MALADIES INFECTIEUSES BRONCHOPULMONAIRES Dr KAREN HARDY 10 MAI 2005.

download MALADIES INFECTIEUSES BRONCHOPULMONAIRES Dr KAREN HARDY 10 MAI 2005.

of 24

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    106
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of MALADIES INFECTIEUSES BRONCHOPULMONAIRES Dr KAREN HARDY 10 MAI 2005.

  • Page 1
  • MALADIES INFECTIEUSES BRONCHOPULMONAIRES Dr KAREN HARDY 10 MAI 2005
  • Page 2
  • I)Bronchite 1)Bronchite virale 2)Bronchite bacrtrienne 3)clinique, traitement 4)cas particulier du nouveau n II)Pneumopathie 1)Pneumopathie virale 2)Pneumopathie bactrienne a)Pneumopathie pneumoccoque b)Pneumopathie germes atypiques c)Autres germes
  • Page 3
  • III) Abcs pulmonaire IV)Cas particulier des immunodprims V)Mycobactrie : la tuberculose 1)Gnralits / pidmiologie 2)Diagnostic clinique biologique et radiologique 3)Aspect bactriologique et histologique 4)Traitement
  • Page 4
  • I) Bronchite Raction inflammatoire de la muqueuse bronchique une aggression. frquente > conditions conomiques dfavorables, tabac, pollution
  • Page 5
  • a) Bronchite virale 50-90% des cas 180 virus ! b) Bronchite bactrienne 25% des cas
  • Page 6
  • 3) clinique, traitement identique pour les deux dbut voies ariennes suprieures toux sche, douleur thoracique, fbricule parfois expectoration volution : bonne sauf sujet risque traitement : rien !
  • Page 7
  • 4)cas particulier du nouveau n bronchiolite wheezing, cyanose, polypne, tirage si rcidivante volution possible vers lasthme
  • Page 8
  • II)Pneumopathie (ou pneumonie) plus frquent chez les patients fragiles, mais aussi adulte sain augmente avec lage infection de tout le lobule pulmonaire 6eme cause de dcs+++
  • Page 9
  • 1)Pneumopathie virale contexte vocateur dbut progressif fivre, frissons, myalgie : syndrome pseudo grippal toux sche, coulement nasal examen clinique sub normal biologie : augmentation VS, baisse des leucocytes
  • Page 10
  • diagnostic srologique retard RX : opacit diffuse volution bonne en 4-8j parfois complication Traitement : rien ! repos
  • Page 11
  • 2)Pneumopathie bactrienne a) Pneumopathie pneumoccoque pneumonie franche lobaire aigue sujet sain ou fragile dbut brutal douleur thoracique, fivre 39 40, malaise, dyspne auscultation : foyer de crpitant parfois matit
  • Page 12
  • biologie syndrome inflammatoire, augmentation des globules blancs (PNN) baisse de loxygne sur les GDS = facteur d gravit bactriologie : hmocultures, ECBC, fibroscopie, Ag soluble RX opacit localis TTT : pni G, Macrolides pendant 2 3 semaines IV puis PO prvention : vaccination chez sujet risque
  • Page 13
  • Dbut brutal, crpitants sous le sein droit, Dg par hmocultures : Pneumocoque
  • Page 14
  • Page 15
  • Bronchogramme arien
  • Page 16
  • b)Pneumopathie germes atypiques MYCOPLASME, CHLAMYDIAE 5-20% chez sujet jeune dbut ORL (toux sche douleur articulaire) bio : VS leve, GB peu levs Dc : par srologie mais tardif RX : opacit bilatrale TTT : macrolides
  • Page 17
  • Page 18
  • LEGIONELLE rare mais grave (sujet ag surtout) atteinte pulmonaire + diarrhe, vomissement diagnostic srologique et Ag urinaire TTT rythromycine, quinolones AUTRES GERMES Bacilles gram ngatif, staphyloccoques
  • Page 19
  • Pneumopathies bactriennes : en pratique UNE STRATEGIE EST NECESSAIRE Evaluer la gravit Analyser le tableau radio-clinique Choisir les moyens du Dg bactriologique --> TRAITEMENT ADAPTE (quel ATB ? dans quel cadre ?) car mortalit potentielle
  • Page 20
  • III) Abcs pulmonaire Survient sur des terrains particuliers Germes : Staphyloccoques ou Klebsielles ou germes anarobies Dbut comme pneumopathie infectieuse puis expectoration en vomique Opacits hydroariques Traitement antibiotique long >8 semaines avec kin+++ Parfois complications Penser aux diagnostics diffrentiels
  • Page 21
  • Abcs
  • Page 22
  • IV) Cas particulier des immunodprims idem non immunodprims en plus nombreuses maladies bactriennes et parasitaires et fongiques
  • Page 23
  • EX la PNEUMOCYSTOSE patient VIH+ ou greffs parasite habituellement inoffensif dbut lent toux sche, dyspne progressive, asthnie, fbricule sur plusieurs semaines DC sur expectoration ou LBA RX : opacit diffuse Traitement Bactrim
  • Page 24
  • ROLE INFIRMIER Reconnatre les signes de mauvaise tolrance : collapsus, hypoxie, diffusion Multiplier les hmocultures si fivre Mettre en route les ATB < 8 heures aprs le dbut des signes Ajuster le dbit oxygne Surveiller la glycmie REEVALUATION