Nourrir les hommes - .Nourrir les hommes Alimentation mondiale : les limites de la régulation...

download Nourrir les hommes - .Nourrir les hommes Alimentation mondiale : les limites de la régulation marchande

of 32

  • date post

    10-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Nourrir les hommes - .Nourrir les hommes Alimentation mondiale : les limites de la régulation...

  • Nourrir les hommes

    Alimentation mondiale : les limites de la rgulation marchande

    Arnaud Diemer, Universit Blaise Pascal, Clermont Ferrand

    Avril 2008, des milliers de manifestants descendent dans la rue en Egypte, auCameroun, en Cte dIvoire, en Ethiopie, Madagascar.ils protestent contrelinflation du prix du riz, du bl, du mas En Europe, linflation passe brutalement 3.7% en mars 2008 sous leffet conjugu de la hausse du prix du ptrole et des matirespremires.

  • PLAN Rappel des faits : crise alimentaire et hausse des prix

    I. Comment comprendre un tel phnomne ?1er niveau : Le mcanisme de loffre et la demande2me niveau : Leffet King3me niveau : Le mcanisme du Cobweb

    II. La faute aux marchs ?1er niveau danalyse : le march est coupable !2me niveau danalyse : le problme de la rgulation mondiale !3me niveau danalyse : la pression des agro-carburants !3me niveau danalyse : la pression des agro-carburants !4me niveau danalyse : les facteurs exognes

    III. Quels remdes ?1. Une rgulation des marchs et une nouvelle gouvernance mondiale ?2. Le recours aux nouvelles technologies : croyance dans lhomme ?3. Une agriculture intensivement cologique4. Une nouvelle politique daide alimentaire5.Une reconqute de la souverainet alimentaire6. Une politique de dcroissance

  • Le bl est le principale crale exporte dansle monde. En 2005, une tonne de bl valait120$, en 2008, son prix avait presquequadrupl pour atteindre les 450$. Depuis lesniveaux sont retombs moins de 120$/t.

    Mme constat pour le soja, unetonne de soja valait 200$ en 2005.Fin 2007, son prix est mont jusqu380$ pour repasser ensuite sous labarre des 200$ en 2009.

    LES FAITS

    Lindice des prix des produits alimentaires a doubl entre 2002 et 2008

    Bl : + 62%; Mas : + 32%; Riz : + 29%

    Part du budget consacr au poste alimentation

    Les pays dvelopps consacrent 10 20% de leur

    budget lalimentation

    Les pays en dveloppement consacrent entre 50 et 90% de leur budget lalimentation

    Rvoltes de la pauvret urbaine

    Crise du pouvoir dachat

    Sous nutrition des campagnes

  • I. COMMENT COMPRENDRE UN TEL PHENOMENE ?

    1er niveau : Le mcanisme de loffre et la demande

    A chaque grand groupe de produits agricoles, correspond un march particulier.Les diffrences de prix entre les diffrents types de march varient en fonction deloffre et la demande.

    - Loffre de produits agricoles apparat sous la forme dune production nationale,dune production trangre (importations) et la constitution de stocks. Lademande se dissocie en consommation nationale et exportations.

    Production + - ( Stocks) + Importations = Consommation + Exportations

    Les fluctuations du march portent la fois sur les quantits produites etcommercialises, les stocks, les appels des principaux pays importateurs, lescommercialises, les stocks, les appels des principaux pays importateurs, lesparts de march des principaux pays exportateurs. Elles se traduisent par uncours (prix) sur les diffrents marchs, quil faut convertir en monnaie trangre(taux de change) dans le cas des changes internationaux.

    Production Consommation = (Exportations Importations) + - ( Stocks)

    - La demande se prsente sous la forme dune consommation nationale etdexportations. Dans les deux cas, les produits agricoles ont troisdbouchs possibles : lalimentation humaine, lalimentation animale, etlutilisation titre de biens intermdiaires des industries non alimentaires.

  • Si la production, la consommation et les stocks mondiaux donnent la tendance dumarch, ce sont les changes mondiaux (exportations-importations), qui font lesprix. Il convient donc de connatre avec prcision les zones de surplus et dedficit (pour le march du bl, cest lquivalent de 100 150 millions de tonnesqui font les prix)

    LAustralie, le Canada, lArgentine et le Brsil reprsentent seulement 15% de laproduction mondiale des principales cultures marchandes (bl, riz, colza, soja,tournesol, ) mais 35 45% des exportations mondiales.

    Illustration par le march du bl : Les surplus se trouvent du ct des 5principaux exportateurs de bl : les Etats-Unis (30%), lAustralie (17%), le Canada(16%), lUEM (16%) et lArgentine (8%)Ces zones dexportation, traditionnellement stables, doivent tre mises en relationCes zones dexportation, traditionnellement stables, doivent tre mises en relation

    avec des zones dexportation plus instables (il sagit principalement desexportations de la Russie, de lUkraine). Les zones de dficit se situentprincipalement du ct de la Chine et de lInde (38% de la population mondiale et15% des exportations mondiales).

