Méditation bouddhique - Psychaanalyse .2013-11-24 · Le Bouddha Shâkyamouni en méditation. ...

download Méditation bouddhique - Psychaanalyse .2013-11-24 · Le Bouddha Shâkyamouni en méditation. ...

of 5

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Méditation bouddhique - Psychaanalyse .2013-11-24 · Le Bouddha Shâkyamouni en méditation. ...

  • Mditation bouddhique 1

    Mditation bouddhique

    Le Bouddha Shkyamouni en mditation.

    La mditation bouddhique, mditation thorise et pratique dans lebouddhisme, diffre radicalement de la mditation dans son acceptionoccidentale. Son but ultime est l'atteinte du nirva. Le mot le plusproche pour mditation dans les langues classiques du bouddhismeest bhavana, qui signifie dveloppement mental .

    Introduction

    La mditation bouddhique correspond toujours une pratiqueposturale, mentale, relaxante et rigoureuse. Ainsi, si beaucoup dematres avancent qu'il faut utiliser chaque moment de la vie pourpratiquer, il reste nanmoins une distinction fondamentale entre ces pratiques strictes que sont les mditationsbouddhiques et la pratique en gnral du Noble Chemin Octuple.

    Certaines des techniques mditatives de Bouddha ont t partages avec d'autres traditions de son temps. L'Inde desyogas proposait plusieurs voies qui influencrent les techniques bouddhiques.

    Prsentation succincte selon les colesLa mditation a toujours t centrale au bouddhisme. Le Bouddha historique a atteint l'veil tout en mditant sousl'arbre de la Bodhi. La plupart des formes de bouddhisme distinguent deux classes de pratiques en matire demditation pour atteindre l'illumination : shamatha (calme) dveloppe la capacit de focaliser l'attention en un seul point; vipassan (vision) dveloppe la perspicacit et la sagesse en voyant la vraie nature de la ralit.Diffrencier ces deux types de pratiques n'est pas toujours ais. Cependant certaines pratiques prtendent unedlimitation stricte. Par exemple des mthodes d'npnasati (respiration) commencent en shamatha, et se terminenten une pratique de vipassana, tandis que d'autres pratiquent l'ordre inverse.

    TheravadaLe bouddhisme theravda (doctrine des Anciens) souligne le fait d'tre attentif (sati) et inclut deux pratiques : Samatha bhavana, le dveloppement de la tranquillit, mne l'atteinte des dhynas, de profonds niveaux de

    concentration. Elle vise galement le dveloppement de la bienveillance, de la compassion et du dtachement.Ainsi, Maitr est le dveloppement d'un sentiment d'amour dtach envers chaque tre. npnasati est laconcentration base sur la respiration. L'anapanasati est cependant parfois employe en vue de la pratique devipassana.

    Vipassan bhvan, la pratique formelle d'une introspection, est parfois dcrite selon un ensemble de 18contemplations, comme la contemplation de l'impermanence. Dans la poursuite "de Nibbana", elle mne laralisation de l'tat d'arahant.

    Certaines coles, comme l'cole thalandaise des Moines de la fort, mettent davantage l'accent sur dhyna, d'autres,comme l'cole birmane de Sayadaw U Pandita, insistent davantage sur vipassana. Les deux pratiques vont cependantde pair et se renforcent mutuellement.

    http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier%3ABuddha.jpghttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bouddhismehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=M%C3%A9ditationhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Nirv%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Noble_Chemin_Octuplehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Yogahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Siddhartha_Gautamahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Samatha_bhavanahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Vipassan%C4%81_bh%C4%81van%C4%81http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C4%80n%C4%81p%C4%81nasatihttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bouddhisme_therav%C4%81dahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Pleine_consciencehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Samatha_bhavanahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Dhy%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Maitr%C4%ABhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C4%80n%C4%81p%C4%81nasatihttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Vipassan%C4%81_bh%C4%81van%C4%81http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Nirv%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Quatre_%C3%AAtres_nobles%23Arhathttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Moines_de_la_for%C3%AAthttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Dhy%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sayadaw_U_Pandita

  • Mditation bouddhique 2

    Mahyna

    Bodhidharma, premier patriarche du T'chan en Chine

    Voici les enseignements qui distinguent le Mahyna : La doctrine de la vacuit (nyat), suivant les

    sutras dits de la Prajnaparamita, d'o closent,principalement, les coles philosophiquesMadhyamaka et Cittamtra.

    La qute de l'veil (non plus seulement du nirva)dans la motivation altruiste et universaliste de laBodhicitta, que dveloppe le Bodhisattva jusqu' lacomplte Bouddhit.

