103 Caucase et Asie centrale91107 Asie du Sud-Est 96109Amrique latine et Carabes117 126 Rgions en dveloppement 8297 02040 60 80 100 120 1999 2009 Cible = Indice de parit entre les sexes entre 97 et 103. En 2009, on comptait 96 filles pour 100 garons dans le primaire comme dans le secondaire dans les rgions en dveloppement. Il sagit l dune nette amlioration depuis 1999 o le rapport tait respectivement de 91 et 88 100 pour ces deux niveaux. 22. Objectif 3 : Promouvoir lgalit des sexes et lautonomisation des femmes |21Malgr cela, trois rgions seulement ont atteint lade lOuest. Par contraste, les filles ont dpass lesparit dans lenseignement primaire (dfinie comme garons en Asie de lEst ainsi quen Amrique latine etun indice de parit des sexes se situant entre 97 et aux Carabes pour ce qui est de leur prsence dans le103): le Caucase et lAsie centrale, lAmrique latinecycle secondaire.et les Carabes et lAsie du Sud-Est. Exception largle, en Asie de lEst, les filles sont lgrement plus Lenseignement suprieur offre un tableau biennombreuses que les garons dans le primaire. Maisdiffrent. Cest ce niveau que lindice de parit entreelles nont gure fait de progrs dans la plupart desles sexes pour lensemble du monde en dveloppementautres rgions en dveloppement, et lgalit daccs est le plus lev, avec 97 filles pour 100 garons.lducation au cours des premires annes resteMais cest aussi l que lon observe les plus grandesune cible loigne en Afrique du Nord, en Ocanie, disparits. Dans les rgions en dveloppement, seulesen Asie du Sud, en Afrique subsaharienne et en AsielAsie de lEst et lAfrique du Nord sont parvenues lade lOuest.parit entre les sexes dans lenseignement suprieur. Ailleurs, les taux de participation penchent fortementAu niveau secondaire, le Caucase et lAsie centrale, soit en faveur des garons, comme en Ocanie, enlAfrique du Nord et lAsie du Sud-Est ont atteint laAsie du Sud, en Afrique subsaharienne et en Asieparit entre les sexes. Mais les filles continuent dede lOuest, soit en faveur des filles, comme dans lesouffrir dun dsavantage certain en Ocanie, en Caucase et en Asie centrale, en Amrique latine et auxAsie du Sud, en Afrique subsaharienne et en Asie Carabes ainsi quen Asie du Sud-Est.De larges fosss subsistent en ce qui concerne laccs des femmes des emploisrmunrs dans au moins la moiti de toutes les rgionsEmployes dtenant un emploi non agricole, 1990, 2009, et projections jusquen 2015 (pourcentage)50 48 49 4545 464443434440 42414038 38 38 3636 37 36 3535333330 242022 20 19 19 20 1919 151310 0AsieAfriqueAsie AfriqueOcanieAsie Asie AmriqueCaucaseRgionsMonde de lOuest du Nord du Sud subsaharienne du Sud-Est de lEstlatine et Asie dveloppes et Carabescentrale1990 2009Projections 2015Au plan mondial, la part des femmes dans les emplois agricoles rmunrs ne reprsentent quune toutenon agricoles rmunrs est passe de 35% en 1990 petite partie du march du travail entrave quelque prs de 40% en 2009. Les progrs ont ralenti au peu les progrs, tant pour les femmes que pour lescours des dernires annes, cependant, cause de la hommes, qui ont tendance occuper des emplois necrise conomique et financire de 2008-2009. leur offrant ni scurit financire ni avantages sociaux.LAsie du Sud et lAfrique subsaharienne ont connu La situation en Afrique du Nord na pratiquement pasles plus grandes amliorations, mme si la proportionchang depuis 1990. Dans cette rgion, comme ende femmes occupant des emplois rmunrs stagneAsie de lOuest, les femmes dtiennent moins dunen dessous de 20% dans la premire de ces rgions.emploi sur cinq en dehors du secteur agricole.En Afrique subsaharienne, le fait que les emplois non 23. 22 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Les femmes attendent toujoursLa reprsentation fmininede rcolter les fruits de la reprise parlementaire est son plusconomique de 2010 haut niveau, tout en restant scandaleusement loin de la paritLa crise financire et conomique de 2008-2009 aeu un impact ngatif sur le march du travail dans lemonde entier et a ralenti les progrs en vue de nombreProportion de siges occups par des femmes dans leschambres uniques ou chambres basses des parlementsdOMD. Le nombre demplois a baiss, le chmage a nationaux, 2000 et 2011 (pourcentage)augment et des millions dindividus ont quitt la vieOcanieactive car ils taient trop dcourags pour continuer4 chercher un emploi. Les salaires ont galement t2touchs.Asie de lOuest 4Au dbut de la crise, en 2009, le taux de chmage9des hommes a augment plus rapidement que celuiAfrique du Norddes femmes. En 2010, lconomie mondiale a connu3une reprise et le chmage a commenc diminuer12pour tous. Mais le taux