OBJECTIFS LIENS AVEC LE - e-bug.eu . FR Senior Pack (updated)/Senior... · d’aujourd’hui. Virus

download OBJECTIFS LIENS AVEC LE - e-bug.eu . FR Senior Pack (updated)/Senior... · d’aujourd’hui. Virus

of 13

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of OBJECTIFS LIENS AVEC LE - e-bug.eu . FR Senior Pack (updated)/Senior... · d’aujourd’hui. Virus

  • Tous les lves : sauront que les vaccins permettent de prvenir

    diffrentes infections bactriennes et virales ;

    sauront quon ne dispose pas de vaccins pour toutes les infections.

    Objectifs facultatifs : savoir que des infections autrefois frquentes

    sont actuellement devenues rares grce aux vaccins ;

    savoir quon ne peut pas prvenir la plupart des infections courantes telles que les rhumes ou les angines.

    Dure de lenseignement : 50 minutes

    OBJECTIFS LIENS AVEC LE

    DAPPRENTISSAGE PROGRAMME NATIONAL Cycle 3 : cycle de consolidation Education morale et civique : La responsabilit de lindividu et du citoyen dans lenvironnement et la sant.

    Cycle 4 : cycle des approfondissements Sciences de la vie et de la Terre: Le corps humain et la sant:

    Relier le monde microbien hberg par notre organisme et son fonctionnement ;

    Expliquer les ractions qui permettent lorganisme de se prserver des micro-organismes pathognes ;

    Ractions immunitaires ;

    Argumenter lintrt des politiques de prvention et de lutte contre la contamination ou linfection ;

    Mesures dhygine, vaccination, actions des antiseptiques et des antibiotiques.

    Enseignements pratiques interdisciplinaires : Corps, sant, bien tre et scurit. Education morale et civique : Droits et devoirs des citoyens.

    Cycles 3 et 4 : Parcours ducatif de sant

    La section 3 traite de la prvention des infections. Le chapitre 3.2 concerne les vaccinations.

    Au cours de cette activit, les lves participent une simulation pour voir comment les vaccins fonctionnent pour prvenir la transmission des infections et dcouvrent la signification de limmunit de groupe.

    Les activits complmentaires permettent aux lves dtudier quels vaccins sont ncessaires pour se rendre dans certains pays (et pour quelle raison) et proposent de rflchir aux pistes pertinentes de recherche pour le dveloppement de vaccins dans le contexte pidmique daujourdhui.

    Virus

  • 3.2 Prvention des infections Vaccinations

    1. Coller sur un carton et/ou plastifier un exemplaire de DCE 1, DCE 2,

    DCE 3, DCE 4 et DCE5 et dcouper un carr de couleur pour chaque lve. Ceux-ci pourront tre rcuprs la fin du cours pour un usage ultrieur.

    2. Copie de DTE 1 et DTE 2 pour chaque lve.

    Prparation

    Mots cls Anticorps Antigne Couverture vaccinale Eradiquer pidmie Globules blancs Immunisation Immunis Immunit de groupe Incidence Rmergence Vaccin

    Matriel ncessaire Par lve : Un exemplaire de

    chaque carte colore de DCE 1 DCE 5

    Copie de DTE 1 Copie de DTE 2 Liens Internet

    www.e-bug.eu > lves des collges > jeux

    Quiz, rvisions, images, fiches sur les infections, galerie de clbrits scientifiques,

    www.e-bug.eu > Enseignants > Collges > Nouveauts et actualits > Calendrier vaccinal interactif http://inpes.santepubliquefrance.fr/Plante vaccination www.who.int/ith/fr/

    http://cmip.pasteur.fr/cmed/csmedvoy.html

    Notre systme immunitaire lutte habituellement contre tout microbe pathogne qui pntre dans le corps. En gnral, une alimentation varie, sans oublier les fruits et les lgumes, suffisamment deau, une activit physique rgulire et le respect du sommeil aident ces dfenses fonctionner et donc prvenir la plupart des infections. Un autre moyen daider le systme immunitaire repose sur la vaccination. Les vaccins sont utiliss pour prvenir et NON PAS soigner linfection. Un vaccin est gnralement constitu dune version attnue ou inactive des mmes microbes que ceux qui rendent malades. Dans certains cas, les vaccins sont fabriqus partir de microbes qui ressemblent mais qui ne sont pas tout fait identiques ceux qui provoquent linfection (vaccine et variole). Quand le vaccin est inject dans lorganisme, il est capt par les cellules du systme immunitaire comme sil sagissait des microbes pathognes. Ces cellules fabriquent alors une grande quantit danticorps qui sattachent aux antignes vaccinaux. Comme le vaccin est constitu dune forme trs attnue ou inactive du pathogne, les globules blancs liminent tous les antignes vaccinaux et le pathogne ne rend pas malade. Parfois il peut induire une raction vaccinale sous forme dun peu de fivre et de courbatures. Le systme immunitaire garde en mmoire la manire de combattre ces pathognes. Chaque fois que des microbes porteurs du mme antigne pntreront dans lorganisme, le systme immunitaire sera prt les combattre, avant quils naient la possibilit de rendre malade. Dans certains cas, le systme immunitaire a besoin de rappel car il perd la mmoire et cest pourquoi certaines vaccinations ncessitent des injections de rappel. Certains microbes comme le virus de la grippe sont astucieux et modifient leurs antignes. Dans ce cas, le systme immunitaire doit adapter sa production danticorps. Cest pourquoi la vaccination contre la grippe est renouvele chaque anne avec un nouveau vaccin adapt aux virus circulants. Lutilisation des vaccins a permis dradiquer mondialement la variole chez lhumain, la rage chez lanimal dans plusieurs pays (dont la France) et de rendre rares beaucoup dautres infections comme la rougeole, les oreillons, le ttanos, la diphtrie, la poliomylite, autrefois trs rpandues. Si une part importante de la population nest pas vaccine (une couverture vaccinale insuffisante), cette population va tre rceptive au pathogne, ce qui peut permettre la rapparition (rmergence) dune pidmie. En effet, on se fait vacciner non seulement pour se protger, mais aussi pour protger son entourage et en particulier ceux qui sont plus vulnrable et parfois non vaccinables, cest une responsabilit collective. La vaccination du plus grand nombre est le meilleur moyen de prvention collective, on parle alors dimmunit de groupe. On ne dispose pas de vaccin pour de nombreuses maladies infectieuses. De nouvelles pidmies graves (virus Ebola, SRAS, MERS-CoV, Zika), contre lesquelles il nexiste ni traitement ni vaccin, constituent autant de pistes de recherche pour le dveloppement de vaccins. Un vaccin contre le virus Ebola aurait permis de rduire le nombre de victimes de la dernire pidmie (11 300 dcs en moins de 2 ans).

