Notes du mont Royal ← .ibn thofail thÈse complÉmentaire pour le doctorat És-lettres prÉsentÉe

download Notes du mont Royal ← .ibn thofail thÈse complÉmentaire pour le doctorat És-lettres prÉsentÉe

of 134

  • date post

    17-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    220
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Notes du mont Royal ← .ibn thofail thÈse complÉmentaire pour le doctorat És-lettres prÉsentÉe

  • Notes du mont Royal

    Cette uvre est hberge sur Notes du mont Royal dans le cadre dun

    expos gratuit sur la littrature.SOURCE DES IMAGES

    Google Livres

    www.notesdumontroyal.com

  • IBN THOFALSA VIE, SES UVRES

  • La prsente collection a pour but de remettre la disposition des chercheurs et ( curieux des textes ou destudes aujourdhui introuvables ou inaccessibles, en remdiant linconvnient majeur du cot lev des rditions tirage limit.

    Le procd utilis ici sacrifie dlibrment

    laspect matriel au profit du contenu, et reproduit les textessans rvision de principe.

    Lecteurs, lEditeur et son Imprimeur, ainsi queles Animateurs de ( Vrin-Reprise , Messieurs:

    Jean-Robert ARMOGATHEFranois AZOUVIDominique BOURELRmi BRAGUEJean-Franois COURTINEJean-Luc MARIONHenri MECHOULANPierre-Franois MOREAUDaniel MORTIERJean-Pierre OSIERJean WALCH

    sont heureux de vous offrir la possibilit de possder, nouveau,. des uvres devenues indisponibles alors quelles taient et restent

    fondamentales.

    La prsente dition est la reprise de louvrageparu Paris, en 1909.

    g Presses Universitaires de France

    ISBN Vrin 2-7116-0818-2

  • IBN THOFAIL

    THSE COMPLMENTAIRE POUR LE DOCTORAT S-LETTRES

    PRSENTE

    A LA FACULT DES LETTRES DE LUNIVERSIT DE PARIS

    PAR

    LON GAUTHIERcuARO DE COURS A LA cuAlRE DHISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE MUSULIANI

    DE LCOLE SUPRIEURE DES LETrREs DALOER

    PARISERNEST LEROUX, EDITEUR

    28, RUE BONAPARTE, v1

    1909

  • 153.154633

    ICQCC

  • A MA MRE

  • NOTESUR LA TRANSCRIPTION DES MOTS ARABES

    Une tude dhistoire de la philosophie musulmane nappartient pasexclusivement lrudition orientaliste. Les mots arabes qui sy ren-contrent, termes techniques et noms propres, sont destins passer telsquels dans les livres dhistoire de la philosophie universelle. Lauteurdune pareille tude ne doit donc pas sattacher imperturbablement unsystme de transcription rigoureusement scientifique, ayant pour cons-quence invitable de susciter qui nest pas arabisant trop de complica-tions, de difficults et dnigmes. Nous avons suivi sur ce point lexemple

    des de Sacy, des Munk, des Renan, etC., en adoptant toutefois un modede transcription dun caractre plus scientifique. Nous distinguons, parexemple, le q, du 5k, le la th, du a; t, mais nous renonons distin-guer le r (h fort) h, du A (h faible) h, le 3 (d zzay) dh, du B (d empha-tique) dh, etc., parce que la pnurie de lalphabet franais ne nous per-mettrait dindiquer ces nuances, dailleurs lgres pour qui nest pasiniti, quen surchargeant nos caractres de signes conventionnels.Cependant, nous rendons conventionnellement le hamza par et le ainpar I, afin de ne pas supprimer deux consonnes arabes. Nous rendons,en principe, le un (s faible) par a et le Un (s emphatique) par ; nan-moins, nous transcrivons u par lorsque, entre deux voyelles, il risque-rait dtre prononc comme un z, etc. Enfin, nous avons renonc modi-fier lorthographe altre de certains noms devenus chez nous dun usage

    tout fait courant, comme Almoravides, Almohades, vizir, etc.

