Nourrir l’humanité : une géopolitique de l’alimentation .Nourrir l’humanité : une...

download Nourrir l’humanité : une géopolitique de l’alimentation .Nourrir l’humanité : une géopolitique

of 16

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Nourrir l’humanité : une géopolitique de l’alimentation .Nourrir l’humanité : une...

  • 17

    [1] E. Reclus, Lhomme et la Terre, introduction et choix de textes par B. Giblin, La Dcouverte, Paris, 1998 (dition originale : 6 vol., Librairie universelle de Paris, 1905-1908).Farid Benhammou, gographe, est docteur diplm dAgroParisTech, ENGREF.

    Nourrir lhumanit :une gopolitique de lalimentation et de lenvironnement

    Farid Benhammou

    Comme lcrivait dj Elise Reclus au dbut du 20e sicle, les causalits des ingalits alimentaires relvent davantage des spculateurs et des marchands [1] que des simples facteurs cli-matiques et physiques. La crise alimentaire de 2008 ne donne que trop raison cet adage. Les investisseurs, sentant les prmices de la crise financire actuelle, ont ainsi spcul sur les matires premires agri-coles, renforant le prix de ces denres. Cependant, cest plus gnra-lement le systme capitaliste mondialis qui est la source majeure des dysfonctionnements de la production alimentaire mondiale, et de graves atteintes lenvironnement ayant elles-mmes un impact sur lagricul-ture. Lessor de lagriculture productiviste et de lagrobusiness, qui se sont dvelopps au 20e sicle, a certes fait des tats-Unis et de lEurope des puissances agricoles, mais il na pas permis dassurer une scu-rit alimentaire mondiale puisque prs dun milliard dhabitants sur 6,5 souffrent de sous-nutrition, principalement en Afrique et en Asie. Alors que ce systme montre de nombreux signes dchec en premier lieu, lincapacit fournir une alimentation saine lmentaire toute lhumanit , beaucoup appellent de leurs vux une poursuite du pro-ductivisme en lintensifiant grce aux anciennes recettes peine revisi-tes, notamment par les biotechnologies. La promotion des organismes gntiquement modifis (OGM) est ainsi souvent faite en arguant de leur vertu pour rduire les atteintes lenvironnement et accrotre les rendements. Ils permettraient ainsi de sauver lhumanit dune famine prdite par les mmes cassandres comme inluctable, avec neuf mil-liards dhumains lhorizon 2050. Pourtant, la plupart des lments scientifiques disponibles montrent clairement que ces solutions ne font que renforcer les pays et les firmes dominant dj le march agricole mondial, sans remdier aux ingalits alimentaires ou aux atteintes cologiques. La donne agricole change tel point quun monopoly mondial sest construit rcemment avec la prise de contrle de terres agricoles des pays les plus pauvres, la plupart du temps convoites par les pays mergents ou des pays du Nord.

    cologie & Politique, n 38, juin, 2009

  • 18

    [2] Voir la pice de thtre de M. Vinaver, King, in Thtre

    complet, t. 7, Actes Sud, Arles, 2003.

    [3] En France par exemple, la plupart des vaches laitires

    de race primHolstein ou les cochons large white

    sont quasiment tous issus du mme pool gntique

    contrl par des firmes prives ou des organismes

    publics comme lInra (Institut national de la recherche

    agronomique).

    Alimentation en pril

    Dans cet article introductif, aprs lvocation de linfluence du capi-talisme sur les modes de production alimentaires actuels, nous discu-tons les ides reues lies aux OGM et nous engageons une rflexion sur la nouvelle gopolitique des terres agricoles dtermine par des impratifs stratgiques ou marchands. Ce dossier dcologie & Politi-que sur l alimentation en pril est conu comme une mise au point sur les dynamiques alimentaires contemporaines, tout en proposant des alternatives ralistes. Notons que la revue cologie & Politique a sou-vent trait de thmatiques trs proches. Une bibliographie indicative, la fin de cet article, voquera ces prcdents numros ainsi que la littrature rcente ou incontournable sur la question.

    Linfluence du capitalisme sur la production alimentaire : principaux enjeux

    La pense de King Gillette, linventeur du rasoir jetable, synthtise parfaitement lesprit du capitalisme [2]. Avant de fonder sa compagnie, il tait habit par lobsession dinventer quelque chose de jetable susceptible de remplacer un bien durable et de crer une clientle dpendante. Cette matrice se retrouve dans les fondements de lagrobu-siness qui, bien avant les semences gntiquement modifies, a mis au point des semences hybrides. Alors que les paysans gardent habituelle-ment une partie de leur rcolte ou de leur cheptel afin de reconduire ou de slectionner eux-mmes leurs productions, ces semences conduisent sapprovisionner chaque anne auprs des firmes productrices, les graines produites tant soit striles, soit beaucoup moins performantes. Il en est de mme dans le domaine de llevage avec les reproducteurs slectionns [3]. Ce processus, dbut aux tats-Unis dans les annes 1930, se gnralise en France dans les annes 1950, puis se diffuse pro-gressivement dans le reste du monde. Outre la dpendance ainsi cre pour une catgorie sociale jusque-l autonome sur le plan alimentaire, la montarisation va accrotre les difficults du monde paysan. Ce der-nier, qui pouvait produire moindres frais sa subsistance dans le cadre dun systme organis en polyculture, est contraint de vendre sa pro-duction, de plus en plus spcialise, des coopratives ou des grossistes poussant les prix vers le bas, alors que les charges de lagriculteur vont croissant (engrais, outils, machines, endettement li ladaptation au systme dit moderne). La dmonstration de J. Luzi dans ce dossier est particulirement clairante cet gard. Les dfenseurs de ce modle de dveloppement avancent que ce systme, avec les surplus gnrs,

