Maison chinoise

Click here to load reader

  • date post

    13-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    1.965
  • download

    8

Embed Size (px)

Transcript of Maison chinoise

  • 1. chinoise

2. Introduction Lorsque quelquun vient en Rpublique de Chine Taiwan pour la premire fois et voit des exemples de larchitecture traditionnelle chinoise avec ses toits incurvs, ses couleurs vives et ses lignes imbriques, il peut se demander comment les chinois ont imagins un style aussi exceptionnel. Architecture chinoise La caractristique fondamentale de larchitecture chinoise consiste en lutilisation despaces rectangulaires comme units et lassemblage de ces units en un tout. Les temples de la Grce Antique employaient galement beaucoup despaces rectangulaire, mais, leffet global tendait laustrit, alors que larchitecture chinoise combine des formes rectangulaires en variant taille et position suivant leur importance afin dobtenir un ensemble dont chaque composant reste clairement distinct. Par consquent, les constructions de style traditionnel ont un aspect imposant la fois vivant et plaisant. 3. Selon les annales chinoises, on vivait d'abord dans des cabanes, et il y a (seulement) vingt sicles que la brique est utilise pour construire des habitations et que la maison est telle qu'elle existe aujourd'hui; c'est--dire que la maison chinoise se compose de quatre murs, d'une porte et d'un toit. Dans le rectangle form par les quatre murs, l'aide de cloisons on cra (fig. 1) en a, une cour (tin), en b, un salon (tan), en c, une chambre coucher (che). Les murs, l'origine, n'taient percs d'aucune fentre; les pices taient claires seulement par des ouvertures pratiques sur le toit : ces ouvertures ne portaient pas de chssis, de sorte que la pluie et la neige pntraient en mme temps que le jour dans la maison. La cour, a, tait orne de devises de fleurs et d'arbustes; et la premire pice qui donnait sur cette cour, le salon, b, tait exhauss de quelques marches au-dessus du sol de la cour. 4. 1 - Plan d'une maison chinoise. a, cour; b, salon; c, chambre. Telle est dans toute sa simplicit le plan-type de la maison prive traditionnelle des Chinois; quand la famille tait considrable, on ajoutait une maison la suite de la premire, et ainsi de suite jusqu' douze, d'o l'expression chinoise pour indiquer un homme riche : Il a une maison douze cours 5. Il existe un second type, qui n'est gure plus compliqu que le premier; il possde une chambre et un salon de plus, ainsi qu'une cuisine et un couloir de service (fig. 2). La dcoration est fort sobre. Une cour typique est dcore avec des vases de fleurs et des bambous; sur les montants de la porte sont accroches aux murs des tablettes sur lesquelles sont inscrites des sentences de Confucius (Chuen-Tsien). 2 - Plan d'une maison chinoise (2e type). - a, cour; b, b, b, chambres,; c, cuisine; d, pice pour les domestiques; e, couloir de dgagement. 6. L'ensemble des pices prsente l'effet d'un hangar; pas de plafond, mais la charpente de la toiture est apparente, elle est peinte en noir ou en rouge, releve de filets dors dans les belles maisons, et elle supporte des tuiles vernisses en blanc. Le pav est en carreaux de terre cuite rouge, ou de marbre deux couleurs. Les colonnettes , quand il s'en trouve, sont droites et minces; elles sont ornes d'anneaux ou de clochettes. Le soubassement des pices est garni de nattes ou de porcelaine dans une hauteur de 0,95 m 0,98 m environ. Le genre de maison que nous venons de dcrire est une seule range; un troisime type de maison est dit deux ranges : c'est le mme plan que celui de celui de la fig. 2, rabattu sur le ct du couloir considr comme charnire; enfin le troisime type possde un corps de logis double, spar par un jardin. 7. La plupart des maisons n'ont qu'un tage, mais souvent deux; ceux-ci sont spars par un toit, qui n'est qu'une sorte d'auvent servant de couverture aux colonnes et au pristyle. Les dimensions des habitations taient rgles par les lois, conformment au rang et la condition du propritaire. La charpente des planchers est toujours visible : le pav est ordinairement en marbres de diverses couleurs; les murs sont garnis de nattes jusqu' une hauteur de 1,30 m. La faade qui regarde une rue n'a d'autre ouverture que la porte, devant laquelle on met une natte ou un cran pour empcher les passants d'y regarder. Quoique le verre ait t commun, on n'a employ gnralement pour les fentres que du papier de soie coll sur un lger treillis, ou des lames fines leves sur des cailles d'hutres. On emploie, pour les couvertures, des tuiles demi-cylindriques, vernies de plusieurs couleurs, qui, au Soleil produisent un effet merveilleux. La couleur jaune est rserve pour les palais impriaux: On fabriquait de grandes quantits de ces tuiles dans les montagnes l'occident de Pkin. 8. Disposition intrieure La distribution de lespace intrieur reflte les valeurs sociales et thiques chinoises. Dans les rsidences traditionnelles, par exemple, on attribue les logements en se basant sur la hirarchie familiale. Le matre de maison occupe la chambre principale, les membres ans de sa famille vivent dans la cour larrire et les membres plus jeunes habitent les ailes gauche et droite ; les ans a gauche et les autre droite. 