  • IBN THOFALSA VIE, SES UVRES

    PREMIRE PARTIE

    .-. IVIE DIBN THOFAL

    Abo Bekr Mohammed ben Abd-eI-Malik ben Moham-med ben Mohammed ben Thofal el-Qac, tel est le nomcomplet dIbn Thofal. Cette formule signifie quil reut

    sa naissance le nom (1) de Mohammed; que plus tard,devenu pre de famille, on lui donna, selon lusage, dunom dun de ses fils, le surnom (2) dAbo Bekr (le prede Bekr); que son pre se nommait Abd-el-Malik, songrand-pre, ainsi que son bisaeul, Mohammed, et sontrisaeul Thofal; enfin, le nom ethnique (3) El-Qaic (4),

    (I) Ml ism.(2) Ironya, surnom indiquant la parent.

    (3) nisha.(li) Gym Ibn Khallikans Biographical Dictionary,

    translated ("rom the Arabie by Boll Mac Guckiu de Slane.... A vol, Paris,1843-187r, vol. 4, p. 478, n, 9, l. I. - Scriptorum Arabum loci de Abba-didis, nunc primum editi a R. P. A. Dozy, Lugd. Batav., 1846-1863,

    i

  • -2-indique que sa famille appartenait la tribu de Qas, lunedes plus illustres de lArabie. Il est encore appel El-Andaloc (lEspagnol) (1), EI-Qorthob (2), EI-Ichbl (3),

    (lhabitant de Cordoue, de Sville). Son surnom dAbOBekr est quelquefois remplac par un autre, Abo Djafar(le pre de Djafar) (4), Chose qui arrive frquemmentlorsquun musulman a plusieurs fils Les scolastiquesle nomment Abubacer, transcription latine de son surnomAbo Bekr.

    Il sen faut que nous possdions touchant la vie, le

    3 vol., vol. Il, p. 17I, l. I. -- Casiri, Bibliotheca Arabica-Hispana Escu-rialensis, Mntriti I760-I77O, 2 vol., table gnrale, art. Abu Baker Mo-hamad ben Abdelmalek ben Thophil. - Lin ed-dn Ibn el-Khathb,Markaz el-ihtha bi-odabi Gharntha, manuscrit de la BibliothqueNationale n 3347 (anc. fonds 867), fol. 44 v, art. Ibn Thofal, l. a.

    (I) Casiri, ibid., t. I, p. 203, col. I et 2 : DCXCllI, 3. -- H. Deren-bourg, Les manuscrits arabes de lEscurial, t. I (Paris, 1884), p. 492,no 669 (il faut lire 696) (fol. r45), dans le titre de louvrage.

    (2) Casiri, ibid, t. I, p. 203. col. l et 2 : DCXCIII, 3, et table gn-rale. art. Abu Baker ben Topbail. - Catalogus manuscriptorum orien-talium qui in Museo Britanuico asseverantur. Pars secunda, codices Ara-bicos amplectens. Londini, I871. Supplementum, p. 448, col. 2, n X.

    (3) Hadji Khalfa, Lexical: bibliographicam et encyclopaedicum, Latineet Arabice edidit, indicibusque instruxit G. Flgel. Leipzig, 1835-1858,7 tomes en 8 vol., vol. 3, u" 1. le et 6115. - Catal. manuscriptor... quiin Mus. Britann. assever., ibid., p. 448, col. a, n X. - On le trouveaussi appel parfois EI-Borchani, Cest-adire de Purchena (dans la pro-vince dAlmria, 56 km. au N. de cette ville) [Casiri, ibid, table gn.,art. Abu Baker Mohamad ben Abdelmalek ben Tophil, et t. l, p. 98, c. I].Ce renseignement, manifestement erron, est reproduit dans lart. IbnThofl du Grand Dictionnaire de Larousse et dans lart. Ibn Thofel dela Grande Encyclopdie, article qui fourmille derreurs bien quil naitque quelques lignes,

    (4) Daprs le titre du manuscrit dOxford dit par Pococke (Voir lanote suivante).

    (5) Cest ainsi que le prophte Mohammed est appel tantt Abo l-Qcem et tantt Abo Ibrahim; le calife Hron er-Rachd, tantt AboDjafar et tantt Abo Mohammed; son fils et successeur El-Amn, tanttAbo Abd-Allah, tantt Abo Moa et tantt Abo l-Abbs; etc. Cf.

    lococke, Philosophus Autodidactus, sive Epistola Abi J aafar ebn Tophailde Hai ebn Yoqdhan... ex Arabica in linguam Latinam versa ab EduardoPococltio. Editio secunda... Oxonii, I700, Praefatio, vers le dbut.

