Nouvelles N° 1969

download Nouvelles N° 1969

of 8

  • date post

    31-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Nouvelles 22 novembre 2012

Transcript of Nouvelles N° 1969

  • Contre laustrit avec les peuples europens le 14 novembrePour le droit vivre libres avec les peuples palestiniens et kurdes le 16 novembre

    Solidarits Bordeaux

    Jeudi 22 novembre 2012 - N 1969 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 22 novembre 2012

    A c t U A l i t

    Votons !

    Mobilisation tPE Dans les unions localesla cgt poursuit sa campagne pour que sexpriment les salaris des trs Petites Entreprises (moins de 11 salari-e-s)Distributions de tracts et rencontres des salari-e-s des tPE organises par les unions locales

    Novembre Dimanche 25 : Foire Ste Catherine BlayeMercredi 28 : UL Pessac (Cestas/Canejan).Vendredi 30 : UL Mrignac

    DcembreJeudi 6 : UL Mrignac10 : UL MrignacLes 1, 3, 8 et 10 : permanence UL Bgles votes TPE (infos et aides aux votes)

    Venez couter

    Samedi 24 novembreMeeting du PcF sur lavenir de lindustrieEcoute collective la Fdration de la Gironde du PcF partir de 14hDeux tables rondes :Laustrit contre lindustrie ou comment la finance dtruit le potentiel franaisUn nouveau projet pour lavenir de lindustrie franaise16h45 : Pierre Laurent, secrtaire national du PCF cltu-rera la journe sur le thme Notre plan pour lindustrie .

    ou en lignewww.pcf.fr et congres.pcf.fr

    www.cgt-gironde.org

    Espaces MarxRendez-vous de novembre

    Lundi 26 novembre, 19h, Le Bistrot politique dEspaces Marx : O en est la lutte des classes aujourdhui? au restaurant La Rose des Sables Talence Jeudi 29 novembre, 18h30, Atelier Arts, Cultures et Socit, avec Elie Treese, Librairie La Machine Lire Vendredi 30 novembre, 18h30, Atelier Economie & Socit avec Myriam Revault dAllonnes, Librairie La Machine Lire

    Mme si le Projet de loi de financement de la Scurit sociale (PLFSS) comprend quelques annonces positives, la loi Bachelot nest nullement remise en cause, les ARS conti-nuent les restructurations et les fermetures de services, de blocs opratoires, de maternits, de centres IVG.Le projet de loi ne propose aucune mesure contre les franchises mdicales, la fiscalisation des indemnits journalires, le jour de carence, autant de mesures imposes par la droite.Laugmentation du PLFSS de 2,6% est trs nettement inf-rieure aux besoins exprims par les professionnels, comme la rappel la Fdration Hospitalire de France, alors quil faudrait entre 3,1 et 3,4%. Cela se traduira encore par des fermetures dacti-vits, de services publics.

    Au niveau des recettes, la majori-t de gauche snatoriale ne sest pas retrouve autour damende-ments vots lanne dernire, le groupe socialiste prfrant mler ses voix la droite. La solidarit majoritaire au Snat, cest de ne pas refuser en 2012 ce que lon a port ensemble en 2011.Il est encore possible davoir un projet de financement de la scurit sociale qui marque une orien-tation de gauche comme la suppres-sion des exonra-tions de cotisations pour les entreprises ne respectant pas leurs obligations en matire d galit salariale. Pourquoi le PS a-t-il refus avec la droite cet amendement ?

    Pourquoi les principaux amende-ments prsents par les parlemen-taires Front de gauche ont-ils t refuss, lAssemble comme au Snat? Pourtant la majorit y est diverse comme la t le rassem-blement qui a permis de chasser la droite. Cette diversit doit tre respecte et entendue.

    PlFSS au Snatle virus austritaire a encore frappPour le PCF la solidarit majoritaire cest de ne pas refuser en 2012 ce que lon a port ensemble en 2011

    La Coordination Sant Solida-rit Gironde, membre du mou-vement Notre Sant en Dan-ger fdrant 50 organisations, appelle les usagers-patients ne pas se laisser plumer.Un mouvement de fermeture de blocs opratoires accompa-gn de plusieurs manifestations dinternes en mdecine et de chefs de clinique a eu lieu ces deux dernires semaines.Regroupant une multitude de revendications de plus en plus htroclites, ces mouvements sont orchestrs par le syndicat mdical Le Bloc et les mde-cins pigeons , soutenus par des groupes de pression gros moyens (entre autres, la Fdration de lHospitalisation Prive).