9. Dans larchitecture traditionnelle chinoise, le centre, le nord, la gauche, et lavant de la maison sont considrs comme suprieurs, et les cts, le sud, la droite, larrire comme infrieurs. Dans les maisons traditionnelles, laile nord est la plus souhaitable car elle fait face au sud et reoit le plus de lumire du soleil. La chambre centrale de laile nord, en tant que pice la mieux localise, faisait office de salle de rception ou de salle des anctres. Les chambres est de laile nord de la maison taient occupes par les grands-parents, et celles de louest, par le chef de famille. Les gnrations les plus jeunes logeaient dans les ailes est et ouest. Le fils an et sa famille vivait dans laile est, et le cadet et sa famille dans laile ouest. Laile sud abritait les chambres damis, les salles dtudes, les cuisines et les rserves. Son entre principale et ses chambres publiques taient dvies de la cour intrieure par un mur et une porte dcorative, isolant les chambres intrieures dune intrusion extrieure. Les femmes ntaient pas autorises quitter la cour centrale, et les invits navaient pas la permission dy entrer. De plus grandes enceintes avaient souvent des cours secondaires et des btiments utiliss pour loger les fils et les filles clibataires ou servaient alors divers usages. Les fentres des chambres donnaient toutes sur la cour centrale. Des murs crans furent dresss dans les portes principales pour empcher la vue depuis lextrieur. La vie lintrieur de la cour tait un monde confin qui soulignait la diffrence de statut entre les jeunes et vieilles gnrations, les fils ans et cadets, les hommes et les femmes. Ces logements incarnaient lorganisation patriarcale, hirarchique, de la socit fodale chinoise, notamment la distinction entre le suprieur et linfrieur, lintrieur et lextrieur, lhomme et la femme, le matre et le domestique. 10. Les matriaux de construction Le bois cause dune dforestation massive depuis les annes 70, le bois est un matriau de plus en plus rare au Vietnam. Il nest plus utilis pour la construction des structures depuis lapparition du bton. Il est encore utilis pour la finition intrieure, mais son usage tend diminuer. En gnral, les planches de bois sont rcupres danciens btiments, puis elles sont raboutes et rutilises pour la confection de coffrages .Certains entrepreneurs louent le bois de coffrage tant donn son prix lev lachat. Le prix des coffrages pour les planchers est denviron 2 USD/m2 et reprsente 2 3% du cot total de la construction. Utilisation du bois pour la confection des coffrages 11. Le bambou Actuellement, le bambou est peu utilis dans la construction vietnamienne malgr labondance de la matire travers tout le pays. Il sert surtout de pieux pour les fondations et pour le soutien temporaire des coffrages. Peu dispendieux, son usage est toutefois limit, car il est peru comme un matriau pauvre dont l'utilisation rfre davantage aux btiments ruraux et aux abris temporaires. Son usage est plus rpandu pour la fabrication de meubles et daccessoires. Les tiges provenant des rgions rurales en priphrie de Hanoi, sont coupes, puis achemines directement chez les distributeurs en ville en longueur de 2 3 mtres pour un diamtre denviron 7 cm .Le cot du bambou est denviron 0,10 USD/m incluant le transport. Lexploitation du bambou nest pratiquement pas contrle mettant ainsi en pril la prennit de la ressource de mme que la prservation dun environnement naturel dj durement prouv. 12. Le bton Combin lacier, le bton est un excellent matriau pour la construction de structures. La capacit portante du bton pour la construction rsidentielle est de lordre de 20 MPa. Son utilisation est dailleurs presque gnralise dans la construction rsidentielle Hanoi. La possibilit de crer des formes varies, sa technologie facile assimiler, sa grande disponibilit et lconomie de moyens pour sa mise en uvre sont des raisons pour lesquelles le bton est si utilis dans un pays en voie de dveloppement comme le Vietnam. Le prix moyen du bton est de 25 USD/m3 ou 7,5 USD/m2 pour la confection de planchers de 30 cm dpaisseur. Prparation du bton dans la rue Manutention du bton sur le chantier 13. La brique La brique utilise pour le remplissage des murs est en argile cuite. Elle peut provenir de fours briques artisanaux ou dusines. Dans le cas de briques artisanales, le procd est assez simple. On place largile dans des moules que lon empile dans des fours briques aliments au charbon. On allume ensuite le combustible et on laisse cristalliser les briques dans les fours. Les briques ainsi produites, sont de qualit moyenne tant donn les conditions prcaires de mise en uvre. Le second procd est industriel. Largile est transvase mcaniquement dans des moules et dispose sur des chariots rails. Ces chariots sont ensuite envoys dans des fours au gaz contrls automatiquement. Le procd indus