Maisons Blavier - Rapport des tendances du marché résidentiel

Click here to load reader

  • date post

    26-Dec-2014
  • Category

    Real Estate

  • view

    155
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Bien que l'impact de la crise sur le timing des projets résidentiels des ménages belges se ressente moins, ces derniers s’inquiètent de l'augmentation de la pression fiscale, des coûts de l'énergie et de la suppression possible du bonus logement et des autres primes de subventions publiques. Ils réclament plus de clarté quant aux futures mesures de soutien et l'assouplissement de la législation relative aux performances énergétiques.

Transcript of Maisons Blavier - Rapport des tendances du marché résidentiel

  • 1. Rapport des tendances du march rsidentiel Dcembre 2013
  • 2. Agenda du jour Prsentation des rsultats du rapport des tendances du march rsidentiel 2013 Par Stefan Hallez, Directeur Marketing de Maisons Blavier Analyse et prvisions d'avenir du march rsidentiel Par Louis Amory, administrateur dlgu de Maisons Blavier, Johan Albrecht, professeur l'UGent et Nicolas Bernard, professeur ordinaire aux Facults universitaires Saint-Louis Questions & rponses
  • 3. Agenda du jour Prsentation des rsultats du rapport des tendances du march rsidentiel 2013 Par Stefan Hallez, Directeur Marketing de Maisons Blavier Introduction du secteur du btiment Contexte de l'enqute Tendances pour 2013 et rsultats notoires
  • 4. Introduction : un march turbulent en pleine volution 2008 Dclenchement de la crise, mais le secteur du btiment tient bon grce son inertie et aux mesures publiques (6 % de TVA sur la premire tranche de 50 000 ). 2010 Effondrement du march immobilier suite la suppression des mesures publiques. Durcissement des normes nergtiques. 2011 Lent rtablissement du march aprs la crise de 2010. Les subventions et primes pour les constructions neuves sont encore rduites et deviennent drisoires pour une habitation ordinaire. 2012 Nouveau durcissement des normes nergtiques. Le moteur conomique se ralentit au second semestre 2012. 2013 La sant du secteur du btiment demeure prcaire. Le march wallon souffre entre autres de la crise du march flamand.
  • 5. Le mauvais second semestre pour la construction neuve en 2012 se poursuit en 2013 ; stabilit par contre pour les rnovations et les appartements Permis de btir pour maisons unifamiliales, appartements et rnovations (moyenne sur 12 mois) 35000 Maisons unifamiliales Appartements Rnovation 30000 25000 20000 mei/13 jan/13 sep/12 mei/12 jan/12 sep/11 mei/11 jan/11 sep/10 mei/10 jan/10 sep/09 mei/09 jan/09 sep/08 mei/08 jan/08 sep/07 mei/07 jan/07 sep/06 mei/06 jan/06 15000
  • 6. Augmentation de l'arrir des chantiers entams par rapport au nombre de permis de btir dlivrs volution du nombre de permis de btir et de chantiers entams (par mois, uniquement pour les maisons unifamiliales, source : BNB) 2500 2000 1500 1000 Permis de btir Chantiers dmarrs 500 1/07/2013 1/05/2013 1/03/2013 1/01/2013 1/11/2012 1/09/2012 1/07/2012 1/05/2012 1/03/2012 1/01/2012 1/11/2011 1/09/2011 1/07/2011 1/05/2011 1/03/2011 1/01/2011 1/11/2010 1/09/2010 0
  • 7. Le nombre de crdits hypothcaires accords en 2013 demeure infrieur 2012 Source: UPC
  • 8. La confiance croissante des consommateurs et le lger rtablissement de l'conomie sont porteurs d'espoir pour l'avenir
  • 9. Agenda du jour Prsentation des rsultats du rapport des tendances du march rsidentiel 2013 Par Stefan Hallez, Directeur Marketing de Maisons Blavier Introduction du secteur du btiment Contexte de l'enqute Tendances pour 2013 et rsultats notoires
  • 10. Profil des consommateurs interrogs Le sondage a t men par iVox en octobre 2013 auprs d'un panel de 500 consommateurs. Slection en fonction des projets concrets d'acheter, construire ou transformer un bien immobilier dans les cinq prochaines annes. Ce panel est reprsentatif de la population belge mais : a surtout sond les futurs propritaires d'une habitation ; surreprsentation de personnes hautement qualifies, en raison du critre "Projet de construction dans les cinq prochaines annes" Subdivision par type de logement Subdivision 100% par niveau 90% d'instruction 80% Appart ement 9% 70% 60% 50% Maison 91% 40% 30% 20% 10% 0% Enseignem ent suprieur; 35% Enseignem ent secondaire suprieur; 46% Enseignem ent secondaire infrieur; 19%