  • .-3.-caractre et les uvres dIbn Thofail, autant de renseigne-

    ments que nous en pourrions souhaiter. En groupant lesbrves indications quon trouve parses chez les diversauteurs musulmans, peine est-il possible de tracer uneesquisse sommaire de lhomme, du personnage politique,du savant et du philosophe.

    Ibn Thofal naquit Wd Ach (i) (aujourdhui Gua-dix) (2), trs probablement dans les dix premires annesdu me sicle de notre re (3). La petite ville O il vint aumonde, et o il passa vraisemblablement les premiresannes de sa vie, est situe une soixantaine de kilomtresau N.-E. de Grenade, au milieu dune haute plaine trsfertile. Elle doit son nom la petite rivire qui la baigne,le Wd Ach (le Guadix), haut affluent de la Guadiana

    (I) Ibn Khallikn, ibid., vol. IV, p, 478, n, 9, l. a. - Annales regainMauritaniae (Raoudh el-Qirths) a condito ldrisidarum imperio ad annumfugae 726 ab Abu-l-Hasan Ali ben Abd-Allah Ibn Abi Zer Fesano, vel utalii malunt Abu Mohammed Salih ibn Abd el-Halm Granatensi, conscrip-tOS... edidit... latine vertit... Carolus Johannes Tornberg... a vol. Upsala,1843-I846, vol. I (texte arabe), p. Ire. 1. 8 du bas; vol, Il (trad. Iat.),p. [82, l. 3; cf, Ifoudh el-Kartas. Histoire des souverains du MaghIebet annales de la ville de Fs, traduit de larabe par A. Beaumier. Paris,1860, p. 292,1. I7. Il en existe aussi une traduction portugaise par Moura,Lisb., 1828, et une trad. all, parF. de Dombay. Agram, I794. - ScriptorumArabum loci de Abbadidis, editi a R. P. A. Dozy, vol. Il, p. I7I, l. 2.-- Casiri, ibid, t. Il, p. 76, col. 2. - Ibn el-Khathb, Marlmz el-ih-Ma, fol. 44 v, I. 2,

    (a) Pour la transformation de Oud ou Wdi (rivire) en Guad, dansle passage de larabe lespagnol, comparer z Guadalquivir : Oud el-kebir (le Grand fleuve); Guadalaxara : Oud el-Itadjar (la rivire auxpierres); de mme Guadiana, Guadalete, Guadalaviar, etc. - On pourraitciter, dans dautres langues, beaucoup dexemples du mme fait : la gut-turale vlaire gw devient tantt w tantt g. Cest ainsi qu langlais Wal-

    ter (ex. Walter Scott) correspond le franais Gautier ou Gauthier.(3) Il appartient in la gnration qui prcda celle dlbn Rochd. En effet

    nous le verrons plus loin, en invitant Ibn ROChd composer des com-mentaires sur les ouvrages dAristotr, sexcuser sur son grand ge dene pas les entreprendre lui-mme; plus lard, en 1:82, tout en gardantses fonctions de vizir, il Cde Ibn Rochd sa charge de premier mdecindevenue trop lourde pour ses vieux ans; enfin, il meurt en 1185. et IbnRochd meurt treize ans plus tard ([198). Il comptait donc environ de 15il 25 uns de plus qulbn Rochd,

  • -4..-

    Meor qui se jette elle-mme dans le Guadalquivir. Toutecette rgion appartient au versant septentrionaltde laSierra-Nevada. Cest un des cantons les plus riches de ceriche pays de Grenade, clbre au temps des Maures parson admirable fertilit.

    Sur la famille dlbn Thofal, sur son enfance et sa jeu-nesse, les historiens nous ont laisss dans une ignoranceabsolue. Llgance et la puret de son style, le savoirencyclopdique que saccordent lui reconnatre ses con-

    temporains les plus minents (1) et dont nous pouvonsjuger encore aujourdihui, tmoignent de la solidit et deltendue de