de chmage des hommes abaiss plus rapidement que celui des femmes. CetteCaucase et Asie centrale7tendance, ajoute au fait que le taux de chmage des 16femmes dpassait dj celui des hommes, suggreque le foss entre les deux sexes mettra du temps Asie du Sud-Est12 se combler dans de nombreuses rgions.18De mme, les femmes ont moins profit que les Asie du Sudhommes de la croissance de lemploi qui sest 718manifeste pendant la reprise de 2010, surtoutdans les rgions en dveloppement, aprs desAsie de lEstpertes substantielles en 2008-2009. Et celles qui 19,9travaillaient dans lindustrie manufacturire ont t19,5le plus durement touches.Afrique subsaharienne1320Amrique latine et Carabes1523Rgions dveloppes 1623Rgions en dveloppement1218Monde 14190 51015202520002011 En dpit de laugmentation du nombre de femmes parlementaires, la cible visant une participation gale des hommes et des femmes en politique reste encore loin dtre atteinte. Fin janvier 2011, les femmes dtenaient 19,3% des siges des chambres uniques ou basses de tous les parlements du monde. Il sagit l dun record. Mais cela confirme que le progrs a t 24. Objectif 3 : Promouvoir lgalit des sexes et lautonomisation des femmes| 23lent au cours des 15 dernires annes si lon considre laide de quotas, de 7,3% en 2006 18,2% enque la moyenne mondiale tait de 11,6% en 1995.2010.En outre, on constate encore de larges disparits entre Au cours dune anne qui a connu des lectionsles diffrents pays pour ce qui est de la reprsentationtrs suivies dans ces rgions, le nombre de femmesdes femmes. Dbut 2011, celles-ci occupaient jusquparlementaires en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est30% des siges des chambres basses ou uniques de na pas progress. En Afghanistan, les femmes ont25 pays, y compris 7 oelles avaient obtenu 40% maintenu une forte reprsentation lors du scrutin dedes siges ou plus. Certains pays ont atteint un trs 2010, mais avec laddition dune femme parlementairehaut niveau de participation fminine dans lune ou seulement. LAsie du Sud-Est a vu le nombre delautre de ces chambres: Rwanda (56,3%), Sudefemmes parlementaires diminuer un tant soit peu, de(45%), Afrique du Sud (44,5%) et Cuba (43,2%). 19,3 % 17,6 % entre 2010 et 2011. Aux Philippines,En revanche, 48pays comptent moins de 10% deles femmes ont perdu du terrain au sein de la chambrefemmes au sein de leur chambre basse ou unique. haute. En Ocanie, le pourcentage de femmesDans 9 autres (lArabie saoudite, le Belize, les tatsparlementaires est retomb seulement 2,3 %fdrs de Micronsie, les les Salomon, Nauru, en 2011.Oman, Palau, Qatar et Tuvalu), il ny a aucune femmeparlementaire.Les quotas et autres mesures prises par les partispolitiques constituent encore dimportants indicateursEn 2010, les femmes ont enregistr des gains dans laprvisionnels de succs. Des quotas imposs par lamoiti peine de toutes les lections parlementaires loi ou adopts librement par les partis ont t mis enou renouvellements des chambres. Cest LAfrique du place dans 67% des 43 chambres basses ayant auNord qui a connu les progrs les plus notables, car minimum 30% de femmes parmi leurs membres.la reprsentation fminine dans les chambres bassesou uniques y est passe de 9% 11,7% entre 2010Au niveau du leadership, des femmes ont t lueset 2011. On constate aussi des avances en Asie prsidente de la chambre dans deux parlements,de lOuest, o la reprsentation fminine dans lesau Mozambique et en Rpublique-Unie de Tanzanie,chambres basses ou uniques est en progression: ellepour la premire fois. Au plan mondial, les femmesest passe de 4,2% en 2000 8,8% en 2010 et comptent prsent pour seulement 13,4% des9,4% en 2011. Mme ainsi, des disparits demeurent prsidents de parlement. En janvier 2011, peineentre pays dune mme rgion. De plus, les progrs10 pays avaient une femme chef dtat et 13 paysen faveur des femmes dpendent souvent de mesures avaient un chef de gouvernement de sexe fminin.spciales. Au Bahren, une seule femme, candidateunique son sige, a t lue la chambre basse Cependant, les quotas ne sont pas les seuls facteursdu Parlement. Par contre, la chambre haute, les qui influent sur le niveau dimplication politique desfemmes, qui occupent 27,5% des siges, ont pour la femmes. Les systmes lectoraux jouent aussi un rleplupart t nommes. En Jordanie, 13 femmes sigent important, de mme que des accords lectoraux tenant la chambre basse et 9 la chambre haute grcecompte de la parit des sexes. En 2010, nombre de un systme de quotas renforc.candidates un poste politique ont souffert tant delabsence dune bonne couverture mdiatique queAux Amriques, les femmes du Costa Rica continuentdun