Nouvelles N°1982

Click here to load reader

  • date post

    22-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    3

Embed Size (px)

description

Nouvelles N° 1982 du 21 février 2013

Transcript of Nouvelles N°1982

  • Mardi 5 marsBORDEAUX

    11h30 / Place de la Rpublique

    MANIFESTATION lappel de intersyndicale

    CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF

    Jeudi 21 fvrier 2013 - N 1982 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 21 fvrier 2013

    A c t U A l i t

    libertsMaintenant, amnistie !Le 27 fvrier, jour de lexamen au Snat de la loi dpose par les parle-mentaires CRC, pas une seule voix de gauche ne doit manquer !

    Nouvelles des luttes

    Pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy de nombreux salaris, syndicalistes, respon-sables associatifs et citoyens ont t fichs, condamns ou sont sous le coup de poursuites pnales ou administratives. Le Front de gauche appelle un rassemblement devant le Snat ce jour-l, en prsence de syn-dicalistes, de responsables asso-ciatifs, citoyens, pour soutenir la proposition de loi damnistie du groupe CRC et du Front de Gauche.Ils sont poursuivis pour avoir particip une action collective en faveur de lintrt gnral ou au service de revendications pro-fessionnelles et sociales, parfois mme pour une simple distribu-tion de tracts.Trop de sanctions injustes ont t prononces lgard de militants qui par leur action citoyenne ont largement contribu la dfaite de N.Sarkozy. Ceux qui mriteraient dtre sanctionns ne sont pas cher-cher parmi ces militants mais plutt parmi ceux qui dloca-lisent ou licencient sans autre motif que daccrotre leurs profits et qui dtruisent ainsi des milliers de vies.

    Les snatrices et les snateurs du groupe CRC et du Front de gauche ont dpos une proposi-tion de loi dAmnistie sociale qui sera examine au Snat le mercredi 27 fvrier dans laprs-midi. Pas une seule voix de gauche ne doit manquer au vote de cette loi, qui comporte notamment :Larrt des poursuites en cours en relation avec les mouvements sociaux et lactivit syndicale et revendicative ainsi que ceux commis dans le cadre de conflits relatifs aux problmes dduca-tion, de logement, de sant et

    denvironnement. Lextension des bnfices de lamnistie tous les salaris en-courantdes sanctions et non aux seuls syndicalistes.La rintgration, lorsquelle est possible, des personnes ayant fait lobjet dun licenciement en considration des faits amnistisLe retrait des empreintes gn-tiques des fichiers de police et amnistie du dlit relatif au refus de prlvement dADNLa ptition sur

    http://www.pcf.fr/7450

    PresstalisPour un service public de la distributionAprs plus de 20 ans de fermetures de centres de traite-ment des titres, de plans de restructurations, la direction de lentreprise Presstalis (ex NMPP) veut supprimer plus de 1000 postes sur 2 500 salaris et sous-traiter lessen-tiel de lactivit de production et de service. Avec cette liquidation programme de Presstalis, cest lacti-vit de distribution de la presse qui est en jeu, sur laquelle lorgnent des grands groupes afin de la grer leur profit. LEtat doit intervenir pour que le systme soit renforc dans sa mission de service public, y compris en y tant partie prenante. Les moyens existent pour mettre en uvre cette politique. Rien ne justifie la disparition de Presstalis.

    Elu-e-s, responsables politiques ou syndicaux, professionel-le-s de la presse, militant-e-s, citoyen-ne-s... ont sign la ptition avec 2700 autres,pour la dfense de Presstalis, pour un service public de la distribution de la presse et demandent- le retrait du plan de la direction de Presstalis, - la convocation durgence, par le ministre, dune table ronde pour refonder le systme coopratif de distribution des quotidiens et priodiques en repartant de la dfense du pluralisme de la presse, indispensable la vie dmocra-tique du pays.Dans le cadre dun dbat public, elle devrait notamment avoir pour mission dexaminer les moyens ncessaires - y compris de lEtat, qui est garant de la dmocratie - pour assurer la distribution des journaux sur lensemble du territoire.

    http://www.petitions24.net/prestalis_doit_vivre__pour_un_service_public_de_la_distribution

    La justice, cest damnistier toutes ces condamnations injustes. Lavenir cest de mettre fin la criminalisation des luttes sociales.

    Prestations familialesTaxer les revenus financiersLe gouvernement, entran dans la spirale austritaire, fait pression sur le Haut conseil la Famille avec comme objectif l'quilibre des comptes de la branche Famille. Les pistes de rflexion retenues seraient les suivantes: soit rendre imposables les prestations familiales, soit les rendre accessibles sous conditions de ressources. le caractre universel, fondement mme de la politique familiale, serait donc ainsi remis en cause.Le Medef rclame depuis des annes que le financement de la branche famille ne soit plus opr par les cotisations sociales. Pour le PcF, le vrai courage politique n'est pas d'alourdir la fiscalit des foyers fiscaux via la politique familiale mais d'aller jusqu'au bout d'une justice sociale, en taxant les revenus financiers et en instituant la tranche 75% pour les revenus suprieurs 1 million deuros.

