Notre amitié n° 143 2015 03

Click here to load reader

  • date post

    08-Apr-2016
  • Category

    Documents

  • view

    224
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Journal trimestriel des anciens et amis des auberges de jeunesse de la Région Parisienne. Reflète la vie de l'association, mais apporte aussi des témoignages sur les mouvements ajistes, et l'histoire des auberges de jeunesse en France et dans le monde, hier et aujourd'hui.

Transcript of Notre amitié n° 143 2015 03

  • ANAAJAnciens des Auberges de Jeunesse

    NOTRE AMITI

    PR INTEMPS 2015N 143 mars 2015

  • sommaire

    Aux marches du palais,Aux marches du palais,

    Y a une tant belle fille, Lon la Y a une tant belle fille ...

    en couverture (Photo Genevive Hry)

    Fent eurie Vezelay

    CHARLIE HEBDOPour un islam modrHistoire de lAjismeDans la neige SamonsLe soleil luitUne histoire en FranceCABU, notre camarade

    En encart : Petite Histoire des Auberges par CABU

    R. SedesA. SoucheA. SoucheI. SeytorJ. Bernard S. LehmannLAnaaj

    34689

    1011

    Jacqueline Fandard, sur de Jean Bernard, trsfatigue aprs de srieux problmes de sant, a crit Annick en lui demandant de transmettre ses vux desant et de bonne anne tous les copains de Jean:plaisir et amiti dans les activits culturelles, festives,sportives ou de farniente.

    Jacqueline, nous noublions pas Jean !

  • Charb, Tignous, Wolinsky et Cabu et dautres de Charlie Hebdo, ne sont plusl assassins par de sombres imbciles motivs par des croyances mortifres pour nous faire rire de leurs dessins iconoclastes et ravageurs. Saluons bienbas, comme il se doit, ces hommes desprit qui taient aussi des combattants dela libert dexpression et de la lacit.

    Un lien spcial nous rattachait Cabu, ancien ajiste qui signa : Kbu sespremiers dessins dans Jeunes des Auberges de la FNAJ, au dbut des annescinquante. Cabu (de son vrai nom Cabut) faisait partie dune ligne decaricaturistes issus du mouvement ajiste, comme KB2, qui dessina avant-guerredans le Cri des Auberges du CLAJ, avant de collaborer plus tard au CanardEnchan. Citons encore Grum et Aldebert qui travaillrent dans la grande pressequotidienne. Cest probablement lanticonformisme et lirrvrence de lajismede ces temps-l qui inspirrent les dbuts de ces journalistes du crayon.

    On doit signaler, cette occasion, dautres anciens ajistes oprant, eux, avecla plume et qui illustrrent brillamment le mtier de journaliste, tels HubertBeuve-Mry, fondateur du Monde, Henri Nogures, Jean-Louis Bory, Jean Diwo,Daniel Gurin, Marc Paillet, sans oublier le brillant chroniqueur que fut RobertEscarpit.

    Peut-tre que ces prestigieux hommes de presse trouvrent la source de leurvocation dans cette tonnante multitude de revues, journaux et bulletins quimarqurent tant lajisme dalors, cette ppinire de femmes et dhommesengags dans la dfense de cette libert et de cet humanisme, que lon peut payerde sa vie, on vient de le voir, aujourdhui, comme hier.

    Ren Sedes

    3

    CHARLIE HEBDO, LA PRESSE ET LAJISME

  • 4 N 143 - MARS 2015

    24 septembre 2014 : Herv Gourdel,guide de haute-montagne, venu randonner dansles montagnes algroises, est lchementassassinpar un groupe arm algrien se rclamant delEtat Islamique .

    Lequel dentre nous, en apprenant cecrime, aprs bien dautres, ne sest pas mis en

    colre en rclamant la disparition de cette soit-disant religion, labri de laquellese cachent des terroristes pour commettre des actes odieux.

    Hors de ces crimes, comment lislam peut-il rejeter ces musulmansintgristes, extrmistes, fondamentalistes, assassinsaunomdAllah ? Cestnotre vraie question ! Ces terrorristes sont pourtant trs peu nombreux, ctde tous les autres, prs de six millions en France, limmense majorit desmusulmans que nous croisons tous les jours. Ceux-l sont, eux aussi, les victimesde ces fous de Dieu. Et nous avons trop tendance les oublier lorsque lon parlede ces musulmans, bte noire par exemple des gens du FN. Mfions nous despropos tendancieux.

    Les musulmans de France naspirent qu vivre sereinement et paisiblement leurspiritualit, en vitant toute provocation et en refusant toute stigmatisation. Ainsisexprime le Conseil Franais du Culte Musulman dans sa Convention citoyennedes musulmans de France pour le vivre ensemble de juin 2014, dans le respectdes lois de la Rpublique.

    En les ignorant, en les stigmatisant, en suspectant les intellectuelsmusulmans, dfenseurs dun islam modr, nous tombons dans lislamophobieet nous faisons le jeu du communautarisme pervers en mettant dans le mmesac toute une frange, relativement nombreuse, de notre population.

    Pourquoi parler dislam modr suscite

    lincomprhension ?Article rdig avant les tueries de janvier, mais tout autant indispensable aujourdhui

  • 5LIslam peut voluer, comme lon fait par exemple les catholiques, qui nensont plus au temps de lInquisition. Encore que, quelquefois ! Mais les proposdu pape actuel, par exemple sur le sujet des homosexuels, devraient faire rougirde honte les tenants de la manif pour tous . Si ce pape peut vivre assezlongtemps, il viendra peut-tre bout des conservatismes sur le divorce ou leclibat des prtres.