nombre insuffisant dapparitions publiques.dexercer un certain pouvoir, puisquelles sont 38,6%Les candidates doivent disposer dune bonne formation la chambre basse. Les lections de mi-mandat auxet de fonds suffisants, mais une relle volont politiquetats-Unis ont vu un nombre record de femmes se chez les instances dirigeantes des partis et duprsenter tant la Chambre des dputs quau Snat,gouvernement est tout aussi essentielle pour surmontermais sans obtenir de gains majeurs. le dsquilibre entre les sexes au sein de tousles parlements du monde.LAfrique subsaharienne a aussi progress rcemment;lthiopie, Madagascar et la Rpublique-Unie deTanzanie enregistrant des amliorations en 2010.Le Burundi a renforc la reprsentation fminineau sein de la chambre basse du Parlement avec uneaugmentation de 32,1%, contre 30,5% en 2005,et a vu un net accroissement la chambre haute(o elle est passe de 34,7% 46,3%); cela tant dlargement un systme de quotas. La reprsentationfminine Sao Tom-et-Principe est passe, sans 25. 24 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011 CIBLE Objectif 4Rduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalit des enfants de moins de 5 ans Rduire La ralisation de lobjectif visant la survie la mortalitdes enfants dpend defforts concentrs des enfants desur les causes principales de dcs moins de 5 ansTaux de mortalit des enfants de moins de 5 ans, 1990 et 2009 (dcs pour 1 000 naissances vivantes) Afrique subsaharienne180129 Asie du Sud 12269 Ocanie 7659 Caucase et Asie centrale 78 37 Asie du Sud-Est73 36 Asie de lOuest 6832 Afrique du Nord 8026 Amrique latine et Carabes52 23 Asie de lEst45 19 Rgions dveloppes 15 7 Rgions en dveloppement99 66 0 50 100 150 2001990 2009 Cible en 2015 La mortalit des enfants baisse progressivement. Au plan mondial, le taux de mortalit des moins de 5 ans a diminu dun tiers et est pass de 89 dcs pour 1 000 naissances vivantes en 1990 60 en 2009. Toutes les rgions en dehors de lAfrique subsaharienne, de lAsie du Sud et de lOcanie ont connu des baisses dau moins 50 %. En dpit de la croissance de la population, le nombre mondial de dcs chez les moins de 5 ans est pass de 12,4 millions en 1990 8,1 millions en 2009, ce qui veut dire quil meurt chaque jour prs de 12 000 enfants de moins. 26. Objectif 4 : Rduire la mortalit des enfants de moins de 5 ans | 25LAfrique du Nord et lAsie de lEst ont connu les plus 100 dcs pour 1 000 naissances vivantes se trouventgrands succs: la mortalit des moins de 5 ans tous en Afrique subsaharienne. En mme temps, ony a diminu de 68 % et 58 %, respectivement.constate dimportantes avances. Quatre des dix paysDix des pays ayant un taux de mortalit lev ayant connu une rduction de plus de 50 % des dcschez les enfants de moins de 5 ans (environ 40 dcsinfantiles entre 1990 et 2009 se trouvent galementpour 1 000 naissances vivantes) ont vu celui-ci en Afrique subsaharienne, de mme que cinqdiminuer au moins de moiti. Parmi eux, le Bangladesh,des six pays ayant connu une rduction de pluslrythre, Madagascar, le Npal, la Rpublique de 100 dcs pour 1 000 naissances vivantes.dmocratique lao et le Timor-Leste ont enregistrune baisse de 60 % ou plus. Il apparat de manire de plus en plus clairequatteindre la cible est possible, mais seulement siCest en Afrique subsaharienne quon continue une action substantielle et rapide est mise en placede trouver les taux les plus importants de mortaliten vue dliminer les causes principales de dcs chezchez les moins de 5 ans: un enfant sur huit y meurtles enfants. En Afrique subsaharienne, la diarrhe, leavant son cinquime anniversaire (129 dcs pourpaludisme et la pneumonie sont responsables de plus1 000 naissances vivantes), soit deux fois la moyenne de la moiti des dcs des moins de 5 ans. En Asiede lensemble des rgions en dveloppement et quelque du Sud, plus de la moiti des dcs infantiles18 fois la moyenne des rgions dveloppes. Les autressurviennent pendant les premiers 28 jours de vie, cergions ayant rapidement progress, les disparits avec qui prouve quil est ncessaire damliorer les soinslAfrique subsaharienne se sont creuses. LAsie du Sud postnatals. Dans les deux rgions, la sous-alimentationa le deuxime taux le plus lev, avec 69 dcs pourreste la cause sous-jacente dun tiers de ces dcs.1 000 naissances vivantes ou environ un enfant sur 14.Des efforts particuliers pour combattre la pneumonie,la diarrhe et le paludisme, tout en amliorant laEn dehors de lAfghanistan, les 31 pays o le tauxnutrition, pourraient sauver des millions denfants.de mortalit des moins de 5 ans est dau moinsLes risques de dcs sont plus levs chez les enfants des zones rurales,mme dans