    Ltincelle qui a mis le feu est la signature, fin octobre, du fameux avenant conven-tionnel au dossier des dpasse-ments dhonoraires mdicaux extra-hospitaliers, pourtant pas dfavorable aux mdecins dpasseurs car les reculades gouvernementales successives sont alles croissantes lors de ces ngociations, au prjudice des patients, absents et non consults.Cette D.M.D. (droite mdicale dcomplexe) exige la fin de toute contrainte sur sa libert, incluant des prtentions financires sans limite, en dehors des ralits sociales. Lobjectif daccs aux soins pour tous lui devient de plus en plus tranger et ngligeable

    et elle ose de plus en plus affirmer tout ceci publiquement.Dans ce contexte, la COSS 33 appelle - le gouvernement viter de nouvelles reculades pour satis-faire cette DMD et sengager dans la voie de la Sant Solidaire, faisant respecter le droit dtre soign pour lensemble de nos concitoyens ;- les jeunes mdecins poser la partie lgitime de leurs revendica-tions dans le cadre de la solidarit nationale et sinterroger sur les motivations relles de ceux quils suivent aujourdhui ;- lensemble des composantes du mouvement social et politique de France sexprimer dans ce dbat.La COSS 33 estime que ce dbat, qui pourrait prendre la forme dEtat gnraux, doit aborder les menaces croissantes sur laccs aux soins dans notre pays, le revenu et le mode de rmunration des mdecins, afin de faire la distinction entre lintrt gnral, les pr-occupations catgorielles, les revendications lgitimes et les fantasmes de quelques-uns qui ne peuvent justifier les mou-vements actuels des mdecins.Elle tient affirmer que les per-dants des dcisions rcentes (usa-gers et professionnels de sant solidaires ) ne seront ni dindons ni soumis et vont prendre leurs affaires en main.

    Dserts mdicauxVers un plan de luttela Ministre de la Sant a annonc le lancement prochain dune concertation avec les mdecins et les lus locaux afin de dboucher dbut 2013 sur un plan de lutte global et cohrent contre les dserts mdicaux .Les discussions sannoncent difficiles car elles toucheront ncessairement la question de la libert dinstallation laquelle les mdecins franais ( linverse de leurs confrres europens) sont farouchement attachs. Marisol Touraine parle donc dincitation ou daide lins-tallation des jeunes mdecins dans les zones sous-do-tes et devrait galement lancer le contrat de praticien territorial en mdecine gnrale . Prvu dans le projet de loi sur le financement de la scurit Sociale, il doit permettre 200 jeunes mdecins douvrir leur cabinet dans les dserts mdicaux en change de revenus garantis pendant deux ans. La ministre mise sur le fait que ces gnralistes pourraient prendre la dcision de rester dans ces rgions isoles, une fois leur patientle constitue. Paralllement, est dbattu jeudi 22 novembre lAssemble, une proposition de loi visant garantir un accs aux soins gal sur lensemble du territoire dont lun des article prvoit dimposer aux jeunes mdecins dexercer trois ans en zone sous-mdicalise. Largument se tient, si lon estime que, pays durant les tudes, les tudiants en mdecine pourraient, en contrepartie, devoir un certain nombre dannes la collectivit.Si cette proposition de loi a peu de chance dtre vote, elle tmoigne dun changement fondamental dans le regard que la socit porte sur ses mdecins et sur la mission de service public quils devraient tre amens jouer. les plus libraux dentre eux lont bien compris en descendant massivement dans la rue pour manifester leur hostilit toute forme de contrle.coss 33

    Dpassements dhonorairesUsagers et professionnels de sant solidaires : ni dindons ni soumis !

  • Les Nouvelles 22 novembre 2012 3

    Les Franais nont pas port au pouvoir une majorit de gauche pour faire la politique quat-tendent la droite avec les patrons du CAC 40 et leur organisation, le Medef. Jean-Franois Cop, larrogant nouveau chef de file de lUMP, a somm le prsident de la Rpublique davoir le courage de suivre les re-commandations responsables de Louis Gallois au risque de crer un choc de dfiance qui va acclrer le dlitement de notre conomie ! Voyons quelques rsultats de cette politique, chre Sarkozy, vante aujourdhui par Gallois: de 2000 2012, lemploi industriel en France est pass de 4 millions 3,28 millions de sala-ris; de 2000 2011, les parts de march de la France dans lconomie mondiale sont passes de 5,1 % 3,3 % ; de 2003 2011, le dficit commercial est pass de -0,23 milliard deuros -68,4 milliards deuros (Le Figaro). Quelle efficacit !Noublions jamais: derrire les chiffres, des mil-liers de salaris, de familles, avec leurs enfants, ont vu leur vie, leur avenir exploser. Les Cacqua-rantistes posent leurs bombes fragmentation: bonjour les gueules casses !Tiens, Renault, le constructeur automobile qui ngocie pour que ses salaris acceptent de travailler plus en gagnant moins contre lenga-gement de ne pas fermer leur usine. Il a juste oubli de dire quil ouvrait une usine au Maroc. Ce sont les mmes qui osent parler de scu-risation de lemploi alors quils sont loeuvre de la casse du code du travail , comme le rappelait Bernard Thibault, en dbat linvitation de la Cgt, Bordeaux.Et on voudrait nous faire croire gauche que plus tard plus loin au bout du bout vien-draient les fruits de nos sacrifices ? Et Franois Hollande, lair dgag, promet - si on est bien sages - une orange Nol ? Eh bien non. Non, ce ne sont pas les adora-teurs du dividende 2 chiffres et les aptres du conservatisme qui sont garants de la justice sociale et de lgalit des droits ! Les communistes, anims de la force dune gauche qui affronte les politiques de droite, en appellent tous ceux qui, dans leur diversit, ont voulu le changement. Cest tout le mouvement social, cratif et solidaire, toutes les forces de gauche, qui peuvent rouvrir lespoir, pour le dveloppement humain, durable.Dans le dba