    Les protestants franais, que je connais bien par mes anctres cvenols, sontapprcis pour leur respect de la lacit. Javais seize ans quand, dans tous lestemples de France, on sest indign publiquement de voir la France livrer lesjuifs au nazisme. Et ce sont des femmes protestantes qui ont t, elles aussi, co-fondateurs du Planning familial dans les annes 1950. Ce nest certes pas aussisensible et vrai, par exemple en Amrique. Mais cest pourtant bien aux EtatsUnis que militait le pasteur Martin Luther King. Les protestants, eux aussi,savent voluer.

    Parler dislam modr, moderne, peut tre inaudible pour qui nenvisagelislam quau travers des attentats du 11 septembre, des exactions dAQMI et neconsidre les musulmans que comme des terroristes-assassins. Mais noussommes assez sereins pour ne pas subir linfluence des passions. Et notre volontdinternationalisme nous a toujours fait rechercher la meilleure faon daborderles problmes.

    Le meilleur moyen de faire front au communautarisme mortifre est de crerdu lien, de rinventer un vivre ensemble dans lequel on arrterait de se ctoyerpour vraiment se rencontrer. Aprs la guerre, des copains de la FNAJorganisaient des caravanes musulmanes pour fare dcouvrir les AJ et laFrance de jeunes adolescentes arabes et kabyles. Je suis persuad que cest parle dialogue, par de vraies rencontres et dchanges sincres que lon peutconstruire. Nous autres, ajistes, nous avons su mettre en pratique la mixit etlgalit entre hommes et femmes. Notre attitude, notre comportement dansce domaine, font partie des ralits qui peuvent inciter nos compatriotesmusulmans voluer aussi dans un domaine essentiel dans le vivre ensembleque nous souhaitons.

    Andr Souche

  • Devant la non-rponse des personnes ou organismes pressentis (les deuxchaines HISTOIRE et Edwy Plenel), jai senti quil fallait prendre les chosesen mains.

    Il y a dabord un premier projet de texte central destin retracer lensemblede notre histoire depuis lesWandervgel allemands et la premire Auberge de laJeunesse cre par Richard Schirrmann en 1912, puis la premire AJ franaisede Lpi dOr Bierville, ensuite toute notre histoire franaise et enfin la finsuppose de lajisme en France autour de 1970.

    Ce texte a t rdig partir du livre de Ren Sedes Quand les Auberges deJeunesse ouvraient toutes les routes . Cest un texte qui peut tre modifi en raisondes contraintes du document audiovisuel et des modifications que pourra yapporter Ren Sedes en tant quauteur du texte et parfait connaisseur delhistoire de notre mouvement. Y est galement associ Daniel Bret, quisintresse depuis longtemps dj lhistoire de lajisme et qui a pu enregistrerdes tmoignages de copains aujourdhui disparus. Je my associe galement enayant manifest, depuis notre dernier rassemblement, mon dsir dy participer.Cest mon souci dautant plus grand aprs la dcevante mission dEnvoySpcial.

    Ce texte doit, bien entendu, tre illustr par les tmoignages de nos ami(e)sajistes qui sont ds maintenant appels venir donner leur propre vrit surnotre histoire. Jai pu commencer enregistrer quelques copains lors de notresortie Samons. Enfin, bien entendu, des images et des extraits de filmsdarchives viendront illustrer le document.

    Andr Souche

    6 N 143 - MARS 2015

    HISTOIREde lAJISMEcest parti avec vous tous !

  • En deux lignes, ou deux pages selon votre gnrosit, tous les ajistes vonttmoigner, pour la postrit, de ce qui a gay leur jeunesse et motiv toute leurvie. Nous leur demandons denvoyer leur message ladresse (mail ou postale)indique ci dessous. Cet esprit l, cest celui qui doit se manifester tout au longdu film en projet : HISTOIRE de lAJISME. Les contributions de tous vont yparticiper.

    Et pour toutes celles et tous ceux qui sont prts rpondre une ou plusieursparties de ce questionnaire, nous leur demandons de nous envoyer leurs crits.Ultrieurement, nous verrons comment les enregistrer pour le film.

    7

    cest quoi ?

    - Les vacances. Vers o ?- Lauto-stop de lpoque.- Linternationalisme.- La cuisine ajiste.- La dcouverte de la musique classique- As-tu t PrAub ou MrAub ? - Si oui, tes souvenirs. - Les valeurs que tu as pu trouver auxAuberges tont-elles servies dans ta vieprofessionnelle, familiale, associative,culturelle, syndicale, politique, etc..

    - Ton premier contact avec les AJ.- Ce que les AJ tont apport ?- Le comportement des copains.- La mixit. Comment las-tu apprcie ?- Ta premire runion de foyer.- Les runions au foyer. Que faisiez-vous ?- La lacit.- La dmocratie aux auberges.- La gestion directe et les chantiers.- Les chants aux auberges. - La randonne.

    Les camarades soccupant, pour linstant, de la collecte des documents sont Daniel BRET,Ren SEDES et Andr SOUCHE. Un reprsentant des autres Anaaj rgionales est souhait.

    Adresse mail : histoire.ajisme@free.frAdresse postale : Histoire de lAjisme -

    23 chemin du Baratage - 91440 BURES sur YVETTE

    lespritajistelespritajiste

  • Et bien enfin, nous avons fait route vers la Haute-Savoie qui nous attendaitavec enthousiasme pour nous hberger dans