les rgions o la mortalit des enfants est basseRatio rural/urbain pour le taux de mortalit des enfantsMalgr des progrs substantiels ayant permis de rduirede moins de 5 ans, 2000/2008la mortalit des enfants de moins de 5 ans, les enfantsAmrique latine et Carabes des mnages ruraux continuent dtre dsavantags, 1,7daprs les donnes denqutes sur les mnagesAsie de lEst (Chine excepte) et Asie du Sud-Estmenes dans 80 pays. Cest vrai pour toutes les rgions 1,6en dveloppement, et particulirement en Amriquelatine et dans les Carabes, ainsi quen Asie de lEst etAsie du Sud 1,5du Sud-Est ( lexception de la Chine) o, globalement,la mortalit des enfants de moins de 5 ans est basse.Afrique du Nord et Asie de lOuest 1,4Afrique subsaharienne 1,4Caucase et Asie centrale 1,3Rgions en dveloppement 1,401 2Mortalit des moinsMortalit des moinsde 5 ans plus levede 5 ans plus levedans les zones urbainesgaldans les zones ruralesNote : Lanalyse se fonde sur 80 pays en dveloppement ayant desdonnes sur la mortalit des moins de 5 ans par lieu de rsidence,ce qui reprsente 73 % du total des naissances dans les rgions endveloppement en 2008. 27. 26 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Les enfants des mnages les plus pauvres ont deux trois foisplus de risques de mourir avantleur cinquime anniversaireque ceux des mnages les plus richesRapport des taux de mortalit des enfants de moins de 5 ans entre les enfants des mnages les plus pauvreset ceux des mnages les plus riches, 2000/2008Amrique latine et Carabes Note : Lanalyse se fonde sur 66 pays en dveloppement ayant des2,9 donnes sur la mortalit des moins de 5 ans par richesse desmnages, ce qui reprsente 71 % du total des naissances dans lesAsie de lEst (Chine excepte) et Asie du Sud-Est rgions en dveloppement en 2008.2,8Asie du Sud Daprs des donnes recueillies dans 66 pays, les2,7enfants des mnages les plus pauvres sont galementAfrique du Nord et Asie de lOuestdsavantags en termes de survie au cours de leurs2,6 cinq premires annes dexistence. Dans lensembleAfrique subsaharienne des rgions en dveloppement, les enfants des 20 %1,8 les plus pauvres des mnages courent deux fois plusCaucase et Asie centralede risques de mourir avant leur cinquime anniversaire1,7 que ceux des 20 % les plus riches. Cest de nouveauRgions en dveloppementen Amrique latine et aux Carabes que lon trouve2,2 les plus grandes disparits, ainsi quen Asie de lEst012 3et du Sud-Est ( lexception de la Chine), o le risqueMortalit des moins Mortalit des moins est prs de trois fois plus important.de 5 ans plusgal de 5 ans plus leve chezleve chez les les 20 % les plus pauvres20 % les plus richesLe niveau dducation de la mre est un puissant dterminantde la survie de lenfantRapport des taux de mortalit des enfants de moins de 5 ans entre les enfants dont la mre na reu aucune ducationet ceux dont la mre a eu une ducation secondaire ou suprieure; rapport des taux de mortalit des moins de 5 ansentre les enfants dont la mre na reu aucune ducation et ceux dont la mre a eu une ducation primaire, 2000-2008Amrique latine et Carabes3,1Enfants de mres nayant reu aucune ducation compars1,6aux enfants de mres avec une ducation secondaire ou plusAsie de lEst (Chine excepte) et Asie du Sud-EstEnfants de mres nayant reu aucune ducation compars3,0aux enfants de mres avec une ducation primaire1,9 Note : Analyse fonde sur 68 pays disposant de donnes surAsie du Sud la mortalit des moins de 5 ans par niveau dducation de la mre,2,1reprsentant 74 % du total des naissances dans les rgions 1,3 en dveloppement en 2008.Afrique du Nord et Asie de lOuest 2,0 1,2Le niveau dducation de la mre est un facteur clAfrique subsaharienne pour dterminer si ses enfants survivront jusqu lge 2,0de 5 ans. Dans toutes les rgions en dveloppement, 1,2les enfants dont la mre a un certain niveauRgions en dveloppementdducation risquent moins de mourir. Leurs chances2,1 de survie augmentent davantage si la mre a eu 1,3une ducation secondaire ou suprieure. Une quit0 1 2 3 accrue dans la fourniture dautres services sociaux,Taux de mortalitTaux de mortalit des moinsoutre lducation, amliore aussi les taux de surviedes moins degalde 5 ans plus lev des enfants. Rendre les femmes autonomes, abattre5 ans plus lev chez les enfants de mreschez les enfants de mresmoins duques les barrires sociales et financires la protectionplus duques sociale, encourager linnovation pour que les pauvres 28. Objectif 4 : Rduire la mortalit des enfants de moins de 5 ans | 27aient accs des services cruciaux et responsabiliserdes endroits difficiles daccs, restent loin derrire.davantage les systmes de sant au niveau local Dans les