mémoire mstcf Antou corrigé revu MAB.doc

download mémoire mstcf Antou corrigé revu MAB.doc

of 80

  • date post

    04-Nov-2015
  • Category

    Documents

  • view

    62
  • download

    7

Embed Size (px)

Transcript of mémoire mstcf Antou corrigé revu MAB.doc

Apprciation du contrle interne du cycle trsorerie dans le cadre dune mission daudit comptable et financier

Le scandale financier d'Enron, en 2001 aux Etats Unis, et celui de nombreuses autres socits amricaines dont WorldCom ou europennes (Parmalat et Vivendi), ont conduit l'exigence d'une plus grande transparence, vis--vis des tiers, sur l'information financire des entreprises.

Dans la majorit des cas, les manquements au dispositif de Contrle Interne ou son absence presque totale, ont t mis en vidence.

Cette situation qui a touch un grand nombre d'entreprises, mme au niveau des pays prcurseurs en matire d'Audit et de Contrle Interne, prouve que la mise en place de ces deux dispositifs et leurs applications efficaces constituent encore une mission dlicate certes, mais indispensable.

Les pays ont compris toute l'importance que revt un systme de contrle efficace dans le monde conomique actuel. L'tablissement de ces lois sur le contrle interne est une preuve de leur volont faire cesser les agissements incorrects et les fraudes de tous genres au sein de leurs entreprises.

Cest pourquoi, le rle que joue l'Etat dans ce domaine est de plus en plus prpondrant. Dans cet environnement en constante volution, l'entreprise ne doit plus perdre de vue l'importance et la fiabilit de l'information financire pour l'aider dans la prise de dcisions.

Ainsi, aux Etats-Unis, la suite des nombreux scandales financiers qui ont secou les entreprises amricaines la fin des annes 90 et au dbut des annes 2000, il a t adopt, le 30 juillet 2002, une loi appele "the Sarbanes Oxley Act (SOX)". L'article 404 de cette loi exige que la Direction Gnrale engage sa responsabilit sur l'tablissement d'une structure de Contrle Interne comptable et financier dont elle va valuer annuellement l'efficacit au regard d'un modle de Contrle Interne reconnu, charge aux commissaires aux comptes de valider cette valuation.

A ce contexte politico-conomique, il faut ajouter les problmes de matrise de la trsorerie qui constituent une source de difficults pour les entreprises, notamment les entreprises burkinab.

La gestion de la trsorerie qui est une discipline avec des instruments et techniques, permet aux gestionnaires dentreprise de mieux matriser leurs flux de trsorerie, et de pouvoir agir sur ces flux afin de minimiser les effets dune gestion hasardeuse et subie dune trsorerie et profiter au mieux des possibilits existants sur le march financier et bancaire.

La gestion de la trsorerie repose ainsi, sur la recherche de l'quilibre entre la liquidit solvabilit, la rentabilit. Elle a pour mission principale d'viter la rupture d'encaisse par l'ajustement quotidien des flux financiers. Par la gestion de l'encaisse et celle des instruments de paiement et de financement, la gestion de trsorerie concourt aussi l'objectif de rentabilit en minimisant, d'une part le cot des financements utiliss et en optimisant d'autre part, le placement des excdents de trsorerie a trs court terme.

Le contrle de la trsorerie vise gnralement deux objectifs savoir:

Limiter au maximum les fraudes et les dtournements; Prserver la liquidit de l'entreprise en assurant la bonne gestion des financements notamment par l'quilibre de sa trsorerie Devant les problmes que soulvent lexistence et lapplication efficiente des dispositifs lgaux en matire daudit et de contrle interne, nous avons, dans le cadre de notre mmoire, opt pour le thme suivant: apprciation du contrle interne du cycle trsorerie dans le cadre dune mission daudit comptable et financier.

La problmatique concernant ce thme va s'articuler autour de la question suivante :

Pourquoi le contrle interne du cycle trsorerie, et en quoi laudit contribue-t-il ltablissement dun bon dispositif de contrle interne en matire de trsorerie et la matrise des risques lis la gestion de la trsorerie dans une entreprise?.

De cette problmatique, dcouleront (4) quatre questions :

Quels sont les fondements, les principes et la dmarche daudit? Qu'est ce que le Contrle Interne? Quelles sont les approches daudit? Quelle apprciation du contrle interne sur les procdures de gestionde trsorerie?

Pour nous, la rponse ces questions nous permettrait de :

mettre en pratique les connaissances thoriques acquises lors des formations acadmiques et d'apprhender les problmes pratiques du contrle des comptes de trsorerie;

de comprendre le rle de laudit dans lorganisation dune entreprise en vue de mieux cerner les risques;

Pour lentit, ce mmoire pourrait lui permettre:

De connatre ses insuffisances sur la gestion de sa trsorerie;

Damliorer son systme de contrle interne en matire de gestion de trsorerie.