  • 11. Le revenu net des participants l'enqute est gnralement compris entre 1000 et 2500 par mois Pas de rponse 14% Suprieur 5.000 2% de 4.000 4.999 2% de 3.000 3.999 4% de 2.500 2.999 5% de 2.000 2.499 15% de 1.500 1.999 30% de 1.000 1.499 18% de 500 999 6% Moins de 500 2% Aucun revenu / non actives professionnellement 3% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35%
  • 12. Agenda du jour Prsentation des rsultats du rapport des tendances du march rsidentiel 2013 Par Stefan Hallez, Directeur Marketing de Maisons Blavier Introduction du secteur du btiment Contexte de l'enqute Tendances pour 2013 et rsultats notoires
  • 13. Quel est l'impact de la crise ?
  • 14. Le niveau d'inquitude suscit par la crise demeure stable, mais la suppression possible du bonus fiscal pose soucis Deux tiers des gens n'ont pas ou gure confiance en l'avenir (rsultats similaires 2012) Trois quarts de ces personnes se disent inquites quant une ventuelle suppression du bonus fiscal Avez vous confiance en l'avenir ( propos de la situation conomique actuelle)? 30% 34% 36% Oui, plus que l'anne dernire Oui, mais moins que l'anne dernire Non Suppression ventuelle du bonus logement 6% 17% Inquitant aucun effet Serein 77%
  • 15. Les gens redoutent galement une hausse des impts et des prix de l'nergie Indiquez dans quelle mesure les aspects suivants vous proccupent Hausse des taxes et impts 87% 5% 8% Cot lev de l'nergie 85% 7% 8% Suppression des primes publiques (isolation 79% 6% 16% Suppression ventuelle du bonus logement 77% 6% 17% 74% 9% Prix de la construction (entrepreneurs, Possibilit d'emprunter suffisamment 64% Prix des terrains 62% Incertitude quant l'emploi 60% 17% 14% 22% 10% Serein 27% 24% aucun effet 16% Rglementation du btiment plus svre 59% 18% 23% Risque de crise conomique ou 58% 18% 24% 55% 20% 25% Changement climatique 0% 20% 40% 60% 80% Inquitant 100%
  • 16. L'impact de la crise sur le timing des projets immobiliers a tendance s'estomper Inattendu : 31 % des gens (contre 18 l'anne prcdente) ne ressentent PAS de pression de la crise La majorit continue cependant de postposer (une partie) du projet Impact concrtes de la crise sur votre projet 47% 50% 44% 40% 31% 31% 30% 20% 21% 18% 2012 2013 10% 4% 4% 0% Pas d'impact sur le timing Le projet doit tre tal sur une priode plus longue Le projet doit tre retard Le projet doit tre annul
  • 17. volution mineure quant au budget disponible Pour la majorit des gens, le plafond affecter l'achat ou la construction de l'habitation demeure fix 250 000 On note une lgre diminution des budgets de rnovation et de construction 100% 90% 80% 70% 5% 6% 8% 21% 1% 2% 5% 0% 5% 20% 6% 10% 23% 0% 1% 3% 7% 27% 23% 60% Plus de 550.000 17% 48% 40% 53% 6% 1% 2012 Btir 5% 9% 2013 50% 17% 6% 2012 10% 2% 2013 Acheter 350 450.000 100 250.000 45% 10% 450 550.000 250 350.000 58% 48% 20% 0% 24% 17% 50% 30% 1% 2% 5% 2012 2013 Rnover 50 100.000 Jusqu' 50.000
  • 18. Glissement depuis la construction ou l'achat d'une maison habitable au profit de la rnovation du logement Type de projet Rnover en profondeur ma propre habitation 39% Acheter et rnover un logement existant 48% 19% 4% Acheter un logement existant mais habitable 15% 31% 2013 9% 11% Acheter un logement neuf habitable 8% Construire une habitation Acheter un logement neuf l'tat de gros uvre et terminer les finitions 2012 14% 1% 1% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60%
  • 19. Mais la plupart des gens estiment qu'une rnovation se rvle plus coteuse long terme Entre btir neuf et acheter un logement existant, quel est le choix le plus cher? Acheter un logement existant est moins cher l'achat, mais globalement plus cher si l'on Acheter et rnover un logement existant est moins cher 39% 17% Je n'ai pas d'avis 14% Les prix sont comparables 11% Acheter et rnover un logement existant est moins cher, sauf long terme en raison des Construire neuf est moins cher 10% 9% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45%
  • 20. Les points d'attention du btisseur diffrent fortement selon la rgion o il habite (WallonieBruxelles ou Flandre) Que vous proccupe-t-il le plus ? Primes pour les quipements conomiseurs d'nergie Cot des quipements conomiseurs d'nergie Cot du terrain Cot de l'entrepreneur FR Cot de l'architecte NL TVA Bonus logement Revenu cadastral 2,00 2,50 3,00 3,50 4,00