pays o la couverture est moindre, lessont autant de mesures qui peuvent accrotre lquit,campagnes de vaccination ont donn de bons rsultats,avec les avantages que cela implique pour la survie car elles ont permis de vacciner des enfants qui viventde lenfant.hors de porte des services sanitaires existants. Maisdes efforts plus vigoureux et plus durables doivent treLes enfants pauvres et les plus faits pour amliorer de faon systmatique laccs auxplus vulnrables, que ce soit sous forme de vaccinationdifficiles joindre nont toujours de routine ou au cours de campagnes de vaccination.pas accs au vaccin salvateurcontre la rougeoleLes dcs denfants dus la rougeoleProportion denfants de 12 23 mois qui ont reu au moinssont en nette rgression, mais desune dose de vaccin contre la rougeole, 2000 et 2009 progrs durables risquent de ptir(pourcentage)dune insuffisance de fondsOcanie66 58 Dcs denfants estims attribuables la rougeole,Afrique subsaharienne 1999-2008 (milliers) 55 90068Asie du Sud 5675600Asie de lOuest 8482Asie du Sud-Est 30081 88Caucase et Asie centrale930921999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008Amrique latine et CarabesMoyen-Orient et Asie centrale Asie du Sud92 93 Asie de lEst et Pacique AfriqueAsie de lEst 84 Entre 2000 et 2008, une meilleure couverture 94 vaccinale combine la possibilit dadministrerAfrique du Nord une seconde dose a entran une baisse de 78 %93des dcs attribuables la rougeole dans le monde.94Ces dcs vits reprsentent un quart de la baisseRgions dveloppes de la mortalit toutes causes confondues92 94pour les enfants de moins de 5 ans.Rgions en dveloppement 69 Cependant, ces succs clatants pourraient tre 80 menacs. Avec la rduction des fonds destins aux0 2550 75 100activits antirougeoleuses, un certain nombre de paysprioritaires vont manquer de ressources tant pour2000 2009les vaccins de routine que pour les campagnes deUne couverture vaccinale antirougeoleuse accrue vaccination. Cest ce qui explique le nombre croissantconstitue un indicateur important de survie de lenfant.dpidmies. Avec un financement adquat, uneEn 2009, 80 % des enfants en ge dtre vaccinsvolont politique forte et une mise en uvre de trsont reu au moins une dose du vaccin contre bonne qualit, il sera possible de solidifier les avancesla rougeole, contre 69 % en 2000. exceptionnelles enregistres jusqu prsentet dtendre cette protection tous les enfants.En dpit dimportantes avances, les enfants les pluspauvres, les plus marginaliss, surtout sils vivent dans 29. 28 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011 CIBLE Objectif 5Rduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalit maternelle Amliorer la santEn dpit de progrs, la grossesse reste maternelleun facteur majeur de risque pour les femmes dans plusieurs rgions Dcs maternels pour 100 000 naissances vivantes, 1990, 2000, 2008 Afrique subsaharienne 870 790 640 Asie du Sud 590 420 280 Ocanie 290 260 230 Carabes 320 230170 Asie du Sud-Est 380 230160 Afrique du Nord 230 12092 Amrique latine13099 80 Asie de lOuest 1409870 Caucase et Asie centrale70 6954 Asie de lEst110 63 41 Rgions dveloppes 26 17 17 Rgions en dveloppement440 370 290 0 200400600 800 1 000 19902000 2008 Cible 30. Objectif 5 : Amliorer la sant maternelle |29En dpit dinterventions qui ont fait leurs preuves De grands progrs ont t faits pourpour prvenir des handicaps ou un dcs au coursaccrotre la prsence de personnelde la grossesse et de laccouchement, la mortalitmaternelle reste un lourd fardeau dans nombre dede sant qualifi lors de laccouchement,pays en dveloppement. Les chiffres sur ce sujet ne notamment enAfrique subsahariennesont pas toujours fiables. Pourtant les estimations et en Asie du Sudles plus rcentes suggrent de nets progrs. Si lonprend lensemble des rgions en dveloppement, leProportion daccouchements assists par du personneltaux de mortalit maternelle a baiss de 34% dede sant quali, vers 1990 et vers 2009 (pourcentage)1990 2008, passant de 440 dcs maternels pourAfrique subsaharienne100000naissances vivantes 290. Cependant, 42cette cible OMD reste encore fort loigne.46Asie du SudLAsie de lEst, lAfrique du Nord, lAsie du Sud-Est et 32lAsie du Sud ont connu les plus grandes avances. De 501990 2008, 90 pays ont vu leur taux de mortalitmaternelle baisser de 40% ou plus, et 57 autres pays Ocanie54ont fait tat au moins de quelques progrs. Mais on 56peut et on doit en faire plus pour sauver des vies etempcher des handicaps qui peuvent bouleverser de Carabes* 67faon irrvocable lavenir dune femme et de sa famille.69Cest particulirement vrai pour le nombre croissant dejeunes femmes qui entrent dans leur priode