    Les coles japonaises Mahyna Tendai (Tien-tai), la concentration est cultive par

    un rituel fortement structur. Zazen et kan sont despratiques de mditation extrmement importantes, permettant un pratiquant d'prouver directement la naturevraie de la ralit.

    Shingon cette section partage beaucoup de dispositifs avec le bouddhisme tibtain. Shugend Les mditations dans cette branche du bouddhisme tantrique Vajrayana nippon, sont de plusieurs sortes

    : Assise (Tokkogatame meiso/ mditation pour l'obtention d'un corps de vajra), active (en marchant, kaihogyo),sous les chutes d'eau glace (takigyo), mais elles sont en relation avec les lments de la mre-nature et lamontagne plus prcisment.

    L'cole bouddhiste chinoise Chn s'est exporte au Japon sous la forme Zen, et en Core avec le terme Son, chacundes noms de ces coles drive du sanskrit dhyna, et la traduction est la "mditation" dans leurs langages respectifs.

    Le bouddhisme tibtain (Vajrayna)

    Temple de Jokhang, Lhassa (Tibet).

    Il sappelle galement tantrisme, tantraou tantrayana. Beaucoup de moinespassent leur journe sans "mditer"sous un aspect reconnaissable, maissont plus enclin chanter ou participer une liturgie de groupe.Dans cette tradition, le but de lamditation est dveiller la naturesemblable au ciel de l'esprit, etdintroduire les pratiquants ce qu'ilssont vraiment : pure conscienceinvariable. Pour mditer, il faut avoirune attitude de non-saisie, inspire parla nature de l'esprit et libre de touterfrence conceptuelle. La mditationncessite au moins deux choses decelui qui la pratique : dtente maximale et volont. La pratique de la Mditation bouddhique a pour but d'aider lestres, pour cela il faut raliser l'emprise de l'ego qui freine et empche de dvelopper la vritable compassion.

    La mditation peut tre obtenue par la pratique de l'attention grce laquelle: les divers aspects fragments du mental se dposent, se dissolvent et s'apaisent : voir Dhyna ;

    http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier%3ABodhidharma.JPGhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C5%9A%C5%ABnyat%C4%81http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sutrahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Prajnaparamitahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Madhyamakahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Cittam%C4%81trahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Nirv%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bodhicittahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bodhisattvahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bouddhisme_mah%C4%81y%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Tendaihttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Zazenhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=K%C5%8Dan_%28zen%29http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=R%C3%A9alit%C3%A9http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Shingonhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bouddhisme_tib%C3%A9tainhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Shugend%C5%8Dhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Kaihogyohttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Chan_%28bouddhisme%29http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Zenhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Son_%28bouddhisme%29http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Dhy%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bouddhisme_tib%C3%A9tainhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bouddhisme_vajray%C4%81nahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Lhassahttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Tibethttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier%3AIMG_1026_Lhasa_Jokhang.jpghttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Tantrismehttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Attentionhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Dhy%C4%81na

  • Mditation bouddhique 3

    la pratique de l'attention dsamorce la ngativit, l'agressivit et la turbulence des motions : voir Vipassanbhvan, Zazen ;

    cette pratique dvoile et rvle la bont fondamentale, la graine d'veil selon le bouddhisme tibtain.

    Vajrasattva en mditation.

    Il existe plusieurs sortes de mditation dans le bouddhismetibtain(Vajrayana). Les plus connues sont shin et tonglen : La pratique de shin qui signifie calme mental en tibtain. Elle consiste

    s'asseoir et tre attentif la respiration.[rf.ncessaire] L'esprit est sans arrtesclave des penses, des motions, sans arrt en train de consolider l'ego.La pratique de shin consiste ne plus exercer de pression sur les penseset les motions, les laisser aller et venir.

    La pratique de tonglen (le don du bonheur et la prise en charge de lasouffrance) consiste recevoir la souffrance d'un ou plusieurs tres et deleur renvoyer beaucoup de bonheur. C'est un peu comme la pratique deshin, on imagine la souffrance des tres sous forme symbolique de fume,en l'inspirant celle-ci disparat au centre de l'tre. Puis lors de l'expiration,une lumire merveilleuse reprsentant ce qu'il y a de mieux pour chacunest renvoye.

    Certaines techniques mditatives de Bouddha ont t aussi partages pard'autres traditions de son temps, mais l'ide que l'thique est causale et lie l'accomplissement de la perspicacitreligieuse tait originale[1].

    La plupart des coles traditionnelles bouddhistes reconnaissent que la voie d'accs lillumination ncessite troistypes de pratique : la vertu (la), la mditation (citta) et la sagesse (prajna)[2]. Ainsi, la seule prouess