  • 21. Quelles mesures de soutien sontelles les plus demandes ?
  • 22. En gnral, le Belge reste le plus convaincu du bienfond des mesures de soutien pour la rnovation Selon vous, quelles activits du btiment les autorits publiques devraient-elles soutenir par de nouveaux avantages fiscaux et primes ? 100% 87% 82% 80% 60% 40% 38% 35% 24% 20% NL 28% 18% 18% FR 5% 7% 0% La rnovation de La dmolition de L'agrandissement La construction de Aucune de ces logements logements de logements nouveaux possibilits existants anciens au profit existants logements de nouveaux
  • 23. Trs logiquement, les btisseurs prfrent un soutien pour la construction neuve, les rnovateurs pour les maisons existantes Selon vous, quelles activits du btiment les autorits publiques devraient-elles soutenir par de nouveaux avantages fiscaux et primes ? 100% 88% 80% La rnovation de logements existants 66% 60% 54% La dmolition de logements anciens au profit de nouveaux 46% 40% L'agrandissement de logements existants 29% 28% 23% 16% 20% 5% 6% 0% Construire une habitation ou Acheter un logement existant acheter un logement neuf ou rnover ma propre habitation La construction de nouveaux logements Aucune de ces possibilits
  • 24. Les mesures de soutien adaptes la situation sociale sont les plus apprcies, ainsi que celles gales pour chacun ou calcules en fonction des performances nergtiques attendues 37 % des gens veulent que les subventions soient relates aux revenus et la situation sociale du mnage Prs d'un quart souhaite que la prime dpende du niveau E ou de l'efficience nergtique Selon vous, comment dterminer l'importance de l'aide financire des pouvoirs publics? Le montant dpend de la situation sociale et des revenus de l'acheteur ou du matre d'ouvrage 38% 36% 21% Identique pour chacun Le montant dpend de la performance nergtique ou du type de solution d'conomie Le montant dpend de l'ampleur et du budget du projet Le montant dpend de l'ge de l'acheteur ou du matre d'ouvrage 20% 26% 25% FR 10% 13% NL 3% 3% 3% 2% Autre 0% 10% 20% 30% 40%
  • 25. Le bonus logement demeure la mesure la plus populaire, surtout en Flandre, suivi par un abaissement de la TVA Quelles sont les mesures de soutien les plus intressantes? 19% Bonus logement (dductibilit fiscale de 33% 26% 26% Abaissement de la TVA 6 % Primes et subsides 17% Taux spciaux pour les emprunts hypothcaires 13% 6% Abaissement du revenu cadastral 6% 21% FR 8% NL 5% 5% Abaissement des droits d'enregistrement 6% 5% Les autorits doivent proposer elles-mmes des 2% 2% Autre 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35%
  • 26. La plupart des gens veulent prserver le bonus logement ou le convertir en une baisse de la TVA 68% 62% Le bonus logement doit tre conserv tel quel Pour la construction, le bonus logement doit tre remplac par l'abaissement de la TVA de 21 6 % 44% Le bonus logement doit tre remplac par des avantages fiscaux au profit des investissements en 75% 41% Le bonus logement doit tre remplac par un abaissement des droits d'enregistrement 40% Le bonus logement doit tre remplac par un abaissement du revenu cadastral 55% 40% 48% NL 54% FR Les autorits doivent agir pour que le bonus logement dpende du niveau de performance nergtique du 36% Le bonus logement doit uniquement tre conserv pour les rnovations immobilires 28% Le bonus logement doit uniquement tre conserv pour les constructions neuves 11% 8% Le bonus logement doit tre totalement supprim 0% 10% 55% 45% 28% 17% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80%
  • 27. Que pense le Belge des normes d'conomie d'nergie?
  • 28. Beaucoup de gens ignorent l'objectif des autorits pour 2020 ; les autres trouvent cet objectif trop ambitieux. Prs d'une personne sur quatre estime l'objectif irraliste Prs d'une sur deux n'est pas informe des objectifs des autorits Que pensez-vous des futures performances nergtiques lgales atteindre par les habitations construites ds 2020 ? 50% 48% 42% 40% 30% 23% 20% 22% 20% 13% 13% 8% 10% NL 9% 4% 0% Je ne suis pas au courant Je trouve ces objectifs irralistes Je trouve ces Je trouve ces Je trouve que les objectifs ralistes, objectifs ralistes objectifs mais le dlai trop manquent de court hardiesse FR