de plus Asie du Sud-Est49grande fcondit dans des pays qui ont dj du mal 72rpondre aux demandes actuelles dune meilleure santmaternelle et procrative.Asie de lOuest6278Les dcs maternels se concentrent en Afriquesubsaharienne et en Asie du Sud, qui ensemble Afrique du Nord 45reprsentaient 87% du total mondial en 2008. LAsie 81du Sud a constamment fait des progrs, avec unebaisse de 53% de la mortalit maternelle entre 1990Amrique latine*70et 2008. Par contraste, le taux na baiss que de 26%90en Afrique subsaharienne, mme sil semble que lesprogrs se soient acclrs depuis 2000.Caucase et Asie centrale 9397La vaste majorit des dcs maternels est vitable. Lacause la plus frquente en est lhmorragie obsttrique,Asie de lEstsurtout pendant ou juste aprs laccouchement. 9499Viennent ensuite lclampsie, la septicmie, lescomplications suite un avortement pratiqu dans des Rgions dveloppesconditions peu sres et des causes indirectes comme 9999le paludisme et le VIH. Selon certaines tudes, lerisque de dcs maternel augmente chez les femmes Rgions en dveloppementayant de nombreux enfants, qui nont que peu ou pas 55 65dducation, qui sont soit trs jeunes, soit trs vieilles,ou qui sont sujettes une discrimination sexiste.0 20 40 60 80 10019902009* Ne comprend que les accouchements dans des tablissementsde sant.La prsence dun agent de sant form pendantlaccouchement est essentiel pour rduire les dcsmaternels. Un soignant qualifi peut intervenir pourprvenir et grer des complications potentiellementmortelles, comme des hmorragies abondantes, ou 31. 30 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011envoyer la patiente dans un tablissement de soinsCIBLEmieux quip, si ncessaire.Rendre laccs la mdecine procrative universelDans lensemble des rgions en dveloppement, ladici 2015proportion daccouchements en prsence de personnelsoignant qualifi est passe de 55% en 1990 65%Dans toutes les rgions, un nombre plusen 2009. En dpit de progrs spectaculaires dans denombreuses rgions, la couverture reste insuffisante engrand de femmes enceintes se voit offrirAfrique subsaharienne et en Asie du Sud, o se recense un minimum de soinsla majorit des dcs maternels. Cela dit, la proportiondaccouchements en prsence de personnel soignantProportion de femmes (15 49 ans) examines au moinsqualifi a nettement augment en Asie du Sud, o elle une fois pendant leur grossesse par un personnel de santest passe de 32% en 1990 50% en 2009.quali, 1990 et 2009 (pourcentage)Asie du Sud5170Afrique subsaharienne 68 78Ocanie 7779Afrique du Nord5179Asie de lOuest 62 84Asie de lEst7091Asie du Sud-Est72 92Amrique latine et Carabes 77 95Caucase et Asie centrale9096Rgions en dveloppement64810 20 4060801001990 2009 Il est vital pour les femmes enceintes de se faire examiner pour dtecter et grer des conditions qui risquent dtre des facteurs de complication pendant la grossesse et laccouchement. Les soins prnatals de base comportent une srie dinterventions prventives, dont des conseils nutritionnels. Les femmes apprennent aussi reconnatre les signes avant-coureurs dun problme qui pourrait menacer leur grossesse et reoivent un appui pour planifier un accouchement sans risques. En outre, dans les pays o le paludisme est endmique, elles peuvent recevoir un traitement 32. Objectif 5 : Amliorer la sant maternelle|31prventif intermittent. Les mres sropositivesLes avances faites dans les annes 1990reoivent de laide pour viter la transmission du virus pour rduire le nombre de grossesses leur bb. chez les adolescentes ont stagnDepuis 1990, la proportion de femmes recevantdans beaucoup de rgionsdes soins prnatals a augment partout defaon substantielle. Dans toutes les rgions enNombre de naissances pour 1 000 femmes ges de 15 19 ans, 1990, 2000 et 2008dveloppement, la part de femmes enceintes ayant texamines au moins une fois au cours de leur grossesse Afrique subsaharienne124est passe de 64% en 1990 81% en 2009. 123 122Le nombre de femmes recevant le nombre Amrique latine92recommand de visites prnatales reste 88insuffisant 82 Carabes81Proportion de femmes (15 49 ans) examines quatre fois 77ou plus par un soignant quelconque pendant leur grossesse,691990 et 2009 (pourcentage) OcanieAsie du Sud (Inde excepte) 8310 632661 Asie du SudAfrique subsaharienne 894459 4353Asie du SudAsie de lOuest23 64 4453 52Asie de lOuest Asie du Sud-Est 32 5454 40Afrique du Nord 4420 Afrique du Nord57 4333Asie du Sud-Est 304669 Caucase et Asie centrale 45Amrique latine et Carabes2869 2984 Asie de lEstRgions en dveloppement 15 35 66 51 Rgions dveloppes0 20 406080100 34 261990200924Note : Il ny a pas de donnes disponibles pour lAsie de lEst. Rgions en dveloppement 65Un minimum de quatre visites prnatales est le nombre56recommand afin que les femmes enceintes reoivent54les interventions ncessaires pour prvenir et grer 02040 6080100120 140dventuelles complications. La proportion de femmes 19902000 2008recevant le nombre recommand de visites reste peuleve dans les rgions en dveloppement, en dpit deUne grossesse trs prcoce comporte des risquescertains progrs, puisquelle est passe de 35% enplus grands de complications, voire de dcs. Dans1990 51% en 2009. presque toutes les rgions, le taux de naissances chez les adolescentes (nombre de naissances pour 33. 