Marché de l'immobilier 2016

download Marché de l'immobilier 2016

of 8

  • date post

    22-Jan-2018
  • Category

    Documents

  • view

    452
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Marché de l'immobilier 2016

  • APERU DU MARCH DE LIMMOBILIERRSIDENTIEL

    2016

  • TABLE DES MATIRES

    3

    4

    8

    APERU NATIONAL

    QUBEC4 GRAND MONTRAL 6 VILLE DE QUBEC

    PERSONNES-RESSOURCES

  • APERU DU MARCH DE LIMMOBILIER RSIDENTIEL 2016!|!3

    EN 2015, LES MARCHS DE LHABITATION

    DE VANCOUVER ET DE TORONTO TAIENT

    TOUJOURS CARACTRISS PAR UNE

    DEMANDE IMPORTANTE ET UNE OFFRE

    FAIBLE, ET LA CONCURRENCE DES

    ACHETEURS POUR LOFFRE LIMITE

    DE MAISONS UNIFAMILIALES A FAIT

    GRIMPER LES PRIX.

    Le prix de vente moyen des habitations a augment de 17 pour cent dans la rgion du Grand Vancouver et de 10 pour cent dans la rgion du Grand Toronto, atteignant respectivement 947 350 $ et 622 150 $ dans chacune des rgions. Puisque la demande ne semble pas vouloir diminuer, on sattend ce que les prix continuent daugmenter dans ces marchs en 2016, de sept pour cent pour la rgion de Vancouver et de cinq pour cent pour celle de Toronto.

    Dans ces marchs concurrentiels, les vendeurs souhaitent sassurer de maximiser la valeur de leur habitation, tandis que les acheteurs veulent tre conseills durant le processus doffre dachat trs rapide. Dans le cadre dun rcent sondage Lger ralis pour RE/MAX, 70 pour cent des propritaires de maison affirmaient que les courtiers immobiliers apportent de la valeur lors de la vente ou de lachat dune maison.

    Autour des villes canadiennes o les prix sont les plus levs, lincidence des prix accrus dans les rgions de Vancouver et de Toronto sest fait sentir, confirmant la tendance observe par RE/MAX le printemps dernier. Sur douze mois, les prix ont considrablement augment Victoria (13 %), dans la valle du Fraser (10 %), Hamilton-Burlington (12 %) et Barrie (8 %).

    Les nouveaux Canadiens et les investisseurs trangers reprsentaient toujours un groupe dmographique important Toronto, Vancouver et Montral, attirs par la stabilit de lconomie canadienne et la faiblesse du dollar canadien. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu la fin de 2016.

    En Alberta, un an aprs la chute subite des cours du ptrole, les marchs de lhabitation de Calgary et dEdmonton ont t touchs par un ralentissement des activits, mais nont pas fait lobjet dajustement

    de prix importants. Calgary, le prix de vente moyen des habitations a connu une baisse de cinq pour cent sexpliquant surtout par la plus grande proportion de ventes dans le bas de la fourchette de prix. Edmonton, le prix moyen a augment de deux pour cent malgr loffre excdentaire du march. Un projet damnagement de 5 milliards de dollars en cours au centre-ville dEdmonton a stimul lconomie locale et a aid garder le taux demploi lev, attnuant ainsi leffet des mises pied dans lindustrie ptrolire. Puisque lincertitude rgne toujours chez les acheteurs de ces marchs, on prvoit une baisse du prix de vente moyen en 2016, de 3,5 pour cent Edmonton et de quatre pour cent Calgary.

    Ailleurs quen Colombie-Britannique et dans le Sud de lOntario, loffre excdentaire leve continue de constituer lun de principaux facteurs dinfluence sur les marchs dans de nombreuses villes comme Saskatoon, Regina, Montral, Qubec, Halifax et St. Johns. Cette situation est principalement attribuable une priode de construction accrue; mme si les nouveaux chantiers sont moins nombreux dans la plupart de ces villes, il faudra un certain temps pour que le march absorbe le produit.

    En 2016, RE/MAX prvoit une augmentation du prix de vente moyen des habitations de 2,5 pour cent au Canada, puisque les Canadiens considrent toujours lachat dune maison comme un jalon important ainsi quun bon investissement.

    APERU NATIONAL

    91 % DES CANADIENS ESTIMENT QUTRE PROPRITAIRE DUNE MAISON FAIT PARTIE DU RVE CANADIEN

    PLUS DES DEUX TIERS DES CANADIENS ESTIMENT QUE 10 % OU PLUS DU PRIX DUNE MAISON CONSTITUE UNE BONNE MISE DE FONDS

    71 % DES PROPRITAIRES DE MAISONS SENTENDENT SUR LE FAIT QUAU MOMENT DACHETER OU DE VENDRE UNE MAISON, UN COURTIER IMMOBILIER PROCURE DE LA VALEUR

  • APERU DU MARCH DE LIMMOBILIER RSIDENTIEL 2016!|!4

    LE MARCH DE LHABITATION DU GRAND MONTRAL EST PASS de march vendeur march quilibr, pour finalement devenir un march acheteur au cours des dernires annes. Lan dernier, loffre leve tait prdominante au sein du march; on sattend ce quil en demeure ainsi pour lanne 2016 qui samorce. la fin octobre, le march des maisons unifamiliales lhabitation affichait une offre excdentaire denviron 9 mois.

    Malgr cette offre importante, les ventes ont augment sur douze mois, et le prix moyen des maisons unifamiliales a augment. Les maisons bien situes livres cls en main et inscrites leur valeur marchande ou prs de leur valeur marchande taient en demande et se sont bien vendues.