    Le texte adopt le 14 fvrier der-nier sur la tarification progres-sive de lnergie, est le fruit dun long travail de ngociations au sein de la majorit de gauche, dont lAssemble nationale doit maintenant tenir compte.Lensemble de larticle premier, concernant les bonus-malus sur la tarification, a t rejet et la cinquantaine damendements supprime. Un grand nombre de snateurs la jugeaient trop complexe, impossible mettre en place, cologiquement non rentable et trs ingalitaire. Le malus aurait t fix aprs la consommation, alors quil faut dabord sattaquer la rnovation thermique. Les usagers auraient pay un malus en plus de rgler de grosses factures dnergie.La loi largit laccs aux tarifs sociaux 8 millions dindividus et linterdiction des expulsions pendant la trve hivernale est galement en question.

    La cration dun nouveau service public de la performance ner-gtique donnera, lui, le moyen de trouver des interlocuteurs aux citoyens qui envisageraient la rnovation de leur habitat. La rsiliation des contrats dnergie est galement in-terdite. Les foyers, privs de moyens de se chauffer, pour-ront ainsi se tourner vers EDF comme recours durgence. LAssemble nationale doit maintenant prendre en compte

    cette avance qui a t possible grce laction et au soutien das-sociations, de syndicats, duni-versitaires souligne la snatrice communiste de lAllier, Mireille Schurch.Elle ajoute: Cela montre que, pour se faire entendre, sur ce texte comme sur dautres, les communistes doivent se faire les porte-voix dacteurs de la socit civile et faire valoir le poids quils reprsentent.

    EnergieEnfin une bonne nouvelle !Le groupe CRC se flicite de ladoption de la loi Brottes, largissant la tarification sociale 8 millions de personnes

    lections chambres dAgricultureLa CGT confirme sa premire placeElle est la premire organisation syndicale pour les salari-es de la production agricole avec 36 % des voix au plan national et plus de 40% en Gironde. Plus dun salari sur trois lui font confiance.

  • Les Nouvelles 21 fvrier 2013 3

    Entre goinfrer encore plus les actionnaires ou rpondre aux besoins humains, conqurir de nouvelles formes de solidarit et de partage, il faut choisir! Et pour le moment face ce choix, laffrontement est intense au cur de la majorit de gauche socialiste, communiste et colo-giste, qui a vir Sarkozy. Entre laugmentation des marges des agents financiers qui demandent des rsultats deux chiffres pendant que la plupart des salaris doit se contenter de la stagnation de ses revenus, et lamlioration des services publics et des services rendus par les collectivits locales et territo-riales, il faut choisir! Cest le dbat qui traverse la majorit qui a vir Sarkorzy, jusque et y compris dans les rangs du gouvernement socialiste et cologiste.Qui va lemporter? Rien nest jou davance! Cest un des paris engag par les forces qui constituent le Front de Gauche et au-del, toutes celles et ceux qui, y com-pris dans lactuelle majorit prsidentielle, pensent que lon peut rsoudre les problmes de notre pays et de son peuple par dautres mesures que les potions daustrit pour les salaris et pour les services publics.Aprs les urnes, Aux actes, citoyens!Aprs un congrs o les communistes ont manifest leur volont de rassemblement pour eux-mmes, pour un Front de Gauche largi utile notre peuple, pour ro-rienter la politique de lactuel gouvernement et assurer la russite de la gauche rpondre aux besoins des peuples en France, mais aussi en Europe et dans le Monde, il est grand temps de passer aux travaux pratiques.Samedi dernier se tenait Bordeaux lAssemble des Assembles Citoyennes de Gironde avec la perspective de lancer en grand la campagne initie en janvier par le Front de Gauche, pour crer les conditions dun rassem-blement suffisamment puissant pour quil soit capable dimposer au gouvernement une rorientation de sa po-litique qui sorte des dogmes austritaires dans lesquels sont entrans les peuples grecs, espagnols, portugais et franais, pour ne prendre que les plus visibles.Aprs le mariage pour tous, dautres avances sociales sont possibles!Comme le disait Marie-George Buffet dans lHuma-nit propos de la nouvelle loi adopte:Jaimerais que sur les questions des licenciements, des droits nou-veaux pour les salaris, du respect du Code du Travail, la gauche ait le mme discours rvolutionnaire que sur le mariage pour tous. [] Je ne rve que de a, un gouverne-ment de gauche prenant appui sur un mouvement popu-laire portant de grandes rformes sociales et socitales pour russir le changement. Or, sur la rforme bancaire comme sur lavant-projet de transcription de laccord sur la flexibilit du travail, la gauche nest plus la gauche mais le porte-voix du Medef. Ce progrs dmontre avec quelle force la gauche peut se rassembler ds lors quelle sappuie sur lintervention citoyenne. Lexemple doit servir, car le gouvernement a aliment la tentation dopposer les luttes sociales aux lu