32 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 20111000femmes ges de 15 19 ans) a baiss entreLe recours la contraception est en1990 et 2000, puis a cess de chuter, ou a mmehausse, mais les progrs raliss serontaugment au cours des huit annes qui ont suivi.LAfrique subsaharienne enregistre le taux le plus lev difficiles maintenir en raison du nombrede naissances chez les adolescentes (122 naissancescroissant de femmes en ge de procrerpour 1 000 femmes), un taux qui na gure changdepuis 1990.Proportion de femmes utilisant une mthode quelconquede contraception chez les femmes de 15 49 ans, mariesou en union, 1990, 2000 et 2008 (pourcentage)Dans tout le monde en dveloppement, les femmesont moins denfants. Mais mme dans les rgions o la Afrique subsaharienne13fcondit gnrale a baiss, celle-ci reste relativement 20leve parmi les adolescentes.22Ocanie 29 3237Asie du Sud 40 4754Asie de lOuest4451 55Caucase et Asie centrale 5460 56Afrique du Nord4459 61Carabes5460 62Asie du Sud-Est 48 5762Amrique latine63 7274Asie de lEst 78 8684Rgions dveloppes69 7172Rgions en dveloppement5260 610 20 4060 8010019902000 2008 Dans le monde entier, laccs accru des mthodes de contraception sres, efficaces et peu coteuses donne plus de choix aux femmes, avec davantage de possibilits de prendre des dcisions responsables en 34. Objectif 5 : Amliorer la sant maternelle | 33matire de reproduction. Le recours aux contraceptifs rgion o la mortalit maternelle reste leve eta aussi contribu des amliorations dans le domaine laccs des soins de sant professionnels pendantde la sant maternelle et infantile en empchantla grossesse et laccouchement limit gardent leles grossesses non dsires ou trop rapproches,taux de prvalence contraceptive le plus bas (22%)et les grossesses chez les trs jeunes femmes pouret sans pour autant que des progrs sensibles soientqui elles peuvent tre risques.signals depuis 2000. Le nombre de femmes enge de procrer augmentant dans les rgions enEn 2008, plus de la moiti des femmes ges dedveloppement (il a augment de prs de 50% depuis15 49 ans, maries ou en union, utilisaient une forme 1990), les programmes de planning familial et lesde contraception, sauf dans deux rgions: lAfriqueservices de sant doivent investir davantage, ne ft-cesubsaharienne et lOcanie. Cependant, les progrs ontque pour servir le nombre croissant de femmes quiralenti entre 2000 et 2008 dans presque toutes lessouhaitent utiliser une mthode contraceptive.rgions. Les femmes dAfrique subsaharienneLes besoins non satisfaits en matire de contraceptifs restent importantsdans beaucoup de rgions, et laide la planification familiale insuffisanteProportion de femmes dont les besoins en matire de Au plan mondial, plus de 120 millions de femmes deplanication familiale ne sont pas satisfaits parmi les femmes15 49 ans, maries ou en union, ne voient pas leursde 15 49 ans, maries ou en union, 1990, 2000 et 2008 besoins satisfaits en matire de planification familiale.(pourcentage)En dautres termes, ces femmes souhaitent retarder ouAfrique subsaharienneviter une grossesse, mais nutilisent aucune forme de 26 24contraception. Les besoins non satisfaits en matire25de planification familiale restent un niveau modr Carabeslev depuis 2000 dans la plupart des rgions, mais 19,5 cest en Afrique subsaharienne et dans les Carabes 20,4 quils sont les plus importants. Parmi les femmes 20,2maries ou en union en ge de procrer, une surAsie du Sudcinq dans la premire de ces deux rgions et une sur2017quatre dans lautre ne voit pas ses besoins satisfaits en15matire de contraception. Les besoins non satisfaits enCaucase et Asie centraletermes de planification familiale sont dautant plus bas14que la prvalence de la contraception est leve (plus12de 60%). Pourtant, mme dans des rgions comme12lAsie du Sud-Est et lAfrique du Nord, o le recours Asie de lOuestla contraception est relativement rpandu, les besoins 16 14en matire de planification familiale dau moins une12femme sur dix ne sont pas satisfaits.Asie du Sud-Est 15 11 11Afrique du Nord 191110Amrique latine 16109Asie de lEst 31990 2 22000Rgions en dveloppement200814 121105 1015 20 2530 35. 