    QUBEC

    GRANDMONTRAL2 %PRIX DE VENTE MOYEN DES HABITATIONS POUR 2015 336 050 $

  • APERU DU MARCH DE LIMMOBILIER RSIDENTIEL 2016!|!5

    PRIX DE VENTE MOYEN DES HABITATIONS (GRAND MONTRAL)

    ACHETEURS DUNE PREMIRE MAISON

    Le march des acheteurs dune premire maison tait actif en 2015, et mme si les ventes ont sembl diminuer lgrement par rapport lanne prcdente, cette baisse est probablement attribuable aux ventes suprieures de maisons neuves, non comptabilises dans le systme MLS. Les ventes de maisons de moins de 300 000 $ ont t vigoureuses, alimentes par la faiblesse des taux dintrt.

    De nombreux premiers acheteurs ont achet des maisons en banlieue, et les maisons situes prs de stations de mtro ou de gares ferroviaires taient en forte demande.

    MARCH DES COPROPRITS

    Le march des coproprits du Grand Montral se caractrisait par une forte offre en 2015; la fin octobre, loffre excdentaire de coproprits slevait environ 14 mois au sein du march. Tandis que les mises en chantier sont en baisse, on prvoit que les maisons actuellement en construction fassent leur entre sur le march lanne prochaine. Cette offre importante

    pourrait entraner une lgre baisse des prix en 2016.

    Lan dernier, la demande venait en partie dinvestisseurs trangers. Ces acheteurs, attirs par la stabilit relative du dollar canadien et par le caractre abordable des coproprits de la rgion de Montral, ont tendance choisir des proprits situes relativement proche du centre-ville.

    HABITATIONS DE PRESTIGE

    Les ventes de maisons affiches un prix avoisinant 1 million de dollars ont t stables cette anne, tandis que les maisons du bas de la fourchette de la valeur marchande des habitations de prestige se sont moins bien vendues. Les maisons affiches 1 million de dollars et plus font gnralement partie de deux types de proprits. Les habitations de prestige lextrieur de la ville sont gnralement des maisons denviron 278 m2 (3 000 pi2) construites sur un grand terrain avec une piscine. Dans la ville de Montral, les habitations de prestige sont des maisons plus ges et plus petites, le plus souvent situes dans des quartiers aiss comme Outremont.

    La faiblesse du dollar canadien pourrait encourager les acheteurs des tats-Unis acheter des rsidences secondaires dans la rgion de Montral, comme cela sest produit dans le pass lorsque le taux de change tait en faveur du dollar amricain

    RE/MAX prvoit une augmentation de 1,5 pour cent du prix moyen de vente des maisons dans la rgion de Montral en 2016

    TENDANCES FUTURES

    2012321 059 $

    2013323 963 $

    2014331 057 $

    2015 (ESTIMATION) 336 050 $

    2016 (PRVISION)341 091 $

    Source : Les estimations et prvisions sont bases sur lopinion de courtiers /franchiss indpendants et de socits af filies de RE/MAX.

  • APERU DU MARCH DE LIMMOBILIER RSIDENTIEL 2016!|!6

    LA VILLE DE QUBEC EST ENTRE DANS UN MARCH DACHETEURS EN 2015, avec une offre excdentaire procurant un vaste choix pour tous les types de proprits. Loffre excdentaire de maisons unifamiliales tait denviron 11 mois ; toutefois, le prix des maisons gnralement vendues prs de leur valeur marchande ou du prix de vente moyen des habitations est demeur stable sur douze mois, atteignant environ 265 700 $. Loffre excdentaire leve existant depuis plusieurs annes, les vendeurs sattendent une stabilit des valuations et ce que plusieurs mois soient ncessaires pour vendre leur proprit.

    Au printemps, le march tait achaland, mais les ventes ont commenc diminuer lapproche des lections fdrales de lautomne, les acheteurs tant proccups quant lavenir politique et conomique de la province. Malgr ce ralentissement, lanne devrait se terminer avec des ventes de deux et demi trois pour cent plus leves que lan dernier. Les ventes et les prix devraient demeurer relativement stables lanne prochaine, et on prvoit une hausse de 1,5 pour cent du prix moyen.

    QUBEC

    VILLE DE QUBEC0 %PRIX DE VENTE MOYEN DES HABITATIONS POUR 2015 265 700 $

  • APERU DU MARCH DE LIMMOBILIER RSIDENTIEL 2016!|!7

    PRIX DE VENTE MOYEN DES HABITATIONS (VILLE DE QUBEC)

    ACHETEURS DUNE PREMIRE MAISON

    De faon gnrale, les acheteurs de premire maison Qubec achtent des coproprits de moins de 200 000 $, ou des maisons de ville ou jumeles dans une fourchette de prix de 175 000 $ 250 000 $. Les acheteurs de premire maison sont gnralement de jeunes professionnels ou des couples souhaitant fonder une famille. Ils entrent sur le march en achetant une coproprit ou une maison de ville dans le but de lchanger pour une plus grande habitation quelques annes plus tard. Les faibles taux dintrt et loffre leve de coproprits abordables ont contribu rendre lachat plus avantageux que la location pour plusieurs rsidents.

    MARCH DES COPROPRITS

    Une offre excdentaire de coproprits a contribu stabiliser les prix. la fin doctobre, le march des coproprits affichait une offre excdentaire denviron 19 mois. En 2015, le prix moyen dune coproprit tait de 222 137 $, ce qui constitue une baisse par rapport