  • 29. Connaissance et prfrences des performances nergtiques Une personne sur cinq ne connat pas les normes (en forte augmentation par rapport l'an dernier) Les gens sont un peu moins nombreux que lan dernier choisir une maison conome en nergie Quel type d'habitation prfrez-vous concernant les performances nergtiques ? 37% 31% 27% 40% 30% 20% 17%16%17% 24% 19%20% 24% 20% 16% 7% 8% 8% 10% 0% 0% Standard, conforme conome en nergie aux normes en vigueur Maison basse nergie Maison passive 3% 5% Maison zro nergieJe ne connais pas les diffrents niveaux en matire d'efficience nergtique 2011 2012 2013
  • 30. Les investissements en solutions d'conomie d'nergie doivent tre rentables ou amliorer le confort Une personne sur trois est consciente de la rentabilit d'un investissement conomiseur d'nergie Une sur quatre dcle un impact positif sur le confort 13 % des gens estiment ces investissements trop coteux Pourquoi investissez-vous (ou pas) dans un systme efficient en nergie ? Je le fais parce que je rcupre mon investissement terme 32% Je le fais pour amliorer le confort de vie dans mon habitation 27% Je le fais pour combattre le rchauffement climatique 14% Je ne le fais pas parce que c'est trop cher 13% Je n'investis pas parce que j'estime que c'est aux pouvoirs publics et au secteur du btiment dinvestir dans la durabilit et l'efficience 5% Je le fais seulement parce que la loi l'exige 3% Je n'investis pas parce que je ne comprends ni la lgislation ni les rgimes de subvention pour les quipements conomiseurs d'nergie 2% Je n'investis pas parce que les subsides sont insuffisants 2% Je ne le fais pas parce que cela ne m'intresse pas 2% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35%
  • 31. Perception des gens entre la construction neuve et la rnovation
  • 32. La perception des mesures de soutien pour la construction neuve ou la rnovation est quilibre, mais la moiti des gens demeurent sans avis Prs d'une personne sur quatre estime qu'il y a plus de mesures de soutien pour la rnovation ou l'achat d'une habitation existante que pour l'aide la construction neuve Prs de la moiti des gens sont cependant sans avis, est-ce par ignorance ? D'aprs vous, laquelle des hypothses suivantes est la plus exacte? 51% Je n'ai pas d'avis 43% Il y a davantage de mesures de soutien pour la rnovation ou l'achat de biens existants que pour la construction de Les mesures de soutien pour la construction neuve sont aussi nombreuses que celles pour la rnovation ou l'achat Les mesures de soutien pour la construction neuve sont plus nombreuses que pour la rnovation ou l'achat de 0% 21% 22% FR NL 14% 13% 15% 22% 20% 40% 60%
  • 33. On constate une plus grande unanimit en faveur de normes plus svres pour les constructions neuves que pour les rnovations Selon vous, quelles sont les normes les plus svres 60% 52% 50% 40% NL 33% 30% 23% FR 28% 20% 14% 20% 19% 11% 10% 0% Celles pour la construction neuve Je n'ai pas d'avis Elles sont identiques Celles pour la rnovation de logements existants
  • 34. Le Belge est partag quant au taux de TVA diffrenci entre constructions neuves et rnovations Le taux de TVA est aujourd'hui de 6 % pour la rnovation et 21 % pour la construction neuve. Estimez-vous cela correct ? Non 51% Oui 49%
  • 35. Agenda du jour Prsentation des rsultats du rapport des tendances du march rsidentiel 2013 Par Stefan Hallez, Directeur Marketing de Maisons Blavier Analyse et prvisions d'avenir du march rsidentiel Par Louis Amory, administrateur dlgu de Maisons Blavier, Johan Albrecht, professeur l'UGent et Nicolas Bernard, professeur ordinaire aux Facults universitaires Saint-Louis Questions & rponses
  • 36. Hypothse 1 2013 n'tait pas une bonne anne pour le secteur de la construction rsidentielle, mais 2014 sannonce meilleure !
  • 37. Hypothse 2 L'objectif de 2020 concernant les performances nergtiques pour les constructions neuves est trop ambitieux
  • 38. Hypothse 3 Le transfert de comptences aux entits fdres cre de nouvelles opportunits pour le secteur du btiment
  • 39. Hypothse 4 La crise persistante, les normes d'conomie d'nergie toujours plus strictes et l'absence de mesures de soutien reprsentent un handicap pour le march de la construction neuve par rapport celui de la rnovation