34 |Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011Il est crucial de toucher les adolescentes En Afrique subsaharienne, le recours aux contraceptifspour amliorer la sant maternelle par les adolescentes est nettement moins frquent que pour lensemble des femmes en ge de procrer,et atteindre les objectifs du Millnaire quoique le niveau de besoins non satisfaits soitpour le dveloppementsimilaire dans les deux groupes (25%). Telle est la conclusion que lon peut tirer de donnes disponiblesPrvalence de la contraception, besoins non satisfaits endans 22 pays ayant enqut sur le recours lamatire de contraception et demande totale de contraceptioncontraception des femmes de 15 19 ans, maries ousatisfaite chez les femmes maries ou en union, par groupe en union. Ainsi, le pourcentage dadolescentes dont lesdge, dans certains pays dAfrique subsaharienne,1998/2008 (pourcentage)besoins en contraceptifs sont satisfaits est bien plus bas que celui de toutes les femmes ges de 15 50 49 ans. Cette disparit daccs a peu chang, en croire les donnes provenant des mmes sources 45pour des priodes antrieures, ce qui montre quon a40 fait peu de progrs pour amliorer laccs la sant reproductive chez les adolescentes.30 Daprs les estimations de la population mondiale,29 le nombre de femmes de 15 19 ans approche les26 24300 millions. LAfrique subsaharienne et lensemble20 21des pays les moins avancs devraient connatre la croissance la plus rapide, or cest l que les risques associs la grossesse et laccouchement sont les10 10plus importants. Il est urgent dintensifier les efforts pour retarder ou prvenir les grossesses non dsires 0 dans ce groupe dge vulnrable. Cela permettrait PrvalenceBesoinsDemande totale non seulement damliorer la sant maternelle et de la contraceptionnon satisfaitsde contraception infantile, mais aussi contribuerait une rductionen matiresatisfaite de contraceptionde la pauvret, une plus grande galit des sexes et lautonomisation des femmes, en amliorant les 15 49 ans 15 19 ans chances, pour ces jeunes femmes, daller lcole et de trouver un emploi rmunr. 36. Ofcial development assistance to health, total (constant 2009 US$ millions) and proportion going to reproductive health careand family planning (percentage), 2000-2009 Objectif 5 : Amliorer la sant maternelle | 35Laide la planification familiale est en baisse dans tous les pays rcipiendairesAide publique au dveloppement pour la sant, total (millions de dollars constants des tats-Unis de 2009)et part allant aux soins de sant procrative et la planication familiale (pourcentage), 2000-2009MillionsPourcentage20 00019 790 10018 000 17 58190 Aide totale la sant (millions16 726 de dollars .-U. constants16 000 15 44280de 2009) Aide aux soins de sant14 000 70procrative (pourcentage)12 584 Aide la planication12 000 60 familiale (pourcentage) 10 35310 000 9 745 50 7 949 8 000 40 6 557 6 402 6 000 30 4 000 20 11,39,2 9,8 2 0008,5 7,2 7,7106,1 6,15,1 6,08,2 1,33,23,35,9 5,4 1,01,7 2,60 3,10 20002001200220032004 2005 200620072008 2009La demande de planification familiale va probablement dernire dcennie pour natteindre que 2,6% en 2009.augmenter au cours des prochaines dcennies si lon Cela signifie que, si on fait le calcul par habitant, elleen juge daprs limportance des besoins non satisfaits a diminu dans quasi tous les pays rcipiendaires.et la croissance prvisible du nombre de femmes etGarantir le financement requis pour rpondre ladhommes en ge de procrer. Pourtant, le financement demande croissante de contraceptifs pourrait termedes services et fournitures de planning familial na pasrduire le cot de la sant maternelle et infantilesuivi. Laide la planification familiale en pourcentage en empchant des grossesses non dsires.de laide totale la sant a diminu au cours de la 37. 36 | Objectifs du Millnaire pour le dveloppement : Rapport de 2011CIBLE Objectif 6 Dici 2015, avoir enray la propagation du VIH/sidaet commenc inverser la tendance actuelle Combattre Les nouvelles infections au VIH sont en baisse, le VIH/sida, commencer par lAfrique subsaharienne, le paludisme et mais on relve des tendances inquitantes dautres maladies dans certaines autres rgions Taux dincidence du VIH* (nombre de nouvelles infections au VIH par an pour 100 personnes ges de 15 49 ans), 2001 et 2009 Afrique subsaharienne 0,570,40 Carabes 0,09 0,08 Asie du Sud-Est et Ocanie 0,04 0,04 Amrique latine0,040,03 Caucase et Asie centrale 0,01 0,03 Asie du Sud 0,04 0,02 Asie de lEst 0,01 0,01 Afrique du Nord 0,01 0,01 Asie de lOuest