    Bl (campagne 2008-2009)* Rcolte mdiocre en Argentine (9.5 Mt contre 16.3 Mt)* Retour la normale en Australie mais problmes qualitatifs (13 20 Mt)* Exportations dynamiques de lUnion Europenne* Stocks importants en France* Augmentation de la production chinoise (152 166 000 t)

  • Surfaces mondiales de bl

    220

    225

    230

    235

    240

    200

    205

    210

    215

    1991

    1993

    1995

    1997

    1999

    2001

    2003

    2005

    2007

    2009

    Source : CIC (2009) (en millions dhectares)

  • Campagnes (2004-2005; 2005/2006; 2006-2007; 2007-2008)

    Source : USDA (2008)

  • 210

    230

    250

    270en $/t

    Argentina Wheat Trigo Pan - Up River Black Sea Wheat 4

    Black Sea Wheat Feed France Wheat Grade 1SRW - Gulf Au 12 janvier 2009

    Bl tendre : prix mondiaux fob

    110

    130

    150

    170

    190

    01/1

    0/08

    09/1

    0/08

    16/1

    0/08

    23/1

    0/08

    30/1

    0/08

    06/1

    1/08

    13/1

    1/08

    20/1

    1/08

    27/1

    1/08

    04/1

    2/08

    11/1

    2/08

    18/1

    2/08

    25/1

    2/08

    05/0

    1/09

    12/0

    1/09

    +

  • 2me niveau : Il existe un effet dominant en agriculture, leffet KING.

    Dans le cas de la production porcine, cet effet rappelle quune haussede la production de 2% gnre une baisse des prix de plus de 50%.

    Dans le cas du bl dur, on soulignera que le Canada et les USAreprsentent prs de 80% des changes mondiaux de bl dur. Lorsquela production nord amricaine baisse de 15%, ceci reprsente unebaisse de 3.5% de la production mondiale, mais surtout une baisse dela production nord amricaine baisse de 15%, ceci reprsente unebaisse de 3.5% de la production mondiale, mais surtout une baisse de20% des surplus exportables mondiaux. Consquence, les prixmondiaux augmentent de 25%.

  • 3me niveau danalyse : les produits agricoles sont soumis ce que lonappelle le mcanisme du Cobweb, cest--dire une dynamique prix quantit.Le modle dcrit une situation dans laquelle en raison des dlais deproduction, la dcision de produire pour la priode suivante est fonde sur lasituation observe dans la priode en cours. Une telle situation de dsquilibreest productrice de fluctuations. Il senclenchera alors un processus deconvergence vers lquilibre (les fluctuations enregistreront un amortissementprogressif) ou au contraire il senclenchera un processus de divergence (lesfluctuations iront en samplifiant) selon les pentes des fonctions doffre et dedemande.

    Plusieurs cas de figures sont envisageables, et ce sont les lasticits respectives

    P1P3P*P2

    Q2 Q* Q1

    O

    D

    Q

    P

    P1

    P

    Q Q

    P

    OO

    D D

    Plusieurs cas de figures sont envisageables, et ce sont les lasticits respectivesdes fonctions doffre et de demande qui expliquent la nature des oscillations.Trois cas sont distingus : (a) les oscillations amorties, (b) les oscillationsamplifies, (c) les oscillations auto-entretenues.

  • Ce cycle de type prix-quantit a trois caractristiques :

    - Les prix et les quantits fluctuent en sens contraire ; les quantits sont levesquand les prix sont faibles et faibles quand les prix sont levs.

    - La priode du cycle est gale au double de la priode de production (dlaientre lobservation des prix et loffre de biens).

    - Le modle de cycle prix-quantit repose sur un schma danticipation de prix- Le modle de cycle prix-quantit repose sur un schma danticipation de prixparticulirement simple o le prix anticip par les producteurs pour la priodet est le prix observ la priode (t-1).

    De lquilibre du march (Ot = Dt), on en dduit la relation de rcurrence :P t = - a /c ( P t - 1) + (b-d)/ c

  • II. LA FAUTE AUX MARCHES ?

    Plusieurs explications ont t fournies pour expliquer la brutale hausse des prixen 2008, certaines se sont concentrs sur les limites du mcanisme de rgulationmarchande, dautres sur les consquences nfastes du laisser-fairisme (et despolitiques des grands organismes internationaux), enfin quelques voix ont mislaccent sur la modification du contexte conomique, social

    1er niveau danalyse : Le march est coupable !

    La demande de produits agricoles serait lorigine de la dstabilisation desmarchs agricoles, et donc de la hausse des prix. La Chine et lInde (38% de lapopulation mondiale, 15% des importations mondiales), la fois producteur etpopulation mondiale, 15% des importations mondiales), la fois producteur etconsommateur (notamment lorsque leurs cultures sont dtruites par les alasclimatiques) seraient lorigine de ces mouvements erratiques de prix.

    Thse du dveloppement conomique : tout pays ayant une croissance forte, doitoprer un dcollage par lintermdiaire de sa classe moyenne, ceci se traduitconcrtement par le passage dune alimentation base de crales une alimentationdorigine animale. Cest ainsi que lInde qui a une croissance de 8-9% par an, a vu sonproduction de volailles augmenter de 12% par an depuis 5 ans. La Chine avec unecroissance comprise entre 11.5% (2007) et 10.4% (2008) a vu sa consommati