  • 19 Nourrir lhumanit

    [4] Voir par exemple M. Davis, Gnocides tropicaux. Catastrophes naturelles et famines coloniales. Aux origines du sous-dveloppement, La Dcouverte, Paris, 2003.[5] T. Rebour, Crise ou crises ? Du peak oil au crunch montaire , Vox geographi, 2008, consultable sur www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1371.

    a prserv les populations (du Nord) de la famine. Mais cette vision occidentalo-centre ne prend pas en compte les difficults alimentaires des pays sinspirant actuellement de ce modle comme la Chine, lInde ou le Brsil, encore affects par de larges poches de sous-nutrition et un dveloppement agricole socialement ingal, pas plus quelle ne prend en compte les relations structurelles qui ont historiquement exist entre les pays du Nord et les pays du Sud [4]. La dimension environnementale est aussi essentielle car elle est systmatiquement sacrifie, au dtri-ment de la viabilit agronomique et conomique.

    En sus des effets dltres de lagriculture productiviste sur la qualit de leau, la biodiversit, les sols et les paysages, des scandales sanitaires lui sont intimement lis (vache folle, fivre aphteuse, grippe aviaire). La grippe porcine qui a clat au Mexique en 2009 sinscrit potentiellement dans ce schma. Les conditions dlevage danimaux hors-sol, dans des densits excessives, saccompagnent de traitements mdicamenteux abusifs, systmatiques et maladroits dantiviraux ou dantibiotiques qui renforcent les bactries et les virus. Selon le go-graphe T. Rebour, ces prils seraient particulirement mdiatiss pour rsorber les crises de surproduction chronique impliques par le sys-tme de production intensif incapable de se rguler de lui-mme [5].

    Cette dpendance de la production agricole lie la domination de lagrobusiness est dfendue par tous les moyens dans les pays du Nord et activement promue dans les pays du Sud o des territoires importants chappent encore ce systme. Les alternatives sont sys-tmatiquement combattues, comme lvoquent par exemple la guerre de lortie et laffaire Kokopelli. Le purin dortie est un engrais et un pesticide gratuit, et peut remplacer efficacement plusieurs produits de synthse coteux des firmes dagrofournitures. Leur lobby a orchestr une campagne de pression qui a fait interdire ce procd naturel au prtexte quil navait pas subi les valuations classiques des produits phytosanitaires. Son interdiction a pnalis la filire biologique dans laquelle les firmes nont pour lheure aucune part significative de mar-ch. Lassociation Kokopelli est attaque pour concurrence dloyale par ces mmes firmes, car elle promeut les varits anciennes ou rares. Certes, il sagit dune association qui commercialise des graines et non dune entreprise, mais Kokopelli vhicule une vision agricole auto-nome, innovante et non standardise.

    Mme laide alimentaire mondiale, en apparence bien intention-ne, est au service des prtentions conomiques et gopolitiques dans le cadre dune conomie mondialise. Des propositions nolibrales sont promues lavantage des grandes puissances, mais leurs incon-vnients sont contourns par les politiques agricoles tats-uniennes et

  • 20

    [6] Pourtant, le secteur sucrier brsilien est aid par

    ltat depuis le 19e sicle.Sur le sujet connexe du btail

    au Brsil, voir larticle de R. Taravella dans ce dossier.

    [7] A. Mazal, LEurope aggrave la crise , Politis, n 1047, 9-15 avril 2009,

    p. 22.[8] J.-P. Charvet, Lagriculture mondialise, Documentation

    photographique, dossier n 8059, La Documentation

    Franaise, Paris, 2007.

    Alimentation en pril

    europennes qui sopposent non seulement au sein de lOrganisation mondiale du commerce (OMC) mais aussi dans la rpartition de laide alimentaire mondiale. Les surplus agricoles sont utiliss pour accrotre la dpendance de certains pays. Ces derniers sont contraints dacheter ces denres si lEurope ou les tats-Unis en retirent de grosses quanti-ts de laide gratuite quand les cours augmentent, comme en 2007 et 2008. Cet outil gopolitique sert galement ladministration amri-caine dans sa volont de contrle de pays stratgiques. La modration politique de lgypte lgard des tats-Unis et dIsral sexplique en partie par la dpendance gyptienne des grains amricains. laffron-tement classique entre tats-Unis et Union europenne (UE) au sujet de lagriculture, sajoutent les critiques des pays mergents (par exemple, le Brsil) qui contestent ces politiques faussant la