    Contexte

    FAIT TONNANT Lors de la pandmie grippale de 1918, connue sous le nom de grippe espagnole , 20 millions de personnes sont dcdes avant la dcouverte du vaccin antigrippal.

    http://cmip.pasteur.fr/cmed/csmedvoy.htmlhttp://cmip.pasteur.fr/cmed/csmedvoy.html

  • 1. Cette activit sera ralise au mieux avec toute la classe. Expliquer quon va faire une simulation en classe, pour montrer comment les vaccinations empchent les gens de tomber malades, avec lexemple dune infection moyennement contagieuse (une seule personne infecte par jour pour chaque personne contagieuse) et dvolution rapidement favorable (2 jours).

    2. Distribuer chaque lve une carte rouge (infect), blanche (immunis), bleue (convalescent, mais toujours contagieux), jaune (vaccin) et rose (rceptif).

    Scnario 1 : Dmonstration de limmunit naturelle et de la transmission de linfection

    1. Slectionner une personne au milieu de la classe et lui demander de lever sa carte rouge. Expliquer que cette personne est maintenant infecte. Lui demander de toucher quelquun autour delle. Cette autre personne est maintenant infecte et doit lever sa carte rouge. Ceci marque la fin du premier jour. Commentaire : on dit que cest la fin du premier jour, car cest le temps ncessaire lincubation avant que les premiers symptmes ne se manifestent.

    2. Au bout de quelques secondes, dire la classe que cest maintenant le deuxime jour. Llve 1 doit maintenant lever sa carte bleue, il est convalescent mais toujours contagieux. Llve 2 doit maintenant lever sa carte rouge. Demander ces lves de toucher quelquun dautre autour deux. Ces deux personnes sont maintenant infectes et doivent lever leur carte rouge. Ceci marque la fin du deuxime jour.

    3. Au bout de quelques secondes, dire la classe que cest maintenant le troisime jour.

    a. Llve 1 doit maintenant lever la carte blanche : il est prsent immunis. Commentaire : iI sagit dune personne en bonne sant, avec un systme immunitaire performant. Par consquent, elle a pu lutter contre la maladie et dvelopper une immunit.

    b. Llve 2 doit maintenant tenir une carte bleue, il est convalescent mais toujours contagieux.

    c. Les lves 3 et 4 doivent tenir une carte rouge : ils sont maintenant infects.

    4. Poursuivre les tapes 1 3 pendant 7 jours et demander aux lves de complter la section du Scnario 1 dans leur fiche dactivit.

    1. Commencer le cours en demandant aux lves quels vaccins / immunisations ils ont reus, par exemple poliomylite,

    ttanos, coqueluche, rougeole/oreillons/rubole, tuberculose ou vaccinations en vue dun voyage et sils savent pourquoi

    ils ont t vaccins. Ils peuvent consulter les vaccins conseills en fonction de leur ge et de leur sexe sur le calendrier

    vaccinal interactif www.e-bug.eu > Enseignants > Collges > Nouveauts et actualits > Calendrier vaccinal

    interactif

    2. Des fiches expliquant les infections contre lesquelles ils ont t vaccins sont disponibles sur le site web www.e-

    bug.eu > lves des collges > Infections > Vaccinations de lenfant. Insister sur le fait quau XVIIIe sicle, ces

    infections graves taient extrmement rpandues dans le monde et entrainaient une forte mortalit qui persiste

    aujourdhui dans les pays en voie de dveloppement.

    3. Mettre laccent sur le fait que le terme immunis signifie rsistance la maladie et que limmunisation est une

    manire daugmenter la rsistance de lorganisme vis--vis la fois de maladies bactriennes et virales.

    4. Expliquer que les vaccins / immunisations contiennent une petite quantit inoffensive du microbe