Pour appliquer le principe de la confidentialit des informations lgard de lentreprise audite, nous avons choisi un nom fictif:la Socit ANTONY L'tude tournera autour des questions ci-dessus cites, axes sur lapprciation du contrle interne en matire de trsorerie de la socit ANTONY.

Nos objectifs viss sont, entre autres, dvaluer le dispositif de contrle interne dont dispose la socit en vue de faire des recommandations ncessaires lui permettant damliorer les procdures dfaillantes, dessayer de mettre en exergue le mcanisme du contrle des comptes et travers cela, montrer limportance de lanalyse du cycle de trsorerie.

Pour atteindre ces objectifs, nous avons:

Dune part, la recherche documentaire (littratures existantes en matire daudit et de gestion de la trsorerie cits en bibliographie, diffrents cours reus au cours de notre formation en matire daudit, de contrle et de gestion de la trsorerie);

Et dautre part, procder la collecte des donnes lors des diffrentes tapes de la mission (entretiens avec le personnel de la socit, exploitation des documents).

Sur cette base, notre travail sera rparti en deux parties composes chacune de trois chapitres.

La premire partie portera sur une approche thorique de laudit o lon parlera de laudit des origines nos jours.

Le premier chapitre sera ax sur les gnralits sur laudit, le deuxime sur la mthodologie dvaluation du contrle interne par lauditeur et le troisime sur lanalyse du contrle interne du cycle trsorerie.La deuxime partie sera consacre lanalyse du contrle interne en matire de trsorerie dans le cadre dune mission daudit comptable et financier.

Le premier chapitre de cette deuxime partie sera ax sur la prise de connaissance gnrale de la socit contrle, le deuxime sur les procdures dvaluation du contrle interne du cycle trsorerie et enfin le troisime sur lapprciation du contrle interne du cycle trsorerie, de la Socit audite. Nous allons nous limiter au service de la trsorerie au sein de la direction financire, en valuant particulirement le systme de Contrle Interne li cette activit. Nous tenterons d'identifier ses principales faiblesses et proposerons des recommandations pour une meilleure matrise des risques identifis.

Laudit dans son premier entendement est une procdure de contrle de la comptabilit et de la gestion dune entreprise.Son champ dapplication sest largie dautres domaines au point quon la dfinit comme toute tude systmatique des conditions de fonctionnement dune entreprise ce qui amne parler de laudit fiscal, social, informatique, etc.

Fort est de reconnatre que personne naime se voir contrler par un tiers, car ceci peut indiquer un manque de confiance dans lhonntet ou la comptence de lindividu. De ce fait, lauditeur actuel tente de rassurer ses interlocuteurs en spcifiant quil na aucun intrt priori qui lui permette dtudier avec un il souponneux leur travail. Quil fasse dun il critique est tout fait lgitime, car selon un dicton notoire prononc par un juge en 1895lauditeur est un chien de garde, il nest pas un chien de police Pourtant, lors de ses dbuts lointains et pendant longtemps, laudit effectuait un rle important pour djouer les fraudes, dmasquer les fraudeurs, reprer les vols des clercs et du clerg et mettre jours les libertins des conseillers des rois.

Dans ce chapitre nous parlerons de lorigine et lvolution du concept daudit, des diffrents types daudits et les liens de complmentarits y affrents, des diffrentes normes en matire daudit et enfin des objectifs recherchs en matire daudit.SECTION I: ORIGINE ET EVOLUTION DU CONCEPT DAUDITI.1- ORIGINE DU CONCEPT DAUDITLa dfinition de laudit a subi une volution avec le temps, depuis lantiquit nos jours. Ainsi, la dfinition de laudit se rsume par le rsultat de cette volution.Ds le 13me sicle, les entreprises en Europe ont commenc se faire auditer: En Italie, lauditeur dune municipalit reoit une prime proportionnelle chaque faute quil dcouvre;

En France, la cours des comptes commence examiner le bien- fond des dpenses publiques;

En Angleterre, le parlement refuse de voter le budget du roi tant que le compte rendu prcdent na pas t audit.

La priode du 15me au 18me sicle, dcrit par Braudel comme celle de la naissance du capitalisme, a vu aussi natre un nouveau genre de problme contre lequel devait lutter le lgislateur en sappuyant en partie sur lauditeur: la fraude financire. Ainsi lors de la vague des grands scandales au dbut du 18me sicle, on employa des auditeurs pour faire des investigations approfondies afin de dmler les nuds financiers, dans le but de dcouvrir les auteurs des faillites frauduleuses.

Personne ne voulant voir son capital nouvellement investi dans une entreprise disparatre sans trace, il y avait peu de gens pour contester limposition de la peine capitale aux coupables. Ds lors, lauditeur accepte avec calme que son travail puisse avoir des consquences graves pour les dirigeants indlicats. Laffaire notoire de la South Sea de la compagnie Britannique des Mers du Sud ayant expos la faiblesse des contrles purement juridiques, a entra